actualité écologie

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

OPÉRATION

Journal des Bonnes Nouvelles

Les 10 jours verts Transacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

victoire pour Gabriel Dufils

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

La Terre vue depuis l’espace

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : consultation usine des 1000 veaux

Mise en ligne du 15/12/2017 au 19/12/2017

Pour mettre DÉFINITIVEMENT en échec le projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux, participez dès maintenant à la consultation publique AVANT le 18 DÉCEMBRE !

Bilan de la cyberaction :

4157 participants

Présentation de la cyberaction :

La consultation consiste à adresser un courrier au Préfet de la Creuse, AVANT LE 18 DECEMBRE :
- soit par voie électronique :
- soit par voie postale :
A l'attention de Monsieur le Préfet et Bureau des Procédures Environnementales
Préfecture de la Creuse
Place Louis Lacrocq
BP 79
23011 GUERET Cedex
Afin d'exprimer votre opinion et faire connaître votre opposition à ce projet, vous trouverez ci-joint un modèle de lettre que je vous propose pour gagner du temps, mais ce n'est qu'une suggestion que vous pouvez adapter à votre style, avec vos propres mots. Vous pourrez bien sûr ajouter tout ce qui vous semblera important pour souligner l'aberration de ce projet tant d'un point de vue écologique qu'économique et qui fera endurer à ces veaux un enfer !

D'avance,merci à TOUS de votre participation et de diffuser cet appel autour de vous car plus nous serons nombreux à nous exprimer CONTRE CE PROJET, moins il aura de chance de voir le jour, malgré l'acharnement de ses instigateurs.
Notre devoir est de refuser l'industrialisation de l'élevage sur notre territoire


Pour mettre DÉFINITIVEMENT en échec le projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux, participez dès maintenant à la consultation publique en envoyant un mail ou un courrier en Préfecture AVANT le 18 DÉCEMBRE !


Objet : OPPOSITION A L'OUVERTURE DE LA FERME-USINE DES 1.000 VEAUX


Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet.

Tout d'abord son nom est mensonger car cette structure n'aura rien d'une ferme, mais tout d'une usine où l'on engraissera des veaux qui seront ensuite acheminés à plusieurs centaines de kilomètres afin d'y être abattus, ce qui générera souffrance et stress supplémentaires aux animaux, un coût du transport qui se répercutera sur le prix final et une pollution liée au transport routier.

Ces pauvres animaux supporteront mal le transport dans le sens où ils n'auront pas vus la lumière du jour pendant des mois, que leur poids aura au moins doublé et qu'ils leur sera difficile de se tenir debout et de se déplacer, leur anatomie ayant été déformée par le procédé d'engraissement.

De plus, j'ai appris que ces animaux seront abattus sans étourdissement préalable, ce qui est totalement contraire à la législation. Je sais qu'il existe des dérogations pour la filière halal notamment, mais l'exception ne doit en aucun cas devenir la règle. Il faut savoir que ce type d'abattage est très cruel car il augmente considérablement la souffrance de l'animal qui se sent mourir car il reste conscient. Il peut agoniser pendant plusieurs minutes dans d'atroces souffrances.
Ceci est intolérable dans un pays qui se dit civilisé et qui a reconnu les animaux comme des êtres sensibles. Depuis la publication au JO du 17 février 2015 de la loi modernisant le statut juridique de l'animal dans le Code civil, l'animal est enfin reconnu comme un "être vivant doué de sensibilité" (nouvel art. 515-14). A ce titre, il est invraisemblable de ne pas respecter la législation en vigueur, qui existe justement pour protéger les animaux de toute souffrance inutile.

Par ailleurs, ce projet ne rapportera qu'à ses actionnaires et non aux petits éleveurs à qui l'ont fait miroiter des avantages alors qu'ils ne vont que se faire duper. Il s'agit donc d'une aberration tant sur le plan économique, qu'écologique et bien évidemment d'une atteinte grave au bien-être animal.

Je dénonce donc vigoureusement ce projet et vous demande de bien vouloir y renoncer.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.


Manifestation des opposants à la « ferme des 1000 veaux » à Guéret
https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/creuse/manifestation-opposants-ferme-1000-veaux-gueret-1104485.html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet pour des raisons économiques, écologiques et de bien-être animal.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

86 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Stop aux camps de concentrations en France!

hervé simon
Le 05/01/2018 à 11:52:36

Le papalagui est obsédé par le métal rond et le papier lourd qui régissent toute sa vie.
Le papalagui a inventé un objet qui compte le temps ; depuis il court sans cesse derrière...
Paroles du sage Touiavii des Iles Samoa au sujet de ce curieux homme blanc qui vit en Europe.
Extrait de "Le papalagui" Présence Image éditions

annie chemin
Le 02/01/2018 à 12:07:41

Stop aux usines a viande ne générant que des nuisances de tout ordre.
Pour un élevage, respectueux des animaux, de l'environnement, des clients ... Durable

Daniel
Le 27/12/2017 à 07:55:03

qd est-ce que ces absurdités vont prendre fin,l'homme est vraiment l'être le plus abominable!

Cricri
Le 25/12/2017 à 20:25:52

Ce projet démesuré n'est pas acceptable

Laizé
Le 24/12/2017 à 19:18:43

Stop à l'ouverture de la "ferme des 1000 veaux"!
oui à une agriculture paysanne responsable pour le bien être des paysans, des animaux et de la nature dans un respect d'un environnement écologique.
Oui à de petites structures agricoles à visage humain

FLOUTER Marie-Lise MLF
Le 23/12/2017 à 00:52:22

scandale, non à la volonté d'excès de démesures pour assurer un pouvoir univoque,individualiste, pas seul sur terre, une limite maximum est nécessaire pour l'équilibre naturel et financier.Deux fonctions qui attisent spéculateurs aux mépris des autres utilisateurs.il est souhaitable de réfléchir à demain ce que l'élite influente pense aujourd'hui.

poussineau
Le 22/12/2017 à 11:43:07

ce projet est un scandale, comment peut-on traiter des animaux d'une façon aussi inhumaine ; ceux qui martyrisent les animaux n'aiment pas les gens

hamon
Le 21/12/2017 à 16:49:31

revenons à une taille humaine, plus de respect pour ces animaux qui n'ont rien demandé, privilégier les circuits courts qui favorisent l'emploi, le contact éleveur-consommateur, et soyons des consommateurs plus réfléchis et responsables car c'est nous qui au final décidons de part nos consommations.

Maillard
Le 21/12/2017 à 14:45:25

Oui, ce serait une honte pour vous d'accepter un tel projet, au lieu de mettre l'argent pour aider les éleveurs (bio) qui, eux, ont le respect de leurs animaux ! (bis repetita !)

emma
Le 21/12/2017 à 13:11:12

L'élevage a plus d'impact effet de serre que le transport. Le réchauffement climatique, ce sont des dévastations météorologiques, des coûts de reconstruction sans cesse engloutis, des récoltes compromises, des famines, des maladies, des exodes...
Branches altruistes ou animalistes, culturelles, techniques ou économiques, l'arbre qui vous porte est menacé par le réchauffement climatique. Il faut sortir de l'alimentation carnée, comme il faut sortir du carbone fossile et du nucléaire, pour les générations à venir, pour le vivant, pour notre Conscience.

LAMBEAUX Daniel
Le 21/12/2017 à 11:47:43

Oui, ce serait une honte pour vous d'accepter un tel projet, au lieu de mettre l'argent pour aider les éleveurs (bio) qui, eux, ont le respect de leurs animaux !

Edith Noël
Le 20/12/2017 à 20:58:20

NOn à cette concentration d'animaux. Cela oblige aux antibiotiques et c'est inhumain. C'est une honte pour le métier d'éleveur.

Jeannin Monique
Le 20/12/2017 à 20:21:17

NON à la ferme Usine des 1000 veaux à Guéret

duboe
Le 20/12/2017 à 18:59:15

Assez , assez , assez , de ces élevages fous!!!

Loisel-Valette
Le 20/12/2017 à 18:50:22

Ne pousse t-on pas l’élevage trop loin jusqu'à l’écœurement et la stupidité. Est-ce le veau d'or ?
J'ai l'impression que l'humanité perd toute dignité.

églantine
Le 20/12/2017 à 15:00:19

OUI à une agriculture à hauteur d'homme et respectueuse des animaux et de la nature.
NON à une agriculture industrielle, sans aucun bon sens dont le seul but est le profit au mépris de l'humain et de la nature
Agnès

duisit
Le 20/12/2017 à 09:27:01

Bientôt en HLM...

Philippe GIRAUD
Le 20/12/2017 à 08:56:15

L'homme qui ne respecte pas l'animal, ne se respecte pas lui-même et à perdu la notion de ce que veux dire HUMANITÉ. Bien désastreux et triste est alors le chemin de tous ces êtres sensibles réduit à l'état de chose!
Respect et amour doivent être les maîtres mots pour ces sacrifiés à notre propre intérêt!

Flore
Le 20/12/2017 à 08:41:26

Projet inhumain qui fait la honte de ceux qui le porte.

Christian Fontaine
Le 20/12/2017 à 08:16:41

Puisque les animaux sont des êtres sensibles, développons de methodes respectueuses pour tous. Merci

FLORA CARRE
Le 19/12/2017 à 23:48:43

non à la ferme des 1000 veaux.

heraud
Le 19/12/2017 à 22:23:54

Je suis absolument contre ce projet de "Ferme des mille veaux".
Arrêtons de mal traiter des animaux uniquement pour le profit de quelques uns et la mal bouffe de tous.

comba
Le 19/12/2017 à 20:13:16

attention il ne semble, et je l'ai appris récemment, que l'esprit des consultations publiques n'est pas d'affirmer d'être "pour" ou "contre", mais de poser des questions sur le projet.
Des questions qui mettent en porte-à-faux les souteneurs du projet, du style : "en quoi le respect de vaches "être vivants doués de sensibilité" (art 515-14 CC)va-t-il être supérieur à celui d'un élevage traditionnel en pâture extensive, sachant que les vaches, quasi immobilisées et ne voyant pas le soleil, auront, en plus une alimentation protéinée non adaptée à leur statut de ruminant ?"

soleil vert
Le 19/12/2017 à 19:49:00

Jusqu'à quand va-t-on refuser de revenir à une agriculture respectueuse des plantes et des animaux pour le plus grand bien être des humains et la reconnaissance du savoir faire de nos agriculteurs

Geneviève
Le 19/12/2017 à 19:37:44

Non à cete folie furieuse, pitié pour ces animaux !!!
Marre de l'industrialisation de la planète !!!

lino
Le 19/12/2017 à 18:57:28


Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet pour des raisons économiques, écologiques et de bien-être animal.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées

Christine CHARPENTIER
Le 19/12/2017 à 17:16:14

Merci de permettre aux citoyens de donner leur avis sur des sujets qui les concerne, en ouvrant le débat par des « Consultations publiques ».

Toutefois, eu égard aux décisions prises par les autorités, suite à des consultations précédentes en rapport avec le « vivant », je me permets de vous faire part de ma forte déception.

En effet, en dépit d’une majorité qui se prononce contre des projets envisagés au niveau gouvernemental, j’ai pu me rendre compte qu’en définitive seul l’avis de l’Etat l’emporte. Nous sommes donc face à un déni de démocratie puisque, selon sa définition, c’est la majorité qui doit prévaloir. Pourquoi ouvrir la Consultation si l’avis des citoyens est bafoué ?

Aujourd’hui, en espérant que notre voix sera entendue et respectée, je viens m’exprimer contre la Ferme-Usine des 1000 Veaux, pour les raisons suivantes :

- ce projet symbolise à lui seul le mépris absolu du vivant. Il est intolérable de penser que des veaux seraient entassés, comme des objets inertes, 64 par cases, chacun ne disposant que de 3 m2 d’espace. Ce qui ne leur laisserait d’autre possibilité que de rester debout, sans jamais pouvoir s’allonger, tout au long de leur courte vie de 7 à 8 mois – contre 36 mois en pâturage.

Au terme de ces mois de confinement, ces animaux ne sortiraient, à l’air libre, que pour être embarqués pour l’abattoir pour un trajet de 500 km ! On peut aisément imaginer leur souffrance durant ce parcours interminable. L’absence totale d’exercice pendant leur courte vie ne leur ayant pas permis de développer des réflexes de stabilité, les chutes et les blessures sont inévitables. A l’exemple de ce qui a déjà pu être observé lors de transport du bétail dans de pareilles conditions nous savons que les animaux arrivent sur le lieu de leur supplice avec des membres cassés et qu’ils sont évacués du camion sans aucun ménagement, ajoutant encore à leur indicible souffrance.

Enfin, leur vie de bovins gavés intensivement d’aliments industriels et d’antibiotiques, prend fin de la manière la plus atroce qui soit : l’égorgement en pleine conscience. Je parle au présent, sachant hélas que nos bovins subissent déjà ce sort impitoyable alors que notre loi prescrit l’étourdissement !

On comprendra dès lors, à la lecture d’un tel réquisitoire, que le citoyen normalement sensible puisse se révolter et demander l’abandon d’un tel projet.

Je m’associe donc à tous les autres signataires pour demander, effectivement, l’abandon pur et simple du projet de Ferme-Usine des 1000 Veaux, la fermeture immédiate du centre et l’évacuation des animaux présents sur le site, au nom du bien-être animal, du respect de l’environnement, de l’opinion majoritaire des contribuables et de la santé des consommateurs.

« Nous, citoyens et contribuables, demandons aux élus du Conseil Régional et du Conseil Général de ne pas allouer de subventions à un projet symbole de l’agro-industrialisation et de la négation du vivant dans son ensemble. Nous, consommateurs, demandons au Groupe Les Mousquetaires – Intermarché et à la SVA Jean Rozé de ne plus abattre les animaux sans étourdissement préalable et de renoncer au contrat avec la SAS Alliance Millevaches.

Merci pour votre attention. Une citoyenne attentive et vigilante quant aux décisions prises par nos élus.

Olivia
Le 19/12/2017 à 16:04:27

STOP!

loumagne
Le 19/12/2017 à 14:22:00

Pouvez-vous enfin penser à l'avenir de nos enfants et petits-enfants! Merci

cathy
Le 19/12/2017 à 13:40:12

Projet aberrant d'un point de vue écologique et contre le bien-être animal !!!

reine-marie baudois
Le 19/12/2017 à 12:50:58

Personne ne peut plus ignorer la malfaisance des élevages industriels .

Anne Pradier
Le 19/12/2017 à 12:31:36


Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet pour des raisons économiques, écologiques et de bien-être animal.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.
Christian BORIE

CHRISTIAN BORIE
Le 19/12/2017 à 12:17:32

Il y a aussi en haute vienne à moins que ce ne soit en Charente je crois les 1000 porcs et présentés en BIO

bartok 79
Le 19/12/2017 à 12:04:16

Ha Bien Braveau!La honte sur notre espèce!

Lebon
Le 19/12/2017 à 11:55:58

Les animaux ne sont pas des jouets ni des machines mais des êtres vivants

goldminc
Le 19/12/2017 à 11:53:29

C'est &vident que l'élevage d'animaux, quelqu'ils soient, ne peux se faire en quantité industrielle; des êtres vivants n'ont rien à voir avec des pièces mécaniques...

FP
Le 19/12/2017 à 11:22:25

Viva l'agricultura lemosina! la verai!

chipo
Le 19/12/2017 à 11:14:41

L'homme est bel et bien le plus grand des prédateurs... quand s'humanisera t'il ?

Domi59
Le 19/12/2017 à 11:11:51

NON à la ferme des 1000 veaux c'est inacceptable ! assez de tout cela l' argent ne fait pas tout et ne donne pas tout les droits nous voulons une agriculture saine comme par le passé, si les gens deviennent végétariens et végane c'est qu'il y a une raison, de quoi se poser des questions ? en agissant de cette façon vous aurez tout à perdre les veaux doivent être dehors en broutant de l'herbe et non enfermé comme vous le préconisez il faut respecter le bien -être animal si vous votez cette loi les agriculteurs prennent de gros risques comme je l'ai expliqué ci-dessus.
Attention danger !!! pour moi c'est non voilà pourquoi je ne veux plus manger de viande ceci explique cela .

Martine GUEGUEN
Le 19/12/2017 à 11:03:50

C'est honteux des pratiques pareilles !!!

Vial
Le 19/12/2017 à 10:56:43

Les animaux ne sont pas des marchandises, ces petits veaux ne supporteront pas le trajet et vont souffrir à la fois physiquement et émotionnellement! Certaines personnes sont prêtes à tout, pour faire de l'argent, ce n'est plus possible en 2017 de continuer comme cela, remarquez lorsque l'on voit que le trafic humain continue au 21 ème siècle!!! esclavage pour le travail, prélèvement d'organes, etc...je ne suis pas surprise que l'on puisse proposer ce genre de "commerce" pour des animaux, du moment que cela rapporte, c'est ecoeurant.

BRIDET CAROLINE
Le 19/12/2017 à 10:39:35

c'est du n'importe quoi

fornel philippe
Le 19/12/2017 à 10:11:09


Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet pour des raisons économiques, écologiques et de bien-être animal.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

BERNARD Franck
Le 19/12/2017 à 09:16:12

Pourquoi une telle usine, il y a assez de producteurs qui sont prêts à travailler à condition que leur travail soit rémunéré à sa juste valeur

Roger
Le 19/12/2017 à 09:15:00

Pour le respect du bien être animal, pour le respect des consommateurs,pour l'agro-écologie et la biodiversité inscrites dans la loi, manger mieux et moins de viande condamne de fait ces projets de productions de viande sans rapport avec l'élevage. Autoriser un projet de concentration animale devient illegitiime.

Brigitte Allain
Le 19/12/2017 à 09:04:42

Il est temps que les politiques écoutent ceux qui portent des projets d'élevage et d'agriculture que l'on ne peut pas qualifier de méthodes alternatives car c'est juste un retour au bon sens paysan de la fin XIXème siècle.
Il est temps que notre culture écoute et respecte le monde végétal et le monde animal. il est temps de faire taire les grosses industries alimentaires qui préfèrent sacrifier le bien-être humain, végétal et animal juste pour nourrir les actionnaires. Ce sont des criminels en puissance. Il est temps d'agir contre ces criminels.

Pascale Sénéjoux
Le 19/12/2017 à 09:02:49

Monsieur le Préfet,

Dans le cadre de la consultation publique concerne le projet de la « Ferme des 1.000 Veaux », je tiens à vous faire connaître mon opinion défavorable à la poursuite de ce projet pour des raisons économiques, écologiques et de bien-être animal.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations distinguées.

un anonyme
Le 19/12/2017 à 08:58:49

Il faut des lois pour arrêter cette stupide course "aux toujours plus". Il ne faut pas oublier que nous ne sommes que des hommes ! Et justement en tant que tel nous nous devons de respecter les plus fragiles d'entre nous : les animaux.Ce ne sont pas des marchandises, ne l'oubliez pas car un jour ce sera vous qui deviendrez des marchandises !

Anne Léonie
Le 19/12/2017 à 08:58:29

ce n'ets plus de l'élevage mais des camps de concentration, ce n'est plus de l'abattage mais de la torture ! au 21ème siècle, alors qu'on se dit "civilisé" ! ceux qui préconisent de telles mesures, ceux qui laissent faire et ceux qui s'en fichent sont des barbares sans conscience

maripachats
Le 19/12/2017 à 08:45:55

Il faut mettre un terme à toute initiative aussi aberrante que celle-ci à l'heure où l'on parle de plus en plus du bio, et de la souffrance animale .

M. Savournin
Le 19/12/2017 à 08:43:34

Entassés à raison de 3 m2 par animal, les veaux seront gavés avec une nourriture industrielle et bourrés antibiotiques, pour être abattus, comble de l'horreur, sans étourdissement, car destinés aux marchés de la Méditerranée.
Il faut renoncer à ce projet démentiel!

Daniel RAGOLSKI
Le 19/12/2017 à 08:27:30

Assez de gigantisme pour l'argent, les paysans "ordinaires" y arrivent très bien avec leurs exploitations petites ou moyennes.

Voisin Jean-François
Le 19/12/2017 à 08:17:47

stop à l'agriculture industrielle, polluante, énergétivore, néfaste pour la santé humaine.

Moda
Le 19/12/2017 à 07:42:09

Au lieu d'encourager les Français à manger moins de viande, voilà qu'on veut construire une ferme où 1 000 veaux vont souffrir !

un anonyme
Le 18/12/2017 à 21:38:58

A quand l'usine des 1000 cons ! pas de soucis pour les trouver, et là j n signe pas !!!

tontonlacellule
Le 18/12/2017 à 19:51:28

je suis pour le respect de l'animal et du vivant ce projet est une aberration écologique, énergétique...à tout point de vue ; réduisons ou supprimons notre consommation de viande, et mangeons local, des animaux élevés en plein air mangeant sainement et bien soignés !!! de grâce élevons nos consciences ...

un anonyme
Le 18/12/2017 à 18:46:30

Arrêtez l'élevage industriel !!! Plus personne ne veux de ses produits

Jérôme ROGUEZ
Le 18/12/2017 à 17:30:36

Camp concentrationnaire. Ou est le bien être animal ? Tous bourrés d'antibiotiques vu le confinement et les risques de contagion. Abolition de cette pseudo ferme-usine.

Patator
Le 17/12/2017 à 22:32:05

Le principe a adopter :
Agir à son niveau : ne plus manger les aliments qui viennent de n'importe où !
Manger local et bio de préférence par les circuits autres que les grands magasins.

ANDREE MARTY-PALIES
Le 17/12/2017 à 14:20:16

Notre consommation de viande est excessive et conduit à des dégâts environnementaux insoutenables et des conditions d'élevage condamnables

Daniel Faudry
Le 16/12/2017 à 18:59:10

Il est inadmissible et illogique de laisser se développer ce genre de ferme usine ! non seulement pour le respect de l'Ethique de l' Animal, ni pour la Santé humaine car obligation d'inclure dans une nourriture non adaptée d'une part, des antibiotiques en grosse quantité et ensuite ce genre d' usine est une image absolument néfaste à un tel environnement classé Parc Naturel Régional ! NON AUX FERMES USINES !!!!! NON AUX ELEVAGES INTENSIFS !!!!!!!!

Sonia Léri
Le 16/12/2017 à 13:18:50

C'est démentiel un tel projet !
Il vaut mieux augmenter le petit cheptel des petits agriculteurs leur permettant de mieux vivre que de faire une telle ferme aussi polluante.

Michel Wenger
Le 16/12/2017 à 10:05:33

Un endroit pareil pour faire vivre des animaux, quels qu'ils soient et surtout de jeunes animaux, ne peuvent être conçus et utilisés par des gens sans pitié, sans coeur, sans compassion et sans respect pour la vie et la nature !

marie paule meziani
Le 16/12/2017 à 02:51:49

Si seulement les gens cessaient, comme moi, d'acheter et consommer de la viande et, plus largement , tout aliment d'origine animale...
Non à la souffrance animale, scandaleuse et révoltante !!! Monsieur le Préfet, n'encouragez pas la souffrance d'êtres vivants, sans voix, mais pas sans sensibilité !

Anne66
Le 15/12/2017 à 22:41:26

Je souhaite que soit rendue obligatoire sur l'étiquette la provenance des animaux : élevage traditionnel dans des petites fermes, ou élevage industriel. Mais je m'oppose fermement à cette course à la productivité au détriment du bien animal et à long terme à la disparition des éleveurs

un anonyme
Le 15/12/2017 à 20:38:47

Le principe du colibri ...
Agir à son niveau : ne plus manger de la viande qui vient de n'importe où !
Remarquez, c'est la même chose pour les végétaux !!!

Thierry Tricaud
Le 15/12/2017 à 19:34:34

comme dit Maryse voter ne sert plus à rien, car de toute façon nous cautionnons ce systeme. le capitalisme se détruira tout seul et nous avec malheureusement

geronimo
Le 15/12/2017 à 19:14:13

Un veau doit vivre en liberté près de sa mère, dans un pré où il y a de l'herbe et non pas enfermé dans un hangar, sur du béton, loin de la lumière et du soleil. C'est révoltant. Quand il est tué, ce doit être avec de la compassion et dans les meilleures conditions possibles pour qu'il ne souffre pas. Arrêtez de faire passer l'appât du gain pour quelques uns avant le bonheur des animaux.

un anonyme
Le 15/12/2017 à 17:55:29

Quand donc cessera-t-on d'industrialiser l'agriculture et l'élevage pour un productivisme néfaste à tous ? En plus d'empoisonner notre planète et nous tous pauvres humains,il n'y a aucun respect pour le vivant et dans ce cas les animaux. Je suis absolument contre ce projet

Marguerite
Le 15/12/2017 à 17:13:53

NON à ce projet indigne qui traite les animaux comme de la viande sur pattes!
Les veaux sont eux aussi des êtres vivants, sensibles et totalement innocents.
Ces petits doivent connaitre une vraie vie près de leur mère, en liberté, avec accès à l' air libre et à la prairie.
Nous devons tous consommer beaucoup moins de viande, surtout venant de jeunes animaux, et traiter au mieux ces êtres qui seront sacrifiés pour notre estomac .
Bref: tout l' inverse de ce projet aberrant d' usine des 1000 veaux.
EVOLUONS = marchons...dans le BON SENS!

sdn
Le 15/12/2017 à 17:09:41

Pauvre petite Bêtes si innocentes , ça me révolte , il faut vraiment que cela s'arrête ,,, depuis le temps que l'on en parle j'ai l'impression que rien ne bouge pour nos amis les animaux , c'est bien triste , l'être humain deviens de plus en plus mauvais ,,,,, voila ce qui ce passe ,,,,,, il y a beaucoup de personnes qui n'aiment pas les animaux , alors ils les fonts souffrir , pffff ,,, c'est dégueulasse ,,,,,

kiki
Le 15/12/2017 à 16:35:20

L'élevage ayant plus d'impact effet de serre que le transport, le scénario RPC 8.5 le plus pessimiste ayant été corrigé à la hausse et dépassé, le réchauffement climatique étant une certitude aux conséquences effroyables hélas masquée par l'aléa météorologique, et reléguant nos luttes idéologiques et socioéconomiques au rang des diversions, face à l'inertie de durée générationnelle, des systèmes biodynamiques, techniques, culturels, il est nécessaire de réduire de manière significative notre alimentation carnée, améliorant les rendements alimentaires surfaciques en nous affranchissant des rendements biologiques des espèces intermédiaires, permettant de re-forester notre territoire, ressource de biodiversité, et naturelle pour les générations à venir, contribuant à restaurer le puits de carbone terrestre. C'est une révolution philosophique qu'il faut faire, pour donner de la cohérence à nos décisions. L'élevage, la gastronomie doivent évoluer dans cette direction saine, vertueuse et éthique, pour sauver la Vie sur Terre.

Daniel LAMBEAUX
Le 15/12/2017 à 15:40:53

tellement moche cette fuite en avant vers l'horreur qu'on ne peut plus que retirer nos voix électorales à tous ces politiques qui choisissent ces options dépourvues de tout respect du vivant.
Et de plus, bien sûr, boycott de tout ces produits de souffrance sortis de ces "usines".
Pauvres animaux, notre XXI° siècle laissera trace... il y a eu un siècle des lumières.... celui-là progresse vers le siècle de la déshumanisation.
"tout ce qui arrive à l'animal, à la plante, arrive aussi à l'homme..." disaient les Indiens,
et déjà c'est vrai l'être humain est considéré comme une machine à produire lui aussi, et à consommer pour satisfaire la grande bouche du dieu de ce siècle, le Profit.
Tristesse.

Maryse moussaron
Le 15/12/2017 à 15:21:08

Monsieur le Préfet,
Avez-vous déjà visité une de ces usines concentrationnaires pour animaux, dont les conditions d'hygiène, de confort pour les animaux et les personnes qui y travaillent sont indignes?
Avez-vous pensé à l'impact écologique de telles structures? A la "qualité" de ce qui y est produit (lait ou viande)? Au chômage qu'une telle structure entraînerait;, alors qu'un élevage plus traditionnel, en plein pré est bien meilleur pour le climat et donc la planète.
Prenez la bonne décision, Monsieur le Préfet, vous en serez remercié.
Liliane Daumain

Liliane Daumain
Le 15/12/2017 à 15:13:49

Les personnes qui signent et acceptent de mettre des animaux dans de telles conditions de souffrance sont autant responsables que ceux qui demandent à faire cela.

Mimosa88
Le 15/12/2017 à 14:55:38

Tant que les productivistes ne comprendront pas que les humains appartiennent au règne animal -classe des mammifères- ils traiteront leur cheptel comme autant d'objets consommables et jetables. La torture, la maltraitance volontaire sont insupportables. Tous ceux contre lesquels elles sont exercées sont des êtres souffrants car tous possèdent un système nerveux -poissons inclus-. Donc seuls des êtres dépourvus d'âme et de scrupules, seulement avides de profits immédiats peuvent programmer de telles "salles de torture".

Mireille
Le 15/12/2017 à 14:35:08

ce ne sont pas des éleveurs mais des êtres inhumains vis à vis de la gente animale: les animaux sont plus humains que ces gens!

un anonyme
Le 15/12/2017 à 14:19:29

Les animaux, de même que les plantes et les arbres si l'on en croit Wohlleben, ne sont pas une "matière première" sans ressenti ni sentiment dont nous pourrions user et abuser à loisir.
Il faudrait évoluer : nous ne sommes plus à l'époque de Descartes !
La ferme-usine des 1000 veaux n'est pas une avancée des techniques d'élevage : elle n'est qu'une régression de l'humanité.

Frawald
Le 15/12/2017 à 13:58:52

Que les grandes surfaces refusent de vendre de la viande d'animaux mal traités, ne jamais pouvoir téter sa mère, ni courir dans les près, que les ouvriers agricoles refusent de travailler dans ses prisons pour animaux aussi, je n'en peux plus

un anonyme
Le 15/12/2017 à 13:21:44

Pauvres animaux.... Nous les élevons pour les manger.... Rien que cela devrait nous faire réfléchir sur la vie, leur vie qui est sacrifiée. Alors rendons-la la plus douce possible, c'est une question de respect puisque ce sont des animaux sensibles.
Il faut arrêter de consommer de la viande tous les jours, c'est cela qui permet la création de ces "usines". Plus la demande est importante de la part des consommateurs, plus l'offre doit suivre....
Quant à l'abattage sans étourdissement qui est interdit, je ne comprends même pas qu'il y ait une dérogation pour faire plaisir à une religion, et en plus dans un pays laïc...
Je ne suis pas végétarienne mais je limite notre consommation de viande et n'achète que des produits bio ou fermiers label rouge. Malheureusement, cela ne garantit pas l'abattage, mais au moins les animaux ont une vie normale.

vivi
Le 15/12/2017 à 12:59:59

Halte au productivisme imbécile

BerCalva
Le 15/12/2017 à 12:25:12




on n'arrête pas le progrès......(?) dans l'inventivité de l'horreur

après la ferme des 1000 vaches, la ferme des 1000 veaux, la ferme des 500 cochons

à quand la vie tout court, sans rentabilité première, sans technocratie, sans cruauté??

un anonyme
Le 15/12/2017 à 12:09:43

quand le profit des humains l'emporte sur le respect des autres êtres vivants ...

un anonyme
Le 15/12/2017 à 11:46:44

malgré toutes les mauvaises nouvelles concernant les animaux, Je souhaite à tous mes meilleurs vœux pour l'année qui vient.

pierre-gerard frelon
Le 15/12/2017 à 11:38:57

Cop 21 22 23 24 25....30. Année 2035 Les habitants de la creuse ont quasiment disparus Les autorités de l'époque par leur mercantilisme et leur laxisme en complicité avec les industriels n'ont-ils pas eu une lourde responsabilité dans leur choix ?

Gabriel Berthomieu
Le 15/12/2017 à 11:03:59

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !