actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

météo

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Retrait du projet d'extension de la Porcherie de PLOVAN et PLOGASTEL ST GERMAIN

Mise en ligne du 12/10/2018 au 19/11/2020

Après un an d'accalmie, les engins de terrassement ont repris pour la construction de la porcherie industrielle portant l'effectif à 30 000 porcs par an soit une production hebdomadaire de 500 porcs.

Bilan de la cyberaction :

4215 participants

Communiqué du Cafub, Collectif pour une Alternative aux Fermes Usines en pays Bigouden,

Permis de construire de la porcherie industrielle de Plovan, annulé par le Tribunal Administratif de Rennes

> Article 1er : L’arrêté du 9 juin 2016 par lequel le maire de Plovan a délivré un permis de construire à la SARL de la Vallée ainsi que la décision du 18 octobre 2017 par laquelle il a rejeté le recours gracieux de Mme (....)* sont annulés. Article 2 : La commune de Plovan versera à Mme (...)* la somme de 1 500 euros au titre de l’article L. 761 1 du code de justice administrative. Article 3 : Les conclusions présentées par la commune de Plovan et la SARL de la Vallée au titre de l’article L. 761 1 du code de justice administrative sont rejetées.
*(...) Riveraine

Rappel

Face à la concentration des élevages et aux modes de production peu respectueux de l'environnement, le collectif soutenu par 8 associations de protection de l'environnement, des riverains et des résidents, s'était mobilisé contre l'agrandissement de la ferme usine de la SARL de la Vallée en Plovan. (construction d'une porcherie de 3000 places supplémentaires ); Le collectif a soutenu une riveraine dans cette opposition et nous venons de gagner !
Cette ferme-usine est l'une des plus importantes du Finistère, elle apporte son lot de nuisances et pollutions, les odeurs sont nauséabondes. Les bâtiments ne s'intègrent pas dans le site et ni dans les paysages (chemin de randonnée, menhirs, bois, Zone Natura 2000). Il faut aussi noter l'usage de soja transgénique, de cultures céréalières de plus en plus traitées, le non respect des conditions animales (moins de 1m² par animal sur caillebotis et lumière solaire quasiment absente).

En 2016 et 2017 Deux enquêtes publiques se déroulent pour un même projet; la première étant défavorable, le lobby porcin décroche une deuxième enquête qui devient favorable malgré une opposition massive !

Fin 2018 Le Tribunal Administratif fait suspendre les travaux: c'est un premier pas pour l'annulation du permis.

Il s'ensuit 2 tentatives de permis de construire pour cette porcherie de 3000 places. Le premier permis de construire modificatif (mai 2019) est annulé par arrêté en juillet 2019 sous la pression de la préfecture; le deuxième permis de construire apparaît en octobre 2019, celui-ci n'a pas eu de suite du fait de l'avis négatif de la Commission des sites et paysages.

Enfin le Tribunal administratif vient de mettre fin à ces tentatives de passage en force en rejetant les conclusions de la mairie et de l'exploitant

Depuis plusieurs années, suite aux problèmes environnementaux toujours plus nombreux, au réchauffement climatique et ses conséquences désastreuses, et maintenant à la covid-19, l'attrait du produit local, du produit sans pesticide, n'a jamais été aussi fort. Les marchés locaux se développent et la relation producteur-consommateur s'affirme.

Dans ce contexte de recherche de sens nouveaux, les productions des supermarchés et d'Amazon, des fermes usines, n'ont pas leur place. Ces productions ne répondent qu'à des intérêts financiers quelles que soient leurs conséquences sur l'environnement, le climat et la santé.

En ce qui concerne les fermes usines, il est bon de rappeler que:

- Les riverains existent et ont droit à de la considération (avec une distance de 3 m pour les pesticides de qui se moque-t-on !) . Ce sont aussi les odeurs nauséabondes, les transports de lisier, les épandages de pesticides, les routes dégradées.
- Pour les salariés c'est le règne du manager. Le rendement est le maître mot aux dépens des relations humaines.
- Ces fermes-usines raflent toutes les terres cultivables au détriment des autres producteurs qui ont droit aussi à la terre avec des projets plus vertueux!
- pour les Bretons et les touristes, c'est la perte de qualité de l'environnement, avec les algues vertes mais aussi les bactéries et les pesticides qui entraînent la fermeture de plages et la diminution de la biodiversité.

Nous réaffirmons, alors que l'usage des produits phytosanitaires ne faiblit pas, que l'on peut produire autrement. Les porcs peuvent être sur paille, en liberté, en bio. Les maïs peuvent être binés. Les mélanges céréaliers existent et nécessitent peu de traitements si la rotation des cultures est correcte. De nombreuses alternatives au soja transgénique, gorgé de glyphosate, sont facilement réalisables. Ce soja provient de zones de déforestation en Amérique du Sud et il est acheminé par cargos très polluants.

L'opposition aux fermes usines continue. Les projets de méthanisation comme à Beuzec Cap Sizun, ou, les poulaillers du Juc'h sont encore des illustrations de ce modèle agro-alimentaire breton pourtant révolu.

Nous remercions en particulier la riveraine pour son engagement, y compris financier, l'apport juridique pertinent de Maître Varnoux, les nombreuses associations* de défense de l'environnement et les nombreux militants, résidents qui nous ont apporté leur soutien dans le cadre des enquêtes publiques et des différentes manifestations (randonnées, plantation, conférences...) .

* les associations qui nous ont soutenus: Alerte à l'ouest, Sur un Air de Terre, Eau et Rivières , Bretagne vivante, l' associations de défense de la baie d'Audierne Gama, Cyberacteurs , le Collectif (National) Plein air, "des Coquelicots", sans oublier des membres du collectif des victimes des pesticides directement impactés à la Torche (bulbes) et Combrit (Elevage de Dindes),

Des associations environnementales de Landunvez opposées aussi à une mégaporcherie sont venus à maintes reprises nous soutenir.
Par ailleurs, des mouvements nous ont appuyés: des Gilets jaunes, des écologistes(Verts...), des militants de la France insoumise, de Nouvelle Donne... et nous en oublions certainement.
Enfin c'est presque 5000 personnes qui ont signé les pétitions ou participé aux enquêtes et manifestations.

Présentation de la cyberaction :

Retrait du projet d'extension de la Porcherie de PLOVAN et PLOGASTEL ST GERMAIN

Vous aviez été 3584 en 2 jours à vous opposer lors de la seconde enquête publique.
https://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=1165  

Communiqué Cafub
Le 7/10/2018

Le passage en force

Malgré l'opposition de milliers de personnes (4000 signatures dont 3600 sur notre site) et l'appui de toutes les organisations environnementales (eau et Rivières en particulier, Alerte à l'ouest...), le rouleau compresseur de l'agriculture productiviste, avec le soutien des services de l'Etat, est une fois de plus en action.
Pourtant, Mme Lefebvre commissaire enquêteur avait dit NON à cette extension sur caillebotis intégral : l'eau, l'air, la lumière solaire, la place sont rationnés drastiquement, ce type de production ne correspond plus à la demande actuelle. ( juin2016)
Mais le lobby porcin a des pouvoirs et c'est la première fois qu'on voit une nouvelle enquête publique pour le même projet se mettre en place au printemps 2017 avec bien évidemment une décision favorable, malgré une opposition encore plus forte .
Tout va bien et dans le meilleur des mondes !
Le Coderst (comité départemental de l'environnement...) donne son feu vert et le Préfet « pond » immédiatement son arrêté d'autorisation en juillet 2017
Nos recours ont été déposés et nous attendons … la justice est lente. L'exploitant n'a-t-il pas le temps d'attendre la fin des recours ?
Un an s'écoule et on apprend que la Sarl de la Vallée se restructure et évince le jeune agriculteur qui pourtant avait fait la demande de permis de construire . C'est donc l'exploitant proche de la retraite qui reprend l'affaire d'une main de maître.
Dans cette même ferme-usine, les Riverains ont déjà connu une situation analogue en cas de carence de l'agriculteur ou son départ, la situation se dégrade, les sociétés d'aliment du bétail gérant mal l'élevage (mouches, odeurs...)
Cet été, les bouffées d'air polluées étaient très fortes, on peut se demander si le lavage d'air est bien géré, les mouches aussi pullulaient sans oublier les bactéries, les poussières, les produits de traitements que l'on ne sent pas et pourtant la nouvelle porcherie n'est pas construite. Qu'en sera-t-il après ??
Ces jours derniers les allers et venues s'accélèrent : plus de temps à perdre, tant pis pour les routes, le contribuable paiera. Tout va tellement vite pour la filière porcine qu'un camion rempli de centaines cochons s'est renversé à Pluguffan!

Les cochons seront donc sur caillebotis, le lisier stagne dessous, la surface par porc est inférieure à 1 m².
L'air pur, l'eau, la lumière sont aussi rationnés, économie oblige. Un porc qui bouge trop, grossit moins vite!
Qui peut prétendre que ce sont les Meilleures Techniques Disponibles (MTD), mis à part les services préfectoraux qui ont validé ce projet!
Les antibiotiques sont toujours présents remplacés sans recul par d'autres médicaments, mais le mal est déjà fait, les résistances créent déjà une forte mortalité:
Salariés, riverains, exploitant sont en première ligne.
Ces porcs sont nourris avec des céréales de plus en plus traités du fait de la spécialisation des terres vers le maïs et les céréales . Concrètement, nous voyons ces engins de plus en plus larges et hauts, sillonner nos routes. Un de ces pulvérisateurs s'est même renversé dans un rond point ! En effet la limitation réglementée est rarement respectée (ça passe ou ça casse).
Le soja transgénique traité au glyphosate est aussi très utilisé dans l'aliment.
Ces produits phytosanitaires sont ou reprotoxiques ou cancérogènes ou précurseurs de maladies telles le Parkinson, bronchites chroniques ... Ce n'est pas pour rien que les abeilles se plaisent mieux dans les villes sans traitements chimiques.
Tous ces produits se retrouvent dans nos aliments, les analyses de cheveux ou d'urine attestent de leur forte présence.

Nous craignons, dans ce contexte, pour l'état de l'eau : cette porcherie (Kerviel) c'est 15000m3 d'eau qui seront pompés dans un captage proche du ruisseau de Kergalan soit plus de 50m3/jour en été ; d'autres exploitations pompent aussi; pourtant la nouvelle station d'épuration diluera ses effluents dans ce même ruisseau. La zone de Trunvel Kergalan est en effet une zone faunistique d'intérêt international.
Pour les Riverains, les résidents les personnes vulnérables proches qui subissent nuisances et pollutions, c'est une catastrophe, l'exploitant n'attend même pas la fin des recours.
L'action en justice se poursuivra, car l'exploitant ne respecte pas les mesures qui lui ont été fixées par les services préfectoraux. Nous voyons que l'auto-contrôle a ses limites.
Les consommateurs méritent mieux, le boycott de ces productions porte ses fruits. Les reconversions s'accélèrent.
Nous réfléchissons aussi à des plaintes collectives contre la Sarl la Vallée et les services de l'Etat qui cautionnent.
Pour l'emploi, les techniques alternatives sur paille et/ou bio par exemple, ou sans traitements chimiques créent plus d'emploi. La Chambre de Commerce y travaille. L'usine Hénaff a fait un petit pas vers le bio...
En Conclusion, la Sarl de la Vallée peut aussi remettre en cause son projet et se reconvertir . Il n'est jamais trop tard. D'autres exploitants l'ont compris et la rentabilité est au rendez-vous.

CAFUB(Collectif pour une Alternative aux Fermes-usines en Bigoudénie)

Plovan. Porcherie de Kerviel : un talus inquiète les riverains
https://www.ouest-france.fr/bretagne/plovan-29720/plovan-porcherie-de-kerviel-un-talus-inquiete-les-riverains-6009914  

Historique Passage en force

La lutte contre les gros élevage ne date pas d'hier Gourvennec, Favé Doux étaient les pionniers de ces usines à viande; les porcs bretons : c'est 60% de la production nationale (sans la Loire Atlantique)
En Pays Bigouden, Eau et Rivières avait eu gain de cause en 2006 par rapport au doublement d'un élevage de plusieurs centaines de truies dans L'earl Calloc'h à Pouldreuzic pour excès de phosphore.
En 2012 après avoir résolu le problème phosphore, l'earl Calloc'h régularise son élevage à hauteur de 10500 porcs par an, avec l'aval de Mr le Préfet. Un comité de Riverains se constitue face aux odeurs, mouches, pesticides et épandage par canons asperseurs.
L'earl Calloc'h est fournisseur officiel chez Hénaff (pâté)
En 2013 nouvel agrandissement 13000 porcs/an, (250 porcs par semaine) Un recours au Tribunal administratif a eu lieu, des échanges de courrier ont eu lieu avec le préfet, qui jusqu'à présent faisait la sourde oreille. Le Tribunal l'a contraint à une réponse (Enfin)
Le tribunal répond comme il se doit en renforçant le point de vue préfectoral
Près de cet élevage, un autre, plus important de 920 truies demande un agrandissement en 2016: objectif: 30000porcs/an
l'enquêtrice Mme Lefebvre émet un avis défavorable en juin 2016 (enquête publique)
Quelle joie d'obtenir enfin gain de cause
Mais c'est sans compter sur l'arrogance ces nouveaux Jeunes agriculteurs productivistes. Une nouvelle enquête a donner un avis favorable malgré la forte opposition; les documents passent de 350 pages à 800 pages: C'est copieux (site: préfecture Finistère publications, enquêtes publiques)
Par ailleurs, une autre enquête a lieu eu dans la commune voisine : Peumerit ; une mobilisation déterminée se met en place (6000porcs/an)
Les lobbys ont l'administration avec eux (enquête favorable, arrêté préfectoral, Agence régional de Santé ) Le rouleau compresseur de la compétition mondiale est en Marche jusqu'à la prochaine crise .
Qui paie??? c'est nous tous: la santé (cancer, asthmes, odeurs, entretien des routes, pollutions des eaux,algues vertes) Le Modèle industriel du poulet industriel Doux est conforté.
La plus grosse ferme céréalière de Bretagne plus de 600ha située à Landudec traite ses pommes de terre jusqu'à 15fois et donne ainsi de «très bonnes chips parfumés aux pesticides »
La Torche produit également des tulipes ultra-traitéess " et la ferme porcine attenante a inventé le terme de lisioduc (c'est une canalisation qui devait approvisionner un méthaniseur en zone humide)
En conclusion que de cochons qui polluent nos sols, notre air, notre biodiversité. Ce sont les boues rouges de la Bretagne!

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,
Des recours ont été déposés contre la porcherie industrielle de 30 000 porcs par an dont l'extension avait été refusée lors d'une première enquête publique.
Cette extension (3000 porcs sur lisier intégral) se situe à Kerviel en Plovan(29720) Le demandeur est la SARL de la Vallée
Je vous prie de suspendre les travaux de cette ferme-usine dans l'attente de l'examen de ces recours.
Dans cette attente, je vous prie de croire en ma vigilance, sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

77 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


HONTE à cette mafia agro alimentaire qui piétine le vivant et bousille la planète, et qui multiplie les élevages ignobles cruels et polluants contraires aux accords sur le climat.

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 20/11/2020 à 12:26:55

honte à cette mafia agro alimentaire qui piétine le vivant et bousille la planète. Fermons ces mouroirs cruels et polluants qui créent des monstres pas des emplois et qui sont dirigés par des voyous; élevages qui sont contraires aux accords sur le climat.

jacqueline jacqueline PELERINS
Le 19/11/2020 à 15:51:54

A quand l'élevage des hommes en batterie ?
D'aucuns y ont, sans doute, déjà pensé.

anne
Le 17/01/2020 à 15:45:13

les portes de l'enfer s'ouvrent le capitalisme a gagné...

mortab
Le 17/01/2020 à 10:36:43

insupportable ! ils remettent ça ! il faut tout faire pour les arreter une manif ? un manifeste ? Les ecolos doivent se mobiliser sur place

Bados
Le 16/01/2020 à 16:14:26

Les puissance d'argent sont monstrueusement puissantes
Les politiques sont achetés et ne respectent pas la loi C'est la meme chose dans mon village pour l'implantation du cimetière . C'est une honte

Bados
Le 16/01/2020 à 16:13:46

insupportable ! ils remettent ça ! il faut tout faire pour les arreter une manif ? un manifeste ? Les ecolos doivent se mobiliser sur place

Bados
Le 16/01/2020 à 16:08:17

HALTE AU GIGANTISME !!!!........

Nanou
Le 16/01/2020 à 13:06:11

Et on arrête pas les regrets...:-((

ivan
Le 16/01/2020 à 11:46:10

Toujours plus, de pire en pire !

Dussart
Le 16/01/2020 à 10:52:41

Le Cafub,
Collectif pour une Alternative aux Fermes Usines en pays Bigouden,
Toujours mobilisé contre les Fermes-usines !

Face à la concentration des élevages et aux modes de production peu respectueuses de l'environnement, le collectif soutenu par 7 associations de protection de l'environnement, des riverains et des résidents, réaffirme son opposition à l'agrandissement de la ferme usine de la SARL de la Vallée en Plovan. (construction d'une porcherie de 3000 places supplémentaires )

Rappelons que cette ferme usine, est l'une des plus importantes du Finistère (30000 porcs/an) ; elle apporte son lot de nuisances et pollutions, les odeurs sont nauséabondes. Les bâtiments ne s'intègrent pas dans le site et ni dans les paysages (chemin de randonnée, menhirs, bois, Zone Natura 2000). Il faut aussi noter l'usage de soja transgénique, de cultures céréalières de plus en plus traitées, le non respect des conditions animales (moins de 1m² par animal sur caillebotis et lumière solaire quasiment absente), le non respect de l'arrêté préfectoral concernant par exemple la protection du chemin de randonnée...

Déjà, trois tentatives de permis de construire pour cette porcherie de 3000 places supplémentaires sur caillebotis !

1er permis de construire mis en référé en 2016, Les travaux sont arrêtés fin 2018 par décision du référé du Tribunal Administratif

2ème permis de construire modificatif(mai 2019), annulé par arrêté en juillet 2019 sous la pression de la préfecture

3ème permis de construire octobre 2019, (sans attendre les conclusions du tribunal administratif prévues début 2020) .

Par deux fois, ces permis de construire ont reçu un avis défavorable par les commissions départementales (CDPENAF, et CDNPS), qui, sur les communes littorales doivent donner leur avis. En particulier la dernière commission qui s'occupe des sites et paysages a rejeté le projet à une forte majorité. (Seul le lobby coopératif Porelia est venu soutenir le projet)

Nous réaffirmons, alors que l'usage des produits phytosanitaires augmentent encore (+21% en 2018), que l'on peut produire autrement. Les porcs peuvent être produits sur paille, en liberté, en bio. Les cours élevés du porc actuellement pourraient permettre d'envisager des investissements allant dans ce sens. Les maïs peuvent être binés. Les mélanges céréaliers existent et nécessitent peu de traitements si la rotation des cultures est correcte. De nombreuses alternatives au soja transgénique, gorgé de glyphosate, sont facilement réalisables. Ce soja provient de zones de déforestation en Amérique du Sud.
Par ailleurs, les consommateurs exigent de plus en plus de traçabilité qui commence par les respects de l'animal et aussi de son alimentation (aliment issu de cultures moins traitées et sans antibiotiques).

Nous demandons enfin que les eaux du Bassin Versant de Kergalan soient analysées en pesticides. En effet, les eaux des 4 ruisseaux (Goyen, Pont l'Abbé, Penmarc'h, la Torche), analysés récemment par l'organisme OUESCO, montrent des teneurs dépassant jusqu'à 10 fois la norme de l'eau potable en pesticides. Par ailleurs, ce bassin versant, en amont, a des valeurs en nitrate largement supérieures à la norme de 0,50 mg/litre, et les animaux sont abreuvés avec cette eau non potable !!

Conclusion Deux enquêtes publiques, trois permis de construire demandés: Le passage en force passera-t-il par la demande d'un nouveau permis de construire alors que la Sarl de la Vallée n'arrive pas à régulariser le premier permis de construire?

Alain UGUEN
Le 15/01/2020 à 09:12:19

Cessons et interdisons toutes les constructions d'élevage industriel Aujourd'hui sans attendre.

Deslandres Veilhan
Le 09/10/2019 à 22:44:14

Super nouvelle !!
Merci à nous tous!

Terre Vivante
Le 09/10/2019 à 15:35:41

donnons le pouvoir aux végétariens !

PRIEUR
Le 09/10/2019 à 07:46:56

Soyons autant que possible consommateur acteur et vigilant lors de nos achats.

droulez
Le 08/10/2019 à 14:49:32

Tant qu'on exploitera les animaux, les hommes seront également exploités.

Valérie Viltet
Le 21/08/2019 à 10:08:28

Quand les citoyens seront suffisamment écoeurés de la façon dont les éleveurs industriels traitent leurs porcs, ils n'en mangeront plus et ces industriels sans conscience et sans cervelle resteront comme des cons avec leurs usines à viande, véritables mouroirs pour ces pauvres animaux.

Galou
Le 20/08/2019 à 23:05:59

Végétarienne et respectueuse du bien être des animaux, je suis très affectée de cette situation.
Les biens matériels, dans notre société ont plus de valeur que notre qualité de vie c'est à dire l'harmonie et la bonne santé. Nous perdons peu à peu ces valeurs. Dommage!

Danièle Berthiot
Le 20/08/2019 à 14:27:19

tous ces élevages intensifs, puant et CONTRE NATURE devraient être totalement interdits

bedrune
Le 19/08/2019 à 22:54:02

C'est démoralisant....on a vraiment l'impression d'être inexistant, transparent, rien du tout!!!!!!!c'est évident qu'on est tout petit

Siffreine Barret
Le 19/08/2019 à 19:47:07

La connaissance que nous avons de l'état désastreux du vivant devrait nous conduire à nous détourner immédiatement du modèle agro-industriel qui est une calamité pour la Bretagne et pour le Monde .
Au nom du bon sens ,de l'intelligence et de la défense de la terre de Bretagne ,chacun de nous doit contribuer à faciliter la transition vers une agro-écologie paysanne.
Les élus comme les services de l'Etat ont une 
responsabilité particulière dans cette affaire ,mais ils nous ont démontré depuis longtemps que nous ne pouvons compter sur eux pour s'opposer aux projets
agro-industriels !

NE COLLABORONS PAS AU SYSTEME AGRO-INDUSTRIEL,
BOYCOTTONS-LE !!
ACHETONS PAYSAN ET BIO  !


VINCENT PENN AR BED
Le 19/08/2019 à 15:30:03

Inutile d'envoyer davantage de paysans à … l'abattoir!
Et arrêtons les discours creux sur la protection du climat, de la biodiversité et des paysages: les responsables politiques doivent assumer leurs responsabilités, sachant qu'il n'y a pas grand chose à attendre des banques qui s'occupent plus des marchés financiers que des entreprises et de l'économie réelle. Sachant en outre qu'à la fin ce sont les contribuables qui payent à leur place leurs errements et leur mépris des hommes comme de la terre.
Nous voulons un environnement de qualité, et de vrais éleveurs heureux et pouvant être fier d'un métier responsable.
cg

Christian GARNIER
Le 19/08/2019 à 12:32:22

La Sarl la Vallée (30000 porcs/an) a cru bon de contourner la demande de permis initial datant de juillet 2016 par un permis modificatif
Le permis accordé par le maire de Plovan début mai est contredit par la commission départementale (CDNPS): preuve que une porcherie sur caillebotis de plus de 3000m² n'est pas anodine dans le paysage si on ne déconstruit pas les vieux bâtiments amiantés!
La Commission Nature agriculture Forêt CDPNAF a en effet donné un avis défavorable à la construction de la porcherie industrielle de Kerviel en Plovan,(11 voix contre sur 11 votants pour motif de non déconstruction des anciens bâtiment amiantés!
La Commission des sites et Paysages CDPNPS devait statuer en juin, mais le dossier a été retiré de l'ordre du jour: Pourquoi? réponse en septembre.
Quoiqu'il arrive en septembre, Nous disons Non à ce genre d'élevage Ce modèle est complètement dépassé et obsolète tant pour la qualité des porcs produits (porcs sur caillebotis, soja Ogm) que pour les conditions d'élevage et enfin pour le respect des riverains et résidents ;
On peut faire mieux sur paille et Bio

Les riverains et résidents ont le droit à un minimum de protection contre les produits phytosanitaires (dont le glyphosate reste le plus utilisé) Oui aux céréales, pommes de terre, épinards, ciboulette, persil... bio

Jean Michel Nicolas CAFUB

Alain Uguen
Le 17/08/2019 à 09:15:14

Je suis contre ce projet d'extension de la Porcherie de PLOVAN et PLOGASTEL ST GERMAIN

Arnaud DURAND
Le 03/08/2019 à 17:46:52

l'élevage industriel est une stupidité dont il faudra bien sortir un jour

armagnat michel
Le 03/12/2018 à 16:37:17


la fuite en avant ça suffit , vive l'agriculture paysanne , donnons du sens au social et à l'écologie!

Max
Le 02/12/2018 à 13:57:50

il faudrait conduire des procès contre les responsables de ces monstruosités
; en récoltant des moyens financiers, en engageant les meilleurs cabinets d'avocats.En effet la FNSEA tient son monde par l'argent.

LAURENT
Le 30/11/2018 à 21:24:07

Confinement intolérable des animaux , mutilés à vif , gavés d'antibiotiques , où est le bien-être animal dans ce camp concentrationnaire ? IGNOBLE

Turquin
Le 29/11/2018 à 21:04:17

stop à la maltraitance des animaux

demas
Le 29/11/2018 à 20:09:03

l'homme recrée des camps de concentration!!!

Bravo

metzger
Le 29/11/2018 à 17:02:45

Nous devons faire stopper l’installation de pareilles usines polluantes pour l’envIronnement et aussi contraires au bien être des animaux

Nonostho
Le 29/11/2018 à 16:27:55

Nous devons faire stopper l’installation de pareilles usines polluantes pour l’envIronnement et aussi contraires au bien être des animaux

Nonostho
Le 29/11/2018 à 16:27:55

Plovan Ty-Nancien
dimanche 9 décembre 14 H30
Randonnée
commentée sur le Chemin des Menhirs
et de Per-Jakez Hélias

Le tribunal administratif vient de suspendre la construction d'une énorme porcherie sur lisier et d'un silo tour de près de 30 m et nous en sommes contents.
Mais la décision d'empêcher définitivement cette construction n'est pas gagnée !!!

Le chemin de randonnée dit des menhirs ou Pierre Jakez hélias est à 200 m de la porcherie, le site des menhirs de St-Kodelig et de Kerglogué à 300m. Les menhirs de Lespurit sont très proches.
Nous demandons de classer ces sites au patrimoine de l'humanité (Bigouden) c'est-à dire en « sites classés ».

Les menhirs se dressent contre ces fermes usines qui empestent nos campagnes bretonnes et sont inesthétiques : fibrociment et silo tour bleu foncé déshonorent nos plus beaux sites de Bretagne.
Venez nous soutenir dans notre démarche contre ces fermes usines qui nuisent à nos campagnes bretonnes mais aussi à notre baie d'Audierne ! La mer est à 4 km et les ruisseaux y apportent des eaux nitratées et chargés de pesticides.
Apportez un beau bâton orné d'un coquelicot ou un plant de votre jardin que nous planterons et qui symbolisera notre passage sur ce superbe chemin de randonnée. Les non marcheurs et les petits enfants peuvent bien sûr y venir aussi ! Un café et « petits gâteaux » seront servis au retour.

un anonyme
Le 29/11/2018 à 08:28:57

STOP A LA MALTRAITANCE ANIMALE.
STOP A LA MALTRAITANCE HUMAINE EN LUI FAISANT AVALER-BOUFFER N'IMPORTE QUOI !
Du moment que ça rapporte on peut bien nous faire manger de la merde.
Les porcs sont des martyrs de la bêtise humaine.
Les humains des victimes de leur ignorance et de leur lâcheté.
Cessez de manger du porc d'élevages intensifs et vous aurez les idées plus claires.
Je n'en mange plus depuis longtemps, attendant naïvement que tous les porcs soient élevés en liberté et sur la paille.
Autant dire que c'est aussi proche que l'arrivée de la poule ayant des dents, vu le niveau de respect du monde animal.
Heureusement qu'il me reste des patates...
:-(

un anonyme
Le 17/11/2018 à 12:44:04

je viens de signer une pétition contre une usine de 100000porcs par an dans l'Allier. Je ne pensais pas que dans le Finistère qu'on puisse encore proposer ce genre d'exploitation connaissant les problèmes qu'ils posent à Saint Michel en Grève et en baie de Douarnenez certains été

yves de brest
Le 11/11/2018 à 21:24:38

STOP à cette folie des grandeurs...!!! Nous ne VOULONS PAS de votre élevage intensif et insensé.. Nous NE VOULONS PAS de l'industrialisation dans tous les domaines,nous ne VOULONS PAS de votre bétonisation à tout va !!!

Lyliane MARIA
Le 04/11/2018 à 19:29:22

Si vraiment vous voulez que cela s'arrête : NE MANGEZ PLUS DE VIANDE !!! BOYCOTTER !
Jusqu'à se que nous obtenions des élevages correct !

Irow
Le 26/10/2018 à 07:18:12

Ça suffit l'industrialisation à tout va !
En Bretagne il y aura plus de cochons que de Bretons

Bacquet-boublil
Le 25/10/2018 à 16:34:07

En Bretagne il y aura plus de cochon que de Breton

Gilbert le Pochat
Le 25/10/2018 à 04:13:25

J'aimerais suggérer un implément aux articles dénoncant les élevages industriels de porcs, en parlant de l'émergence de souches bactériennes résistantes aux antibiotiques résultant de telles pratiques d'élevage.
Il y a des chercheurs en Allemagne qui ont retracé les souches responsables d'infections nosocomiales
et ont trouvé leur origine dans les élevages de porcs environnants :
https://link.springer.com/article/10.1007/s10096-009-0795-4  

Je trouve que c'est quelque chose dont on ne parle pas beaucoup en france, mais la communauté scientifique est assez inquiète de l'émergence de souches multirésistantes et des délais de plus en plus courts entre la découverte d'un antibiotique et la description des premières résistances. Certains parlent même d'une ère post-antibiotique où nous n'aurons plus d'armes aussi efficaces face aux infections bactériennes.

Ici un article sur les poules pondeuses en Bavière :
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/j.1863-2378.2008.01151.x  

Où il apparaît que les élevages de poules biologiques sélectionnent moins de résistances.

Encore merci pour votre travail,

Caroline

Caroline
Le 24/10/2018 à 11:58:42

Stoppons les semeurs de mort !!

frédérique dhavernas
Le 24/10/2018 à 11:41:02

Dépôt de plainte contre les services de l’Etat : Installations classées, DDTM, DDPP, ARS et Préfecture : la porcherie de Plovan
https://www.cyberacteurs.org/blog/?p=4346  

Alain Uguen
Le 24/10/2018 à 10:59:41

Ils ne arrêteront donc jamais !!! Chacun sait pourtant que les usines à viandes et l'agro-industrie en générale ont des conséquences néfastes pour notre planète, pour notre santé, pour le bien vivre des animaux ! Si manger bio diminue de 25% le risque d'avoir un cancer, cela veut dire que l'agriculture conventionnelle, cultures et élevages, provoquent des cancers et tuent ! Nous le savions mais sans preuve formelle, maintenant qu'une étude le montre, cela doit cesser ! Halte aux pesticides, nous voulons des coquelicots ! Arrêtons de subventionner le pire pour développer le meilleurs.

JEAN MICHEL JEDRASZAK
Le 24/10/2018 à 07:32:59

Invraisemblable de continuer à agrandir ces fermes-usines,ces individus à leur tête ne méritent pas le nom d'éleveur mais d'anéantisseur de l'environnement, ils bousillent tout en toute impunité ?
Que pensent-ils d'eux-mêmes ?

Nanihagen
Le 23/10/2018 à 20:09:04

Pour ne pas devoir lutter contre les associations parfois exitée des vegans et autres L214 ,pour garder un environnement sain et agréable, pour manger une viande de qualite,il faut un elevage raisonnable et raisonné,
Pour des citoyens honnête il faut un gouvernement honnête !

Lossec
Le 21/10/2018 à 21:37:37

Il faudra encore combien de débordements de fosse à lisier
qui proche d'une rivière ,d'un lac ou de la mer tue toute la faune et flore présente dans cet environnement.
J'aimerais voir Mr Hénaff signer cette pétition ???
vive l'élevage bio dans le respect de l'environnement et du bien être de l'animal même si le résultat final est d'en faire du jambon

dourglann29
Le 20/10/2018 à 09:58:53

Plovan. Mobilisation contre l’extension d’une porcherie
https://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/plovan-mobilisation-contre-l-extension-d-une-porcherie-19-10-2018-12111749.php  

Plovan. Les opposants à la porcherie de Kerviel reçus en mairie
https://www.ouest-france.fr/bretagne/plovan-29720/plovan-les-opposants-la-porcherie-de-kerviel-recus-en-mairie-6026792  

Alain UGUEN
Le 20/10/2018 à 08:53:03

Vendredi 19 octobre 2018 , Mairie de Plovan

Bonjour M. le maire et merci de nous recevoir,

Nous souhaitons faire le point avec vous sur les sujets suivants et sur leur avancée, évoqués lors de notre dernier entretien :

1- La très mauvaise qualité de l'air autour des élevages industriels avec les répercussions dramatiques sur la santé: les problèmes respiratoires chroniques et aigus bien connus mais également neurologiques et cancéreux.

2- Les odeurs, l'impossibilité de profiter de son jardin, de laisser les enfants jouer dehors ou de mettre le linge à sécher.

Comment controler l'air: Air Breizh? La mairie peut-elle les contacter? Il est clair que l'autocontrole par les industriels n'est pas envisageable, la confiance est totalement rompue au vu des façons de faire habituelles sur l'épandage et les traitements des cultures.

Masquer les odeurs par des produits encore plus toxiques n'est pas une solution.

3-* Le chemin de randonnée de Per Jakez Helias: les haies exigées par le Coderst et l'arrété préfectoral du 19 juillet 2017 ne sont toujours pas faites par l'exploitant ; sans parler de celles demandées en 2012... absentes.

4- Chemin de randonnée: traité en même temps que le champ le jouxtant: populations non informées et donc non protégées, riverains, touristes ou promeneurs

5- * Décharge sauvage (très dangereuse: métaux contondants et vitres brisées à demi masqués dans les plantes) au dessus des menhirs de Morvé, au bas des champs de la porcherie de Kerviel: toujours pas nettoyée : l'exploitant a-til été contacté et si oui quelle a été sa réponse?

6- Panneau du permis de construire illisible et faux (affiché: 02/07/2016)

7- * Captage d'eau et droit d'eau sur la parcelle de bord de route, pour Ty Nancien Coz: pour les propriétés de M. Vigouroux et Mme Marzin : toujours non protégé

8- Recensement et protection des personnes vulnérables, riverains ou promeneurs, par rapport aux produits phytosanitaires et aux épandages? Où en est la pose de panneaux d'information protégeant les populations (or le délai retour culture est de 24 à 48 heures)

9- Traffic routier déjà important sur une petite route: tonnes à lisier (limitées à 25km/h et roulant bien au dessus) et remorques de très grandes tailles roulant vite également ; route devenue dangereuse pour nos enfants sur le chemin de l'école et pour la conduite ; détérioration des routes à la charge des contribuables. Accidents fréquents: pulvérisateur renversé au rond point de Pouldreuzic, camion et remorque renversés route de Pluguffan remplis de porcs, perte de controle d'un tracteur retrouvé sur la Départementale sans chauffeur...

10- La question de l'eau: le site de Kerviel va pomper 50 m3 par jour, ce qui est énorme, sans compter les 50 à 60 m3 déjà pompé par Le Ruot (et leur captage pour irrigation) sur un réseau déjà fragilisé par une pollution importante, qui se déverse dans les étangs de la baie. Que va-t-il se passer avec l'ajout des eaux de la station d'épuration si le débit des ruisseaux est insuffisant donc la pollution impossible à endiguer?

11- L'aménagement paysager demandé par la Préfecture autour du batiment construit en 2012 n'a pas été fait, ni les haies du bord de route. Il est clair que l'exploitant ne respecte ni la loi, ni les populations locales, sans parler de l'environnement ou du bien être animal.

12- Attendre la fin des recours

13-Pourquoi agrandir alors que tous les indices (prix du porc, demande d'élevage bio ou non industriels ...) indiquent l'inverse?

14- La commune a voté contre ce projet d'extension; Elle doit confirmer son choix et engager une procédure d'arrêt des travaux avant qu'il ne soit trop tard.

15- Quel plan communal en cas d'arrivée de la peste porcine?

CAFUB
Le 20/10/2018 à 08:52:50

il y a bien longtemps que je ne mange pas de ce porc

honte aux humains pour ce genre d'élevage

un anonyme
Le 19/10/2018 à 18:46:02

Il s'avère vraiment aberrant de réaliser actuellement de telles concentrations animales. Ceci veut dire aussi problèmes sur terrain accidenté en cas de grosses pluies comme on a vu cette année, d'où rejets animaux difficilement contrôlables.La mer est toute proche. Et du côté sanitaire...

C'est incroyable que l'administration et les élus puissent accepter un tel projet. C'est le cadeau de départ de l'ex ministre de l'agriculture!

Juan Lucas
Le 19/10/2018 à 12:39:21

de la qualité et non de la quantité

ANNICK VANDERMERSCH
Le 19/10/2018 à 08:57:34

C'est contre nature et mauvais pour la natutre, pour les humains et pour les porcs. Pauvres bêtes. Et pauvres consommateurs qui vont manger du jambon bourré d'antibiotiques...

Florence
Le 19/10/2018 à 01:16:58

tant de bêtises sur cette jolie planète!!! et ça continue.......


bodin
Le 18/10/2018 à 20:23:49

Alors que la peste porcine est à nos portes : créons encore plus d'élevages concentrationnaires...
"En marche sur la tête", semble être le mot d'ordre actuel.

Frawald
Le 18/10/2018 à 09:00:51

Il y a bien longtemps que je ne consomme plus de viande issue de ce type d'élevage insensé et extrêmement malsain à tous points de vue. Tout ce que nous savons aujourd'hui sur la santé humaine, la santé animale et l'état de la planète ne devraient plus permettre d'élevages intensifs. Ce projet d'extension est une véritable folie.
Le Finistère a la chance de compter de nombreux producteurs bio dans des exploitations de taille humaine qui favorisent les circuits courts. On sait faire, continuons sur cette voie. Privilégions la qualité. Les élevages intensifs appartiennent au siècle passé !

un anonyme
Le 17/10/2018 à 23:10:18

Avant de se lancer dans cet élevage qui n'a aucun sens (sauf faire travailler ceux qui vont le construire) il faudrait peut-être savoir combien de consommateurs sont prêts à acheter et consommer ces "produits" en connaissance de causes !

Emma BENARD
Le 17/10/2018 à 21:43:33

Vendredi 19 à 11 heures devant la mairie de Plovan soutien demandé pour une rencontre avec le maire.

le Cafub (collectif pour une alternative aux fermes-usines) a rendez- vous avec le maire de Plovan (une délégation) pour demander l'arrêt des travaux (dans l'attente des réponses aux recours )

CAFUB
Le 17/10/2018 à 16:50:19

C'est les préfets qu'il faudrait mettre sur caillebotis.
Comment peut-on se dire agriculteurs et élever de pauvres porcs dans des conditions aussi sordides ?
Eux aussi on devrait les mettre sur caillebotis avec leurs excréments en dessous.
Pauvres porcs qui sont des animaux si propres.
C'est à pleurer.
Quand les consommateurs de jambon, de saucisses et autres vont-ils se réveiller, car tout ça c'est à cause d'eux entre autre.

Zébulon
Le 17/10/2018 à 16:49:52

Bien être animal avez vous dit ?
Où est la qualité de production attendue: la quantité ''qualité par le nombre d'animaux en espace confiné'' est à produit constant !

un anonyme
Le 17/10/2018 à 12:05:15

Mais Manu a augmenté le prix du gasoil, ce n'est pas un geste écologique ça?
La FNSEA n'a plus trop de souci à se faire avec De Rugy, mais les porcs continueront de souffrir et nous de manger de la m....
Merci qui? Merci au président des riches qui, eux et lui, ne mangent pas de ce pain (cochon) là.

Christian Perez-Gil
Le 16/10/2018 à 22:05:59

comme toujours le productivisme l'emporte ... les belles paroles sont trop rapidement oubliéres

philippe serré
Le 16/10/2018 à 21:57:26

oui à l'agriculture paysanne qui procure un revenu décent au paysan un aliment sain à un prix abordable pour le consommateur
non à l’agriculture industrielle source de profit pour les banques et les pseudo coopératives et qui produit de la viande bourré d'antibiotique et autres médicaments
à quand un boycott des produits de cette agriculture par les consommateurs ?

js
Le 16/10/2018 à 21:23:19

Non au massacre d'animaux! On peut vivre très bien sans saucisses, jambons et saucissons*...

un anonyme
Le 16/10/2018 à 17:06:43

Cessons ou diminuons notre consommation de porc pour que ce genre d'endroit n'ait plus la possibilité d'exister !

Martine
Le 16/10/2018 à 14:45:24

stop à cette extension!faisons vivre dans des conditions correctes et respectons notre planete

un anonyme
Le 16/10/2018 à 14:45:19

Ces porcs ont les poumons brulés par l'ammoniaque c'est pour cela qu'ils sont vendus si vite ! Il y a une forme d'hépatite la K qui d'après les revues d'oncologie serait due à l'absorption de viande contenant des (trop) antibiotiques......vu le trafic d'antibiotiques transitant par l'Espagne tout est à craindre..la promiscuité de 30000 porcs ne pourra se contenir pour éviter des épidémies que par des doses massives d'antibiotiques !

erispoe
Le 16/10/2018 à 14:15:16

stop à ces usines à cochons. 30000 porcs produits par an , mais où va t-on? l'eau l'air, les sols, les riverains, le bien être de l'animal, la santé des hommes ...l'agro industrie et
ses complices s'en moquent...faire du fric à n'importe quel prix!! quelle honte!!

Pascale
Le 16/10/2018 à 11:49:12

stop ! stop ! stop ! il y en a marre de ces politiques industrielles écocide.

Michèle Goossens
Le 16/10/2018 à 10:20:50

La vidéo défile trop vite : pas le temps de lire.
Le végétarisme appliqué en masse et le problème est réglé.

Schlapp von Lixingen
Le 16/10/2018 à 10:09:40

Ex ingénieur , chef de projets environnemantaux

Serge Renard
Le 16/10/2018 à 08:35:06

Cette production de porcs intensive et inhumaine pour la condition animale, et irresponsable envers les consommateurs, a toutes les chances de nous détourner de la consommation des viandes en général. Les mauvais éleveurs courent à leur perte et c'est tant mieux.

Michèle ZÜNDT
Le 15/10/2018 à 19:39:51

30 000 porcs !!! C'est vraiment n'importe quoi. On va encore faire de la "merde". Dans quelque temps on va s'apercevoir que ces porcs ont rendu des gens malades, on va les abattre..... et je ne parle même pas de ce que vont vivre ces pauvres animaux !!!!
On ne tire aucune leçon de ce qui s'est passé !!!!

Annie MOYNE
Le 15/10/2018 à 19:10:45

pourquoi les élus laissent faire ces choses qui vont à l'encontre de la protection de notre santé et celle de la planète. nos élus sont coupable d'ECOCIDE

yves marcadet
Le 15/10/2018 à 18:01:53

Dans mon enfance et ma jeunesse,les porcs que ma famille élevait couraient sous les chênes et les châtaigniers et y vivaient pendant toute la saison chaude. C'était de petits cochons surtout noirs, rien à voir avec les gros "machins" roses, dont la chair avait un goût assez proche de celui du gibier alors que dès fin septembre, ils étaient mis à l'abri et nourris. Bien sûr certains d'entre eux étaient abattus fin en décembre mais, je crois,que c'était des porcs "heureux". Cette vie en cage, sur caillebotis est de la maltraitance pure, même de la torture. C'est un "être doué de sensibilité" dit maintenant le Code civil. Alors pourquoi autoriser ces pratiques barbares?

Mireille
Le 15/10/2018 à 16:11:50

La maltraitance animale commence par le phénomène délibéré d'élevage de taille démesurée! Qu'on bloque ces projets par les voies administratives et aussi des blocages des installations concernées....
La transition écologique étant à l'ordre du jour, mettons la en place dès maintenant, sur ce projet et bien d'autres!!!!

Cactus
Le 15/10/2018 à 13:25:39

nous considérons les porcs comme nos semblables

un anonyme
Le 15/10/2018 à 12:04:28

NON AU CAILLEBOTTIS INTEGRAL !

c'est ignoble !

V Gallais
Le 15/10/2018 à 09:35:10

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !