actualité écologie

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

22 V'là les acteurs des transitions

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

Journal des Bonnes Nouvelles

Les amis des 150

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

archive : orne : consultation publique sur la période complémentaire de vénerie sous terre du blaireau

Un projet d’arrêté relatif à l’ouverture et la fermeture de la chasse est soumis à la consultation du public.  Celui-ci propose dans l’article 16 l’autorisation d’une période complémentaire de vénerie sous terre du blaireau du 1er juillet 2022 au 15 septembre 2022 et du 15 mai 2023 au 30 juin 2023.

[ Voir l'archive ]

17 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Je ne suis pas sûre que nous allons dans le bon sens.
En extrapolant, peut-être quelque part,s'il n'y avait pas de blaireau,... nous n'existerions pas !

Danièle verraes
14/04/2022 - 21:36:52

"On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités" Gandhi

On peut donc dire que la France n'a pas de quoi être fière : quoi de plus barbare en effet que la chasse sous terre où l'on déloge pour les tuer, à coups de crocs des chiens et de pinces géantes, une famille qui a toute sa place dans l'équilibre naturel ?? Le blaireau, puisqu'il s'agit de lui, n'est pas classé "espèce susceptible d'occasionner des dégâts", et pourtant des cinglés se défoulent à les massacrer d'une façon digne du Moyen Age !! Cette pratique est à vomir !!!

D'autant plus que cette espèce est protégée dans d'autres pays pour son rôle de régulateur des rongeurs pouvant occasionner des dégâts aux cultures. Cherchez l'erreur !!

Rien ne justifie cet acharnement contre des animaux sensibles et intelligents, qui en plus affecte la survie d'autres animaux protégés (loutres, chauves-souris ...) qui utilisent les terriers non utilisés par les blaireaux mais détruits par les déterreurs, et ça bien sûr, on n'en parle pas !...

Quant à la tuberculose bovine, qui sert de prétexte aux chasseurs pour assouvir leur "loisir" morbide, est non seulement très localisée, mais la vénerie ne ferait que la disperser davantage, selon l'ANSES !!
Comment donc peut-on encore détruire avec un tel obscurantisme à notre époque, dans un pays qui se prétend "civilisé", une nature déjà si malmenée par ailleurs ?? Qui plus est à l'encontre de l'avis de la très grande majorité des français qui elle, a très bien compris que de nos jours, l'urgence est de préserver ce qui peut encore l'être !...

En espérant que les arguments scientifiques ainsi que la demande croissante des français d'un monde plus respectueux des animaux et de l'environnement, l'emporteront ENFIN sur l'obscurantisme cynégétique toujours pratiqué dans notre pays,

je vous remercie de votre attention.

Patricia Leroux
Citoyenne responsable



Kerpaddy
10/04/2022 - 23:56:44

Pourquoi aller tuer ces petites bêtes qui n'embêtent personne?

Marie Ocana
10/04/2022 - 16:55:11

Inscrit à l’annexe III de la Convention de Berne, le Blaireau d’Europe, Meles meles, est une espèce protégée (cf. art. 7).

Aux termes de l’article L. 424-10 du Code de l’environnement, « il est interdit de détruire (…) les portées ou petits de tous mammifères dont la chasse est autorisée ».

Roland CHARLOU
06/04/2022 - 16:26:56

VICTOIRE DE 3 ASSOCIATIONS CONTRE LE DÉTERRAGE DE BLAIREAUX EN SAÔNE-ET-LOIRE
Le 15 mars 2022, le tribunal administratif de Dijon a annulé l’arrêté du Préfet de Saône-et-Loire qui avait autorisé l’ouverture d’une période complémentaire de déterrage des blaireaux entre le 15 mai et le 14 septembre 2020.

L’ASPAS, qui n’était pas dans cette procédure mais qui y a apporté son soutien, salue cette nouvelle avancée obtenue par la LPO, One Voice et le Comité départemental de protection de la nature de Saône et Loire ! (plus de détails ici)

La décision est très intéressante, en ce que le juge retient notamment le manque de données scientifiques justifiant la pratique du déterrage, et surtout la présence potentielle de petits dans les blaireautières au 15 mai.

Le premier tribunal à avoir retenu l’argument de la présence de blaireautins non sevrés au terrier, c’était celui de Poitiers, le 18 novembre 2021 à l’occasion de la victoire de l’ASPAS contre un arrêté similaire dans les Deux-Sèvres.

Rien n’est pour autant gagné pour 2022 !

On se réjouit que cette jurisprudence s’étende à d’autres tribunaux, mais ne lâchons surtout rien, car du déterrage au 15 mai, il y en aura malheureusement encore en 2022…

Alain UGUEN
06/04/2022 - 09:36:28

Les nuisibles sont les chasseurs et pas les animaux. Foutez la paix aux blaireaux et autres renards, fouine etc.

Caroline TRZYNA
04/04/2022 - 18:00:32

EPARGNEZ LES PAUVRES BLAIREAUX PAR PITEE LAISSEZ LES VIVE MERC I !!!!!!!

brandeau
04/04/2022 - 13:24:06

Monsieur le Préfet,

Je suis opposée au déterrage des blaireaux, des femelles gestantes, des mères allaitantes, des blaireautins. Toutes les associations protectrices d'animaux et tous les Untels et Unetelles de France vous demandent d'arrêter de tuer les blaireaux qui seuls savent quand ils doivent mourir. Ils n'ont pas besoin de chasseurs, de veneurs, de tenailles et de surins pour quitter la planète.
Les tueries sont superflues car:
les blaireaux se font tuer de nuit comme de jour, les chauffards, les empoisonneurs, les braconniers leur font la fête.
Qu'on les laisse vivre jusqu'au prochain incendie, jusqu'à la prochaine chute d'astéroïde, jusqu'à la prochaine aspersion de pesticides.
Longue vie à Meles Meles.
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
30/03/2022 - 14:52:28

Blaireaux et renards sont cruellement déterrés, massacrés par les chasseurs et dépecés vivants par leurs chiens. c'est une chasse à l'année donc les petits subissent le même sort que leurs parents! c'est une chasse cruelle , barbare, sanglante , indigne et inutile, de plus ces animaux ne sont aucunement nuisibles, bien au contraire.

lysiane hubert
28/03/2022 - 14:03:16

Cette pratique, appelée « vénerie sous terre », est particulièrement barbare et cruelle. Elle inflige de profondes souffrances aux animaux puisqu’elle consiste à acculer les blaireaux dans leur terrier à l’aide de chiens, puis, pendant plusieurs heures, à creuser afin de les saisir avec des pinces. Les animaux, dans un état de stress très important, sont ensuite achevés à la dague.

Michel Horn
28/03/2022 - 11:27:08

N'y a -t-il vraiment rien de mieux à faire en ce moment que de tuer des blaireaux dans des conditions atroces ? Quand cessera-t-on enfin de manière définitive de mettre un terme à cette pratique d'un autre âge pour le seul plaisir de quelques barbares ?

François de BERNARDON
26/03/2022 - 03:40:23

Tellement cruelle, inutile et indigne !!!

Sandrine
25/03/2022 - 20:07:34

Je m'oppose formellement à ce type de pratique cruelle et nocive pour la biodiversité.

Roland COMTE
25/03/2022 - 17:45:03

Les blaireaux ne votent pas (ni les renards, ni les fouines, ni tous les autres animaux sauvages) et c'est bien dommage. Mais les chasseurs-veneurs si - et c'est bien dommage !!!

Rémy GILLET-CHAULET
25/03/2022 - 15:37:01

Ah la la, encore un projet d’arrêté "ni préfet, ni à faire".
L'horreur est à notre porte, les réfugiés de guerre affluent et les préfectures départementales ne trouvent rien de plus urgent que donner à une bande de pince-mi/pince-moi l’autorisation d’aller déterrer et massacrer des blaireaux pacifiques ?!
Bel exemple venant confirmer le principe de Peter qui veut que tout employé ou fonctionnaire soit un jour élevé à son niveau d’incompétence.

Frawald
25/03/2022 - 14:29:10

Mais comment cette barbarie revient-elle sans cesse sur le devant ? A quand l’interdiction totale, définitive sur tout le territoire de cette cruauté sadique, organisée, élégamment nommée " vénerie sous terre" ?

Nino-Anne DUPIEUX
25/03/2022 - 10:43:59

vraiment mare de ces chasseurs

Dominique RANNOU
25/03/2022 - 10:27:56

[ Voir l'archive ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !