actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Les amis des 150

météo

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 1410 : Autorisation d'exploiter l'EPR : NON

Dans son communiqué du 8 juillet 2021*, CAN Ouest a signalé la consultation du public par le gouvernement de Mr Macron jusqu'au 22 juillet pour autoriser l'exploitation de l'EPR de Flamanville** dont la mise en service de plus en plus improbable est reportée après l'élection présidentielle de 2022 .

[ Participer à la cyberaction ]

6 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


EPR de Taishan : une situation toujours inquiétante… et de nombreuses questions !



Plus d’un mois après le signalement d’une situation radiologique inquiétante sur le réacteur n°1 de l’EPR de Taishan liée à la détection d’assemblages de combustible non étanches contaminant le circuit primaire, la situation reste préoccupante.

Ce jeudi 22 juillet 2021, dans un communiqué publié suite à un conseil d’administration avec son partenaire chinois CGN [1], EDF a indiqué qu’après avoir pris connaissance des données qui lui ont été transmises, « les paramètres radiochimiques de l’eau du circuit primaire demeurent en-deçà des seuils réglementaires en vigueur ». Mais selon les informations du Parisien, le seuil autorisé de concentration des gaz radioactifs dans le circuit primaire à Taishan est plus de deux fois supérieur au seuil français, et cette concentration ne cesse d’augmenter [2]. EDF a précisé que si une telle situation survenait en France, le réacteur serait mis à l’arrêt.

Mais l’entreprise TNPJVC, qui gère l’EPR de Taishan et dont EDF est actionnaire à 30 %, n’a apparemment pas l’intention d’arrêter le réacteur. Quant à l’Autorité de sûreté nucléaire chinoise, plutôt que de demander la mise à l’arrêt du réacteur, elle aurait, selon les informations de CNN, multiplié par deux les seuils de rejets autorisés début juin, sans que la valeur de ces seuils ne soit connue [3]. Cette fuite en avant de l’exploitant et de l’Autorité de sûreté chinoise est particulièrement inquiétante, laissant craindre des risques pour les riverains et surtout pour les personnes qui travaillent sur le site.

Cette situation démontre bien que le risque nucléaire est démultiplié dans un pays qui ne dispose pas de contre-pouvoirs. Pour autant, elle pose aussi de nombreuses questions concernant l’attitude de l’industrie nucléaire française !

Plus d’un mois après, aucune information n’a filtré quant à l’origine du problème : résulte-t-il du mode de pilotage de l’exploitant chinois ? D’un problème de conception du réacteur par EDF ? D’un défaut de fabrication des gaines de combustible par Framatome (filiale d’EDF) ? Pourtant actionnaire et conceptrice du réacteur, EDF n’en dit rien !

Ne risque-t-on pas de retrouver les mêmes problèmes sur l’EPR de Flamanville - problèmes qui viendraient s’ajouter aux multiples malfaçons qui criblent ce réacteur, ou même sur celui d’Olkiluoto ? Et si c’est le combustible nucléaire conçu pour l’EPR par Framatome qui est en cause, celui qui a été livré à l’EPR de Flamanville pourrait-il comporter les mêmes défauts ?

Au regard de ces dysfonctionnements avérés et de ces nouvelles incertitudes, il est totalement irresponsable que le gouvernement ait pu mettre en consultation, le dossier d’autorisation d’exploitation de l’EPR de Flamanville [4] comme si de rien n’était.

Nous rappelons l’urgence de mettre un coup d’arrêt au programme EPR, que ce soit en Chine, en France ou ailleurs, et d’engager une sortie du nucléaire. En période de crise économique, gaspiller des milliards dans une technologie dangereuse et dépassée n’a aucun sens !

Contact presse :

Martial Chateau - 06 45 30 74 66

Philippe Guiter - 06 77 35 53 03
Notes

[1] Notons qu’il s’est passé plus d’un mois entre la demande d’organisation d’un conseil d’administration exprimée par EDF le 14 juin et sa tenue le 22 juillet !

[2] Selon le Parisien, ce seuil aurait été relevé à 324 gigabecquerels par tonne d’eau (contre 150 GBq/t en France) ; le 30 mai 2021, la concentration aurait déjà atteint 290 GBq/t !

[3] En France, ces seuils sont fixés à un niveau particulièrement élevé

[4] Dossier par ailleurs extrêmement succinct... et obsolète ; lire notre analyse à ce sujet.
https://www.sortirdunucleaire.org/Mise-en-consultation-du-dossier-de-demande-d  

Alain UGUEN
27/07/2021 - 13:53:07

Il est temps d'en finir. la filière nucléaire coûte beaucoup trop cher et les risques sont énormes.

Louk
27/07/2021 - 09:52:21

Je pense vraiment que le principe de précaution doit s'appliquer à des technologies incertaines qui mettent la vie des populations en danger. Donc : EPR, STOP !!

JEAN-FRANCOIS PRIEUR
26/07/2021 - 22:28:04

Nucléaire : EDF tremble pour sa filière EPR
et supplie la Chine d'arrêter sans délai son réacteur de Taïshan
https://www.can-ouest.org/nucleaire-edf-tr…r-sa-filiere-epr/   ?

communiqué du 25 juillet 2021

Un mois après la révélation de la chaîne américaine CNN sur un problème critique concernant le réacteur EPR de Taïshan, EDF dans un communiqué du 22 juillet, dépourvu de toute donnée chiffrée, confesse sa peur :

EDF reconnaît que cela vient des gaines de combustible et que tout cela empire (« inétanchéïté évolutive des crayons »). Et si cela ne tient pas le coup, ce n'est pas à cause du « made in China » car le combustible est fabriqué en France dans son usine Framatome de Romans sur Isère et la fragilité des gaines est connue depuis 2002* .

Patatras, elle s'est empressé de faire livrer ce même combustible à son « EPR vitrine » de Flamanville début 2021 profitant du confinement alors que que la prudence aurait commandé le contraire au vu de la liste interminable des défauts graves de conception et réalisation affectant la sûreté de ce chantier (cuve, couvercle, soudures, piquage, pressuriseur, ….)**. Inutile de livrer l'essence à une voiture qui ne marche pas.

Patatras, ce même gainage qui n'a jamais été testé dans des réacteurs de la puissance de Taïshan (1750 MW annoncé) repose problème aussi à Cattenom, après Civaux et Chooz comme le révèle Montel dans son article du 20 juillet ***

Patatras elle avoue son impuissance à obtenir l'arrêt de ce réacteur. Son co-exploitant chinois CGN veut tenir coûte que coûte jusqu'à la prochaine révision de février 2022 dans cette région hyper-industrielle de 129 millions d'habitants située en face de Hong Kong . La Chine ne peut se permettre de les arrêter contrairement à la France qui n'a pas besoin de Flamanville. De juillet à février cela fait 6 mois à attendre que Taïshan ne se transforme pas en version chinoise de Fukushima ce qui sonnerait définitivement le glas pour la filière EPR. EDF voudrait éviter ce coup fatal ou au moins en cas d'entêtement des responsables chinois, se dédouaner de toute responsabilité éventuelle en ayant préconisé un arrêt.

Tout cela n'empêche pas EDF de demander à la ministre Mme Barbara Pompili l'autorisation d'exploiter comme si on pouvait autoriser une voiture à rouler une voiture sans ses roues et sans frein.

Face à la propagande et la désinformation du lobby nucléaire, le Collectif anti-nucléaire Ouest continuera à informer notamment lors des étapes de la marche La Hague-Paris organisée par le Collectif Nucléaire en questions****. Didier Anger et Michel Frémont animeront la conférence de mardi 27 Juillet 2021 à 18 h30 à la salle Paul Nicolle aux Pieux. Jean-Luc Fossard animera celle de Yvetot le 16 août.

Le Collectif anti-nucléaire Ouest réitère sa demande d'arrêt des réacteurs franco-chinois EPR défaillants, exige l'abandon immédiat du chantier EPR de Flamanville et de tous les chantiers EPR engagés que ce soit à Hinkley Point au Royaume Uni ou en Finlande à Olkiluoto , appelle chaque citoyen conscient du risque à se mobiliser et à agir pour un avenir libéré du nucléaire, énergie de destruction massive.
*https://www.can-ouest.org/rupture-precoce-des-gaines-de-combustible-epr/  
**https://www.can-ouest.org/epr-de-flamanville-le-burlesque-saggrave-en-plein-ete/  
***https://www.montelnews.com/fr/news/1240119/edf-confirme-des-gaines-corrodes-sur-3-racteurs-43-gw  
****http://lagrandemarche.org/les-conferences/  

Contact presse : Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 /

Alain uguen
26/07/2021 - 07:43:44

Pour le respect du Vivant !
Non, au projet d’énergie réfléchie a court terme, le temps d'un mandat....
si vous n’êtes pas capable de voir au de la d'une décennie, reprenez votre pelle et votre seau et allez construire vos projet en bord de mers. Ou retourné à l’école , surtout pas l'Ena !

sébastien de carriere
20/07/2021 - 14:43:24

Halte à tout nucléaire, civil ET MILITAIRE

Bernard Pothier
19/07/2021 - 11:36:18

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !