POUR DES COSMÉTIQUES SANS CRUAUTÉ — S’ENGAGER EN FAVEUR D’UNE EUROPE SANS EXPÉRIMENTATION ANIMALE

POUR DES COSMÉTIQUES SANS CRUAUTÉ — S’ENGAGER EN FAVEUR D’UNE EUROPE SANS EXPÉRIMENTATION ANIMALE :

Objectifs

Avec l’interdiction, par l’UE, d’expérimenter les produits cosmétiques sur les animaux, c’était la promesse d’une Europe dans laquelle les animaux ne souffrent plus, ni ne meurent, pour des cosmétiques. Cette promesse n’a pas été tenue.

Les autorités exigent toujours des expérimentations animales pour des ingrédients utilisés dans les cosmétiques, ce qui va à l’encontre des attentes et des souhaits du public et de l’intention des législateurs.

Or, nous n’avons jamais disposé d’outils aussi puissants pour garantir la sécurité des produits cosmétiques sans expérimentation sur les animaux, ni d’occasion plus belle de révolutionner la protection humaine et environnementale. La Commission européenne doit maintenir et renforcer l’interdiction de l’expérimentation sur les animaux et favoriser la transition vers une évaluation de la sécurité des produits sans expérimentation animale.

Nous invitons la Commission européenne à prendre les mesures suivantes:

1. Garantir et renforcer l’interdiction de l’expérimentation animale pour les cosmétiques.
Engager une modification législative pour assurer la protection des consommateurs, des travailleurs et de l’environnement envers tous les ingrédients cosmétiques sans que ces derniers soient testés sur des animaux quel que soit l’objectif ou le moment.

2. Réformer la réglementation de l’UE relative aux produits chimiques.
Garantir la protection de la santé humaine et de l’environnement en gérant les produits chimiques sans ajouter de nouvelles exigences en matière d’expérimentation animale.

3. Moderniser la science dans l’UE.
S’engager en faveur d’une proposition législative établissant une feuille de route pour l’élimination progressive de toutes les expérimentations animales dans l’UE avant la fin de la législature actuelle.

Be Sociable, Share!

33 réflexions au sujet de « POUR DES COSMÉTIQUES SANS CRUAUTÉ — S’ENGAGER EN FAVEUR D’UNE EUROPE SANS EXPÉRIMENTATION ANIMALE »

  1. Cette pratique ne doit plus exister
    . Avec l’interdiction, par l’UE, d’expérimenter les produits cosmétiques sur les animaux, c’était la promesse d’une Europe dans laquelle les animaux ne souffrent plus, ni ne meurent, pour des cosmétiques. Cette promesse n’a pas été tenue.
    Les animaux sount aussi sensibles que nous à la douleur, de plus ils ne sont pas avec le même métabolisme…alors pourquoi leur faire endurer cette monstruosité.

  2. Arrêtons de sacrifier ces pauvres animaux pour notre bien-être, notre santé ou pour tous ces produits cosmétiques qui ne servent qu’à enrichir l’industrie cosmétique au détriment de notre santé.

  3. De m^me pour l’expérimentation de ces pseudo vaccins anticovid et tous les médicaments sur les singes et autres animaux de laboratoires.

  4. Des animaux en bonne santé n’ont pas besoin d’être rendus malades ou mutilés pour notre bien-être. Ils n’utilisent pas de maquillage ou autres produits de beauté : on n’a donc pas à les faire souffrir en faisant des essais de ces produits sur eux. Laisson les animaux vivre leur vie d’animaux TRANQUILLEMENT et NATURELLEMENT.

  5. Arrêtons de faire les autruches! Combien d’êtres vivants faut-il encore sacrifier dans d’atroces souffrances pour avoir le dernier rouge aux lèvres ou la dernière crème de beauté????

  6. nous avons suffisamment d’outils modernes pour nous passer d’expérimentation animale, qui génére des souffrances insupportables à des êtres vivants sensibles, de mon point de vue, c’est de la cruauté de continuer ainsi

  7. Avec l’interdiction, par l’UE, d’expérimenter les produits cosmétiques sur les animaux, c’était la promesse d’une Europe dans laquelle les animaux ne souffrent plus, ni ne meurent, pour des cosmétiques. Cette promesse n’a pas été
    Reformulons la

  8. Non à l’expérimentation des cosmétiques sur les animaux, c’est une pratique scandaleuse. Que les industriels de la chimie et de la cosmétique se contentent du in vitro.

  9. Toutes les études montrent que les animaux sont des êtres sensibles, dotés d’intelligence. Les considérer comme des objets n’est pas humain !

  10. Cela fait un demi siècle que je me bas et milite pour l’abandon de cette abomination qui figurera tôt ou tard parmi les archaïsmes de notre époque. Alors un peu d’honnêteté et de courage face au lobbying incessant de l’industrie pharmaceutique, c’est le moins que l’on puisse attendre de cette Commission européenne versatile.

  11. boycottons systématiquement les produits testés sur les animaux !
    Pratique aussi ignoble qu’inutile, les animaux ne réagissant pas comme des humains!

  12. C’est avec agacement que nous avons entendu officiels et commentateurs dire que les feux de Landiras et La Teste de Buche “n’avaient pas fait de victimes”, sans préciser : de victimes parmi la population ou de victimes humaines. Pas un mot de leur part pour la faune et la flore qui ont péri dans ces incendies monstrueux. Sur ces 20 000 hectares dévorés par le feu, les victimes — des petits collemboles jusqu’aux grands mammifères, sans oublier les végétaux qui sont eux aussi des êtres vivants — se comptent par milliards !
    Pourquoi cette remarque alors qu’il est question ici d’expérimentation sur les animaux ? Parce qu’au fond, le problème a les mêmes racines : la non-considération et le non-respect du vivant, en somme la chosification des êtres qui rend acceptables ces souffrances imposées inutilement lors de tests pour des produits cosmétiques. Franchement qu’est-ce qu’on en a à fiche du énième rouge-à-lèvres machin, du nouveau shampoing trucmuche, alors qu’il en existe déjà des centaines, quasi similaires ! Est-ce que ces rouges à lèvres et ces shampoings vont rendre la vie des Ukrainiennes plus douce sous les bombardements ?!
    Il est aberrant et indécent de consacrer matières premières, temps et efforts de recherche au développement de nouveaux produits superflus à l’époque actuelle, sachant que nous allons vers des pénuries de denrées aussi essentielles que l’eau potable et la nourriture. Pour couronner le tout, il est absolument révoltant que ces bagatelles superfétatoires soient testées au prix de la souffrance et de la mort d’êtres intelligents, sensibles physiquement et émotionnellement . Basta !

  13. pour interdire l’expérimentation animale sur les cosmétiques.
    on a déjà tout ce dont on a besoin. La recherche pourrait e^tre réorientée vers la dépollution des sols, des eaux , de l’air, il y a fort à faire et bien plus urgent

  14. D’accord avec cet internaute :
    “Parce qu’au fond, le problème a les mêmes racines : la non-considération et le non-respect du vivant, en somme la chosification des êtres qui rend acceptables ces souffrances imposées inutilement lors de tests pour des produits cosmétiques. Franchement qu’est-ce qu’on en a à fiche du énième rouge-à-lèvres machin, du nouveau shampoing trucmuche, alors qu’il en existe déjà des centaines, quasi similaires !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *