*GAZ ET HUILE DE SCHISTE* : Une victoire dans le Sud, mais le combat continue…

Communiqué de presse du 28 novembre 2017

*GAZ ET HUILE DE SCHISTE* : Une victoire dans le Sud, mais le combat continue…

Les permis de recherche d’hydrocarbures Plaine d’Alès, Bassin d’Alès et Navacelles n’ont plus d’existence officielle sur les départements du Gard, de l’Ardèche et de Lozère. Les « collectifs français NON aux pétrole et gaz de schiste et de couche » s’en réjouissent mais restent vigilants.

………

Sollicité par les collectifs suite à cette publication, le préfet du Gard a confirmé le *rejet des demandes de prolongation* des trois PERH de Plaine d’Alès, Bassin d’Alès et Navacelles – expirés depuis 2014 et 2015 – par trois arrêtés interministériels du 15 mars 2017, confirmant ainsi leur expiration définitive.

Sollicité également par les collectifs, le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise a confirmé que les titulaires de ces trois PER n’ont pas introduit de recours contre ces décisions de rejet.

C’est donc une page qui se tourne avec le rejet définitif de ces trois permis, *une victoire* après sept années d’une mobilisation sans faille des citoyens et des élus sur ce territoire.

Une belle victoire certes, mais qui ne doit pas faire oublier *l’existence du permis de Montélimar* …..

D’autre part, le combat continue ailleurs en France, notamment dans le Bassin parisien, en Languedoc, en Lorraine et dans le Sud-Ouest …..

………

« No Gazaran ! »
NI ICI NI AILLEURS NI AUJOURD’HUI NI DEMAIN

Vous trouverez le communiqué de presse dans sa totalité en pdf ci joint ainsi que sur : http://www.nogazaran.fr/CP_PERH_Bassin-et-plaine-Ales-Navacelles_20171128.pdf

L’actualité juridique et administrative des permis … ici et ailleurs http://www.stopaugazdeschiste07.org/article274.html

Journal des Bonnes Nouvelles de novembre


UE : les cultures transgéniques en baisse de 4,3 %

Pas d’accord sur le glyphosate dans l’UE, la décision va en appel

cyberaction N° 934 : Pour un moratoire sur le gel des contrats aidés
AMENDEMENT LOI DE FINANCES 2018 : DES AVANCEES BIENVENUES MAIS TROP LIMITEES


Climat: premier succès d’un fermier péruvien contre un géant de l’énergie
Les contrats de transition écologique ont leur coordinateur national

“La messe n’est pas dite” sur le Ceta, prévient Hulot

 

VOTRE SOURIS A DU POUVOIR : L’Assemblée nationale prolonge le crédit d’impôt pour l’agriculture bio

Trois ans de plus : l’Assemblée nationale a prolongé le crédit d’impôt pour l’agriculture biologique, jusqu’en 2020, par un amendement du rapporteur général du budget, Joël Giraud, voté dans la nuit de jeudi à vendredi.

Augmentation du montant. Ce crédit d’impôt bénéficie aux entreprises agricoles dont 40% au moins des recettes proviennent d’activités agricoles relevant du mode de production biologique. Vu le besoin de développement du secteur devant une demande croissante des consommateurs et dans un contexte d’arrêt des aides au maintien de l’agriculture biologique dans le cadre de la PAC fin 2017, le montant a aussi été augmenté, de 2.500 euros à 3.500 euros pour les années 2018 à 2020, via l’amendement adopté.

Un premier amendement retiré au profit de celui voté. Christine Pirès Beaune (PS) et Eric Alauzet (LREM, issu des rangs écologistes) ont défendu des amendements pour prolonger le crédit d’impôt de trois ans et le revaloriser à 4.000 euros, jugeant qu’il serait contradictoire de l’arrêter alors que la France veut encourager le développement de l’agriculture bio. Ils les ont finalement retirés au profit de celui du rapporteur général.

La mesure est “plus généreuse que celle votée en commission la semaine dernière, elle proroge pour trois ans au lieu de deux ans, et augmente le montant”, a vanté Joël Giraud. Il a justifié son opposition en commission à l’amendement d’Eric Alauzet par “des difficultés de rédaction”. Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a porté un amendement identique, puis s’est rangé à celui de Joël Giraud.

Les scientifiques prouvent que l’agriculture 100 % biologique pourrait nourrir l’humanité dès 2050

Osmobio concocte un substitut naturel au glyphosate

L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés étendue au secteur public

Jean Jouzel note des avancées certaines sur le climat à la COP23, mais il reste du travail –

Les lentilles : le remède à la faim dans le monde

Varsovie retire ses engins de la forêt de Bialowieza

Le «boucher des Balkans», Ratko Mladic, condamné à la perpétuité

Zimbabwe: après 37 ans au pouvoir, Robert Mugabe se retire


La Birmanie et le Bangladesh se sont accordés sur le rapatriement des Rohingyas

Cigéo: une commission recommande une expertise internationale sur certains déchets

Nantes-Atlantique est bien une alternative à NDDL !

BELLE VICTOIRE ! nous avons enfin gagné la partie avec le nouveau règlement européen pour l’agriculture biologique !!!

Abeilles: la vente en France de deux pesticides suspendue par la justice

Brest. Nouveau coup de frein pour la liaison Nord-Lambé : la vallée du Restic respire

Nicolas Hulot dévoile ses mesures pour la rénovation énergétique des bâtiments –

Liberté et impartialité de la presse dans les Landes : Le distributeur réagit et propose une rencontre

Ferme des 1000 vaches :  la Cour d’appel a « retenu un vice de procédure au stade de la première enquête publique relatif à un défaut d’information du public sur les capacités financières de l’exploitant ».

#STOPVFF : une grande campagne participative pour lutter contre les violences faites aux femmes

Mineurs isolés étrangers : fin de l’occupation de l’église Saint Ferréol

Journal des Bonnes Nouvelles du 23 aout 2017

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le projet d’acquisition de Monsanto par Bayer
Montréal reconnaît les droits des peuples autochtones
Au Liban, une victoire pour les droits des femmes
Evaluation environnementale des documents d’urbanisme : le Conseil d’Etat donne raison à FNE
Sivens : les engins débutent les travaux pour réhabiliter la zone humide
Pour protéger les manchots, le Chili rejette un projet minier
Visiter sans sa voiture : la piétonnisation des centres ville fait des adeptes
Linky : le maire de Bayonne demande à ENEDIS d’agir “au cas par cas”

Dimanche 27 Août randonnée à la Baie des Trépassés. Apportez votre râteau pour le Mandala

https://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=2284

Journal des bonnes nouvelles du 27 juillet

Cyberaction N° 913: Liberté pour les défenseurs des droits humains en Turquie

Turquie : remise de près de 900 000 signatures pour la libération des défenseurs des droits humains

 

Le défenseur de l’environnement Clovis Razafimalala a été libéré, lundi 24 juillet, après dix mois de détention préventive. Il a été condamné à cinq années de prison avec sursis par le tribunal ordinaire de Tamatave, où se déroulait son procès. Nous remercions tous ceux qui sont intervenus pour sa libération et invitons les autres à poursuivre la mobilisation à ses côtés pour la protection des défenseurs de l’environnement malgache.

Le bras de fer européen autour de la forêt de Bialowieza se poursuit

Le Maroc vu du ciel

Nous avons bien reçu votre récent courriel relatif au documentaire Le Maroc vu du ciel diffusé le 22 juin dernier sur France 2 et l’avons relayé auprès de l’unité de programmes concernée afin qu’elle en prenne connaissance.

En effet, conformément à sa mission, la médiation n’exerce aucune responsabilité éditoriale et n’interfère ni dans l’élaboration, ni dans la programmation des émissions en l’occurrence.

Elle veille en revanche à transmettre aux responsables de ces programmes, les propos des téléspectateurs susceptibles d’optimiser l’adéquation de leurs attentes avec l’offre du groupe.

https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=1357

Le CSA inflige une lourde amende de 3 millions d’euros contre l’émission de Cyril Hanouna

Sondage BVA: Les parents vaccineraient leur enfant sans obligation
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/commentaires.php?id=1579

Journal des bonnes nouvelles du 19/05/2017

Nous savons que les bonnes nouvelles n’ont rien d’éternel mais elles sont une incitation à poursuivre nos nécessaires mobilisations.

Victoire ! L’usine Areva NP de Romans-sur-Isère enfin condamnée en justice pour ses fautes
http://www.sortirdunucleaire.org/Victoire-L-usine-Areva-NP-de-Romans-sur-Isere

Nicolas Hulot à la tête d’un ministère de la transition écologique et solidaire

Nicolas Hulot confirme la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

 

Accords commerciaux : la Cour de justice de l’Union européenne désavoue la Commission !

Enfin un socle social pour l’Union européenne !

Journal des bonnes nouvelles du 10 décembre 2016

Côtes-d’Armor. Joggeur décédé : le lien avec les algues vertes n’est pas exclu

Centrale de Chinon: le jugement passe mal

Le gouvernement repousse l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame …

Dépose d’un compteur communicant ordonné par le tribunal de Grenoble chez une personne electrosensible.

Total condamné à verser 80 000 euros à la LPO après avoir pollué la Loire

Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac, condamné à trois ans de prison

Journal des bonnes nouvelles du 07 décembre 2016

Des réfugiés relégués par l’Australie dans des camps controversés sur des îles du Pacifique seront réinstallés aux Etats-Unis aux termes d’un «accord exceptionnel» avec ce pays, a annoncé dimanche Canberra, en soulignant que sa politique d’intransigeance envers les migrants restait inchangée.
Cet accord pourrait signifier la fermeture prochaine des camps de rétention de l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Nauru, minuscule île du Pacifique.

Des cadres de la Fédération de Chasse de Haute-Saône (70) ont été condamnés à de la PRISON FERME pour destructions volontaires et transports d’espèces protégées. C’est une première !

Mort de Rémi Fraisse : le Défenseur des droits constate la responsabilité de la hiérarchie et des autorités civiles
CETA / TTIP : près de 40 universitaires appellent à repenser les négociations commerciales européennes

http://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=1636

L’Autriche a préféré l’écologie à l’extrême droite

Récit d’un week end à la ZAD

Aux États-Unis, la lutte des peuples autochtones du Dakota du Nord contre un oléoduc géant a remporté une belle victoire dimanche 4 décembre : le gouvernement fédéral, par la voix de l’US Army, a annoncé que le trajet envisagé pour l’oléoduc ne serait pas autorisé et qu’un autre itinéraire devrait être envisagé. C’est un fort coup d’arrêt à ce projet qui suscitait une farouche résistance des peuples autochtones et des écologistes aux États-Unis

Gestion chaotique à la centrale nucléaire de Chinon : le Réseau “Sortir du nucléaire” fait condamner EDF en justice

Encore 24 jours pour apporter votre contribution 2016 à la poursuite de nos aventures parsemées de bonnes nouvelles

Journal des bonnes nouvelles du 28 novembre

CETA : le vote de la plénière reporté en février
La Conférence des Présidents a validé finalement mercredi le fait que les commissions Environnement, Emploi et Transports pourront soumettre leurs avis à la commission du Commerce International.
De fait, le vote de la plénière sera reporté au mois de février 2017.
Par ailleurs, il y a fort à parier que la Belgique saisisse la Cour de Justice de son côté. Sylvie Guillaume Vice-Présidente du Parlement européen
Nous laissons donc la cyberaction en place pour que les retardataires puissent continuer à faire pression sur leurs euro-députés
Plus d’infos et signature

Relaxe générale après l’opération escargot anti-NDDL

La Commission européenne critique l’Office européen des brevets
Émilie Lapprand, chargée de la veille juridique au RSP, affirme ainsi que cet avis est intéressant, notamment parce qu’il va dans le sens des modifications législatives qui sont intervenues dans certains États membres de l’UE ces dernières années (Allemagne, Pays-Bas et France). Il ne remet cependant pas en cause l’intérêt des industriels, ni le brevet.
Tour de vis de la Commission Européenne sur le brevetage du vivant

40% des produits locaux et 20% de produits bio obligatoires dans les cantines et restaurants collectifs

À 16 ans, cette jeune femme trouve une solution à la sécheresse grâce à des oranges

Les Français souhaitent poursuivre la transition énergétique au-delà des divisions politiques

La deuxième vie de l’Institut Européen d’Ecologie “Un signal politique fort aux élus”

Par Gaël FORMENTIN • • 08/11/2016 à 14h45
la semaine.fr

Pratiquement une année après la disparition de Jean-Marie Pelt, ses héritiers, amis fidèles et anonymes, ont écrit jeudi dernier dans un Arsenal comble une nouvelle page de l’histoire de l’Institut Européen d’Ecologie. Marie-Anne Isler-Béguin (notre photo), la nouvelle présidente de ce lieu emblématique des Récollets, revient sur cette soirée émouvante, pleine de promesses et d’envies.

Cette soirée a-t-elle tenu ses promesses ?
Marie-Anne Isler-Béguin, présidente de l’Institut Européen d’Ecologie
: Plus de 1 100 personnes se sont inscrites spontanément à la soirée via Facebook ou Event Bright, monsieur tout le monde, militants, élus. Pas juste des nostalgiques de cette ruche qu’était l’Institut dans les années 70. Ca n’est pas rien. Il y avait une attente, une demande exprimée ce soir-là. Le message envoyé aux élus est clair : l’Institut, c’est notre histoire, nous ne voulons pas qu’il disparaisse. C’est un signal politique fort. Il est passé. Nous voulions montrer de la nouveauté, une envie d’agir, d’où le choix d’une compagnie de théâtre pour donner le tempo. Il s’agissait d’encourager les choses de manière positive, à la manière de Jean-Marie Pelt, éviter le catastrophisme, sans oublier que le départ de cette nouvelle aventure est d’abord dû au sien. Maintenant, nous devons continuer, sans tomber dans le pathos. Nous avons voulu recréer le décor de l’IEE, en exhumant son salon collector. Un clin d’œil. C’était drôle et émouvant de revoir certains s’y asseoir, quarante-cinq ans plus tard. De l’humanité irriguait la salle. Entre les souvenirs d’Yves Paccalet, Alain Bougrain-Dubourg, les vieux routards et Patricia Ricard ou Philippe Irigaray qui tiennent désormais à mettre sur la table des sujets de santé environnementale, il y a eu une vraie passation de témoin.
En quoi va consister le premier think thank, lancé dans la foulée ?
M-A I-B : il faut maintenant que l’on débriefe, nous aussi. Nous ne devons pas nous tromper de sujet. S’éparpiller peut vite favoriser l’immobilisme. Des bons choix permettront d’obtenir des résultats. Aujourd’hui, nous sommes trop peu nombreux pour répondre à toutes les demandes. Cela n’a pas été dit au micro mais tout le monde a pu recevoir un bulletin d’adhésion pour l’association. Dès le lendemain, les inscriptions ont afflué. Nous ouvrons, pas juste les portes et les fenêtres. Un vrai renouveau se met en marche, les gens sont motivés. Nous devons tracer notre route, nous donner un cap sans griller les étapes.
Des partenariats sont noués avec des associations, des collectifs présents à l’Arsenal pour la plupart. L’Institut 2.0 sera-t-il un simple relais ou un prescripteur ?
M-A I-B : les deux. Aujourd’hui, les citoyens ne veulent plus être encartés, acoquinés. Ils refusent d’entrer dans un circuit qui puisse être récupéré. Les Colibris, la CPN Coquelicots, les Incroyables Comestibles, les Femmes semencières : des initiatives émergent çà et là, cohabitent, parfois sans se rencontrer. En s’intéressant aux associations, l’Institut peut servir de lien, d’intermédiaire. Nous allons aussi proposer des locaux au GRAINE (Groupe Régional d’Animation et d’Initiation à la Nature et à l’Environnement), l’un des principaux réseaux d’éducation à l’environnement. Un dossier de candidature pour accueillir à l’IEE les assises nationales du réseau fin 2018 vient par ailleurs d’être déposé à Paris.
Dans un second temps, l’Institut souhaite aussi proposer des formations originales portées par des étudiants plutôt que par des savants. Un partenariat doit être signé en ce sens avec l’Université de Lorraine, un autre le sera pour favoriser un travail d’archive titanesque. Nous imaginons aussi pouvoir dispenser des formations à l’environnement destinées aux entreprises et plus largement, pourquoi pas diffuser des MOOC en ligne axés sur l’écologie.

Journal des Bonnes Nouvelles du 05 novembre 2016

ND-des-Landes : le rapporteur public de la Cour Administrative d’Appel préconise l’annulation des autorisations de travaux

Pas d’impunité pour Areva ! Audience en appel le 7 novembre à Grenoble pour infractions à l’usine de Romans-sur-Isère

Brevets sur les plantes et les animaux : La Commission européenne jette un pave dans la mare

GAG : Linky le maire poursuivi est-il satisfait ? Enquête de satisfaction d’Enedis auprès du maire poursuivi.

Bande-annonce du film Enfin des Bonnes Nouvelles

Un millier de citoyens veulent une candidature collective citoyenne pour mettre la sortie du nucléaire ou les grands projets inutiles imposés au cœur de la primaire de la Belle Alliance populaire : Dingue non ?

// les bonnes nouvelles d’octobre que vous auriez pu louper
Énergie renouvelable : fin du monopole d’EDF sur l’achat d’électricité renouvelable

Bilan de la cyberaction : Demande d’Expertise Judiciaire Indépendante sur le Compteur LinkyLe tribunal a ordonné l’examen du compte et de l’historique des appareils en question, par un expert indépendant,

Muesli avec ou sans pesticides : quand le bio fait la différence
Une victoire pour l’écologie: Interdiction des sacs en plastique dans les grandes surfaces
Les métiers de la biodiversité sont un potentiel sous-estimé
Une amende requise contre EDF pour des dysfonctionnements à la Centrale de Chinon
Sortir du nucléaire : enfin un engagement de la gauche … suisse
Notre-Dame-des-Landes: Royal contre une évacuation par la force
NDDL. Pour Hollande, l’aéroport “ne verra pas le jour”
http://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=1599

Sauvons la biodiversité du lac d’Hossegor
Le préfet, contre l’avis des porteurs de projets et du rapporteur de l’enquête publique a demandé des études complémentaires.

Espèces sauvages : le parlement européen veut intensifier la lutte contre les trafics
Climat : l’utilisation des hydrofluorocarbures sera progressivement réduite

Le Burkina Faso fait une marche arrière spectaculaire, il abandonne le coton transgénique et revient aux semences traditionnelles.

Sanctuaire marin en Antarctique : une bonne nouvelle, à condition qu’il y ait “des moyens de surveillance”