actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

SPAM etc...

Les amis des 150

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

22 V'là les acteurs des transitions

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 1410 : Autorisation d'exploiter l'EPR : NON

Dans son communiqué du 8 juillet 2021*, CAN Ouest a signalé la consultation du public par le gouvernement de Mr Macron jusqu'au 22 juillet pour autoriser l'exploitation de l'EPR de Flamanville** dont la mise en service de plus en plus improbable est reportée après l'élection présidentielle de 2022 .

[ Participer à la cyberaction ]

40 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Le meilleur exemple de mix énergétique en Europe...n'est-il
pas celui de la Suède...?Mais même celui-là...j'e n'en veux
pas...Me trompé-je...alors que la recherche en matière de
panneaux photovoltaïques progresse à grands pas...et qu'il faut apprendre à tous les consommateurs d'énergie électrique
à produire tout ce dont on a besoin...sans avoir besoin de
la production venue d'ailleurs:centrales nucléaires,à gaz,hy
draulique,éolien,à charbon...Qui peut le plus...peut le - ...N'est-ce pas...?

stoppeur
04/03/2022 - 18:09:39

Nucléaire : qui aura le courage ?

Qui aura le courage d'ordonner l'abandon de ce chantier monstrueux de l'EPR de Flamanville dans lequel plus de 19 milliards d'euros ont été engloutis probablement en pure perte ? Le dernier communiqué de la CRIIRAD* interpelle EDF sur la livraison du combustible à refaire ce qui ajoute à l'addition la bagatelle de près de 300 millions d'euros.

Qui aura le courage d'ordonner enfin l'arrêt du nucléaire, énergie de destruction massive ? L'uranium qui alimente les centrales nucléaires de France provient actuellement principalement du Kazakhstan, dictature alliée de celle de la Russie. Rappelons notre grande vulnérabilité avec la multiplication des sites nucléaires en France. Celui de La Hague en Normandie, avec ses piscines non bunkérisées où refroidissent une centaine de cœurs de réacteur usés, et son stockage de plusieurs dizaines de tonnes de plutonium non utilisables, est le site représentant le plus grand danger pouvant rendre inhabitable l'Europe. L'envahissement de l'Ukraine par l'armée russe de Poutine le souligne dramatiquement avec les chars qui ont notamment franchi et encerclé la zone interdite de Tchernobyl crée en 1986 après la catastrophe, soulevant la contamination radioactive enfouie**. L'Ukraine compte une quinzaine de réacteurs nucléaires, soit autant de cibles vulnérables.

Dès ce vendredi 4 mars , des initiatives et conférences sont organisées dans l'Ouest pour dire les conséquences d'une catastrophe comme celle de Fukushima qui a démarré le 11 mars 2011

- 4 mars conférence maison de quartier de St Malo avec Thierry Ribault sur la résilience à Fukushima . Présence de Kolin Kobayashi.

- 5 mars : St Avé dans le cadre du FSL56, conférence à 14 h avec Yuki sur la résistance des femmes à Fukishima et Kolin kobayashi sur le programme ETHOS exposition des dessins antinucléaires

- 6 mars St Avé dans le cadre du FSL56, film Itate sur le témoignage d'un paysan japonais.

-17 mars 20h salle Barbara au Mans projection du documentaire Tcherno-Blaye et débat avec Thierry

Gadault

-27 mars pique-nique Cordemais près de Nantes pour s'opposer au projet de réacteur nucléaire

*http://criirad.org/Surete-nucleaire/Communique_de_presse_EPR_Flamanville.pdf  

**http://balises.criirad.org/actu_guerre_Ukraine_2022.html  

CANO
04/03/2022 - 08:08:09

je suis pour les Energies renouvelables et plus fiables

Anne Berrang
28/02/2022 - 19:18:11

Comme l'avait dit le PDG d'EDF lui-même lors d'une audition au Sénat : "On pédale pour ne pas tomber".
A quand la fin de la fuite en avant ?

Evelyne Kavos
27/02/2022 - 12:25:18

Je suis pour une sortie progre du nucléaire , pour la sobriété énergétique et le devenu des énergies renouvelables.

ELISABETH FURTADO
27/02/2022 - 10:49:03

je souhaiterais que l'on consacre le même montant de dépenses que nous a coûté l'EPR de Flamanville jusqu'à présent (et à venir ?)aux énergies renouvelables.
j'espère que le projet de cet EPR va être abandonné.

Michèle Léonard
26/02/2022 - 09:39:08

Je suis pour une sortie progre du nucléaire , pour la sobriété énergétique et le devenu des énergies renouvelables.

ELISABETH FURTADO
26/02/2022 - 08:14:11

c'est comme l'arlésienne j'espère que l'on ne le verra jamais ainsi que les future annoncés.

denise poussel
25/02/2022 - 15:57:52

EPR en construction à Flamanville :
la suite du fiasco ?


Suite aux graves incidents qui ont affecté le réacteur EPR de la centrale de Taishan en Chine, la CRIIRAD s'interroge sur les conséquences pour l'EPR de Flamanville actuellement en construction.

Les 245 assemblages de combustible nucléaire neuf, acheminés par camion entre octobre 2020 et l’été 2021 depuis l’usine Framatome de Romans-sur-Isère, devront-ils être remplacés avant même d’être utilisés ?

Afin de vérifier ces éléments, la CRIIRAD a interpellé monsieur Xavier Ursat, Directeur Exécutif Groupe EDF, en charge de la direction Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire.


La CRIIRAD avait révélé l’an dernier que les graves incidents qui ont affecté le réacteur EPR de la centrale de Taishan en Chine pouvaient concerner les autres EPR en construction dans le monde et en particulier celui construit par EDF à Flamanville (Flamanville 3).

Les industriels concernés et de nombreux instituts spécialisés cherchent à minimiser ce qui s’est produit à Taishan. Mais les informations transmises à la CRIIRAD par un lanceur d’alerte qui travaille dans l’industrie nucléaire indiquent que des vibrations très anormales ont affecté ce réacteur. Elles ont gravement endommagé la structure des assemblages, dont les grilles de maintien des crayons combustible. Ces vibrations seraient dues en particulier à un défaut de conception générique affectant l’hydraulique dans la cuve des EPR.

Dans un communiqué du 12 janvier 2022 concernant Flamanville 3, EDF indique de nouveaux retards mais ne traite pas explicitement la question des vibrations. Elle affirme notamment que « L’ensemble des assemblages qui seront exploités dans le premier cycle de fonctionnement du réacteur est stocké dans le bâtiment combustible ».

Or, selon les informations transmises à la CRIIRAD, EDF aurait commandé à Framatome un nouveau combustible incluant des grilles renforcées (permettant de mieux supporter les vibrations), mais aussi une modification de l’alliage M5 utilisé pour les gaines (afin de tenter de résoudre des problèmes de corrosion). Elle devrait remplacer les assemblages neufs, déjà présents sur site et qui ne seraient donc jamais utilisés. Mettre ainsi pratiquement au rebut un cœur neuf de réacteur nucléaire pourrait représenter un coût de l’ordre de 250 millions d’Euros.

Où est la vérité ? Que penser lorsque EDF affirme que les assemblages entreposés dans la piscine du bâtiment combustible de Flamanville seront effectivement utilisés ?

Tant que toute la lumière n’a pas été faite sur ce qui s’est passé à Taishan, est-il bien raisonnable de poursuivre, à travers le programme des EPR2, cette course en avant désespérée avec une technologie non maîtrisée et donc dangereuse ?

Pour en savoir plus :

Visionnez notre vidéo "EPR de Flamanville : quelles conséquences après l'incident à Taishan 1 ?"
https://www.youtube.com/watch?v=V-Ez2shMCdc  

CRIIRAD
24/02/2022 - 07:56:43

Laisser le soin aux générations futures de trouver une hypothétique solution pour le traitement des déchets est une honte. Et qui parle d'autonomie énergétique ? L'uranium est extrait de mines à ciel ouvert en Afrique !! Quelle honte !!

Paul BECQUET
21/12/2021 - 21:00:55

Les risques, les déchets, les besoins en eau pour le refroidissement...
Coûts sous-évalués, production surévaluée, générations futures sacrifiées.

Bruno GAUDINAT
20/12/2021 - 10:26:40

L'EPR, fleuron du nucléaire français aux déboires multiples
https://www.goodplanet.info/2021/12/19/lepr-fleuron-du-nucleaire-francais-aux-deboires-multiples/  

Alain UGUEN
20/12/2021 - 08:09:50

Cet EPR (Ensemble Parfaitement Ruineux) est encore plus DANGEREUX que nos précédentes centrales, les chaînes de sous-traitance ont été très mal gérées par EDF maître-d'oeuvre, souvenons nous du béton défectueux de Bouygues pour la première enceinte, des soudures merdeuses sur le tuyauteries HP du circuit primaire, des couvercles forgés au Creusot présentant des défauts internes (criques et inclusions) : malgré tous ces défauts, dont certains acceptées en dérogation, on prétend mettre en service cette machine infernale, qui a plus que quadruplé son budget initial ! AUX FOUS !!!

Bernard Pothier
06/12/2021 - 10:13:52

Défaut de sûreté du réacteur EPR de Taishan 1

La CRIIRAD demande aux autorités d’en tirer toutes les conséquences sur les autres EPR dont celui en construction à Flamanville.

D’après les informations transmises à la CRIIRAD par un lanceur d’alerte issu de l’industrie nucléaire, un problème générique pourrait mettre en cause la sûreté des réacteurs de la filière EPR.

Voir la vidéo CRIIRAD :
https://www.youtube.com/watch?v=T1bn5ZKQuM0&t=4s  


Les graves dysfonctionnements au niveau du réacteur EPR n°1 de la centrale de Taishan (Chine) - révélés en juin 2021 et ayant conduit à sa mise à l’arrêt anticipé le 30 juillet dernier - seraient liés pour partie à un problème de conception de la cuve EPR.

Ces mêmes défaillances pourraient alors concerner les autres réacteurs EPR, à commencer par Taishan 2 (seul autre réacteur EPR en exploitation dans le monde à ce jour) mais aussi les réacteurs en construction : Flamanville 3 (France, Normandie), Olkiluoto (Finlande) et les 2 EPR à Hinkley Point en Angleterre.

Les problèmes liés à la conception de la cuve EPR sur le plan de l’hydraulique seraient connus des industriels depuis au moins la fin des années 2000 (essais sur maquette). La mauvaise répartition du liquide primaire dans la cuve engendrerait des niveaux de vibration élevés des assemblages de combustible nucléaire. Ces vibrations auraient été constatées dès la mise en service de Taishan 1 en 2018.

Les vibrations au niveau du cœur du réacteur seraient à l’origine de la dégradation des gaines des crayons de combustible nucléaire, entrainant ainsi des fuites de gaz rares radioactifs, mais aussi d’isotopes radioactifs de l’iode et du césium. Elles auraient également fragilisé les grilles de maintien de certains assemblages.

Ces fuites ont été constatées par les exploitants dès octobre 2020 et n’ont cessé de s’aggraver au fil des semaines. Compte tenu des risques que cela représente pour les travailleur.euse.s, les riverain.e.s et la sûreté nucléaire, la CRIIRAD estime que le réacteur Taishan 1 aurait dû être arrêté bien avant le 30 juillet.

Les dégâts sur le combustible nucléaire du réacteur Taishan 1 seraient considérables. Le lanceur d’alerte a indiqué à la CRIIRAD que 70 crayons sont endommagés appartenant à une trentaine d’assemblages différents. De nombreux ressorts de maintien ont cassé.

Qu’en est-il des Autorités de Sûreté Nucléaire française et chinoise ? Que savent les Autorités de Sûreté Nucléaire française et chinoise ? La CRIIRAD demande des éclaircissements et une totale transparence dans un courriel adressé à l’ASN française le 27 novembre 2021.

Cette situation plus que préoccupante doit absolument être expertisée et les résultats doivent être rendus publics : il en va de la sûreté nucléaire et de la protection des populations.

Compte tenu des interrogations, la CRIIRAD demande à l’ASN si elle considère comme acceptable le chargement dans le réacteur du combustible neuf livré à l’EPR de Flamanville ?

A l’heure où la France déclare vouloir relancer son programme nucléaire, les citoyen.ne.s méritent d’être honnêtement informé.e.s des possibles défaillances de la filière EPR, et leur protection doit être garantie comme priorité absolue vis-à-vis des intérêts économiques et financiers.

CRIIRAD
04/12/2021 - 08:58:14

Non à la construction de nouveaux 'EPR qui engendreront de nouveaux déchets que l'on ne sait pas retraiter.
Voir le scénario NEGAWATT version 2022-2050.
Des solutions existent sans EPR !!

Ghislaine Millot
25/11/2021 - 16:00:10

une dépense inadmissible pour cet EPR

danielle grandrieux
23/11/2021 - 09:28:20

Dans l'Est et Sud-Est La France est en surproduction d'électricité d'origine nucléaire qu'elle revend à la Suisse et l'Allemagne. Plutôt que de construire l'EPR, qui va produire des déchets supplémentaires aux déchets dont il n'existe à ce jour pas de solution satisfaisante de retraitement, utilisons cette électricité pour les autres régions de France et abandonnons l'EPR qui accroît la dette de l'état que nos enfants devront payer en travaillant plus pour gagner moins.

Alain Wazner
23/11/2021 - 03:42:24

il est problématique pour le moins que fasse à l'implication du carbone dans le réchauffement tous les autres éléments de la réalité passent à la trappe!
cet investissement du nucléaire sans faille, confondu avec un imaginaire de grandeur de la France inébranlable ne permet pas de considérer les limites de cette option, le prix exorbitant les défauts et les risques.
cette confiance par excès ne peut relever que d'une croyance qui minore voire ne tient pas compte des éléments de réalité qui dérangent ce besoin de croire comme souvent chez l'humain.

josiane Lirou
22/11/2021 - 13:36:58

EPR FLAMANVILLE: LE CRILAN DEMANDE UNE EXPERTISE INDÉPENDANTE
http://crilan.fr/epr-flamanville-le-crilan-demande-une-expertise-independante/  

Alain UGUEN
22/11/2021 - 08:59:39

Tant que nous laisserons faire cette mafia aux affaires et au pouvoir, ils nous entrainerons dans leurs desastres, le cauchemar devient notre réel.

C'est prendre le pouvoir (démocratique) qui est la seule option.

jean
29/09/2021 - 22:10:30

Des rejets de fluide détectés sur le chantier de l'EPR de Flamanville
https://www.linfodurable.fr/des-rejets-de-fluide-detectes-sur-le-chantier-de-lepr-de-flamanville-28754  

Nucléaire : l’ASN avertie sur l’EPR de Flamanville d’un "événement significatif pour l'environnement" !
https://www.capital.fr/economie-politique/nucleaire-lasn-avertie-sur-lepr-de-flamanville-dun-evenement-significatif-pour-lenvironnement-1415272  

Alain UGUEN
27/09/2021 - 08:12:30

@Cyril: Jean-Marc Jancovici ne semble guère faire de cas des travaux de ses collègues ingénieurs de l'association Négawatt ("regroupe des professionnels de l’énergie et des citoyens") à l'initiative du scénario du même nom, actualisé tous les 3 à 5 ans et dont la prochaine version (2022-2050) sera rendue, publique en octobre 2021. Cf.  www.negatwatt.org.  
L'essentiel sur 4 pages du scénario 2017-2050 précisait:
"[...] la France doit rapidement s’orienter vers un nouveau système énergétique.
Le scénario négaWatt répond à cet impératif en proposant une trajectoire vers un avenir énergétique souhaitable et soutenable, accompagnée de mesures à mettre en œuvre pour y parvenir.
Pour cela, il étudie en détail les différents secteurs de consommation (bâtiment, transport, industrie, agriculture) et de production d’énergie (renouvelables, fossiles, nucléaire) afin d’envisager une évolution possible du système énergétique. Il montre ainsi comment la France peut - en quelques décennies - se passer totalement d’énergies fossiles et nucléaire."
Si vous aimez lire, vous pouvez aussi vous procurer sur le site le Manifeste Négawatt version 2015 ("Le Manifeste négaWatt, En route pour la transition énergétique !", Coédition Actes Sud/Association négaWatt - Collection : Babel Octobre 2015 - Format poche 11,0 x 17,6 - 400 pages)

À bientôt donc, Cyril et JMJ, sur  www.negawatt.org.   !

Philippe LEBOURG
23/08/2021 - 22:28:12

A Cyril DURDUX :
JMJ oublie de préciser, quand, dans son livre très bien documenté, il parle d'une énergie décarbonée pour le nucléaire :
les énergies grises nécessaires pour la fabrication d'infrastructures
les énergies fossiles dépensées pour l'extraction et le transport de l'uranium (pas de mines actives en France, la guerre au Sahel en partie générée par l'exploitation du minerai au Niger, avec les conséquences sanitaires catastrophiques pour les populations locales et notamment pour l'accès à l'eau potable -non radioactive)
les transports des matières fissibles pour alimenter les réacteurs puis pour les y retirer et les amener dans des piscines de stockage faute de savoir qu'en faire)....

Décarboné, le nucléaire ? Mensonge

Flip
23/08/2021 - 20:21:47

La société Carbone 4 est financée pour partie par EDF comme le reconnait Alain Grandjean : il serait souhaitable que cette société annonce clairement d'où viennent ses financements.

Il convient de rappeler que le nucléaire dont JMJ est un des chantres a besoin d'eau pour le refroidissement de ses centrales et que le réchauffement climatique auquel participe le nucléaire en mobilisant des fonds publics importants va accentuer les problèmes d'approvisionnement en été.
voir
https://reporterre.net/L-acces-a-l-eau-un-enjeu-crucial-pour-le-nucleaire  

Voir la part des énergies renouvelables dans l'UE
https://www.touteleurope.eu/environnement/les-energies-renouvelables-dans-l-ue/  

Alain UGUEN
16/08/2021 - 11:38:33

Je vous invite à lire le livre de Jean-Marc JANCOVICI


Jean-Marc Jancovici, ingénieur de l’Ecole polytechnique, est consul- tant, enseignant et fondateur de la société Carbone 4. Il anime The Shift Project destiné à accélérer la transition énergétique et a collaboré à l’élaboration du Pacte écologique de la Fondation Nicolas Hulot. Inlassable médiateur des questions écologiques via ses chroniques à la télévision ou son blog sur Internet, il est l’auteur de nombreux ouvrages qui ont rencontré un vif succès.

" Dormez tranquilles jusqu'en 2100 et autre malentendus sur le climat et l'énergie " chez Odile Jacob

Livre très bien documenté et vulgarisé.

On apprend que la solution du solaire, de l'éolien sont coûteux, peu durables et manquant de réactivité pour la production d'électricité

Faites vous votre propre avis avec un ex conseiller de Nicolas Hulot

CYRIL DURDUX
16/08/2021 - 10:08:13

L’accès à l’eau, un enjeu crucial pour le nucléaire

Pour fonctionner, l’industrie nucléaire a besoin d’eau froide. Dès son origine, elle s’est assuré l’accès à de grands volumes de cette ressource, mais la multiplication des évènements climatiques extrêmes révèle la fragilité de la filière par rapport au débit des cours d’eau et aux limites réglementaires de température.
https://reporterre.net/L-acces-a-l-eau-un-enjeu-crucial-pour-le-nucleaire  

Alain UGUEN
14/08/2021 - 10:05:54

Stop arrêtons les frais pour les orienter vers l'isolation des bâtiments et le développement des transports ferroviaires grâce à l'entretien et la réouverture des petites lignes existantes

Anita VILLERS
08/08/2021 - 14:24:18

Pourquoi ne pas reprendre les expériences sur les réacteurs au thorium ? Bien sur ils ne fourniront pas pour la bombe, mais je pense que l'état à suffisamment de côté pour cette saloperie ?

Lionelus
06/08/2021 - 12:20:51

En France aussi : du combustible endommagé utilisé dans au moins 3 réacteurs
https://www.sortirdunucleaire.org/France-Generique-Des-assemblages-de-combustibles-endommages?origine_sujet=LI202108  

Alain UGUEN
06/08/2021 - 09:25:15

Pourquoi s'entêter avec le nucléaire ?
C'est une façon de produire l’électricité ringarde, et très chère.
Mais surtout elle est très très dangereuse pour la population, l'environnement,l'avenir,...
Les autres moyens de production ne sont certes pas sans inconvénients mais ils n'engagent pas l'avenir de l'humanité ni de la planète sur laquelle elle vit.
Nous n'avons pas de planète bis !!!!

Danièle verraes
03/08/2021 - 19:05:33

Il faut penser à cesser la construction ainsi que l'exploitation du nucléaire. Il y a trop de risques pour notre génération mais également pour les suivantes !

Gérard verraes
03/08/2021 - 18:45:44

N’autorisez pas EDF à exploiter l’EPR de Flamanville, ni fait, ni à faire.

Nous n’avons pas les moyens techniques et financiers d’assumer les dégâts et les risques de l’exploitation déficitaire d’une telle installation, ni ceux d’un possible accident et encore moins ceux de la gestion pendant des millénaires des déchets radioactifs qui seraient produits.

Magnus
03/08/2021 - 11:22:58

Ouf ! le réacteur nucléaire de Taishan arrêté
https://www.can-ouest.org/ouf-le-reacteur-epr-de-taishan-enfin-arrete/  

Alain UGUEN
01/08/2021 - 08:14:52


Dans le cadre de la Grande Marche La Hague-Paris édition 2021, organisée par le Collectif Nucléaire en questions, le Collectif anti-nucléaire Ouest avait été sollicité pour animer la conférence du 27 juillet qui se tenait à la salle Paul Nicolle aux Pieux. Le sujet imposé était » Comment le Cotentin peut-il participer à une sortie globale du nucléaire » Voici la réflexion que nous livre Didier Anger , résistant à la fureur nucléaire dans le Cotentin depuis près d’un demi-siècle. C’est un vibrant appel argumenté à continuer la lutte en moins de 3 pages.

https://www.can-ouest.org/etape-de-la-grande-marche-edition-2021-aux-pieux-27-juillet/  

Alain UGUEN
30/07/2021 - 09:41:47

EPR de Taishan : une situation toujours inquiétante… et de nombreuses questions !



Plus d’un mois après le signalement d’une situation radiologique inquiétante sur le réacteur n°1 de l’EPR de Taishan liée à la détection d’assemblages de combustible non étanches contaminant le circuit primaire, la situation reste préoccupante.

Ce jeudi 22 juillet 2021, dans un communiqué publié suite à un conseil d’administration avec son partenaire chinois CGN [1], EDF a indiqué qu’après avoir pris connaissance des données qui lui ont été transmises, « les paramètres radiochimiques de l’eau du circuit primaire demeurent en-deçà des seuils réglementaires en vigueur ». Mais selon les informations du Parisien, le seuil autorisé de concentration des gaz radioactifs dans le circuit primaire à Taishan est plus de deux fois supérieur au seuil français, et cette concentration ne cesse d’augmenter [2]. EDF a précisé que si une telle situation survenait en France, le réacteur serait mis à l’arrêt.

Mais l’entreprise TNPJVC, qui gère l’EPR de Taishan et dont EDF est actionnaire à 30 %, n’a apparemment pas l’intention d’arrêter le réacteur. Quant à l’Autorité de sûreté nucléaire chinoise, plutôt que de demander la mise à l’arrêt du réacteur, elle aurait, selon les informations de CNN, multiplié par deux les seuils de rejets autorisés début juin, sans que la valeur de ces seuils ne soit connue [3]. Cette fuite en avant de l’exploitant et de l’Autorité de sûreté chinoise est particulièrement inquiétante, laissant craindre des risques pour les riverains et surtout pour les personnes qui travaillent sur le site.

Cette situation démontre bien que le risque nucléaire est démultiplié dans un pays qui ne dispose pas de contre-pouvoirs. Pour autant, elle pose aussi de nombreuses questions concernant l’attitude de l’industrie nucléaire française !

Plus d’un mois après, aucune information n’a filtré quant à l’origine du problème : résulte-t-il du mode de pilotage de l’exploitant chinois ? D’un problème de conception du réacteur par EDF ? D’un défaut de fabrication des gaines de combustible par Framatome (filiale d’EDF) ? Pourtant actionnaire et conceptrice du réacteur, EDF n’en dit rien !

Ne risque-t-on pas de retrouver les mêmes problèmes sur l’EPR de Flamanville - problèmes qui viendraient s’ajouter aux multiples malfaçons qui criblent ce réacteur, ou même sur celui d’Olkiluoto ? Et si c’est le combustible nucléaire conçu pour l’EPR par Framatome qui est en cause, celui qui a été livré à l’EPR de Flamanville pourrait-il comporter les mêmes défauts ?

Au regard de ces dysfonctionnements avérés et de ces nouvelles incertitudes, il est totalement irresponsable que le gouvernement ait pu mettre en consultation, le dossier d’autorisation d’exploitation de l’EPR de Flamanville [4] comme si de rien n’était.

Nous rappelons l’urgence de mettre un coup d’arrêt au programme EPR, que ce soit en Chine, en France ou ailleurs, et d’engager une sortie du nucléaire. En période de crise économique, gaspiller des milliards dans une technologie dangereuse et dépassée n’a aucun sens !

Contact presse :

Martial Chateau - 06 45 30 74 66

Philippe Guiter - 06 77 35 53 03
Notes

[1] Notons qu’il s’est passé plus d’un mois entre la demande d’organisation d’un conseil d’administration exprimée par EDF le 14 juin et sa tenue le 22 juillet !

[2] Selon le Parisien, ce seuil aurait été relevé à 324 gigabecquerels par tonne d’eau (contre 150 GBq/t en France) ; le 30 mai 2021, la concentration aurait déjà atteint 290 GBq/t !

[3] En France, ces seuils sont fixés à un niveau particulièrement élevé

[4] Dossier par ailleurs extrêmement succinct... et obsolète ; lire notre analyse à ce sujet.
https://www.sortirdunucleaire.org/Mise-en-consultation-du-dossier-de-demande-d  

Alain UGUEN
27/07/2021 - 13:53:07

Il est temps d'en finir. la filière nucléaire coûte beaucoup trop cher et les risques sont énormes.

Louk
27/07/2021 - 09:52:21

Je pense vraiment que le principe de précaution doit s'appliquer à des technologies incertaines qui mettent la vie des populations en danger. Donc : EPR, STOP !!

JEAN-FRANCOIS PRIEUR
26/07/2021 - 22:28:04

Nucléaire : EDF tremble pour sa filière EPR
et supplie la Chine d'arrêter sans délai son réacteur de Taïshan
https://www.can-ouest.org/nucleaire-edf-tr…r-sa-filiere-epr/   ?

communiqué du 25 juillet 2021

Un mois après la révélation de la chaîne américaine CNN sur un problème critique concernant le réacteur EPR de Taïshan, EDF dans un communiqué du 22 juillet, dépourvu de toute donnée chiffrée, confesse sa peur :

EDF reconnaît que cela vient des gaines de combustible et que tout cela empire (« inétanchéïté évolutive des crayons »). Et si cela ne tient pas le coup, ce n'est pas à cause du « made in China » car le combustible est fabriqué en France dans son usine Framatome de Romans sur Isère et la fragilité des gaines est connue depuis 2002* .

Patatras, elle s'est empressé de faire livrer ce même combustible à son « EPR vitrine » de Flamanville début 2021 profitant du confinement alors que que la prudence aurait commandé le contraire au vu de la liste interminable des défauts graves de conception et réalisation affectant la sûreté de ce chantier (cuve, couvercle, soudures, piquage, pressuriseur, ….)**. Inutile de livrer l'essence à une voiture qui ne marche pas.

Patatras, ce même gainage qui n'a jamais été testé dans des réacteurs de la puissance de Taïshan (1750 MW annoncé) repose problème aussi à Cattenom, après Civaux et Chooz comme le révèle Montel dans son article du 20 juillet ***

Patatras elle avoue son impuissance à obtenir l'arrêt de ce réacteur. Son co-exploitant chinois CGN veut tenir coûte que coûte jusqu'à la prochaine révision de février 2022 dans cette région hyper-industrielle de 129 millions d'habitants située en face de Hong Kong . La Chine ne peut se permettre de les arrêter contrairement à la France qui n'a pas besoin de Flamanville. De juillet à février cela fait 6 mois à attendre que Taïshan ne se transforme pas en version chinoise de Fukushima ce qui sonnerait définitivement le glas pour la filière EPR. EDF voudrait éviter ce coup fatal ou au moins en cas d'entêtement des responsables chinois, se dédouaner de toute responsabilité éventuelle en ayant préconisé un arrêt.

Tout cela n'empêche pas EDF de demander à la ministre Mme Barbara Pompili l'autorisation d'exploiter comme si on pouvait autoriser une voiture à rouler une voiture sans ses roues et sans frein.

Face à la propagande et la désinformation du lobby nucléaire, le Collectif anti-nucléaire Ouest continuera à informer notamment lors des étapes de la marche La Hague-Paris organisée par le Collectif Nucléaire en questions****. Didier Anger et Michel Frémont animeront la conférence de mardi 27 Juillet 2021 à 18 h30 à la salle Paul Nicolle aux Pieux. Jean-Luc Fossard animera celle de Yvetot le 16 août.

Le Collectif anti-nucléaire Ouest réitère sa demande d'arrêt des réacteurs franco-chinois EPR défaillants, exige l'abandon immédiat du chantier EPR de Flamanville et de tous les chantiers EPR engagés que ce soit à Hinkley Point au Royaume Uni ou en Finlande à Olkiluoto , appelle chaque citoyen conscient du risque à se mobiliser et à agir pour un avenir libéré du nucléaire, énergie de destruction massive.
*https://www.can-ouest.org/rupture-precoce-des-gaines-de-combustible-epr/  
**https://www.can-ouest.org/epr-de-flamanville-le-burlesque-saggrave-en-plein-ete/  
***https://www.montelnews.com/fr/news/1240119/edf-confirme-des-gaines-corrodes-sur-3-racteurs-43-gw  
****http://lagrandemarche.org/les-conferences/  

Contact presse : Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 /

Alain uguen
26/07/2021 - 07:43:44

Pour le respect du Vivant !
Non, au projet d’énergie réfléchie a court terme, le temps d'un mandat....
si vous n’êtes pas capable de voir au de la d'une décennie, reprenez votre pelle et votre seau et allez construire vos projet en bord de mers. Ou retourné à l’école , surtout pas l'Ena !

sébastien de carriere
20/07/2021 - 14:43:24

Halte à tout nucléaire, civil ET MILITAIRE

Bernard Pothier
19/07/2021 - 11:36:18

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !