8 mesures fortes du Nouveau front populaire sur l’écologie

On a regardé les mesures à composante écologique dans le contrat de législative du Nouveau front populaire, en amont des élections législatives anticipées de 2024.

Regardons leur accord de législature

https://www.numerama.com/sciences/1760590-8-mesures-fortes-du-nouveau-front-populaire-sur-lecologie.html

L’arrivée au pouvoir de l’extrême droite, à travers le Rassemblement national, mettrait aussi un coup d’arrêt au développement des énergies renouvelables, alors que l’urgence climatique pèse de plus en plus sur le quotidien. Alors que les gauches se sont rassemblées dans le Nouveau front populaire, la question de l’écologie se pose : quelles sont les propositions de cette alliance, dans leur programme (ou accord de législature), pour protéger et restaurer l’environnement, ainsi que pour protéger les habitants contre les effets du changement climatique ?

1) Les transports moins chers

Les modes de transport sont tout en haut de la liste des sujets primordiaux concernant l’urgence écologique. Leur place dans un programme politique est donc à surveiller. Dans celui du Nouveau front populaire, ils sont effectivement présents. Afin de favoriser les transports en commun, plus propres, on trouve un élément économique : des « tarifs accessibles » et des accès gratuits pour certains publics — dont les jeunes et précaires. De même, sur les tarifs globaux des transports en commun, le programme propose une baisse de la TVA à 5,5 % (4,5 % de moins, donc).

Plus largement, le Nouveau front populaire propose un développement des services express régionaux, dont la réouverture de petites lignes.

2) Neutralité carbone en 2050 avec une règle verte

Le programme intègre la notion de « règle verte » : il s’agit de constitutionnalisation d’une règle d’or visant à adapter les modes de consommation aux capacités de la planète. Une mesure qui viendrait épouser un objectif visé dans le programme : la neutralité carbone en 2050.

Pour ce faire, les énergies renouvelables sont très présentes dans le programme, avec un renforcement des filières françaises et européennes de la fabrication et de la production d’énergies renouvelables. Avec pour ambition de faire de la France « le leader européen des énergies marines avec l’éolien en mer et le développement des énergies hydroliennes ».

La privatisation des barrages hydroélectriques serait, de facto, rejetée. De même que de limiter la dépendance à d’autres pays dans l’accès aux panneaux solaires,


3) Rénover les logements publics, isoler les bâtiments privés

L’habitat est le premier lieu où l’on peut souffrir des aléas du changement climatique — notamment lors des fortes chaleurs. Or, on le sait, les passoires thermiques sont très présentes en France. Là encore, il s’agit d’une composante écologique à surveiller dans un programme électoral.

Le Nouveau front populaire évoque deux propositions complémentaires en la matière : 

  • Dans le secteur public : accélérer la rénovation des bâtiments, tels que les hôpitaux, les écoles.
  • Dans le secteur privé : une généralisation de l’isolation complète des logements, accompagnée d’aides pour les ménages (prise en charge complète pour les ménages modestes)

4) Sauver la biodiversité

La conversation de biodiversité, dans le programme du Nouveau Front populaire, s’accompagne d’un développement des forêts avec une « diversité des essences ». La notion de diversité des essences est assez importante en biologie de la conservation : plus il y a d’espèces, plus la biodiversité est riche et donc forte. Les plantations d’arbres sont parfois réalisées sans ce soin (n’importe où, n’importe comment), ce qui peut participer à un appauvrissement de la biodiversité. Une mesure visant à assurer la diversité des essences est donc censée permettre de renforcer la richesse des écosystèmes et des sols.

Le programme du Nouveau front populaire accompagne cette mesure d’une revalorisation des emplois dans le secteur forestier. 

5) Agriculture : s’attaquer à la concurrence déloyale liée au CETA et au Mercosur

La section « biodiversité » du programme évoque la protection des zones naturelles, humides, mais également agricoles. La proposition, au niveau international, consisterait à abandonner l’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (le CETA) et le Mercosur, afin de limiter la « concurrence déloyale » et d’interdire l’importation de « toute production agricole ne respectant pas nos normes sociales et environnementales ».

En politique intérieure, le Nouveau front populaire entend renforcer la filière du bio en encourageant économiquement la conversion — en reprenant la dette des exploitations dans une caisse nationale — et en garantissant les débouchés, notamment via la restauration. Plus largement, le Nouveau front populaire propose de rétablir le plan Ecophyto, en interdisant le glyphosate et les néonicotinoïdes, mais « avec accompagnement financier des paysans concernés ».

6) Sus aux pailles (polluants éternels) !

Le Nouveau front populaire propose d’interdire totalement tous les polluants éternels (PFAS), comme pour les ustensiles de cuisine (les poêles, ou encore les pailles). Ces composés sont dits « éternels » car ils perdurent pendant des décennies voire des siècles dans l’environnement ; et leur omniprésence, à notre contact dans la vie de tous les jours, pose un problème de santé publique.

Le programme propose par ailleurs créer un fonds d’indemnisation et de prévention contre les pollutions dans les Outre-mer, afin d’« indemniser et assurer la prise en charge médicale des victimes du chlordécone et des sargasses » et d’investir « dans la dépollution et la décontamination des sols et des eaux » dans les régions touchées.

7) L’enjeu de l’eau : dépolluer les nappes phréatiques

Le Nouveau front populaire propose d’emblée la mise en place de « règles précises de partage de l’eau sur l’ensemble des activités ». Ce qui se traduit notamment par une mesure ensuite proposée : l’objectif d’un « très bon état écologique et chimique de tous les cours d’eau (fleuves, rivières, ruisseaux)
et réserves souterraines et faire contribuer les industriels à la dépollution des nappes et des sols
 ». Cela s’accompagne aussi par une rénovation des canalisations en Outre-mer.

8) Moratoire sur les grands projets d’autoroutes

L’une des premières mesures environnementales du Nouveau Front populaire serait un moratoire sur les grands projets d’infrastructures autoroutières. Cela viserait, par exemple, à suspendre le projet d’autoroute A69, une construction contre laquelle la communauté scientifique s’est opposée à l’unanimité, y compris de la part d’autorités françaises. 

Consultation : Une Marine peut en cacher une autre ?

le jour d'après le 7 juillet.

Marine Première Ministre

Comme nous le faisons depuis 22 ans sur ce sujet nous vous proposons de vous exprimer sur le jour d’après le 7 juillet.*

Le 10 mai 2023 nous lancions l’appel FUTES 2027 dans le prolongement de toutes nos actions depuis le 21 avril 2002 pour mettre l’écologie et les citoyens au centre du débat politique au travers de l’idée de primaire

vous êtes 1609 à avoir signé cet appel.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/futes-6122.html

Le 21 octobre 2023 la Consultation : pour une présidente écologiste en 2027 proposait de reprendre toutes les étapes de nos campagnes pour la primaire depuis 20 ans

Cette consultation ayant fait un flop, l’idée de livre a été abandonnée.

Le 21 avril 2024 Dans mon texte 21 avril triple anniversaire

j’écrivais Après le plan D comme dissolution, le plan E comme Ecologie ou le plan F comme FN ?

Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus même si cela est passé pour un poisson d’avril à l’époque !!  ;o)

Nous y sommes.

La proposition Nous voulons le FER Front Ecologique et Républicain a manifestement du mal à séduire celles et ceux qui ne sont pas comme moi tombés dans la marmite électorale depuis 40 ans et ne voient pas les possibles conséquences de triangulaires qui font le jeu de celui qui arrive en tête. En 1997 c’était la majorité plurielle de la gauche et des écologistes, cette année cela peut être le RN si nous n’y prenons garde.

Reporterre écrivait L’écologie, socle commun du nouveau Front populaire

Énergies renouvelables, sobriété énergétique, développement du train, agriculture… L’écologie pourrait être le socle du Front populaire, dans lequel la gauche s’engage après la dissolution de l’Assemblée nationale.

Le Nouveau Front Populaire ayant été accouché dans la douleur, je vous propose d’avoir encore une fois un coup d’avance en prônant ce plus petit commun multiple qui pourrait s’incarner dans une candidature verte et féminine qui permette de reléguer au placard les égos des mâles dominants tout en mettant en avant une mobilisation en faveur de la Transition Ecologique Solidaire.

Merci de vos commentaires et de vos votes à cette consulation.

Alain Uguen

je rappelle que les autres sondages sont clos et restent là pour l’histoire des consultations de notre association.

Pour le slogan Une Marine peut en cacher une autre ?
Pour le slogan Après le plan D comme dissolution le plan E comme Ecologie.
Pour le slogan Marine Première Ministre
Contre cette idée
Abstention
Refus de vote
https://www.cyberacteurs.org/sondages/index.php

Celles et ceux qui participent à cette consultation sont bien évidemment à jour de leurs cotisations ;o)

[Exclusif] La contamination des cours d’eau par les pesticides stagne en Bretagne

Tiré de l’info lettre de Splann !

Indice de suivi de l'écotoxicité provoquée par les pesticides en Bretagne

L’interdiction de certains pesticides n’entraîne pas de baisse de l’écotoxicité des cours d’eau. Les molécules retirées de la vente sont remplacées par des substances nouvelles… Jusqu’à leur propre interdiction.

L’écotoxicité est la mesure de l’impact des substances toxiques sur les organismes vivants dans divers écosystèmes. L’indice pesticides dans les cours d’eau (IPCE) a été développé dans le cadre du plan Écophyto pour mesurer la contamination chronique des rivières et ruisseaux. S’appuyant sur sa méthodologie, le data scientistVincent Berionni, sorti docteur de l’École polytechnique dans le domaine de la modélisation en sciences physiques et fondateur de la société Akwari Coop, a analysé les données de 161 pesticides issues de 7.100 stations de mesures en France, dont 463 en Bretagne (Loire-Atlantique comprise) entre 2011 et 2021.

Top des hausses et des baisses des contributions à l'écotoxicité des cours d'eaue n Bretagne

« Derrière cette apparente stabilité se cache un véritable chassé-croisé des pesticides », observe Vincent Berrioni, qui a accepté de réaliser pour Splann ! un zoom sur la situation bretonne. Ce « jeu de chaises écotoxico-musicales » est largement induit par l’évolution de la réglementation. L’Isoproturon, herbicide utilisé notamment sur le blé tendre d’hiver, a été retiré du marché français en 2016. Le Nicosulfuron, un autre herbicide, en 2022. L’Epoxiconazole, un fongicide connu comme perturbateur endocrinien, en 2019. Ce sont les trois substances dont la contribution à l’écotoxicité des cours d’eau bretons a le plus baissé.

Mais dans le même temps, la présence de Métolachlore s’est envolée. Or, l’autorisation de cet herbicide vient elle-même d’être retirée. « Pour que rien ne change, les labos s’empressent déjà de pousser le Diméthénamide-P et la Pendiméthaline à la rescousse », se désole Vincent Berionni.

Évolution de l'écotoxicité provoquée par les pesticides dans les cours d'eau bretons par sous-bassins hydrographiquesvolution de l'écotoxicité provoquée par les pesticides dans les cours d'eau bretons par sous-bassins hydrographiquesvolution de l'écotoxicité provoquée par les pesticides dans les cours d'eau bretons par sous-bassins hydrographiques

L’évolution de l’écotoxicité provoquée par les pesticides est très contrastée selon les sous-bassins hydrographiques de Bretagne. Des territoires ayant connu une hausse moyenne de 10 % à 20 % sur dix ans (de la pointe de Bloscon au Trieux) côtoient des secteurs où l’écotoxicité baisse de plus de 20 % (du Trieux à la Rance). Il faut noter que les zones où l’écotoxicité est en forte croissance ne sont pas forcément les plus contaminées.

De nombreux facteurs entrent en jeu, comme la météo. Les pluies entraînent un ruissellement des pesticides plus ou moins important selon les secteurs et les années. Des pluies abondantes peuvent favoriser la pousse d’adventices et un usage renforcé d’herbicide pour les éliminer. Les molécules dépendent aussi des cultures et des pratiques culturales. « L’augmentation de la surface cultivée en bio, même si elle représente une proportion faible du total, peut avoir un impact tendanciel à la baisse de l’écotoxicité », relève Vincent Berionni.

Pour rappel, 77 % de l’eau distribuée au robinet en Bretagne est prélevée en surface.

21 avril triple anniversaire

Ce 21 avril nous fêtons 3 dates importantes de l’histoire française : 1944 le droit de vote des femmes, 1997 dissolution annonciatrice de majorité plurielle et 2002 accession de l’extrême droite au second tour de la présidentielle.

Le 21 avril 1944, alors que la Seconde Guerre mondiale n’est pas terminée, une ordonnance du gouvernement provisoire du général de Gaulle à Alger accorde le droit de vote aux femmes. Une décision historique prise après plus d’un siècle de lutte intense. Il serait paradoxal que 80 ans après cette décision historique et le débarquement allié en Normandie, nous connaissions le plus fort taux d’abstention (moins d’un électeur sur deux annoncé) alors que la guerre est aux frontières de l’Europe.

En 1997 lorsque Chirac décide, le 21 avril, de dissoudre l’Assemblée Nationale, la gauche et les écologistes avaient depuis longtemps préparé un accord de programme et de répartition des circonscriptions qui permettra à la majorité plurielle d’arriver en tête au premier tour, de gagner et à la majorité plurielle de gouverner pendant 5 ans.

accord de majorité plurielle

Après le plan D comme dissolution, le plan E comme Ecologie ou le plan F comme FN ?

Après le plan A comme Arrivée au Pouvoir en 2017, il y a eu le plan B comme Ballotage lègèrement favorable à la présidentielle 2022 aussitôt suivi par le plan C comme Cohabitation forcée avec la Droite aux législatives 2022 qui va nous mener au plan D comme Débacle aux européennes du 9 juin et éventuellement comme Dissolution.

En attendant le résultat du 9 juin reste à préparer le plan E comme Ecologie qui passe par un accord avec les écologistes pour éviter un plan F comme Front national qui mettrait Macron au même rang que Pétain dans les livres d’histoire.

Partisanes et partisans d’une Fin-de-mandat Utile à la Transition Ecologiste Solidaire nous pensons que cela ne sert à rien de proclamer qu’il y a urgence à modifier les politiques publiques dans le sens d’une transition écologiste solidaire en restant,comme le chantait Johnny « assis sur son derrière avec les bras croisés ».
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/futes-6122.html

Nous plaidons Pour une MAJORIté Démocrate, Ecologiste, Européenne Solidaire
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/majoridees-6558.html

qui suppose que les partis susceptibles de s’en réclamer acceptent de se tendre la main pour construire un accord de gouvernement qui permette à une coalition de mettre la transition écologique solidaire au cœur de l’action de cette fin de quinquennat en mobilisant l’ensemble des forces politiques, syndicales, associatives, culturelles pour convaincre la population que la fin du monde, la fin du mois et la faim de démocratie sont les trois faces d’une même réalité qui s’appelle l’écologie.

Aux citoyennes et citoyens de faire pression sur les partis pour les obliger à tendre la main pour constituer cette coalition que nous appelons de nos vœux faute sinon à se passer de nos voix.

Alain Uguen les FUTES
partisanes et partisans d’une Fin-de-mandat Utile à la Transition Ecologiste Solidaire

80 ans du droit de vote des femmes : “Un long parcours depuis la Révolution française”
https://www.france24.com/fr/france/20240421-80-ans-du-droit-de-vote-des-femmes-un-long-parcours-depuis-la-révolution-française

Les archives du JDD – 20 avril 1997 : Les Français disent oui à la dissolution de l’Assemblée nationale
https://www.lejdd.fr/medias/les-archives-du-jdd-20-avril-1997-les-francais-disent-oui-la-dissolution-de-lassemblee-nationale-144312

Souvenir du 21 avril 2002 : le FN au second tour
https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/les-pieds-sur-terre/souvenir-du-21-avril-2002-le-fn-au-second-tour-8990018

Autonomie contractuelle et une communication bi-céphale positive pour faire décoller une campagne mal partie.

Il faut une campagne bi-céphale avec une tête de liste qui parle d’autonomie, d’écologie et d’Europe et une secrétaire nationale qui tende la main pour rechercher en France une majorité centrée sur la Transition.

Remettre l’écologie au cœur de la campagne des européennes nécessite de réaffirmer l’autonomie contractuelle c’est à dire l’affirmation dans le même temps de l’autonomie de l’écologie politique par rapport à la gauche comme à la droite et de la recherche de majorité en France comme en Europe.

En parallèle, ce scrutin apparaît également comme le premier test électoral d’envergure pour Marine Tondelier, qui a bataillé pour une liste autonome et non une liste unique à gauche comme le réclamaient certains en interne. En creux, c’est donc la stratégie de la direction qui sera jugée, un an et demi après l’élection de la secrétaire nationale.
https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/flora-ghebali-sur-la-liste-de-marie-toussaint-aux-europeennes-pourquoi-cette-eventualite-complique-la-tache-des-ecolos_232058.html 

Si Marie doit marteler son discours écologiste en défendant le bilan du groupe au Parlement et ses propositions, Marine doit clairement jouer la carte de la main tendue au PS dans un premier temps en acceptant l’idée que le scrutin du 9 juin serve à définir lequel ou laquelle aura la responsabilité de tendre la main à Macron au soir du 9 juin pour faire de la fin du quinquennat un quinquennat centré sur la transition.

Alain UGUEN

Pour une MAJORIté Démocrate, Ecologiste, Européenne Solidaire

Selon un sondage (03-04-24), la Commission européenne ne gagne pas les cœurs et les esprits des Européens

Le taux d’approbation chute à 18 % en France, l’un des membres fondateurs de l’UE, où 36 % des personnes interrogées jugent négativement le travail de la Commission et où 46 % ne savent pas ce qu’il en est.

La Commission impopulaire auprès des franges politiques alors que le soutien à l’adhésion à l’UE reste élevé (50% en France 85% pour les électeurs Verts) et qu’une majorité Green-EFA, S&D, Renew et EPP se dessine

EUROPÉENNES 2024: MARIE TOUSSAINT REGRETTE UN “CONTEXTE D’ATTAQUE PERMANENTE DE L’ÉCOLOGIE”

Coups bas, “affaire Bayou”… Chez les écolos, le supplice de Marie Toussaint avant les européennes

Élections européennes : les difficultés de Marie Toussaint dans un scrutin historiquement favorable aux écologistes

Consultation ASN rejets Brennilis jusqu’au 15 avril

Sur la forme

Brennilis : Démantèlement tellement dément le retour

2832 personnes avaient participé à la cyberaction envoyant un message à l’adresse prévue par l’enquête et ont été de fait comptabilisées pour une seule expression, les  205 avis favorables étant considérés comme majoritaires. voir les échanges sur ce sujet dans les commentaires.

Chacune et chacun sait que l’Etat utilise le rapport de la commission d’enquête quand il lui est favorable et passe outre quand il ne l’est pas.

Mais cela ne doit pas nous empêcher de protester sur le fait de faire passer une action mobilisant des milliers de signatures pour une seule. L’ASN ne peut pas obliger tous les citoyens à ouvrir un compte sur son site pour bénéficier du droit de s’exprimer alors que la cyberaction est la forme moderne du principe du droit de pétition conquis lors de la révolution de 1789 sur le pouvoir discrétionnaire royal.

Je suis d’avis d’inviter le maximum de personnes à protester et à utiliser cette consultation pour ne pas laisser les seuls pro-nucléaires s’exprimer. Et pour cela je suis preneur de vos commentaires pour chacune et chacun puisse s’en inspirer.

Alain

Sur le fond : merci à Chantal pour sa présentation.

On me signale la parution de cette consultation pour l’autorisation des rejets radioactifs de  la centrale nucléaire de Brennilis ou site des Monts d’Arrée. J’ai jeté un coup d’oeil rapidement mais certains auront peut-être d’autres remarques à faire, parmi ceux qui représentent les associations à la CLI.

Limites et modalités de de rejets dans l’environnement

https://www.asn.fr/l-asn-reglemente/consultations-du-public/limites-et-modalites-de-de-rejets-dans-l-environnement

Eh! oui 40 ans après son arrêt en 1985, la centrale de Brennilis va continuer à polluer .

Dans les documents mis en consultation, qui ne sont pas clairs au premier abord, la limite d’activité annuelle rejetée pour le tritium, fixée à 0,70 TBq, n’est pas modifiée par rapport à 2011. Mais il me semble comprendre sous toute réserve que  les limites de débits d’activité moyenne hebdomadaire ont été augmentés d’un facteur  10 pour le tritium et 100 pour les  autres produits de fission .

Le seuil de décision  pour le tritium est à 10 Bq/l alors qu’il pourrait être à 1 Bq/l si l’on veut vraiment contrôler précisément ce qui est rejeté.

L’effet du tritium (hydrogène radioactif) sur les organismes a toujours été sous-estimé par l’industrie nucléaire. Pourtant Michel Marzin ancien technicien de la centrale de Brennilis avait noté que la moitié des techniciens ayant travaillé sur les circuits tritiés étaient décédés avant l’âge de la retraite.  Les rejets du temps de son fonctionnement  avaient été énormes et connus très tardivement sous l’action des associations épaulées par le laboratoire de la CRIIRAD. Les études avaient montré que les poissons de l’Ellez étaient fortement marqués en tritium sans que la population locale en ait été avertie.

Voir le communiqué des associations en 2011 sur l’autorisation des rejets : Brennilis : 44 ans d’illégalité en toute impunité

http://www.sortirdunucleairecornouaille.org/spip.php?article174

Pour la suppression du rabattement de la nappe, j’ignore si c’est judicieux sachant que les sous-sols ont été imprégnés de tritium et que nous nous sommes toujours demandés si ce rabattement ne servait pas à “un effet chasse d’eau” et à diluer le tritium (hydrogène radioactif) d’abord dans l’Ellez puis dans le lac St Michel ? Officiellement le rabattement était pour abaisser le niveau de la nappe et l’empêcher de lécher les sols pollués du réacteur et de l’ancienne colonne à distiller le tritium. Maintenant c’est à la centrale de Civaux qu’EDF va modifier les réacteurs pour produire du tritium à usage militaire * (voir aussi communiqué des armées du 18 mars 2024  en pièce jointe)

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/dissuasion-nucleaire-larmee-fait-appel-edf-pour-la-production-de-tritium-240318

Mais la grosse difficulté du chantier est la découpe de la cuve avec le risque d’exposition à la radioactivité  élevée de la cuve pour les travailleurs malgré l’emploi de robots et le risque d’incendie élevé avec l’oxyde de zirconium pyrophore.

Chantal

Le parti d’en rire… contre l’anxiété

Le “bonus réparation” vêtements et chaussures a fait économiser 2,3 millions d’euros aux Français
Preuve que l’humour peut être un bon vecteur de communication.

Depuis le 21 avril 2002, nous plaidons pour des primaires à toutes les élections en disant le meilleur moyen de mobiliser les électeurs c’est de mobiliser les citoyens pour choisir leurs représentants et les priorités du mandat à venir.

Il se trouve que les élections européennes arrivent à mi-mandat et peuvent servir à la fois à désigner nos représentants au Parlement Européen mais aussi à définir le rapport de forces entre des formations qui voudraient faire de la fin du mandat de Macron un mandat écologique, l’apport des députés PS et EELV permettant de transformer la minorité présidentielle en majorité plurielle à condition d’un accord de gestion mettant la transition écologique solidaire au cœur des décisions.

Faute d’arriver pour l’heure à convaincre les partis concernés nous proposons de mettre les rieurs de notre côté dans une élection marquée par un taux d’abstention important pour inciter les citoyennes et les citoyens à se mobiliser en 3 étapes

1 à S’inscrire sur les listes électorales jusqu’au 1er mai
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/R16396

2 à participer à la cyberaction Pour une MAJORIté Démocrate, Ecologiste, Européenne Solidaire
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/majoridees-6558.html

3 à utiliser leur bulletin de vote pour faire pression sur les partis en les menaçant de leur faire perdre des voix s’ils ne s’engagent pas : partis nuls = vote nul en mettant deux bulletins dans l’enveloppe pour que les partis concernés sachent combien de voix ils auront perdues.

 

Nous proposons de lancer un concours de videos sur ce thème avec un prix pour le ou la gagnante de 5000 euros : gagnant désigné par les adhérents de cyberacteurs sous la forme d’une manifest @ction : les vidéos sont mises en ligne comme pour une pétition ou une cyberaction et nous proposons à chacune et chacun de voter pour la vidéo qui lui plait en accordant 1 euro par vote à la vidéo qui arrive en tête à concurrence de 5000  euros.

L’idée c’est

1 de proposer à la troupe que j’ai contactée pour le spectacle du 21 avril de concourir.
https://ville-plabennec.fr/semaine-du-developpement-durable-du-pays-des-abers-un-spectacle-gratuit-au-champ-de-foire-sur-le-changement-climatique/

2 de mettre en ligne les vidéos de la série Parlement pour inciter à voter
https://www.bfmtv.com/politique/elections/europeennes/europeennes-2024-les-clips-humoristiques-des-acteurs-de-la-serie-parlement-pour-vous-inciter-a-voter_AV-202403270041.html

3 de proposer à tous les stand-upeurs de concourir comme Greenwashing Comedy Club
https://www.lexpress.fr/culture/theatre/rire-pour-faire-passer-des-messages-ecolos-le-greenwashing-comedy-club-une-scene-engagee-YSQLJ2UF6RHW3GVY7LWHPRPC2M/
https://hoba.paris/evenement/greenwashing-comedy-club/

ONE MORE JOKE : LE STAND UP AU SERVICE DE L’ÉCOLOGIE
https://www.goodplanet.org/fr/domaine/plateau-vert-festival-de-theatre-ecologique/one-more-joke-stand-up-service-de-lecologie/

et un concours de mobilisation avec un prix de 5 000 euros pour l’association ou le collectif qui aura réussi à convaincre le plus d’électeurs de voter le 9 juin  gagnant désigné par les citoyens .

Le théorème de Rachid  Ahmed : Tout bulletin placé dans l’urne constitue une pression proportionnelle à son score. Plus l’abstention est grande et plus le poids de notre participation est importante.

Notre voix a du pouvoir plus nous serons nombreux à nous exprimer et plus nous avons de chances d’être entendus. A l’heure où de plus en plus de peuples vivent sous des dictatures, où la guerre sévit aux frontières de l’Europe qui nous en a protégés depuis près de 80 ans, nous devons faire vivre notre droit de vote qui ne s’use que si on ne s’en sert pas.

Vos commentaires sont les bienvenus pour affiner cette proposition avant de la proposer au vote de nos cyber-amis.

consultation ASN du 27 mars au 17 avril pour décision de mise en service de l’EPR de Flamanville

Bonjour,

Cela n’a pas traîné, l’ASN vient de sortir son Projet de décision autorisant la mise en service de l’installation nucléaire de base 167 (réacteur EPR dénommé “Flamanville 3”) et fixant à Électricité de France (EDF) des prescriptions relatives aux essais du réacteur et à son exploitation

https://www.asn.fr/l-asn-reglemente/consultations-du-public/projet-d-autorisation-de-mise-en-service-de-l-epr-de-flamanville-et-de-prescriptions-techniques

la consultation par internet va du 27/03/2024 au 17/04/2024. Il y a déjà plus de 50 commentaires

Donc la date du 10 avril sera bien dépassée pour le délai de validité. Le gouvernement devra prolonger  le décret de création une troisième fois. L’espoir réside dans les recours et le réferé pour empêcher le chargement du combustible si une faille juridique est trouvée (changement du couvercle et exposition des travailleurs non justifiée ?). Mais c’est mince, très mince.

Chantal

 

Pour votre argumentaire vous pouvez vous inspirer de

Pétition : Stop Golfech

CONTRIBUTIONS À LA CONSULTATION RELATIVE À LA MISE EN SERVICE DU RÉACTEUR EPR DE FLAMANVILLE

Pour contribuer cliquez sur consultation 

consultation ASN

Consultation publique sur les nuisances aériennes

nuisances aériennes stop

nuisances aériennes stop

Île-de-France : Consultation publique inédite pour la réduction du trafic aérien ! Votons massivement, partout en France ! Jusqu’au dimanche 24 mars 18h
🤯 C’est inédit : depuis hier matin 8h, les élu-es de 140 communes d’Ile-de-France ont lancé une consultation publique pour la réduction du trafic aérien, sur la plateforme 👉 https://bit.ly/VoteReductionAviation
Sensibles aux préoccupations de leurs administré-es, et conscient-es de l’urgence à protéger la santé et le climat, les 140 communes proposent, jusqu’au 24 mars à 18h, de répondre à la question “Pour votre santé et face à l’urgence climatique, souhaitez-vous la réduction des vols et leur interdiction entre 22h et 6h sur les aéroports de Roissy-CDG, Orly, Le Bourget et Beauvais-Tillé ?” (Oui !!!!)
Le vote est ouvert à tous les résident-es français-es de plus de 16 ans : il est primordial d’y participer, de partout en France, pour montrer :
👉 Que le sujet ne concerne et ne préoccupe pas seulement les aéroports desservant la capitale
👉 Que la réduction du trafic aérien doit se faire de manière planifiée et coordonnée sur l’ensemble des plateformes, pour éviter des reports qui seraient contre-productifs !
https://opensourcepolitics.limesurvey.net/ConsultationNuisancesAeriennes

non aux permis de polluer pour les fermes-usines

non aux fermes usines

Selon Greenpeace, le gouvernement persiste dans sa volonté ridicule d’opposer agriculture et environnement avec un nouveau projet de décret, présenté comme une solution à la crise agricole. Malheureusement, ce décret offrirait un permis de polluer à certaines fermes-usines. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vous y opposer et on vous explique pourquoi juste en dessous. 

Pour comprendre ce qui se joue, il faut savoir qu’aujourd’hui les fermes-usines sont encadrées par une réglementation qui les contraint à obtenir une autorisation avant de démarrer leur activité. Cette autorisation est conditionnée à la réalisation d’une évaluation environnementale. Cette évaluation environnementale est indispensable car ces fermes-usines peuvent avoir des impacts délétères importants sur l’eau, l’air et les sols.

Des accidents sur ces fermes-usines peuvent par exemple anéantir la biodiversité aquatique pendant plusieurs années. Et plus il y a de fermes-usines sur un territoire, plus la pression et les risques sur l’environnement sont importants..

Pourtant, le gouvernement prévoit de dispenser une grande partie des fermes-usines de l’obligationd’effectuer une évaluation environnementale😠. En effet, les seuils à partir desquels les fermes-usines doivent réaliser l’évaluation environnementale préalable passeraient :

  • de 40 000 à 85 000 emplacements pour les élevages intensifs de volaille, soit plus du double !
  • de 2000 à 3000 emplacements pour les porcs de production,
  • de 750 à 900 emplacements pour les truies.

Cette décision est d’autant plus aberrante que la réglementation actuelle ne concerne qu’un nombre très limité d’exploitations agricoles : seules 3010 fermes-usines d’élevage sont concernées par la réglementation, soit 3 % des fermes d’élevage en France. Avec ce décret et sous couvert de “simplification”, le nombre de fermes-usines encadrées par la réglementation chuterait encore, au détriment de notre environnement et de notre santé.

Cependant, il n’est pas trop tard pour agir ! Le gouvernement a lancé une consultation publique sur ce projet de décret. Vous pouvez donc donner votre avis et exprimer votre mécontentement jusqu’au 17 mars 2024. Commenter massivement ce décret permettra de montrer une opposition forte au gouvernement.✊

Participation à la consultationconsultation

Projet de décret portant diverses dispositions relatives à l’évaluation environnementale des projets