J-2 avant les Marches pour une Vraie Loi Climat !

⏳ Ça y est, nous y sommes presque : dans 3 jours nous serons des dizaines de milliers à descendre dans la rue pour exiger une Vraie Loi Climat, et ce partout en France.

🔥 Bonne nouvelle, la mobilisation ne fait que grandir ! Près de 600 organisations ont appelé à se mobiliser (associations, syndicats, entreprises et partis politiques).

Et nous comptabilisons 163 évènements dans toute la France !
Voici les dernières actions que votre organisation peut encore faire pour garantir un succès historique à cette mobilisation (les informations spécifiques pour Paris se trouvent en bas du mail) :

  •  Nous allons former des super-reporters qui agiront dimanche, depuis la rue ou depuis chez eux, pour inonder les réseaux sociaux toute la journée. L’objectif ? Qu’on ne parle QUE DE ÇA dimanche et qu’on soit le plus longtemps possible en Top Tweet ! Pour ça, nous vous proposons d’inviter votre communauté à rejoindre le briefing qui aura lieu vendredi de 19H à 19H45.

  • Il vous reste encore 3 jours pour envoyer un mailing à votre base si vous ne l’avez pas encore fait avec : le lien du site pour repérer sur la carto l’évènement le plus proche de chez eux + l’évènement Facebook.

  • Il est important de rassurer votre communauté vis-à-vis du contexte sanitaire et de la possibilité de manifester. Pour cela, vous trouverez ICI une attestation que vous pouvez remplir avec la date et heure de votre Marche. Vous pourrez ensuite l’envoyer à votre communauté pour que tout le monde ait cette attestation.

En terme de communication :

  • Le message principal qui doit ressortir ce dimanche est bien sûr : nous exigeons une Vraie Loi Climat, à la hauteur de l’urgence. Il est important également de souligner que cette mobilisation marque le retour du mouvement climat dans la rue, un mouvement inter-générationnel et engagé qui ne lâchera rien jusqu’à ce que des mesures vraiment ambitieuses soient prises pour le climat.

  • Concernant la communication du Jour-J sur les réseaux : le hashtag à utiliser sera #MarcheClimat. Les comptes à taguer figurent dans le kit de communication (liste non exhaustive).

  • Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore reçu, voici le kit de communication pour vous aider à communiquer sur l’évènement.

  • Enfin, vous trouverez dans ce document, un kit complet de stratégie de communication avec les différents narratifs à employer, des exemples d’email à envoyer et une analyse des tendances sur les réseaux concernant la loi climat.

Communication sur le contexte sanitaire

  • – Les mesures sanitaires n’empêchent pas les rassemblements en extérieur, ils ne seront pas illégaux. Les rassemblements sont bien évidemment déclarés en préfecture. Si  les préfets estiment qu’il y a un danger pour la santé publique, ils n’ont qu’à les interdire en conséquence.

  • – La Marche parisienne a été autorisée par la préfecture, tout comme d’autres marches ailleurs dans des régions confinées.

  • – S’il y a besoin d’adapter le format de la Marche, nous devons rester mobilisés (si possible en physique), même avec toute sorte d’action qui permette de faire monter la pression et exiger une vraie loi climat.

  • – Enfin, pour celles et ceux qui ne voudraient pas aller marcher, ils.elles peuvent s’investir en ligne, en devenant super-reporters.

Protocole Covid-19

La crise sanitaire causée par le coronavirus nécessite le suivi rigoureux de plusieurs mesures afin d’éviter la propagation de l’épidémie.

1. Si vous avez des symptômes ou que vous avez été en contact avec une personne testée positive dans les jours précédents ou le jour de l’événement, et n’avez pas encore eu l’occasion de vous faire tester, restez chez vous. Pour rappel, vous êtes cas contact quand vous avez eu un contact à moins d’un mètre, sans masque et pendant plus de 15 minutes avec une personne testée positive. 

2. Tout au long de la mobilisation, les distances physiques doivent être respectées avec les autres participant·es (minimum 1 mètre de distance) et chacun et chacune doit appliquer les gestes barrières. 

3. Le port du masque est obligatoire pendant toute la durée de la mobilisation. 

4. Toutes et tous les participant·es doivent avoir sur eux du gel hydroalcoolique pour pouvoir s’en appliquer régulièrement. 

A Paris, comment ça se passe ? 

  • Ce jeudi 25 mars a lieu la plénière à 19h, pour avoir toutes les infos. N’hésitez pas à partager cet évènement!  https://fb.me/e/1cvs3j7jh

  • Le 27 mars a lieu un village d’associations à la Cité Fertile, à Pantin, qui permettra d’échanger autour de l’enjeu de la loi climat et de la marche du 28, et pour finir les dernières pancartes pour celles et ceux qui le souhaitent : https://www.facebook.com/events/527312988660710/?active_tab=about

  • N’hésitez pas à partager le formulaire pour “recruter” des bénévoles, notamment pour l’encadrement : https://airtable.com/shrGVVMfKnqZRbdoT

  • Départ à Opéra à 14h, arrivée à République vers 16h30, prises de parole, dispersion vers 17h30. 

  • Retrouvez par ici un mémento explicatif de la marche parisienne.


Pour rappel, vos interlocuteurs sont les suivants :

Partenariats : Anne-Sophie (anne-sophie.lahaye@protonmail.com, 0672696618), Hugo (viel.hugo.langree@hotmail.fr, 0788197192)
Mobilisations locales : Benjamin (benjamin@raiz.fr, 0649985753)
Marche parisienne : Gaïa (muglergaia@gmail.com, 06 18 82 54 58), Kim (kim.vodinh@gmail.com)
Communication : Sandy (sandy.olivarcalvo@gmail.com, 0762738023), Paloma (paloma.moritz@hotmail.fr, 0603579208)
Excellente fin de journée à toutes et tous et à dimanche !
Gaïa Mugler
pour Alternatiba

28 mars marche pour une vraie loi climat

Marche pour une vraie loi climat

DIMANCHE 28 MARS 2021 DE 14:00 UTC+02 À 17:30 UTC+02

Marche pour une Vraie Loi Climat

Gratuit  Place de l’Opéra, 75002 Paris
Le projet de Loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique. Pourtant, c’est le dernier texte législatif du quinquennat consacré à l’environnement.
Le 28 mars, à la veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale, nous nous mobilisons pour exiger une loi ambitieuse et défendre les mesures proposées par les 150 membres de la Convention citoyenne pour le Climat.
Rejoindre une marche ou organiser une action 👉bit.ly/VraieLoiClimat
primaire verte ouverte
Listes des mobilisations locales :
– Argeles Sur Mer : https://fb.me/e/irg2XLICs
– Auray  https://www.facebook.com/events/2210127132452850/
– Avignon https://fb.me/e/4SPXeAxv3
– Bordeaux https://fb.me/e/1XpztlYiz
– Brest : facebook.com/events/186942779605145
– Briec : https://www.facebook.com/events/453475259330326
– Cahors< https://fb.me/e/3o5kYQvzl
– Carcasonne https://fb.me/e/crFmsP8OZ
– Charleville Mézières https://fb.me/e/23toqqEZI
– Clermont-Ferrand https://fb.me/e/8u38pDWzG
– Evry-Courcouronne https://fb.me/e/4R6EZryKt
– Grenoble https://fb.me/e/1kYhJZ4Kw
– Lannion https://m.facebook.com/photo.php?fbid=10221541200430734&id=1573807130&set=p.10221541200430734&source=47&refid=52&__tn__=R-R
– Lille : https://fb.me/e/7bbqQTykA
– Limoges : https://www.facebook.com/events/777110499595618
– Metz https://fb.me/e/3ITop1ezy
– Montbéliard : https://fb.me/e/2wtOxbUgg
– Montélimar https://fb.me/e/BigVHURt
– Montpellier https://fb.me/e/Usl2ogan
– Nice https://fb.me/e/QUbqnvsO
– Nîmes https://fb.me/e/12OBY9wSR
– Orléans https://www.facebook.com/events/273318677606900- Paris https://fb.me/e/PD8UbMrz
– Périgueux https://fb.me/e/23c1Tdt2U
– Perpignan https://fb.me/e/3sJZ0jsh1
– Rosult https://fb.me/e/1rjk7E7DG
– Saint Malo https://fb.me/e/3ITop1ezy
– Saintes https://www.facebook.com/events/2592862767681124
– Sète https://fb.me/e/4dYWZ7fad
– Strasbourg https://fb.me/e/cUi1uT3Re
– Tahiti ; https://fb.me/e/1Z1z1lgwR
– Toulon : https://fb.me/e/1deqVygQr
– Toulouse : https://www.facebook.com/events/438093907523379
– Tours https://fb.me/e/3STeg6W0R
– Vierzon https://fb.me/e/OsbtwyNF
330 organisations appellent à se mobiliser le 28 mars !
• A.G.I.R
• ACHEDFR Association Citoyenne pour une Heure Equitable et Durable depuis 1983
• ACIRAD centre
• Action Non-Violente COP21
• Action Non-Violente COP21 – 63
• Action Non-Violente COP21 – Nevers
• ActionAid France
• Adéquations
• Adieu Glacier 05
• Adovcnar
• Agenda Collaboratif de la Vallée de la Bièvre
• Agir pour l’Environnement
• Agir Pour Le Climat
• Agissons pour le Climat Granville Terre et Mer
• Alofa Tuvalu
• Alsace Nature
• Alternatiba
• Alternatiba – Auch
• Alternatiba – Evreux
• Alternatiba – Marseille
• Alternatiba – Martigues Ouest Étang de Berre
• Alternatiba – Nevers
• Alternatiba – Orléans
• Alternatiba – Ouest Etang de Berre
• Alternatiba – Rosny
• Alternatiba – Rouen
• Alternatiba – Saint Etienne
• Alternatiba – Sénart
• Alternatiba – Valence and co
• Alternatiba 06
• Alternatiba 63
• Alternatiba/ANV-COP21 Vallée de l’Arve
• AMAP de Provence
• AMAP des Marais
• AMAP Solidaires Avec Les Paysans
• AMELIOR, Fédération de Recycleurs biffins
• Amis de la Terre
• Amis de la Terre de la Drôme
• Amis de la Terre Savoie
• AnimaTerra
• AOC (Association Ouverte et Citoyenne)
• APF France Handicap
• Arbres & Patrimoine
• Argelès Nature Environnement
• Assemblée Ciné Toyenne
• Asso Via Chasserades
• Association CAPS 68 Collectif Agir pour le Pays de Sierentz
• Association Centrez Vous
• Association de Défense de l’Environnement et de la Nature de l’Yonne (ADENY)
• Association de Défense de la Vallée du Gambon27
• Association Eglise verte pour la Meuse
• Association Les Anges Verts
• Association Nationale des Etudiant.e.s sages-femmes
• Association Végétarienne de France
• ATD Quart Monde
• ATTAC – Montreuil
• ATTAC France
• Avenir Climatique
• Babellium
• Bandes d’Abeilles
• Bio consom’acteurs
• Biocoop SA Coop
• Bizi!
• BLOOM
• Boycott Citoyen
• Ça commence par moi
• CAC41 – Collectif Action Climat 41
• Canopée
• Canopée 12
• CARE France
• CCFD-Terre Solidaire
• Centre d’Education Nature du Houtland
• CFDT
• Chrétiens Unis pour la Terre
• Citoyennes et Citoyens du Calaisis pour le Climat (Les 4C)
• Citoyens du Monde
• Citoyens engagés
• Citoyens Pour Le Climat
• Citoyens Pour Le Climat – Ardennes
• Citoyens pour le Climat – Besançon
• Citoyens Pour Le Climat – Cholet
• Citoyens Pour Le Climat – Corsica
• Citoyens Pour le Climat – Grenoble
• Citoyens pour le climat – Laval
• Citoyens Pour Le Climat – Montélimar
• Citoyens pour le Climat – Montpellier
• Citoyens pour le Climat – Nice
• Citoyens Pour Le Climat – Nîmes
• Citoyens pour le Climat – Oise
• Citoyens pour le Climat – Paris
• Citoyens Pour Le Climat – Périgueux
• Citoyens pour le Climat – Perpignan
• Citoyens Pour Le Climat – Saintes
• Citoyens Pour Le Climat – Tahiti
• Citoyens Pour le Climat en Roannais
• CIWF France
• Climat’hic!
• CliMates
• CNNR (Conseil National de la Nouvelle Résistance)
• Coexister
• Collectif 12 Ensemble pour le climat
• Collectif Asphalte
• Collectif Citoyen pour le Climat et la Justice Sociale du Pays de Caux
• Collectif d’initiative locale pour l’environnement et la qualité de l’air dans l’Etampois
• Collectif des Grévistes de la Faim pour un Avenir Possible
• Collectif des Jeunes Drouais pour le Climat
• Collectif du 5 novembre – Noailles en colère
• Collectif Marche pour le Climat 87
• Collectif Pour une Convention Citoyenne pour le Climat Auvergne Rhône-Alpes
• Collectif Riec en Transition
• Collectif Stop Amazon Briec
• Collectif Stop Amazon et son monde – Val d’Oise
• Collectif Stop Camions
• Collectif Touraine Climat
• Collectif Vietnam-Dioxine
• Combat Monsanto
• Comité Boisséen du Mouvement de la Paix
• Comité Sud 54 du Mouvement de la Paix
• Commown
• Compagnie de Jésus
• Compagnie des Papillons Bleus
• Comptoir de Campagne
• Confédération paysanne
• Convention Pour une République Écologique
• CoopCircuits
• CRID
• Croqua vie ô Jardin
• Cueillir
• Cyber Acteurs
• CycloTransEurope
• Declic
• Droit Au Logement
• Eau Secours Orléanais 45
• Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France
• Ecobranding
• Econovia
• EcoRaison
• Emancip’action
• Enercoop
• Enseignant.e.s Pour la Planète
• Ensemble Pour Le Climat – Hauts-de-France
• Entrepreneurs du Monde
• Essaim d’avenir
• Extinction Rébellion – Yvelines Est Sud
• Extinction Rébellion – Angers
• Extinction Rébellion – Ardèche
• Extinction Rébellion – Avesnois
• Extinction Rébellion – Bordeaux
• Extinction Rébellion – Cambrésis
• Extinction Rébellion – Poitiers
• Extinction Rébellion – Valenciennes
• Extinction Rebellion 05
• Extinction Rébellion France
• FAIRIUS
• Fashion Revolution France
• Faucheurs volontaires IDF
• Fédération Artisans du Monde
• Fédération SUD PTT
• Fédération Syndicale Unitaire
• Fédération Syndicale Unitaire – 58
• Feyzin-Europe
• Fondation GoodPlanet
• Fondation pour la Nature et l’Homme
• Forum & Projets pour le développement durable
• Foyer Protestant de la Duchère
• France Nature Environnement
• France Nature Environnement – Alpes de Haute Provence (FNE04)
• France Nature Environnement – Ile-de-France
• France Nature Environnement – Midi-Pyrénées
• France Nature Environnement – Paris
• France Nature Environnement – Provence Alpes Côte d’Azur
• France Nature Environnement – Puy de Dome
• France Nature Environnement – Tarn-et-Garonne
• Fridays For Future Australia
• GERES
• Gilets Verts
• Graines de Roseaux
• Grands Parents Pour Le Climat
• GRAPE Normandie
• Greenlobby
• Greenpeace France
• Grévistes de la faim pour un avenir possible
• Groupe d’Action Populaire du Chaunois
• Groupe de soutien des Grands-parents pour le Climat
• Harkis Occitanie Mémoires
• I.R.É.N.I.S (Institut de Recherches & d’Études Nature, Individus, Sociétés)
• Il Est Encore Temps
• Il Est Encore Temps – Châteauroux
• Il Est Encore Temps – La Roche sur Yon
• Il Est Encore Temps – Montbéliard
• Il Est Encore Temps – Suresnes
• Incroyables Comestibles Périgueux
• Ingré Ormes 2030
• Insistance Belgique
• Jard’un Pour Tous Blois
• Karethic
• L’Abeille Cubzaguaise
• L’atelier de Kaya
• L’Ecolo Buissonnière
• L’Hermitage
• La Charente se bouge pour la planète
• La Dordogne par Nature
• La Koncepterie
• La Nef
• La Rencontre Des Justices
• La Renverse
• La Route Du Cru
• La Voie Est Libre
• La Voûte Nubienne
• Label Emmaus
• Lanester En Commun
• Le Chaudron des alternatives – Centre Alsace
• LE GARDE – Groupement d’Ajaccio et de la Région Corse pour la Défense de l’Environnement
• Le Gret
• Le Monde D’Après
• Le Mouvement
• Le Mouvement de la Paix
• Le Mouvement de la Paix 04
• Le Mouvement de la Paix – Angers 49
• Le Mouvement de la Paix – Comité de Nantes
• Le Mouvement de la Paix – Comité des Alpes Maritimes
• Le Ruban pour la Terre
• Les 150 — L’association des 150 est apartisane et ne soutient que les mobilisations en lien avec son objet.
• Les ami-e-s de la Confédération Paysanne
• Les Colibris
• Les ColocaTerre
• Les Ecobleus Marseille
• Les Engraineuses
• Les Lucioles – Ria d’Etel en Transition
• Les Nouveaux Jours Heureux
• Les Petits Debrouillards
• Les souris vertes 88
• Ligue des droits de l’Homme (LDH)
• Limousin Ecologie
Lobby-citoyen.org
• Loire vivante nièvre allier cher
• Lou Mouvemen Prouvencau neo-Regiounaliste
• Low Carbon France
• Ma Ville ma Planète
• Maison régionale de l’environnement et des Solidarités Hauts de France
• makesense
• Marigny Je T’Aime (MJT)
• Max Havelaar France
• Metz Marche pour le Climat
• MIRAMAP
• Mission Populaire Évangélique de France
• Mobicoop
• Mon Cher Vélo
• Mouvement du Christianisme Social
• Mouvement Impact France
• Mouvement pour une Alternative Non-violente
• Mouvement pour une alternative non-violente de Saône-et-Loire MAN 71
• Natur’Jalles
• Nature Environnement Livradois Forez
• Naturevolution
• No Plastic In My Sea
• Notre Affaire à Tous
• Notre Choix
• Nous Voulons des Coquelicots – Alès
• Nous Voulons des Coquelicots – Caen
• Nous Voulons des Coquelicots – Chateaurenard
• Nous Voulons des Coquelicots – Cher
• Nous Voulons des Coquelicots – Cherbourg
• Nous Voulons des Coquelicots – Gravelines
• Nous Voulons des Coquelicots – Mouans Sartoux
• Nous Voulons des Coquelicots – Saint-Junien
• Nous Voulons des Coquelicots – Toulon
• Nous Voulons des Coquelicots – Toulouse
• Nucléaire en Questions
• O’ Watt Citoyen
• On Est Prêt
• One Voice
• Oxfam France
• OzACTES
• Pacte pour la Transition – Paris
• Parallèle
• Parents Pour Le Climat
• Paris Bascule
• Paysages de France
• Paysages de France Languedoc
• Penser L’apres
• Pour Une Terre Plus Humaine
• Printemps écologique – Fonction Publique d’Etat
• Ras le Rallye 05
• RECIDEV
• REFEDD
• Renaissance Écologique
• Réseau Action Climat
• Réseau Féministe “Rupture”
• Réseau Foi & Justice Afrique Europe
• Résilience France
• Résistance Climatique
• Respire
• Restons Les Pieds Sur Terre
• Rise for Climate Belgium
• RSB for Change
• Saint-Junien Environnement
• Salariés Pour le Futur
• Sciences Citoyennes
• Sparknews
• Stop Pollution Lumineuse La Roche sur Yon Agglo
• Street Art Rebellion
• Syndicat National de l’Environnement
• TeleCoop
• Terre de Liens
• The Green Global Project
• The Greener Good
• Thur Ecologie & Transports
• Together For Earth
• Tous des Artistes
• Tous Unis avec Nicolas Hulot
• Transilience
• Transition Collective du Valentinois
• Un Climat de Changement
• Un Jour La Paix
• Une génération pour la Terre
• Union Syndicale Solidaires
• Unis pour la Planète
• Unis Pour Le Climat
• Université du Nous
• Vitré-Tuvalu
• Wesign.it
• Wild English Classes
• Wild Legal
• YMMEDIAT
• Youth For Climate
• Zéro Fossile Toulon
• Zero Waste – Pays de Gex
• Zero Waste France

le jeu sous forme d’appli : je marche pour la planète

le jeu sous forme d’appli : je marche pour la planète

  • l’idée c’est de créer une appli spécifique qui permette de connaitre en temps réel le nombre d’inscrits à ce challenge et les performances individuelles et collectives avec une visibilité pour chacun et chacune des inscrits. Il faut que chacune et chacune puisse mesurer en temps réel l’impact personnel et collectif de son effort solitaire. L’idée c’est de s’inspirer de ce que tu avais mis sur pied pour NWC en partant d’un combiné entre le goût pour le jeu et la volonté de contribuer à réduire son empreinte écologique pour le climat et d’améliorer sa santé.
  • chacune et chacun s’inscrit

    – dans une catégorie d’âge

    – dans une ville

    – dans un club ou une association ou une entreprise

    – dans une discipline (Marche Nordique, Vélo, marche, course à pied…) on peut imaginer aussi une catégorie covoiturage comme utilisateurs de sa voiture ou comme utilisateurs de celle des autres)

    chacune et chacun peut connaitre son résultat du jour, de la semaine, du mois, depuis son inscription (avec le kilométrage, le taux de CO2 économisé par rapport à l’usage d’une voiture) que ce soit à titre individuel ou collectif (club, association, entreprise..)

    Pour rajouter à l’aspect ludique (de compétition), écologique (réduire l’impact) on peut rajouter l’aspect éthique ( l’inscription permet un don à Innoveo)

Autour 7 000 euros pour construire l’application + son entretien, je jeu en vaut-il la chandelle ? Seriez-vous prêts à jouer le jeu ?

Merci de vos avis et commentaires

Jeu : réduis ton empreinte écologique

Avertissement : Tout ce qui est là, je l’ai copié en furetant sur différents sites présentant des   éco-gestes ou écolo-gestes et sont livrés tels quels “sans filtre” à peine classés par catégorie. Merci à celles et ceux qui prendront la peine de proposer des remarques, des réécritures et/ou des rajouts. 

Le but du jeu c’est de proposer du contenu informatif sur le site des amisdes150 qui permettra de participer à la primaire verte ouverte que nous voulons construire en Bretagne (et que d’autres peuvent copier ailleurs) tout en réduisant son empreinte écologique et ses dépenses.

L’idée de la campagne des amis des 150 comme de toutes les actions de cyber acteurs c’est de faire de tout un chacun, une actrice et un acteur de la transition écologique solidaire que nous appelons de nos voeux dans tous les actes de nos vies quotidiennes et de nous aider les uns les autres à réduire notre empreinte écologique et nos dépenses.

c’est de faire passer la politique au sens premier du terme (les affaires de la cité = de la planète ) de l’ego-logis à l’écologie, du Je au Jeu.

Principe du jeu 

Je choisis les 5 gestes que je privilégie et je signe l’appel des amis des 150 de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Si mes 5 choix sont parmi les 5 gestes arrivés en tête et si je fais partie des 100 premiers signataires, je recevrai 10 ACT à utiliser chez les professionnels adhérant au réseau transacteurs à construire.

SE DÉPLACER

20 MINUTES DE MARCHE PAR JOUR

UTILISER LES TRANSPORTS EN COMMUN à chaque fois que c’est possible.

SE DÉPLACER À VÉLO A la clé, une silhouette tonique ! Pour tout savoir sur les pistes, la sécurité, les antivols… www.fubicy.org

OUBLIER LA VOITURE Pour les petits trajets. Le premier kilomètre pollue deux fois plus, car le moteur démarre à froid. (On peut toujours s’en acheter une en bois sur www.monpetitoko.com)

PRENDRE LE TRAIN L’Eco-Comparateur du site de la SNCF évalue le prix d’un trajet et les émissions de CO2 selon le moyen de transport choisi. Un Paris-Nice en train, c’est 30 fois moins de CO2 qu’en voiture et 20 fois moins qu’en avion. ( www.voyages-sncf.com)

VACANCES SANS MA VOITURE en utilisant seulement le train et les transports en commun le prochain challenge et de vraies vacances !

MARCHER EQUITABLE En Veja Tauá, le nouveau modèle de cette marque de baskets cultes, toujours issues du commerce équitable, adoptées et revendiquées par tous les modeux. Ce dernier-né est entièrement fabriqué en coton bio du Nordeste brésilien et en caoutchouc naturel d’Amazonie (pour la semelle et le V). Autres nouveautés : la Veja Bota montante, la Volley, modèles inspirés d’un design des années 70, et les Veja Bêbê, ultrasouples et tellement craquantes. Infos sur www.veja.fr Tél. : 01 40 29 40 80.

CO-VOITURER

PRENDRE LES ESCALIERS C’est bon pour la forme aussi !

LES BONS GESTES À ADOPTER POUR UNE CONDUITE ÉCOLO

https://www.rtsfm.com/news/environnement-les-bons-gestes-a-adopter-pour-une-conduite-ecolo-22971

La voiture, quelle que soit sa fabrication et sa source d’énergie, est un outil de transport qui a un impact sur l’environnement. Si tout le monde n’a pas les moyens de s’offrir des véhicules plus récents et moins polluants, tous les conducteurs peuvent se mettre à l’éco-conduite, un comportement citoyen qui limite le risque d’accident, diminue les dépenses, et réduit la pollution.

Veillez au bon entretien de la voiture

Saviez-vous qu’un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25 % ? En plus de réduire la consommation, un entretien régulier permet de prévenir l’usage de certaines pièces et donc d’éviter de lourdes réparations. Veillez donc à faire vérifier votre véhicule à votre garagisteafin que votre voiture fonctionne de manière optimale. De votre côté, surveillez le niveau d’huile, l’état des filtres, et jetez régulièrement un œil sur vos pneumatiques : un pneu sous-gonflé peut augmenter la consommation de carburant de plus de 10 %.
Enfin, supprimez toutes les charges inutiles, comme les galeries de toit et les portes-bagages, qui alourdissent votre véhicule et donc, votre consommation.

Adoptez une conduite apaisée

Sur la route, essayez de rouler au maximum à bas régime. En plus d’une conduite souple et une vitesse stable, donc moins d’accélérations brusques et de freinages brutaux, votre consommation de carburant diminue drastiquement : une conduite agressive fait grimper la facture, 4 € de dépenses inutiles et 7 kg de CO2 pour 100 km selon l’ADEME, l’agence de la transition écologique.
En été, n’abusez pas de la climatisation, qui génère en moyenne 15 % de CO2 supplémentaire. Exception faite d’une conduite à grande vitesse, notamment sur l’autoroute : pour des raisons d’optimisation de l’aérodynamisme du véhicule, il est moins énergivore de mettre légèrement la climatisation que de laisser les vitres grandes ouvertes.
Concernant la vitesse, si vous n’êtes pas pressés, n’hésitez pas à lever le pied : 10 km/h en moins, ce sont 5 litres en moins sur une distance de 500 km…
Enfin, un vieux réflexe à abandonner pour beaucoup d’entre nous, laisser tourner le moteur de sa voiture si on s’arrête plus de 20 secondes : contrairement aux idées reçues, éteindre puis rallumer un moteur ne consomme pas plus que de le laisser tourner au ralenti.

CONSOMMER

ÉLIMINER LES INTERMÉDIAIRES Acheter ses fruits et légumes aux fermiers producteurs sur les marchés ou par les Amap (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne : http://alliancepec.free.fr).

ALLER AU CIRQUE OUI, MAIS SANS ANIMAUX ! Eléphants, lions et chimpanzés sont à leur place dans la nature, pas en détention ! www.cirques.org/actions/sans_animaux.html

ÉCONOMISER Pour soi et la planète, en choisissant des tenues en coton bio chez H&M : robes évasées, tuniques, top en jersey fin, chemisiers, sousvêtements… Pour les femmes enceintes, la griffe mini-prix propose sous l’étiquette H&M Mama tuniques et leggings assortis. Tout le monde peut se mettre dans le coup, du body de baby au jean de papa.

SE FAIRE DES YAOURTS Avec une yaourtière : 1 litre de lait = 8 yaourts dans des pots en verre réutilisables. Imbattable !

CRAQUER POUR LES PELUCHES En coton bio et laine naturelle vendues sur www.bbenv.com. Ou pour cette créature d’Afrique du Sud, en pneu et perles recyclées (As’Art, 3, passage du Grand-Cerf, Paris-2e.)

FAIRE DES CADEAUX IMMATÉRIELS un massage en institut, une place de spectacle, de concert, un abonnement au Louvre, un resto…

RHABILLER SON BÉBÉ En bio et en branché avec les T-shirts Imps & Elfs (Kids Gallery, 8, avenue de Villars, Paris-7e).

SUIVRE LE TOPTEN : Ce classement, établi par le WWF et la CLCV, indique les produits électroménagers les plus écolos du marché. A voir sur www.wwf.fr(accès rapide, puis topten).

OPTER POUR LE DENIM BIO Toujours hot, le slim se met au naturel. Machja, marque métisse corse-indo-vietnamienne, en propose un joli. Rens. : www.machja.fr. Plus branché, Seven for All Mindkind propose désormais des modèles à l’étiquette verte, bien coupés et ornés de petits détails créatifs. Disponibles chez Shine dès juillet, 15, rue de Poitou, Paris-3e. Tél. : 01 48 05 80 10.

PASSER AU SAVON : Moins emballé que le gel douche, il est généralement exempt de dérivés du pétrole.

SE MEUBLER DURABLE : En s’assurant avec le label Forest Stewardship Council que vos parquets, meubles, etc., proviennent de forêts gérées durablement : www.fsc.org.

EMPRUNTER DES JEUX Les ludothèques sont aux jeux ce que les bibliothèques sont aux livres ! Les adresses sur le site des ludothèques de France : www.alf-ludotheques.org Sinon, acheter le Négocio, avec ses grains de café issus du commerce équitable (chez Alter Mundi, 41, rue du Chemin-Vert, Paris-11e).

DIRE NON AUX BOMBES Aérosols et parfums d’ambiance. Et leur préférer l’encens aux plantes (Les Encens du monde, chez Résonances).

GUETTER LE LABEL BIO AB, garanti sans engrais chimiques, ni pesticides ni herbicides de synthèse. La bonne idée : s’abonner aux paniers du réseau Cocagne ( www.reseaucocagne.asso.fr) ou du Campanier ( www.lecampanier.com). Et un truc de fashionista : utiliser l’huile de chanvre comme soin raffermissant pour le corps.

RÉDUIRE LES DOSES Pour ne pas surcharger nos cours d’eau en agents chimiques, on divise les quantités par deux : lessive, détergent, produit vaisselle, shampooing, gel douche, dentifrice… Si, si !

SURLIGNER AU CRAYON DE COULEUR Plutôt qu’avec un feutre fluo en plastique.

ACHETER LOCAL ET DE SAISON Une fraise cultivée sous serre en février et importée par avion consomme jusqu’à 24 fois plus de pétrole, et donc de CO2, qu’une fraise du coin, achetée en juin. En mars, on se lâche sur les betteraves, les carottes, les choux de Bruxelles, les endives, les poireaux, les kiwis, les oranges, les pamplemousses et les pommes.

AGRAFER SANS AGRAFES L’agrafeuse sans agrafes, 4,95 € sur http://blog.unbureausurlaterre.com

S’ACHETER UN SAC Connue pour ses sacs adulés par les bobos graphistes, cette marque suisse allemande recycle les toiles de bâche. Du réticule au cabas, en passant par le sac à dos XXL. Pièces uniques, hyper-résistantes, indémodables, urban chic.

PROFITER DE LA PLUIE Elle est sans chlore ni calcaire, et à température ambiante : récupérez-la pour arroser vos plantes !

DIRE OUI À UN SEUL PRODUIT Pour éviter l’accumulation de produits « spécialisés ». Nettoyant tous usages, Ecover 3,49 € sur www.biodoo.com

DO IT YOURSELF ! Mettez-vous à la couture, vous consommerez moins ! Une nouveauté : Junky Styling, un duo d’Anglaises déjantées, se rendent à domicile pour relooker toute votre penderie… à Londres. Kate Moss est fan. ( www.junkystyling.co.uk) Plus près de nous, on peut s’acheter les fleurs Gazet en papier journal recyclé, pour customiser un revers de veste, un cabas… (chez Mia Zia, 4, rue Caumartin, Paris-9e).

ÉCRIRE SUR DU PAPIER RECYCLÉ Modèle écolier : 0,99 € sur www.toutallantvert.com

ACHETER UN BERCEAU Oui, mais en carton recyclable, 69 €, chez Kids Gallery, 8, avenue de Villars, Paris-7e. www.kidsgallery.fr

FAIRE REVIVRE SES OBJETS EN PANNE Nombre d’objets peuvent encore servir ou être réparés. Des filières de recyclage, comme le réseau Envie, réparent et revendent les appareils électroménagers : machines à laver, aspirateurs… www.envie.org

REMPLACER LES SACHETS Par du thé en vrac (comme celui aux fruits d’Oxfam, chez Trait d’Ethique). Plutôt café ? Adoptez les filtres en Inox, permanents !

REFUSER LES EMBALLAGES Sus aux coques en plastique, barquettes en polystyrène, portions individuelles, cartons d’emballage et monodoses… Vive les produits en vrac, les écorecharges et le bon vieux filet !

REPÉRER LES BONNES PÉCHES Grâce au logo Marine Stewardship Council (MSC). Il signale les entreprises qui ne pratiquent pas la surpêche. Sur http://fr.msc.org, on trouve la liste des produits certifiés comme le saumon d’Alaska chez ED ou le merlu d’Afrique du Sud chez Monoprix.

REDUIRE SES DECHETS

Les gestes du tri à la perfection

Il existe des centaines d’applications qui ont pour objectif de diminuer son impact environnemental. Parmi elles, le guide du tri permet, comme son nom l’indique, de tout savoir sur le tri des déchets, peu importe où l’on se trouve. En attendant la simplification généralisée du tri, les bonnes consignes sont indiquées, en fonction du lieu où l’on se trouve. Grâce à cette application, finis les doutes sur la destination du petit morceau d’aluminium de la bouteille de lait ou du pot de yaourt vide.

Les ménages français produisent plus de 21 millions de tonnes de déchets par an (chiffres 2016, Ministère de la Transition écologique). C’est beaucoup surtout quand on sait que le chiffre a doublé en 40 ans et que nous faisons face à de belles problématiques de gestion de ces déchets. A noter cependant : depuis 2007, les déchets produits par habitant ont baissé de 4,6% notamment grâce à la prévention, à la réutilisation, la réparation et la réduction du gaspillage alimentaire.

Comment sont traités nos déchets ? Comment diminuer notre production de déchets à la maison ? Ici on vous donne de l’information pratique pour bien gérer les déchets au quotidien !

En réponse aux modes de vie et de consommation de chacun, la quantité de déchets produits chaque année ne cesse d’augmenter.

Il est donc indispensable d’agir et de procéder au tri des déchets pour que ceux-ci soient recyclés. En effet, il est possible d’offrir une seconde vie à de nombreux déchets recyclables.
Exemples de produits recyclés

Bouteilles plastiques à pull polaire
Boîtes de conserves à industrie sidérurgique
Aluminium à pièces automobiles
Papier/carton/verre à papier/carton/verre

Minimisez les encombrants, maximisez la réparation et le réemploi. C’est-à-dire, préférez la recyclerie à la déchetterie pour votre électroménager par exemple. Le concept de la recyclerie est un concept très intéressant du point de vue environnement. En effet, au-delà du simple réemploi, il implique aussi une diminution de la production en amont et donc des déchets correspondants. Néanmoins, ayez le réflexe déchetterie pour ce qui ne peut convenir à la recyclerie.

Ne jetez pas les produits dangereux et toxiques dans les toilettes et éviers, pensez à bien déposer les produits et leurs emballages vides en déchetterie.

Concernant l’alimentation des jouets, de nombreuses alternatives existent aux jouets à piles :

  • Jouets sans fonction électronique : peluches, poupées, voiture miniaturisée sans bruitage
  • Jouets mécaniques (jouets à remontoir, boîtes à musique) ou alimentés par de l’énergie solaire (voiture téléguidée, moteur pour jeux de construction)
  • Jouets fonctionnant sur piles rechargeables ou sur batterie se rechargeant sur le secteur.

Astuces : Préférez investir dans un chargeur de piles avec les piles rechargeables correspondantes. Sinon, pensez à bien les collecter. Les piles et batteries usagées peuvent être rapportées auprès de tout vendeur de piles, mais aussi dans certains lieux publics qui disposent parfois de conteneurs spécifiques pour cette collecte. L’intérêt de la valorisation des piles et des accumulateurs réside dans la réutilisation de métaux comme le zinc, le plomb, le nickel, le cadmium, … (voir www.batribox.fr).

LES COURRIERS PUBLICITAIRES NOMINATIFS

Signalez votre refus de recevoir des publicités dans votre boîte aux lettres à l’aide d’un autocollant du type Stop-pub. Si l’adresse de l’expéditeur est inscrite sur l’enveloppe, remettez le courrier dans la boîte à lettre de votre poste avec la mention « NON SOLLICITE ». Sinon, ouvrez le courrier et utilisez l’enveloppe T qui s’y trouve souvent pour signifier à l’expéditeur que vous ne souhaitez plus rien recevoir. Si l’enveloppe n’est pas prépayée, renvoyez le courrier à son expéditeur en ne mettant pas de timbre, cela créera des complications administratives à l’entreprise qui recevra le courrier.

LES DÉCHETS MÉDICAUX

Les pharmacies se doivent de récupérer les médicaments usagés. Ils seront ensuite dirigés vers les incinérateurs. Veillez donc, pour des questions de sûreté sanitaire et de respect de l’environnement à les ramener à votre pharmacien de quartier. Concernant les déchets de soins, sachez que les professionnels de santé sont responsables de l’élimination des déchets de soins issus de leurs propres produits (seringues, tubules de perfusion…). Ils doivent avoir leur propre filière d’élimination, renseignez-vous. Certains pharmaciens les récupèrent également. Mais surtout évitez de les jeter tels quels dans les poubelles, les opérateurs qui font le tri des déchets recyclables (à la main) pourraient s’y blesser.

Renseignez-vous sur les collectes spécifiques organisées par votre commune.

ATTENTION : ne jetez pas les produits dangereux dans les toilettes et éviers, pensez à bien déposer les produits et leurs emballages vides en déchetterie.

SE LOGER

METTRE DES BALLES… DANS LE LAVE-LINGE ! En caoutchouc, elles décollent la saleté, assouplissent les fibres et font économiser plus de 20 % de lessive. 18 € les 12 balles sur www.toutallantvert.com

PRENDRE LA CLASSE A Un lave-linge de classe A consomme jusqu’à trois fois moins d’électricité qu’un appareil de classe C.

CHANGER D’AMPOULES Si chaque foyer installe au moins trois lampes avec des ampoules basse consommation dans les pièces principales, on fermera, selon la Fondation Nicolas Hulot, quatre centrales nucléaires.

METTRE UNE BRIQUE DANS LE BAC DE LA CHASSE D’EAU Ou une bouteille pleine : cela réduit la quantité d’eau nécessaire à l’évacuation. Sur les 150 litres d’eau potable qu’on consomme chaque jour, 30 partent dans les toilettes.

REMPLIR SON CABAS Réutilisable bien sûr, avec les produits d’entretien écologiques Rainett, partenaires du WWF. En grandes surfaces ou sur www.rainett.fr

DANS LA CUISINE

Quelques bons gestes assez simples à mettre en œuvre :

Pratiquez activement le compostage des déchets de cuisine
Dans votre réfrigérateur, consommer d’abord les produits dont la date de péremption est proche
Préparez des plats maisons à partir de produits frais plutôt que de recourir à des plats préparés ou des produits suremballés
Triez vos emballages et pensez à rapporter les emballages consignés
Réduisez vos consommations de bouteilles d’eau et buvez de l’eau du robinet
Utilisez par exemple une yaourtière et fabriquez vos yaourts avec du lait acheté en ferme
Fabriquez vos fromages/fromages blancs avec du lait acheté en ferme : production de zéro déchet
Respectez et minimisez les doses de produits nettoyants. Ils sont déjà surdosés
Vous pouvez remplacer votre lessive actuelle par les noix de lavage. Il s’agit d’une lessive totalement écologique; les coques des noix contiennent de la saponine, qui est une lessive naturelle.

METTRE EN BOÎTE Une seule batterie de Tupperware ou mieux de plats en verre plutôt que d’innombrables rouleaux de papier alu.

CONSEIL : laissez votre eau du robinet s’aérer dans une carafe afin que les éléments volatiles s’évaporent et donc les éventuels « mauvais goûts » s’atténuent.

DANS LA SALLE DE BAIN

Évitez d’utiliser des produits jetables : mouchoirs en papier, lingettes, rasoirs, etc …
Réutiliser les serviettes en papier aux toilettes.
Concernant les déchets médicaux, pensez à les amener aux services spécialisés dans leur collecte ou dans votre pharmacie.

Là encore, il est possible de réduire sensiblement notre production de déchets :

FERMER LE ROBINET Quand on se brosse les dents. Economie : 24 litres d’eau potable par jour.

SNOBER LE BAIN Une douche de 4 à 5 minutes consomme de 30 à 80 litres d’eau ; un bain, jusqu’à 200 litres !

SE LAVER BIO Choisir ses produits dans les magasins bio ou sur Internet. Ou privilégier ceux issus du commerce équitable, comme l’Eco-recharge de savon liquide Max Havelaar.

Optez pour la douche

Prendre une douche plutôt qu’un bain fait partie des écogestes préférés des Français. Avec 60 litres utilisés en moyenne pour une douche, contre 200 litres pour un bain, il est clair qu’il est préférable de prendre une douche plutôt qu’un bain.

Certes, un bain est souvent synonyme de détente, mais une douche est bien plus économique pour votre facture d’eau, et limite le gaspillage.

Vous pouvez également opter pour un minuteur de douche qui vous indiquera gentiment le temps que vous passez sous la douche. Hydrao propose un pommeau de douche connecté qui change de couleur si l’on consomme trop d’eau, passant du vert au rouge clignotant lorsque la consommation est trop excessive.

FERMER SON ROBINET

Couper son robinet en se brossant les dents fait également partie des écogestes basiques à mettre en place chez soi.

Un petit rappel : couper l’eau lorsqu’on se brosse les dents permet d’économiser jusqu’à 24 litres d’eau par jour. Le conseil vaut aussi lorsque l’on se rase ou fait sa vaisselle.

LA CHASSE AUX FUITES

Les fuites peuvent être négligeables, toutefois elles comptent pour beaucoup dans votre consommation d’eau. Et elles peuvent être facilement évitées. Selon l’Ademe, un robinet qui goutte c’est 120 litres d’eau gaspillés (600 litres pour une chasse) et coûterait 100 euros par an.

Pour vérifier qu’il n’y ait pas de fuite chez vous, vous pouvez relever votre compteur avant de vous coucher et le lendemain matin, sans déclencher de machine à laver ni de chasse d’eau entre temps. Si les chiffres n’ont pas bougé, il n’y a pas de fuite chez vous. Sinon, vérifiez vos robinets, chasses d’eau et appareils électroménagers pour chasser les fuites.

La planète vous dira merci, et votre compte en banque aussi.

POUR LES ENFANTS

Optez pour des couches lavables, qui ont énormément évolué et qui permettent un gain économique très important tout en protégeant l’environnement
Les jouets de vos enfants sont source de déchets, en eux-mêmes, mais aussi à travers ce qui assure leur fonctionnement. Pensez à les apporter en recyclerie dès que vos enfants n’en veulent plus. Ainsi vous ferez d’autres heureux et vous favorisez le réemploi, diminuant ainsi la quantité de déchets rejetés.

JARDINAGE ET TRAVAUX

Louez ou empruntez le matériel que vous n’utilisez pas souvent, comme une décolleuse papier, une voiture pour les citadins, etc… ;

Mutualisez les achats, par exemple utilisez une tondeuse pour quatre voisins. Cela requiert un petit peu d’organisation, mais réduit vos dépenses et diminue surtout la quantité de déchets rejetés ;

Utilisez des alternatives aux engrais et aux produits phytosanitaires, qui sont vraiment très peu respectueux de l’environnement, comme :

Le purin d’ortie comme engrais

La coccinelle contre les pucerons

Le piège à limaces avec un récipient rempli de bière

La bouillie bordelaise contre le mildiou (à employer avec modération car à base de cuivre)

JARDINER NATUREL On abandonne l’usage des produits phytosanitaires (insecticides, herbicides, fongicides) qui polluent l’eau, les sols, et sont dangereux pour la santé. Les jardins de Paris proposent des cours de jardinage bio ( www.jardins.paris.fr). A lire : « Jardiner bio, c’est facile » (éd. Terre vivante).

MANGER DEUX FOIS MOINS DE VIANDE 1 kg de boeuf, c’est 20 000 litres d’eau et l’équivalent en énergie de plus d’un litre de pétrole. Et aller se ruer sur les fruits et légumes au Bob’s Juice Bar (15, rue Lucien-Sampaix, Paris-10e).

 

économies d’eau

La consommation d’eau est essentiellement le fait de l’industrie et de l’agriculture. L’irrigation représente par exemple 70 % de la consommation d’eau totale dans le monde. L’usage domestique ne représente que 8 % de la consommation totale. Toutefois, il est important de bien savoir gérer cette ressource pour ne pas la gaspiller et faire des économies sur votre facture d’eau.

L’eau potable domestique est une denrée précieuse, et elle n’est pas accessible à tous : raison de plus pour l’utiliser avec parcimonie.

ConsoGlobe vous donne dix astuces pour faire des économies d’eau, réduire votre consommation et alléger vos factures.

Optez pour le récupérateur d’eau

Certaines eaux n’ont pas besoin d’être potables et parfaitement propres pour être utilisées, comme l’eau servant aux toilettes ou à l’arrosage.

Or, la plupart du temps, l’eau utilisée pour cela est de l’eau du robinet, filtrée et traitée.

Équipez les robinets de votre domicile

Le robinet… Ce petit objet si facile d’utilisation et qui gaspille tellement ! Sans compter le fait que s’il « goutte », ce sont des litres d’eau gaspillés inutilement.

Pour économiser l’eau du robinet, vous pouvez d’abord opter pour des règles de bon sens, comme fermer le robinet lorsque vous vous brossez les dents, ou ne pas le laisser couler inutilement (un robinet ouvert pendant une minute, c’est 1.5 litre d’eau écoulé).

Vous pouvez également équiper les robinets de votre maison d’économiseurs ou mousseurs. Ces petits objets peu onéreux se placent à la place de l’embout classique de robinet. Une fois installé, l‘économiseur mélangera l’eau à l’air, vous assurant un débit tout aussi important qu’auparavant, et une consommation moindre

Vos douches peuvent également être équipées d’une douchette écologique qui vous permettra facilement d’économiser 40 % de consommation d’eau grâce à l’intégration d’air dans l’eau.

De nouveaux équipements ont également vu le jour pour maitriser sa consommation d’eau comme les systèmes Nebia, qui permet d’économiser jusqu’à 70 % d’eau grâce à un système de micro-gouttelettes.

45 % DE LA FACTURE D’EAU !

Protection de la planète et économies d’énergie sont compatibles. Le magazine 60 millions de consommateurs a testé des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.

L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30 % sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’eau économisée par an, tout en gardant le même confort.

Ces matériels d’économies d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 euros/an ce qui représente 45 % de la facture d’eau (30 % d’économie pour l’eau et 15 % supplémentaire sur l’énergie).

CHANGER DE CHASSE D’EAU

L’utilisation de la chasse d’eau représente neuf litres d’eau. Il est pourtant facile de diminuer ce débit ou de le réguler en utilisant quelques astuces simples pour utiliser moins d’eau aux toilettes. On peut tout d’abord vérifier les fuites, par exemple en mettant du colorant alimentaire sur les parois ou directement dans la cuvette.

Vous pouvez aussi vous équiper d’une chasse d’eau à double débit ou d’une éco chasse d’eau, qui vous permettra de stopper le débit d’eau de la chasse au moment où vous relâchez la pression sur le bouton.
Les éco-plaquettes peuvent aussi être utilisées pour réguler le remplissage du réservoir et vous permettre d’économiser jusqu’à 4.000 litres d’eau par an. Le système D fonctionne aussi : mettez simplement une brique dans le réservoir de chasse d’eau, ce qui permettra de diminuer le volume d’eau utilisée.

lavez votre voiture… sans eau

Lorsque vous décidez de laver votre voiture, c’est sans doute sans aucune restriction d’eau. Dans une station ou à la main, ce sont des dizaines de litres d’eau qui sont utilisés simplement pour faire briller votre voiture.

Tout d’abord, rappelez-vous que ce type d’utilisation de l’eau n’est pas vital et, en été ou en cas de mesures de restrictions d’eau, bannissez cette activité de vos dimanches après-midi !

Si vous tenez absolument à ce que votre véhicule soit propre, vous pouvez opter pour les produits à utiliser sans eau. Les produits de nettoyage voiture sans eau sont très simples d’utilisation. Il s’agit de produits à pulvériser sur le véhicule, puis à frotter à l’aide d’un chiffon.

Et quitte à opter pour le nettoyage sans eau, autant choisir des produits 100 % d’origine végétale et huiles essentielles naturelles. Il existe des produits spécialement conçus pour les vitres de votre véhicule ou même pour les jantes…

LE JARDINAGE SANS EAU

Le xéropaysagisme… Cela ne vous dit rien ? Il s’agit juste d’une nouvelle façon de jardiner, qui n’utilise pas d’eau ou presque.

L’idée est alors de particulièrement bien choisir les plantes que l’on va cultiver, en les sachant peu gourmandes en eau.

Vous pouvez également construire vos espaces de plantation « en étage » afin de permettre à l’eau de pluie de bien s’écouler dans les sols.

 

changez votre électroménager

Bien sûr, on ne va pas vous demander de changer votre lave-vaisselle ou votre machine à laver dans les heures qui viennent. Consommer intelligemment, c’est consommer lorsque le besoin se fait réellement sentir.

Mais le jour où votre électroménager rend l’âme et que vous vous retrouvez devant une vingtaine de machines devant vous, pensez à bien regarder l’étiquette énergie !

Sur l’ensemble de l’électroménager, une étiquette vous informe en effet de la classe énergétique de votre produit, mais également de sa consommation d’eau.

Des paramètres à considérer lors de l’achat qui vous feront faire des économies d’eau et d’énergie. Ainsi, lors de l’achat de son frigo, de sa machine à laver ou de son lave-vaisselle, il est préférable de choisir des produits classés de A+ à A+++.

RIEN NE SE JETTE, TOUT SE TRANSFORME

L’eau n’a pas forcément un usage unique et vous pouvez réaliser quelques économies d’eau la réutilisant au quotidien.

Ainsi placez une bassine pour recueillir l’eau de votre douche en attendant qu’elle soit suffisamment chaude pour vous risquer sous la douche.

Ainsi, placez une petite bassine dans le fond de votre évier lorsque vous lavez vos légumes, ou que vous attendez l’eau chaude. L’eau, pas vraiment souillée, vous servira à arroser vos plantes.

On peut réutiliser l’eau de cuisson des aliments pour de multiples usages. Vous faites cuire vos pommes de terre à l’eau ? Récupérez l’eau chaude pour désherber votre jardin. Efficacité garantie !

Tous ces gestes peuvent représenter des économies d’eau négligeables, mais mises bout à bout, cela permettra de préserver cette précieuse ressource. En parler autour de vous ou avec vos enfants permet également de sensibiliser votre entourage à l’importance de préserver l’eau.

Dix ans après la ville, la métropole de Montpellier a recruté un agent chargé de traquer le gaspillage de l’eau. Il rationalise la ressource… et les finances publiques.

https://www.lagazettedescommunes.com/702052/de-la-matiere-grise-pour-preserver-lor-bleu-a-montpellier/

ASTUCES POUR REDUIRE SA FACTURE D’ELECTRICITE 

NE PAS SE CHAUFFER LA NUIT En plus : on a le teint plus frais au réveil. Le jour, c’est 20° C max.

27. ÉTEINDRE ! Ne laisser aucun appareil en veille (télé, ordinateur, même quelques heures). Un magnétoscope utilise 90 % de sa consommation électrique quand il ne marche pas.

CINQ APPLICATIONS À INSTALLER SUR SON SMARTPHONE POUR DIMINUER SON EMPREINTE ÉCOLOGIQUE

https://www.rtsfm.com/news/cinq-applications-a-installer-sur-son-smartphone-pour-diminuer-son-empreinte-ecologique-23214

En France, une famille dépense en moyenne près de 2.400 euros par an pour s’éclairer, se chauffer et alimenter les appareils électroménagers. Mais il est possible de réduire la facture de plus de moitié. Comment ? En adoptant des réflexes simples et en se procurant des équipements adaptés permettant de réduire la consommation d’électricité et de réaliser des économies.

MISEZ SUR LES HEURES CREUSES

Faites fonctionner de préférence vos électroménagers pendant les heures creuses, de 10h30 le soir à 6h30le matin en général (les horaires varient en fonction des régions !), car l’électricité y est environ 40 % moins chère.

QUEL FOUR UTILISER POUR ÉCONOMISER L’ÉNERGIE ?

C’est paradoxal mais sachez que le four micro-ondes est au moins 10 fois moins gourmand en énergie au four traditionnel. C’est évidemment à relativiser par rapport aux bénéfices santé et la pollution de l’air, du côté du four traditionnel.

QUELS APPAREILS ÉLECTROMÉNAGERS ?

Choisissez des appareils à basse consommation. Les appareils de caté­gorie A+++ sont plus chers, mais consom­ment jusqu’à 10 fois moins. L’appli ecoGator de l’association TopTen peut vous y aider.

ecoGator : l’appli indispensable pour choisir ses appareils électroménagers

QUELLES AMPOULES POUR LA MAISON ?

Remplacez vos ampoules traditionnelles par des ampoules à économie d’énergie (ampoules basse consommation, ampoules LED) qui durent trois fois plus et consomment trois fois moins. Pensez également à profiter au maximum de la lumière du jour… gratuite.

OÙ METTRE LE CONGÉLATEUR ?

La consommation du congélateur dépend de l’écart de température avec l’extérieur, donc il vaut mieux le placer dans une cave, dans une dépendance non chauffée.

ENTRETENIR SON FRIGO ÉCONOMISE L’ÉLECTRICITÉ

Dégivrez régulièrement votre réfrigérateur avant que la couche de givre n’atteigne 3 mm d’épaisseur, ce qui vous permettra d’économiser jusqu’à 30 % de sa consommation d’électricité.

faites attention au réfrigérateur

Lorsque vous préparez le repas, sortez du réfrigérateur tout ce qu’il vous faut avant de commencer, vous éviterez la déperdition d’air froid.

ON SORT LES CASSEROLES ?

Préférez la cocotte-minute aux casseroles, car elle est au moins 60 % plus économe.

BIEN FAIRE CUIRE LES ALIMENTS

Une plaque de cuisson électrique chauffe encore pendant 15 min après avoir été éteinte, exploitez cette chaleur lors des cuissons longues et pensez à mettre un couvercle sur vos casseroles : les temps de cuisson ou de chauffage seront plus courts.

ATTENTION À LA MISE EN VEILLE

NE LAISSEZ AUCUN APPAREIL ÉLECTRIQUE EN VEILLE. DÉBRANCHEZ-LES DÈS QUE VOUS NE LES UTILISEZ PLUS, SI POSSIBLE.

CONTRÔLEZ LA MAISON

Utilisez les programmateurs pour gérer l’utilisation de votre chauffage quand vous êtes absent. 19 degrés Celsius suffisent dans un séjour, 16 degrés Celsius dans une chambre la nuit.

LA DOUCHE POUR ÉCONOMISER L’ÉNERGIE

Privilégiez la douche à la baignoire, car elle consomme environ 70 % moins d’eau chaude. Quant aux robinets, pensez à installer des économiseurs d’eau, ils vous permettront de diminuer de moitié la consommation d’eau puisqu’ils font couler 6 litres d’eau par minute alors qu’un robinet simple en fait couler entre 10 et 17 litres.

QUELLES PILES UTILISER ?

Sans grande surprise, préférez les piles rechargeables ! Elles restent plus économiques et respectueuses de l’environnement. Une pile rechargeable supporte 400 à 1000 charges.

UNE BONNE ISOLATION

Isolez au mieux votre maison. Une isolation efficace peut vous faire gagner jusqu’à 30 % sur votre facture d’énergie. Le crédit d’impôt pour l’isolation peut vous permettre d’alléger le budget travaux.

Lessive écologique : comment réduire sa consommation d’eau et d’électricité ?

Le lave-linge représente jusqu’à 30% de la consommation énergétique d’un foyer. Choix de la machine, mode d’utilisation, astuces pratiques… Voici comment faire des économies tout en préservant l’environnement.

Un lave-linge consomme près de 22.000 litres d’eau et plus de 1.000 KWh par an (calcul pour un lave-linge de 2200 W et 6 lessives/semaine). On estime ainsi que la machine laver représente entre 25% et 30% de la consommation énergétique d’un foyer et entre 13% et 19% de la consommation d’eau. Bonne nouvelle : il est possible de réduire la facture pour notre porte-monnaie et pour l’environnement.

Lessive écologique : comment optimiser le lavage des vêtements

  • Diminuer la fréquence de lavage. Changer de vêtements tous les 3 ou 4 jours est largement suffisant. Un jean peut même être porté pendant une semaine.
  • Optimiser le chargement de sa lessive. Selon les notices des fabricants, on peut économisez jusqu’à 50% d’énergie en lavant une charge complète au lieu de 2 demi charges.
  • Choisir une machine plus grande. Ne vous fiez pas à la capacité maximale indiquée par les fabricants, valable uniquement pour les vêtements en coton, mais plutôt  la taille de la cuve (indiquée en litres) : plus celle-ci est grande, plus on peut mettre de linge dedans.
  • Choisir une machine économe. Un lave-linge A+++ peut vous faire économiser 30% d’énergie par rapport à un appareil de la classe A. De même, un lave-linge A+++ consomme entre 45 et 60 litres d’eau par lavage contre 60 à 90 litres pour un lave-linge C à A+.
  • Choisir un cycle à basse température. À 60°C, 80% de l’énergie dépensée par la machine sert à chauffer l’eau. Un lavage à 30°C nécessite trois fois moins d’électricité qu’un lavage à 90°C selon l’Ademe.
  • Programmer un départ différé (en heures creuses), où la demande en électricité est plus faible.
  • Zappez le prélavage. Cette étape consomme 15% d’énergie en plus.
  • Augmenter la vitesse d’essorage, ce qui réduit le temps de séchage.
  • Entretenir son lave-linge. Un filtre encrassé ou entartré va entraîner une plus forte consommation d’énergie.
  • Ne pas surdoser la lessive. Non seulement ce n’est pas plus efficace mais il faudra plus d’eau pour la rincer.
  • Faire sécher son linge à l’air libre. Avec une consommation d’environ 350 kWh par an, le sèche-lingeest un équipement très énergivore, rappelle l’Ademe. Étendez le linge dans un pièce bien ventilée et il sèchera presque aussi rapidement.

PRODUIRE / TRAVAILLER

IMPRIMER ÉCOLOGIQUE

Chez vous ou au bureau, lorsque vous imprimez :

Choisissez l’option « brouillon », qui vous permet de réaliser des économies de papier et d’encre. Si vous le pouvez, imprimez en recto verso, sinon utilisez l’envers des feuilles jetées en papier de brouillon. Conseil : barrez d’un coup de crayon au préalable le recto pour éviter de se tromper et stockez les dans un unique endroit bien précis.

Evitez d’imprimer les documents pouvant être lus et archivés directement sur ordinateur : ce sont des économies de papier et d’encre. Par exemple, imprimez uniquement les photos réussies avec votre appareil photo numérique.

Faites collecter les consommables d’impression vide par un prestataire spécialisé ;

Mutualisez, pour des utilisations non quotidiennes

Un bureau écologique : zéro déchet même en entreprise

SE NOURRIR

Des courses à l’assiette, les apps pour mieux manger

Limiter notre empreinte environnementale commence par mieux s’alimenter. Ce n’est plus un secret pour personne que s’alimenter localement, et de saison est bénéfique pour la santé, pour le budget, et pour la planète. Mais il n’est pas toujours facile de s’y retrouver : quelle est la saison du salsifis ? Les pommes de terre poussent-elles toute l’année ? Le kiwi, plutôt en hiver ou en été ? Autant de questions qui n’auront plus de secrets pour vous grâce à l’application Étiquettable. Listings mensuels pour connaître parfaitement les fruits et légumes de saison, idées recettes, recettes bas carbone et zéro déchet… Respecter davantage la saisonnalité, en achetant les fruits et légumes à la bonne saison, est déjà un geste considérable pour la planète, dans la condition qu’il devienne une habitude.
Dans le même registre, pour les amoureux du poisson, l’application Planète Océan est idéale. C’est un véritable guide pour la préservation des fonds marins, qui aide notamment à choisir le bon poisson. Les espèces de poissons, les conditions de pêches, les recettes associées… L’application permet d’avoir de nombreuses informations nécessaires, qui nous aident à faire le meilleur choix avant d’acheter notre poisson.

90 jours, l’application pour devenir rapidement un vrai écolo

Transformer les contraintes, liées au changement d’habitudes, en jeu, c’est le pari de l’application 90 jours, qui, grâce à des défis à relever, nous permet de devenir de vrais écolos en herbe. L’application a été téléchargée plus de 670 000 fois, preuve de l’aspect ludique et efficace du concept.

Yes We Green, un annuaire de la consommation responsable

Enfin, pour débusquer commerces, initiatives, bons plans, qui ont toute en commun leur respect pour l’environnement, notez Yes We Green, c’est le nom de cette sorte d’annuaire écolo, qui nous embarque vers un mode de consommation locavore et zéro déchet.

Une maison des transitions à Kemper ?

Chers amis

Kêr Lodenna qui souhaite la création et l’établissement d’un lieu de vie et de partage, autour d’un magasin gratuit et au service de celui-ci, d’un café et d’une boutique locavore de producteurs, artisans, créateurs, artistes
et Cyberacteurs qui porte le projet Transacteurs des acteurs de la transition écologique solidaire
proposent de s’inspirer de l’expérience des Avenières Veyrins-Thuellin pour construire ensemble une Maison des Transitions qui puisse ensuite servir de modèle et s’associer à d’autres territoires pour réussir le pari de la Transition écologique solidaire.

La Maison des transitions est un projet de pépinière d’activités et de projets à buts non lucratifs comme économiques, un lieu de collaboration, de fertilisation croisée, d’incubation et de démonstration au service de la transition écologique, sociale et solidaire en Cornouaille. Son implantation est envisagée sur la commune dans les locaux de l’ancien Espace Associatif.

Nous avons noté que la transition écologique et solidaire est pour la nouvelle municipalité une chance pour un mieux-vivre à Quimper et votre volonté d’une coopération renforcée avec l’ensemble des acteurs de la ville, notamment les associations. A l’heure où s’ouvre l’enquête sur le réaménagement du quartier de la gare, nous vous proposons de faire de l’ancienne maison des associations une maison des transitions( ou de la transition écologique et solidaire…) regroupant les différents acteurs de la transition au coeur d’un quartier qui sera l’image de l’action municipale et intercommunale des nouveaux élus.

Nous pensons qu’ensemble, en partant des souhaits des unes et des autres, nous avons plus de chances d’avoir une oreille attentive de la part des nouveaux élus.

Merci de nous faire savoir l’intérêt de votre structure pour participer à l’élaboration d’un tel projet. dont nous vous proposons de parler ensemble lundi 6 septembre à 18 heures à la maison des associations à Quimper.

Lénaïk BERTHO, Kêr Lodenna
Alain UGUEN, Cyberacteurs

PS : nous vous proposons d’utiliser les commentaires pour présenter les activités que votre association souhaiterait porter dans cette structure commune.

La maison des transitions – Les Avenières Veyrins Thuellin

Hybride entre un incubateur de projets, un low tech lab et une coopérative d’activités, la Maison des Transitions souhaite accompagner, dynamiser, incuber et fédérer les initiatives citoyennes et porteurs de projets.

Son champ d’actions, fruit d’une approche systémique de la transition écologique, sociale et solidaire, est large et pluridisciplinaire. Il crée les conditions d’une participation active des acteurs locaux à la construction d’un territoire résilient et favorise l’émergence d’actions concrètes, à buts non lucratifs comme économiques.

C’est un projet ambitieux qui nécessite, en plus d’un ancrage fort et d’un soutien de la communauté locale, le développement de nombreux partenariats publics comme privés.

Mutualiser matériel et ressources

L’accompagnement et l’incubation proposés recouvrent idéalement toutes les étapes de la gestion de projet : orientation, conseils administratifs, techniques, juridiques, financiers, suivi, évaluation, recherche de financements, communication, formation. Il est assuré par une équipe pluridisciplinaire expérimentée. Les locaux mis à disposition des porteurs de projet (espaces de réunion, de coworking, bureaux, espaces de développement et de production à la manière des Fab lab, stockage, etc) permettent de mutualiser matériel et ressources.

Phénomène récent, les Tiers lieux proposent de nouveaux espaces de réflexions, d’initiatives et d’actions en réponse aux carences ou absences des territoires. Ils favorisent la coopération à la compétition, tout en en renforçant initiatives individuelles et projets collectifs. L’action citoyenne y démontre sa capacité à proposer de nouvelles formes de « services d’intérêt général » pour promouvoir et accompagner la transition écologique, sociale et solidaire.

Ecologie, climat : l’effondrement n’est pas inéluctable

Certes, un effondrement est possible; mais, non, il n’est pas certain. Ses zélateurs peuvent le qualifier d’imminent, affirmer qu’il surviendra dans quelques décennies, sans toujours préciser ce dont il s’agit. En vérité, il n’y a sans doute pas un mais des effondrements partiels dont l’accumulation finirait par rendre impossible une vie humaine décente.

Or rien n’est inéluctable. Les exemples sont nombreux où des humains, conscients de situations dramatiques, agissent pour rétablir la situation et limiter les conséquences prévisibles de leurs erreurs. Le Japon de l’ère Tokugawa, au XVIIesiècle, a échappé à la déforestation de l’archipel grâce à une politique volontariste. La croissance du trou de la couche d’ozone, principal problème environnemental planétaire il y a une trentaine d’années, a été stoppée; si nous restons vigilants, ce problème devrait être résolu vers 2060. Le Rhin, gigantesque égout à ciel ouvert il y a trente ans, est aujourd’hui dépollué de la source à l’embouchure.

Dans ces deux derniers cas, la «trilogie de la gouvernance» a fait merveille. Se sont associés des militants d’ONG –lanceurs d’alerte, témoins de la pertinence des actions entreprises–, des responsables d’Etat et d’agences internationales, qui ont orienté durablement des politiques publiques, et enfin des industriels, qui ont mis leurs capacités de financement et d’innovation au service de l’intérêt général.

Deux perspectives radicalement différentes s’offrent

Nous sommes aujourd’hui confrontés au plus grand problème environnemental de l’histoire humaine: le dérèglement climatique, qui aggrave la destruction en cours des écosystèmes naturels. Face à ce défi, deux perspectives radicalement différentes s’offrent.

La première pousse à l’extrême la stratégie de communication catastrophiste, pensant que c’est le meilleur moyen de faire évoluer mentalités et comportements. Or les recherches en sciences sociales révèlent que si ce type de communication augmente la prise de conscience, elle diminue, en général, l’engagement comportemental. Le climatologue Michael Mann écrit:«Si le changement climatique est un canular (comme l’a affirmé le président Trump) ou s’il échappe à notre contrôle (comme le dit McPherson[qui prédit la possible extinction de l’humanité vers 2030]), il n’y a évidemment aucune raison de réduire les émissions de carbone. (…) Il est encore temps d’éviter les pires résultats, si nous agissons vigoureusement, non à partir de la peur, mais de la confiance que l’avenir est largement entre nos mains»(«Doomsday scenarios are as harmful as climate change denial», Michael Mann, Susan Hassol et Tom Toles,Washington Post,12juillet2017).

La seconde perspective invite chacun de nous à agir à sa place, depuis le plus humble citoyen jusqu’aux plus hauts décideurs politiques, financiers et industriels. Elle nous invite à une double lucidité autant sur les risques écologiques majeurs qui nous menacent si nous n’agissons pas maintenant, que sur la force de résilience de l’humain et de l’ensemble du vivant.

Nous avons besoin d’une orientation déterminée et vigoureuse

Au niveau des décideurs, il est grand temps de tout mettre en œuvre pour financer la transition écologique. L’argent ne manque pas et différentes solutions techniques ont été proposées. Nous avons surtout besoin d’une orientation déterminée et vigoureuse des instruments et des normes économiques et financiers mobilisant les entreprises vers une économie bas carbone, et accompagnant une transition sociale qui sera difficile. La réduction de la place des énergies fossiles dans notre économie est contraire à certains intérêts. Les pouvoirs publics doivent agir avec réalisme et fermeté.

Au niveau des citoyens, faisons connaître les multiples expériences de terrain qui confirment les résultats de nombreuses recherches en psychologie, en particulier les travaux du psychologue américain Tim Kasser: les personnes qui épousent une conception relationnelle de l’existence sont nettement plus heureuses que celles qui s’enferment dans une vision matérialiste et individualiste du monde.

Loin de tout romantisme mièvre, c’est l’expérience concrète de l’amour de la vie, la tendresse partagée entre nous et avec notre environnement –bien plus que la panique face à la fin du monde– qui invitent à agir. Seule la soif d’un monde plus humain peut nous donner l’énergie collective nécessaire à l’invention d’une sobriété heureuse et nous sortir de notre fascination morbide pour l’accumulation de nos déchets. Cet amour peut et doit être exigeant. Le temps presse.

Geneviève Ancel,cofondatrice des Dialogues en humanité;Isabelle Delannoy,dirigeante fondatrice de DO Green – Economie symbiotique;Gaël Giraud,professeur à l’Ecole nationale des ponts et chaussées;Alain Grandjean,président de la Fondation Nicolas Hulot;Jean Jouzel,directeur de recherche émérite au CEA et membre de l’Académie des sciences;Jacques Lecomte,président d’honneur de l’Association française de psychologie positive

L’Atomik Tour à Quimper

Lundi 25 Février, la caravane d’Atomik Tour s’est arrêtée à Quimper. Cette étape organisée par l’association “Sortir du Nucléaire Cornouaille” a permis à une cinquantaine de personnes de regarder le film de Bernard NICOLAS «Centrales Nucléaires, démantèlement impossible » et d’échanger ensuite autour de ce sujet à l’espace associatif de Quimper.

L’Atomik Tour, c’est quoi?

La caravane a quitté Bure le 16 Janvier avec à son bord une petite équipe militante de 5 personnes. Elle se donne pour mission de faire l’Atomik Tour de France en 50 étapes afin de rencontrer des groupes locaux pour créer un réseau de résistance. Mais pas que! Ses objectifs sont multiples: organiser des débats-autogérés ancrés localement, interroger la population sur son rapport au nucléaire, créer, collecter, transmettre des informations et des outils solidaires …

Mais que se passe-t-il à Bure?

Le projet de lutte nomade a démarré dans ce petit village de la Meuse où Cigéo a décidé d’enfouir ses déchets les plus dangereux, qui resteront radioactifs pendant des centaines de milliers d’années.

Durement réprimée en septembre 2017 puis en février 2018, mais aussi soutenue par de petites et grandes structures qui défendent et protègent notre planète, la lutte contre “la poubelle nucléaire” à Bure continue et appelle à un soutien massif afin d’obtenir l’abandon du projet.

La dernière étape

La caravane va terminer son voyage au festival Les Bure’lesques les 9, 10 et 11 août 2019 dans la Meuse pour la fin ou… le début d’une nouvelle aventure ! Vive la lutte nomade !

Nous vous invitons à regarder si la caravane s’arrête près de chez vous en vous rendant sur cette page: http://atomik-tour.org/

Printemps BIO : L’économie Glaz contre les centrales à gaz

1 Déjeuner-réflexion avec des acteurs associatifs cornouaillais

Depuis 20 ans à travers cyberacteurs, j’ai essayé de contribuer à l’animation de la vie associative du territoire au travers des cyberactions, des pétitions, des organisations de départ de cars, de diffusion des événements organisés par les uns et les autres, de la mise en place de l’écofoire avec  et pour les acteurs associatifs de la Cornouaille.

En cette année (des 40 ans de la création du Groupement Anti Gaspillage) des 20 ans de Cyberacteurs, nous envisageons à l’occasion de semaine européenne de réduction des déchets de fêter les 20 ans de notre association, d’organiser un forum sur transacteurs le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire et de relancer l’écofoire.

Pour en parler je propose une rencontre suivie d’un déjeuner offert par cyberacteurs en juste remerciement du temps que tu voudras bien accorder à ces réflexions collectives .

 Marie Mad, Marine et Alain (Cyberacteurs-transacteurs) Denez (ex président de FNE) , Emile ( Finistère Angels) et Philippe (Amis des coquelicots, cyberacteurs-,transacteurs, générations futures)
excusés Jean  (Alerte à l’Ouest, Eau et Rivières, Pisseurs de glyphosate, Baie de Dz Env) et Jean Michel Nicolas (CAFUB)
 En attente réponse: – Emmanuel  (asso MINGA) , Chantal (sortir du nucléaire Cornouaille), Marie  (Faucheurs volontaires, PIG), Patrick  (La Forêt Verte), Alain (Amis des coquelicots ,transacteurs), Al’terre BZH,  l’Effet Papillon,  Martine ACTES En Cornouaille, Slow Food,   Sur un Air de Terre, Jean Yves  (ex pdt d’Approche Eco-Habitat),

Transacteurs c’est
– une tentative d’inventer une nouvelle version de l’économie circulaire entre des associations qui ont de plus en plus de mal à se financer, des consomacteurs qui souhaitent mettre leurs achats au diapason de leurs convictions et des acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire pour financer des postes d’animateurs au service des acteurs d’un territoire pour leur assurer une plus grande visibilité.

– la possibilité de donner un versant positif à des engagements militants qui sont plus souvent contre quelque chose que pour en offrant aux associations qui sont nos partenaires de nouveaux outils pour développer et mettre en lumière leurs propres activités.

– à titre personnel un essai d’apporter à des plus jeunes qui souhaitent s’engager dans une voie militante une possibilité dont je n’ai pu bénéficier que tardivement grâce à cyberacteurs de ne pas sacrifier sa carrière professionnelle et personnelle pour ses engagements.

Proposition Transacteurs : Kermesse Transition

Beaucoup de choses existent dans le domaine de la Transition mais le problème c’est d’arriver à faire parvenir l’information aux personnes qui auraient le plus besoin des informations en particulier les jeunes ménages que les structures représentatives traditionnelles comme les associations ont du mal à toucher.

D’où l’idée de proposer aux associations et structures publiques ou para-publiques intéressées d’étudier la mise en place de stands pédagogiques qui permettent de faire passer des informations de manière ludique auprès des parents d’élèves à l’occasion de leurs kermesse annuelle.

Ce pourrait être le thème proposé à l’écofoire qui servirait de numéro zéro et permettrait aux associations de peaufiner leur concept en fonction des retours entendus lors de l’écofoire. L’idée étant une fois les modules définis de proposer aux associations de parents d’élèves d’intégrer ces modules dans leur école à l’occasion de la kermesse en proposant aux associations et personnes du quartier de passer pour s’informer.

Exemple d’animations : le compteur gourmand d’Al Terre Breizh
un atelier des associations de promotion du vélo d’apprentissage pour les enfants ou de réapprentissage pour des adultes de la pratique du vélo
un atelier sur les collectes sélectives avec Zero Waste
un atelier sur le compostage
un atelier sur les économies d’énergie : exemple Sortir du Nucléaire Cornouaille faisant la promotion de réglettes interrompables pour éviter les consommations inutiles des appareils en veille.
un atelier sur les économies d’eau : association de consommateurs ou ERB faisant la promotion du WC à deux vitesses
un atelier sur la récupération de l’eau de pluie pour le jardin
un atelier sur les alternatives aux pesticides Coquelicots
un atelier sur les récupéracteurs : Ressourcerie

Echanges Cyberacteurs – MAB29

1 Transacteurs le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire

Parallèlement à son action de mise à disposition des associations ses outils (pétitions, cyberactions, revue de presse, agenda, blog…) l’association Cyberacteurs travaille sur le projet Transacteurs : le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire.

L’idée étant de répertorier tous les professionnels engagés d’une manière ou d’une autre dans la transition et de mixer les différents réseaux au travers d’un annuaire commun complémentaire des sites spécifiques.

Le pari étant à partir de mobiliser suffisamment de consomacteurs pour parvenir à financer tout ou partie d’un poste d’animateur du territoire chargé de mobiliser tous les acteurs ( associations, professionnels, consomacteurs) pour faire la promotion de la trasantion auprès du grand public.

C’est naturellement que nous nous sommes tournés vers la MAB et le GAB à partir du constat que pour toucher en particulier les jeunes ménages il fallait se donner les moyens de faire connaître tous les endroits où il est possible de trouver du bio et du local sur la Cornouaille.

Nous proposons donc à tous les acteurs de la bio de Cornouaille qui acceptent de faire connaître sur leurs étals les événements du réseau que nous cherchons à mettre en place la possibilité de figurer gratuitement sur le site transacteurs en construction avec les mêmes éléments que sur le site bonplanbio + une video d’une minute et demi où chacun des acteurs peut expliquer en quoi à travers son activité, il essaye de mettre en œuvre une transition écologique solidaire.

Suite à deux rencontres fin 2018, la MAB nous a proposé un panel d’actions que nous pourrions déployer sur la Cornouaille avec notre soutien technique et financier.

2. Mise à jour des données de Bon Plan Bio sur la Cornouaille

Constat :

Le site www.bonplanbio.fr est une carte interactive qui référence plus de 1 000 points de vente de produits bio locaux en Bretagne et en Pays de la Loire. En Finistère c’est près de 500 points de vente qui sont répertoriés. Malgré ce chiffre élevé, une marge de progression est encore possible car tous les adhérents sur la carte et parfois les données des inscrits ne sont pas à jour.

Proposition d’action :

– Identifier les adhérents de Cornouaille vendant en circuits courts et encore non recensés sur www.bonplanbio.fr

– Les contacter individuellement pour Comprendre leurs motivations à ne pas être répertoriés (méconnaissance, oubli, manque d’intérêt…),

Argumenter sur son utilité,

Collecter les informations pour une inscription

Saisir les données dans l’interface.

– Contacter les personnes déjà inscrites pour vérifier leurs données.

– Adresser un courrier aux non-adhérents pour faire la promotion de la carte interactive.

la marche du siècle : le 16 mars 2019

Notre contestation a éclos à l’automne. En hiver, sa croissance a été historique. Au printemps, elle change d’échelle. Il n’y a plus de saisons.

Nous sommes aujourd’hui des millions, prêt·es à résister, à déployer les alternatives, à demander des comptes au gouvernement, aux multinationales, aux banques et aux institutions financières.

Il est temps de changer de système industriel, politique et économique, pour protéger l’environnement, la société et les individus.

Nous devons réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre dès maintenant pour limiter le réchauffement global à 1,5°C. Nous devons préserver la biodiversité, alors que nous vivons une sixième extinction de masse. Nous devons renouveler la démocratie et contraindre les décideurs et décideuses à protéger les intérêts de toutes et tous plutôt que ceux de quelques un·es. Nous devons répartir les richesses pour obtenir la justice sociale, afin de garantir une existence digne pour chacun·e. Fin du monde et fin du mois relèvent du même combat.

Nous voulons combattre les dérèglements climatiques, nous voulons combattre la violence sociale et nous refusons toute forme de répression ou de discrimination.

Se déplacer, se nourrir, se loger, se chauffer, produire, consommer autrement est possible : autant de propositions alternatives que les décideurs politiques et économiques retardent et empêchent au nom d’intérêts particuliers qui nous conduisent dans le mur.

Notre printemps sera climatique et social. Le 15 mars, la jeunesse sera en grève partout en France et dans le monde. Le 16 mars, nous marcherons ensemble, pour dire « ça suffit ! » et demander des changements immédiats.

350.org ; ActionAid France ; Alternatiba ; ANV-COP21 ; ATD Quart Monde ; ATTAC ; Bizi !; BLOOM ; Boycott Citoyen ; CARE France ; CCFD-Terre Solidaire ; CRID ; EHESS ; Fondation France Libertés ; Fondation de l’Écologie Politique ; Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme ; France Nature Environnement ; GERES ; Greenpeace France ; Les Amis de la Terre France ; Ligue des droits de l’Homme ; ~ le mouvement ; Mouvement Utopia ; Mouvement Colibris ; Notre Affaire à Tous ; One Voice ; Oxfam ; Partager c’est sympa ; REFEDD (Reseau Français des Étudiants pour le Développement Durable) ; Réseau Action Climat – France ; Secours Catholique – Caritas France ; Secours Islamique France ; SNCS-FSU ; SOL, Alternatives Agroécologiques et Solidaires ; Solidaires ; ACTES en Cornouaille ; AFDI ; Alofa Tuvalu ; Alternative autogestion ; Amap des Hauts de Belleville ; Antenne Nature Loisir Patrimoine ; Association : CRI-AC! Collectif Relais d’Informations & Actions Citoyennes Association “l’Abeille Écolo” ; Association des amis des convivialistes ; Association Ecoloc ; Association Mobil’idées ; Atelier CAPACITES ; Atelier solidaire de Saint-Ouen ; Atelier Vélorution Bastille ; AYNI France ; Ayya ; Ca le fait pour la planète ; Collectif des Associations Citoyennes ; Canopée Forêts VivantesCap ou pas cap ; Carre Geo & Environnement France ; Centre de recherches sur la culture japonaise de Rennes ; Charente Nature ; Christianisme social ; CliMates ; CMR (Chrétiens dans le monde rural) ; Collectif 07 Stop Gaz de Schiste ; Collectif Arcois pour la Planète ; Collectif sarthois “Pour une Terre plus Humaine” ; Coordination eau bien commun France ; Coordination eau Île-de-France ; Coquelicots Caen ; Cré-sol Centre Réseau Economie Solidaire ; Cyclofficine d’Angouleme ; Citoyens pour le Climat ; Demain Nos Enfants ; DiEM25 France ; Ecologie au Quotidien ; EEUDF – éclaireuses et éclaireurs unionistes de France ; EGREEN ; Enseignant.e.s pour la Planète ; Extinction Rebellion France ; Fédération de l’entraide protestante ; Fédération nationale de l’ACE ; Federation Syndicale Unitaire (FSU) ; Festival Atmosphères ; FIDL, le syndicat lycéen ; Fondation ELYX ; Fondation Énergies pour le Monde ; Générations futures ; Gevalor ; Gret ; Groupe initiatives ; Groupement CARMA Gonesse Pays de France ; Hardpork ; L’abeille Ecolo ; L’Heureux Cyclage ; La Nature en Ville ; La P’tite Rustine : La Voûte Nubienne ; Le Laboratoire de la Transition ; Le Mouvement de la Paix ; Les Amis de la Forêt de la Corniche des Forts à Romainville ; Les Convivialistes ; Maison des Peuples et de la Paix ; Maison des solidarités locales et internationales ; Mouvement du Christianisme social ; Mouvement Ni Putes Ni Soumises ; Mouvement pour l’Economie Solidaire ; Mouvement pour l’Economie solidaire Occitanie ; MTMSI ; Nous sommes Parti-e-s Pour La Décroissance ; Novetat ; Observatoire international de la Gratuité ; Pacte Finance Climat ; Paris Bike Tour ; Paris zéro fossile ; Pax Christi France ; Réseau Action Climat – France ; Réseau Foi & Justice Afrique Europe France ; Résistance à l’Agression Publicitaire ; ResiWay AISBL ; Ritimo ; Savanturiers-Ecole de la Recherche ; Sciences Citoyennes ; Sgen-CFDT ; Sgen-CFDT Pays de Loire ; SOS Racisme ; Syndicat national de l’environnement Sne-FSU ; Touche pas à mon schiste ; Un p’tit dans la tête ; UNEF ; Union des Associations pour la Défense du Littoral ; Union syndicale Solidaires ;Unis Pour Le Climat ; Unis-Terre ; Vélo-Ecole du 20ème ; Vélorution Paris Île-de-France ; Wasquehal en Transition ; WECF France.

https://ilestencoretemps.fr/16mars/appel.php

Inscrivez vos rendez-vous dans les commentaires
Landivisiau (29)
Concarneau. Une nouvelle marche pour le climat le samedi 16 mars 2019

Lettre aux réseaux : En 2019, Ensemble créons du neuf !

Madame, Monsieur,

En 2019, Ensemble créons du neuf !

Recevez nos voeux les meilleurs pour vous, vos familles et votre organisation.

Cyberacteurs a été créée en décembre 1999 chez Léon de Bruxelles à République par 3 amis écologistes qui avaient décidé de relever le pari de permettre à l’un d’eux de concilier militantisme et salariat. Ce pari réussi nous permet d’envisager de fêter nos 20 ans en novembre prochain.

A cette occasion, nous vous proposons de lancer ensemble un autre défi : Transacteurs, le réseau économique et social des acteurs de la transition écologique solidaire pour financer des postes inter-associatifs d’animateurs de territoires.

Nous pensons que la biodiversité associative est une chance mais que, par souci d’efficacité et pour toucher le grand public, elle doit se conjuguer avec une appellation commune. Nous avions salué à l’époque l’Alliance pour la Planète qui n’a malheureusement pas survécu aux problèmes d’égos ou de chapelles.

Devant la raréfaction des ressources publiques, nous souhaitons réfléchir avec vous sur un concept d’économie circulaire entre associations, consom’acteurs et acteurs économiques engagés dans la transition écologique solidaire qui permette sur un territoire donné de dégager des financements pour des animations dont les bénéfices d’images servent l’ensemble des acteurs concernés et pour des reprises locales de campagnes nationales ou régionales.

Nous nous sommes donné un an pour tester la viabilité économique de la proposition sur la Cornouaille et réfléchir avec un maximum d’acteurs locaux, régionaux et nationaux à une formule qui fasse consensus. Pour clôturer cette année d’échanges, nous proposons de terminer par un Breizh storming à Quimper la fin de la semaine européenne de réduction des déchets 2019.

Pour vous remercier d’avoir été nos partenaires au cours des 20 dernières années (parfois à l’insu de votre plein gré ;o)) et vous inciter à participer à nos réflexions, nous vous proposons une contribution de 200 euros ci-jointe pour 2018, 800 euros pour 2019 et la prise en charge des frais (déplacement et hébergement) de la personne qui vous représentera et participera à la liste de discussion qui permettra de faire avancer la réflexion entre nous.

L’encaissement du chèque vaudra acceptation de participer à cette année d’échanges pour nous permettre de calibrer et préparer au mieux l’événement qui comprendrait également une écofoire pour permettre aux associations de se faire connaître du grand public et un concert avec des artistes souhaitant manifester leur soutien aux causes que nous défendons tous ensemble.

La partie forum nous permettrait

  • de finaliser le nom définitif et les modalités de fonctionnement du concept économique baptisé pour l’instant « Transacteurs »,
  • de fêter le lancement de Mobili-zon le concept sur lequel travaille Framasoft pour libérer les dynamiques associatives de l’exploitation nord américaine de nos données,
  • de réfléchir à un outil bancaire qui puisse servir aux transactions générées par Transacteurs

Par ailleurs pour préparer le forum de la fin de l’année, nous proposons aux différents réseaux invités d’envoyer un représentant pour présenter l’activité de sa structure et débattre en région à l’occasion d’un tro Breizh qui vous permettraient de rencontrer les différents acteurs régionaux qui feraient le pari avec nous. Vos déplacements et frais divers seraient bien évidemment pris en charge par nous.

Dans l’attente d’une réponse que nous espérons positive, je vous prie d’agréer nos sincères salutations

Pour Marie Anne ISLER BEGUIN Présidente

Alain UGUEN Trésorier

Destinataires :

Agir pour l’Environnement 2 rue du Nord – 75018 Paris
Amis de la terre Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
BIZI 20, Rue des Cordeliers 64 100 Bayonne
FNAB 40 rue de Malte 75011 Paris
FNE 81-83 BD PORT-ROYAL, 75013 – PARIS
FNH Nicolas Hulot
Framasoft c/o Locaux Motiv 10 bis rue Jangot 69007 LYON
Greenpeace 13 rue d’Enghien 75010 Paris
INF’OGM Mundo-M, 47, avenue Pasteur – 93100 Montreuil
Réseau Action Climat Mundo M, 47 avenue Pasteur, 93100 Montreuil.
Réseau Sortir du Nucléaire 9 rue Dumenge – 69317 Lyon cedex 04