CITES = Citoyennes Initiatives pour une Transition Ecologique Solidaire

Mobilisation Générale en faveur de l’Urgence Ecologique
La survie de la planète dépendra de votre mobilisation personnelle

Quand le navire risque de sombrer parce qu’il prend l’eau de partout ce qui compte c’est de mobiliser tous les naviguants pour les inviter à écoper pas de leur demander leur brevet de ceci ou de cela.

Aux citoyens qui pensent qu’il y a urgence écologiste à se mobiliser au lieu d’attendre que des partis déconsidérés le fasse pour eux.

Au niveau de la méthode

Pendant la campagne

A l’approche des municipales les listes se multiplient où les querelles d’égos ou de chapelle risquent de prendre le pas sur l’intérêt général.

Les fusions de listes en 24 heures après le résultat du premier tour soient sont téléphonées parce qu’annoncées à l’avance soient pas crédibles et dans les deux cas risquent le flop électoral.

La solution c’est une primaire rassemblant tous ceux d’ou qu’ils viennent qui sont prêts à créer une majorité pour mettre en œuvre une Transition Ecologique Solidaire. L’automne est suffisant pour permettre à chaque groupe de citoyennes et de citoyens qui a un message particulier à défendre de le faire entendre avant qu’un premier tour permette de déterminer le programme et la composition de la liste en tenant compte du rapport de forces et qu’un second tour vienne valider le tout pour permettre à la liste ainsi établie d’avoir le premier trimestre 2020 pour mener campagne auprès de ceux qui n’auront pas voulu profiter de la primaire pour se mobiliser.

Pendant le mandat

A chaque adjoint et délégué de mettre en œuvre dans son domaine de la priorité ainsi définie : réduire au niveau de la collectivité toutes les consommations de flux (eau, énergie, déchets, ..) et aider les citoyens à faire de même dans leur vie personnelle.

Par exemple l’adjoint chargé du personnel aurait pour mission de mettre sur pied des formations pour le personnel communal afin que chacun améliore dans sa vie personnel sa gestion des flux et soit en mesure de promouvoir auprès des citoyens rencontrés dans le cadre de son activité.

Les adjoints de quartier auraient pour mission d’aider les associations de quartier, les associations de parents d’élèves ou les associations sportives à s’associer à des campagnes spécifiques sur tel ou tel aspect de la transition écologique solidaire.

L’adjoint à l’économie aurait pour mission de prévoir sur chaque zone d’activité un vestiaire avec douche pour qu’un salarié venant au boulot à pied ou en vélo puisse prendre une douche et se changer avant d’aller au boulot.

Au niveau des propositions

ENERGIE
Coaches Economies d’Energie : utiliser le Service Civil ou le Service Universel pour systématiser des visites dans tous les foyers pour aider les personnes à examiner dans quels secteurs de leur vie quotidienne elles peuvent réaliser des économies utiles pour elles comme pour la planète
Centrale solaire collective

DECHETS
Booster les collectes sélectives
Promouvoir les Récupèracteurs (ressourceries, friperies, réparateurs etc…)
Promouvoir le compostage

TRANSPORTS
Promouvoir les Transports en commun
Promouvoir le covoiturage : Miser sur les entreprises et les syndicats pour que sur chaque zone d’activité un point soit fait pour mettre en place un service performant de covoiturage qui permette de réduire les bouchons aux heures de pointe.
Etudier les horaires d’embauche différés dans les lycées et collèges pour fluidifier la circulation
Promouvoir la Marche, le vélo avec toutes les associations : prévoir sur chaque zone d’activité un vestiaire avec douche pour qu’un salarié venant au boulot à pied ou en vélo puisse prendre une douche et se changer avant d’aller au boulot.

EAU
Récupération Eau Pluviale
Economies d’eau : Intégrer dans le budget eau une campagne de remplacement des chasses d’eau par des chasses d’eau à deux vitesse (ou interrompables) et d’inspection des robinetteries pour supprimer les fuites et en étalant la facture dans la durée permettre au citoyen d’amortir cet investissement par les économies d’eau réalisées.

ALIMENTATION
Promouvoir la Bio dans les cantines et les maisons de retraites.
Prendre en charge les frais de certification pour tous les agriculteurs bio de la commune.
Aider à la création d’un marché bio ou d’un espace bio sur les marchés.
Diversifier son alimentation

LES COMMUNS

Adapter à notre époque une expression née dans la nuit des temps aux confins du public et du privé

Logement :beaucoup de logements inoccupés perte sèche pour la collectivité comme pour les propriétaires. Proposition aux propriétaires confiez votre bien à une structure désignée par la collectivité qui assurera sa location dont le prix sera réparti entre le service rendu par la structure qui rend le service, la prise en charge des impôts locaux et les investissements nécessaires pour améliorer les performances du logement sur le plan des consommations.

Parc automobile : chaque collectivité et administration gère un par de véhicules qui ne servent qu’aux heures ouvrables. L’idée c’est de créer une structure gestionnaire d’un parc commun qui puisse mettre à disposition de chacune des structures les véhicules nécessaires pendant les heure ouvrables et les mettre à la location des particuliers pendant le reste du temps.

Energies renouvelables : créer une structure mixte privé-publique pour investir dans les énergies renouvelables sur la commune en mobilisant l’épargne de privés qui n’auraient pas les moyens de le faire seuls et qui seraient rassurés par le soutien public sur la sécurité de leur investissement.

Ces propositions n’ont pas vocation à l’exhaustivité mais à tracer une ambition pour la gestion de la commune au service des ses habitants.

Elles seront proposées à l’ensemble des groupes ambitionnant de présenter une liste. Leur impact dépendra donc du soutien éventuel des associations d’accord avec cette approche.

Si tu fais partie de ceux-là merci de faire parvenir ce coupon réponse à Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 QUIMPER alain.uguen@orange.fr 06 82 41 39 19

conseiller municipal de Quimper de 1983 à 2001 dont 1 an comme adjoint et conseiller régional de Bretagne de 1992 à 1998, Cofondateur du Groupement Anti Gaspillage (à l’origine des collectes sélectives) en 1979 et de Cyberacteurs en 1999 : Cyberacteurs porte le projet Transacteurs le réseau économique et social des acteurs de la Transoition Ecologique Solidaire.

– – – – – – – – – – – –

Prénom NOM :
Adresse :
code postal Ville :

Tél.                                              : Adél :

Soutient les propositions CITES                                                 OUI NON NSP
Souhaite être informé ds suites de ces propositions                   OUI NON NSP
Accepte que son nom soit cité comme soutien à cette initiative OUI NON NSP

PS : Ce projet de tract est soumis à vos amendements et commentaires. Si vous souhaitez faire la même chose dans votre ville, vous pouvez le signaler dans les commentaires en mettant vos coordonnées pour qu’éventuellement d’autres puissent vous rejoindre pour faire de cette utopie citoyenne une réalité.

Non à l’industrialisation de la pétition !

Pour prolonger notre échange téléphonique et le dialogue avec les initiateurs de l’action que nous avions envisagé ensemble il y a plus d’un mois et que tu m’avais demandé de suspendre en attendant la réaction de la FNAB, j’ai rajouté le lien vers la pétition pour offrir à nos abonnés le choix entre les deux formes d’actions.

Comparaison n’est pas raison mais nous demander de relayer la pétition sur le site d’une filiale nord américaine implantée en Espagne c’est comme si nous vous demandions de dire à vos clients d’aller acheter leurs produits bio chez Leclerc ou chez Lidl.

Le projet qui aboutit aujourd’hui à transacteurs est né dans les années 80 au cours d’une manifestation contre une super-porcherie de Gourvennec à Hanvec. Je me suis dit « aussi vite tous les manifestants seront peut-être demain chez Leclerc en train d’acheter les côtes de porc calibrées sortant des porcheries industrielles : il ne faut pas se contenter de mobiliser contre il faut donc proposer des alternatives économiques pour que les consomacteurs utilisent leur premier outil de transformation de la société, leur porte-monnaie. »

Cohérence entre la forme et le fond ?

Or change est dans notre créneau de la mobilisation citoyenne, l’équivalent pour vous de l’agriculture industrielle contre laquelle nous nous battons ensemble. Son modèle économique consiste à revendre les adresses de ses signataires : si tu veux que ta pétition fasse du chiffre, tu débourses pour que Change l’adresse à d’autres « clients ». Nous notre démarche qui existe depuis 20 ans consiste à mettre nos outils au service de partenaires associatifs en envoyant toutes les propositions d’actions à tout notre carnet d’adresses et si nous proposons à nos partenaires de contribuer pour permettre à l’outil de continuer à fonctionner, nous ne faisons pas de la diffusion de leurs actions une question d’argent.

Quel modèle ?

De plus choisir d’aller sur la filiale espagnole dont le pays est justement un des fleurons de l’agriculture industrielle est paradoxal pour défendre le bio local. Mais nous avons tous nos contradictions.

On a toujours besoin d’un plus petit que soi

Par contre nous défendons la biodiversité associative qui demande de respecter les petits et n’est pas incompatible avec la nécessité de se regrouper pour peser et toucher un public le plus large possible. Et pour toucher un public le plus large la complémentarité des réseaux est plus pertinente que l’instauration d’un monopole dans la diffusion d’une action et dans le choix des formes. Si vous êtes contents de nous trouver pour lutter contre les pubs de Saveolou pour défendre la bio, vous ne pouvez pas nous demander de disparaître au profit d’un gros parce que vous voulez faire du chiffre car sinon vous n’aurez plus demain qu’un gros qui ne voudra plus vous défendre parce qu’il aura des plus gros à défendre.

Les deux modes d’action sont complémentaires : à la différence de la pétition où on rajoute son nom à une liste, la cyberaction permet de s’adresser directement à la personne ciblée. Mais dans tous les cas nous pouvons, quand vous le souhaitez, vous remettre la liste pdf des signataires utilisable exclusivement au format papier mais qui vous permettra de totaliser les signatures obtenues par différentes méthodes.

J’espère que ces quelques arguments te permettront de convaincre tes instances supérieures que loin d’apporter de la confusion dans votre action la multiplication des apports est une force pour toucher un public le plus large possible.

Merci de vos avis et commentaires.

Alain Uguen
Fondateur et Trésorier de Cyberacteurs

Participez au sondage : Qu’est ce qui est cohérent comme forme d’action avec le refus du chauffage des serres

L’énergie nucléaire est-elle une bonne solution pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Accéder au sondage du POINT

Sondage aberrant et même peut-être bidon. Sabine

*******************

Sondage ambigu, digne de l’hebdo qui le publie. Bien évidemment que le nucléaire n’émet que très peu de gaz à effets de serre… mais il est hautement radioactif et produit des déchets que personne ne sait recycler et ne sait s’ils pourront être recyclés un jour. Si dans le texte qui accompagne le sondage, s’il y a un texte, ils indiquent uniquement le peu de production de gaz, nombre de gens tomberont dans le piège s’ils n’ont aucune info supplémentaire sur les questions de contamination des zones irradiées après un accident, sur les victimes que l’atome provoque sur le long terme, sur la gestion des tonnes de déchets produits chaque année, sur le gouffre financier que sont ces centrales… et j’en oublie certainement. Jean Michel

*******************

Bonjour Alain , et amis écologistes dans le cœur, l’esprit et la main…
J’ai appelé le point. Je vous livre partie de ce que je leur dis, et que vous savez peut-être déjà…  : Je verrai s’il faut aller sur leur compte fbk… j’espère avoir le temps.

Ce sondage n’a aucune valeur scientifique, ne peut que donner une idée de la prise, dans l’opinion publique, de la doxa scientiste, ou, si elle est erronée, de l’importance de l’effort pédagogique à fournir pour en sortir.

Puisque le nucléaire prétend sauver le climat, en focalisant l’attention sur le rôle des émissions carbonées dans l’effet de serre, voyons qui participe à l’effet de serre ?

L’eau dans l’air, est responsable de 70% de l’effet de serre, 55% pour la part radiative, #15% pour la part thermodynamique, ce qui ne laisse plus que 30% pour les émissions carbonées.
Tout rejet thermiquedans la troposphère provoque une augmentation de sa température, qui provoque une augmentation de la quantité d’eaudans l’air, qui s’ajoute aux émissions carbonées, et c’est l’ensemble ( GES + Eau) qui, étant en augmentation, augmente l’effet de serre.

La durée de vie moyenne de l’eau dans l’air n’est peut être que de 2 semaines, mais la persistancedu niveau plus élevé de la température globale, validée par les COP, obéit à des lois physiques élémentaires, ( couple thermo hygrométrique de l’air ), qui font que la quantité moyenne globale d’ eau dans l’atmosphère aura toutes les chances d’être plus élevée, et cette eau interagit à la fois sur le rayonnement solaire incident et sur l’irradiation naturelle émise par la Terre.

Partant d’une moyenne globale terrestre évaluée à 5 g d’eau par kg d’air à 15°C, température globale moyenne de la troposphère, si l’on suit le couple thermo hygrométrique de l’air, une augmentation de 1°Cde cette température globale peut provoquer une augmentation globale de 0.8 g d’eau par kg d’air, soit une augmentation de 16 % de la quantité globale d’eaudissoute dans la troposphère terrestre, donc une augmentation de 16% de l’effet de serre.
A titre de comparaison, on est passé de 350 à 400 ppm de CO2, ce qui fait une augmentation de 14% du CO2.
Cette évaluation justifie la nécessité de la prise en compte de l’eau d’origine anthropiquedans les gaz à effet de serre.

Comme toute centrale qui convertit la chaleur en électricité, si l’on prend les données élogieuses de l’ EPR, pour 1.6 GW de puissance électrique produite, il rejette 6 GW d’énergie thermique, ( et accessoirement produit 2GW d’énergie nucléaire dont il faut se protéger jusqu’à décroissance sur des durées qui posent un problème de sécurité et d’éthique graves).
Le rapport Energie thermique sur énergie injectée sur le réseau est donc dans le meilleur des cas, de 6 / 1.6 = 3.75.
Le nucléaire qui se prévaut de produire 74% de l’énergie électrique nationale, ne représente que 24 % de l’énergie livrée aux utilisateurs finaux.
En fait cette filière énergétique consomme près de 68% de sa propre énergie, sans compter le retraitement des déchets et les démantèlements. Le ratio Energie thermique rejetée sur énergie livrée aux utilisateurs finaux est donc au moins de # 12, soit 4 fois moins bon que les centrales thermiques classiques…

La lutte contre le réchauffement global de la biosphère, nécessite donc de :
CESSER  d’ IMPORTER de l’ ENERGIE dans la BIOSPHERE, donc :
=>  de sortir du carbone fossile,
=>  de sortir du nucléaire, pour plein d’autres bonnes raisons,
=>  de ne pas avoir recours à l’énergie géothermique,
=>  si l’on a recours au solaire, il faut qu’il soit :
+ albédo compensé, et plutôt thermique, car 2 à 3 fois plus puissant, plus simple, plus rustique, plus facilement stockable que l’électricité du photovoltaïque.
+ avec des panneaux relevable, pour servir lorsqu’on en a le pluS besoin, c’est-à-dire en hiver, et pour faciliter leur entretien, les protéger de la grêle par exemple…

REDUIRE nos EMISSIONS de GESde manière significative, particulièrement le METHANE issu de l’ ELEVAGE.
Si l’on part des bilans carbones, et qu’on y applique les PRG à t réel des GES, le méthane est plus climaticide que le CO2.
Dans le 4ème rapport du GIEC, l’élevage était plus climaticide que le transport, hors :
– on consomme autant d’énergie pour les transports,
– on consomme presque toujours autant de viande ( hélas ),
– les PRG du méthane ont été revus à la hausse, et on ne parle plus de ce problème…
Conclusion sur ce problème d’élevage :
Les conservatismes culturels, socioéconomiques et les politiques ne font pas preuve ni de Sagesse, ni d’ éthique.
Quand on sait que ne plus manger de viande nous affranchit des rendements biologiques des espèces intermédiaires de la chaine alimentaire, a pour conséquence de décupler les rendements surfaciques alimentaires, libérer de l’espace à la biodiversité, aux ressources biomasse, mais aussi aux forêts, donc aux puits de carbone, amorçant le cercle vertueux de lutte contre la réchauffement…
Cela permet en plus d’avoir un autre rapport au vivant, plus respectueux, plus humble. C’est un défit gastronomique sympa, c’est meilleur pour la santé, et c’est bon pour notre Conscience… L’espèce humaine doit évoluer, ou disparaître. Alors qu’attend on pour évoluer ?

– nous tourner vers des ENERGIES PRIMAIRES NON CLIMATICIDES, c’est à dire :
=> Eolien et Hydraulique.La solution des stations de pompage – turbinage permet de stocker l’énergie, de l’utiliser de manière très souple, de constituer des stocks d’eau vivrière, qui permettront de faire face aux périodes de sécheresse à venir.
Cette solution est applicable du niveau territorial au niveau domestique.
Pour développer cette solution à l’ échelle humaine, en limitant les bouleversements écologiques et les risques, il faut maintenir le parc des barrages dans le bien commun, et conserver la trace de l’existence des petits cours d’eau. La politique en place a fait l’inverse…

=> Biomassedans la mesure de ce que la Nature POURRA régénérer dans un contexte qui va inéluctablement se dégrader.

La sobriété énergétique est une nécessité vitale.
Tableau tiré de données wiki

Plus tôt nous commencerons, moins dramatique seront les conséquences, pour le Vivant, pour notre espèce, pour notre CONSCIENCE.
Daniel

**********************

64 % ont répondu oui !!! Les gens n’ont-ils plus de cervelle ???? Je suis vraiment écoeurée…. Ghyslaine

**********************

On a du retard pour remonter la pente et donc merci d’avoir fait cette diffusion que j’avais vue passer quand Bernard Laponche s’en est préoccupé.J’ai diffusé aussi avec ce message :

Utiliser un critère tiré par les cheveux via la “faible” production du CO2 pour dire que le nucléaire est une aide pour le climat est questionné ici. Au fur et à mesure de l’épuisement des mines la baisse de la qualité des minerais d’uranium fait que l’on anticipe un nucléaire source de CO2 comparable à celle du gaz en 2040. Associé avec tous les dangers et les déchets ingérables qu’il produit, avec un prix qui dépasse de très loin celui des autres sources, il est temps de prononcer la fin de l’expérience électro-nucléaire de l’humanité.
J’ai dit NON à ce sondage du Point.etc…… Amitiés   Hubert

**********************

Je suis ahurie par le ombre de personnes qui ont répondu oui …..Amicalement  Marie

**********************

Merci de nous avoir indiqué la bonne réponse, on aurait pu se tromper 😀
C’est fait sans blague: merci pour ton travail.
Gerlind
**********************

pour être aberrant, c’est aberrant… et le taux de oui l’est encore plus !!!

cela doit faire partie de la campagne de green washing :
Bonne soirée Laurence
**********************
Bonjour Alain
Je reste stupéfaite de ce sondage et de son résultat !! Comment peut-il y avoir autant de gens pour dire oui à cette question ?
On voit bien toute l’efficacité des mensonges de EDF et Engie and C°. Quel désastre !!!!
Bien amicalement. FAbienne
**********************
Il faut dénoncer ce sondage, avec une question aussi mal posée !!%£
Cordialement Lionel
**********************

Bonjour à tous Oui il faut voter mais c’est déjà une tricherie : C’est typiquement le genre de sondage où aucun contrôle n’est possible sur le résultat affiché au nom du bon vouloir du détenteur du site. La seule validation possible serait la publication intégrale de la liste des emails votants avec leur vote en face. Mais comme la loi impose de cacher cette liste au nom du respect de la vie privée, cela est impossible. Trazibule

**********************
35 000 “oui”
18 000 “non” dont le mien
no comment !

**********************
Ce sondage est une honte absolue. Pas d’argument et de problème posé, juste une question brute, idiote. Pas d’indication méthodologique, pas de garantie de chasse aux doublons. A dénoncer haut et fort comme une manipulation de l’opinion. Il est vrai que c’est à la mode en ce moment…
Françoise
**********************
C’est fait ( directement , alertée par B.Laponche ) et transféré ;  encore plus aberrant , ce sont les commentaires des lecteurs ! s’ils sont authentiques , on est mal barrés …amitiés Anne

**********************

’ai voté bien sûr mais vérifier si le compteur votes s’incrémente, ça s’est déjà vu des sondages bidon…

Merci de cette alerte alors qu’un « débat » sur la gestion des déchets nucléaires se prépare pour ces six prochains mois.
https://www.debatpublic.fr/plan-national-gestion-matieres-dechets-radioactifs-pngmdr

Un document de synthèse déjà orienté
Etonnamment de bonnes question en séance comité du 6 février et apparemment réponses suffisantes pour que le comité du 3 avril acte le top départ.
Idée : transmettre a tous les cyberacteurs les attentes du 6 février :
Bien activement et amicalement
Michel

**********************

Le commentaire  expose bien  l’aberration Michel

Par Ioan Bengel le 08/04/2019 à 20:23

La question est-elle bien posée ?

Le nucléaire en France est et restera toujours source de travail, avec 58 réacteurs en activité, la France est le pays le plus équipé au monde. Beaucoup d’employés vont s’atteler au démantèlement de la première vingtaine de réacteurs qui arrivent en fin de vie.

La filière a besoin d’uranium pour fonctionner. Connaissez-vous les mines d’uranium françaises ? Avec le nucléaire nous resterons malheureusement dépendants des pays partenaires. Areva qui gère la filière nucléaire en France a acquis la mine d’UraMin au Niger pour 3 milliards d’Euros en 2007, avant de se rendre compte qu’elle est inexploitable. Le prochain scandale guette avec la mine d’Imouraren… Sauverons-nous Areva ?

La consommation d’uranium sert à produire de la chaleur que l’on transforme en électricité. Si une centrale a de grandes tours de refroidissement c’est qu’il est nécessaire de refroidir le coeur du réacteur en permanence pour éviter la surchauffe et l’accident. La température des rivière est impactée aux abords des centrales.

Le nucléaire est dangereux.Depuis le début de son utilisation, 5 réacteurs nucléaires ont connu un accident majeur. L’accident au Japon était-il prévisible ? Dans un pays aussi avancé que le Japon, il s’est pourtant produit. Aujourd’hui un douzième du Japon est contaminé, c’est autant que les Hauts de France ou que la Région PACA (30 000km²). Imaginez l’agriculture, le tourisme. En Europe Tchernobyl a causé 1 million de morts et l’espérance de vie en Ukraine a mis 22 ans à revenir à sa valeur d’avant l’accident.

Commençons par des économies d’énergie pour réussir notre transition écologique. L’isolation des bâtiments, la chasse au gaspillage et le développement d’équipements moins énergivores. Parmi les énergies renouvelables on compte non seulement les panneaux solaires, les barrages et les éoliennes, mais il y a plein d’exemples : le chauffage au bois, la combustion de biomasse, la méthanisation de nos déchets alimentaires et des surplus de productions agricoles.

**********************
Bonjour  Alain , certes la question est très  ambiguë, car rèpondre oui peut être  interprété  comme un accord pour le développement  de l’énergie  nucléaire. Néanmoins, bien qu’étant contre le développement  de l’énergie nucléaire  force est de constater que ,dans le cadre d”un parc existant cela participe moins au réchauffement  climatique  que bien d’autres sources d’énergie. Aussi je m’abstiens de répondre à cette question qui est stupide  sauf à servir les intérêts  de l’industrie  nucléaire . Philippe

**********************

Moratoire sur la mise en place de la 5G au niveau planétaire.

Des médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens de x pays, demandent urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

https://static1.squarespace.com/static/5b8dbc1b7c9327d89d9428a4/t/5c7d8e6ba4222fbd945e0150/1551732333705/Appel_international_demandant_l%27arrêt_du_déploiement_de_la_5G_+sur_Terre_et_dans_l%27espace.pdf

Les entreprises de télécommunications à l’échelle mondiale sont bien résolues, avec l’appui des gouvernements, à déployer dans les deux prochaines années, le réseau sans fil de cinquième génération (5G). Cette décision produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l’échelle mondiale. Nous aurons ainsi des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes. Pratiquement tout ce que nous achetons et possédons, depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu’aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’Internet. Toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l’océan et dans l’antarctique.

Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que cette nouvelle réalité entraînera aussi un changement environnemental sans précédent à l’échelle planétaire. Il est impossible d’imaginer la densité prévue des émetteurs de radiofréquences. Outre les millions de nouvelles stations de base terrestres 5G qui seront installées et les 20 000 nouveaux satellites qui seront lancés dans l’espace, 200 milliards d’objets émetteurs, selon nos estimations, feront partie de l’internet des objets d’ici 2020, et un billion d’objets quelques années plus tard. Il y a eu un déploiement commercial de la 5G à basse fréquence et à faible débit au Qatar, en Finlande et en Estonie mi-2018. Quant au déploiement de la 5G à très hautes fréquences (ondes millimétriques), il devrait commencer dès la fin 2018.

Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne – le cancer, les maladies du cœur et le diabète – sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique, constituent un corpus de plus de 10 000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture.

Si les plans de l’industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines voire des centaines de fois supérieurs à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres.

Des mesures immédiates doivent être prises pour protéger l’humanité et l’environnement, conformément aux impératifs éthiques et aux conventions internationales.

Le déploiement de la 5G entraînera une augmentation massive de l’exposition involontaire et incontournable au rayonnement du sans-fil

Les organismes de réglementation ont délibérément exclu les preuves scientifiques d’effets nocifs

Des ententes internationales sont violées

https://www.5gspaceappeal.org

Proposition de cyberaction à destination du Président de la République et des parlementaires

Monsieur le Président,
Madame, Monsieur,

Par la présente, je me joins à l’appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence avec des effets nocifs sur les êtres humains et l’environnement.

Le principe de précaution nécessite qu’une commission d’enquête indépendante puisse expertiser ce projet avant toute mise en œuvre.

Dans cette attente, veuillez croire

<iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/wM2EtKfMy7o” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>

Lettre aux réseaux : En 2019, Ensemble créons du neuf !

Madame, Monsieur,

En 2019, Ensemble créons du neuf !

Recevez nos voeux les meilleurs pour vous, vos familles et votre organisation.

Cyberacteurs a été créée en décembre 1999 chez Léon de Bruxelles à République par 3 amis écologistes qui avaient décidé de relever le pari de permettre à l’un d’eux de concilier militantisme et salariat. Ce pari réussi nous permet d’envisager de fêter nos 20 ans en novembre prochain.

A cette occasion, nous vous proposons de lancer ensemble un autre défi : Transacteurs, le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire pour financer des postes inter-associatifs d’animateurs de territoires.

Nous pensons que la biodiversité associative est une chance mais que, par souci d’efficacité et pour toucher le grand public, elle doit se conjuguer avec une appellation commune. Nous avions salué à l’époque l’Alliance pour la Planète qui n’a malheureusement pas survécu aux problèmes d’égos ou de chapelles.

Devant la raréfaction des ressources publiques, nous souhaitons réfléchir avec vous sur un concept d’économie circulaire entre associations, consom’acteurs et acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire qui permette sur un territoire donné de dégager des financements pour des animations dont les bénéfices d’images servent l’ensemble des acteurs concernés et pour des reprises locales de campagnes nationales ou régionales.

Nous nous sommes donné un an pour tester la viabilité économique de la proposition sur la Cornouaille et réfléchir avec un maximum d’acteurs locaux, régionaux et nationaux à une formule qui fasse consensus. Pour clôturer cette année d’échanges, nous proposons de terminer par un Breizh storming à Quimper la fin de la semaine européenne de réduction des déchets 2019.

Pour vous remercier d’avoir été nos partenaires au cours des 20 dernières années (parfois à l’insu de votre plein gré ;o)) et vous inciter à participer à nos réflexions, nous vous proposons une contribution de 200 euros ci-jointe pour 2018, 800 euros pour 2019 et la prise en charge des frais (déplacement et hébergement) de la personne qui vous représentera et participera à la liste de discussion qui permettra de faire avancer la réflexion entre nous.

L’encaissement du chèque vaudra acceptation de participer à cette année d’échanges pour nous permettre de calibrer et préparer au mieux l’événement qui comprendrait également une écofoire pour permettre aux associations de se faire connaître du grand public et un concert avec des artistes souhaitant manifester leur soutien aux causes que nous défendons tous ensemble.

La partie forum nous permettrait

  • de finaliser le nom définitif et les modalités de fonctionnement du concept économique baptisé pour l’instant « Transacteurs »,
  • de fêter le lancement de Mobili-zon le concept sur lequel travaille Framasoft pour libérer les dynamiques associatives de l’exploitation nord américaine de nos données,
  • de réfléchir à un outil bancaire qui puisse servir aux transactions générées par Transacteurs

Par ailleurs pour préparer le forum de la fin de l’année, nous proposons aux différents réseaux invités d’envoyer un représentant pour présenter l’activité de sa structure et débattre en région à l’occasion d’un tro Breizh qui vous permettraient de rencontrer les différents acteurs régionaux qui feraient le pari avec nous. Vos déplacements et frais divers seraient bien évidemment pris en charge par nous.

Dans l’attente d’une réponse que nous espérons positive, je vous prie d’agréer nos sincères salutations

Pour Marie Anne ISLER BEGUIN Présidente

Alain UGUEN Trésorier

Destinataires :

Agir pour l’Environnement 2 rue du Nord – 75018 Paris
Amis de la terre Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
BIZI 20, Rue des Cordeliers 64 100 Bayonne
FNAB 40 rue de Malte 75011 Paris
FNE 81-83 BD PORT-ROYAL, 75013 – PARIS
FNH Nicolas Hulot
Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 LYON
Greenpeace 13 rue d’Enghien 75010 Paris
INF’OGM Mundo-M, 47, avenue Pasteur – 93100 Montreuil
Réseau Action Climat Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
Réseau Sortir du Nucléaire 9 rue Dumenge – 69317 Lyon cedex 04

Recyclage des manuels des lycées

.Notre délégation de la Manche d’AGIR ABCD *association générale des intervenants retraités pour l’aide bénévole à la coopération et au développement  veut fournir à 200 lycées tchadiens les 25 000 manuels de mathématiques , physique et biologie  en les collectant et envoyant  dans un conteneur à la mi Juillet . Une action est elle possible pour que les Bretons et les Normands nous les offrent à ” Manuelspourletchad@range.fr” et en organiser l’enlèvement .

Agissons , retraités , bénévolement , intervenons pour l’aide à la coopération culturelle  .

Ce sera le 4 è me conteneur en 5 ans  de notre délégation . Il sera double cad contiendra 45 000 manuels et constitué essentiellement de manuels de lycée .

Fraternité

Serge

cœur de bourg Plougonvelin

Tamm Ha Tamm

 

En 2008, des plougonvelinois se rencontrent autour d’un projet de pédibus. 

Le collectif écocitoyen Tamm Ha Tamm est fondé. Dès 2009 il inscrit le territoire de Plougonvelin dans le projet des villes en transition . En 2010 il coordonne une table ronde sur la problématique des déchets aquatiques , puis crée le jardin partagé, organise plusieurs rassemblements de producteurs bio, des conférences sur les thèmes de la santé, des pesticides, participe à la création d’un groupement d’achat puis à celle d’une AMAP, répond aux sollicitations du cinéma pour des débats, à la communauté de commune du Pays d’Iroise pour la réduction des déchets, à la commune pour avis sur le déploiement du compteur Linky …

Le collectif écocitoyen de Plougonvelin s’inscrit dans l’évolution de la centralité de son bourg

En accord avec les préconisations du CESER, conseil économique social et environnemental de la région Bretagne,

le collectif comprend la capacité des centralités à générer du lien social, à répondre aux besoins de la population et à favoriser un aménagement durable du territoire. Le bureau d’études « Cibles et stratégie » a d’ailleurs fourni à la Mairie les résultats d’une enquête abondant en ce sens.Ce fut un préalable au projet d’aménagement nommé « cœur de bourg ». Ce projet immobilier confié à BMH, Brest Métropole Habitat, prévoit la démolition de plusieurs bâtiments place Général De Gaulle conformément à un permis de démolition acté fin novembre en mairie, et la construction de logements sociaux et accessibles à la propriété, de commerces et d’une maison médicale, dont les permis de construire sont en cours d’instruction.

Cependant, pour faire du principe de centralité un levier de développement et d’attractivité durable des territoires, le projet immobilier cœur de bourg aurait dû être partagé avec les citoyens dans sa forme et dans sa durabilité. Non seulement le collectif affirme que la présentation publique portée conjointement par la Mairie et par BMH le 29/11/18 n’a pu compenser le manque de concertation, mais il relève aussi que la présentation de l’architecte, Mr Fauvet, comporte des incohérences dans l’insertion architecturale et des références douteuses  à la charte du patrimoine bâti vernaculaire.

C’est pourquoi nous souhaitons proposer des alternatives aux démolitions de la Fleur de Blé place Général De Gaulle et de l’ancienne école rue Pen ar Bed.

Une chaîne humaine dimanche 6 janvier 2019 : bourg de cœur !

L’entêtement du Maire, Bernard Gouerec, et sa précipitation à boucler un chantier de démolition contestable interpellent. Tout en continuant à travailler sur les formes et le fond du dossier, Tamm Ha Tamm avec l’appui de l’association « Kafe citoyen » appelle les personnes morales et physiques de la commune à se mobiliser en formant une chaîne humaine autour des bâtiments condamnés le dimanche 6 janvier de 11h à midi, place du Général De Gaulle à Plougonvelin.

L’objectif est de montrer l’engagement des Plougonvelinois à défendre son patrimoine bâti, de prévoir enfin un temps d’échange et de parole sur la dispartion du patrimoine bâti vernaculaire. Les bâtiments présentant un intérêt de part leur histoire et appelés à disparaitrer si le chantier municipal se confirme sont l’ancienne école et l’ancier BDS/Fleur de blé.

Notre saisine auprès de Brest Métropole Habitat

Nous souhaitons convaincre BMH d’opter pour un projet pilote ambitieux pour les 40 ans à venir. Nous avons échangé avec la population par le biais d’un questionnaireLors de la réunion publique du 29 novembre dernier, nous avons échangé avec Mr Provost directeur du département Promotion et Services immobiliers.  

Nous ne validons pas le projet de construction présenté par BMH en l’état pour 2 raisons principales :

 des incohérences dans l’intégration patrimoniale

– le manque d’ambition par rapport à l’urgence énergétique.

Ces deux points seront discutés avec Mr  Bellour, directeur général de BMHle 7 janvier 2019.

En quoi peut-on avoir intérêt à agir ?

Tamm Ha Tamm aura intérêt à agir pour deux raisons : le manque de concertation des citoyens sur un projet central pour la gestion de la cité et la perte de patrimoine bâti. L’esprit du collectif et le temps sont à ce jour à la concertation.

Nous avons rencontré des riverains susceptibles de subir un préjudice et qui pourraient recourir pour un désagrément ou pour dévalorisation de leur bien. En leur apportant des informations qu’ils ignoraient totalement et notre ligne argumentaire pour entrer en concertation avec BMH, nous avons pu voir des désarrois se traduire en interrogations fondées. Nous avons hélas aussi constaté chez d’autres la peur d’agir très ancrée.

Des points occultes ou après le 7/1 être super attentif que le chantier de démolition ne débute !

Lors d’une conversation téléphonique, le chargé d’opération de BMH annonce qu’aucun contrat financier n’est actuellement scellé entre éventuels acquéreurs et promoteur. Aucune caution ne serait demandée avant fin janvier 2019 , date probable de la démolition programmée. D’après une élue de l’opposition, la mairie, soit la collectivité, prendra en charge le financement du chantier de démolition. Rappelons que le permis de démolition est au nom de BMH. Peut on supposer désormais que BMH n’achètera les lots constructibles qu’un fois la démolition assurée ?

L’opérateur BMH avance également que le maire s’est engagé pour reprendre les commerces vacants si nécessaire, c’est à dire si le taux de réservation permettant le démarrage de la construction n’est pas atteint. Un élu de la majorité répond sur les réseaux sociaux que « c’est n’importe quoi ». Bernard Gouerec peut-il confirmer ou non le rachat des surfaces en jeu ? Si oui, défendra-t-il son engagement au nom de son programme électif de Plougonvelin 2014-2020 (intouvable sur le net ) ?

Dans les derniers « échos de Plougonvelin » distribués cette semaine, un article ayant traît aux grands travaux pour « coeur de bourg » ; seule la maison médicale est évoquée.

 

Les comptes publics

Les informations suivantes sont consultables en mairie :

transactions 2016 achat Fleur de Blé : 190 k€ sans les frais

achat longères, mandat précédent : 77 k€

Il faut également compter le coût du presbytère qui devient « maisons des associations » (derniers « échos de Plougonvelin »)

cession des lots à BMH : 500 k€

chantier de démolition : ?

Permis de démolir affiché sur le site de la mairie pour le mois de novembre:

Le film de l’AG 2018 de Cyberacteurs Metz 1er décembre

De protestataire à pro-test-acteur en Cornouaille : les 10 jours verts de Transacteurs

Un mouvement lancé en réaction aux mouvements commerciaux du Black Friday et du Cyber Monday : les 10 jours verts à l’occasion des journées européennes de réduction des déchets du 16 au 25 novembre 2018

Durant 5 années un collectif «confluences pour la planète » a organisé sur Quimper une écofoire dans le cadre d’un troc-puces qui permettait aux acteurs engagés dans la transition de se regouper pour toucher le plus grand nombre.

Aujourd’hui nous souhaitons passer à la dimension supérieure pour un événement à la fois festif (avec un concert regroupant des artistes locaux) militant (pour faire connaître toutes les associations qui oeuvrent sur la Cornouaille dans ce domaine) et commercial (pour faire connaître tous les acteurs économiques qui s’engagent dans ce domaine).

Nous évaluons le budget nécessaire (un poste d’animation à l’année + les frais d’organisation de l’événement) à 50 000 euros.

Les contours

1  une appellation commune : celle que nous proposons au débat c’est Transacteurs le réseau des réseaux d’acteurs de la transition écologique solidaire, le versant économique des coquelicots

2 une méthode collaborative qui consiste à proposer à chacun de convaincre ses réseaux, ses fournisseurs, ses associations de participer à faire connaître cette initiative.

3 une économie circulaire basée sur le principe gagnant-gagnant-gagnant entre des consom@cteurs, des associations et des acteurs économiques : je mise 10 euros qui serviront à organiser des campagnes de communication grand public (financement d’un poste d’animateur du territoire qui aura pour rôle de démultiplier l’information sur les initiatives des différentes associations impliquées dans le réseau) Cette mise sera récupérée sous forme de remise auprès des acteurs économiques adhérents du réseau.

L’enjeu

c’est de convaincre

  • toutes les associations qu’ensemble on va plus loin
  • les acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire qu’ils gagneraient à ce que leurs actions dans ce domaine soient connues et reconnues par le plus grand nombre
  • 5000 cornouaillais d’arborer le coquelicot et de miser 10 euros dans l’aventure. Parmi nos partenaires Brin d’Avoine c’est près de 15 000 adhérents : l’enjeu c’est d’en convaincre  1/3.

c’est de démontrer la viabilité économique sur la Cornouaille pour proposer à des partenaires associatifs de faire la même chose sur leur propre territoire et couvrir tout le territoire national

Nous avons besoin de vous pour y arriver.

Cette démarche étant participative, nous complèterons la liste des partenaires au fur et à mesure. Cette année étant une année de lancement et de test, nous profiterons des enseignements pour peaufiner le site avec le maximum de réseaux : transacteurs.fr

Les associations

    • Cyberacteurs
    • les mouvements coquelicots de Quimper,

Les acteurs économiques partenaires

  • BaraBio les porteurs de la carte des Transacteurs auront un sac à pain offert pour achat de produits à notre échoppe des Halles ou à la boutique de Kerfeunteun ou sur le marché de kerfeunteun le vendredi après midi (dans la limite de nos stocks disponibles)
  • Brin d’Avoine fera une remise supplémentaire de 8% aux porteurs du bon délivré avec la carte
  • Eric SCHACHNER ( Pain-Poulet marché bio de Kerfeunteun le vendredi, Halles de Quimper samedi matin ) fait une remise de 10% aux porteurs de la carte
  • SCOP ENERGIE REFLECHIE Ker Maez 29520 LAZ

Budget participatif gersois, votez pour notre ʺidéeʺ-projet n° 404 – Développons la culture du « Prendre soin » (en anglais ʺto careʺ)

Je vous adresse ce message en tant que citoyen-ne et/ou en tant que personne responsable dans le secteur associatif, ou de la santé ou de l’économie pour vous demander un service large et important, c’est de bien vouloir nous offrir une vitrine ou un porte-voix et accepter de contribuer à nous faire connaître dans vos réseaux divers, par les moyens qui vous conviendront, par exemple en relayant ce message à vos ami(e)s, collègues de travail et contacts internet. Je fais aussi appel à vous en tant que citoyen(ne) du GERS pour un service à court terme, dès ce mois d’octobre : faire connaître et voter pour notre projet n° 404 soumis à vos avis sur le site internet du Budget participatif du Gers ou dans les mairies.

Nous aider à communiquer à court et moyen terme

>> Je m’adresse en priorité aux personnes qui communiquent car nous avons besoin d’informer un millier de personnes pour espérer avoir la chance d’en trouver une qui nous dira “Votre engagement m’intéresse et je crois remplir les conditions pour vous rejoindre !”

J’essaie de promouvoir une association un peu particulière, citée dans ma signature ci-dessous, et présentée d’une manière synthétique en une page dans le fichier joint « GuideDesAssociations1.doc » et dans le flyer (fichier « FlyerASP32DSa.doc ». L’ASP 32 se situe au niveau départemental. Les besoins que nous cherchons à satisfaire excèdent largement nos possibilités actuelles. Nous intervenons sans faire de bruit et en toute confidentialité. Nous devons donc nous faire connaître pour susciter de nouvelles candidatures de bénévoles et dans ce but faisons appel à votre partenariat.

Nous avons les mêmes initiales que l’amicale des sapeurs pompiers, mais nous n’avons ni casque argenté, ni gros camion rouge, ni grande échelle, ni gyrophare, ni sirène. Nous sommes invisibles. Nous avons besoin d’un vrai coup de main bénévole en communication.

Budget participatif Gersois

Si vous ne l’avez pas vu dans la presse, rendez-vous sur le site internet créé pour l’occasion par le département du Gers : https://budgetparticipatif.gers.fr/
Suivez ensuite ce lien : https://budgetparticipatif.gers.fr/dialog/budget-participatif/proposal/assurer-un-acces-effectif-au-droit-a-des-soins-palliatifs-1 et vous verrez l’idée que j’ai déposée au nom de l’association d’Accompagnement et pour le développement des Soins Palliatifs du Gers (ASP-32). Lisez aussi, tout en bas de la page, le commentaire du contributeur « Rayon de soleil ».

Cette idée après un coup de fil d’une fonctionnaire du département qui m’a proposé de rajouter un support visuel est devenue le projet n° 404. Pour le visualiser, suivez les menus : Les projets soumis au vote         La liste             Trier par thème           Solidarité et développement local       404.
vous pouvez aussi suivre ce lien : https://budgetparticipatif.gers.fr/dialog/budget-participatif-les-projets/proposal/404-achat-de-materiel-informatique-et-de-supports-visuels-pour-lasp.
Si vous n’avez pas accès à internet, vous pouvez consulter la liste papier des projets dans votre mairie.
Vous observerez que tel quel le projet manque de visibilité, de lisibilité, de motivation et de panache. Sur les cartes et sur la liste papier, il est classé à Auch et il n’est évident pour personne qu’il concerne tout le département. Au surplus, j’observe que le site est démuni de moteur de recherche, que lorsque vous avez visionné un projet et revenez à la liste vous vous retrouvez au point de départ, ce qui rend l’examen de la liste particulièrement laborieux. Il nous faut donc, si nous souhaitons que nos concitoyens votent pour ce projet, le rendre plus visible et faire apparaître à la fois ses motivations et l’ASP 32 qui le porte. Il faut nous faire connaître du millier de personnes et d’organismes qui ont déposé des idées et de toutes celles qui peuvent prendre part au vote. Mais ici, je me sens très démuni face à cette mission impossible !

Pour éviter de revenir au point de départ de la liste, au lieu de cliquer sur le bouton
« <Retour aux propositions », utilisez la flèche vers la gauche au début de la barre d’outils comme indiqué sur le schéma annexé :  BPGSchéma.doc

Si vous voulez examiner les projets à partir de la carte, celui de l’ASP32 n’apparait qu’à AUCH, alors qu’il concerne tous les cantons et toutes les communes du GERS. En effet, si nous voulons qu’un bénévole puisse se rendre au chevet d’un malade à domicile à la demande du réseau Arpège, il faut qu’un(e) bénévole ait été préalablement sélectionné, formé et qu’il-elle habite pas trop loin de la maison du malade.

Notre projet date de 1991, lors de la création de l’ASP 32. Ce projet reste actuel : il dépasse largement l’ordinateur et le support visuel que nous cherchons à financer. Ce projet innovant depuis 1991, c’est de développer la culture du « Prendre soin » par comparaison avec la culture du soin médical technique qui garde tout son intérêt et sa valeur. Développer la culture du « Prendre soin » et la mettre nous-mêmes en pratique à travers nos accompagnements et tout l’environnement qui les conditionne et les permet : communication, formation, suivi des conventions avec les établissements et partenaires, gestion de l’association, etc. Par cette campagne de communication, il s’agit de nous faire connaître, nous et notre projet global, plus encore que de faire voter pour notre « projet ».

Je vous serai reconnaissant de choisir notre projet (n° 404) parmi vos six projets possibles et d’inviter vos amis et contacts à faire de même.

Un appui bénévole en matière de communication.

>> Nous avons choisi pour notre engagement le cadre associatif de la loi de 1901. Ce faisant, plus ou moins consciemment peut-être, nous avons opté pour
∞ le bénévolat, c’est-à-dire pour du temps donné librement, volontairement et gratuitement au service des autres.
∞ la solidarité et le partage avec ceux qui ont plus de besoins ou sont d’une autre génération.
∞ la fraternité et la convivialité qui invitent à la réciprocité
∞ l’humanité qui met la personne humaine au centre de nos objectifs et la poursuite de sa croissance et de son épanouissement au fondement de nos réflexions et de nos actions.

Ces valeurs nous animent et sous-tendent nos engagements à l’écoute, à l’accompagnement et à tout ce qui les conditionne et les facilite.

Cet éloge du bénévolat est aussi en creux un hommage à l’engagement professionnel salarié, commerçant, libéral ou de production agricole qui nous permet à tous de gagner notre vie en recherchant la satisfaction des besoins de nos clients ou usagers.

>> Notre engagement moral de bénévole se limite à y consacrer une demi-journée par semaine, plus une soirée de 2 heures par mois de formation continue (ou un samedi par trimestre) et un groupe de paroles, toutes les six semaines, de 2 heures aussi animé (régulé) par un(e) psychologue. Nos bénévoles sont sélectionnés et suivent une formation initiale de 50 heures.

Nous intervenons, dans des établissements de soins publics ou privés et dans des établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD), avec lesquels l’ASP a signé une convention, auprès des personnes qui nous sont recommandées par un cadre de santé. À domicile, nous intervenons à la demande du réseau Arpège.

Vous pouvez nous aider à nous faire connaître en diffusant des informations objectives et exactes sur notre existence et le contexte de nos interventions. Notamment que les soins palliatifs ne sont pas uniquement liés à l’extrême fin de vie, mais doivent être prodigués pour soulager le malade, en complément des traitements qui visent à éradiquer la maladie. Ainsi la lutte contre la douleur, qui est un symptôme et non pas une cause, fait partie des soins palliatifs, de même que les soins de confort (qui prennent en charge les autres symptômes de la maladie et les effets indésirables des traitements lourds) et l’accompagnement (présence et écoute) dont les proches ont aussi besoin.

Si vous comprenez notre objectif qui vise l’information d’un maximum de personnes, un peu comme Larousse qui sème à tout vent, sans forcément de réponse obligatoire immédiate, je vous saurai gré de relayer à ceux de vos adhérents, ou ami(e)s ou connaissances dont vous avez l’adresse courriel les informations de ce message et de ses annexes qui sont des documents explicatifs plus élaborés sur nos objectifs et nos actions. Il ne s’agit pas bien sûr de chercher à « débaucher » ces personnes, mais de leur donner une information qui les laisse pleinement libres. Merci d’avance pour ce relai.

Si votre établissement reçoit du public, je vous saurai gré de bien vouloir imprimer un exemplaire du fichier joint « AffichePérenneAsp3.pdf » ou « AfficheASP32SDe.pdf » (je suis tenté de vous demander laquelle vous préférez) et l’afficher sur le panneau prévu à cet effet le plus près possible de l’entrée.

Si votre association, votre entreprise (ou vous-même) a un site internet ou un blog, je souhaite aussi que vous envisagiez d’y inclure un ou des liens vers le nôtre (http://asp-32.website.com/gers) et vers notre page Facebook : https://www.facebook.com/asp.gers.39.

Pour en savoir plus, je vous indique aussi des sites internet de fédérations de bénévoles ou spécialisés dans les soins palliatifs :

JALMALV http://www.jalmalv.fr/do.php?n=Jalmalv-dans-votre-region.Accueil
UNASP http://www.soins-palliatifs.org/association-soins-palliatifs-en-region/annuaire-des-asp/
SFAP http://www.sfap.org/rubrique/pres-de-chez-vous
Le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie http://www.parlons-fin-de-vie.fr/fin-vie-et-si-parlait
http://www.spfv.fr/
ASP-Toulouse31 http://asp-toulouse.fr/
ASP-Fondatrice https://www.aspfondatrice.org/

Le fichier « CommuniquéAppelCandidatures2.doc » est destiné à une publication dans la presse écrite ou audiovisuelle, ainsi que sur tout support d’information diffusé dans le Gers (bulletin municipal ou d’entreprise, gazette, etc.) sous bien sûr la responsabilité de leurs équipes de rédaction.

Sachez aussi que participer à promouvoir notre bénévolat et notre association contribue à la lutte contre une discrimination, une inégalité, une injustice flagrante puisque les statistiques disent qu’aujourd’hui, sur trois personnes qui devraient bénéficier de soins palliatifs, seulement une en reçoit effectivement. (cf. le fichier « PourUnAccèsEffectifAuDroitÀDesSoinsPalliatifs.pdf »)

Si vous ou vos contacts avez une ou des questions, osez me les poser : j’essaie de pratiquer la communication non-violente !

Cordialement
Jean-Claude UGUEN
28 rue de la République, 32120 MAUVEZIN
Courriel : jcuguen@orange.fr
tél. :  05 62 62 30 88