actualité écologie

Ne laissez pas vos appareils en veille

SPAM etc...

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Les amis des 150

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

22 V'là les acteurs des transitions

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sauvons l’Office National des Forêts maintenant

Mise en ligne du 27/10/2022 au 04/11/2022

Dans quelques jours, l’Assemblée nationale va examiner le budget de l’Office National des Forêts. Alors que les effectifs ont déjà été réduits de 40% ces 20 dernières années, le gouvernement prévoit de nouvelles suppressions de postes. Mais ça n'est pas une fatalité.

Bilan de la cyberaction :

1337 participants

Le renforcement de l’ONF souhaité par la gauche et Les Républicains mais saboté par le gouvernement
https://reporterre.net/Le-renforcement-de-l-ONF-souhaite-par-la-gauche-et-Les-Republicains-mais-sabote-par-le
 

Mercredi 2 novembre vers 17 heures, la Première ministre Élisabeth Borne a déclenché pour la quatrième fois, en moins de deux semaines, l’article 49.3 de la Constitution pour mettre fin aux débats sur le projet de loi de Finances. Empêchant de ce fait un renforcement de l’Office national des forêts.

Le gouvernement a utilisé cet article juste avant les discussions autour de l’ONF et alors même que ses travailleurs étaient mobilisés depuis lundi après-midi pour défendre leur emploi et la forêt publique. Seul un amendement porté par l’exécutif a finalement pu être validé : il augmente de 10 millions d’euros le budget de l’établissement qui gère les forêts publiques. Une somme faible par rapport aux amendements qui avaient été déposés et qui devaient être normalement examinés.

« Le gouvernement était au pied du mur »

« On est passé à deux doigts de la victoire, regrette Bruno Doucet, chargé de mission de l’association Canopée. Le prochain article que l’Assemblée aurait dû discuter était un amendement des Républicains qui exigeait, comme la France insoumise, les Verts et les Socialistes, une augmentation de 4 000 postes. Cet amendement ambitieux avait de grandes chances d’être adopté », ajoute-t-il.

La majorité parlementaire et des députés Renaissance avaient, eux aussi, déposé des amendements pour augmenter les effectifs de l’ONF de 200 à 500 postes. « L’équilibre des forces a changé à l’Assemblée nationale et le gouvernement était au pied du mur, estime Bruno Doucet. Il a pris peur et a utilisé comme dernier recours le 49.3. »

La société civile, qui avait réussi à mobiliser fortement les citoyens et les parlementaires, ne compte pas s’arrêter là. Elle mise sur les débats au Sénat pour faire avancer la cause du service public forestier.

Présentation de la cyberaction :

beaucoup de députées et députés restent à convaincre, comme ceux de la commission des finances, qui ont botté en touche. Tout va donc se jouer lors de la séance plénière la semaine prochaine.

Tribune de l'association Canopée et du Snupfen Solidaire

Nous, représentants d’associations, d’organisations non gouvernementales, de syndicats implantés dans divers secteurs d’activités, et personnalités,
Déclarons par cette tribune nous engager aux côtés des défenseurs des forêts publiques françaises et des professionnels qui y travaillent.
Nous rejoignons ainsi les 150 000 citoyens signataires de la pétition de soutien à l’Office National de Forêts (ONF), proposée conjointement par l’association Canopée Forêts Vivantes et le Snupfen-Solidaires, syndicat majoritaire des personnels de l’ONF.
La France a été pionnière mondiale dans la reconnaissance de l’importance des forêts publiques : il est largement admis que son Code forestier anticipait historiquement le développement durable avec des outils de protection des forêts publiques et privées. En 1349, l’ordonnance de Brunoy, signée par le roi Philippe VI de Valois, confiait aux prédécesseurs des gardiens forestiers la mission de protéger les forêts afin qu’elles « puissent être maintenues perpétuellement ».

En 2022, l’ONF, premier opérateur français pour la vente de l’éco-matériau bois, fait vivre la première filière industrielle nationale (420 000 emplois en majorités ruraux), assure la protection de la biodiversité, la stabilité des terrains en montagne et dans le sud face aux crues torrentielles, la protection du littoral par la fixation des dunes, la fixation du CO2 et l'atténuation du réchauffement climatique, la régulation et l’épuration naturelle de l’eau, l’accueil de 700 millions de visiteurs par an, et la police forestière et environnementale, dont la police de la chasse et la surveillance des départs de feux. Ses personnels sont donc en première ligne face aux enjeux brûlants des bouleversements écologiques en cours, et de la désertification de nos campagnes. Et pourtant ils sont en tout désormais moins de 7800 personnes à gérer ces bienfaits inestimables offerts à la société tout entière.

En effet, à mesure que ces enjeux se renforcent, l’Etat affaiblit l’ONF : 32% de son effectif a été supprimé en 20 ans, avec une accélération ces 5 dernières années et de nouveaux projets de suppressions de postes. Les travailleuses et travailleurs de l’ONF témoignent depuis plusieurs années qu’ils doivent constamment choisir entre les exigences de rentabilité immédiate et de protection des forêts, faute de pouvoir appliquer les principes de gestion intégrée découlant du Code forestier.

Pour qui voue sa vie professionnelle à la gestion durable des forêts, ces manques de moyens contraignent les forestier.e.s à faire des choix déchirants, entre résistance et impuissance face aux pressions productivistes. C’est pourquoi nous soutenons l’exigence d’une augmentation des effectifs de l’ONF.

Par ailleurs, sous la pression de l’Etat, la Direction générale de l’ONF a stoppé toute embauche de fonctionnaire depuis plus de cinq ans. Cet établissement public est donc en passe d’être constitué de moins de 50% de fonctionnaires. Les personnels salariés sont placés dans une position de plus en plus délicate, sans protection statutaire pour résister aux injonctions de rentabilité financière alors qu’ils sont chargés de respecter les prescriptions d’un Code forestier protecteur, et sont dans l'incapacité de mener pleinement les missions de police dévolues à l'Etablissement. C’est pourquoi nous demandons à ce que l’embauche de fonctionnaires redevienne la règle en forêt publique.

Nous saluons également la démarche de rapprochement opérée entre les personnels de l’ONF et divers collectifs, ONG et syndicats, dans le cadre du collectif SOS Forêt France, du Manifeste de Tronçais, de l’Appel pour des forêts vivantes et du collectif Plus Jamais Ca. Cette convergence atteste de la volonté des forestiers de faire de l’Office National des Forêts un service public capable de promouvoir une forêt « Bien Commun » réellement multifonctionnelle et ouverte aux attentes citoyennes.

Enfin, nous considérons qu’il existe un point commun entre ces revendications pour la protection des forêts et les luttes en cours dans de multiples domaines. De toutes parts, c’est la qualité de nos vies et plus généralement le Vivant qui sont attaqués : marchandisation, robotisation, pollutions, artificialisation des écosystèmes, attaques contre les solidarités, contre la santé.

C’est pourquoi nous avons décidé d’afficher notre soutien à l’action d'information organisée sur l’Esplanade des Invalides à Paris par Canopée Forêts Vivantes et le Snupfen-Solidaires, à destination des Parlementaires qui examinent actuellement le projet de Loi de finances 2023. Avec les militants, nous affirmons qu’il est urgent de redonner durablement à l’Office National des Forêts les moyens humains et statutaires de prendre soin des forêts publiques françaises, ce trésor à transmettre aux générations futures.
https://sosforetfrance.org/wp-content/uploads/2022/10/tribune-Assoc-personnalités_nov2022.pdf  

Rien n'est donc gagné, ni perdu.
Et tout va dépendre de la mobilisation citoyenne - comme souvent. C'est là que l'on compte sur vous : Pour nous aider, vous pouvez prendre 5 minutes pour interpeller votre député(e) et lui demander de défendre le service public forestier.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Avec les militants, j'affirme qu’il est urgent de redonner durablement à l’Office National des Forêts les moyens humains et statutaires de prendre soin des forêts publiques françaises, ce trésor à transmettre aux générations futures.
Comptant sur vous pour défendre le service public forestier,
Veuillez croire en ma vigilance sur vos votes.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

16 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


10 millions d’euros, c’est la somme dérisoire* accordée pour renforcer le budget de l’ONF. En revanche, pas de renforcement des effectifs. On gèle simplement les suppressions de postes. Jusqu’à la prochaine raspoutitsa ?
https://reporterre.net/Le-renforcement-de-l-ONF-souhaite-par-la-gauche-et-Les-Republicains-mais-sabote-par-le  

* Dérisoire par rapport aux sommes distribuées dans le cadre de France Relance à ceux qui replantent des parcelles que ce soit en monoculture, en faible diversité forestière ou en grande variété. Exemple vu le mois dernier dans une forêt communale : pour un projet de reforestation, moyennement diversifié, d’un montant total de 20 077 euros sur une parcelle coupée à blanc de 3,10 hectares, France Relance participe à hauteur de 16 062 euros, soit une subvention de 5181 euros à l’hectare. A l’échelle nationale, il est prévu de remettre en plantation 45 000 hectares… Faites le compte, moi, cela me donne le tournis ! Par ailleurs, la filière bois s’est vu attribuer 200 millions d’euros de subventions. Vous comprenez alors pourquoi les 10 millions attribués à l’ONF font figure d’aumône.

Frawald
Le 04/11/2022 à 14:14:00

Le gouvernement propose dix millions d'euros de moyens supplémentaires pour l'Office national des forêts (ONF) dans le cadre de son projet de loi de finances pour 2023, a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau.
Après un « débat poussé avec les parlementaires » sur le soutien à apporter au secteur forestier durement touché par les incendies cet été, « nous vous avons entendus », a dit Marc Fesneau aux députés, lors de l'examen des crédits budgétaires liés à son ministère.

« Tout d'abord parce que le ministre chargé des Comptes publics l'a annoncé, nous suspendons les réductions de postes au sein de l'ONF », a-t-il poursuivi, « mais aussi et surtout parce que suite aux annonces du président de la République, les moyens de l'ONF vont être renforcés avec 10 millions d'euros supplémentaires ».

Les effectifs de l'ONF ont fondu ces vingt dernières années, passant de 12 800 personnes en 2000 à près de 8 000 actuellement, chargées de gérer les 11 millions d'hectares des forêts publiques françaises.

La proposition de moyens supplémentaires va se traduire par un amendement du gouvernement au PLF, que doivent examiner les députés parmi la centaine d'autres prévus lors de la séance entamée mercredi après-midi.
https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/le-gouvernement-ajoute-10-millions-d-euros-pour-l-onf-205-222190.html  

Alain UGUEN
Le 03/11/2022 à 12:24:38


Pour nous rejoindre : RDV à Paris, sur l’Esplanade des Invalides, du
lundi 31 octobre à 13h jusqu'au jeudi 3 novembre à 17h.

Vous pourrez passer pour nous aider à déclamer les noms, nous
glisser un petit mot de soutien ou un truc à grignoter, pour rencontrer
simplement vos gardes forestiers ou pour assister aux différents
événements prévus.

Michel CROQUET
Le 31/10/2022 à 14:01:42

Il n'y a pas que les agents de l'ONF qu'on maltraite, il y a tous les sous traitants de nos entreprises autrefois "publiques".

daniele samson
Le 31/10/2022 à 08:59:44

Honneur aux agents de l’ONF

Non seulement on les licencie, on les essore, on les chasse, on les épure, bref on anéantit le Public.
Pire on les laisse se pendre aux arbres ou se précipiter dans une balle de chasseur de sanglier.
Il faut renflouer les bureaux et les forêts pour que le travail bien fait et riche se fasse à nouveau. Les bureaucrates derrière leur écran ou dans les sous secrétariats ont de l’appétit pour l’administratif européen ou la planque régionale.
De bonnes écoles, de bons techniciens, des forestiers meneurs de chevaux lourds, des protecteurs de louve, de lynx et de blaireaux, des façonneurs de forêts sans camions, sans bulldozers et sans peur d’interdire la chasse à courre, des ingénieurs de terrain qui éduquent les ministres cancres, c’est tout ce qui nous plaît.
Que les syndicats de tout bord et les free lance se tiennent la main pour faire comprendre aux faussaires qui ne se préoccupent de la forêt que quand elle sent le crâmé et la chiure de scolytes que les hommes des bois sont les meilleurs.
Les forestiers écoutent les météorologues (enfin ceux qui restent) et ça, c’est rusé.
Aïchat Nussy, fille de forestier.

colette Nusbaum Vallet
Le 30/10/2022 à 11:43:21

Moins de chasseurs, plus de gardes !!!!

Flip
Le 30/10/2022 à 09:18:09

Interrogations sur les nouvelles mesures pour lutter contre les incendies de forêt
https://www.cyberacteurs.org/blog/?p=9348  

frawald
Le 30/10/2022 à 08:14:19

La forêt est un bien naturel, mais fragile. C'est pourquoi on doit la préserver et faire en sorte que des gens compétents s'en préoccupent et la rende belle et accessible à tous . Pour cela l'Office nationale des forêts doit perdurer dans le temps.

Sabater
Le 29/10/2022 à 23:33:20



LE TEMPS DES FORÊTS

Le titre du film ne dit pas de quelles forêts il s'agit : s'il n’y est question que des forêts françaises, on peut affirmer que toutes les forêts sont concernées, françaises, européennes, primaires, même les plus protégées, au moins sur un point : le réchauffement climatique, accéléré par l'exploitation industrielle de la plupart d'entre elles.

1. De la protection des forêts primaires à l'utilisation du bois issu des forêts locales 
La déforestation, l’artificialisation et la fragmentation des forêts (primaires notamment) a des conséquences dramatiques pour les populations locales, pour la biodiversité, le climat et l'humanité : Amazonie, Bassin du Congo, forêts d’Asie du Sud-Est, Sibérie, Finlande, forêt Boréale du Canada…
Pour ne citer que l'Amazonie : près de 2 millions d'hectares perdus en 15 ans. « 200.000 terrains de football » de forêt détruits en 2017 https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/en-amazonie-la-deforestation-gagne-du-terrain-pres-de-2-millions-d-hectares-en-15-ans_123792  
Avec le nuveau président Jair Bolsonaro, 1700km2 ont disparu en août 2019, 3 fois plus qu'en août 2018, « Quelque 7 853 km2 de terres amazoniennes ont été déboisées depuis le début de l'année, selon l'INPE, ce qui représente une hausse de 93% par rapport à la même période l'an passé (4 075 km2). » https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/amazonie/bresil-les-incendies-font-ils-toujours-rage-en-amazonie_3679177.html  
En outre, l’Amazonie, en danger, devient elle-même dangereuse par sa propre émission de CO2.

Après l’échec de la création d’une convention internationale sur la forêt à Rio en 1992, le F.S.C (label volontaire), a été juridiquement reconnu au Mexique en février 1994, pour garantir une certaine protection des forêts, des populations locales et de la biodiversité lors de leur exploitation... il associe les exploitants, les populations locales, les O.N.G autour de 10 principes remarquables https://ca.fsc.org/fr-ca/certification/forest-management-certification/principles-criteria  
 Démarches militantes en France et en région de 1999 à 2008 / 2010 :
* auprès des institutions, mairies, établissements publics, entreprises, pour obtenir des engagements par des arrêtés municipaux sur les achats-bois : utilisation du bois local européen ou français, à défaut le bois issu des forêts primaires labellisé F.S.C., utilisation du papier recyclé
* stands à toutes les occasions possibles
* sensibilisation d’enfants dans les centres sociaux, centres d'accueils et de loisirs : histoire, vidéo, tamponnage F.S.C. sur un document papier avec la charte à remettre aux parents.
* actions pour obtenir un engagement de la municipalité sur les achats bois, telle à l'inauguration en 2004 de la maison-Folie (lieu de culture) de Lambersart réalisée en bois issu du bassin du Congo...

2. Le bois éthique et local ?
- ex : article d'un journal national : Janvier 2009, les gardes forestiers changent de statut et de fonction : ils deviennent des « agents opérationnels » au service de l'économie et de la commercialisation de la forêt...  et des chênes de St Amand partent pour l'Asie !
- ex : discours d' Urmatt en Alsace du président Sarkozy (19 mai 2009)
- ex : directives du décret 2011-2012 :  contrat "d'objectifs et de performance" passé entre l'ONF, l'Etat et la fédération nationale des communes forestières.
- ex : suicides d'agents de l'O.N.F. se multiplient . 
- ex : alertes répétées des syndicats de forestiers, relayée par le collectif SOS forêts France :
l'industrialisation de la forêt se généralise aux dépens de la biodiversité, des professionnels (coupes à blanc, régénération artificielle, monoculture issue de pépinières, utilisation de pesticides.
=> les sols et l’eau se dégradent ; l'industrialisation, la délocalisation de la transformation, (transports compris) entraîne le rejet de CO2 et aggravent l'effet de serre.
- ex : Les usines à pellets (ou granulés) supposées valoriser des déchets de bois, consomment de plus en plus les arbres eux-mêmes

Colloques : dans notre Région (à l'époque Nord-Pas de Calais), nous répercutons le cri d'alarme :
? Le 23/11/2012 : Reboisement de la région (la plus démunie de France en forêts), 
? Le 20/02/2014 : Agroforesterie 
? Le 24/11/2015 : Les métiers de l'arbre... mais depuis, la part belle aux  chasseurs 
Boulonnais : les forêts de Desvres, Boulogne et Hardelot subissent des coupes absolument incroyables.
La maladie du frêne (chalarose) est prétexte à des coupes drastiques (milliers de grumes vendues aux chinois (marché soutenu) et bois secondaires brûlés en plaquettes (bois-énergie).
? 30 % des colonies d’abeilles sont mortes durant l’hiver 2019 en France
Dans le nord : La surexploitation de la plus grande forêt nordiste dénoncée par une députée. La députée En marche du Nord, Anne-Laure Cattelot, en a assez de voir la forêt de Mormal ratiboisée et met en cause la gestion de l’État… (20 minutes. 14/11/2018)
https://anorenvironnement.wordpress.com/2018/11/14/nord-la-surexploitation-de-la-plus-grande-foret-nordiste-denoncee-par-une-deputee/  
Association Mormal Forêt agir : « JEFERCO PELLETS, filiale de JEFERCO, procédera à l’implantation d’une usine de fabrication de pellets au sein de la Zone Industrielle Saint-Laurent à ANOR, dans l’Avesnois (59) https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/annulation-projet-usine-pellets-proximite-site/18711   Autorisation du préfet attendue
(commerce du bois en France : http://knock-on-wood.over-blog.com/article-32317676.html)  
2018-2019 : Les actions des agents de l'O.N.F. et des citoyens se multiplient pour dénoncer les coupes rases, défendre le service public forestier, le projet de loi d'habilitation sur la modernisation de la fonction publique (à la célèbre forêt de Tronçay, Dun dans le Morvan, Quarré les Tombes, Fontainebleau, etc...). Cri d'alarme du quotidien « Reporterre »  qui dénonce : « le gouvernement entérine la privatisation de l’office public chargé des forêts : ses agents pourront de plus en plus être de droit privé... »
« Jeudi 13 février, près de 150 personnes ont manifesté à Nancy devant la direction territoriale de l'Office national des forêts Grand Est. Ils dénoncent le "démantèlement" de l'ONF et craignent une privatisation de la forêt publique. Ils disent non aux suppressions de postes ...la direction a supprimé la moitié des emplois en trente ans, passant de 15.000 en 1985 à moins de 9.000 aujourd'hui. L'an dernier, 400 postes ont encore disparu ». https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/non-a-la-privatisation-de-la-foret-publique-pres-de-150-manifestants-devant-la-direction-de-l-onf-a-1581604428  

3. Déficit budgétaire de la filière forestière : Observatoire économique interprofessionnel de la filière bois :  de juillet 2017 à juin 2018, « le déficit du commerce extérieur de la filière bois s’établit à 6,7 milliards d’euros, en hausse de 10,7 % en glissement annuel. Les importations s’élèvent à 16,4 milliards d’euros (+ 5,5 % sur un an) tandis que les exportations atteignent 9,7 milliards d’euros (+ 2,2 % sur un an) ». 
Les entrepreneurs : « ...Une filière bois compétitive, modernisée et responsable ...Le résineux est l’essence la plus compétitive pour la construction... » 
Un forestier engagé   : « Rentabilité oblige... Les industriels recherchent moins des gros bois que des bois moyens standards... » Or, la superficie forestière progresse de 0,7 % par an depuis 1980 de 1978 à 2016. « ...alors que le volume récolté en forêt domaniale a augmenté de 29 %, la recette correspondant à cette récolte a chuté de 40 % en euro actualisé »…
En bref : IKEA et l’industrie du meuble ont changé leur offre et nos comportements d’achat : nous voudrions du meuble à bois clair, léger, sans défaut, pas cher, rapidement obsolescent ? => effectifs drastiquement réduits (- 40 %, passant de 15 800 personnes au début des années 1980 à 9 100 en 2017). 

4.Quid des forêts (primaires, notamment) ?
Les gaz à effet de serre réchauffent le climat,  l’Amazonie, au lieu d'être « puits de carbone », se dégrade, brûle, est déforestée, artificialisée (barrages, plantations de soja OGM, élevages, orpaillage…),  consommée par l’industrie pour finir par... rejetter plus de CO2 qu'elle n'en absorbe... devenant dangereuse pour l’humanité (=  effet boomerang) 
Le F.S.C. remis en cause en zone tropicale dès 2009 par les Amis de la Terre, puis en France, par Greenpeace. Greenpeace International quitte le  F.S.C. en mars 2018 : les multinationales n'utilisent le F.S.C. que pour 20% du bois acheminé en Europe. https://www.youtube.com/watch?v=d9zCglkvcvk&t=4059s.   Un reportage d’Elyse Lucet montre que PEFC présente des lacunes encore plus graves. https://www.francetvinfo.fr/france/video-cash-investigation-des-labels-en-bois_2012290.html  
Nous cessons nos démarches auprès des institutions, villes etc... pour des activités ciblées. Les campagnes « forêts » et « agriculture » se rejoignent pour s'opposer ou dénoncer : 
? Les grandes marques : NIKE, les produits forestiers Résolu Canada par le biais d'Hachette Livre.
? Le barrage de Belo Monte (avec la rencontre mémorable le 14 mars 2014 de Sonia Guajajara, amérindienne, au pied des tours EDF/SUEZ/ALSTOM à la Défense à Paris) – un échec - puis un succès avec l'opposition au barrage São Luiz do Tapajós  
? Le forage de pétrole par TOTAL le long de la barrière de corail sur la côte amazonienne
? OREO / Mondelez / Wilmar et l'huile de palme.
2017 :  15 à 30 % du bois commercialisé dans le monde est illégal.  Sa valeur commerciale est estimée à 11 milliards de dollars, soit presque celle du marché de la drogue estimée à 13 milliards de dollars (https://www.greenpeace.fr/tags/bois-tropicaux)  
? Le Brésil (Bolsonaro) qui intensifie l'élevage et la culture du soja O.G.M. après déforestation de
l'Amazonie ; et la France qui importe le soja pour ses bovins.

4. Que faire ?
. Agir concrètement  pour réduire nos émissions de CO2 : alimentation, transports, mode de vie, consommation ;  intervenir dans les entreprises, auprès des pouvoirs publics... : changeons le système, pas le climat.
. pétitions : Sauvons la forêt. « Appel à un grand débat public sur la forêt, notre bien commun »
. soutenir ou rejoindre les associations locales, nationales, internationales concernant la protection des forêts, l'agriculture paysanne, biologique, l'environnement.
. planter des arbres, des haies en espèces diversifiées et locales… se promener en forêt avec vigilance, observer. Si on le peut, acheter une part de forêt pour la préserver. 
. lectures : « La vie secrète des arbres » de Petter Wohlleben ;  « Un an dans la vie d'une forêt » de David Haskell ; « Ma vie sauvage avec les chevreuils » de Geoffroy Delorme …et bien d'autres.
https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/forets-francaises-une-monoculture-industrielle   
https://www.lepoint.fr/societe/la-foret-augmente-en-france-et-dans-les-pays-riches-03-09-2019-2333171_23.php   





CONCLUSION : 


Les forêts primaires, comme nos forêts locales sont menacées par l'acharnement du système industriel international - croissance capitaliste - qui porte atteinte d'abord aux populations locales,  aux plus démunis, aux salariés. Au lieu d'être un puits de carbone, un havre de biodiversité et d'absorber et épurer divers polluants, la forêt trop intensivement exploitée devient parfois une source de danger pour le climat, pour l’humanité : c'est l’ « effet boomerang ».
La lutte pour une exploitation de la forêt qui restaure la biodiversité (forêt jardinée d’essences locales et mélangées, hétérogènes en classes d’âge et riches en bois mort), rejoint celle pour une agriculture soutenable, paysanne et biologique, sans pesticides ni engrais chimiques, et pour l’agroforesterie ; elle rejoint la protection de l’air, des sols et des océans, et bien entendu notre grande marche pour le climat, et toute intervention en faveur des générations futures et contemporaines.


Synthèse réalisée par Bernard Hennion du groupe local de Greenpeace Lille, à l'occasion de la projection du film « let emps des forêts » de François Xavier Drouet https://www.youtube.com/watch?v=y_ANvISFWHQ  



Hennion
Le 29/10/2022 à 13:19:32

Drones, satellites et hélicos plutôt que des agents ONF pour surveiller les forêts ???
Pour preuve, la récente déclaration d'Emmanuel Macron : "En outre, la France doit acquérir deux hélicoptères, et dix autres seront loués l’été prochain contre deux en début de saison. A cela s’ajoute l’expérimentation de matériels innovants tels que les drones autonomes, les systèmes de détection par imagerie satellite, les signalements de départ en temps réel avec des dispositifs d’intelligence artificielle."
https://www.lagazettedescommunes.com/833510/emmanuel-macron-devoile-son-plan-de-lutte-contre-les-feux-de-foret/  
Ainsi, l'avenir de la forêt, dernier refuge de la vie sauvage, soulève également des questions de respect des libertés individuelles. Si les choix macroniens se concrétisent, où pourrons-nous nous promener sans être filmés par l'oeil espion d'une caméra fixe ou embarquée sur un drone ? Sans doute sommes-nous nombreux à préférer la présence discrète d'un garde qui fait à la fois de la surveillance et de la sensibilisation. Dernier argument : les drones et les satellites ne cotissent pas pour la retraite !

Frawald
Le 29/10/2022 à 09:14:27

On sait à quel point les arbres sont nécessaires à la vie (la survie ?) sur Terre de tous les organismes : eau, microbes (certains ont un grand rôle dans la biodiversité), plantes, animaux (dont l'homme)...
S'il y a besoin de finances ce n'est certainement pas là qu'il faut les prendre !

Marie CLAUX
Le 28/10/2022 à 15:36:26

Sauvons la forêt, la biodiversité et l'ONF qui en est le premier gardien !

FREDERIQUE CHAPUS PAOLI
Le 28/10/2022 à 13:34:46


Un an après la COP26 et la « déclaration de Glasgow », la lutte contre la déforestation reste insuffisante
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/24/un-an-apres-les-promesses-de-glasgow-la-lutte-contre-la-deforestation-reste-insuffisante_6147050_3244.html  

Amazonie : les supermarchés mis en cause dans la déforestation
https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/amazonie/amazonie-les-supermarches-mis-en-cause-dans-la-deforestation_5443555.html  

Venezuela, cette déforestation dont personne ne parle
https://www.courrierinternational.com/article/amazonie-venezuela-cette-deforestation-dont-personne-ne-parle  

Le monde doit mettre fin à la déforestation et utiliser les forêts de manière durable, déclare le chef de la FAO
https://news.un.org/fr/story/2022/10/1128537  

Le rôle des forêts pour réguler le climat reste largement sous-estimé
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/24/formation-des-nuages-cycle-des-pluies-le-role-des-forets-pour-reguler-le-climat-reste-largement-sous-estime_6147051_3244.html  

Les scientifiques demandent une gestion forestière «?intelligente?» face au réchauffement climatique
https://www.euractiv.fr/section/energie/news/les-scientifiques-demandent-une-gestion-forestiere-intelligente-face-au-rechauffement-climatique/  

Alain UGUEN
Le 28/10/2022 à 10:39:08

La nomination de Madame Valérie Metrich-Hecquet à la tête de l'ONF, le 14 septembre dernier n'engage pas à être optimiste quant à l'avenir de l'établissement public.
https://reporterre.net/ONF-debats-houleux-autour-de-la-nomination-de-la-directrice  
Pourquoi sauvegarder l'ONF en lui donnant les moyens humains et statutaires ?
Un exemple tout bête et très concret en réponse :
contactés pour un cas d'incinérations répétées d'ordures ménagères au milieu de la forêt de Chenebier (70) fin juillet, alors que nous étions en pleine période de sécheresse et de forts risques d'incendies, la mairie concernée n'a pas daigné donner signe de vie et l'OFB est resté aux abonnés absents. Les seuls à avoir réagi sont les agents patrimoniaux ONF. Je les en remercie !
Formés au respect de la biodiversité tout autant qu'aux enjeux de gestion forestière et aux aspects économiques, ces derniers ont toutes les armes et la motivation - voire la vocation - pour assurer la pérennité de nos forêts publiques. Sachant qu'environ 90% des feux de forêts et de broussailles sont d'origine humaine, que ce soit par imprudence ou par malveillance, et que la gravité de ces feux risque d'être augmentée à cause du dérèglement climatique, n'importe qui de sensé peut comprendre que les agents ONF auront un rôle de plus en plus vital à jouer. Nous avons besoin de nos forêts et nos forêts ont besoin de leurs gardiens !

Frawald
Le 28/10/2022 à 10:38:06


Un an après la COP26 et la « déclaration de Glasgow », la lutte contre la déforestation reste insuffisante
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/24/un-an-apres-les-promesses-de-glasgow-la-lutte-contre-la-deforestation-reste-insuffisante_6147050_3244.html  

Amazonie : les supermarchés mis en cause dans la déforestation
https://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/amazonie/amazonie-les-supermarches-mis-en-cause-dans-la-deforestation_5443555.html  

Venezuela, cette déforestation dont personne ne parle
https://www.courrierinternational.com/article/amazonie-venezuela-cette-deforestation-dont-personne-ne-parle  

Le monde doit mettre fin à la déforestation et utiliser les forêts de manière durable, déclare le chef de la FAO
https://news.un.org/fr/story/2022/10/1128537  

Le rôle des forêts pour réguler le climat reste largement sous-estimé
https://www.lemonde.fr/planete/article/2022/10/24/formation-des-nuages-cycle-des-pluies-le-role-des-forets-pour-reguler-le-climat-reste-largement-sous-estime_6147051_3244.html  

Les scientifiques demandent une gestion forestière «?intelligente?» face au réchauffement climatique
https://www.euractiv.fr/section/energie/news/les-scientifiques-demandent-une-gestion-forestiere-intelligente-face-au-rechauffement-climatique/  

Alain UGUEN
Le 28/10/2022 à 10:12:11

Pfff... Marre de ces "grands dominants" qui cravachent à tour de bras pour détruire le Service public et le refourguer aux instances privées, uniquement pour faire du fric...

Anne
Le 27/10/2022 à 11:38:25

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !