actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Annoncez la couleur !

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Les 10 jours verts Transacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 1218 : Ni pesticides, ni coronavirus

Alors que l'humanité subit une pandémie exceptionnelle par sa gravité et son ampleur, alors que des milliers de personnes en meurent tous les jours, et qu'il est demandé aux autres de vivre confinées chez elles, les préfets bretons viennent d'accorder l'épandage de pesticides toujours plus près des habitations.

[ Participer à la cyberaction ]

103 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


En dix ans, les ventes d’insecticides ont augmenté de 350% en France ! Triste record qui place la France dans le peloton de tête des plus gros utilisateurs de pesticides !!! En 2018, ce sont
76 701 tonnes de substances actives qui ont été achetées. Or, chacun sait désormais que ces produits toxiques ont un impact significatif sur les habitats naturels, les populations d’abeilles et insectes pollinisateurs...

CATHERINE BRAUN
28/05/2020 - 20:29:51

Si il n'y avait que les préfets bretons pour obéir aux lobbies.......

Philippe ALVAREZ
26/05/2020 - 23:40:01

Assez de produits chimiques dans l'air, dans l'eau et dans nos assiettes !!!

Anne-Françoise FARAMIN
25/05/2020 - 21:03:45

Je dis NON à l'épandage de produits chimiques devant ou même loin des maisons. Faisons le choix de protéger la VIE.

marie-claude Cros
23/05/2020 - 16:13:43


Non aux épandages près des habitations et non aux pesticides en général

Danièle Hennebert
22/05/2020 - 21:18:35

Désespérant !!!

Elisabeth Bringer
22/05/2020 - 15:47:49

Coronavirus : 90 % des contaminations se produiraient de façon aéroportée dans les lieux clos et mal ventilés
https://www.caducee.net/actualite-medicale/14932/coronavirus-90-des-contaminations-se-produiraient-de-facon-aeroportee-dans-les-lieux-clos-et-mal-ventiles.html  

Alain UGUEN
22/05/2020 - 08:33:44

Je pense que la communication face à ces gouvernants n'a plus de place il reste l'action joyeuse et entrainante! pour préparer la société de demain!

anne heyraud
21/05/2020 - 21:37:38

Les préfets ne sont souvent rien d'autre que de petits marquis déguisés en laquais pour faire appliquer ce qu'ont décidé des lobbies. En plus, ils pensent sincèrement être au service de la France : warf warf !

Stéphane ROBERT
21/05/2020 - 14:38:11

Arrêt immédiat de tous les pesticides nocifs pour la nature et pour les êtres vivants.

Yves et Danièla Grellier
21/05/2020 - 13:22:28

Il est plus que temps de passer à une agriculture qui préserve les sols autant que la santé humaine, le futur aussi bien que le présent. Vous êtes responsables d'arrêter les pesticides immédiatement, de remplacer l'agriculture polluante et néfaste par des pratiques vertueuses et durables.

corinne savary
21/05/2020 - 12:28:21

£La planète n'a aucun besoin des humain.e.s... Mais nous avons hautement besoin de TOUTES ses ressources. Protégeons-nous en l'entretenant en bons jardiniers.

Pierre de Cazenove
21/05/2020 - 12:09:52

Mon opinion est qu'il ne faut pas compter sur les pouvoirs élus pour nous débarrasser de ces poisons installés par voie systémiques dans nos aliments.Surtout à l'aube d'élections locales bien hasardeuses. C'est à chacun d'entre nous
de demeurer vigilants. Refusons ces productions empoisonnées.
Achetons des produits bio ou comme Pangloss "cultivons notre jardin"

Robert GERVAIS
21/05/2020 - 11:04:34

Ce choix de la période de confinement COVID 19 ne m'étonne pas de la part des chambres d'agriculture de profiter de la situation pour en abuser, en faisant semblant de consulter une population en désarroi pour arriver à ses fins (toujours plus de pesticides avec l'aval du politique, sans aucune volonté de réflexions sur la santé des populations et de la planète)
J'ai souvenir en Sarthe, alors que je faisais partie de la commission départementale des sites, que c'est la Chambre d'Agriculture (FDSEA)qui voulait s'imposer pour faire une étude sur la pollution agricole des sols par l'excès de phosphore dûs aux élevages intensifs industriels des volailles en Sarthe. C'était le monde à l'envers et nous avions réussi à empêcher la supercherie de cette idée en la dénonçant au Préfet!!!...
Ce sont ça les méthodes de la FNSEA qu'il nous faut dénoncer à tout prix.
Alain de Voivres

ALAIN LE DOUCE
21/05/2020 - 10:53:20

Pourquoi attendre des élus sous pression des lobbyes qu'ils modifient les lois favorables à ces mêmes lobbyes ?
Les consommateurs sont responsables de leurs achats et peuvent peser par leurs choix sur les productions proposées ! La solution est évidente , choisissons ce qui garanti notre santé en privilégiant les aliments et les comportements sociaux qui sont favorables à la planète et donc à la perpétuation du vivant !! Cela nécessite quelques efforts personnels et une réflexion plus approfondie des réelles nécessités biologiques , avec un partage réparti aux efforts de chacun , respectueux du seul monde habitable.

serge Schwindenhammer
21/05/2020 - 10:10:18

la majorité des scientifiques alerte sur le danger des pesticides, la majorité des français souhaite un changement des pratiques agricoles, le gouvernement doit en tenir compte.

bernard verdoux
20/05/2020 - 22:40:23

L'usage massif des pesticides est de notoriété publique, hautement est toxiques pour tous les êtres vivants sur terre . Tout le mode le sait, mais la recherche de profits à tout prix, notamment par les grands groupes est bien plus forte que toutes les considérations humanitaires.

"PEUPLE, POUVOIR &PROFITS" de JOSEPH E. STIGLITZ, Prix NOBEL d'ECONOMIE aux éditions LLL est un réquisitoire contre la dialectique infernale du pouvoir et des profits. Un ancien économiste en chef de la Banque Mondiale vous explique et propose des solutions.

FRANCIS LEGROS
20/05/2020 - 22:24:26

Mobilisons-nous pour acheter encore plus de produits locaux, bio de préférence!
Cessons d'acheter le moins cher possible car c'est de la m.... qu'ils finiront par nous faire manger!
Il faut arrêter de payer pour cette agriculture intensive de voyous , de tueurs(et pas que d'abeilles!!!)

Christiane PIRE
20/05/2020 - 21:20:58

De l'inconscience totale et criminelle

catherine mugnier
20/05/2020 - 21:12:49

J'ai bien envie d'être grossier envers ces imbéciles comme ils le sont par rapport à la planète et leurs habitants.

andre FROMMELT
20/05/2020 - 21:08:24

les préfets français dehors ! Bretagne réunie et libre !

marc iliou
20/05/2020 - 20:12:07

Pour qui travaillez-vous, les préfets ? Pour la protection des populations, ou les lobbies de l'agro-industrie uniquement ?

Il est prouvé depuis longtemps que les pesticides sont cancérigènes, alors pourquoi les autoriser au plus près des habitations ?

C'est une honte, et je pèse mes mots. Vous serez comptables des maladies induites, sans compter de la perte continuelle de bio-diversité, que Macron prétend défendre, tout en faisant le contraire.

Claire Bouvier
20/05/2020 - 20:08:51

Ne nous laissons pas abuser et manipuler, les sinistres connaissent toutes les conséquences maléfiques des produits "phytos", mais ils jouent à la chèvre et le choux, à l'autruche, pas vu pas prit, ça va les copains de la FNSEA et des JA... hum... je reste sur mon trône et je piaf sur mon tas de fumier...

gilles bas
20/05/2020 - 17:26:15

La FNSEA est un état dans l'état.

Philippe GASPARINI
20/05/2020 - 17:24:24

Le ministère de l'Agriculture n'est que pour les pollueurs et l'élevage intensif. C'est une façon lente de nous éliminer en nous empoisonnant.

chantal GODEFROY
20/05/2020 - 17:16:03

Le fric, toujours le fric ! on en sortira jamais......
Rien ne sert de leçon à personne !

France Vilain
20/05/2020 - 17:02:44

O K

patrick jakubowski
20/05/2020 - 16:45:35

Cette obstination est criminelle.

Hélène FLAMENT
20/05/2020 - 16:14:54

Que les préfets s'en inspirent

Dominique POIRIER
20/05/2020 - 15:32:35

Ce ministre a d'abord sévi chez nous comme sénateur et président du Conseil Général, sous l'étiquette PS. Evidemment pro-corrida, pro-chasseurs, pro-glyphosate, anti-loup et anti-ours. Aujourd'hui avec Macron. Demain avec Trump ?

Rémy GILLET-CHAULET
20/05/2020 - 15:26:04

Ils sont tous aux ordres de la FNSEA !

Lionel Bécus
20/05/2020 - 14:58:00

Les "dirigeants" ont très bien compris, surtout les préfets qui reçoivent leurs ordres directement du gouvernement. Et s'ils n'obéissent pas, ils seront remplacés. Protèger la vie des populations n'est plus dans leurs fonctions. Ils sont là pour libérer les entreprises, notamment multinationales et anglosaxonnes de toute entrave à leurs profits, quelles qu'en soient les conséquences collatérales.

sylvère labis
20/05/2020 - 14:44:30

Ces préfets sont des irresponsables soumis au pouvoir

Daniel LEROY
20/05/2020 - 14:27:53

Nos dirigeants n'ont toujours pas compris que nous courons à notre perte avec les pesticides et l'agriculture intensive. Cette pandémie s'avere encore
insuffisante pour alarmer sérieusement les acteurs de la filière !!!!

Esther BONNAMY
20/05/2020 - 13:54:17

Contre le CitoyenBashing à grands coups de pesticides et autres

Daniel Chateigner
20/05/2020 - 13:44:19

je t'empoisonne
tu ne dis rien
il surenchère
nous avalons
vous avalez
ils s'enrichissent

et pour cancer cancer cancer

Josette Bel
20/05/2020 - 13:06:28

Pas de poisons ou que se soit.

Hendrik Stal
20/05/2020 - 12:43:26

Le ministère de l'agri. recule devant toutes les avancées précédentes, il détricote le grenelle de l'environnement, reviens sur ses engagements ne représente qu'une partie des agriculteurs ( FNSEA)donc pas tous même ceux qui portant ont montré leur pouvoir de résilience lors de la crise du Covid. et encore moins les consommateurs. Pourtant c'est le ministère de l'Agriculture et de l'alimentation mais il a arrêté rapidement la consultation des citoyen pour la PAC.en les privant de parole....C'est d'ailleurs une des raison de la démission de Nicolas Hulot qui voulait cet participation des consommateurs, en fait le gouvernement fait des annonces hypocrite vers l'environnement... et soutien d'abord son ministre de l'agri. qui fait l'inverse et revient avec la FNSEA sur toutes les mesures un peu contraignantes laisssnt libre court a un flou non artistique. Ensuite le gouvernement se plaint que nous ne lui faisions plus confiance, mais entre le discourt et les actes il y a un ravin...

Bernard Lafitte
20/05/2020 - 12:30:50

Cet arrêt du Conseil d'Etat n'est qu'une étape dans le long combat contre l'aveuglement et le cynisme qui prévalent dans les usages de pesticides et autres produits toxiques et destructeurs de la biodiversité.

Jean Louis SUSTRAC

Jean Louis SUSTRAC
20/05/2020 - 12:20:48

Epandage/pesticides : le ministère de l'Agriculture recule devant le conseil d'Etat
https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/occitanie/epandagepesticides-ministere-agriculture-recule-devant-conseil-etat-1828430.html  

Alain UGUEN
20/05/2020 - 10:35:55

L'agriculture intensive avec les pesticides nous coûte très très chère car nous payons les conséquences sanitaires et sociales.

Il faut arrêter maintenant

BenedicteC
10/05/2020 - 21:40:42

Oui, c'est honteux, non respectueux, méprisant....et comment pourrions nous définir ces attitudes ? Un crime contre l'humanité ? Il est temps de boycotter tous ces produits chimiques, que chacun(e) se retrousse les manches pour cultiver son jardin et ne plus compter sur les autres! Le monde agricole est malade de lui-même, ce n'est pas nouveau.les agriculteurs se sont laissés berner depuis trop longtemps. Aidons les à ouvrir les yeux avant que le mal ne les emmene là où il ne faut pas. Et vive l'agriculture biologique, celle de la VIE !

MARIE-PAULE PERRICHON
27/04/2020 - 23:44:29

Bonnes pratiques?
Que penser des buses brumisantes utilisées sur un sol nu, du maïs tous les ans depuis 20 ans,bien sûr,la parcelle est trop petite pour une moissonneuse...
il n'y a pas de petit profit au dépend de la terre et des humains voisins!

Jean-Louis ROBIN
27/04/2020 - 21:44:19

Si au moins il me prévenait, comme j'en avais fait la demande , gentiment, pour que je rentre mon linge, mon chat, mon chien, mes petits enfants!
Mais non...

Jean-Louis ROBIN
27/04/2020 - 21:38:23

Jusqu'à quand la culture intensive aura la priorité sur la santé des populations riveraines ? ...
Et bien entendu la santé de la population en général. Combien de décès consommateurs utilisateurs,dû à ces "pratiques agricoles" au profit de ses fabricants de "morticides" .
Par ces périodes de confinements, chacun doit prendre le temps d'y réfléchir ...

Paul Buret
27/04/2020 - 21:03:30

Bonjour,
Tout ceci ne sont que des mots dont les préfets se foutent.
Si tous les consommateurs qui le peuvent ne faisaient leurs achats que dans les commerces de proximité, en connaissant leur commerçant, ou se limitent aux produits bio français, la production de ce monde agricole intensif ne trouverait plus de débouché pour leurs produits.
C'est au consommateur de prendre enfin conscience de son pouvoir.

Gérard PELISSIER
27/04/2020 - 20:43:24

Depuis 50 ans les associations environnementales bretonnes nous alertent sur le danger des pesticides. D'autres solutions sont trouvées mais ll'agro-industrie a ses entrées dans les cabinets des hautes instances gouvernementales. La santé publique pèse peu dans les décisions de nos dirigeants alors que la majorité de nos concitoyens s'élève contre l'agriculture intensive... qui croit nourrir l'humanité alors qu'elle engraisse les Monsanto et Bayer et leurs actionnaire. Mais les générations futures nous demanderont des comptes.

soazig GUENNOC
27/04/2020 - 19:38:40

c'est une honte Madame, c'est à croire que vous n'avez pas d'enfants et ne les aimez pas

Huguette MARIA
27/04/2020 - 16:24:09

Comme dans toutes les régions et départements ainsi qu'au plus haut niveau de l'état la FNSEA, les JA et le club des accros-phytos font la loi... Elle est où la transition agro-écologique? Le jour d'après, il faut impérativement ne plus prendre en compte ces personnages en apnée et faire sans eux...

gilles bas
27/04/2020 - 14:51:12

Pollution de l’air en Bretagne : la préfète ne veut pas interdire les épandages
https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/saint-brieuc/pollution-de-l-air-la-prefete-ne-veut-pas-interdire-les-epandages-26-04-2020-12544383.php  

Alain UGUEN
27/04/2020 - 11:09:18

Alain, j’adhère au contenu du texte dont tu nous as transmis le lien, mais il y a deux ou trois points qui me gênent notamment celui-ci :
« Les agriculteurs ont perçu des aides pour mettre des terres en jachère, eux qui mettaient un point d’honneur à vivre de leur travail. »

Mettre les terres en jachère ne devrait pas être perçu comme une contrainte, ou pire, comme une punition.
Les jachères reposent le sol, favorisent la pollinisation et offrent un refuge aux animaux. Elles sont une solution idéale pour améliorer la biodiversité d’une exploitation et la qualité des parcelles. Voir :
https://www.agro.basf.fr/fr/pratiques_responsables/biodiversite/favoriser_la_biodiversite_sur_son_exploitation/pratiques_culturales/jacheres.html  
Il est dommage que, même chez les agriculteurs vertueux, se fasse sentir ce désir de tout exploiter sans rien laisser à la nature.

Frawald
23/04/2020 - 12:50:40

Pour info, je vous transmets ci-dessous le lien vers un texte dont l'auteur demeure anonyme par crainte de représailles individuelles contre la personne. Nous avons tenté de le faire publier sur Le Télégramme et OF
mais sans succès jusqu'à présent du fait notamment de l'anonymat alors que les journalistes contactés connaissent nos identités et peuvent vérifier que nous sommes bien "enfants de...").

https://www.histoiresordinaires.fr/Nous-enfants-de-paysans-%E2%80%8Birons-nous-jusqu-a-eprouver-de-la-honte_a2552.html  

Alain UGUEN
22/04/2020 - 08:14:37

qu'attendre , désespérant ces "'responsables politiques"
qui ne savent que gérer des mondes empoisonnants et empocher des dividendes aux dépens des agriculteurs vertueux, de la santé et de ce coronavirus est formidable pour la faune,la flore et Cie... sommes nous aveugles et sourds, idiots de conditionnements suicidaires ?
que se passe t'il dans ce monde déserté des hommes, épandages et autres pollutions environnementales connues et masquées ?
oui nous sommes en guerre... contre nature comment aborder le monde sainement en polluant le moins possible tout en ne vivant pas en marginal ? il faut se retrousser les manches et réfléchir au monde sélectif et injuste qui se mondialise

evelyne
10/04/2020 - 22:37:29

qu'attendre , désespérant ces "'responsables politiques"
qui ne savent que gérer des mondes empoisonnants et empocher des dividendes aux dépens des agriculteurs vertueux, de la santé et de ce coronavirus est formidable pour la faune,la flore et Cie... sommes nous aveugles et sourds, idiots de conditionnements suicidaires ?
que se passe t'il dans ce monde déserté des hommes, épandages et autres pollutions environnementales connues et masquées ?
oui nous sommes en guerre... contre nature comment aborder le monde sainement en polluant le moins possible tout en ne vivant pas en marginal ? il faut se retrousser les manches et réfléchir au monde sélectif et injuste qui se mondialise

evelyne
10/04/2020 - 22:37:19

Georges c'est déjà le cas puisque comme précisé cette cyberaction est adressée à Ministre de l'Agriculture | à votre député

Notre association n'existe que grâce aux dons de nos cyber @mis : si tu souhaites voir notre initiative se poursuivre, n'hésite pas à nous soutenir ;)

Amicalement

Alain
,__o Alain UGUEN Association Cyber @cteurs
_-_<, Fédérateur d'énergies
(*)/'(*) http://www.cyberacteurs.org  

Alain UGUEN
10/04/2020 - 15:58:39

Réponse à Tonton, Lise et Mondo: Ce n'est pas nouveau que les préfets exécutent les ordres du Pouvoir politique (rappelez vous le serment à Pétain) donc cette question de l'autorisation de pulvériser à proximité des habitations et un "ordre" du ministre de l'agriculture suite aux demandes de la FNSEA, sa Psdte Christine Lambert étant en fait la vrai ministre.Georges

Georges BARONI
10/04/2020 - 12:34:42

Cette pétition devrait être reprise au niveau national. Georges

Georges BARONI
10/04/2020 - 12:27:09

Il faudrait les attraper ces préfets et les tremper qq minutes la tête dans ces produits dangereux pour qu'ils finissent par comprendre....trop tard !!!

tontonlacellule
09/04/2020 - 19:52:11

Là encore ne peut-on attaquer les préfets bretons auprès du Conseil d'Etat pour mise en danger de la santé de la population ?

Lise Bouzidi Vega
09/04/2020 - 17:20:28



quelle politique agricole s'obstine t-elle à être menée par le ministère de l'agriculture?
pourquoi la suprématie de la FNSEA encore et toujours quoiqu'il se passe, que la population française pense et désire?
ne soyez pas étonnés de la chute de tous ces produits dont une majorité de consommacteurs ne sont plus dupes!
nous sommes plus que jamais dans un rapport de force généralisé
courage!!

mondo
09/04/2020 - 12:53:26

C'est incroyable ! Alors qu'on pensait que le monde entier allait se mettre à respecter la vie ... Si les préfets agissent comme ça, il faut vraiment se méfier de la parole des autorités qui les régentent

Guillou Fabienne
09/04/2020 - 10:50:55

Alors que des chercheurs ont souligné la corrélation entre le niveau de pollution de l'air et le niveau de contamination par le coronavirus, il semble pour le moins étonnant d'immposer le confinement et "en même temps" d'autoriser la dispersion d'aérosols.

Georges CINGAL
09/04/2020 - 09:53:00

Ils polluent l'air, les rivières et nous n'avons pas de masque pour nous protéger des particules fines...avec la bénédiction de l'état.

Claude Fustier
08/04/2020 - 23:34:13

Macron nous entraine plus bas que terre, sauf que celle-ci est ravagée par le comportement des préfets qui suivent le protocole de celui-ci.
il a signer un pacte avec la FNSEA et les groupes puissants des pesticides.
Que vont dire nos enfants et petits-enfants de nos agissements?

Stéphoto
08/04/2020 - 22:55:28

je sais c'est aberrant !!! je suis au milieu de vignes et leur désherbant,..à 2 m du portique enfant... le bon vin du Luberon!! il y en a qui sont bio, mais pas assez.La préoccupation du bien être des populations n'est pas leur priorité à tous ces carriéristes!!!

Béatrice
08/04/2020 - 20:21:48

C'est de la stupidité durable en plus d'un geste cynique, une insulte insupportable dont on se souviendra long-temps. Quelque soit le nombre de mètres, le vent s'en fiche royalement et les eaux souterraines également. Si ce n'est pas dangereux, que les responsables FNSEA en boivent une demi-pinte devant la presse.

Anton PINSCHOF
08/04/2020 - 20:01:37

les exploitants agricoles sont responsables de leurs gestes donc de l'épandage de pesticides, à eux de prendre conscience de leur nocivité et de plus les utiliser

Béatrice
08/04/2020 - 18:41:59

Ras le bol de ces préfets au QI de ravioli qui n'ont strictement rien compris !! Cesser l'élevage et les cultures intensives, protéger forêts, environnement et biodiversité. Ils font tout et n'importe quoi et ont tout pouvoir !!! Elus par Macron ? Cela ne m'étonne pas !!!!

annev
08/04/2020 - 18:40:44

Il suffit de regarder et d'écouter! on voit beaucoup moins d'abeilles et d'insectes en général (mis à part les moustiques...).
Nous ne sommes pas libres aujourd'hui de respirer un air pur, de boire de l'eau pure et de manger des fruits et légumes non contaminés par tous ces épandages dans ce pays de soit-disant libertés. Ou est cette démocratie dont les médias nous rabâchent les oreilles? Que font nos élus pour protéger la vie?

gabrielle
08/04/2020 - 18:24:26

Bonjour

C'est désolant , mais désolant , décourageant. Homo lupus homini est !
Quand aura t' on des élus et une administration à leur service qui ne soient plus des criminels mais au service du peuple?
Que faut il faire ? Attendre le XXX ème siècle ?

SAUMET
08/04/2020 - 18:08:34

bonjour
Pour information, j'ai réussi à transmettre ce courrier via les formulaires contact des préfectures respectives.

Oui, il faut interdire tous les produits toxiques sur la terre. Nous sommes responsables de ce que nous laisserons aux générations futures !Sommes-nous à ce point naïfs ? Merci pour nos enfants, petits-enfants, les animaux, l'environnement...LA VIE QUOI !

MARIE-PAULE PERRICHON
08/04/2020 - 17:47:08

Non, mais ! Ils marchent sur la tête, les préfets bretons !!!

Martine Rouch
08/04/2020 - 17:28:36

Madame la Préfète et Monsieur le Préfet,
Vous avez donc trouvé comment tuer le Corona avec vos pesticides et vos substances intelligentes. Il ne manquait plus que ça. Vous tenez vraiment à anéantir les Bretons. Qui va cancériser le plus de régionaux? Le Grand Est ou l'Ouest déjà empoisonné? Sur une photo prise par ma soeur, on voit l'énorme lune qui éclaire un tracteur et ses deux branches de pestilence qui arrosent un champ, superbe contraste: la beauté sidérale versus la beauferie létale.
Supprimez ces décrets cancérogènes immédiatement sinon, les terminales vont rater leur baccalauréat,
Merci d'avance,
Aïchat Nussy

nusbaum
08/04/2020 - 17:14:04

À force, c'est à croire que toute cette "comédie" de confinement sous prétexte de coronavirus n'est qu'un moyen de mieux NOUS B..SER LA GUEULE !!!

Tiphaine
08/04/2020 - 17:02:18

Nous n'avancerons pas si nous apportons pas le lien qui doit se démontrer scientifiquement dans la façon de penser la corrélation: Poison de la terre= poison pour l'homme par affaiblissement du système immunitaire. Nous, êtres humains, ne pouvons pas combattre sur tous les fronts que l'agriculture chimique nous propose allègrement.
C'est je pense par un boycotte systématique des produits provenant de cette agriculture destructrice de santé qu'il nous faut agir.
Seulement nous sommes écrasés sous le poids hégémonique de la dimension économique mise en place par des têtes ayant tout intérêts à ce cela ne s'arrête pas. Pour cela ,un grand courage est nécessaire pour chacun d'entre nous.

Polak
08/04/2020 - 16:28:29

c'est une honte cette décision des préfets bretons, ils ne doivent rien comprendre à l'agriculture saine! Ils mériteraient qu'on épande devant leur porte ces pesticides...Pouah!

Audoire
08/04/2020 - 16:09:03

Il est désespérant qu'encore aujourd'hui avec ce que l'on sait sur les populations d'insectes et d'oiseaux on continue de les gazer. N'oublions pas que c'est l'industrie chimique qui a créé les gaz de combat pendant la première guerre mondiale, qui a reconverti ses produits pour "aider" les agriculteurs

Gérard Beaugeard
08/04/2020 - 15:37:51

Mais qu'on aille épandre dans la cour de la préfecture, au domicile du préfet et sous-préfet, puisque cela ne les dérange pas. S'ils l'ont sous leur fenêtre ils comprendront peut-être, m.... !

Jonquille
08/04/2020 - 15:14:34

Décideurs...
Cessons de jouer aux cons!!!! le covid 19 nous ne suffit-il pas !!!

hugo
08/04/2020 - 15:08:44

Les grands escrocs ne dorment jamais! On les croit revenu à la raison, on les croit fatigués de tromper, on les imagine fatigués de toutes ces manœuvres souterraines... et bien non, pendant ce temps il guettaient une opportunité pour satisfaire leur insticnt de base: gruger le monde.

Paul Siraudeau
08/04/2020 - 15:02:39

je vous remercie de bien vouloir transmettre le courrier ci-joint a Mme KIRRY,Prefète de region et a M.MOSIMANN,Prefet des Cotes d'Armor
bien cordialement

Andre OLLIVRO
CO-PRESIDENT de Halte Aux Marèes verte

https://www.cyberacteurs.org/pdf/pollution-ammoniac_31.pdf  

Alain UGUEN
08/04/2020 - 14:40:41

Il faudra sortir de l'échelle locale pour interdire à tous les "exploitants agricoles" dans toute l'Europe d'utiliser ces produits qui empoisonnent sols, eaux, air. Van der Leyen aura-t-elle le courage de transformer ses paroles en actes?

Valerie Faure
08/04/2020 - 14:28:21

Ici aussi, on traite, et pas qu'un peu! la ruche voisine est morte, alors que les abeilles étaient sorties au début du printemps, pour profiter des violettes et autres primevères. Nous sommes plus gros que les abeilles, certes, mais nous finirons par en mourir aussi! Ainsi l'agrochimie s'arrêtera-t-elle, car il n'y aura plus personne à nourrir!

geronimo
08/04/2020 - 14:10:34

Le sujet à la mode est le tracking des citoyens via leurs smartphones (pardon Louis !).
En revanche, rien sur le traçage des pesticides. Jusqu'où ces molécules toxiques sont-elles transportées par le vent, quelle est la population la plus exposée, quels sont les jours où il y a des pics de contamination ? Faut-il porter un masque, là aussi ?
Cerise sur le gâteau empoisonné, les distances de sécurité pour les traitements et épandages sont encore réduites, "production de guerre" oblige.
Mesdames et Messieurs du gouvernement, Mesdames et Messieurs de la préfectorale, c'est évident comme le nez au milieu de la figure de Cyrano : vous vous fichez complètement de nos vies. Alors pourquoi nous confiner ? Que l'on crève du Covid ou du cancer, le résultat est le même.
Laissez-nous au moins profiter du soleil, du chant des oiseaux et du temps qu'il nous reste.
Chez nous, en Haute-Saône, nous avons un petit plus par rapport à vous, les Bretons : les particuliers, les entreprises du bâtiment (toujours en activité) et les agriculteurs brûlent des déchets verts (ou pires…) à l'air libre sans que cela n'émeuve les mairies, la préfecture et la maréchaussée. Nous sommes confinés dans la fumée, comme des lardons. Et il y a aussi des épandages de lisiers + des pesticides. Dans l'Est, c'est la fiesta tous les jours !
Tiens, je vais me "covider" une bouteille à la santé de la préfète de votre belle région. Prosit !



Frawald
08/04/2020 - 13:40:23

Effarant de stupidité profonde !

Claude Ancedy
08/04/2020 - 13:32:24

on touche le fond !...

Daniel CREFF
08/04/2020 - 13:29:24

L'horreur continue ;ils protègent encore les lobbys et la finance, autrement dit l'argent, au lieu de protéger l'humain.
Le mental est plus fort que le coeur.
Faudra-t-il un autre virus ou une catastrophe plus mortelle pour que les choses changent au niveau des gouvernements ? La prise de conscience se fait doucement au niveau des populations. Continuons la lutte !

Thérèse
08/04/2020 - 13:19:12

voilà bien un exemple frappant que les personnes qui détiennent le pouvoir ne retiennent que ce qu'ils ont envie. Sont-ils gênés pour le coronavirus j’en doute

Michel CROQUET
08/04/2020 - 12:58:01

on les savait malhonnêtes et ils sont devenus fous !
ils devraient lire Fred Vargas pour se nettoyer le cerveau.




En novembre 2008, le 7 de ce mois – c’était un vendredi – Fred Vargas publie un texte pour le lancement du mouvement Europe Ecologie. Les élections européennes étaient en jeu, prévues pour juin 2009, et la romancière comptait parmi les 2372 premiers signataires du pacte rassemblant autour de ce mouvement.


asmuSe CC 0


C’est une Troisième Révolution qu’envisageait l’autrice, avec la perspective d’un Monde Ancien qui disparaîtrait, énumérant les meurtrissures que l’humanité a pu faire subir à sa planète, son unique maison.

Depuis, le texte a été lu par Charlotte Gainsbourg et les mots de Vargas résonnent plus fort encore. « Maintenant ou jamais », un raisonnement d’une infinie justesse déjà à l’époque, qui l’est plus encore aujourd’hui. Un texte qui prend plus de sens encore en ces journées d'incertitude, où les gouvernements donneraient tout pour une boule de cristal efficace.



Le texte se retrouve ici en cache du site, qui ne l'affiche aujourd'hui plus.


Nous y voilà, nous y sommes.

Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal.

Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance. Nous avons chanté, dansé. Quand je dis «?nous?», entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés. Franchement on a bien profité. Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. Certes.

Mais nous y sommes.

À la Troisième Révolution. Qui a ceci de très différent des deux premières (la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie.

«?On est obligés de la faire, la Troisième Révolution???» demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui. On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse).

Sauvez-moi, ou crevez avec moi. Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance.

Peine perdue. Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais. Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est — attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille — récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés).

S’efforcer. Réfléchir, même. Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde.

Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. Pas d’échappatoire, allons-y. Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. À condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie, une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être.

À ce prix, nous réussirons la Troisième révolution. À ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.






Etienne et Malou GILLE-PELZER
08/04/2020 - 12:52:15

Encore un cadeau pour l agriculture intensives

hans fivaz
08/04/2020 - 12:34:45

Cette marche arrière est insupportable et indigne ! Exposer les riverains à ces poisons, empoisonner l'environnement, et qui plus est, profiter du confinement pour revenir en arrière sur une législation déjà très conciliante envers les industriels pollueurs qui fabriquent ces saletés, cela suffit !

Claire DIONET
08/04/2020 - 12:27:03

Alors que nous étions en droit d'attendre l'interdiction TOTALE des pesticides de synthèse, vous renforcez l'usage inconsidéré de ces molécules toxiques.
C'est pourquoi je vous demande de retirer dans les meilleurs délais cet arrêté et d'en prendre un autre qui éloignerait à 150 m au moins les distances d'épandage des habitations plutôt que de les rapprocher. Et surtout prendre toute les mesures pour encourager l'AGROECOLOGIE et pas l'inverse c'est à dire de donner les SUBVENTIONS EUROPEENNES non pas à l'agriculture classique et intensive ce qui est le cas actuellement mais aux agriculteurs qui font l'effort de faire de la transition vers l'agroecologie qui leur demande beaucoup d'investissement
Par contre également si vous voulez vraiement aider les agriculteurs il faut d'abord permettre l'ouverture de tous les MARCHES qui peuvent mieux s'organiser pour faire respecter les distances et mesures d'hygiène que les grandes surfaces qui continuent elles d'importer des produits que nos agriculteurs pourraient leur fournir et qu' eux mêmes ne peuvent plus donc écouler Merci d'avoir un peu de cohérence dans vos décisions devastatrices
Est ce que le coronavirus va vous mettre enfin du plomb dans la cervelle
C'est effroyable de savoir que nous sommes gouvernés par des ignorants manipulés par des lobbies

Alain Begon
08/04/2020 - 12:23:07

un commentaire tout ce qu'il y a de plus simple : LA HONTE !
honte aux gangsters qui nous gouvernent et heureux les " simples d'esprit " qui pensent que quoi que ce soit va changer quand on aura (enfin) mis ce virus au pas....

michele
08/04/2020 - 12:22:21

Consternant.

Thierry Dramard
08/04/2020 - 12:11:34

Ils n'ont vraiment rien compris!

Alain Blaise
08/04/2020 - 12:02:26

ça ne suffit encore pas pour qu'ils remettent en cause cette pratique dévastatrice , c' est comme pour le nucléaire , attendons le prochain accident!

alannie
08/04/2020 - 11:55:16

les prefets autorisent les pesticides et interdisent nos marchés avec nos petits producteurs BIO
on va continuer de marcher sur la tete encore longtemps dans ce pays !!!! reveillez vous les prefets et soyez intelligents, ca fera du bien à tout le monde
dominique

domifaucheuse
08/04/2020 - 11:51:40



pour un arrêt TOTAL de toute molécule de pesticide de synthèse alors qu'un éloignement minorerait voire banaliserait la nocivité d'un tel produit!!

mondo
08/04/2020 - 11:50:27

Les misérables sont à l'oeuvre!

Humus
08/04/2020 - 11:42:29

A l'heure où les maires ont le droit d'imposer un couvre-feu, un port de masque dans la rue ... il est étonnant qu'on leur interdise toujours le droit d'empêcher les épandages trop près des habitations.
Cherchez l'erreur ?
S'il s'agit bien d'une erreur.

Heller
08/04/2020 - 11:29:22

On ne s'en sortira donc jamais !

Marie-Laure
08/04/2020 - 11:07:44

Bonjour à tous et toutes.
Je déplore de voir de plus en plus de mots anglais dans les communiqués ou autres. C'est une "pollution" insupportable. Pourquoi ce "warning pesticides" ? Danger de mort serait plus explicite à mon avis. S'il vous plaît, respectez votre langue maternelle, votre culture, votre histoire ! En défendant notre langue nous défendons toutes les autres. Pour une diversité humaine, colorée, riche et enthousiasmante.
Merci.
Louis

Louis
08/04/2020 - 10:59:14

C'est l'éternelle réalité du pot de terre contre le pot de fer ! L'argent peut tout tant qu'il y aura de la cupidité à tous les niveaux !

jacques pasquini
08/04/2020 - 10:48:27

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !