actualité écologie

Les amis des 150

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

22 V'là les acteurs des transitions

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

météo

SPAM etc...

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Ne laissez pas vos appareils en veille

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction : Sauvons l'Yonne

Plukon Food Group recentre ses activités dans l'Est de la France et dans l'Yonne en doublant les capacités de production de son abattoir et en concentrant massivement 80 nouveaux poulaillers industriels, dans ce département, déjà surpollué aux phosphates, nitrates, ammoniac, azote et pesticides.

[ Participer à la cyberaction ]

32 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Première victoire, le CODERST (Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques) a rendu un avis défavorable. Un grand bravo à l'ADENY pour son efficacité. L'avis du CODERST est consultatif mais néanmoins il doit être pris en considération par le Préfet pour un projet industriel de cette envergure.

Malgré notre demande explicite d’être reçus par le Préfet, nous avons été reçus par la Cheffe de cabinet du Ministre de l’Agriculture (de passage dans l’Yonne le jour de notre rencontre), la Directrice de Cabinet du Préfet et le Directeur départemental de la DDETSPP.

Nous avons pu faire part de nos doléances : refuser tout projet d’extension de l’abattoir DUC, ou tout nouveau projet d’exploitation industrielle avicole tant qu’une étude d’impact global du projet industriel (extension de Duc + 80 poulaillers) sur l’environnement ne serait pas réalisée (saturation de la station d’épuration, ressource en eau prélevée de manière exponentielle , pollution diffuse par les épandages, pollution de l’air, EGS, risques sanitaires…).

D’autre part, nous militons pour la sortie d’une logique absurde d’étude par dossier avec la création d’une commission de suivi du projet industriel dans une logique interdépartementale comme il touche plusieurs départements."

Brigitte et Rafaelle ont évoqué le dossier de Sergines et les problèmes d'incompatibilité future entre les prévisions d'augmentation démographique, et l'installation d'une exploitation avicole gourmande en eau. Le recours a été envoyé à la Préfecture.

Nous continuons à être mobilisés. Prochaine étape, arriver à obtenir une entrevue en personne avec le Préfet, en étant accompagnés par différents élus (notamment ceux qui se sont mobilisés pour notre manifestation) et différentes associations. L'objectif sera de connaître sa position par rapport à nos doléances.

Affaire à suivre donc..

Neuvy Nouvel Horizon
21/11/2022 - 07:34:44

Dans l’Yonne, un premier coup d’arrêt aux ambitions de l’industriel de la volaille Duc
Le 10 novembre à Auxerre, le conseil départemental a rendu un avis défavorable au projet d’extension de l’abattoir Duc de Chailley. Une douche froide pour cette entreprise qui avait pour ambition de doubler sa production de poulets standards.
https://www.mediapart.fr/journal/ecologie/191122/dans-l-yonne-un-premier-coup-d-arret-aux-ambitions-de-l-industriel-de-la-volaille-duc  

Alain UGUEN
20/11/2022 - 08:52:46

Mes amis, c'est énorme !!! Le Coderst a recompté ses voix et l'avis est finalement défavorable !!!

Nous serons reçus demain matin par le Préfet et le Ministre de l'Agriculture.

Bonjour,

A la suite de suite demande, vous serez reçu par un représentant du ministre, le samedi 19 novembre à 9 h 00, dans les locaux de la DDETSPP, 1 rue de Preuilly à Auxerre.

Votre délégation peut être composée de trois personnes maximum.

Je vous remercie de me transmettre les noms et prénoms de cette délégation.

Bien cordialement.

Alain UGUEN
19/11/2022 - 09:32:43

plukon : qu'entends-je ?
Serait-ce un groupe du Gorafi

Pierre Besson
15/11/2022 - 09:58:12

Lamentable tous ses poulaillers ! j'espère que les élus responsables vont se mettre au goût du jour ! car eux, avec leur salaire bien conséquent peuvent se payer des poulets à 15 € mais pas nous autres ! la grogne menace ! Trop c'est trop !

Geneviève KILBURG
15/11/2022 - 09:40:53

Bonjour à tous,

Merci de votre présence lors de notre manifestation qui a réuni près de 150 personnes.

150 000 signataires de pétition sur tout le département de l'Yonne, plus de 2000 courriels envoyés à la DDT, une manifestation à la une de l'Yonne Républicaine, un reportage dans le 12/13 et 19/20 de FR3 Bourgogne. Un documentaire en préparation par l'équipe de "sur le front" sur France 5.

C'est une réussite ! Continuez à participer à la cyberaction. Nous avons demandé à rencontrer le Préfet.

Nathalie Cronier
14/11/2022 - 18:46:12

StOP AUX ELEVAGES INDUSRIELS ,
pour le bien-être animal

Gerard Paing
14/11/2022 - 15:54:10

Plukon, on ne pouvait pas trouver mieux!
Ces prédateurs, destructeurs de vie sont des criminels déguisés en VRP de la malbouffe.
En batterie! Et qu'on les fasse pondre!

Anne marteil
14/11/2022 - 13:15:07

Pour en faire une nouvelle Bretagne ?

Roland CHARLOU
14/11/2022 - 13:06:51

Méga poulaillers mega conneries puis mega virus et on continue a nous empoisonner pour toujours plus d’argent.

Alain Triadon
14/11/2022 - 11:10:13

Sauvons l'Yonne et tous les autres départements français ainsi que les pays du monde entier de la peste du libéralisme qui massacre humains, animaux et Nature.

Bruno Venzac
14/11/2022 - 09:25:20

Suffit les élevages industriels, les grands projets comme les scieries gigantesques industrielles, les gros, les plus gros et encore plus gros industriels. On n'en peut plus, la Terre et le vivant qui l'accompagne.

Sylviane CONGNARD
13/11/2022 - 20:32:33

y en a assez de ces élevages en batterie où le bien-être animal est inexistant et la viande dangereuse pour notre santé (antibiotiques etc )

Annie MILLOT
13/11/2022 - 18:04:25

Une honte, arrêtons cela tout desuite et un empoisonnement des gens

michèle giacometti
13/11/2022 - 16:32:18

Duc, Plukon... Seraient-ce des pseudos?

nicole zurich
13/11/2022 - 12:13:14

Encore et toujours cette dogmatique industrielle qui va finir par envoyer le vivant à patatra !

Pierre Besson
13/11/2022 - 11:06:52

Ce sera les poulets ou les habitants ": une centaine de manifestants à Auxerre contre les projets de poulaillers industriels
https://www.lyonne.fr/auxerre-89000/actualites/ce-sera-les-poulets-ou-les-habitants-une-centaine-de-manifestants-a-auxerre-contre-les-projets-de-poulaillers-industriels_14215368/  

Alain UGUEN
13/11/2022 - 09:14:32

Déclaration conjointe des associations co-organisatrices Neuvy Nouvel Horizon, Michery Echos Nature, Sergines à contre vent, CVTCA, ASEPA89, Association de protection de l’environnement, de la nature, des rus et ruisseaux de Venizy et communes limitrophes et des associations départementales agréées (Yonne Nature Environnement, ADENY).
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pdf/dy-claration-commu_13.pdf  

Alain UGUEN
12/11/2022 - 08:59:25

Bonjour à toutes et tous,

Le CoDERST d’hier matin examinait le projet d’agrandissement de l’abattoir DUC de Chailley

Résumé sommaire :

Nous avons débattu plus d’une heure 30 dans une ambiance tendue

Plusieurs articles du projet d’arrêté ont été remaniés (pour fixer des délais aux études et travaux, pour ajouter des contrôles sur les rejets et leurs impacts…)

Les photos que nous avons fait circuler ont manifestement apporté de l’eau à notre moulin et des arguments à certains participants (merci à l’autrice de ces magnifiques témoignages visuels)

Résultat inédit d’un vote en CoDERST : 9 contre, 9 pour, 1 abstention, mais avis favorable du CoDERST car voix décisive de la présidente de séance.

Il y a motif de satisfaction : il est rarissime que se produise une telle situation. Cela fragilise juridiquement l’arrêté qui sera pris (s’il l’est).
Par contre, en fixant plus de contraintes à l’exploitant, on a amélioré son contenu et d’une certaine façon on l’a rendu plus présentable devant une juridiction administrative.
C’est toujours compliqué, car ne pas le faire expose aussi au grand n’importe quoi de l’arrêté actuel (zéro contrainte, donc zéro façon d’obliger l’exploitant), or le risque que l’arrêté soit validé par la justice administrative existe toujours, et avec lui le risque que perdure le pire.

À demain à Auxerre 10h30 devant la préfecture !

S.Beltrami pour l’ADENY

Sylvie Beltrami
11/11/2022 - 11:47:08

En France, comme si les méga-bassines ne suffisaient pas, il faut en sus construire des méga-mouroirs pour gallinacées.
Bizarre cette propension de certains à sortir ce qui devrait rester dedans (l’eau des nappes phréatiques) et à enfermer ce qui devrait rester dehors (les poulets).
Si Audiard était toujours de ce monde, il aurait pu écrire à ce propos : « Les méga-cons, c’est aux projets qu’on les reconnaît. »
Récemment des chercheurs ont greffé avec succès des neurones humains sur des cerveaux de rats nouveaux-nés. Dans quel but ? Pour que plus tard ces rats se mettent à creuser des méga-trous ?!
Il m’est avis que l’on devrait pratiquer l’opération inverse. Juste pour voir si les cerveaux humains ainsi modifiés arrêtent de pondre des méga-trucs absurdes, cruels et destructeurs.
Frawald
04/11/2022 - 07:34:01

je soutiens son texte dans la forme et le fond

CHANTAL LUHERNE
08/11/2022 - 15:57:05

stoppons vite de manger ( ou au moins diminuons de 90% cette consommation ) de la viande qui engendre ces ignobles mouroirs industriels gavés de souffrance et de médocs et qui sont contraires à la transition écologique.
Nos politiques sont soumis à cette mafia agro-alimentaire qui est sous perfusion via nos impôts et cette PAC qui prône et favorise l'intensif.
Viande ou climat ?

jacqueline jacqueline PELERINS
06/11/2022 - 12:43:32

Qui est celui qui n'est pas attendri par les descriptions des lanceurs d'alerte: un poulet qui pousse en 41, qui ne sort pas du hangar, qui se vide de fiente, qui se prend un coup de botte et qui finit dans la benne à ordures.
Qui ne s'interroge pas sur le travail des ouvriers camés à l'ammoniac et abrutis pas les cris dans le mouroir et les cadences imposées?
Qui donne une flopée de permis de construire à des patrons de firme qui brassent de l'argent quand d'autres sous payés doivent vomir sur les corps des volailles sachant que le département est déjà ravagé et souillé?
Qui donc fait le sourd quand il apprend que la sécheresse est partout, que les bouteilles en plastique se multiplient et finiront dans l'océan, que les camions vont empuantir toutes les routes, casser les oreilles, cancériger les poumons?

Au lieu de ce cloaque, il faudrait tout défaire, rembobiner comme dans un film à rebours.
Quand la préfecture sera baptisée par des méga lisiers déversés sur l'ordre des volaillers fâchés, ces accapareurs de terres et pollueurs sans foi ni loi, M. le Préfet vous regretterez d'avoir été si conciliant.
Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
06/11/2022 - 12:24:26


N'oublions pas d'y associer la maltraitance humaine des professionnels , du vivant dans son ensemble.....

mondo
05/11/2022 - 08:48:40

Le Préfet a déjà validé la construction d'un poulailler industriel à SERGINES (un recours est envisagé). En effet cet éventuel futur poulailler serait bâti sur le sillon de la COUE qui alimente le point de forage qui alimente en eau notre village de MICHERY. Le préfet qui a promulgué tout au long de l'année des directives de restriction d'usage de l'eau, autorise ainsi l'établissement d'une énorme source de pompage et de pollution d'un bassin d'eau vital pour des milliers d'habitants. On peut supposer que l'extension de l'usine de Chailley et l'édification des 80 poulaillers industriels nécessaires pour l'alimenter devraient bénéficier de la même mansuétude SAUF si Monsieur le Préfet accepte d'écouter et de tenir compte des craintes des habitants

JPB
04/11/2022 - 18:00:01

Il y en a marre de ce manque de respect des animaux !

Lionel Bécus
04/11/2022 - 17:42:43

toutes ces fermes usines c'est de la maltraitance animale et de la malbouffe assurée

dudu
04/11/2022 - 14:10:28

On a besoin de vos signatures! Il en va de l'avenir du département de l'Yonne !

Venez nombreux à notre manifestation du 12 Novembre, on vous y accueillera avec joie et bonne humeur.

Neuvy Nouvel Horizon
04/11/2022 - 10:56:27

En France, comme si les méga-bassines ne suffisaient pas, il faut en sus construire des méga-mouroirs pour gallinacées.
Bizarre cette propension de certains à sortir ce qui devrait rester dedans (l’eau des nappes phréatiques) et à enfermer ce qui devrait rester dehors (les poulets).
Si Audiard était toujours de ce monde, il aurait pu écrire à ce propos : « Les méga-cons, c’est aux projets qu’on les reconnaît. »
Récemment des chercheurs ont greffé avec succès des neurones humains sur des cerveaux de rats nouveaux-nés. Dans quel but ? Pour que plus tard ces rats se mettent à creuser des méga-trous ?!
Il m’est avis que l’on devrait pratiquer l’opération inverse. Juste pour voir si les cerveaux humains ainsi modifiés arrêtent de pondre des méga-trucs absurdes, cruels et destructeurs.

Frawald
04/11/2022 - 07:34:01

na

Ronan Perron
03/11/2022 - 22:24:38

Les fanatiques de la croissance sont toujours et encore à l'oeuvre!!!!
La résistance à ces projets d'un autre âge, que l'on sait destructeur est urgente.
Elle existe ici et ailleurs, elle est jugée illégale par le pouvoir, mais oh! combien légitime....
On lui impute la violence, mais où est la violence, quand un pays maintien dans une pauvreté indécente 10% de sa population et d'autres exemples pourraient être cités.

Bon courage aux Insoumis qui résistent.

Eugène-François Ravenet
03/11/2022 - 10:15:49

Il y a un lien direct entre ces poulaillers concentrationnaires et la bataille de Sainte Soline. 90% des terres irriguées par ces mégabassines servent à cultiver du maïs qui est expédié, via le port de La Pallice, vers les firmes agro-alimentaires qui produisent l'aliment destiné à ces pauvres poulets et autre canards, dindes, veaux et cochons.

Daniel DANIEL
03/11/2022 - 09:30:11

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !