Le monde d’après commence ce matin

il est indispensable de s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements ou modes de vie qui peuvent avoir des effets massifs en quelques années.

si l’on regarde les attentes des français pour apprécier l’acceptabilité de changements radicaux de mode de vie, deux conditions apparaissent incontournables : la justice et l’implication dans les prises de décisions.

l’APPEL : Annoncez la couleur avait pour but de profiter des élections municipales pour mettre en évidence qu’il est indispensable de s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements ou modes de vie qui peuvent avoir des effets massifs en quelques années.

Pour voter pour vous nous demandons que vous vous engagiez dans la transition Ecologique solidaire
* en consacrant la première année du mandat à faire un remue-méninges citoyen où chaque élu dans son secteur s’engage à repérer en lien avec toutes les forces vives les pistes qui permettront aux collectivités et aux citoyens de réduire leur empreinte écologique au cours du mandat
* en terminant par une consultation citoyenne permettant à chacune et chacun de choisir les priorités pour la Transition Ecologique Solidaire

Nous pensons que le report du second tour des municipales sur les principales communes de France est l’occasion de peser sur les listes encore candidates pour les obliger à s’appuyer sur les citoyens pour construire et mettre en place ces changements de comportements en les rendant acteurs et décisionnaires des grandes priorités du mandat municipal en terme de transitions écologique solidaire.

Au mieux le second tour nous fera perdre 6 mois, au pire un an en bloquant toutes les instances intercommunales : comment ces instances peuvent-elles décider quoi que ce soit alors que seuls les élus des petites communes sont légitimes ?

Donc l’idée c’est de s’adresser à la fois

* aux ONG multiples et variées qui ont pondu des propositions sur la transition en demandant aux listes de s’engager sur des points précis pour les inciter à s’adresser à la fois aux citoyens et aux listes en leur disant “mettons à profit ce temps suspendu dans la vie politique pour réfléchir tous ensemble à ce que nous pouvons mettre en oeuvre tout de suite pour modifier nos comportements individuels et collectifs”

* aux listes professant l’écologie et la citoyenneté

1 pour faire pression sur la liste la plus proche (et pas de cibler toutes celles qui restent en lice) pour qu’elle s’engage

2 si elle s’engage elle doit s’engager tout de suite à mobiliser les citoyens non pas en leur fourguant leur programme électoral mais en les aidant à examiner comment dans leur quotidien ils peuvent modifier leurs consommations pour réduire leur empreinte écologique et donc faire des économies pour eux et pour la collectivité.

Les 6 mois de campagne électorale de second tour doivent permettre de faire le tour de toutes les familles pour un état des lieux zéro de l’empreinte écologique de chaque famille, de comment les citoyens consomment…

A partir de cet état des lieux l’idée c’est que les élus consacrent 6 mois pour définir avec les citoyens les investissements prioritaires pour aider les citoyens et les collectivités à réduire leur empreinte écologique et au printemps 2021 de faire voter les priorités par une consultation citoyenne où chacun choisira ses x priorités : exemple un composteur dans chaque ménage payé par le budget des ordrures ménagères, un toilette à deux vitesses payé par le budget eau, tout le budget route affecté à un plan de circuits cyclables sécurisés et généralisation du co-voiturage à l’échelle du territoire.

 

* à tout un chacun : Le monde d’après commence ce matin

Profitons de cette période de confinement pour réfléchir au monde d’après dans notre quotidien.

Commençons par un bout de monde que nous connaissons bien, celui de notre famille et analysons dans un premier temps de quelle manière nous contribuons à dégrader notre empreinte écologique.

Commençons par faire le tour de nos factures sur l’année qui précède

  • d’eau
  • d’énergie
  • de carburants
  • d’ordures ménagères

Ensuite examinons comment dans notre vie quotidienne, nous pouvons améliorer cette empreinte écologique et en même temps notre budget en réduisant des gaspillages inutiles.

Consommation d’eau

  • Est-ce qu’une chasse d’eau à deux vitesses ne serait par préférable au 10 litres évacués au moindre petit besoin ?
  • Est-ce que je ne peux pas récupérer la première eau froide de la douche pour arroser les plantes, le jardin ou laver le sol ?
  • Est-ce que je ne peux pas récupérer l’eau de pluie des gouttières pour arroser le jardin ?

Bien s’équiper pour économiser l’eau au quotidien

10 gestes pour faire des économies d’eau

Electricité

  • N’est-ce pas le moment de passer chez un fournisseur d’énergies vertes et de quitter l’énergie nucléaire ?
  • Ai-je besoin de maintenir en veille tous mes appareils électriques qui continuent à consommer même éteint alors qu’une réglette permet de couper l’alimentation de la télé et du magnétoscope ?

Carburants
– C’est le moment d’étudier les transports collectifs pour voir comment je peux modifier mes déplacements ? Comment je peux combiner la marche (qui est bonne pour planète, pour la santé, donc pour la sécu, pour la convivialité ..) avec un autre mode de transport pour concilier l’utile et l’agréable pour aller au boulot ?

  • Est-ce que je peux contribuer à une étude sur les déplacements dominicile-travail dans ma commune pour voir les covoiturages possibles au lieu d’être seul dans ma caisse ?

Ordures ménagères

C’est le moment de me renseigner sur les tris possibles qui permettent de recycler des matériaux utiles et de réduire ce qui est mis en décharge ou brulé.

Pas de lingettes dans les toilettes

Mooc Zéro Déchet pour agir: la toute première formation en ligne gratuite sur la démarche zéro déchet. Un parcours d’apprentissage interactif pour débuter, progresser ou approfondir ses connaissances en matière de réduction des déchets.

 

Alimentation

Consommons local et bio

  •   *.  *   *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *.  *

Quel système de santé demain? Quel monde du travail? Et comment partager le pouvoir? Une soixantaine de parlementaires lancent samedi une consultation en ligne durant un mois pour préparer «le jour d’après» la crise du coronavirus.

Emmenés par les députés ex-LREM Matthieu Orphelin -proche de Nicolas Hulot- et Paula Forteza, ainsi que par le «marcheur» Aurélien Taché, ces élus invitent à mettre «à profit le confinement pour imaginer ce que nous voulons de mieux», sur ce site :lejourdapres.parlement-ouvert.fr (adresse inaccessible pour cause de trafic depuis 9h20 samedi, ndlr).

Superflux – solidaire

« Superflux – solidaire »

Bougeons-nous !

Le Wattignies social Club devient une plateforme de services de solidarités de proximité

Mise en œuvre du programme SUPERFLUX « solidaire » dans le cade de la crise COVID 19

Le programme SUPERFLUX « Solidaire » vise trois objectifs pour répondre à la crise sanitaire :

  1. Mobiliser les structures et les équipements de logistique urbaine pour en faire des « agents de liaison » au profit des plus fragiles
    • S’appuyer sur lacyclo-logistique pour limiter les déplacements des personnes vulnérables
  1. Développer des pratiques solidaires à l’échelle d’un quartier en s’appuyant sur les commerces de proximité et l’agriculture (péri)urbaine
    • Développer de nouveaux services de proximité, identifier des nouveaux « gisements » de fruits et légumes (suite à la fermeture des marchés) à destination des personnes vulnérables qui pourraient se pérenniser après la crise sanitaire
  1. Imaginer un média citoyen mobile de proximité pour apporter de l’information au plus près des personnesisolées en quête d’informations fiables et moins anxiogènes
    • faire circuler les informations locales, lutter contre les « fake news », les rumeurs, recueillir la parole, et faire remonter les besoins auprès des pouvoirs publics

Comment : une plateforme et une charte d’engagement

Superflux est lauréat de de l’appel à projet « FLUX » de Nantes Métropole. Superflux« solidaire » est une plateforme d’innovations sociales et collaborativesau service des personnes vulnérables. L’enjeu est d’optimiser les flux de marchandises, de réguler les flux de personnes mais aussi de canaliser les flux d’informations pour soutenir / protéger les personnes vulnérables et agir efficacement contre les risques de contagion. Cette plateforme est un incubateur de services mutualisés qui s’inscrit dans le registre de l’ESS. Notre engagement se traduit dansdes valeurs et des principes éthiquesaffirmés dans une charte d’engagements

Moyens : des services opérationnels dont la mise en œuvre est rapide mais progressive

1 – Service mis en œuvre actuellement

  • « Le Drive piéton solidaire » : distribution alimentaire à destination des personnes exclues

Il s’agit d’un service de distribution de repas pour les personnes dans l’impossibilité d’être confinés : SDF, migrants…. Cette distribution répond à un principe : l’accueil social inconditionnel de proximité des personnes en grande détresse.

    • Partenaires : CCAS, SIAO, Samu Social…

2 – Service dont la mise en œuvre est possible sous 2 jours

  • « Le crieur solidaire » :média de rue pour diffuser des informations hyper locales.
    Système de diffusion sonore mobile tracté par un vélo cargo qui apporte desinformations pratiques mais non anxiogènes au plus près des gens, au cœur des cités. L’enjeu est de lutter contre la propagation du virus en délivrant les « bons plans » locaux mais aussi de contrer les rumeurs (« fake news »)qui génèrentdu stress chez les personnes fragiles.

    • Partenaires identifiés : Radio France, PQR, communication « ville de Nantes », Maison de Quartier (& référent de la politique de la ville)…

3 – Service dont la mise en œuvre est possible sous une ou deux semaines

  • « Les livreurs solidaires » :service de livraisonà destination des personnes dans l’incapacité de pouvoir se déplacer (femme isolé, personnes handicapées, personnes agèes…)

Livraison hebdomadaire de paniersalimentaires de première urgence, de médicaments,accompagnée d’actions de sensibilisations sur les mesures de précaution et d’informations pour réduire la contagion.

    • Porteur : Les coursiers Nantais (Titi Floris) / 1-2-3 Courses

    • Partenaires identifiés : CCAS, Nantes Métropole (appel à projet Flux), CCI, CMA, association de commerçants, associations caritatives…

4 – Service dont la mise œuvre est possible sous 10 jours

  • « Étal ambulante solidaire » : soutenir les agriculteurs locaux et redistribuer les surplus alimentaires auprès des personnes à faibles revenus pour favoriser une alimentation saine

Livraison de cagettes, via des coursiers, pour favoriser l’écoulement desfruits et légumes des producteurs locaux ne pouvant plus vendre leurs produits sur les marchés alimentaires en raisondes derniers arrêtés préfectoraux concertants les marchés alimentaires de plein air.

    • Porteur identifié : Kiosque Paysan / Terroir44

    • Partenaires identifiés : Région, Département, Nantes Métropole, CCAS, AMAP, Chambre Régionale de l’agriculture…

Ces quatre services (Drive piéton solidaire / Crieur solidaire / Livreurs solidaires et Étal ambulante solidaire) s’adressentprioritairement aux personnes dites « vulnérables », au sens large du terme (personnes précaires mais aussi paysans en détresse, personnes âgées isolées…), dont une partie du référencement est définie et garantie par la puissance publique à travers le CCAS de la Ville de Nantes, coordinateur du dispositif de crise. La notion de « vulnérabilité » ne doit pas être uniquement comprise comme une notion de « revenu » et de « coefficient social ». Nous sommes tous, aujourd’hui, potentiellement, en situation de vulnérabilité !

Rôle du Wattignies Social Club (projet coordonné par l’agence What Time Is I.T.)

  • Initiateur du programme « Superflux » et lauréat de l’appel à projet Flux de Nantes Métropole (2019)

  • Mise à disposition de son quai logistique situé au cœur de l’île de Nantes, dédié à la cyclo logistique (Surface : 200 mètre carrés)

  • Base logistique des « Coursiers Nantais », SCOOP spécialisée dans la cyclo-logistique

  • Vocation d’incubateur pour accompagner l’émergence de services de proximité solidaire qui peuvent s’instituer dans la durée (Cf. 3 « boutiques à l’essai » pour jeunes créateurs)

  • L’agence What Time Is I.T., fondateur du WSC, assurera la coordination du dispositif de médiation (rôle d’agent de liaison entre les différents partenaires impliqués) et participera à l’animation du réseau de partenaires et de co-développeurs

CHARTE« SUPERFLUX SOLIDAIRE »

Bougeons-nous pour protéger les personnes les plus vulnérables !

Les signataires de la présente charte s’engagent à prendre en compte et respecter les principes et engagements réciproques du programme « Superflux Solidaire » dont la finalité est de venir en aide aux personnes vulnérables directement impactées par la crise sanitaire COVID19.

Cette charte repose sur 7 engagements réciproques :

Engagement 1 :donner accès aux soins et aux biens de premières nécessités à destination des personnes fragiles
Renforcer et préserver l’accès à la santé – y compris à la prévention – pour tous, notamment par l’accès à des biens de première nécessité et l’accès à une information adaptée aux personnes vulnérables (personnes en perte d’autonomie, personnes handicapées, migrants…)

Engagement 2 : préserver la sécurité des personnes en respectant scrupuleusement les gestes barrières et la « chaîne sanitaire » lors du conditionnement et de la livraison des biens en services
être en conformité avec les précautions d’usage de la chaîne sanitaire et appliquer strictement les mesures barrière pour éviter l’effet de contagion.

Engagement 3 : appliquer une tarification juste, équitable et solidaire
Contractualiser des engagements réciproques entre les partenaires (commerçants / coursiers / service public / producteurs / distributeurs / agriculteurs) pour définir un mode de répartition des coûts qui repose sur un principe de tarification unique : « la tarification solidaire »

Engagement 4 : garantir un revenu aux salariés qui respecte le code du travail et participe à la lutte contre l’ubérisation
Assurer un revenu décent aux coursiers et aux personnes en charge de l’animation du service qui repose sur un principe d’équité : l’économie du partage et de l’entraide

Engagement 5 : valoriser les commerces de proximité et les producteurs locaux
s’appuyer prioritairement sur l’économie locale en mobilisant le réseau des commerces de proximité mais aussi des agriculteurs locaux qui ne peuvent plus distribuer leurs produits via les marchés de alimentaire de plein air en raison des règles de confinement en vigueur.

Engagement 6 : faire preuve d’éthique et de solidarité en période de crise sanitaire
Instaurer un dialogue continu entre les partenaires pour éviter que la crise soit une source de profits, « un moyen de faire de l’argent sur le dos des personnes vulnérables »

Engagement 7 : œuvrer en faveur d’une métropole solidaire et durable
Développer une logistique solidaire et durable au service de la santé publique et respectueuse de l’environnement pour s’engager dans une politique sociale et environnementale de progrès

Pour toutes informations complémentaires, merci de nous joindre 

Tel. 06.14.82.37.11
Mail : stphane.juguet@wt2i.com

Entretenir son corps pendant le confinement

Merci à Bertrand Caroff et Marion Uguen pour ces exercices

Arthrose des doigts débutant

Arthrose des doigts installée

Le site www.bertrandcaroff.com est toujours ouvert. Vous y trouverez des exercices, des informations et des liens.

cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque est un terme utilisé par les scientifiques pour décrire un stade physiologique particulier dans lequel les systèmes -nerveux, cardio-vasculaire, hormonal et immunitaire- travaillent de manière efficiente et harmonieuse. Ce résultat physiologique est provoqué par la mise en oeuvre d’une simple technique de respiration (inspiration 5 secondes/expiration 5 ou 6 secondes). Une pratique qui, en équilibrant le système nerveux autonome, induit très rapidement, mais de manière temporaire, un état de bien-être naturel.
Exemple de lien visuel sur internet : https://youtu.be/zM2gq8kYKyE

manoeuvre vagale

Petite manoeuvre simple et rapide pour aider à contrôler les effets d’un stress, améliorer notre capital d’adaptabilité. (en biologie, l’ensemble des réponses d’un organisme soumis à des pressions ou contraintes de la part de l’environnement)
Pas de position particulière (s’entrainer dans toutes sortes de positions ou de moments de la journée pour renforcer son propre contrôle aux stress petits et grands.

1- Suspendre la respiration

2- Expirer sans forcer, en laissant l’air s’échapper comme d’un ballon de baudruche (pschhhhhhhh)

3- Laisser l’air entrer un peu, moins que besoin (ne pas laisser les poumons se remplir)

4- suspendre la respiration ainsi pendant 4 ou 10 secondes pour permettre les échanges gazeux

5- Expirer de nouveau sans forcer, comme un ballon qui se dégonfle tranquillement.

Cette manoeuvre simple et efficace l’est encore plus si on démarre immédiatement après l’expiration finale une séquence de cohérence cardiaque : (5 sec insp/6 sec exp) : normalisation.

vous trouverez un exemple de musique que j’utilise en cours pour aider la mise en cohérence cardiaque sur le site à la page actualités.

STIMULER VOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE (LE MATIN)

STIMULER VOTRE SYSTEME IMMUNITAIRE (LE SOIR)

SOULAGER LES TENSIONS CERVICALES GRACE AU QI GONG

Qigong Full 20-Minute Daily Routine

Le GDEAM-62 dépose un recours gracieux contre TROPICALIA, un projet de serre tropicale géante dans le Pas-de-Calais

 Ce jeudi 19 décembre, le GDEAM-62 a déposé un recours gracieux auprès des maires concernés pour obtenir le retrait du permis de construire du projet Tropicalia. Sa démarche est soutenue activement par Notre Affaire à Tous et 25 autres associations réunies en collectif pour s’opposer au projet. Ce dernier a obtenu son permis de construire le 22 octobre 2019, il sous entend la création d’une serre tropicale et de ses annexes de plus de 20.000m2 sur les communes de Rang du Fliers et Verton dans le Pas-de-Calais. Ce projet est non seulement une menace pour la biodiversité locale en prévoyant le déplacement d’espèces tropicales mais il constitue aussi, notamment, un sacrifice de terres agricoles pour un projet non vital. 

Le projet Tropicalia prône un loisir déraciné des problématiques climatiques sous couvert de justifications écologiques voir scientifiques. 

Pour citer le site de promotion du projet, Tropicalia serait “une porte ouverte vers la compréhension et le respect d’un écosystème fragile“, “une invitation au rêve et à l’émerveillement le long d’un parcours de plus d’un kilomètre” ainsi qu’“un monde animal et végétal en parfait équilibre pour le plaisir des sens.”. 

Commencer la bataille juridique est essentiel pour un projet qui jusqu’à présent est passé à travers les mailles du filet, peu médiatisé malgré son ampleur et son manque de cohérence. La mobilisation peine à se faire autour de celui ci. 

Greenwashing éhonté, les porteurs du projet passent sous couvert le déplacement d’espèces que sous entend le projet, le risque de leur dissémination, les terres agricoles supprimées pour la construction d’une telle infrastructure (supposant artificialisation des sols, pollution lumineuse etc.). 

Promettant 26 degrés toute l’année dans la serre grâce à une technologie n’ayant pas encore fait ses preuves : Terraotherme, le projet prend notamment le risque d’une consommation d’énergie abusive. 

En rejoignant la campagne SuperLocal, qui cartographie les projets polluants sur le territoire, le projet a pu être identifié et les associations membres du collectif, notamment Notre Affaire à Tous et le GDEAM-62, joignent leurs efforts et leur capacité d’expertise afin que celui ci ne puisse se faire en toute impunité. 

Pour Mariette Vanbrugghe, Présidente du GDEAM-62 : “Le projet Tropicalia est en déphasage complet avec les exigences de limitation du gaspillage des ressources naturelles, gaspillage des sols en particulier, ressources non renouvelables, pour quels services rendus? En déphasage complet aussi avec le respect de la vie animale, rien ne justifie la détention d’espèces animales tropicales dans notre région.” 

Pour Chloé Gerbier coordonnant l’équipe juridique du projet Super Local : “Ce projet est la vitrine de l’incohérence entre notre mode de vie et l’urgence climatique à laquelle nous devons faire face. Le projet Tropicalia dénie tout droit à la nature, en dissimulant, derrière de vains arguments de greenwashing, la construction d’un zoo tropical.” 

CONTACT PRESSE 

GDEAM-62 : Mariette Vanbrugghe, présidente – Marc Everard, directeur – 03 21 06 50 73 

Notre Affaire à Tous : Chloé Gerbier – 06 46 43 55 09 

Venez faire pousser un jardin fait de… vêtements !

Venez faire pousser un jardin fait de… vêtements !

Un Jardin à la française installé à Toulouse, place Olivier.
Un Jardin à la française installé à Toulouse, place Olivier. (Delphin Montiel)

Pulls, pantalons et même culottes : le vendredi 5 juin, la place Saint-Corentin, devant la mairie, va se parer de ses plus beaux atours. Un véritable Jardin à la française sera installé par Marion Uguen, de l’association Les Dupont/d, qui en appelle à toutes les bonnes volontés. Elle recherche des participants mais aussi des vêtements.

Marion et Alain Uguen
Marion et Alain Uguen. (Le Télégramme/Janis Le Dalour)

Derrière l’esthétique du projet se cache aussi un message social et écologique : « Valoriser le collectif en créant du tissu social », précise Marion Uguen. Un projet mis sur pied main dans la main avec l’association Cyberacteurs qui a récemment créé un site un internet, Les Transacteurs, pour faire connaître les acteurs de la transition écologique solidaire. L’objectif, pour son fondateur Alain Uguen : protéger l’environnement et créer des emplois.

PratiqueUne réunion d’information aura lieu le jeudi 5 mars, à 18 h (lieu à définir). Contact. Marine Bargain. Tél. 07 52 64 13 29. Mél. marine.bzh@transacteurs.org
Facebook   Les Dupont/d – Sites   Transacteurs.org ou Cyberacteurs

Annoncez la couleur : Les 4 G de la transition Ecologique Solidaire

Chers amis,

Ma proposition d’Appel Pour une seule liste «ma commune en transition» n’a recueilli que 150 avis (positifs à 96% mais insuffisants pour engager votre association dans une telle action qui n’est de toute façon plus d’actualité puisque les listes sont en pleine préparation).

Si nous ne pouvons plus agir en amont pour peser sur les choix programmatiques et la composition des listes, nous pouvons agir avec notre bulletin de vote en posant nos conditions pour voter.
Aux listes d’annoncer clairement la couleur sinon c’est nous qui l’annoncerons en utilisant un bulletin de couleur vert qui ne manquera pas d’être visible au niveau du dépouillement et de peser sur les négociations d’entre deux tours au niveau programmatique pour la ou les listes qui voudront avoir notre vote.

La proposition c’est d’essayer de mener des campagnes au niveau des pays ( au sens de  bassin de vie) puisque c’est là que se posent les principales problématiques ( Bouger, Loger, Manger, Partager) et de mener au niveau de chaque commune à une grande enquête sur les déplacements boulot-dodo pour plaider pour de l’autopartage plutôt que l’autosolisme.

Ci-dessous proposition au niveau de la Cornouaille que chacune et chacun peut adapter à sa situation géographique.

Kerné en Transition Ecologique Solidaire

Australie, Russie, Amazanie, la planète brule de partout.
Nous n’avons plus les moyens de votes protestataires : il nous faut des majorités qui à l’échéance d’un mandat poussent les collectivités et les habitants à réduire leur empreinte écologique.

Indépendamment du fait qu’à tous les niveaux les promesses n’engagent que ceux qui y croient, le problème spécifique des municipales c’est que nous votons pour un échelon qui n’est pas pertinent ni d’un point de vue territorial ni d’un point de vue des compétences, les décisions qui concernent en particulier la transition écologique solidaire étant prise à un niveau intercommunal voir de pays (la cornouaille par exemple) pour ce qui concerne les mobilités ou l’économie.

A défaut de primaires qui auraient permis aux différentes sensibilités de se compter avant les élections, il reste au citoyen la possibilité de peser en annonçant à l’avance la nature de son vote pour obliger les listes à s’engager

Pour la 4 G (Bouger, Loger, Manger, Partager) de la Transition Ecologique Solidaire,
je veux 3 votes clairs
Au premier tour je veux un vote vert clair
pour au second un vote solidaire
pour dans l’année qui suit un vote référendaire
Précisant les options d’une transition écologique solidaire.

Au premier tour je veux un vote vert clair = pour une liste qui annonce clairement la transition écologique solidaire comme priorité ou avec un bulletin de couleur verte : il sera compté nul mais clairement identifié il sera pris en compte par les listes en présence comme un message clair

pour au second un vote solidaire ( d’une liste éventuellement fusionnée)

affichant dans l’année qui suit un grand remue-méninges (pour associer l’ensemble des citoyens aux réflexions sur la prise en compte de la transition dans tous les domaines de la gestion à tous les niveaux de la commune au pays en passant par l’intercommunalité) clos par un vote référendaire pour arrêter les choix à faire en terme de transition pendant le mandat)

Précisant les options d’une transition écologique solidaire.

Je suis preneur de vos avis sur ce principe et l’idée de mener campagne là-dessus au niveau de la Cornouaille en créant un collectif « Kerné en Transition Ecologique Solidaire » pour faire connaître cette possibilité de pression sur les candidats aux électeurs et travailler sur les mobilités douces (marche, vélo, covoiturage, transports en commun….) en menant éventuellement une grande enquête sur les déplacements des cornouaillais au niveau de chaque commune pour promouvoir les déplacements alternatifs à la voiture.

Voir forum des mobilités lundi prochain

Veilleurs Mieux 2020

Quand 2019
ne fut plus neuf
2020
vînt
Veilleurs mieux
pour une année Mer-veilleuse 20/20

Bravo et merci de nous avoir permis de fêter nos 20 ans cette année.

Marie-Anne, Marie-Mad, Philippe, Hélène, Odette, Alain, Marine, Adérito
Marie, Isabeau et toute l’équipe d’Al’Terre Breizh qui vous concocte la revue de presse

// Bonnes nouvelles
// Suivis d’actions

Si votre impôt baisse dès décembre, ce n’est pas un vrai cadeau

La baisse de l’impôt sur le revenu prévue pour 2020 pourrait entraîner une hausse du «net à payer» sur votre fiche de paie de décembre. Si c’est le cas, ne rêvez pas, il ne s’agit pas d’un vrai cadeau!

Article du Télégramme

En avril dernier, en réponse à la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron promettait une baisse de l’impôt sur le revenu dès 2020. La loi de finances, adoptée le 19décembre par le Parlement, concrétise cet engagement. Près de 17millions de foyers fiscaux seront concernés, avec un gain moyen de 300 euros par foyer.

La réforme se traduit notamment par un ajustement des premières tranches du barème de l’impôt sur le revenu. Elle entraîne pour les ménages concernés une baisse de leur taux de prélèvement à la source.

Si vous êtes concernés, vous n’avez rien à faire. L’administration fiscale s’est chargée du calcul. Si vous souhaitez savoir de quelle façon votre taux va évoluer, il vous suffit de vous connecter à votre espace personnel sur le site impôts.gouv.fr(pour accéder à la rubrique, cliquez sur «gérer mon prélèvement à la source» puis sur «consulter l’historique de tous vos prélèvements»).

Les nouveaux taux transmis très en avance

Ce nouveau taux de prélèvement à la source a été transmis il y a déjà plusieurs semaines à votre employeur ou à l’organisme qui vous verse vos revenus (caisse de retraite, Pôle emploi). Les services fiscaux voulaient en effet s’assurer que tous les foyers éligibles bénéficieraient bien de la baisse d’impôt dès janvier.

«Cette mise à disposition auprès des employeurs peut aboutir, dans certains cas, à uneapplication du nouveau taux de prélèvement à la source dès le mois de décembre2019»,a toutefois averti la direction générale des Finances publiques.

Pour mémoire, lors du dernier changement général des taux, 25% des entreprises avaient pris en compte le nouveau taux dès la fin du mois d’août2019, alors que les autres avaient attendu, comme prévu, le mois de septembre2019.

Cette application anticipée du nouveau taux prenant en compte la baissed’impôt sera automatiquement régularisée

Ne soyez pas surpris, par conséquent, si vous constatez une hausse de votre salaire net de décembre2019. C’est que le nouveau taux a déjà été répercuté et que vous avez donc payé moins d’impôt. Difficile de considérer cela comme une mauvaise nouvelle. Gardez juste en tête qu’il ne s’agit pas d’un véritable cadeau et qu’il vous faudra rembourser cette «ristourne» dans quelques mois. «Cette application anticipée du nouveau taux prenant en compte la baissed’impôt sera automatiquement régularisée au moment du calcul définitifde votre impôt sur les revenus 2019, via l’avis d’impôt que vous recevrez à l’été 2020», précisela direction générale des Finances publiques.Promis, tout cela se fera sans pénalité.

Pour une seule liste «ma commune en transition»

Malgré deux jours de prolongations, les près de 200 pays réunis à Madrid pour le sommet de l’ONU sur le climat n’ont fait aucune avancée notable, accouchant d’un texte final d’une grande faiblesse». Un échec préoccupant», s’alarment les associations de défense de l’environnement.

“Il semble que la COP25 soit en train de tomber en morceaux. La science est claire, mais la science est ignorée”, a twitté pendant la nuit la jeune combattante du climat Greta Thunberg, qui a inspiré des millions de jeunes descendus dans la rue depuis un an pour réclamer des mesures radicales et immédiates pour limiter le réchauffement de la planète.

Pour le climat, l’heure n’est plus aux candidatures de témoignage mais à des majorités qui engagent résolument leur collectivité dans la transition écologique solidaire. En tant que citoyennes et citoyens nous réclamons une liste se réclamant de la transition écologique solidaire dans chaque commune et une seule car pour prendre les mesures courageuses que la situation impose il faut des majorités qui s’engagent à faire baisser l’empreinte écologique des collectivités et de leurs habitants.

Il faut que la campagne préfigure ce que sera la gestion pendant le mandat.

Une primaire pour régler les problèmes d’égos

Là où les querelles d’égo ou de chapelle risquent de faire le jeu des majorités en place la primaire c’est une façon
* d’associer les citoyens à la composition de la liste comme au choix des priorités du mandat
* de faire preuve d’ouverture à tous ceux qui veulent gérer la commune en faisant de la transition écologique, de la solidarité et de la citoyenneté les axes majeurs du mandat.
*de classer les différentes sensibilités de la future majorité en fonction de leur poids dans la société
* de faire trancher par un vote les éventuelles différences d’appréciations pour qu’il soit clair que tous les membres de la liste sont engagés par les engagements pris pendant la campagne
*de légitimer la majorité qui sort de ce scrutin et peut bénéficier d’une dynamique
*d’obliger ceux qui se prétendent citoyens à dire clairement qu’ils refusent de participer à la gestion pour que les électeurs soient prévenus que leur voix sert uniquement à témoigner pas à engager des décisions concrètes.

  • De répondre au sortant ou à la sortante sans parler de lui ou d’elle (il ne faut jamais parler de ses adversaires parce cela leur fait de la pub) que le choix d’une commune en transition écologique solidaire c’est de faire des citoyens des acteurs de la gestion de leur cité alors que les projets phares en face c’est d’en faire des spectateurs. Spectateurs ou acteurs peut d’ailleurs être la phrase d’annonce de la primaire.
  • De transformer tous les participants à la primaire en propagandistes de la liste qui en sortira

Une première année consacrée à des concertations tous azimuts

Parce que les grandes décisions dépendent des intercommunalités alors que l’élection n’a lieu qu’un niveau municipal nous proposons que la première année soit consacrée à examiner toutes les politiques engagées à tous les niveaux sous le prisme de la transition en arrêtant tout ce qui n’a pas de caractère d’urgence.

A chaque adjoint, délégué, Vice-Président de mettre en œuvre dans son domaine de la priorité ainsi définie : réduire au niveau de la collectivité toutes les consommations de flux (eau, énergie, déchets, ..) et aider les citoyens à faire de même dans leur vie personnelle.

Le but est de consacrer toutes les énergies à faire en sorte qu’au bout de 6 ans la collectivité comme chacun de ses habitants ait réduit son empreinte écologique de manière significative pour concilier à la fois la fin du monde et la fin du mois en retardant l’échéance dans les deux cas au niveau individuel et collectif.

En résumé nous proposons une campagne à l’image de ce que nous proposons pour la collectivité : basée sur la participation du plus grand nombre au service du plus grand nombre pour conjuguer écologie, économie, démocratie et solidarité à la fois dans l’espace et dans le temps.

coaches Transition Ecologique Solidaire

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier les jeunes ménages que les structures représentatives traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

D’où l’idée au niveau hexagonal de proposer aux volontaires du SNU une formation sur tout ce qui a trait à la transition pour que ces jeunes puissent ensuite être mis à la disposition de collectivités pour à leur tour enseigner ce qu’ils auront appris et permettre à tous les foyers de réduire à la fois leur empreinte écologique et leurs dépenses

un atelier sur l’alimentation : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh

un atelier de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo

un atelier sur les collectes sélectives

un atelier sur le compostage

un atelier sur les économies d’énergie : promotion de réglettes interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils en veille.

un atelier sur les économies d’eau : promotion du WC à deux vitesses

un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin

un atelier sur les alternatives aux pesticides

un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

D’où l’idée au niveau local de constituer une instance consultative intercommunale regroupant associations et structures publiques ou para-publiques (chambres consulaires) chargée d’étudier la mise en place de stands pédagogiques qui permettent de faire passer des informations de manière ludique auprès des parents d’élèves à l’occasion de leurs activités annuelles (kermesse ou troc-puces) et/ou le recrutement de jeunes en service national ou en service civique formés pour intervenir auprès des particuliers pour les sensibiliser à la transition.

Utilisons le Service National Universel pour former des coaches Transition Ecologique Solidaire

Les communs au service de la transition

Les communs désignent des formes d’usage et de gestion collective d’une ressources ou d’une chose par une communauté. Cette notion permet de sortir de l’alternative binaire entre privé et public en s’intéressant davantage à l’égal accès et au régime de partage et décision plutôt qu’à la propriété.

3 secteurs nous paraissent à étudier pour permettre à la fonction publique de gagner sur le privé tout en faisant des économies.

1 Gestion locale d’un parc de véhicules

La commune et ses satellites, l’hopital, les administrations de l’Etat, du Département et de la Région : chacun a sa propre gestion de véhicules qui ne servent qu’aux heures de travail les jours ouvrables.

Pourquoi ne pas étudier

a la gestion centralisée de tout le parc véhicules à l’échelle d’un territoire

b la création d’un service payant de location de véhicules hors heures ou jours ouvrables intégrant des véhicules de particulier en auto-partage

2 Gestion locale de logements vides

proposer aux propriétaires de logements ou locaux vides de les mettre à disposition de la puissance publique soit OPAC soit organismes sociaux moyennant un partage des recettes de locations entre le propriétaire et le bailleur, les fonds étant affectés en priorité à l’isolation des logements.

Taxer les locaux vides

 

3 Gestion de l’énergie

Proposer à des particuliers d’abonder un fonds cautionné par les collectivités qui en seraient les premiers utilisateurs destiné à promouvoir les énergies renouvelables sur le territoire

Entretien avec Urban Solar Energy, le fournisseur qui amène l’auto-consommation au cœur des villes

Développer les Transports doux

La marche c’est le pied

La marche c’est le pied

La proposition c’est de prendre l’attache de tous les partenaires concernés par les transports doux = marche, vélo, transports en commun (clubs, associations, Sécu, Collectivités locales (ville, QBO, Département, Région), QUB, SNCF, autocaristes..

Par-delà la journée destinée à permettre à tous les acteurs de faire connaitre leurs activités, l’idée c’est de proposer de creuser des pistes de développement des transports doux pour se rendre au boulot, pour les loisirs ou pour les vacances (vacances sans ma voiture).

L’idée c’est d’inviter tous les clubs de marche sportive ou pas, la CPAM, l’Hopital… ,pour organiser une campagne en faveur des déplacements doux ,

Faire des enquêtes à la fois dans les zones d’activité pour savoir qui y vient d’où et dans les différentes communes du territoire pour développer le co-voiturage : si chacun accepte des trouver un autre mode de déplacement que la voiture individuelle une fois par semaine cela fait 20% de circulation en moins donc une circulation plus fluide moins de pollution, de perte de temps et de stress.

organiser des réseaux pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de faire trajet commun avec d’autres pour aller au boulot ou d’aller aider des personnes en difficulté de déplacement à sortir de chez elles pour marcher.

Mettre en place dans chaque zone d’activité un endroit où un marcheur, coureur, cycliste etc.. puisse prendre une douche et se changer avant d’aller au boulot

les Transports en commun pour relier des circuits de rando avec des trajets de car ou de bus :

vacances sans ma voiture : je viens sans voiture, ou j’y habite et je veux randonner on me fournit des idées de rando à partir d’arrêts de cars sur l’ensemble du territoire intercommunal.

Dimanche sans ma voiture : sans rien débourser on me fournit des balades reliés aux bus gratuits le dimanche

Assurer la sécurité alimentaire du territoire

Assurer l’approvisionnement de la restauration collective (EHPAD, Cantines) par des circuits courts en favorisant l’installation de maraichers à proximité des bourgs et des villes ;

Prendre en charge la certification en bio de tous les agriculteurs du territoire

Développer et promouvoir les lieux de rencontres entre producteurs et consommateurs (marchés, halles…)

Développer les jardins pédagogiques et familiaux

Soutenir l’implantation d’une banque de semences

Transition écologique : le classement des villes françaises les plus engagées

 

Villes en Transition

 

Le mouvement des villes en transition par Rob Hopkins

Le mouvement des villes en transition par Rob Hopkins

<iframe width=”560″ height=”315″ src=”https://www.youtube.com/embed/1Ltdx25h7QA” frameborder=”0″ allow=”accelerometer; autoplay; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture” allowfullscreen></iframe>