Nous voulons des coquelicots, des tournesols, des primevères…

Quel que soit le Ministre de la transition écologique solidaire, il ne peut rien seul. Or nous sommes nombreux mais trop dispersés pour peser à la hauteur de ce que nous représentons que ce soit au plan associatif, économique ou politique.

Nous voulons passer du rôle de spectateurs à celui d’acteurs du changement auquel nous aspirons et qui nous concerne toutes et tous que ce soit individuellement ou collectivement.

Nous sommes prêts à mobiliser notre souris, notre portefeuille et notre bulletin de vote pour une coalition citoyenne qui se mobilisera au quotidien mais aussi aux européennes et aux municipales pour une Europe de la Transition Résolument Écologiste.

Nous sommes prêts à mobiliser notre bulletin de vote dans une primaire ouverte à tous ceux qui souhaitent cette Europe et ces communes de la Transition. Des listes aux 50 nuances de Vert correspondraient bien aux aspirations actuelles des français qui souhaitent que l’écologie fasse partie des priorités.

Nous sommes prêts à mobiliser notre porte monnaie en faveur d’une alternative économique au modèle productiviste dont Les lobbies nous envoient dans le mur. Cette alternative reste à construire sur le schéma « penser globalement, agir localement ».

Nous ne voulons pas d’un nouveau parti ni d’un nouveau mouvement uniquement protestataire mais un mouvement tricéphale qui mette en route la société toute entière en démarrant du bas

ETRE ( Europe de la Transition Résolument Ecologiste) :un mouvement politique au sens premier du terme (gestion des affaires de la cité) pour une Europe de la Transition Ecologiste solidaire qui présente des listes aux européennes et aux municipales les deux échelons ou les écologistes ont montré leur capacité à peser quand ils savent se rassembler. Un appel à rassembler tous les écolos qui souhaitent une écologie forte dans une Europe solidaire peut mettre l’enjeu de la Transition au cœur du débat et permettre d’obliger le Président à faire le virage nécessaire pour faire entrer la France et l’Europe dans le 3 éme millénaire. Des regroupements dans toutes les communes pour proposer à l’occasion des municipales des mesures concrètes ( prise en charge du coût de la certification pour tous les agriculteurs bio, du bio dans toutes les cantines et les EHPAD, collectes sélectives, promotion des alternatives à la voiture, territoires zero chômeur formant des chômeurs à intervenir chez tous les habitants pour aider chacun à réduire son empreinte écologique…)

Transacteurs le réseau économique des réseaux engagés dans la Transition Ecologique Solidaire permettrait de faire connaître et soutenir tous les acteurs économiques qui s’engagent dans la transition

Alliance pour la Planète (version 2) Un mouvement citoyen à construire afin de mener des campagnes pour aider le Ministre de l’Ecologie (qui ne peut y arriver seul) à gagner les arbitrages jusqu’ici gagnés par les lobbies.

La politique au service de la construction d’un mouvement citoyen et non l’inverse

Une telle liste aux européennes et des listes aux municipales bâties par des primaires de l’écologie permettraient d’inscrire dans la durée un mouvement dégagé des contraintes politiciennes permettant de regrouper des citoyens non encartés comme des membres de partis engagés dans les autres niveaux politiques français : élections départementales, régionales, présidentielle et législatives,  sénatoriales.

Une telle démarche pourrait créer la surprise et la même dynamique que celle d’En Marche en 2017 sortant le débat du seul enjeu populistes versus libéraux et permettre à l’écologie de peser réellement en EUROPE comme dans chaque commune de France.

Nous ne pouvons nous contenter de rester sur le quai à protester en regardant le train du déréglement climatique et de la disparition de la biodiversité passer.

Chacun de nous devra dire à ses descendants ce qu’il a fait pour la planète et pas simplement ce qu’il a demandé aux autres de faire.

Alain Uguen
Plutôt qu’un nouveau sondage, je propose que ceux qui sont d’accord me le disent (et je rajouterais leur prénom + 1ère lettre du nom pour celles et ceux qui ne souhaitent pas que leur nom apparaisse). Les commentaires peuvent aussi servir à proposer des amendements à ce nouveau texte martyr.

PS : Les années en 9 sont des années où les écolos font de bons scores aux européennes.

1979 4,39 Solange FERNEX adhérente de Cyberacteurs décédée
1984 3,37 Didier ANGERS adhérent de Cyberacteurs
1989 10,59 Antoine WAECHTER
1994 2,95 Marie-Anne ISLER BEGUIN Présidente de Cyberacteurs + 2,01 GE (Brice LALONDE)
1999 9,72 Daniel COHN BENDIT + 1,52 MEI (Antoine WAECHTER)
2004 7,41 LV
2009 16,28 EELV + 3,6 AEI au détriment du PS et du Modem
2014 8,95 EELV + 1,12 AEI

Partagez cet article !

46 réflexions au sujet de « Nous voulons des coquelicots, des tournesols, des primevères… »

    • Il y a déjà dans ce pays un mouvement défendant les thèses écologistes : la France insoumise On peut ne pas aimer la personne qui l’incarne, mais la FI a un programme et une analyse des causes de la destruction environnementale qui sont quasi incontestables. Alors pourquoi chercher ailleurs ? Cherchons à infléchir ce mouvement afin qu’il ouvre plus grandes ses portes, mais utilisons ce que nous avons !

      • Bonjour,
        Je suis assez d’accord avec cette analyse. je ne vois pas l’avantage d’un nième parti.
        la FI a des propositions interressantes, à nous de contrôler si les actions sont en adéquation avec les propositions.
        Amitiés.

        • Il n’est nullement question de faire un nouveau parti. Il s’agit au contraire de remettre la pyramide à l’endroit en commençant par la base.
          Alain

      • Je suis tout a fait d’accord avec cela. Il faut amplifier l’action de la FI. Ils ont de vrais arguments chiffrés, et ont déjà fait leur petite place. Le gouvernement fait tout pour diviser le peuple, pour que aucune opposition aboutisse. Courage à toutes et tous.

  1. OK .
    Pour éviter les dérives de l’intérêt personnel, il serait plus sûr d’avoir comme ligne de conduite un “Penser local et agir global” me semble-t-il.

  2. une “europe de la transition eco ” est complètement impossible en l’état des Traités europens (lisbonne , etc) donc soyons réalistes, il faut d’abord sortir de ces traités pour faire quoi que ce soit de solidaire. Eh oui, cela passe par un frexit. Désolée…
    Elisabeth Coulouma

    • C’est vrai qu’il faut se sortir des traités européens. La FI le propose d’ailleurs.Si un référendum était organisé, je pense que le taux de français pour le frexit, serait énorme.

    • Merci de le rappeler. Le droit communautaire est composé pour l’essentiel du droit de la concurrence et du droit du marché unique, lesquels sont intrinsèquement liés à une vision productiviste et capitaliste de l’économie en particulier et de la société en général. Pour défaire ces textes, il faut dans de nombreux cas l’unanimité des Etats membres, ce qui veut dire qu’un paradis fiscal comme le Luxembourg (ou Chypre, ou Malte) aurait potentiellement le pouvoir de bloquer seul une volonté de 450 millions d’européens.

      Autant ce texte est à peu près valable pour un mouvement d’initiative populaire aux municipales, autant pour les européennes, il a à peu près autant d’intérêt que le précédent texte.

  3. Bravo Alain ! J’ai passé ma vie de bénévole associative écologiste à fédérer ou tenter de fédérer. Aujourd’hui, j’ai 86 ans et plus beaucoup de force. Ma dernière contribution au combat est individuelle reste un blog. Je participerai à votre initiative avec ce qui me reste. Vous pouvez compter sur moi.

  4. Je suis personnellement radicalement et farouchement opposée à la présence de Cohn-Bandit !!!
    Je suis favorable à Antoine WAECHTER qui se bat dans l’ombre depuis des années. Il faudrait peut-être l’interroger publiquement afin qu’il se fasse connaître – et ses idées et propositions pour la planète.
    Je ne connais pas les autres personnes.

  5. Michel V

    Je suis OK… SI et seulement SI, un tirage au sort des candidats est mis en place pour une part de 35% des membres du futur bureau DÉCISIONNELS du mouvement imaginé
    Sans cela le mouvement retombera inexorablement dans les abus de pouvoir, en toute bonne conscience car, comme les Athéniens l’avaient bien compris, “qui a le pouvoir en use et en abuse” .aidé en cela par les lobby et toutes les forces, nombreuses, qui n’ont absolument pas intérêt à ce que leur position historiquement confortable soit contestée, même si notre survie sur Terre en est compromise.
    Seul le tirage au sort peut changer, un peu la donne. Cf le mouvement “En Marché” qui va tout droit dans le mur faute d’un réel esprit DEMOCRATIQUE.
    Bien cordialement
    Michel

  6. Merci Alain, je préfère nettement ce texte, ça valait le coup de refaire la copie !
    Mais pour moi, hélas et je le dis bien franchement, je ne crois pas en un mouvement d’unification des écologistes. Ils sont et resteront dispersés, ce que je déplore totalement. Trop d’égo en jeu ! A tous les niveaux … Alors que l’urgence demande un grand rassemblement européen pour une avancée réelle. Cela dit, il faut aller de l’avant et croire aux miracles, alors je dis banco ! Allons y, l’engagement et l’action sont les deux ressources de la société civile, d’autant plus lorsque les politiques élus sont dans l’impasse totale (démission de Hulot le montre bien !) Courage pour la suite Alain.

  7. Ce texte est bien meilleur, plus politique et plus objectif. Le précédent faisait la part trop belle à Hulot avec un ton de départ “mélo” qui me faisait irrésistiblement penser à la chanson de Brel: “Non, Jef, t’es pas tout seul”. Mais un mouvement unitaire des écologistes est aussi utopique -je ne dis pas fantasmatique- que l’instauration d’une démocratie véritable, celle qui, comme son nom l’indique, laisserait le gouvernement (commandement en grec) au peuple en France ou ailleurs.

  8. Ok pour moi, mais je trouve que ce serait mieux en écriture inclusive : nombreu.x.ses, dispersé.e.s, spectat.eur.rice.s, act.eur.rice.s, prêt.e.s, etc…
    Merci, Alain !

  9. ok, mais j’ai juste des petites améliorations formelles à proposer:
    2ème alinéa, une faute, concerne avec un r
    Alinéa ETRE 5ème ligne, où, avec accent
    La politique au service de…… alinéa 1:
    il faudrait lisser: “départementale régional présidentielle et législatives et sénatoriales” soit le masculin, soit le féminin partout (ça dépend à quoi on le rapporte de ce qui précède) et soit singulier soit pluriel. Le panachage rend le texte très confus.

  10. Merci pour cet effort de rassemblement pour l’essentiel.
    Il faudrait effectivement « penser local et agir global » comme celà a été bien formulé, et un mouvement vraiment citoyen…..enfin!

  11. Bonjour Alain,
    Pour ce qui concerne les élections, je suis pour le tirage au sort. D’abord à l’échelle locale pour organiser le débat, puis à l’intérieur des groupes locaux pour les échelles supérieures. Cela éliminerait certainement une grande partie du lobbying et les partis insupportables.

    En PJ le tract distribué dans ma commune lors des élections municipales 2014 et les résultats d’une tirage au sort expérimental.

    Bien à toi

    MC M

  12. Tout à fait OK mais quel lien avec l’appel des coquelicots ..je suppose qu’on est totalement solidaire de cet appel. Je verrai bien comme têtes de liste des personnes comme Alain Bougrain Dubourg, Alain Baraton, Pierre Rabi figures non étiquetés politiquement et autres tirés au sort pour l’ordonnancement et moitié de tiré au sort l
    Philippe

    • Concernant Pierre Rabhi : https://www.monde-diplomatique.fr/2018/08/MALET/58981

      L’article est peut-être un peu fort, mais apporte des éléments qui permettent au minimum de douter de la pertinence de lui refiler une tête de liste alors qu’il cautionne des comportements anti-sociaux et des dérives spiritualistes au sein des associations qui se prévalent de son soutien, sans parler de sa vision rétrograde des rôles sociaux des individus en fonction de leur sexe.

  13. Allez, moi je suis d’accord pour ton texte cher Alain. Je vois bien autour de moi que plein de gens font plein de choses mais que ça commence à peine à s’agréger. On a un pouvoir immense et on n’en fait rien et ça m’énerve.
    Moi je fais partie du groupe local Zéro déchet Pays d’Arles, tout juste créé. Avant nous faisions partie du groupe départemental Zero waste Provence. En à peine une petite année, on voit à quel point les gens ont pris conscience de la nuisance des déchets, de la nécessite de se bouger. Alors allons y !

    Amicalement.

    danielle b

  14. Peut on rassembler des écolos tendance ‘collectif rouge-rose’ avec ceux plus individualistes mais sensibles au problème ? J’en doute pourtant il le faudrait…

  15. Tout à fait d’accord avec ce texte, merci Alain
    Les partis sont toujours en train de s’engueuler pour le pouvoir
    Il y a plein de citoyens, d’associations qui se bougent dans leur coin et dans toutes les régions de France.
    Il nous faut nous rassembler, pour peser, pour créer un tel état de fait que le gouvernement ne pourra que suivre. C’est ce qui a été fait dans les années 1970 pour l’avortement : Des avortements étaient réalisés partout en France par les militants. L’Etat ne pouvait plus faire autrement que de légiférer. D’où la loi Weill.
    Amicalement
    Joëlle L.

  16. depuis 44 ans (présidentielle de Dumont) nous nous sommes trompés, les risques d’effondrement se sont accrus. donc proposer autre chose: des attaques psychologiques, des boycotts économiques, des pressions locales pour une grande autonomie des ménages.
    l’européenne, ça n’intéresse que les politicards et les joueurs. la FI aura des élus , EE peut-être, si les autres m’as-tu-vu écolos se déprennent de leur conservatisme. Si une vedette y va, on verra.
    philippe vicherat, dans la principale orga écolo depuis 1971, de plus en plus dans la minorité, mais on y influence un peu ceux qui sont audibles.

  17. Oui, bien d’accord qu’il faut se bouger !

    Mais créer un mouvement avec de telles ambitions et à si court terme (européennes dans 8 mois) !!
    Ca ne se fera pas juste parce que quelques centaines de personnes aux quatre coins de chez nous, auront dit “ok c’est bien”. Vous n’avez ni le sens politique, ni les moyens, ni les appuis, ni les réseaux qui ont permis à certains d’y parvenir…
    Et tant mieux, votre force est ailleurs !

    Comme l’ont dit ici certains, des partis ou mouvements, plus ou moins récents, très imparfaits, sans doute trop “politiques” existent déjà, sont déjà organisés, travaillent déjà depuis longtemps sur la transition écologique et sociale, sur le changement climatique.
    Ce sont ces expertises, analyses, orientations existantes, prêtes à se traduire en propositions d’actions qu’il faut chercher à “capter” en faveur des vraies mesures toujours attendues.
    Plein d’associations grandes ou petites le font, vous le faites aussi très bien, et nous pouvons tous redoubler d’efforts pour le faire : sensibiliser, informer, expliquer, convaincre toujours plus de monde sur l’intérêt d’une politique écologique.
    Rendre évidents les dangers pour tous de l’inaction politique actuelle, évidents les gains pour chacun d’une politique écologique !

    C’est cette évolution – en cours – des esprits de “la base” que nous formons tou.te.s, ce début de poussée citoyenne amorcée qu’il faut accélérer, animer, démultiplier.
    C’est l’aspiration à rendre notre avenir durable qui doit devenir massive, puissante, engagée au travers de mille canaux d’actions, c’est elle qui, par ses centaines de milliers d’actions individuelles, par ses engagements collectifs, associatifs ou politiques, par ses centaines de milliers de votes, portera le changement.
    Quant aux mouvements ou partis, ils grandiront écologiquement – ou non – à proportion de cette vague d’exigence citoyenne.

    Agissons, chacun, en utilisant tous les bons moyens existants déjà…

  18. Je complète le champ… de coquelicots 🙂

    Tout ce qui est écrit dans cette lettre est très proche du programme de la France Insoumise.
    et je ne signerai jamais sur une liste où il y a Cohn Bendit, retourneur de veste en chef, dont les discours, pro traités européens actuels , sont totalement en contradiction, et même incompatibles avec l’objectif “coquelicots”;
    Alors d’accord sur le fond, mais pas sur la forme 😉

    écologiquement vôtre

  19. Merci pour cette nouvelle version, Alain.
    Mais tu ne pourrais pas nous mettre des pâquerettes ou des bleuets à la place du tournesol ?
    Le tournesol, c’est plante cultivée qui nous vient d’Amérique. Pas de tournesols sauvage chez nous, que du cultivé avec plein de pesticides en tous genres. Pour moi qui vis en bordure d’une plaine agricole, le tournesols c’est, avec le colza, la version jaune du désert vert.

  20. Bonjour Alain ,
    Je suis d’accord avec ce texte rassembleur pour une écologie forte dans une Europe solidaire, qui va bien dans le sens des actions actuelles: Marche pour le climat, Appel des coquelicots, “le téléphone sonne” du 28/09/18 avec Cyril Dion, le lobbycitoyen.fr, l’arrêt du changement d’heure en Europe pour reprendre une heure légale plus proche de l’heure solaire moyenne de notre fuseau horaire de l’Europe de l’Ouest(méridien de Greenwich) etc… Oui il y a bien “un début de poussée citoyenne amorcée qu’il faut accélérer, animer, démultiplier”….Dans l’intérêt général, allons-y!

  21. je suis d’accord, mais avant de créer un nouveau parti, ne peut on faire confiance à France Insoumise ? Moi aussi j’aime les coquelicots….

  22. Bonjour

    ne pourrait-on proposer une collégiale écologique à la tête d’un état? car une seule personne pour répondre à tant de défits me semble vieillot.Ainsi, on pourrait espérer beaucoup plus de raison??
    Bien Cdlmt

  23. Je ne sais pas si vous réalisez que le mouvement écolo va de l’extrême droite à l’extrême gauche , oui, c’est ça la réalité et ce sont ces personnes que vous nommez ! Je ne suis pas optimiste !
    Un mouvement apolitique , ça n’a jamais existé !
    Dès que nous allons parler d’écriture inclusive (c’est le minimum de conscience en commun pour moi !) ou d’approuver les IVG comme une nécessité ,le fossé se creusera entre nous tous qui écrivons ici.
    Alors?

  24. Oui, nous (humains, planète entière) avons besoins de dirigeants conscients de leur rôle et dont la religion n’est pas la finance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *