Lettre des coquelicots de Cornouaille octobre 2018 n°1 

Lettre des coquelicots de Cornouaille octobre 2018 n°1 

www.nous voulons des coquelicots.org

Coquelicots Quimper 02-10-18

Prochain rendez vous le 2 Novembre à 18h 30 devant la mairie de Quimper. 

Bravo pour la belle mobilisation du 5 Octobre .

Grâce à vous ce rendez vous a été parmi les plus importants rassemblements en France.

Quimper a souvent été le symbole de la mobilisation du monde agricole : il nous appartient de faire de Quimper aussi un symbole , celui de notre volonté de défendre contre vents et marées notre belle planète, nos enfants et notre santé en exigeant l’arrêt immédiat des tous les pesticides.

Cela ne sera possible qu’avec la détermination de chacune et de chacun d’entre nous. Comment ? 

En faisant signer la pétition soit en ligne soit en téléchargeant les bulletins qui sont disponibles sur le site ;

En nous envoyant vos idées pour que les rendez vous soient joyeux et festifs : toutes les idées sont les bienvenues (coquelicots29@orange.fr);

En invitant vos amis , vos voisins ,vos collègues de travail, à nous rejoindre à chacun des rendez vous ;

En coopérant ,si vous le souhaitez avec les Coquelicots pour l’organisation des rendez vous mensuels écrivez nous à l’adresse suivante coquelicots29@orange.fr

Les différents textes émis depuis le lancement de ce mouvement sur le blog spécifique Coquelicot Kerné mis en place par notre partenaire Cyberacteurs. N’hésitez pas à y mettre vos commentaires, propositions…. https://www.cyberacteurs.org/blog/?cat=239

Venez nombreux le 2 novembre : ceux qui savent chanter , jouer de la guitare ou de tout autre instrument : nous avons une première chanson « comme un p’tit coquelicot » la très belle chanson de Mouloudji que nous pourrons chanter si le coeur vous en dit .

Les amis des coquelicots de Quimper

Le p’tit coquelicot 

Le myosotis et puis la rose,
Ce sont des fleurs qui disent quelque chose,
Mais pour aimer les coquelicots,
Et n’aimer qu’çà, faut être idiot !

Ta p’t être raison, oui mais voilà
Quand je t’aurais dit tu comprendras :
Du glyphosate
Sur mes tomates
Du DDT plein les fossés
Les néonicotinoïdes,
Font que peu à peu que les ruches se vident
Et sous tous ces intrans,
Là où battait son coeur,
La terre-mère subissant
Déclinait d’heure en heure.
Comme un p’tit coquelicot mon âme,
Comme un p’tit coquelicot
Ils nous diront qu’c’est nécessaire,
Qu’il faut nourrir la terre entière,
Et qu’pour défendre les coquelicots,
I ‘y a que les fous ou les bobos.
Ta pt’être raison, oui mais voilà
Quand j’taurais dit tu comprendras :
Du glyphosate dans l’foie, la rate,
Du DDT dans l’corps entier,
Les néonicotinoïdes,
Finiront par nous trouer l’bide !
Face à l’empoisonnement,
Sentant vibrer leur coeur ,
Les hommes se regroupant ,
Affrontent l’empoisonneur.
Comme un p’tit coquelicot mon âme,
Comme un p’tit coquelicot.
Ce n’est rien de plus qu’une chanson,
Pour mobiliser l’opinion,
Contre ces marchands de poison,
Brandissons notre coquelicot.
Attends la fin , tu comprendras
Qu’il vaut le coup notre combat
Plus d’glyphosate
Sur nos tomates ;
Plus de pesticides ,
Ni d’herbicides,
Pour nourrir toute l’humanité,
Cultivons sans l’empoisonner.
Et sans tous ces intrans,
Là où battait son coeur,
La nature résiliente
Retrouvera ses couleurs.
Comme un p’tit coquelicot mon âme,
Comme un p’tit coquelicot.

Partagez cet article !

6 réflexions au sujet de «  Lettre des coquelicots de Cornouaille octobre 2018 n°1  »

  1. La chanson : C’est bien écrit et bien chanté. Mais comme d’habitude, pas un mot sur les animaux qui en crèvent. Tout se rapporte toujours à notre humanité. Et la ” nature” ne serait là que pour la servir. Dommage.

  2. Bonjour Sylvia
    Il n’y a peut être pas de séparation a faire entre animal et humain… nous sommes tous des êtres vivants en danger pour notre survie à long terme…Alors comme nous sommes responsables de la situation et en plus “doués” de parole … Alors la chanson dit: ” pour nourrir toute l’animalerie ” l’humanité”, cultivons sans l’empoisonner…” 😉

  3. Oui, ou ” pour nourrir le vivant cultivons sans empoisonner”
    Ou “pour nourrir tous les vivants…”
    Ou “pour respecter les vivants…”
    Ce n’est pas encore la formule idéale mais je ne trouve pas mieux pour l’instant.
    Salutations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *