UF4/TDN/UO2… Quoi de neuf à Malvési ?

Suites de la Cyberaction N° 992: Areva Malvesi : le fond de l’air effraie

Conférences – Débats avec  – Bruno Chareyron, CRIIRAD – Mariette Gerber, médecin épidémiologiste – Annie et Pierre Peguin, scientifiques retraités

RUBRESUS et COL.E.R.E lancent un appel au financement participatif

Sous notre impulsion, la solidarité et les actions des associations et collectifs du Narbonnais ont permis la prise de conscience et la mobilisation de la population locale. Malgré la forte opposition à l’encontre des projets TDN et NVH, les autorisations ont été accordées, ceci parfois sans consultation publique.

Aujourd’hui, seules les voies juridiques peuvent mettre un frein à ces projets.

RUBRESUS et COL.E.R.E ont déposé le 27 novembre 2018 un recours en annulation de l’arrêté préfectoral autorisant l’exploitation de NVH.

Il fait suite aux trois recours que nous avons engagés grâce au soutien initial de mécènes :

  • recours déposé le 8/03/ 2018 contre l’Arrêté préfectoral du 08 novembre 2017 autorisant TDN,
  • recours déposé le 30/03/2018 contre le Permis de construire de TDN
  • recours déposé le 22/09/2018 contre l’Arrêté préfectoral complémentaire du 22 mai autorisant des modifications dans les bassins nucléaires et rejets d’eaux pluviales de l’INB dans le milieu naturel.

En précision de ce que certains articles de presse ont pu laisser paraître (Article en ligne : “Narbonne : traitement des nitrates à ORANO, les recours en justice au point mort” et intervention vidéo de l’avocat de l’association TCNA, L’Indépendant du 24 janvier 2019), les recours de COL.E.R.E. à Narbonne et RUBRESUS ont reçu depuis plusieurs mois les réponses (mémoires en défense) de l’administration et de l’industriel. Tout est « sur des rails » pour assurer le plein succès des recours COLERE/RUBRESUS entamés, mais la bataille juridique n’est pas finie !

Narbonne : un financement participatif pour soutenir les recours juridiques contre les projets d’Orano

Narbonne : “Malvési est une calamité” selon Pierre Richard

Cinés Débats La Forêt Fouesnant

Les amis des coquelicots de La Forêt-Fouesnant se sont rejoints devant la mairie à 18h30 le Vendredi 1er Mars, comme tous les 1ers vendredis du mois.

Ce rassemblement s’est prolongé cette fois-ci par une soirée ciné-débat à prix libre, organisée par la toute jeune association La Forêt Verte. En plus de proposer l’exposition “L’eau des Abeilles”, elle a choisi de projecter le film de Markus IMHOOF “Des Abeilles Et Des Hommes” dans la salle Le Nautile.

Des abeilles et des hommes

Des abeilles et des hommes

S’en est suivi un débat en présence d’apiculteurs amateurs et professionnels. Environ 150 personnes s’y sont rendues et ont parues être très intéressées par le sujet des abeilles puisqu’encore beaucoup d’autres questions ont été posées aux apiculteurs après l’heure de fin du débat.

soirée des abeilles et des hommes

La Médiathèque de Fouesnant vous propose une nouvelle projection gratuite le Vendredi 22 Mars, à 18h00 au Nautile: “À la recherche des Nids de Frelons Asiatiques”, un documentaire de Patrick Pérès suivi d’une rencotre avec le réalisateur.

A la recherche des nids de frelons asiatiques

A la recherche des nids de frelons asiatiques

L’Atomik Tour à Quimper

Lundi 25 Février, la caravane d’Atomik Tour s’est arrêtée à Quimper. Cette étape organisée par l’association “Sortir du Nucléaire Cornouaille” a permis à une cinquantaine de personnes de regarder le film de Bernard NICOLAS «Centrales Nucléaires, démantèlement impossible » et d’échanger ensuite autour de ce sujet à l’espace associatif de Quimper.

L’Atomik Tour, c’est quoi?

La caravane a quitté Bure le 16 Janvier avec à son bord une petite équipe militante de 5 personnes. Elle se donne pour mission de faire l’Atomik Tour de France en 50 étapes afin de rencontrer des groupes locaux pour créer un réseau de résistance. Mais pas que! Ses objectifs sont multiples: organiser des débats-autogérés ancrés localement, interroger la population sur son rapport au nucléaire, créer, collecter, transmettre des informations et des outils solidaires …

Mais que se passe-t-il à Bure?

Le projet de lutte nomade a démarré dans ce petit village de la Meuse où Cigéo a décidé d’enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.

Durement réprimée en septembre 2017 puis en février 2018, mais aussi soutenue par de petites et grandes structures qui défendent et protègent notre planète, la lutte contre “la poubelle nucléaire” à Bure continue et appelle à un soutien massif afin d’obtenir l’abandon du projet.

La dernière étape

La caravane va terminer son voyage au festival Les Bure’lesques les 9, 10 et 11 août 2019 dans la Meuse pour la fin ou… le début d’une nouvelle aventure ! Vive la lutte nomade !

Nous vous invitons à regarder si la caravane s’arrête près de chez vous en vous rendant sur cette page: http://atomik-tour.org/

Printemps BIO : L’économie Glaz contre les centrales à gaz

1 Déjeuner-réflexion avec des acteurs associatifs cornouaillais

Depuis 20 ans à travers cyberacteurs, j’ai essayé de contribuer à l’animation de la vie associative du territoire au travers des cyberactions, des pétitions, des organisations de départ de cars, de diffusion des événements organisés par les uns et les autres, de la mise en place de l’écofoire avec  et pour les acteurs associatifs de la Cornouaille.

En cette année (des 40 ans de la création du Groupement Anti Gaspillage) des 20 ans de Cyberacteurs, nous envisageons à l’occasion de semaine européenne de réduction des déchets de fêter les 20 ans de notre association, d’organiser un forum sur transacteurs le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire et de relancer l’écofoire.

Pour en parler je propose une rencontre suivie d’un déjeuner offert par cyberacteurs en juste remerciement du temps que tu voudras bien accorder à ces réflexions collectives .

 Marie Mad, Marine et Alain (Cyberacteurs-transacteurs) Denez (ex président de FNE) , Emile ( Finistère Angels) et Philippe (Amis des coquelicots, cyberacteurs-,transacteurs, générations futures)
excusés Jean  (Alerte à l’Ouest, Eau et Rivières, Pisseurs de glyphosate, Baie de Dz Env) et Jean Michel Nicolas (CAFUB)
 En attente réponse: – Emmanuel  (asso MINGA) , Chantal (sortir du nucléaire Cornouaille), Marie  (Faucheurs volontaires, PIG), Patrick  (La Forêt Verte), Alain (Amis des coquelicots ,transacteurs), Al’terre BZH,  l’Effet Papillon,  Martine ACTES En Cornouaille, Slow Food,   Sur un Air de Terre, Jean Yves  (ex pdt d’Approche Eco-Habitat),

Transacteurs c’est
– une tentative d’inventer une nouvelle version de l’économie circulaire entre des associations qui ont de plus en plus de mal à se financer, des consomacteurs qui souhaitent mettre leurs achats au diapason de leurs convictions et des acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire pour financer des postes d’animateurs au service des acteurs d’un territoire pour leur assurer une plus grande visibilité.

– la possibilité de donner un versant positif à des engagements militants qui sont plus souvent contre quelque chose que pour en offrant aux associations qui sont nos partenaires de nouveaux outils pour développer et mettre en lumière leurs propres activités.

– à titre personnel un essai d’apporter à des plus jeunes qui souhaitent s’engager dans une voie militante une possibilité dont je n’ai pu bénéficier que tardivement grâce à cyberacteurs de ne pas sacrifier sa carrière professionnelle et personnelle pour ses engagements.

Proposition Transacteurs : Kermesse Transition

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier les jeunes ménages que les structures représentatives traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

D’où l’idée de proposer aux associations et structures publiques ou para-publiques intéressées d’étudier la mise en place de stands pédagogiques qui permettent de faire passer des informations de manière ludique auprès des parents d’élèves à l’occasion de leurs kermesse annuelle.

Ce pourrait être le thème proposé à l’écofoire qui servirait de numéro zéro et permettrait aux associations de peaufiner leur concept en fonction des retours entendus lors de l’écofoire. L’idée étant une fois les modules définis de proposer aux associations de parents d’élèves d’intégrer ces modules dans leur école à l’occasion de la kermesse en proposant aux associations et personnes du quartier de passer pour s’informer.

Exemple d’animations : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh
un atelier des associations de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo
un atelier sur les collectes sélectives avec Zero Waste
un atelier sur le compostage
un atelier sur les économies d’énergie : exemple Sortir du Nucléaire Cornouaille faisant la promotion de réglettes interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils en veille.
un atelier sur les économies d’eau : association de consommateurs ou ERB faisant la promotion du WC à deux vitesses
un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin
un atelier sur les alternatives aux pesticides Coquelicots
un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

Echanges Cyberacteurs – MAB29

1 Transacteurs le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire

Parallèlement à son action de mise à disposition des associations ses outils (pétitions, cyberactions, revue de presse, agenda, blog…) l’association Cyberacteurs travaille sur le projet Transacteurs : le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire.

L’idée étant de répertorier tous les professionnels engagés d’une manière ou d’une autre dans la transition et de mixer les différents réseaux au travers d’un annuaire commun complémentaire des sites spécifiques.

Le pari étant à partir de mobiliser suffisamment de consomacteurs pour parvenir à financer tout ou partie d’un poste d’animateur du territoire chargé de mobiliser tous les acteurs ( associations, professionnels, consomacteurs) pour faire la promotion de la trasantion auprès du grand public.

C’est naturellement que nous nous sommes tournés vers la MAB et le GAB à partir du constat que pour toucher en particulier les jeunes ménages il fallait se donner les moyens de faire connaître tous les endroits où il est possible de trouver du bio et du local sur la Cornouaille.

Nous proposons donc à tous les acteurs de la bio de Cornouaille qui acceptent de faire connaître sur leurs étals les événements du réseau que nous cherchons à mettre en place la possibilité de figurer gratuitement sur le site transacteurs en construction avec les mêmes éléments que sur le site bonplanbio + une video d’une minute et demi où chacun des acteurs peut expliquer en quoi à travers son activité, il essaye de mettre en œuvre une transition écologique solidaire.

Suite à deux rencontres fin 2018, la MAB nous a proposé un panel d’actions que nous pourrions déployer sur la Cornouaille avec notre soutien technique et financier.

2. Mise à jour des données de Bon Plan Bio sur la Cornouaille

Constat :

Le site www.bonplanbio.fr est une carte interactive qui référence plus de 1 000 points de vente de produits bio locaux en Bretagne et en Pays de la Loire. En Finistère c’est près de 500 points de vente qui sont répertoriés. Malgré ce chiffre élevé, une marge de progression est encore possible car tous les adhérents sur la carte et parfois les données des inscrits ne sont pas à jour.

Proposition d’action :

– Identifier les adhérents de Cornouaille vendant en circuits courts et encore non recensés sur www.bonplanbio.fr

– Les contacter individuellement pour Comprendre leurs motivations à ne pas être répertoriés (méconnaissance, oubli, manque d’intérêt…),

Argumenter sur son utilité,

Collecter les informations pour une inscription

Saisir les données dans l’interface.

– Contacter les personnes déjà inscrites pour vérifier leurs données.

– Adresser un courrier aux non-adhérents pour faire la promotion de la carte interactive.

la marche du siècle : le 16 mars 2019

Notre contestation a éclos à l’automne. En hiver, sa croissance a été historique. Au printemps, elle change d’échelle. Il n’y a plus de saisons.

Nous sommes aujourd’hui des millions, prêt·es à résister, à déployer les alternatives, à demander des comptes au gouvernement, aux multinationales, aux banques et aux institutions financières.

Il est temps de changer de système industriel, politique et économique, pour protéger l’environnement, la société et les individus.

Nous devons réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dès maintenant pour limiter le réchauffement global à 1,5°C. Nous devons préserver la biodiversité, alors que nous vivons une sixième extinction de masse. Nous devons renouveler la démocratie et contraindre les décideurs et décideuses à protéger les intérêts de toutes et tous plutôt que ceux de quelques un·es. Nous devons répartir les richesses pour obtenir la justice sociale, afin de garantir une existence digne pour chacun·e. Fin du monde et fin du mois relèvent du même combat.

Nous voulons combattre les dérèglements climatiques, nous voulons combattre la violence sociale et nous refusons toute forme de répression ou de discrimination.

Se déplacer, se nourrir, se loger, se chauffer, produire, consommer autrement est possible : autant de propositions alternatives que les décideurs politiques et économiques retardent et empêchent au nom d’intérêts particuliers qui nous conduisent dans le mur.

Notre printemps sera climatique et social. Le 15 mars, la jeunesse sera en grève partout en France et dans le monde. Le 16 mars, nous marcherons ensemble, pour dire « ça suffit ! » et demander des changements immédiats.

350.org ; ActionAid France ; Alternatiba ; ANV-COP21 ; ATD Quart Monde ; ATTAC ; Bizi !; BLOOM ; Boycott Citoyen ; CARE France ; CCFD-Terre Solidaire ; CRID ; EHESS ; Fondation France Libertés ; Fondation de l’Écologie Politique ; Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme ; France Nature Environnement ; GERES ; Greenpeace France ; Les Amis de la Terre France ; Ligue des droits de l’Homme ; ~ le mouvement ; Mouvement Utopia ; Mouvement Colibris ; Notre Affaire à Tous ; One Voice ; Oxfam ; Partager c’est sympa ; REFEDD (Reseau Français des Étudiants pour le Développement Durable) ; Réseau Action Climat – France ; Secours Catholique – Caritas France ; Secours Islamique France ; SNCS-FSU ; SOL, Alternatives Agroécologiques et Solidaires ; Solidaires ; ACTES en Cornouaille ; AFDI ; Alofa Tuvalu ; Alternative autogestion ; Amap des Hauts de Belleville ; Antenne Nature Loisir Patrimoine ; Association : CRI-AC! Collectif Relais d’Informations & Actions Citoyennes Association “l’Abeille Écolo” ; Association des amis des convivialistes ; Association Ecoloc ; Association Mobil’idées ; Atelier CAPACITES ; Atelier solidaire de Saint-Ouen ; Atelier Vélorution Bastille ; AYNI France ; Ayya ; Ca le fait pour la planète ; Collectif des Associations Citoyennes ; Canopée Forêts VivantesCap ou pas cap ; Carre Geo & Environnement France ; Centre de recherches sur la culture japonaise de Rennes ; Charente Nature ; Christianisme social ; CliMates ; CMR (Chrétiens dans le monde rural) ; Collectif 07 Stop Gaz de Schiste ; Collectif Arcois pour la Planète ; Collectif sarthois “Pour une Terre plus Humaine” ; Coordination eau bien commun France ; Coordination eau Île-de-France ; Coquelicots Caen ; Cré-sol Centre Réseau Economie Solidaire ; Cyclofficine d’Angouleme ; Citoyens pour le Climat ; Demain Nos Enfants ; DiEM25 France ; Ecologie au Quotidien ; EEUDF – éclaireuses et éclaireurs unionistes de France ; EGREEN ; Enseignant.e.s pour la Planète ; Extinction Rebellion France ; Fédération de l’entraide protestante ; Fédération nationale de l’ACE ; Federation Syndicale Unitaire (FSU) ; Festival Atmosphères ; FIDL, le syndicat lycéen ; Fondation ELYX ; Fondation Énergies pour le Monde ; Générations futures ; Gevalor ; Gret ; Groupe initiatives ; Groupement CARMA Gonesse Pays de France ; Hardpork ; L’abeille Ecolo ; L’Heureux Cyclage ; La Nature en Ville ; La P’tite Rustine : La Voûte Nubienne ; Le Laboratoire de la Transition ; Le Mouvement de la Paix ; Les Amis de la Forêt de la Corniche des Forts à Romainville ; Les Convivialistes ; Maison des Peuples et de la Paix ; Maison des solidarités locales et internationales ; Mouvement du Christianisme social ; Mouvement Ni Putes Ni Soumises ; Mouvement pour l’Economie Solidaire ; Mouvement pour l’Economie solidaire Occitanie ; MTMSI ; Nous sommes Parti-e-s Pour La Décroissance ; Novetat ; Observatoire international de la Gratuité ; Pacte Finance Climat ; Paris Bike Tour ; Paris zéro fossile ; Pax Christi France ; Réseau Action Climat – France ; Réseau Foi & Justice Afrique Europe France ; Résistance à l’Agression Publicitaire ; ResiWay AISBL ; Ritimo ; Savanturiers-Ecole de la Recherche ; Sciences Citoyennes ; Sgen-CFDT ; Sgen-CFDT Pays de Loire ; SOS Racisme ; Syndicat national de l’environnement Sne-FSU ; Touche pas à mon schiste ; Un p’tit dans la tête ; UNEF ; Union des Associations pour la Défense du Littoral ; Union syndicale Solidaires ;Unis Pour Le Climat ; Unis-Terre ; Vélo-Ecole du 20ème ; Vélorution Paris Île-de-France ; Wasquehal en Transition ; WECF France.

https://ilestencoretemps.fr/16mars/appel.php

Inscrivez vos rendez-vous dans les commentaires
Landivisiau (29)
Concarneau. Une nouvelle marche pour le climat le samedi 16 mars 2019

Semaine des pesticides 2019 CR 26/02/19

CR réunion préparation anti-pesticides du 26/02/19

  • Associations, entreprises, groupes représentés :
    • Alerte à l’Ouest
    • Biocoop de Pont l’Abbé
    • Apiculteurs
    • Surfeurs
    • blog entrepreneurbio.com
    • Bretagne Chanvre Dvpt
    • Bretagne Vivante
    • habitants de Plomeur
    • Alerte à l’Ouest
    • Eau et Rivières
    • Pisseurs et pisseuses de glyphosate
    • Baie de Dournenez Environnement
    • habitants de St Jean Trolimon
    • Sur Un Air de Terre
    • CAFUB (Collectif pour une alternative aux fermes usines en Bigoudénie)
    • CyberActeurs
  • Sujets abordés :

1- Distribution des tracts anti-pesticides le Dimanche 24 Mars 2019

2- Manifestation à La Torche le jeudi de l’Ascension soit le 30 Mai 2019

1- Fête des Fleurs Dimanche 24 Mars

le tract :

  • Le tract :
    • Proposition du tract TRACT : lecture commune et modifications notées (2000 impressions prévues, si une autre association veut prendre en charge le coût d’impressions supplémentaires, qu’elle se fasse connaître ! Merci d’avance!)
  • tract fête des fleurs
  • Il a été évoqué la volonté de Kaptein d’arrêter progressivement la culture des fleurs à bulbe conventionnelle pour passer au maraîchage bio. Il serait en conversion vers le bio et viendrait d’investir dans un tracteur pour désherber mécaniquement. Informations à vérifier

2 – Manifestation du 30 Mai

le tract/affiche

  • roposition du tract TRACT : lecture commune et modifications notées (4000 tracts et 100 affiches seront imprimées. Si une autre association veut prendre en charge le coût d’impressions supplémentaires, qu’elle se fasse connaître ! Merci d’avance!)
  • tract 30 mai 2019
  • 4000 tracts à imprimer et 100 affiches
  • On propose l’affiche suivante qui sera le recto du tract. AFFICHE
  • affiche Sven 2019

Passage du drône

  • la personne est OK , elle va faire les démarches officielles nécessaires

Panneaux de manifestation

  • Nous sommes tous invités à créer des panneaux avec divers messages afin d’avoir un maximum de visuels abordant un maximum de thèmesPierre-Yves possède des grandes lettres et les apportera pour créer des messages visibles de loin

Invitations d’autres associations

  • Merci d’indiquer en commentaires le nom d’associations que nous pourrions inviter à participer à cette manifestation et dont nous pourrions apposer les logos sur le tract/affiche, une fois qu’il en auraient valider le cntenu

Autres sujets évoqués :

  • le président de la Ligue des Surfeurs de Bretagne, Didier Tirilly serait présent à ce RDV.
  • Un surfeur nous a confié qu’à sa connaissance, aucun surfeur ne souffrait de vomissements ni de démangeaisons cutanées après une session à La Torche… il a parlé d’une étude épidémiologique réalisée par une université anglaise qui a prouvé que les surfeurs possédaient des bactéries gastro-résistantes du fait de la pollution… à étudier ?Sven doit également se renseigner auprès de Ouestco pour savoir si des prélèvements ont été fait en Baie d’Audierne (telles que celles réalisées par l’EPAB en Baie de Dz)

Lettre aux réseaux : En 2019, Ensemble créons du neuf !

Madame, Monsieur,

En 2019, Ensemble créons du neuf !

Recevez nos voeux les meilleurs pour vous, vos familles et votre organisation.

Cyberacteurs a été créée en décembre 1999 chez Léon de Bruxelles à République par 3 amis écologistes qui avaient décidé de relever le pari de permettre à l’un d’eux de concilier militantisme et salariat. Ce pari réussi nous permet d’envisager de fêter nos 20 ans en novembre prochain.

A cette occasion, nous vous proposons de lancer ensemble un autre défi : Transacteurs, le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire pour financer des postes inter-associatifs d’animateurs de territoires.

Nous pensons que la biodiversité associative est une chance mais que, par souci d’efficacité et pour toucher le grand public, elle doit se conjuguer avec une appellation commune. Nous avions salué à l’époque l’Alliance pour la Planète qui n’a malheureusement pas survécu aux problèmes d’égos ou de chapelles.

Devant la raréfaction des ressources publiques, nous souhaitons réfléchir avec vous sur un concept d’économie circulaire entre associations, consom’acteurs et acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire qui permette sur un territoire donné de dégager des financements pour des animations dont les bénéfices d’images servent l’ensemble des acteurs concernés et pour des reprises locales de campagnes nationales ou régionales.

Nous nous sommes donné un an pour tester la viabilité économique de la proposition sur la Cornouaille et réfléchir avec un maximum d’acteurs locaux, régionaux et nationaux à une formule qui fasse consensus. Pour clôturer cette année d’échanges, nous proposons de terminer par un Breizh storming à Quimper la fin de la semaine européenne de réduction des déchets 2019.

Pour vous remercier d’avoir été nos partenaires au cours des 20 dernières années (parfois à l’insu de votre plein gré ;o)) et vous inciter à participer à nos réflexions, nous vous proposons une contribution de 200 euros ci-jointe pour 2018, 800 euros pour 2019 et la prise en charge des frais (déplacement et hébergement) de la personne qui vous représentera et participera à la liste de discussion qui permettra de faire avancer la réflexion entre nous.

L’encaissement du chèque vaudra acceptation de participer à cette année d’échanges pour nous permettre de calibrer et préparer au mieux l’événement qui comprendrait également une écofoire pour permettre aux associations de se faire connaître du grand public et un concert avec des artistes souhaitant manifester leur soutien aux causes que nous défendons tous ensemble.

La partie forum nous permettrait

  • de finaliser le nom définitif et les modalités de fonctionnement du concept économique baptisé pour l’instant « Transacteurs »,
  • de fêter le lancement de Mobili-zon le concept sur lequel travaille Framasoft pour libérer les dynamiques associatives de l’exploitation nord américaine de nos données,
  • de réfléchir à un outil bancaire qui puisse servir aux transactions générées par Transacteurs

Par ailleurs pour préparer le forum de la fin de l’année, nous proposons aux différents réseaux invités d’envoyer un représentant pour présenter l’activité de sa structure et débattre en région à l’occasion d’un tro Breizh qui vous permettraient de rencontrer les différents acteurs régionaux qui feraient le pari avec nous. Vos déplacements et frais divers seraient bien évidemment pris en charge par nous.

Dans l’attente d’une réponse que nous espérons positive, je vous prie d’agréer nos sincères salutations

Pour Marie Anne ISLER BEGUIN Présidente

Alain UGUEN Trésorier

Destinataires :

Agir pour l’Environnement 2 rue du Nord – 75018 Paris
Amis de la terre Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
BIZI 20, Rue des Cordeliers 64 100 Bayonne
FNAB 40 rue de Malte 75011 Paris
FNE 81-83 BD PORT-ROYAL, 75013 – PARIS
FNH Nicolas Hulot
Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 LYON
Greenpeace 13 rue d’Enghien 75010 Paris
INF’OGM Mundo-M, 47, avenue Pasteur – 93100 Montreuil
Réseau Action Climat Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
Réseau Sortir du Nucléaire 9 rue Dumenge – 69317 Lyon cedex 04

Taxer les flux contre la montée des flots

Pour un plan marshall européen de la transition financé par la taxation des flux internationaux

Alors que les records de température sont pulvérisés en Australie, que les inégalités alimentent la montée des nationalismes, le système économique mondial continue à prospérer en jouissant d’une détaxation des flux insupportables pour la planète et pour ses habitants.

Qui serait d’accord de profiter des européennes pour mener une grande campagne Pour un plan marshall européen de la transition financé par la taxation des flux internationaux ?

Quid d’une liste citoyenne pour le revendiquer et obliger les partis se prétendant écologistes à s’unir pour peser dans un débat vital pour la survie de l’humanité qui n’e peut plus des querelles d’égos et de chapelles.

Merci de vos avis

Alain Uguen

Australie. Records de température pulvérisés. Des chauve-souris qui tombent des arbres, des poissons qui meurent en masse, des humains qui ne se sentent pas bien: une vague de chaleur extrême frappe l’Australie depuis plusieurs semaines. A certains endroits, la température nocturne ne descend pas en dessous de 36°C et elles sont montées jusqu’à 49,5°C à Port Augusta, 47°C à Adélaïde ou 44°C à Melbourne. Certaines centrales thermiques ont dû être mises à l’arrêt.

Porte-conteneurs, supertanker, navires de croisières…, transport aérien international, Ces bateaux géants causent une importante pollution de l’air

La Fnaut dénonce les subventions publiques dont bénéficie le transport aérien

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports demande à l’Etat de mettre un terme à l’exonération de la taxe sur le carburant dont bénéficient les vols intérieurs ainsi qu’aux subventions publiques versées aux aéroports déficitaires.

Les aides publiques au transport aérien en France métropolitaine s’élèvent à 505 millions d’euros par an, selon une évaluation présentée ce vendredi 11 janvier par Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut). L’étude, réalisée pour la Fnaut par Jacques Pavaux, détaille les aides. La Fnaut réclame la fin de deux d’entre elles : l’exonération applicable au carburant des vols intérieurs et le subventionnement de la quarantaine d’aéroports non rentables et qu’elle juge sans avenir. Pour la fédération il s’agit d’une question d’équité entre les modes de transport.

335 millions d’euros d’exonération de TICPE

La première forme d’aide pointée par l’étude est l‘exonération de taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) dont bénéficient les vols intérieurs. Elle s’élève à 335 millions d’euros par an. La directive de 2003 laisse la possibilité aux Etats membres de taxer le carburant des vols intérieurs et, si le pays d’arrivée l’accepte, celui des vols internationaux. Aujourd’hui certains pays taxent déjà leurs vols intérieurs : Allemagne, Suède, Suisse, Pays-Bas, Etats-Unis, Brésil et Japon. Mettre un terme à cette exonération reviendrait à taxer à hauteur de 50 euros l’hectolitre de carburant aérien (en appliquant la taxe payée par les avions privés). “Il faut choisir le bon moment politique et commencer par un niveau de taxe peu élevé“, suggère Jacques Pavaux, évoquant 10 euros par hectolitre. Une taxation des billets d’avion pourrait être une alternative pour étendre la fiscalité aux lignes aériennes internationales sans contrevenir au droit européen qui restreint la possibilité de taxer leur consommation de carburant.

A cela s’ajoutent 25 millions d’euros versés aux compagnies aériennes qui opèrent des lignes en obligation de service public (OSP). L’Etat impose un service minimal aux compagnies, dans le cadre d’un appel d’offres européen, pour desservir un territoire enclavé. En contrepartie, une subvention est accordée au transporteur aérien pour assurer la rentabilité de la ligne. Il s’agit essentiellement de lignes au départ de Paris qui desservent des villes moyennes : Agen, Aurillac, Brive, Castre, Le Puy-en-Velay, Limoge, Périgueux, Rodez et Tarbes. Cette aide est comprise entre une vingtaine d’euros par passager (pour les lignes Paris-Tarbes et Paris-Rodez) et plus de 200 euros par passager (Paris-Périgueux et Paris-Le Puy).

Pas de perspective de développement à long teme

Les compagnies aériennes ne sont pas les seules à percevoir des aides. Les aéroports bénéficient aussi de 170 millions d’euros par an (sur la base des chiffres disponibles jusqu’en 2012). Ces aides sont essentiellement versées sous forme de subventions versées par l’Etat et les collectivités territoriales pour éponger les pertes des plus petits aéroports. Celles-ci sont évaluées à 95 millions d’euros par an. Sur ce point, la Fnaut estime que “mieux vaudrait fermer les nombreux aéroports régionaux non rentables”, plutôt que de fermer les lignes ferroviaires non rentables, comme le propose le rapport Spinetta. Aujourd’hui, la réglementation européenne prévoit la fin de ces aides publiques en 2024.

En France le trafic est concentré sur 10 aéroports qui gèrent 90% du trafic. Les 76 autres ont souvent trop peu de passagers pour être rentables. Aucun aéroport n’est bénéficiaire en dessous d’un million de passagers par an, montre l’étude. Près de soixante d’entre eux n’atteignent pas ce seuil… Les 24 aéroports de moins de 25.000 passagers par an cumulent une perte de 26 millions d’euros par an, soit 163 euros par passager. Le total des 61 plus petits (jusqu’à 1,2 million de passagers par an) s’élève à 103 millions d’euros. “La quarantaine d’aéroports métropolitains dont le trafic est inférieur à 50.000 passagers par an n’ont aucune perspective de développement à long terme”, explique Jacques Pavaux.

Les aéroports bénéficient aussi de 19 à 25 millions d’euros par an de subventions d’investissement (équipements et infrastructures). Ils profitent en outre d’une réduction de deux tiers de la valeur locative prise en compte pour le calcul de la taxe foncière, ce qui représente un soutien de plus de 50 millions d’euros par an. A cela, il convient d’ajouter les coûts nécessaires à leur fonctionnement et qui sont supportés par la collectivité : le contrôle aérien, les douanes et la police aux frontières. Reste enfin la sécurité (filtrage des passagers) dont le coût est essentiellement payé par les passagers des grands aéroports par le biais d’un système de péréquation appliqué à la taxe d’aéroport.

Hausse des bénéfices pour le transport aérien en 2019

Porte-conteneurs, supertanker, navires de croisières… Ces bateaux géants causent une importante pollution de l’air

Recyclage des manuels des lycées

.Notre délégation de la Manche d’AGIR ABCD *association générale des intervenants retraités pour l’aide bénévole à la coopération et au développement  veut fournir à 200 lycées tchadiens les 25 000 manuels de mathématiques , physique et biologie  en les collectant et envoyant  dans un conteneur à la mi Juillet . Une action est elle possible pour que les Bretons et les Normands nous les offrent à ” Manuelspourletchad@range.fr” et en organiser l’enlèvement .

Agissons , retraités , bénévolement , intervenons pour l’aide à la coopération culturelle  .

Ce sera le 4 è me conteneur en 5 ans  de notre délégation . Il sera double cad contiendra 45 000 manuels et constitué essentiellement de manuels de lycée .

Fraternité

Serge