Rapport Moral AG “Plogoff Mémoire d’une lutte” 16 décembre 2018

La photo prise par Roland Chatain ( il y a 40 ans!) exprime nos voeux toujours actuels pour un monde sans nucléaire.

Les deux années qui viennent de s’écouler ont été marquées par deux évènements étroitement liés :
– d’une part la randonnée du dimanche 28 août 2017 et la réalisation d’un mandala sur la plage de la Baie des Trépassés

– d’autre part la sortie du film de Dominique Agniel « Plogoff mon amour, mémoire d’une Lutte »

La réalisation de ce mandala a été en effet le fruit d’une collaboration entre l’artiste Emilie Vincent, la cinéaste Dominique Agniel et notre association. Le film de Dominique fait la part belle au site que nous avons réussi à préserver il y a 40 ans et se termine en apothéose sur la vision du mandala. La réalisation du mandala fut une expérience forte pour les participants à la randonnée rejoints par des vacanciers français et européens, adultes et enfants, présents sur la plage lors de cet après-midi magnifique. Quel contraste entre la beauté de cette oeuvre éphémère de sable galets et autres éléments naturels et le danger pour des milliers d’années que représentent toutes ces installations atomiques de béton, acier et éléments radioactifs !

Pendant ces deux années nous avons rencontré quelques acteurs de la lutte contre le projet Cigéo à Bure dans la Meuse® A l’époque de la lutte de Plogoff¬ nous ne cessions de dire que le devenir des déchets radioactifs était LE problème de l’industrie nucléaire® Les promoteurs de l’atome nous répliquaient alors que la vitrification était LA solution à ce problème. Quarante après, LA solution n’est plus et l’on s’apprête à cacher la poussière radioactive sous un tapis souterrain d’argile, à près de 500 mètres de profondeur, pour des dizaines de milliers d’années® Comment peut-on garantir la sûreté sur des périodes aussi longue quand on connaît l’histoire mouvementée de notre planète
Une nouvelle fois c’est le déni qui prévaut au nom du mythe de la croissance.

La vie de l’association c’est aussi les nombreux contacts qui ont émaillé les deux années passées et qui ont été relatés dans le rapport d’activité® Comme le Larzac, comme Notre- Dame-des-Landes¬ la lutte de Plogoff est un espoir pour ceux qui veulent croire qu’un autre avenir plus respectueux de la vie sous toutes ses formes est possible. Les contacts établis par Sortir du Nucléaire Cornouaille avec des militants antinucléaires du Pays de Galles, en lutte contre l’implantation d’une nouvelle centrale atomique à Wylfa prouvent que la victoire de Plogoff est encore dans les mémoires.

Pour l’année à venir voici quelques perspectives d’actions :
– la randonnée du dimanche 25 août avec peut-être la participation de nos amis gallois évoqués ci-dessus

– l’ouverture du site internet de l’association qui nous permettra d’être davantage visibles sur le réseau internet. Une équipe chargée de la maintenance et de l’actualisation du site va se mettre en place avec le soutien bénévole de Maria Caroff, conceptrice du site. Appel aux volontaires dès aujourd’hui®

– la poursuite des actions de collectage de photos et documents qui nous a réservé de

bonnes surprises comme par exemple la rencontre récente avec le photographe Roland Chatain et les archives de Roger Tanneau du CLIN de Plozévet

– la préparation des 40 ans de l’enquête publique en 2020. Plusieurs réalisations peuvent être envisagés : projection des films sur la lutte de Plogoff, exposition dans un lieu à définir édition d’un livre illustré de photos, affiches, dessins de Nono.

– la poursuite des tournées de témoignages notamment autour des films « Le Dossier Plogoff » et «Plogoff mon amour mémoire d’une lutte »

– le soutien aux luttes antinucléaires en particulier aux militants de Bure qui connaissent en ce moment une répression policière et judiciaire sans précédent. Nous qui avons connu cette situation à Plogoff, nous pourrions envisager d’accueillir temporairement certains d’entre eux pour leur permettre de souffler.

– la poursuite du contact établi avec Josef Pech responsable d’une coopérative d’énergies renouvelables dans le Bade-Wutemberg (Allemagne) rencontré lors de la randonnée du 26 août dernier.

Pour terminer je voudrais insister sur l’importance des années à venir en matière de transition énergétique et écologique. Force est de constater que la lutte contre le changement climatique fait du sur-place et même recule, le spectacle de la COP 24 le prouve amplement.

En France, EDF et le gouvernement présentent plus que jamais le nucléaire comme une énergie dé-carbonée et nous préparent la relance du nucléaire.

Malgré ces perspectives pessimistes, prenons appui sur notre lutte victorieuse à Plogoff pour militer encore et toujours une en faveur d’une autre voie respectueuse de la vie. La prise de conscience sur les dangers du glyphosate et le succès de la campagne « nous voulons des coquelicots » nous encourage à poursuivre notre action.

Jean Moalic Président

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *