La fin du monde, la fin du mois et la faim de démocratie.

Pour les personnes qui ont des problèmes de fin de mois, le problème n’est pas de savoir s’il y aura des problèmes mais quand commence la fin du mois.

Dans le débat fin du monde le problème n’est pas de savoir si elle aura lieu mais de savoir quand.

Puisqu’il est aujourd’hui question d’économie la question est de savoir si nous pouvons faire l’économie de revoir complètement notre approche de ces élections.

Je propose une Mobilisation Générale en faveur de l’Urgence Ecologique
La survie de la planète dépendra de votre mobilisation personnelle

Quand le navire risque de sombrer parce qu’il prend l’eau de partout ce qui compte c’est de mobiliser tous les naviguants pour les inviter à écoper pas de leur demander s’ils viennent de babord ou de tribord.

Au niveau de la méthode

Pendant la campagne pour éviter que les querelles d’égos ou de chapelle prennent le pas sur l’intérêt général je propose une primaire rassemblant tous ceux d’ou qu’ils viennent qui sont prêts à créer une majorité pour mettre en œuvre une Transition Ecologique Solidaire.

Aux municipales il s’agit de désigner une liste représentative d’une majorité de citoyens et la primaire qui permet au citoyen de faire sa liste est plus pertinente que les petits arrangements politiciens d’arrière boutique.

Un mois est suffisant pour permettre à chaque groupe de citoyennes et de citoyens qui a un message particulier à défendre de le faire entendre ?

un premier tour permettra de déterminer le programme et la composition de la liste en tenant compte du rapport de forces

un second tour vienne valider le tout pour permettre à la liste ainsi établie d’avoir le premier trimestre 2020 pour mener campagne auprès de ceux qui n’auront pas voulu profiter de la primaire pour se mobiliser.

Pendant le mandat

A chaque adjoint et délégué de mettre en œuvre dans son domaine de la priorité ainsi définie : réduire au niveau de la collectivité toutes les consommations de flux (eau, énergie, déchets, ..) et aider les citoyens à faire de même dans leur vie personnelle.

Au niveau des propositions

je propose que la première année soit consacrée à examiner toutes les politiques engagées sous le prisme de la transition en arrêtant tout ce qui n’a pas de caractère d’urgence.

Le but est de consacrer toutes les énergies à faire en sorte qu’au bout de 6 ans la collectivité comme chacun de ses habitants ait réduit son empreinte écologique de manière significative pour concilier à la fois la fin du monde et la fin du mois en retardant l’échéance dans les deux cas au niveau individuel et collectif.

En résumé je propose une campagne à l’image de ce que nous proposons pour la collectivité : basée sur la participation du plus grand nombre au service du plus grand nombre pour conjuguer écologie, économie, démocratie et solidarité à la fois dans l’espace et dans le temps.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *