Bonnes Nouvelles de Janvier 2023

Les bonnes nouvelles sont à rechercher dans les commentaires qui parfois se sont accumulés suite à cette bonne nouvelle.


Pesticides : le gouvernement doit revoir sa copie

Le groupe Pierre & Vacances a annoncé l’abandon officiel de son projet de Center Parcs à Roybon, en Isère

Val Tolosa : “clap de fin” pour les opposants, après une décision du Conseil d’Etat

Réduire l’impact de la publicité en ville : Nantes Métropole démonte 120 panneaux

17/10/22 Incendie à la prison d’Evine en Iran : Ahmadreza Djajali sain et sauf

Coupe du monde : la Suisse ouvre une procédure contre la FIFA pour « fausses promesses climatiques »

Tout juste investi, Lula signe des décrets sur les armes et l’Amazonie

Un tour d’horizon des bonnes nouvelles pour la planète

Ferme aux 12 000 porcs de Landunvez : la justice ouvre une enquête

Extension d’une porcherie à Plomodiern : le rapporteur public entend donner raison à Eau & Rivières

« C’est terminé » : les néonicotinoïdes définitivement interdits

Vienne : le préfet reconnaît qu’il n’y aura pas assez d’eau pour les trente bassines prévues

Censure : la justice donne raison au média « Reflets » contre Patrick Drahi

Face à la fronde, LVMH renonce à s’implanter sur le campus de Polytechnique

“Taxez-nous !” : une centaine de millionnaires exigent un “régime fiscal équitable”

CETDUCOEUR : Coache Energie Transitions Du Coeur

Alimentaire mon cher Watson.

Beaucoup d’étudiantes et étudiants ont du mal à se nourrir correctement faute de budget.

Beaucoup de ménages ont des difficultés financières liés à l’augmentation du prix de l’énergie

Les collectivités ont beaucoup de mal à faire passer sur leurs messages sur l’alimentation, les déchets, l’eau, l’énergie, les transports…

Stratégie gagnant-gagnant-gagnant

L’idée de CET du cœur c’est de proposer à des étudiants et des étudiants de se former bièvement sur la façon pour un ménage de réduire son empreinte écologique et donc ses dépenses pour ensuite proposer aux ménages volontaires un échange culture contre nourriture : vous invitez un binôme étudiant à diner un soir et en échange ce binôme vous aide à regarder comme vousmpouvez  réduire votre empreinte écologique et vos dépenses. Vous remplissez un questionnaire où vous chiffrez vos dépenses (déchets, l’eau, l’énergie, les transports.) Un an après vous refaites la même opération avec les mêmes étudiants pour voir les économies que vous avez réalisées (avec un partage éventuel des économies réalisées sous forme de don à l’association étudiante).

Les collectivités intéressées par la communication dans ces domaines où elles gèrent des services s’engagent à payer à l’association étudiante qui gère de processus chaque dossier rempli pour permettre à l’association étudiante d’indemniser les étudiantes et étudiants participants sous forme de chéques alimentaires chez des distributeurs partenaires de l’opération ( et qui acceptent de faire une remise sur les produits achetés avec ces chèques alimentaires).

La mise en place d’un tel dispositif serait extrêmement formateur pour les jeunes et bénéfique pour tous.

* https://www.lesamisdes150.fr/y/eco-gestes/

Merci de vos avis, commentaires sur cette proposition

Alain Uguen

Retraite et Démocratie

retraite et démocratieMacron fait du Giscard à rebours.

Alors que Giscard voulait représenter deux français sur 3, Macron prétend qu’avec un français sur 3 qui a voté au premier tour pour un candidat favorable au report de l’âge de la retraite, cela suffit à légitimer sa décision.

Au premier tour de la dernière présidentielle Emmanuel Macron a recueilli 27,84% des exprimés (20,07 % des inscrits) et Valérie Pécresse candidate LR 4,78% (3,45% des inscrits).

Les députés de ces deux candidats qui envisagent de voter la loi sur le recul de l’âge de la retraite représentent donc 32,62% des exprimés (23,52 des inscrits)

L’argument élyséen « j’ai annoncé pendant la campagne » ne tient pas : élu par 58,55% des exprimés, le Président doit son élection à la volonté de 26% des électeurs d’autres candidats du premier tour de faire barrage à la candidate du FN.

Il ne faut donc pas s’étonner que 74% des sondés par Odoxa souhaitent un maintien à 62 ans

Réforme des retraites : et à la fin, c’est le RN qui gagne ?

ENTRETIEN. Laurent Berger : « Cette réforme des retraites est injuste »

Idem sur la chasse où alors que 78% des sondés se déclarent favorables à l’abolition de la chasse le dimanche, le gouvernement vote pour les fusils.

près de huit Français (78 %) sur dix se déclarent favorables à l’abolition de la chasse le dimanche.

MAINTIEN DE LA CHASSE LE DIMANCHE: LES ONG DÉNONCENT “LE MÉPRIS INACCEPTABLE DU GOUVERNEMENT”

Idem sur la corrida

Corrida : 74 % des Français se disent favorables à son interdiction

Corrida : à l’Assemblée nationale, la commission des lois rejette l’abolition de la pratique

 

Nous vous proposons d’interpeller le Président de la République et vos députés

Le Tiers-Etat contre la majorité

Monsieur le Président,
Madame, Monsieur

S’arcbouter sur l’argument d’une promesse électorale validée par un tiers des électeurs pour maintenir à tout prix une réforme rejetée majoritairement c’est risquer d’être le Président qui aura réussi à faire élire une candidate d’extrême droite en décourageant les électeurs démocrates de se déplacer.
Croyez en ma vigilance sur vos décisions.

Merci de voter à la consultation proposée à nos cyber-amis (adhérentes et donateurs)

Betteraves et néonicotinoïdes : ouverture d’une consultation sur la prolongation de la dérogation

Le débat sur les néonicotinoïdes est relancé en raison d’une consultation sur la prolongation de la dérogation accordée aux betteraviers au-delà de 2022. La filière de la betterave sucrière avait obtenu fin 2020 une dérogation de 3 ans pour recourir aux pesticides néonicotinoïdes et faire face à la jaunisse virale ainsi qu’à une diminution de leur production. La jaunisse virale est transmise aux plantes par les pucerons verts, ce qui explique le recours aux pesticides. Aujourd’hui, la prolongation de cette dérogation fait l’objet d’une consultation publique en ligne ouverte jusqu’au 24 janvier 2023 inclus. Pourtant, avec la dérogation actuelle, des fonds avaient été débloqués afin de permettre le développement d’alternatives à l’emploi des néonicotinoïdes dans la filière. Les néonicotinoïdes sont interdits en Europe et en France depuis le 1er septembre 2018. Leur toxicité est reconnue.

Une dérogation non-justifiée pour les ONG

« Aujourd’hui les informations scientifiques dont nous disposons ne justifient en rien la demande d’une nouvelle dérogation pour l’usage de néonicotinoïdes pour les semences de betteraves sucrières. », déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures dans un communiqué. « Nous demandons donc aux Ministères concernés de renoncer à accorder cette dérogation injustifiée pour des substances extrêmement dangereuses pour l’environnement et la santé. » ajoute-t-il.

Des alternatives déjà existantes aux néonicotinoïdes

La dérogation de 2020 avait un caractère provisoire, le temps de trouver des alternatives. Pourtant, dès 2018, l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait identifié des alternatives au recours aux pesticides dans le traitement des cultures de betteraves. En 2021, l’agence a renouvelé son travail et identifié 22 alternatives possibles dont 4 disponibles immédiatement et 18 autres déployables en 3 ans.  Parmi les solutions envisageables, le recours à des produits naturels, comme des huiles, du biocontrôle – c’est-à-dire le recours à des insectes prédateurs des pucerons -, ou encore de ne pas pratiquer la monoculture de betterave sur la parcelle.

Consultation publique : projet d’arrêté autorisant provisoirement l’emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam et précisant les cultures qui peuvent être semées, plantées ou replantées au titre des campagnes suivantes

 

Des solutions alternatives aux néonicotinoïdes pour lutter contre la jaunisse dans les cultures de betteraves

 

L’alimentation, première source d’exposition aux néonicotinoïdes

consultation

https://formulaires.agriculture.gouv.fr/index.php/646927?lang=fr

Proposition de texte à modifier à votre convenance

Aujourd’hui les informations scientifiques dont nous disposons ne justifient en rien la demande d’une nouvelle dérogation pour l’usage de néonicotinoïdes pour les semences de betteraves sucrières. Je demande donc aux Ministères concernés de renoncer à accorder cette dérogation injustifiée pour des substances extrêmement dangereuses pour l’environnement et la santé.

La dérogation de 2020 avait un caractère provisoire, le temps de trouver des alternatives.

Pourtant, dès 2018, l’Anses (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) avait identifié des alternatives au recours aux pesticides dans le traitement des cultures de betteraves. En 2021, l’agence a renouvelé son travail et identifié 22 alternatives possibles dont 4 disponibles immédiatement et 18 autres déployables en 3 ans. « Dans le cadre de la première expertise, nous avions une vision d’ensemble, avec 130 usages analysés », explique Emmanuel Gachet sur le site Internet de l’Anses, coordinateur scientifique de l’expertise et responsable de l’unité Expertise sur les risques biologiques du laboratoire de la Santé des végétaux de l’Anses. « Ici, nous nous sommes concentrés sur les deux espèces de pucerons principalement responsables de la transmission des virus de la jaunisse, le puceron vert du pêcher (Myzus persicae) et le puceron noir de la fève (Aphis fabae) pour identifier des solutions rapidement disponibles pour la betterave sucrière. » Parmi les solutions envisageables, le recours à des produits naturels, comme des huiles, du biocontrôle – c’est-à-dire le recours à des insectes prédateurs des pucerons -, ou encore de ne pas pratiquer la monoculture de betterave sur la parcelle. L’agence explique que de telles pratiques requièrent de fait un effort supplémentaire de la part des exploitants puisqu’elle écrit que « la plupart des solutions alternatives considérées substituables aux néonicotinoïdes montrent des efficacités correctes mais insuffisantes, en utilisation seule, pour réduire les niveaux de dégâts à un seuil économique acceptable. »

Bonnes nouvelles 2022 dans les médias

Contre le gaspillage, les 7 mesures qui débarquent en 2023

1-Adieu (ou presque) à la vaisselle jetable dans les fast-foods
2- Le ticket de caisse ne sera plus automatique
3- Prospectus publicitaires : nos boîtes aux lettres ne vont plus déborder
4- Enfin des consignes de tri simples pour tout le monde
5- Le tri des épluchures et des déchets organiques s’étend
6- Les fruits et légumes sous plastique bientôt à nouveau interdits
7- Les textiles avec microplastiques plus faciles à repérer
https://reporterre.net/Contre-le-gaspillage-les-7-mesures-qui-debarquent-en-2023

Voici 22 bonnes nouvelles qui ont marqué l’année 2022

1 Des fourmis peuvent désormais détecter des cancers
3 Le trou dans la couche d’ozone a continué de se résorber
4 La contraception des femmes de moins de 26 ans a été rendue gratuite en France
5 Un gypaète barbu a pondu pour la première fois en 100 ans
6 La Française Stéphanie Frappart est devenue la première femme à arbitrer lors d’un Mondial de foot
11 Le castor a fait son retour dans l’Hexagone
13 Le versement des pensions alimentaires a été automatisé
14 Le Tour de France a (enfin) été rouvert aux femmes
16 Un léopard d’Anatolie est réapparu (alors que l’on croyait l’espèce éteinte)
17 La générosité a augmenté dans le monde
21 Des progrès ont été réalisés sur les vaccins contre le sida
https://www.francetvinfo.fr/monde/voici-22-bonnes-nouvelles-qui-ont-marque-l-annee-2022-oui-il-y-en-a_5541843.html

Récap 2022 : Ces 10 bonnes nouvelles vont vous montrer que cette année n’était pas si catastrophique

1 – De nouvelles guérisons du Sida
2 – Des espèces menacées sauvées
5 – La multiplication des gestes pour l’environnement
7 – L’arrivée du chargeur universel
8 – L’utilisation des vélos explose en France
https://www.letribunaldunet.fr/societe/bilan-2022-bonnes-nouvelles.html

Malgré tout, douze bonnes nouvelles qui ont marqué 2022

Des traitements prometteurs pour la maladie d’Alzheimer, la maladie du sommeil et le sida
Tigres, loups gris… des espèces quasi disparues font leur retour
Les États accentuent leurs efforts pour lutter contre la déforestation
La peine de mort continue de reculer dans le monde
Plusieurs victoires pour les droits LGBTQI+ dans le monde
Francia Marquez devient la première afro-colombienne vice-présidente de la Colombie
L’Écosse rend les protections périodiques disponibles gratuitement
Aux États-Unis, le monde du football accorde l’égalité salariale entre hommes et femmes
L’Allemagne mise sur les mobilités douces
https://www.france24.com/fr/france/20221228-malgré-tout-douze-bonnes-nouvelles-qui-ont-marqué-2022

Ces dix bonnes nouvelles de 2022 qui vont vous redonner foi en l’avenir

1. L’Allemagne expérimente un billet de train mensuel à 9 euros pour tous
2. À New-York, les animaleries n’auront plus le droit de vendre des chiens, des chats ou des lapins
3. Benjamin Choi, 17 ans, a designé une prothèse de bras pilotable par la pensée
4. La Finlande a adopté la loi climat la plus ambitieuse au monde
5. Pour la première fois aux États-Unis, les éoliennes ont produit plus d’électricité que le charbon et le nucléaire le mois dernier
6. Le Royaume-Uni teste la semaine de travail de quatre jours à grande échelle
8. Un milliardaire australien veut racheter des centrales à charbon… pour les fermer
https://usbeketrica.com/fr/article/ces-dix-bonnes-nouvelles-de-2022-qui-vont-vous-redonner-foi-en-l-avenir

10 bonnes nouvelles pour la Planète en 2022

Des émissions de gaz à effet de serre en baisse
La sobriété (enfin) sur le devant de la scène
Moins d’argent pour les énergies fossiles
La fin de la publicité pour les climatosceptiques
La Finlande, neutre en carbone dès 2035
L’Allemagne sans charbon dès 2030
Le prix du solaire s’effondre
La revanche des éoliennes
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/nature-10-bonnes-nouvelles-planete-2022-101970/

Top 16 des bonnes nouvelles de 2022 en illustrations, tout n’était pas à jeter

Des médecins ont annoncé le 5eme cas de guérison du sida.
Une étude a montré que les excréments de dauphins protégeaient la barrière de corail.
Un supermarché néerlandais a créé une file d’attente spéciale pour les personnes âgées
Le Royaume-Uni va créer 1000 nouveaux arrêts de bus fleuris destinés à accueillir les abeilles.
Taïwan utilise des stations de métro abandonnées pour en faire des fermes hydroponiques et biologiques.
Une étude a montré qu’écouter 6 minutes par jour des chants d’oiseaux réduirait l’anxiété et le risque de dépression.
Les vers de cire pourraient réduire la pollution plastique avec leur salive.
La plus grande route maritime a changé la trajectoire de sa flotte sur la côté du Sri Lanka pour éviter les collisions potentielles avec les baleines bleues.
Une nouvelle espèce de champignon pourrait aider les alcooliques à sortir totalement de leur addiction.
Des scientifiques à Singapour ont trouvé une algue maritime dont ils peuvent extraire une huile qui pourrait remplacer l’huile de palme.
Au Panama, la nature a désormais le droit légal d’exister, le gouvernement s’engage donc à la protéger au même titre que ses citoyens.
Les personnes de moins de 22 ans peuvent désormais prendre les transports en commun gratuitement en Ecosse.
La Suède va créer une agence de défense psychologique pour lutter contre la diffusion de fake news et la désinformation en ligne.
https://www.topito.com/top-bonnes-nouvelles-2022-illustrations

Transition écologique : les dix bonnes nouvelles de l’année 2022

1 – Plastique : 300 millions d’euros du plan France Relance 2030 iront pour le soutien au recyclage
2- De plus en plus de camions benne électriques en France
3- Capacités renouvelables : une croissance de 9% dans le monde l’an passé
4- La mairie de Paris renonce à l’abattage des arbres au pied de la Tour Eiffel
5- Après le “Stop pub”, voici venu le “Oui pub”
6- Malgré un rebond en 2021, les émissions de gaz à effet de serre françaises ont chuté de 9,6 % depuis 2017
7- L’Inde interdit plusieurs objets en plastique à usage unique
8- Un ferry “zéro particule” pour relier Marseille à la Corse
9- Vélo : la fréquentation a augmenté de 11% sur un an, notamment en ville
10 : La mairie de Lyon choisira des banques éthiques pour ses emprunts
https://www.linfodurable.fr/environnement/transition-ecologique-les-10-bonnes-nouvelles-de-lannee-2022-35570

Ginkoo Bilooba : chronique d’une utopie modeste

Ce fix-up – ou roman composé de nouvelles – est sous titré “Chronique d’une utopie modeste”, mais il pourrait aussi s’appeler “Remède à l’écoanxiété”.
Les personnes qui s’attristent de la dégradation accélérée de la planète seront en effet surprises devant cet exploit de Philippe Caza, un de nos cyber-amis les plus anciens, de nous présenter, à travers ses textes et dessins, une Terre d’après l’effondrement (la “Grande Bistouille”) qui ne soit pas déprimante.
La performance est d’autant plus remarquable qu’il n’y a pas de naïveté, ni d’illusions dans cette “utopie modeste”.
Avec une inventivité verbale rare, et via les aventures de ses personnages attachants et touchants, Philippe Caza nous donne à voir la vie quotidienne dans une France devenue tropicale au XXIIe siècle, une vie qui fait envie.
Caza-Ginkoo-BiloobaPhilippe Caza est mondialement reconnu comme illustrateur, auteur de bandes dessinées et créateur graphique de dessins animés. Ses œuvres ont été publiées par les meilleurs éditeurs de SF: ActuSF, Arkuiris, Denoël, J’ai Lu, Fleuve Noir, L’Atalante, Le Bélial’, Mnémos, Opta, etc.
Ses talents d’écrivains sont moins connus, mais son sens des mots, de l’humour et de la narration, associé à une grande sensibilité humaniste et écologique, en font un des auteurs contemporains les plus intéressants.

Prix: €18.00 + lettre verte 5,76

Commander

Travailler à laisser les plus belles traces…Cela pourrait être notre enjeu pour 2023

Je vous propose de faire nôtre cette phrase de Fabienne Pacaud dans le dernier Télérama (3806-3807)

Une volonté collective de l’association

Suite au vote de nos adhérents qui ont donné mandat au bureau à 91,3% des votants,
https://www.pixule.com/resultats/496914979657_octobre-2022–vote-sur-proposition-bureau-lassociation-cyberacteurs.html

D’investir 50 000 eurossous forme de placement dans un projet solaire photovotaique avec l’idée d’y associer
* une association gestionnaire d’une structure municipale ( Maison Pour Tous ou Maison des Associations ayant une toiture se prêtant à un investissement solaire).
* Les collectivités
* Enercoop comme fournisseur d’électricité
* une association spécialisée dans les énergies renouvelables
* une entreprise locale spécialisée


nous nous sommes mis en recherche de partenaires et rencontré E-Ker pour parler du projet d’investir dans Kerwatt pour marquer notre volonté de promouvoir les énergies renouvelables.

Conscient que les règles de Kerwatt feront que ces 50 000 Euros de notre association ne pèseront pas plus lourd qu’une voix, je souhaiterais préalablement que nous décidions ensemble (Kerwatt et cyberacteurs) d’investir dans le projet de centrale solaire de Kerjequel.
https://www.quimper-bretagne-occidentale.bzh/actualite/35689/113-ferme-solaire-de-kerjequel-une-reunion-publique-pour-s-informer.htm

Un projet qui s’inscrit dans une dynamique locale associative.

En 2020 avec Kêr Lodenna qui souhaite la création et l’établissement d’un lieu de vie et de partage, autour d’un magasin gratuit et au service de celui-ci, d’un café et d’une boutique locavore de producteurs, artisans, créateurs, artistes, Cyberacteurs qui porte le projet Transacteurs des acteurs de la transition écologique solidaire
propose de s’inspirer de l’expérience des Avenières Veyrins-Thuellin pour construire ensemble une Maison des Transitions qui puisse ensuite servir de modèle et s’associer à d’autres territoires pour réussir le pari de la Transition écologique solidaire.

Une dizaine d’associations se déclarent intéressées pour créer cette maison des transitions dans les locaux de l’ancien espace associatif. Les différentes rencontres avec les élus n’ayant obtenu aucune réponse, ce projet pourrait être l’occasion d’y porte l’idée d’implanter sur Ergué Armel non loin du site de l’ancienne décharge une maison des transitions sous forme d’un pavillon témoin inspiré de ce que fait Kon Ar Lab https://www.konkarlab.bzh le FabLab concarnois avec possibilité pour toutes les citoyennes et citoyens de voir comment chacune et chacun peut faire entrer la sobriété dans son quotidien en matière de consommation d’eau, d’énergie, de transports , de déchets…

Un projet qui s’inscrit dans la trajectoire personnelle de votre animateur de réseau préféré

Il se trouve que ce projet se situe sur le site d’une ancienne décharge que j’ai combattu en son temps.

En 1979 j’ai en effet été à l’origine de la création du Groupement Anti Gaspillage dont le premier succès a été la mise en place de la première collecte sélective de verre, de la première collecte sélective de papier-carton dont le fruit nous avait permis de réaliser une plaquette sur « les ordures ou l’or dur » envoyé à tous les maires du département. Cette création s’est faite dans le cadre de la lutte contre la Centrale nucléaire de Plogoff avec l’idée que le meilleur moyen de lutter contre le programme électronuclaire c’est de s’attaquer au gaspillage qui en est la cause.

En 1983 (donc avant que les Verts existent) j’ai été élu seul représentant d’une liste autonome écologiste.

En 1989 c’est en tant qu’adjoint au maire de Quimper que j’ai participé sur le site de la décharge que nous avions combattue à l’inauguration de la première déchetterie du département qui en compte aujourd’hui une par canton.

En 1992 j’ai dénoncé la mise en décharge illégale des cendres volantes de l’usine d’incinération de Concarneau sur ce site de Kerjéquel.

Vous comprendrez donc que je sois symboliquement attaché à financer une centrale solaire sur ce site d’autant plus que, si l’association peut se permettre d’investir une telle somme (qui correspond quasiment à un budget annuel), c’est bien parce que depuis mon départ en retraite je continue à travailler bénévolement pour l’association.

A la question posé par un journal : Qui veut une part de la future ferme solaire de Kerjéquel ?

Je vous propose de répondre « nous».

La maison des transitions.

En complément de l’investissement citoyen dans la ferme solaire, nous proposons de créer à proximité la maison des transitions qui puisse être un relai d’information sur le site mais aussi sur tout ce qui a trait aux transitions : économies d’énergie, énergies renouvelables, collectes sélectives, transports en commun, co-voiturage, autopartage….

Des charges de Kerjéquel à la place de décharge de Kerjéquel

Par ailleurs je propose d’étudier la possibilité d’une station de bornes de recharge des véhicules électriques à partir d’un container rempli de batteries électriques usagées qui puissent servir à stocker l’énergie solaire pour tenter de résoudre à la fois le problème des batteries usagées dont on ne sait que faire et celui du stockage d’un énergie intermittente comme le soleil.

Cela permettrait de faire passer Kerjéquel d’un projet du 2è millénaire ( décharge) à un projet du 3è millénaire (des charges)

Merci de faire connaître ta disponibilité pour t’inscrire dans ce projet.

Joyeuses fêtes de fin d’année

Alain

   ,__o     Alain UGUEN  Association Cyber @cteurs
_-\_<, Votre souris a du pouvoir
(*)/'(*)      https://www.cyberacteurs.org

StopColonies : l’initiative citoyenne européenne pour mettre fin au commerce avec les colonies

ICE Palestine

La colonisation par Israël de la Palestine occupée est un crime de guerre selon le droit international. Elle prive les Palestiniens de leurs terres et de leurs ressources en eau, et elle rend impossible leur vie quotidienne. Dans les pays de l’Union européenne, il est toujours possible de vendre des produits de ces colonies, il faut que cela cesse !

https://stopcolonies.fr/stopcolonies

Afficher un message de paix pour Noël

D’après Pierre SERVENT, expert en stratégie militaire, le temps de la paix et de la diplomatie n’est pas encore venu entre l’Ukraine et son agresseur, la Russie. Sans doute cet homme intelligent, et très bien informé sur les enjeux géopolitiques, a-t-il raison ; cependant, pour les simples citoyens que nous sommes, il est difficile de rationaliser la folie de cette guerre, comme de toutes les guerres en général.

Outre le fait qu’il se déroule sur notre continent, à deux heures d’avion de Paris, le conflit en Ukraine sidère par son ampleur. D’après un chef d’Etat major américain, le général Mark MILLEY, les armées russe et ukrainienne auraient perdu 100 000 hommes chacune. Le nombre de victimes civiles a été estimé à 15 000 mais ne sera réellement connu qu’à la fin des hostilités.

Les images diffusées rappellent, par bien des aspects, celles des documentaires sur la deuxième guerre mondiale. Certaines armes utilisées renvoient à l’horreur de 39/45 : chars d’assaut, lance-missiles qui ressemblent aux orgues de Staline, bombes incendiaires… Même les bruits affreux qu’elles produisent (grondements, sifflements, ululements, détonations) nous ramènent quatre-vingts ans en arrière.

Or si cette abomination est d’un autre siècle, la souffrance qu’elle génère est bien présente. La souffrance et le malheur ont aussi leurs images. Des images, des visages, des gens.

Parmi ces gens, une jeune femme et sa fille d’une dizaine d’années, très pâles à force de se cacher dans une cave. La gamine raconte comment elle s’allonge par terre quand tout tremble sous les bombardements. Elle voudrait disparaître dans le sol. Il y a aussi Yulia, cette maman qui vient d’accoucher d’une petite fille, avant terme à cause d’un stress intense et répété. Une enfant de la guerre, ainsi que les a chantés Charles Aznavour. Malgré les épreuves subies, Yulia trouve encore la force de souhaiter « la paix pour tous les enfants du monde ». Ou encore ces gens âgés réfugiés dans l’église orthodoxe de leur village lors d’une attaque. Le dos courbé, ils ne prient pas, ils supplient. La caméra s’attarde sur leurs yeux hagards et leurs mains tremblantes. Puis vient le souvenir de ces deux garçons qui foncent comme des fous en voiture dans les rues de Marioupol assiégée pour apporter vivres et médicaments à ceux qui n’ont pas pu fuir. L’autoradio à fond donne du courage et couvre le fracas des explosions. Enfin, cette femme d’âge moyen en train de ramasser les débris de verre « pour que les animaux ne se blessent pas » dit-elle, devant son immeuble qui n’a plus de fenêtres…

Il est vrai que les animaux et les végétaux sont eux aussi victimes de cette guerre cruelle et absurde. Abandonnés, affamés, tués, ils sont comme ces pauvres gens : ils n’ont rien fait pour mériter de souffrir, ils n’ont rien demandé, ils subissent et personne n’entend vraiment leur détresse.

Vladimir Poutine, responsable entre tous, dirigeants de ce monde, marchands d’armes, généraux et experts, va-t-en-guerre du front ou va-t-en-guerre de loin ; foutez la paix à toutes ces vies innocentes qu’elles soient humaines ou non !

Comment pouvez-vous rationaliser l’horreur, comment pouvez-vous en faire un élément de géopolitique, une stratégie ? Comment pouvez-vous considérer qu’il n’est pas encore temps que s’arrête la terreur d’une gamine couchée dans une cave ?!

Pour cette petite fille, pour Yulia et son bébé, pour tous ceux qui souffrent, réclamons l’arrêt des combats en Ukraine. Ne serait-ce, dans un premier temps, qu’une trêve pour offrir un répit à la population. Dans cet espoir, affichons un message de paix à l’extérieur de chez nous, pour Noël. Au choix : colombe(s), ou quelques mots «Stop à la guerre », « Pour la paix », « Paix en Ukraine », etc… Quelle que soit la forme de votre affichage, une chose est sûre : ce sera la plus belle des décorations.

Bien évidemment, plus nous serons nombreux, plus nous serons entendus.

Merci pour votre attention et bonnes fêtes à toutes / tous.

Francine

Débat : le 24 février journée mondiale citoyenne de la Paix, de la Démocratie et des Droits humains ?

Le 24 février prochain sera le premier anniversaire de l’invasion de l’Ukraine par les armées russes.

L’Ukraine cristallise l’attention des opinions publiques mais en de nombreux points de la planète des citoyennes et des citoyens confrontés à des dictatures ne disposent pas des droits qui nous paraissent à nous élémentaires (expression, association, représentations démocratiques, liberté vestimentaire…).

Que diriez-vous de proposer à toutes les forces associatives qui le souhaitent de s’associer à une demande que le 24 février soit la journée mondiale citoyenne de la Paix, de la Démocratie et des Droits humains ?

L’idée serait de lancer un Paxthon pour défendre cette idée de manière à ce que sur toute la planète des initiatives de toutes sortes (culturelles, sportives, rassemblements, concerts…) permettent de donner à voir que les citoyennes et les citoyens veulent une autre planète que celle que leur imposent les dirigeants sous couvert de nationalisme exacerbé.

La première étape, si vous en étiez d’accord consisterait à diffuser des rubans aux couleurs de l’Ukraine prise comme symbole de cette volonté citoyenne de paix, de démocratie et de droits humains.

Dans un premier temps je vous invite à vous exprimer sur cette idée.

Dans un second temps Si cette idée semble plaire majoritairement, nous pourrions

1 proposer à celles et ceux qui le souhaitent de nous envoyer une enveloppe timbrée à leur adresse pour recevoir un ruban de 10 cm : merci d’attendre que le principe en soit acté avant d’envoyer l’enveloppe avec vos étrennes;o)

2 proposer à toutes les structures interessées de s’associer à un action en direction du Secrétaire Général de l’ONU pour faire du 24 février cette journée mondiale de la Paix, de la Démocratie et des Droits humains ?

Alain

ruban jaune et bleu

Ci dessous premiers échanges avec Francine

  • – – – – – – – – – – – — – – – –

Le 06/12/2022 à 07:03, Francine Praud a écrit :Bon matin Alain !

Mieux vaut s’adresser à dieu qu’à ses saints. Puisque le maire de Belfort fait la sourde oreille, j’ai choisi une autre approche : j’ai écrit au Charon français ?ᅡᅠPour comprendre, regarde ci-dessous.

Plus sérieusement, les tentatives de dialogue avec Poutine constituent l’une des rares initiatives de Macron que j’approuve et si les Français pouvaient afficher un message de paix à leurs fenêtres pour Noël, ce serait mieux que des guirlandes ou un Père Noël kitsch !
Biz et à +
Francine
envoyé : 6 décembre 2022 à 06:44
L’outil Ecrire au Président
Présidence de la République

Vous êtes un particulier

Votre sujet :
Exprimer une opinion

Votre message :
Monsieur le Président de la République,

Je viens humblement vous soumettre une idée.
Pour les fêtes de Noël, pourquoi ne pas demander aux Français d’afficher un message de paix, sous la forme qu’ils souhaitent (colombe, ou simples mots “Pour la Paix”…), à l’extérieur de leurs habitations ?
Ainsi, si vous rencontrez prochainement le Président Poutine, pourrez-vous lui dire que le peuple de France soutient cette démarche de conciliation, qu’ayant connu deux guerres mondiales sur son sol, il pense à tous ceux qui souffrent du conflit actuel, aux Ukrainiens en priorité mais aussi aux mamans russes qui ont perdu leurs fils mobilisés ; qu’il n’a pas oublié que nous étions alliés face à l’horreur nazie et amis lors des jumelages et enfin, qu’il est attaché à la Paix.
Personnellement, même si je suis rarement en accord avec la politique qui est la vôtre, je vous soutiens pleinement dans vos tentatives de dialogue avec le Président russe. Pour sortir des enfers, il faut bien passer par Charon !
A ce stade du conflit, où il n’y a ni vainqueurs ni vaincus, la raison voudrait que toutes les parties en présence, Ukraine, Russie voire membres de l’Otan, s’assoient à la table des négociations. Si les conditions le permettent, pourquoi pas à Yalta où se sont rencontrés les vainqueurs du dernier conflit mondial ?
Le temps presse, nous avons d’autres défis à relever que cette guerre d’un autre âge, notamment les enjeux climatique et écologique.
Monsieur le Président, que la chance et le courage vous accompagnent lors de vos démarches de paix. N’hésitez pas à solliciter le soutien des Français.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes respectueuses salutations citoyennes.

Francine Praud
————————–

Je réfléchissais à proposer une initiative citoyenne qui consisterait à faire du 24 février date de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe une journée mondiale citoyenne pour la paix et la démocratie sous l’égide de l’ONU en essayant de mettre le plus de manifestations citoyennes sous diverses formes (culturelles, sportives, marches, chants….) pour essayer de faire passer le message aux citoyennes et citoyens russes, chinois, turques…. qui vivent sous des dictatures à volonté expansionnistes.

Ta proposition pourrait être une première étape pour essayer de mobiliser de grandes associations.

A défaut d’une grande banderolle sur le lion de Belfort, que dirais-tu de proposer d’entourer des statues de nos villes avec du ruban jaune et bleu ?
https://www.etsy.com/fr/listing/1203115799/ruban-bleu-jaune-drapeau-de-lukraine?ga_order=most_relevant&ga_search_type=all&ga_view_type=gallery&ga_search_query=ruban+jaune+bleu&ref=sr_gallery-1-1&col=1&sts=1&organic_search_click=1&variation1=2642268177

Compte tenu des délais de livraison, Noêl risque d’être un peu juste.

Nous pourrions en plus proposer à tous nos cyber-amis de leur envoyer un bout de ruban ( à mettre au revers de leur veste) en échange d’une enveloppe timbrée à leur adresse.

Qu’en dites-vous ?

Bizh et à +

Alain