Campagne Annoncez la Couleur

Il est indispensable de s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place les changements de comportements ou modes de vie qui peuvent avoir des effets massifs en quelques années. Et pour y parvenir, nous pensons qu’il faut les associer au choix des priorités pour la planète qui est du ressort des communes et de leurs regroupements.

Nous pensons que la crise sanitaire du COVI-19 et le report du second tour ou des municipales sur les principales communes de France est l’occasion de peser sur les listes encore candidates pour les obliger à s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements en les rendant acteurs et décisionnaires des grandes priorités du mandat municipal en terme de transitions écologique solidaire.

Nous proposons à ceux qui le souhaitent de mener campagne sur ce thème sur leur territoire en interpellant les listes encore en présence susceptibles de répondre favorablement à cette façon nouvelle d’envisager la démocratie au niveau de ce territoire.

Nous recherchons donc des partenaires associatifs qui, sur le modèle de la proposition ci-dessous pour Paris puissent proposer une cyber action sur leur territoire afin que ne participent à chaque cyberaction locale que les électeurs de ce territoire.

Campagne Annoncez la Couleur Paris

 La maire sortante obtient 29,3% des voix sur l’ensemble des arrondissements, loin devant Rachida Dati 22,7% tandis qu’Agnès Buzyn, avec 17,3% des suffrages complète le podium. Suivent David Belliard (10,8%), Cédric Villani (7,9%), Danielle Simonnet (4,6%), Serge Federbusch (1,5%) et Marcel Campion qui ferme la marche avec 0,4%.

Nous proposons donc à tous les électeurs de Paris d’interpeller les listes pouvant se maintenir et se prévalant d’écologie et de citoyenneté pour signer l’appel « Annoncez la couleur » et s’engager ainsi à créer une dynamique citoyenne propre à poser les bases du Monde d’Après auquel nous aspirons.

parisencommun.contact@gmail.com,contact@ecologieparis.fr

Madame, Monsieur


Pour mener campagne pour vous nous demandons de vous engager dans la transition Ecologique solidaire
* en consacrant le temps suspendu à mobiliser les citoyens en les aidant à examiner comment dans leur quotidien ils peuvent modifier leurs consommations pour réduire leur empreinte écologique et donc faire des économies pour eux et pour la collectivité.
* en consacrant les six premiers mois du mandat à faire un remue-méninges citoyen où chaque élu dans son secteur s’engage à repérer en lien avec toutes les forces vives les pistes qui permettront aux collectivités et aux citoyens de réduire leur empreinte écologique au cours du mandat
* en terminant par une consultation citoyenne permettant à chacune et chacun de choisir les priorités pour la Transition Ecologique Solidaire

Le monde d’après commence ce matin

il est indispensable de s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements ou modes de vie qui peuvent avoir des effets massifs en quelques années.

si l’on regarde les attentes des français pour apprécier l’acceptabilité de changements radicaux de mode de vie, deux conditions apparaissent incontournables : la justice et l’implication dans les prises de décisions.

l’APPEL : Annoncez la couleur avait pour but de profiter des élections municipales pour mettre en évidence qu’il est indispensable de s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements ou modes de vie qui peuvent avoir des effets massifs en quelques années.

Pour voter pour vous nous demandons que vous vous engagiez dans la transition Ecologique solidaire
* en consacrant la première année du mandat à faire un remue-méninges citoyen où chaque élu dans son secteur s’engage à repérer en lien avec toutes les forces vives les pistes qui permettront aux collectivités et aux citoyens de réduire leur empreinte écologique au cours du mandat
* en terminant par une consultation citoyenne permettant à chacune et chacun de choisir les priorités pour la Transition Ecologique Solidaire

Nous pensons que le report du second tour des municipales sur les principales communes de France est l’occasion de peser sur les listes encore candidates pour les obliger à s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements en les rendant acteurs et décisionnaires des grandes priorités du mandat municipal en terme de transitions écologique solidaire.

Au mieux le second tour nous fera perdre 6 mois, au pire un an en bloquant toutes les instances intercommunales : comment ces instances peuvent-elles décider quoi que ce soit alors que seuls les élus des petites communes sont légitimes ?

Donc l’idée c’est de s’adresser à la fois

* aux ONG multiples et variées qui ont pondu des propositions sur la transition en demandant aux listes de s’engager sur des points précis pour les inciter à s’adresser à la fois aux citoyens et aux listes en leur disant “mettons à profit ce temps suspendu dans la vie politique pour réfléchir tous ensemble à ce que nous pouvons mettre en oeuvre tout de suite pour modifier nos comportements individuels et collectifs”

* aux listes professant l’écologie et la citoyenneté

1 pour faire pression sur la liste la plus proche (et pas de cibler toutes celles qui restent en lice) pour qu’elle s’engage

2 si elle s’engage elle doit s’engager tout de suite à mobiliser les citoyens non pas en leur fourguant leur programme électoral mais en les aidant à examiner comment dans leur quotidien ils peuvent modifier leurs consommations pour réduire leur empreinte écologique et donc faire des économies pour eux et pour la collectivité.

Les 6 mois de campagne électorale de second tour doivent permettre de faire le tour de toutes les familles pour un état des lieux zéro de l’empreinte écologique de chaque famille, de comment les citoyens consomment…

A partir de cet état des lieux l’idée c’est que les élus consacrent 6 mois pour définir avec les citoyens les investissements prioritaires pour aider les citoyens et les collectivités à réduire leur empreinte écologique et au printemps 2021 de faire voter les priorités par une consultation citoyenne où chacun choisira ses x priorités : exemple un composteur dans chaque ménage payé par le budget des ordrures ménagères, un toilette à deux vitesses payé par le budget eau, tout le budget route affecté à un plan de circuits cyclables sécurisés et généralisation du co-voiturage à l’échelle du territoire.

 

* à tout un chacun : Le monde d’après commence ce matin

Profitons de cette période de confinement pour réfléchir au monde d’après dans notre quotidien.

Commençons par un bout de monde que nous connaissons bien, celui de notre famille et analysons dans un premier temps de quelle manière nous contribuons à dégrader notre empreinte écologique.

Commençons par faire le tour de nos factures sur l’année qui précède

  • d’eau
  • d’énergie
  • de carburants
  • d’ordures ménagères

Ensuite examinons comment dans notre vie quotidienne, nous pouvons améliorer cette empreinte écologique et en même temps notre budget en réduisant des gaspillages inutiles.

Consommation d’eau

  • Est-ce qu’une chasse d’eau à deux vitesses ne serait par préférable au 10 litres évacués au moindre petit besoin ?
  • Est-ce que je ne peux pas récupérer la première eau froide de la douche pour arroser les plantes, le jardin ou laver le sol ?
  • Est-ce que je ne peux pas récupérer l’eau de pluie des gouttières pour arroser le jardin ?

Bien s’équiper pour économiser l’eau au quotidien

10 gestes pour faire des économies d’eau

Electricité

  • N’est-ce pas le moment de passer chez un fournisseur d’énergies vertes et de quitter l’énergie nucléaire ?
  • Ai-je besoin de maintenir en veille tous mes appareils électriques qui continuent à consommer même éteint alors qu’une réglette permet de couper l’alimentation de la télé et du magnétoscope ?

Carburants
– C’est le moment d’étudier les transports collectifs pour voir comment je peux modifier mes déplacements ? Comment je peux combiner la marche (qui est bonne pour planète, pour la santé, donc pour la sécu, pour la convivialité ..) avec un autre mode de transport pour concilier l’utile et l’agréable pour aller au boulot ?

  • Est-ce que je peux contribuer à une étude sur les déplacements dominicile-travail dans ma commune pour voir les covoiturages possibles au lieu d’être seul dans ma caisse ?

Ordures ménagères

C’est le moment de me renseigner sur les tris possibles qui permettent de recycler des matériaux utiles et de réduire ce qui est mis en décharge ou brulé.

Pas de lingettes dans les toilettes

Mooc Zéro Déchet pour agir: la toute première formation en ligne gratuite sur la démarche zéro déchet. Un parcours d’apprentissage interactif pour débuter, progresser ou approfondir ses connaissances en matière de réduction des déchets.

 

Alimentation

Consommons local et bio

  •   *.  *   *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *

Quel système de santé demain? Quel monde du travail? Et comment partager le pouvoir? Une soixantaine de parlementaires lancent samedi une consultation en ligne durant un mois pour préparer «le jour d’après» la crise du coronavirus.

Emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin -proche de Nicolas Hulot- et Paula Forteza, ainsi que par le «marcheur» Aurélien Taché, ces élus invitent à mettre «à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux», sur ce site :lejourdapres.parlement-ouvert.fr (adresse inaccessible pour cause de trafic depuis 9h20 samedi, ndlr).

Pour la création du Fonds pour le Réemploi Solidaire

Mode d’emploi
Notre site prenant pas en compte le fait que l’encodage par défaut est en utf8 sur PHP 5.6, cela rend nos actions illisibles sur le site.
Par contre cela n’affecte pas ce blog ni l’e-quotidien ni les dons.

Les techs de notre hébergeur associatif migrent actuellement les sites  hébergés sur les anciens serveurs qui tournaient sur php5.4 vers les nouveaux serveurs  qui supportent php5.6 et php7.2. Cela implique que notre webmestre Adérito rende notre site compatible avec l’une ou l’autre de ces versions. Cela risque de prendre un certain temps pendant lequel nous revenons à notre mode de fonctionnement initial (ce qui nous rajeunit de 20 ans ;o))

Juste après votre message habituel qui vous redirige vers ce blog pour avoir les explications, vous recevrez un second message qui est celui de cette cyber action. Il vous suffira de faire “répondre à tous”, de rajouter l’adresse électronique de votre député  pour faire en sorte que tous les parlementaires soient touchés , de rajouter vos coordonnées, de personnaliser le texte si vous le souhaitez et de faire partir pour que le Président de l’Assemblée Nationale, votre parlementaire et moi (pour la comptabilisation de la participation) recevions votre message.

Merci de votre indulgence et pour l’effort supplémentaire que nous vous demandons.

Alain

Vive l'heureux cyclage

Emmaüs France et le Réseau National des Ressourceries saluent le vote transpartisan du Sénat en faveur de la création d’un Fonds pour le Réemploi Solidaire lors de la discussion en séance publique sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, jeudi 26 septembre. Cette mesure prévoit la création d’un dispositif de financement des associations de réemploi solidaire (ressourceries, recycleries, structures Emmaüs…) en utilisant une infime partie des éco-contributions versées par les industriels et distributeurs.


Une telle mesure permet de développer le réemploi sur les territoires et de limiter le gaspillage de nos ressources en redonnant vie à des dizaines de milliers de tonnes d’objets. Elle permet aussi de créer jusqu’à 70 000 emplois pour les plus précaires à l’horizon 2030.

C’est aussi une opportunité formidable pour les entreprises contributrices de participer au développement d’initiatives d’intérêt général combinant transition écologique, citoyenneté et justice sociale sur les territoires.

Enfin, elle est une mesure pour le pouvoir d’achat des Français : en permettant à tous, et en particulier aux plus démunis, de s’équiper en biens de consommation responsables à bas prix et de devenir acteurs d’une transition écologique et solidaires que la société appelle de ses vœux.

Les associations de réemploi solidaire se félicitent du vote massif et transpartisan en faveur de ce Fonds pour le Réemploi Solidaire et tiennent à saluer l’avancée majeure que cette mesure du projet de loi représente. Elles ne doutent pas que les député-e-s et le gouvernement auront à cœur d’entériner ce nouvel outil au service de la prévention des déchets et de la solidarité.

Contacts presse : 

Martin Bobel, Vice Président au plaidoyer du Réseau National des Ressourceries :
Valérie Fayard, Directrice Générale Déléguée d’Emmaüs France

Aperçu de l’amendement
https://www.senat.fr/amendements/2018-2019/728/Amdt_133.html

Réseau National des Ressourceries, Réseau Francilien du Réemploi, Emmaüs, Halte à l’Obsolescence Programmée, Zéro Waste France, Corace, L’Heureux Cyclage, Les Amis de la Terre, Tissons la Solidarité, Smicval, Oxfam France, Cncress, Chantier Ecole, Cercle National du Recyclage, Fédération des acteurs de la solidarité.

Pourquoi Joël Labbé, sénateur écologiste, défend les ressourceries

Texte du message

Madame, Monsieur

le vote transpartisan du Sénat en faveur de la création d’un Fonds pour le Réemploi Solidaire lors de la discussion en séance publique sur le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire est un message d’espoir.
Je ne doute
pas que vous aurez à cœur d’entériner ce nouvel outil au service de la prévention des déchets et de la solidarité.

Attentif à vos votes, je vous prie d’agréer mes salutations citoyennes.

échanges avec les organisateurs de la Convention Citoyenne,

Bonjour Alain Uguen,

Merci de vous joindre aux travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat !

Vous pouvez désormais consulter les contributions que d’autres citoyens ou organisations ont déjà déposé dans les différentes thématiques et ajouter les vôtres.

https://contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr/processes

Pour savoir comment contribuer, consultez la section Aide.

Bonne participation !

Contribuez à la Convention Citoyenne pour le Climat

6 THÉMATIQUES EN COURS

Se loger

consommer

se déplacer

se nourrir

contributions transversales

travailler et produire

Chaque association peut contribuer une fois par téhématique et par étape : première étape jusqu’au 11 novembre

  •  *. *. *. *. *. *. *

Merci d’avoir soumis votre contribution à la Convention Citoyenne pour le Climat.

Malheureusement, celle-ci ne respectait pas dans sa première moulure tous les critères suivants définis par la charte (https://contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr/pages/charte-moderation)

Nous avons enlevé les éléments qui nous semblaient contraire à la charte et voici ce que ça donne. Qu’en pensez-vous ?


1. Titre de votre contribution

Une monnaie nationale complémentaire pour financer la transition écologique solidaire.

2. Résumé de la contribution

Il « suffirait » de créer un nouveau champ économique dédié à la transition, élargi à tout ce qui concerne le Bien commun, complémentaire au champ de l’économie marchande, qui ne soit plus dépendant ni de l’impôt, ni de l’emprunt ni des performances de l’économie marchande.

3. Corps de la contribution

Nous vous proposons de regarder une vidéo dans laquelle s’exprime Gaël Giraud Chef économiste de l’Agence Française de Développement
https://youtu.be/2oFARgqG0NA

En un deuxième temps, nous vous invitons à lire la proposition de Philippe Derudder concernant la création d’une monnaie nationale au service du bien commun comme moyen de financer la transition écologique solidaire.

Le PDF est visible à l’adresse :
https://www.cyberacteurs.org/pdf/memoire-de-contrib_56.pdf

Voir la video de notre rencontre avec Philippe Derudder il y a 5 ans.
https://www.dailymotion.com/video/x28b2mh.

*A propos*
Cyberacteurs
Cyberacteurs s’est créé en 2000 sur le pari de croire qu’il existe en France et dans le monde des milliers de citoyens qui souhaitent exercer activement leur citoyenneté et promouvoir une autre approche de la démocratie, de l’économie et de la solidarité entre les peuples et les êtres humains.

En 20 ans d’existence nous avons, grâce à nos 71 000 abonnés, bâti un outil performant.

Devenir cyberacteur ne signifie pas adhérer à une association de plus. C’est adhérer à un réseau efficace qui se mobilise rapidement sur des problèmes importants en partenariat avec de nombreuses associations.

Merci de nous confirmer si cette version vous convient auquel cas nous la publierons dans la foulée. Si ce n’est pas le cas, communiquez nous une nouvelle version répondant bien aux critères demandés. Par ailleurs, veuillez noter qu’il est inutile de nous submerger de mail pour que nous vous répondions dans les 24h ouvrées Un seul suffit !

Bien cordialement,

Pénélope pour l’équipe d’animation de la plateforme contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr

*. *. *. *. *. *. *

Le 2019-10-28 16:19, Cyber acteurs a écrit :

Chère Pénélope, Chers amis,

Merci de me préciser en quoi notre proposition ne respecte pas la
charte.

Je ne vois pas en quoi le fait de mettre le lien hypertexte de notre
cyberaction pourrait engager la responsabilité ou l’image des
organisateurs du présent débat. Il me semble que le débat suppose
la possibilité pour celles et ceux qui veulent y participer de
soutenir des propositions ou de les commenter : ce que ne permet pas
encore votre site.

Nous souhaitons contribuer au succès de la convention citoyenne pour
le climat en permettant à un maximum de citoyens de donner leur avis
pour éclairer celui des 150 tirés au sort pour nous représenter.

Nous souhaitons que nos adhérents et abonnés puissent soutenir les
propositions qui leur paraissent judicieuses pour obtenir le but de
réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre.

Pour cela nous souhaitons que les contributions permettent à tout un
chacun de signifier son accord en votant pour ou contre et en
émettant des commentaires comme nous le faisons avec nos cyberactions
depuis 20 ans.

Si ce n’est pas le cas, nous souhaiterions que vous nous attribuiez
une adresse électronique qui nous servirait à permettre aux citoyens
de voter pour les propositions qui nous paraissent dignes d’intérêt
: par exemple cyberacteurs@conventioncitoyennepourleclimat.fr. Cela
vous permettrait ensuite de créer un dossier par sujet traité (nos
abonnés conservent généralement le sujet que nous proposons) avec
une redirection vers un sous-dossier spécifique vous évitant que ces
messages se mêlent aux messages que vous recevez par ailleurs.

Bien cordialement

Alain Uguen
06 82 41 39 19
Cyberaction : _Pour éclairer la convention citoyenne pour le climat_
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/poureclairerlaconventioncitoyennepo-3313.html

 *. *. *. *. *. *. *

Bonjour Alain,

Merci pour vos message, votre intérêt pour la Convention citoyenne et le relai que vous faites de la démarche.

En l’occurrence, le comité de gouvernance de la Convention Citoyenne pour le Climat a précisément choisi ces modalités pour la plateforme – dont le but est d’alimenter le travail des 150 membres tirés au sort par des contributions externes de citoyens et organisations. Par conséquent, il ne s’agit ni d’une consultation classique avec des débats entre utilisateurs ni d’un exercice de priorisation par le grand public via des votes sur les contributions les plus populaires.

Nous vous remercions pour vos contributions et vous rendrons compte, à travers la publication des synthèses, de leur bonne transmission aux membres de la Convention citoyenne.

Valentin pour l’équipe d’animation de la plateforme

Bonsoir Alain,

Par ailleurs, je vous informe que la contribution de votre organisation a été publiée avec succès sur la plateforme.

Vous pouvez la retrouver ici : https://contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr/processes/autres-contributions/f/16/proposals/293

Cordialement,

Valentin pour l’équipe d’animation de la plateforme

*. *. *. *. *. *. *

Le 2019-10-29 10:57, Cyber acteurs a écrit :

Merci Valentin pour l’équipe d’animation.

J’ai bien compris la philosophie retenue par le comité de gouvernance
mais je le regrette pas pour ma chapelle mais parce que je pense que
les échanges entre les citoyens contributeurs permettraient
d’améliorer les propositions des unes et des autres. Il serait, me
semble-t-il, utile de permettre qu’entre deux phases de dépôt de
propositions des contributeurs puissent échanger pour améliorer,
approfondir… des propositions similaires mais légèrement
différentes.

Il est probable que notre pays se serait évité la crise des gilets
jaunes si le gouvernement pourtant prévenu par la fronde des bonnets
rouges avait pris le temps de faire le grand débat avant de parler de
taxe plutôt qu’après.

Mais plus concrètement n’y a-t-il pas le moyen sur une partie
spécifique de votre site ou sur une liste de discussion entre des
volontaires de permettre à ceux qui auront contribué à la première
étape d’échanger sur des sujets proches et se mettre d’accord sur
une proposition commune.

Ex :  sur le thème de la formation à la transition est-ce que si je
mets les 2 et 3 sur une proposition vous allez censurer parce le lien
vers la cyberaction dont les commentaires pourraient servir à
échanger sur ce sujet ?

Cordialement

Alain Uguen

1 Service national climat obligatoire d’un an
https://contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr/processes/autres-contributions/f/15/proposals/148

2 Utilisons le Service National Universel pour former des coaches
Transition Ecologique Solidaire

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le
problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux
personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier
les jeunes ménages que les structures représentatives
traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

D’où l’idée de proposer aux volontaires du SNU une formation sur
tout ce qui a trait à la transition pour que ces jeunes puissent
ensuite être mis à la disposition de collectivités pour à leur
tour enseigner ce qu’ils auront appris et permettre à tous les foyers
de réduire à la fois leur empreinte écologique et leurs dépenses

un atelier sur l’alimentation : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh
un atelier de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou
de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo
un atelier sur les collectes sélectives
un atelier sur le compostage
un atelier sur les économies d’énergie : promotion de réglettes
interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils
en veille.
un atelier sur les économies d’eau : promotion du WC à deux vitesses
un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin
un atelier sur les alternatives aux pesticides
un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

3 cyberaction : _Formons tous les étudiants aux enjeux climatiques_
_https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/formonstouslesetudiantsauxenjeuxcli-3280.html_
[1]

 

*. *. *. *. *. *. *

29/10

Bonjour Alain,

Merci pour votre retour.

Je vous confirme que ces modalités ne sont pas prévues à ce stade sur la plateforme. Je vous propose néanmoins de citer votre message dans le compte-rendu que nous préparons pour le comité de gouvernance afin d’orienter leurs réflexions sur la suite de la démarche.

Bien cordialement,

Valentin pour l’équipe d’animation de la plateforme contribuez.conventioncitoyennepourleclimat.fr

Les communs au service de la transition

Les communs désignent des formes d’usage et de gestion collective d’une ressources ou d’une chose par une communauté. Cette notion permet de sortir de l’alternative binaire entre privé et public en s’intéressant davantage à l’égal accès et au régime de partage et décision plutôt qu’à la propriété.

2 secteurs nous paraissent à étudier pour permettre à la fonction publique de gagner sur le privé tout en faisant des économies.

1 Gestion locale d’un parc de véhicules

La commune et ses satellites, l’hopital, les administrations de l’Etat, du Département et de la Région : chacun a sa propre gestion de véhicules qui ne servent qu’aux heures de travail les jours ouvrables. Pourquoi ne pas étudier
@  la gestion centralisée de tout le parc véhicules à l’échelle d’un territoire

@  la création d’un service payant de location de véhicules hors heures ou jours ouvrables intégrant des véhicules de particulier en auto-partage

2 Gestion locale de logements vides

proposer aux propriétaires de logements vides de les mettre à disposition de la puissance publique soit OPAC soit organismes sociaux moyennant un partage des recettes de locations entre le propriétaire et le bailleur, les fonds étant affectés en priorité à l’isolation des logements.

Utilisons le Service National Universel pour former des coaches Transition Ecologique Solidaire

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier les jeunes ménages que les structures représentatives traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

-> D’où l’idée au niveau hexagonal de proposer aux volontaires du SNU une formation sur tout ce qui a trait à la transition pour que ces jeunes puissent ensuite être mis à la disposition de collectivités pour à leur tour enseigner ce qu’ils auront appris et permettre à tous les foyers de réduire à la fois leur empreinte écologique et leurs dépenses

un atelier sur l’alimentation : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh
un atelier de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo
un atelier sur les collectes sélectives
un atelier sur le compostage
un atelier sur les économies d’énergie : promotion de réglettes interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils en veille.
un atelier sur les économies d’eau : promotion du WC à deux vitesses
un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin
un atelier sur les alternatives aux pesticides
un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

-> D’où l’idée au niveau local de constituer une instance consultative intercommunale regroupant associations et structures publiques ou para-publiques chargée d’étudier la mise en place de stands pédagogiques qui permettent de faire passer des informations de manière ludique auprès des parents d’élèves à l’occasion de leurs activités annuelles (kermesse ou troc-puces) ou le recrutement de jeunes en service national ou en service civique formés pour intervenir auprès des particuliers pour les sensibiliser à la transition.

La fin du monde, la fin du mois et la faim de démocratie.

Pour les personnes qui ont des problèmes de fin de mois, le problème n’est pas de savoir s’il y aura des problèmes mais quand commence la fin du mois.

Dans le débat fin du monde le problème n’est pas de savoir si elle aura lieu mais de savoir quand.

Puisqu’il est aujourd’hui question d’économie la question est de savoir si nous pouvons faire l’économie de revoir complètement notre approche de ces élections.

Je propose une Mobilisation Générale en faveur de l’Urgence Ecologique
La survie de la planète dépendra de votre mobilisation personnelle

Quand le navire risque de sombrer parce qu’il prend l’eau de partout ce qui compte c’est de mobiliser tous les naviguants pour les inviter à écoper pas de leur demander s’ils viennent de babord ou de tribord.

Au niveau de la méthode

Pendant la campagne pour éviter que les querelles d’égos ou de chapelle prennent le pas sur l’intérêt général je propose une primaire rassemblant tous ceux d’ou qu’ils viennent qui sont prêts à créer une majorité pour mettre en œuvre une Transition Ecologique Solidaire.

Aux municipales il s’agit de désigner une liste représentative d’une majorité de citoyens et la primaire qui permet au citoyen de faire sa liste est plus pertinente que les petits arrangements politiciens d’arrière boutique.

Un mois est suffisant pour permettre à chaque groupe de citoyennes et de citoyens qui a un message particulier à défendre de le faire entendre ?

un premier tour permettra de déterminer le programme et la composition de la liste en tenant compte du rapport de forces

un second tour vienne valider le tout pour permettre à la liste ainsi établie d’avoir le premier trimestre 2020 pour mener campagne auprès de ceux qui n’auront pas voulu profiter de la primaire pour se mobiliser.

Pendant le mandat

A chaque adjoint et délégué de mettre en œuvre dans son domaine de la priorité ainsi définie : réduire au niveau de la collectivité toutes les consommations de flux (eau, énergie, déchets, ..) et aider les citoyens à faire de même dans leur vie personnelle.

Au niveau des propositions

je propose que la première année soit consacrée à examiner toutes les politiques engagées sous le prisme de la transition en arrêtant tout ce qui n’a pas de caractère d’urgence.

Le but est de consacrer toutes les énergies à faire en sorte qu’au bout de 6 ans la collectivité comme chacun de ses habitants ait réduit son empreinte écologique de manière significative pour concilier à la fois la fin du monde et la fin du mois en retardant l’échéance dans les deux cas au niveau individuel et collectif.

En résumé je propose une campagne à l’image de ce que nous proposons pour la collectivité : basée sur la participation du plus grand nombre au service du plus grand nombre pour conjuguer écologie, économie, démocratie et solidarité à la fois dans l’espace et dans le temps.

Passer de la demande à la commande.

Et si au lieu de nous adresser aux politiques décriés nous nous mettions en situation de les obliger à défendre notre point de vue en nous mettant en situation de prendre leur place et de peser sur le contenu des politiques comme sur la composition des listes.

La politique, chacun le sait, c’est du rapport de forces. Mais dans le rapport de forces nous sommes souvent confrontés aux lobbies dont le poids financier a souvent plus de force que les mobilisations parce que nous sommes pas aux endroits où les décisions se prennent.

L’autre écueil de la politique à l’ancienne c’est le poids des égos et des querelles de chapelle qui mènent à la multiplication des listes qui souvent noie les vrais enjeux. La primaire que nous avons défendue comme moyen de remettre le citoyen au cœur de l’action politique a montré ses limites au niveau de la présidentielle : ceux qui s’y sont essayé ont été balayés au profit de candidatures auto-proclamées souvent du fait des divisions de leur propre camp parce que l’exercice au niveau d’un scrutin uninominal ne permet pas de prendre en compte la diversité des sensibilités qui se sont exprimées.

Ce qui n’est pas possible au niveau d’une candidature de personne physique l’est par contre au niveau d’une liste si le vote sur le poids des sensibilités s’accompagne d’une vraie discussion permettant d’arriver à un consensus sur le programme et sur la composition d’une liste et des responsabilités où chaque sensibilité se retrouve.

Les fusions de listes baclées à quelques heures entre les deux tours après que les différentes listes se seront étripées pour exister ne restaureront pas l’image délabrée de la politique et ne permettent pas d’associer vraiment les citoyens au niveau des choix qui seront faits ensuite en leur nom.

La primaire concue comme un processus en plusieurs phases permettrait de donner réellement aux électeurs le droit de participer au choix des personnes comme des priorités et donner à voir comment la liste ainsi conçue entend associer les citoyens aux décisions tout au long du mandat.

Une première phase d’affirmation des différences sanctionnée par le vote d’un premier tour qui permette de montrer le poids des différentes sensibilités.

Une phase d’élaboration de ce qui rassemble par un temps de discussion entre les sensibilités pour arriver à un programme qui fasse consensus entre toute la liste parce que chaque sensbilité y trouvera ses petits et l’envie de défendre la liste.

Tout le monde n’a pas envie de perdre sa vie à la défendre et les politiciens qui vivent de la politique et pour la politique fondent leur pouvoir sur l’incapacité du citoyen de base à aller au-delà de la protestation ou de la contestation pour menacer réellement les professionnels de prendre leur place.

Nous disons que nous simples citoyens, souhaitant mettre la transition écologique solidaire au cœur de la campagne des municipales et proposant que la principale activité du mandat soit de réduire l’empreinte écologique de la collectivité et de ses habitants, nous organisons le premier vendredi de décembre une soirée où nous présenterons nos propositions et où toutes les sensibilités qui souhaitent aller dans le même sens en fassent autant. Ensuite un vote sera organisé entre les sensibilités ayant souhaité participer au processus soit le jour même pour constituer la liste qui défendra notre point de vue soit le dimanche qui suit si d’autres sensibilités politiques choisissent entre temps de s’associer à ce processus démocratique de primaire citoyenne.

Premiers signataires : Alain Uguen

Voir Partager C’est Sympa
https://www.youtube.com/watch?v=lvdckQKKz_Q

Refuser d’être un tiers à l’agriculture

Grâce à ses nombreuses ressources naturelles, le pays de Brest aurait dû être à l’avant-garde des transitions écologique et économique. Or le document de révision du SCoT du pays de Brest utilise encore les vieux schémas et les vieilles idées non-adaptés à notre territoire.
Eau et Rivières a émis à un avis défavorable et remis un rapport …. L’association qui déplore, comme souvent, le caractère très confidentiel de la forme de consultation du publique dont la communication est minimaliste (Pas de présentation publique, pas d’article de presse, pas de reportage TV,…),
https://www.eau-et-rivieres.org/scot-pays-de-brest-refuser-dêtre-un-tiers-à-lagriculture-04072018

Nous tenons à remercier le groupe de Brest d’Eau et Rivières de cette expression publique.

Mais si au lieu de se plaindre le dernier jour de la consultation ouverte au public, nous nous donnions collectivement les moyens de pallier le caractère confidentiel d’un consultation en en faisant la publicité et en se donnant les moyens de proposer aux citoyens par une cyberaction de s’associer à une argumentation bien construite et d’interpeller les commissaires enquêteurs pour changer leur vision des choses.

N’est-ce pas aussi un vieux schéma de considérer que parce qu’on est une association agréée, cela suffit pour convaincre des commissaires enquêteurs sur le bien-fondé d’une argumentation et d’attendre le dernier jour pour se plaindre du caractère minimaliste d’une communication.

Nous sommes pour la défense de la biodiversité y compris au plan associatif mais ne faudrait-il pas, si nous voulons réellement toucher le grand public et en particulier les nouvelles générations et peser dans le rapport de forces en faveur d’une Transition Ecologique Solidaire, que nous nous donnions les moyens d’une communication commune utilisant les spécificités de chacun des acteurs que nous sommes.

Depuis bientôt 20 ans nous avons construit un outil à la disposition du tissu associatif pour mener des campagnes d’opinion complémentaires des actions que les uns et les autres mènent sur le terrain parce que nous croyons que nos souris ont du pouvoir.

Nous croyons aussi que notre porte-monnaie a du pouvoir et que selon la façon dont nous dépensons notre argent nous induisons une vision de l’économie et donc de la société. Au travers du projet Transacteurs nous voulons construire un rapport de forces par une économie circulaire basée sur le principe gagnant-gagnant regroupant sur un territoire des acteurs associatifs désireux de se donner les moyens d’une animation commune au service de chaque association, des acteurs économiques engagés dans la Transition en matière d’agriculture, d’alimentation, d’énergie, de préservation des ressources, d’activités touristiques etc…. et des consom’@cteurs que nous sommes tous.

Une cotisation de 10 euros (récupérables en éteignant sa box toutes les nuits de l’année) ouvrant le droit  pendant les 10 jours de la semaine européenne de Réduction des Déchets à 10% de remises chez tous les acteurs économiques engagés permettant de financer un emploi d’un animateur du territoire chargé de faire circuler toutes les infos des associations impliquées dans ce réseau, de mettre sur pied des éco-foires, des soirées cinémas ou des spectacles à thèmes, des soirées débat, des campagnes d’affichages régionales, l’organisation de cars pour des manifs régionales etc….

Sur la Cornouaille Biocoop Quimper revendique 9000 coopérateurs : si nous parvenons à convaincre déjà un sur deux cela fait de quoi financer un poste. pareil sur le pays de Brest, le pays de Morlaix ou le Centre Bretagne.

Autant de personnes mobilisables quand il y a un message à faire passer lors d’une enquête publique.

Et si pour la prochaine Semaine Européenne, nous nous donnions les moyens de faire connaitre tous les endroits où il est possible de trouver des produits bio sur chacun de nos pays.

Nous sommes prêts fournir un poste de travail et une partie de financement d’un poste à des partenaires qui voudraient s’impliquer dans ce projet à construire collectivement.

Vos contributions à ce débat sont les bienvenues.
Alain Uguen

LES GESTES ECLAIRES POUR L’ENERGIE

LES GESTES ECLAIRES POUR L’ENERGIE

 

Je rénove ma maison

Le secteur du bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie en France. Visez grand pour vos économies d’énergie et pour améliorer votre confort au quotidien. 30% du coût des travaux peut être remboursé par un crédit d’impôt, qui pourrait être transformé en prime dès 2019. Il existe également un prêt à taux zéro pour tous, ainsi que des aides de l’Agence nationale de l’habitat pour les ménages modestes.

J’éteins ma box au moins 12h par jour

Chaque box internet consomme autant qu’un petit réfrigérateur… En éteignant votre box 12 heures par jour, vous économiserez près de 10 euros par an ! Certaines box peuvent aussi être programmées pour s’éteindre pendant que vous dormez ou que vous êtes au travail.

Et n’oubliez pas ! Branchez votre box à une prise programmable, ce sera plus pratique.

Je lave mes vêtements à 30°C

Une machine à 90°C consomme 3 fois plus qu’une machine à 30°C. Réduisez la température en lavant vos vêtements à 30° pour limiter les consommations d’énergie. Pour du linge peu sale, utilisez la touche “Eco”. Elle réduit la température de lavage et allonge sa durée. Vous économiserez jusqu’à 45% d’énergie consommée par rapport aux cycles longs

Et sachez-le : 80% de l’électricité consommée par la machine à laver sert à chauffer l’eau…

Je garde les portes des pièces humides ouvertes

Un logement humide est plus difficile à chauffer. Pour économiser de l’énergie en gardant votre intérieur à la meilleure température, maintenez les portes des pièces humides (cuisine, salle de bain) ouvertes.

Aujourd’hui, c’est journée portes ouvertes dans la salle de bain

J’enlève le logo de ma signature email

Les photos pèsent lourd dans les mails. Pour une entreprise de 100 personnes, les émissions de CO2 annuelles liées aux mails peuvent représenter l’équivalent de 14 allers-retours Paris-New York. Alors pour limiter le poids de vos emails, commencez par supprimer le logo de votre signature, ou à enlever votre signature après le premier échange !

Envoyez du lourd par les mots et non avec votre logo !

Je mets un bloqueur de pub

Les publicités causent un ralentissement moyen de 25% de la navigation, et encore plus pour les pubs vidéos. Elles utilisent non seulement une part de votre bande passante, mais également des ressources de l’appareil que vous utilisez pour naviguer, en particulier sa batterie. Sur le mobile, c’est encore plus sensible. Ayez-donc le réflexe bloqueur de pub !

Le temps de chargement d’une page sur un smartphone peut être jusqu’à 80% plus long si l’on ne dispose pas de bloqueur de pub !

J’enlève le logo de ma signature email

Les photos pèsent lourd dans les mails. Pour une entreprise de 100 personnes, les émissions de CO2 annuelles liées aux mails peuvent représenter l’équivalent de 14 allers-retours Paris-New York. Alors pour limiter le poids de vos emails, commencez par supprimer le logo de votre signature, ou à enlever votre signature après le premier échange !

Envoyez du lourd par les mots et non avec votre logo !

Je dis adieu aux halogènes

Les ampoules halogènes consomment 90% de plus que les ampoules LED et durent 20 fois moins longtemps. N’attendez plus, faites des économies en remplaçant votre halogène par une ampoule LED. Tous les luminaires existants, y compris les halogènes, peuvent être équipés de lampes à LED ou fluo-compactes.

A compter de septembre 2018, les halogènes sont retirées de la vente en Europe…

Je choisis une banque qui soutient les énergies renouvelables

Votre argent ne reste pas à dormir sur votre compte, il est utilisée par votre banque pour ses activités de financement. Pour que votre argent fasse du bien au climat, choisissez une banque garantit que votre épargne ne sera pas investie dans les énergies sales. Le Crédit Coopératif investit dans l’économie sociale et solidaire. La Banque Postale, le Crédit Mutuel et le CIC financent surtout des collectivités territoriales et des PME.

C’est le moment de mettre votre argent au vert. Renseignez-vous auprès de votre conseiller !

Je stocke mes fichiers les plus lourds sur un disque dur externe

Les data centers représentaient 5% de la demande énergétique française en 2012. Pour alléger votre poids dans le cloud, stockez vos fichiers lourds sur des disques durs externes.

Pour un cloud aussi léger qu’un nuage

Je rénove ma maison

Le secteur du bâtiment représente 45 % de la consommation d’énergie en France. Visez grand pour vos économies d’énergie et pour améliorer votre confort au quotidien. 30% du coût des travaux peut être remboursé par un crédit d’impôt, qui pourrait être transformé en prime dès 2019. Il existe également un prêt à taux zéro pour tous, ainsi que des aides de l’Agence nationale de l’habitat pour les ménages modestes.

Faites-vous aider par un conseiller près de chez vous, aux Points Rénovation Info Service.

Je dégivre mon réfrigérateur

3 millimètres de givre dans votre frigo, c’est 30% à 50% d’électricité consommée en plus. Alors dégivrez-le régulièrement.

Gardez cette place pour vos crèmes glacées !

Je choisis mes mots clés pour mes recherches

En moyenne, les Français font 2,66 recherches par jour sur internet, soit 949 par an. Chaque requête internet parcourt 15 000 km de câbles, soit la distance entre Paris et Tuvalu. Pour une recherche efficace, l’astuce, c’est de bien choisir ses mots clés et utiliser des marqueurs tels que « et / ou » et mettre entre guillemets l’expression complète que vous souhaitez retrouver.

Jouez franc-jeu avec votre moteur de recherche

Je baisse mon chauffage à 19°C dans les pièces à vivre

Le chauffage, c’est près d’un tiers de la consommation d’énergie moyenne des Français. En baissant votre chauffage de 22° C à 19° C, vous pouvez réduire votre facture d’environ 20%. Chaque degré de moins représente 7% d’économies sur votre facture !

Pour vous faciliter la tâche, équipez votre chauffage d’un thermostat, ou chaque pièce d’un thermomètre.

Je limite au maximum mon utilisation du streaming

82 % du trafic internet mondial concerne le streaming vidéo ! Enregistrez votre programme afin de le visionner plus tard. Pensez à le supprimer une fois visionné. Regarder un film en basse définition permet de consommer quatre à dix fois moins d’énergie qu’un visionnage du même fichier en haute qualité graphique.

Regarder un film en basse définition permet de consommer quatre à dix fois moins d’énergie qu’un visionnage du même fichier en haute qualité graphique.

J’adopte le réflexe vélo

Entre 2,5 et 6 km, le vélo est le moyen de déplacement le plus rapide : comptez 8 à 12 min en bicyclette pour 16 à 18 min en voiture. Parce que nos déplacements génèrent la plus grosse part d’émissions de gaz à effet de serre de la France (près d’1/3), enfourchez votre vélo sur les petites distances !

Brûlez des calories plutôt que du pétrole

Je mets un couvercle sur ma casserole

Chauffez vos aliments avec une casserole à fond plat avec un couvercle. Vous consommerez 4 fois moins d’énergie qu’avec une casserole à fond bombé sans couvercle.

Et pour chauffer sa tasse d’eau chaude, on oublie le micro-onde !

Je prends soin de mes appareils électroniques

La production d’un ordinateur nécessite 240 grammes de combustibles fossiles, 22 kg de produits chimiques et 1,5 tonne d’eau ! Si 65 000 personnes allongeaient la durée de vie de leur ordinateur de 6 mois cela permettrait d’’économiser 1 950 tonnes de gaz à effet de serre. Alors, pour limiter cet impact, on fait durer nos appareils le plus longtemps possible, on pense à les éteindre quand on ne les utilise pas et on évite de céder à la tentation des nouveautés !

Pensez à l’extension de garantie pour pouvoir les faire réparer au-delà des 2 ans de durée légale !

Je coupe ma chaudière et mon ballon d’eau chaude en partant en vacances

Les Français consacrent en moyenne 3 207€ à leurs dépenses énergétiques chaque année. Pensez à couper votre chauffage, chaudière, ou ballon d’eau chaude lorsque vous vous absentez pour une période prolongée. Allumés, ils consomment même quand vous n’êtes pas là !

Départ en vacances peut être synonyme d’économies !

Je baisse la luminosité de mes ecrans

80% de la batterie d’un smartphone est consommée par son écran. Baissez la luminosité de votre smartphone, tablette ou ordinateur, et vous les rechargerez moins souvent !

Pensez au mode éco ! Le bon réflexe pour économiser votre batterie

J’investis dans des projets d’énergies renouvelables

En faisant le choix des énergies renouvelables, vos investissements peuvent vous rapporter 4 à 8% par an, sur 4 à 7 ans. Utilisez les fonds d’investissements citoyens et plateformes de prêts participatifs qui permettent d’investir directement dans les énergies renouvelables en France. Ils font le lien entre les producteurs d’énergies renouvelables et les financeurs particuliers. Il s’agit par exemple de Lumo, Wiseed, Lendosphère, Lendopolis, ou Énergie Partagée.

Renouvelez vos investissements !

Je marche le plus possible

En ville, 1/4 des trajets font moins d’un kilomètre. Pour parcourir cette distance la marche à pied est le moyen le plus rapide. Bonne pour la santé et totalement gratuite, c’est le bon plan pour aller au boulot, ou faire vos courses

Une bonne marche, c’est le pied

Chaque semaine, je fais le ménage dans mes mails

Les dépenses énergétiques liées aux emails dépendent du temps durant lequel on les conserve, car ils restent stockés sur des serveurs. Alors pour réduire votre consommation d’énergie, classez les messages importants et effacez les autres régulièrement.

Fini le temps perdu à la recherche du mail disparu.

Pour transférer mes pièces jointes, j’utilise les plateformes de partage de fichiers

Envoyer un mail de 1 Mo (donc avec une photo en pièce jointe) équivaut à 25 minutes d’utilisation d’une ampoule de 60 W. Évitez de transférer des pièces jointes inutiles. De nombreuses plateformes comme Wetransfer ou Transfer Now permettent d’envoyer des données et les effacent au bout de quelques jours !

Un moyen d’envoyer du lourd… sans trop consommer !

Je me désinscris des mails publicitaires et newsletters inutiles

Pour une entreprise de 100 personnes, les émissions annuelles de CO2 liées à l’envoi de mails peuvent représenter l’équivalent de 14 allers-retours Paris/New-York ! Pour limiter l’encombrement de votre boîte mail, supprimez les abonnements inutiles, manuellement ou à l’aide d’outils dédiés tels que Unroll.me ou CleanFox.

Mais inscrivez-vous à la news de la Fondation, celle-ci vous sera utile !

J’éteins mes appareils grâce à une multiprise à interrupteur

Éteindre ses appareils restés en veille peut rapporter jusqu’à 10% d’économie sur sa facture d’électricité. Les veilles allumées consomment beaucoup d’énergie à l’échelle de la France. Conclusion : il faut les éteindre. Branchez vos appareils à une multiprise à interrupteur, et vous les éteindrez plus facilement !

Pour éteindre la veille de la TV, la solution c’est la multiprise à interrupteur !

J’ajoute des signets pour mes sites préférés

Chaque année en France, les émissions de CO2 liées aux recherches sur internet représentent l’équivalent d’un trajet en voiture de 1,5 million de kilomètres. Ajoutez des signets aux pages internet que vous consultez fréquemment pour limiter l’utilisation de votre moteur de recherche : boîte mail, site d’information, banque, réseaux sociaux…

Vous ne serez plus qu’à un clic de vos sites préférés

J’opte pour de l’électroménager A+++

L’électroménager, c’est le 3e poste de consommation d’énergie à la maison. Quand vous changez un appareil, optez pour un modèle économe. Attention, une étiquette A+ ne signifie pas forcément qu’il est performant ! Pour un réfrigérateur, il faut viser un A+++, qui consommera moitié moins qu’un A+).

Et lisez bien les étiquettes, la consommation annuelle multipliée par le prix du Kwh (0,15 c) vous donnera le coût en électricité sur 1 an !

J’opte pour un fournisseur d’électricité 100% renouvelable

En France, l’électricité provient à 75% du nucléaire. Pourtant, le coût des énergies renouvelables a très fortement baissé (l’énergie éolienne est à 65,4€/MWh, contre 110€/MWh pour les nouvelles centrales nucléaires.). Pour encourager une énergie plus propre et sûre, vous pouvez très facilement changer de fournisseur d’électricité pour du 100% renouvelable. Il existe de nombreuses offres vertes.

Trouvez le fournisseur qui vous convient sur : changeonsdenergie.com.

J’utilise un moteur de recherche engagé

En optant pour des moteurs de recherche engagés comme Ecosia, Lilo, ecogine, les sommes collectées grâce à vos recherches sont investies dans des actions en faveur de la solidarité ou de l’environnement.

Ne cherchez plus le bon moteur de recherche, vous l’avez trouvé