Le livre du collectif “Un jour, un chasseur”

chasser tue aussi des humains

Quatre amies de Morgan Keane, le jeune Anglais tué par un chasseur en décembre 2020, ont créé un collectif nommé “Un jour, un chasseur” qui relaie sur les réseaux sociaux les témoignages de violences et de comportements abusifs des chasseurs. Des témoignages de victimes qui ont afflué de toute la France :
« Un jour, on est allés se promener la boule au ventre. »
« Un jour, une balle a traversé notre maison. »
« Un jour, mon oncle a tué mon petit frère. »
et de ces cris que les autorités refusent d’entendre, les quatre filles ont fait un livre brûlot, paru cette semaine :Chasser tue [aussi] des humains, édité par Leduc et préfacé par Pierre RIGAUX

https://www.editionsleduc.com/produit/2993/9791028526528/chasser-tue-aussi-des-humains

Dans ce manifeste, le collectif dresse le tableau édifiant des violences physiques et psychologiques engendrées par ce loisir meurtrier, démonte les arguments pro-chasse et l’inaction de l’État, et propose cinq réformes urgentes, en faisant entendre la voix des habitants des campagnes. Il délivre aussi une précieuse boîte à outils pour interdire la chasse sur votre terrain, porter plainte ou savoir comment vous engager pour faire bouger les lignes.

En extrait voici la conclusion des amies de Morgan, un appel écrit avec des mots simples et vrais qui toucheront au coeur nombre d’entre nous :

«  On dit que “rien n’est plus puissant qu’une idée dont le temps est venu” .

Alors, on sait que c’est pas facile tous les jours, que, parfois, on a envie de rester toute la journée à pleurer dans notre lit et que, d’autres fois, quand on se lève avec l’envie démesurée de faire quelque chose, on ne sait pas toujours quoi, ni comment ni pourquoi. […]

Ne laissez personne vous prendre vos convictions, détruire vos illusions. Engagez-vous avec nous, avec d’autres, engagez-vous contre l’individualisme, les lobbys, leurs traditions nauséabondes, pour le climat, pour la justice sociale, pour l’écologie, pour une société qui respecte tous les êtres qui la peuplent, engagez-vous pour ce qui vous tient à cœur, arrêtez d’hésiter, de réfléchir, agissez.

Malgré votre lassitude (légitime), malgré ce sentiment d’impuissance, malgré leur mépris pour nos voix et nos idées, on a besoin de vous.

On a besoin de vous, aujourd’hui, demain et dans les semaines, les mois et les années à venir, pour changer le monde.

Pour ça, on va utiliser tous les moyens qui sont à notre disposition, et en inventer de nouveaux s’ils ne suffisent pas. Et on va y arriver, ensemble. »

Be Sociable, Share!

10 réflexions au sujet de « Le livre du collectif “Un jour, un chasseur” »

  1. Pour que la parole des victimes de la chasse soit enfin entendue, relayons le combat des amies de Morgan Keane, jeune homme abattu accidentellement chez lui, par un chasseur qui je cite : “l’avait pris pour un sanglier”, en décembre 2020. N’oublions pas et ne laissons plus l’omerta régner !
    Enfin, nous ne pouvons que saluer la résilience de ces jeunes femmes, leur faculté à transformer la terrible énergie de la colère et de la souffrance en actions positives : recueil de témoignages d’autres victimes, rédaction de ce livre, interpellation du Sénat.
    Bien à vous, Francine/Frawald

  2. C’est aujourd’hui, jeudi 17 novembre 2022, que débute le procès des chasseurs (le tireur + le directeur de battue) responsables de la mort de Morgan Keane.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/lot/cahors/mort-de-morgan-keane-victime-d-un-tir-de-chasse-ce-qu-il-faut-savoir-sur-les-enjeux-du-proces-qui-se-tient-ce-jeudi-2655232.html
    France, pays merveilleux où les chevreuils font du VTT et les renards du jogging, où les sangliers ramassent des champignons et coupent du bois à la tronçonneuse, où les cerfs jardinent derrière la haie de leur propriété, où les éléphants roses ne sont pas classés ESOD. Un vrai pays de Mickeys !
    Voyons si ce procès relèvera de la Justice ou du Disney…

  3. Mort de Morgan Keane : “Ce qu’on attend de ce procès, c’est une suspension à vie du permis de chasser”, revendique une de ses amis
    https://www.francetvinfo.fr/france/chasse/mort-de-morgan-keane-ce-qu-on-attend-de-ce-proces-c-est-une-suspension-a-vie-du-permis-de-chasser-revendique-une-de-ses-amis_5482278.html

    Mort de Morgan Keane : comment le procès d’un chasseur s’est transformé en procès de la chasse
    https://www.lejdd.fr/Societe/mort-de-morgan-keane-comment-le-proces-dun-chasseur-sest-transforme-en-proces-de-la-chasse-4148339

  4. Comment se fait-il que les voix des chasseurs comptent toujours plus que celles des citoyens opposés à ce sport (hum) violent ? Comment ses fait-il que les victimes ne soient jamais entendues ? Comment se fait-il que les pratiques de chasse aussi brutales et destructrices comme le déterrage des terriers, la glue pour les oiseaux, les piégeages en tous genres mettant les animaux à l’agonie, ne soient pas systématiquement interdits ? Comment se fait-il que des préféts osent encore accorder des permis de chasse et d’allongement des périodes de chasse sans hésiter ? Toutes ces pratiques étant si terribles pour l’environnement, la protection des espèces et de la diversité ? Chasseurs ne voyez vous pas que votre temps est terminé, sur une terre où nous en bousillons déjà toutes les ressources ?

  5. La chasse fut inventée pour subvenir aux besoins de nourriture humaine à l’instar des autres prédateurs. Maintenant qu’elle est inutile à ce but ce n’est plus de la prédation mais de la destruction et on peut très légitimement s’interroger sur cette activité qui consiste uniquement à tuer pour le plaisir de tuer. Appeler ça un sport revient à qualifier une guerre de match de finale de coupe.

    • Tout à fait d’accord. Pendant toute ma déjà bien longue vie j’ai développé sans être entendue, surtout dans quelques régions rurales, des arguments semblables. La chasse ne se justifie que comme moyens de subsistance et ne peut donc être exercée que par les peuples de chasseurs-récolteurs . Or; ils n’ en existent plus en Europe depuis près de deux millénaires. Dans nos pays hyper-urbanisés, elle doit tout simplement être interdite et ses contrevenants sanctionnés à hauteur du délit… ou du crime.

  6. La chasse sera un sport quand les chevreuils auront un fusil …
    Pour l’instant c’est un défouloir pour humain en mal de tuer.
    Malheureusement pour quelques voix de plus aux élections nos politiques jusqu’au plus haut niveau sont prêts à tolérer et même à favoriser tous les abus de cette petite clique contre la volonté de la majorité des habitants du pays et contre toutes les études scientfiques sur la biodiversité.

  7. Effectivement la chasse ne se justifie pas sur le plan de la subsistance (même pas à armes égales) et au vu de la diminution voire menace d’extinction de certaines espèces, cela n’est plus qu’une pratique mortifère. Souvent extrêmement cruelle sous des prétextes fallacieux (animaux nuisibles).
    Profitons des consultations publiques quand il y en a pour exprimer notre refus de voir se perpétuer ces pratiques indignes d’êtres soi-disant évolués et conscients que nous sommes supposés être.

  8. Il ne faut pas se demander pourquoi les chasseurs ont toujours l’oreille des pouvoirs publics : les plus grands chasseurs sont au gouvernement, au Sénat, à l’Assemblée, etc… Les préfets sont à leurs ordres alors qu’ils savent, avant même de signer un arrêté pro-chasse, qu’il sera retoqué au Tribunal Administratif ! Mais il ne faut pas fâcher nos Nemrod qui sont soit élus de la République soit employeurs du bassin industriel. La chasse leur sert de dérivatif : ils ne peuvent pas tirer sur les problèmes, alors ils dégomment le pauvre gibier qui n’y est pour rien…

  9. Dans “Chasser tue aussi des humains”, les auteures abordent également le problème de la détention illégale d’armes de chasse.
    En France, on estime à environ deux millions, le nombre de détenteurs d’armes non déclarées (armes de chasse ou autres). Bien souvent ces armes ont été acquises lors d’un héritage mais n’ont fait l’objet d’aucune régularisation. Le gouvernement a lancé une grande campagne de récupération de ces armes illégales qui commence aujourd’hui et se terminera le 2 décembre. Les détenteurs sont priés d’aller les rapporter, sans formalités, dans les armodromes recensés.
    https://www.ouest-france.fr/societe/securite/fusils-pistolets-couteaux-les-francais-bientot-invites-a-deposer-les-armes-4c84f348-6044-11ed-8153-075575826619

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *