actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les amis des 150

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

22 V'là les acteurs des transitions

Journal des Bonnes Nouvelles

météo

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Chasse au blaireau par vénerie

Chasse au blaireau par vénerie : l'arrêté préfectoral de Loir-et-Cher annulé. Cette victoire doit nous inciter à continuer de nous opposer aux projets d’arrêtés relatifs à l’autorisation de périodes complémentaires de vénerie sous terre du blaireau :Lot et Garonne (2mai) Cher (3 mai), Loire (3 mai), Aveyron (5 mai), Finistère (4 mai), Haute-Marne (5 mai), Seine et Marne (5mai), Cantal (6 mai), Tarn et Garonne (6 mai) Aisne (9 mai) Isère (10 mai), Loire Atlantique (10 mai), Ardennes (12 mai), Charente (12mai), Alpes-Maritimes (12 mai) Marne (13 mai), Nièvre (15 mai), Oise (15 mai), Meuse (16 mai), Allier (17 mai), Aube (18 mai), Indre-et-Loire(19 mai), PAS-de-Calais (19 mai), Charente-Maritime (20 mai), Morbihan (20 mai), Mayenne (22 mai), Sartre (25 mai), Savoie (26 mai), Somme (27 mai), Nord (30 mai), Rhône (31 mai), Deux-Sèvres (7 juin)

[ 2 128 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 17 avril 2022

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Consultation publique

Plus d'infos

blaireauChasse au blaireau par vénerie : l'arrêté préfectoral de Loir-et-Cher annulé
https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/chasse-au-blaireau-par-venerie-l-arrete-prefectoral-de-loir-et-cher-annule  

L'AVES vous propose de vous manifester contre ces arrêtés.

SUR LE FOND
Certains départements n’autorisent plus la période complémentaire du blaireau, et notamment les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, de l’Aude, des Bouches-du-Rhône (depuis 2016), de la Côte d’Or (depuis 2015), de l’Hérault (depuis 2014), du Var, du Vaucluse, des Vosges, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.

L’article 9 de la Convention de Berne n’autorise les dérogations à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées qu’« à condition qu’il n’existe pas une autre solution satisfaisante et que la dérogation ne nuise pas à la survie de la population concernée pour prévenir des dommages importants aux cultures, au bétail, aux forêts, aux pêcheries, aux eaux et aux autres formes de propriété ». Pour être légales, les dérogations à l’interdiction de porter atteinte aux blaireaux doivent être justifiées par trois conditions, devant être cumulativement vérifiées : la démonstration de dommages importants aux cultures notamment ; l’absence de solution alternative ; l’absence d’impact d’une telle mesure sur la survie de la population concernée. Ces trois conditions ont-elles été discutées lors de la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage ?
Cette pratique, appelée « vénerie sous terre », est particulièrement barbare et cruelle. Elle inflige de profondes souffrances aux animaux puisqu’elle consiste à acculer les blaireaux dans leur terrier à l’aide de chiens, puis, pendant plusieurs heures, à creuser afin de les saisir avec des pinces. Les animaux, dans un état de stress très important, sont ensuite achevés à la dague.
Les jeunes blaireaux de l’année ne sont pas entièrement sevrés et dépendent encore des adultes bien au delà du 15 mai. En effet, les périodes choisies pour ces périodes complémentaires de chasse du blaireau — sont en contradiction avec  l’article L. 424-10 du Code de l’environnement, selon lequel « il est interdit de détruire (…) les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée ».
Les jeunes blaireaux ne sont absolument pas sevrés et forcément ne sont pas émancipés au moment des périodes complémentaires de chasse du blaireau comme l’a démontré l’étude « Contribution à l’étude de la reproduction des Blaireaux Eurasiens (Meles meles) et de la période de dépendance des blaireautins en France » réalisée par Virginie Boyaval, éthologue sur le blaireau : « […] au mois de mai, juin, juillet, les blaireaux juvéniles ne peuvent pas survivre sans leur mère. Ils sont sevrés à l’âge de 4 mois et commencent progressivement leur émancipation pour une durée de plusieurs mois s’étalant de 1 à 4 mois et ne peuvent donc être considérés comme étant émancipés qu’à partir de l’âge de 6 à 8 mois minimum. La destruction des blaireaux compromet le succès de reproduction de l’espèce. La destruction des mères allaitantes, laisse de nombreux orphelins incapables de survivre seul ». Par conséquent pour épargner la nouvelle génération, il faut prendre en considération non pas la période de sevrage mais la période de dépendance des jeunes qui va jusqu’à fin juillet ; il convient donc de préserver la vie des mères jusqu’à la fin de la période de dépendance des jeunes afin que ceux-ci puissent survivre.
La période d’allaitement des blaireautins s’étale au-delà du 15 mai, et les jeunes restent dépendants jusqu’à l’automne, ils sont donc présents dans les terriers pendant la période de déterrage. Il est donc nécessaire de prendre en considération la période dépendance des jeunes comme référence et non pas le sevrage lui-même si l’on veut respecter la survie des jeunes.

La vénerie sous terre n’est pas sans conséquence pour d’autres espèces sauvages. En effet, une fois l’opération terminée, les terriers se trouvent fortement dégradés. Or, ces derniers sont régulièrement utilisés par d’autres espèces, dont certaines sont réglementairement protégées par arrêté ministériel et directive européenne, comme le Chat forestier (Felis silvestris) pour les départements concernés ou des chiroptères lorsque certaines espèces sont en phase d’hibernation pendant la période de septembre/octobre à fin avril : «Le Petit rhinolophe hiberne dans des gîtes souterrains (mines, caves, sous-sols ou même terriers de Renard ou de Blaireau)» source Atlas des Mammifères de Bretagne éd. 2015.

Le Conseil de l’Europe recommande d’interdire le déterrage : « Le creusage des terriers, à structure souvent très complexe et ancienne, a non seulement des effets néfastes pour les blaireaux, mais aussi pour diverses espèces cohabitantes, et doit être interdit. »

La période de tir, autorisée jusqu’au 28 février, provoque potentiellement la mort des mères gestantes et ne doit en aucun être autorisé, en application de l’article L424.10 du Code de l’environnement visant à préserver la future génération.

À PROPOS DU BLAIREAU :
Les populations de blaireaux sont fragiles et souffrent de la disparition de leurs habitats (haies, lisières, prairies, …) et sont fortement impactées par le trafic routier.

Inscrit à l’annexe III de la Convention de Berne, le Blaireau d’Europe, Meles meles, est une espèce protégée (cf. art. 7). A titre dérogatoire, la Convention de Berne encadre strictement la pratique de la chasse et la destruction administrative de cette espèce (cf. art. 8 et 9). Le ministère de l’écologie doit soumettre « au Comité permanent un rapport biennal sur les dérogations faites ».

Aux termes de l’article L. 424-10 du Code de l’environnement, « il est interdit de détruire (…) les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée ». Or, l’article R424-5 du même code précise toutefois que le préfet peut autoriser l’exercice de la vénerie du blaireau pour une période complémentaire à partir du 15 mai, cet article contrevient donc au précédent.
La dynamique des populations de blaireaux est extrêmement faible (moyenne de 2,3 jeunes par an).

Cette espèce n’est jamais abondante (mortalité juvénile très importante (de l’ordre de 50% la 1ère année).

Une mortalité importante de blaireaux est liée au trafic routier.
Les opérations de vénerie peuvent affecter considérablement les effectifs de blaireaux et peuvent entraîner une disparition locale de cette espèce.

Les bilans annuels relatifs à la vénerie sous terre sont généralement très bas et ne régulent pas du tout les populations. Les collisions routières ont certainement un impact bien plus important que le déterrage. Si ces prélèvements ne permettent pas de réguler les populations (pour de quelconques raisons sanitaires ou économiques), alors pourquoi continuer d’accorder des autorisations de déterrage, si ce n’est de contenter quelques acharnés de la pratique de vénerie sous terre ?

Les dégâts que le blaireau peut occasionner dans les cultures de céréales sont peu importants et très localisés, essentiellement en lisière de forêt. Selon l’Office National de la Chasse ONC bulletin mensuel n° 104 : « Les dégâts que peut faire le blaireau dans les cultures ne sont gênants que très localement (…) Et il suffit de tendre une cordelette enduite de répulsif à 15 cm du sol pour le dissuader de goûter aux cultures humaines. »

En ce qui concerne les éventuels dégâts causés sur les digues, routes ou ouvrages hydrauliques par le creusement des terriers, la régulation du blaireau a montré son inefficacité, voire même un effet contre-productif du fait de la place libérée par l’animal éliminé qui est très vite occupée par un autre individu.
Une méthode simple et pérenne consiste à utiliser des produits répulsifs olfactifs sur les terriers posant problème, ceci accompagné de la mise à disposition à proximité de terriers artificiels. Les avantages de cette solution sont que les animaux continueront d’occuper un territoire sur le même secteur et ne permettront pas l’intrusion d’un nouveau clan. (source : LPO Alsace)

Indre Nature conteste l'arrêté autorisant la chasse au blaireau en juin dans le département
https://www.francebleu.fr/infos/environnement/indre-nature-conteste-l-arrete-autorisant-la-chasse-au-blaireau-en-juin-dans-le-departement-1649953222  




Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à ddt-sef-consultation@haute-marne.gouv.fr | unb.se.ddt-15@equipement-agriculture.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Chasse au blaireau
  • Message : Madame, Monsieur,
    Le TA de Poitiers a donné raison à l'ASPAS : aucune donnée ne justifiait d’autoriser cette chasse, de surcroît à une saison où des blaireautins sont susceptibles d’être présents dans les terriers. 

    Comme le Conseil de l'Europe et en application de l’Article 7 de la Charte de l’Environnement je demande que mon avis soit pris en compte pour l’interdiction du déterrage du blaireau, une pratique de chasse barbare et incompatible tant avec la reconnaissance des animaux comme êtres sensibles qu' avec la sensibilité de l'opinion publique opposée à la chasse.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

21 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Super pour ces bonnes nouvelles, en en espérant encore beaucoup d'autres ...

Jocelyne DE SOUSA
17/08/2022 - 18:37:17

bravo merci cyber@cteurs !

Anita VILLERS
17/08/2022 - 10:18:03

Victoire pour les blaireaux de l’Aube !
Après nos récentes victoires dans la Somme, la Meurthe-et-Moselle, la Charente, en Ardennes et en Ille-et-Vilaine, une nouvelle décision de justice vient accorder un peu de répit aux blaireaux. Cette fois, c'est dans l'Aube que le mustélidé pourra profiter d'une plus longue période de tranquillité.
https://www.aspas-maitre-renard.org/victoire-pour-les-blaireaux-de-laube/  

Une pluie de victoires pour les blaireaux !

Après les victoires de l'ASPAS dans la Meurthe-et-Moselle, en Ardennes et en Ille-et-Vilaine, les bonnes nouvelles continuent de pleuvoir pour les blaireaux en 2022.
https://www.aspas-maitre-renard.org/une-pluie-de-victoires-pour-les-blaireaux/  

Alain UGUEN
16/08/2022 - 09:10:39

Victoires en série contre le déterrage des blaireaux : une avancée pour leur protection

Fini, le déterrage de blaireaux dans l’Orne cet été?!

Et une victoire de plus?! Le 29 juillet, la justice a donné raison à l’ASPAS et AVES en suspendant l’arrêté préfectoral du préfet de l’Orne en ce qu’il autorisait les chasseurs à déterrer les blaireaux dans ce département du 1er juillet au 15 septembre 2022.
https://www.aspas-maitre-renard.org/fini-le-deterrage-de-blaireaux-dans-lorne-cet-ete/  

Alain UGUEN
16/08/2022 - 09:08:45

pour la pétition via France Connect, c'est niet.
Dommage

Guidez
06/05/2022 - 12:48:54

Foutez la paix aux blaireaux et tous les animaux en général MERCI!!!!!!!

brandeau
05/05/2022 - 12:38:07

Insupportable, tous ces meurtres autorisés !

corinne Ibarretche
04/05/2022 - 17:10:16

STOP au massacre d'animaux sauvages

Nathalie PASUTTO
04/05/2022 - 00:00:25

stop à cette barbarerie indigne

geraldine crapuche
02/05/2022 - 19:40:47

STOP A LA CHASSE AUX BLAIREAUX QUI EST UNE CHASSE BARBARE ET

ATROCE STOP POUR LA CHASSE EN GENERAL MERCI !!!!!!!!!!!!

ann parkins
02/05/2022 - 12:28:21

CONTRE LA CHASSE au BLERAU seulement pour le plaisir (soin disant ...

CONTRE LA CHASSE EN TOUT TEMPS

Plus d'infos
blaireaur Chasse au blaireau par vénerie : l'arrêté préfectoral de Loir-et-Cher annulé
https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/chasse-au-blaireau-par-venerie-l-arrete-prefectoral-de-loir-et-cher-annule  
L'AVES vous propose de vous manifester contre ces arrêtés.
SUR LE FOND :
Certains départements n’autorisent plus la période complémentaire du blaireau, et notamment les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, de l’Aude, des Bouches-du-Rhône (depuis 2016), de la Côte d’Or (depuis 2015), de l’Hérault (depuis 2014), du Var, du Vaucluse, des Vosges, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne.

Michel CROQUET
02/05/2022 - 11:04:11

Massacre insensé pour des viandards avide de sang ! Scandaleux !

Leblond Jean-Michel
29/04/2022 - 18:31:19

Quelle brutalité contre productive! Stop à la bêtise humaine.

Jean-Baptiste PASQUET
28/04/2022 - 10:52:55

Il y a de plus en plus de blaireaux autour des trous et de moins en moins de blaireaux animaux. on se demande pourquoi s'acharner à détruire une espèce avec des méthodes d'un autre age

Yves Mollet
26/04/2022 - 22:17:35

A quand un arrêt définitif de la vénerie.
STOP au massacre d'animaux sauvages

Stéphoto
19/04/2022 - 21:04:25

Ne pas laisser les méchants et/ignares s’arroger le pouvoir de vie ou de mort, d'infliger des souffrances. Ces individus me font hurler de douleur chaque fois,
les blaireaux sont magnifiques, seuls les tueurs sont nuisibles.

josiane vasseur
18/04/2022 - 16:06:42

les blaireaux ne sont pas un animal à quatre pattes, mais ils ont un fusil et des chiens.

Dominique RANNOU
18/04/2022 - 12:02:17

Au "décideurs" concernés,

La tuerie des blaireaux est un massacre. Il faut arrêter. Ils ne sont pas nuisibles : https://www.senat.fr/questions/base/2011/qSEQ110116876.html  

Il faut utiliser d'autres moyens pour les empêcher de s'approcher des fermes et ces moyens existent : https://www.google.fr/search?q=blaireau+%C3%A9loigner&ie=UTF-8  

Merci d'avance

Jacques Le Roux
18/04/2022 - 09:54:20

Veneurs, si vos pinces et vos chiens cherchent des Blaireaux à déterrer, il y a Poutine au Kremlin, Bolsonaro à Brasilia, Xi Jinping à Beijing, MBS en Arabie, Kim jong-1.0 en Corée du nord. Il paraît qu'il y a aussi un beau spécimen dans les jardins de l'Elysée. Mais j'en oublie sûrement. Ces blaireaux-là sont si nombreux, contrairement à Meles meles.

Frawald
18/04/2022 - 09:10:42

Vive l'ASPAS et le tribunal administratif du Loir et Cher.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
18/04/2022 - 08:56:00

A M. le Préfet ou Madame et inversement,

Je m'oppose à la tuerie des blaireaux de votre département. Tout massacre rend triste, voire désespéré . Il faut le psychologue (payé une misère) pour effacer les horribles images. Ne favorisez pas le massacre : les mâles, les femelles et les petits, tous y passent et si jamais un randonneur passe par là il se fait mordre par le fox terrier aux crocs rougis. Les scientifiques, qui connaissent leur travail, instruisent les non connaisseurs : le blaireau n’est pas un nuisible! Les Suisses le clament partout, c'est quand même une vérité alémanique (les tueurs), romanche et italienne. Tout le monde sait qu'une cordelette trempée dans une fosse à purin ou dans du musc d'ennemi N1 du blaireau suffit à l'éloigner des lieux qu'il est supposé abîmer.
Qu'on ne massacre pas toute le famille Blaireau, ça nous ramène trop aux guerres des hominidés.
Laissez les vivre, ils sont moins dangereux que les moustiques tigres.
Respec-tueu-sement,
PS Michel Delpech serait des nôtres pour interdire la chasse aux blaireaux du Loir et Cher
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
18/04/2022 - 08:53:32

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !