actualité écologie

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

Les 10 jours verts Transacteurs

La Terre vue depuis l’espace

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Triangle de Gonesse : le gouvernement offre une gare à Auchan,

Le préfet du Val d’Oise a accordé le permis de construire de la gare « Triangle de Gonesse », cédant à la pression du groupe de grande distribution Auchan, qui veut construire son mégacentre EuropaCity sur les terres fertiles de la Plaine de France. « Une gare en plein champ, dans une zone sans habitant, c’est complètement aberrant » déclare Bernard Loup, président du Collectif pour le Triangle de Gonesse (CPTG). « Tant d’autres besoins en transports en commun urgents ne sont pas satisfaits ! Mais le gouvernement préfère céder aux lobbies, au détriment des habitants du territoire ».

[ 3 166 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 26 septembre 2018

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Ministre de la Transition Ecologique Solidaire
En soutien à Collectif pour le Triangle de Gonesse


Elle prendra fin le : 26 décembre 2018

Plus d'infos

gare fantomeL’octroi de ce permis de construire apparaît bien précipité : à ce jour, la ZAC (zone d’aménagement concertée) autorisant l’urbanisation de 280 ha de terres agricoles du Triangle de Gonesse - dont 80 ha pour le projet Auchan - est toujours frappée d’annulation. L’appel déposé par le gouvernement devant le tribunal administratif de Cergy ne sera jugé qu’en 2019.
Malgré cette annulation, le groupe Auchan et son partenaire chinois Wanda poursuivent leur fuite en avant. L’absurdité du projet EuropaCity et de la zone de bureaux qui l’accompagne, apparaît pourtant de manière de plus en plus évidente, après les effets catastrophiques de la canicule de l’été 2018, qui a particulièrement touché le nord de l'agglomération parisienne, dont la pénurie d’espaces naturels génère des îlots de chaleur insupportables pour les habitants.
Les partisans de la construction d’une gare en plein champ se réjouissent de la signature du permis de construire, alors que celle-ci serait très peu fréquentée par les Val d’Oisiens, y compris les Gonessiens, qui continueront à utiliser le RER D à proximité.
Plutôt que d’investir un milliard d’euros de fonds publics - le coût d’un détour de 5 kilomètres, la construction d’une gare d’interconnexion et d’un échangeur autoroutier - pour la desserte d’un projet privé de plus en plus contesté, le CPTG soutient le « Plan de Mobilisation » pour les transports d’Ile-de-France, qui comporte notamment le tram-train «Ligne 11 express » devant relier Sartrouville (78) à Noisy-le-Sec (93) en passant par Argenteuil (110 400 habitants), mise en service seulement entre Epinay-sur-Seine et Le Bourget, et qui connaît déjà un vif succès.
Pourtant certains élus du Val d’Oise s’entêtent à soutenir l’urbanisation du Triangle de Gonesse, en affirmant qu’il faut implanter de nouveaux emplois sur le bassin de Roissy pour faire baisser le chômage. « Le gouvernement continue de dérouler le tapis rouge à EuropaCity, en annonçant que cela va profiter aux habitants…mais à Gonesse, la croissance des emplois n’a pas eu d’effet sur les chiffres du chômage : sur les 3236 emplois créés de 1999 à 2013, seulement 126 Gonessiens ont été concernés, soit 3,9% du total ! », constate Jacqueline Lorthiois, économiste membre du CPTG qui ajoute « d’ailleurs implanter des activités ne suffit pas : il faut qu’elle fournisse des postes dans les filières de qualification et de compétence de la main-d’œuvre locale. Or, EuropaCity annonce 80 métiers, alors que Pôle Emploi en répertorie 10 000. Donc ce qu’Auchan propose, c’est moins de 1% de l’éventail des possibilités ! »
Les experts du tourisme dubitatifs sur l’attractivité d’un projet basé sur une piste de ski artificielle et un parc aquatique climatisé) et les associations de commerçants, soulignent que les emplois de leurs filières d’activités sont déjà en tension sur le territoire.
Pour toutes ces raisons le CPTG demande l’abandon du projet de construction de la gare d’interconnexion. « Il s’agit d’un projet inutile, extrêmement coûteux en argent public. C’est une véritable fuite en avant dans l’artificialisation des sols qui constitue notre patrimoine le plus précieux », affirme Bernard Loup.

MONTPELLIER - La Gare " fantôme " TGV Sud de France
https://www.herault-tribune.com/articles/171491/montpellier-la-gare-fantome-tgv-sud-de-france/  

Montpellier : pour le PDG de la SNCF, le fiasco de la gare vient des élus
https://e-metropolitain.fr/2018/09/21/montpellier-pour-guillaume-pepy-pdg-de-la-sncf-le-fiasco-de-la-gare-vient-des-elus/  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à michele.Pappalardo@ecologique-solidaire.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : La gare aux champs
  • Message : Monsieur le Ministre,
    Comme le Collectif pour le Triangle de Gonesse je demande l’abandon du projet de construction de la gare d’interconnexion, un projet inutile, extrêmement coûteux en argent public. C’est une véritable fuite en avant dans l’artificialisation des sols qui constitue notre patrimoine le plus précieux.
    Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, mes salutations citoyennes

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

49 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Je suis heureuse et fière que des habitants de Gonesse se battent contre se projet.

Le Val d'Oise est un territoire composite, fait de villes moyennes, de villages, de champs et de bois. La Grande Couronne ne doit pas devenir le terrain de chasse des promoteurs immobiliers et la proie de géants industriels. L'étalement urbain, ça suffit !

Tout le monde est d'accord pour décentraliser, la région parisienne étouffe. Un Francilien sur deux voudrait quitter cette région. Le temps dans les embouteillages ou les transports, le manque de végétation, la pollution, la surpopulation, le stress engendré... Mais le travail y est concentré !

Les régions ont besoin de ce genre de projets ! Pour que les gens ne soient plus obligés de monter à Paris pour fuir le chômage. Le maire a une vision égocentrique, irréfléchi et à court terme pour accepter un tel mastodonte.

Et les investisseurs osent donner de faux espoirs aux chômeurs de Gonesse (10 000 emplois). Les prix des logements vont grimpés. Tout le 93 et le 95 va se ruer sur ces emplois. Combien seront pour les Gonessiens ?

Quant aux 3 centres commerciaux qui se font déjà concurrence sur une route de 10 km, ils fermeront boutique, et de nouveaux chômeurs apparaîtront. Sans parler du gâchis d'argent public après la construction, le réaménagement d'Aéroville, O'Parinor et Usines Center.

C'est une honte. Un projet pondu sur une terre choisie selon leurs intérêts et pas pour le bien-être des Valdoisiens !

Ce méga projet aura des répercussions sur tout l'est du val d'Oise. Le nord-est est une zone forestière, agricole et parsemée de villages. J'y ai passé 20 ans de mon enfance.

Si ce projet scandaleux est adopté, rendez-vous dans 20 ans... Plus de campagne dans l'est du Val d'Oise ! Voulons-nous laisser à nos enfants du béton à perte de vue !

Je soutiens vivement tous les habitants de Gonesse contre ce projet digne de Dubaï qui va déformer notre région.

Mellie
06/12/2018 - 07:15:04

Dire qu'il faut se battre sans cesse contre toujours d'aberrations imaginées par nos politiques et leurs homologues de la finance et des affaires !!!
Ce sont 2 mondes complètement opposés avec le premier regroupant un minimum de gens dotés du pouvoir et de l'argent décidés à imposer leurs idées débiles et criminelles au reste du monde !
"Indignez-vous" disait Stéphane Hessel ...............
cela a commencé en France !

melba
03/12/2018 - 18:17:03

Bonjour,

Toujours davantage de béton, et de pollutions. Battons-nous pour le droit au bonheur

Michel Breisacher
30/11/2018 - 21:20:56

On n'en peut plus de tout ce béton coulé, de toutes ces lumières, chauffage, piste de ski artificielle en plastique, qui nous polluent et vont nous pomper une partie précieuse de notre énergie qui va se raréfier de manière cruciale...
Non à ce projet de gare et de méga centre de consommation... Non aux profits pécuniaires, irrespectueux des habitants et de l'environnement.
On va mettre nos gilets verts.

Anita
30/11/2018 - 19:16:24

Il est indispensable de préserver des terres nourricières ! Il y a suffisamment de béton et de grande surfaces. Quant à une piste de ski artificielle....

Christelle
30/11/2018 - 08:01:04

Cette gare dans les champs n'est d'aucune utilité pour les habitants de l'Est du 95. Je rappelle le bus (BHNS) qui relie les gares de Gonesse Arnouville Villiers à Villepinte...et aucune piste cycliste supplémentaire n'avait été créée, le long de ce BHNS, pour améliorer nos déplacement locaux...cherchez l'erreur!

Dhailly
30/11/2018 - 07:40:21

Europacity cette "folie" qu'aucun Gonessien ne veut sur l'Est du Val d'Oise.
Nous attendons un projet "vert" de parc urbain aménagé (croissant vert), qui créera des emplois, et améliorera notre environnement,celui-ci est déjà pollué par 2 aéroports-3 déchetteries dont une géante-3 autoroutes...etc...

Dhailly
30/11/2018 - 07:35:53

Re plaçons l'être humain au centre de la vie et privilégions tout ce qu'il est dans sa nature humaine ....le beau le vrai et le bon ! l'homme n'est pas un robot qui est fait tout juste pour la consommation et la vitesse et le nez dans le guidon !
AUJOURD'HUI IL Y A TROP D' EMPRISE DE LA TECHNIQUE ET DE L'ECONOMIE ET DE LA FINANCE ....STOP URGENCE ....QUEL MONDE VOULONS POUR DEMAIN ? QUELLE SOCIETE VOULONS NOUS ???
MOI j'ai fait mon choix ! Béné

Béné
30/11/2018 - 06:00:14

d'accord pour le boycott d'Auchan.

Patrice Massenet
24/11/2018 - 00:11:04

arrêtons de bétonner

Paul Cabaret
22/11/2018 - 19:45:17

En plus de signer la syberaction, toute les personnes contre ce projet pourraient commencer par demander un boycott de Auchan , puis s'engager à occuper le terrain si le projet se concrétisait.
Ces deux actions seraient un début.

PELISSIER
22/11/2018 - 19:17:10

DESOLANT.... il n y a oas d autres mots pour caractériser ce choix ... adieu les terres nourricières...

MARCHA
22/11/2018 - 18:56:21

Ras le bol des grandes surfaces

piérard
22/11/2018 - 16:10:49

Vous voulez la mort des petits commerces de proximité, et la destruction des terres agricoles pour implanter vos commerces qui obligent à des déplacements polluants. Vive les AMAPS!

Nicole CREMEL
22/11/2018 - 15:28:52

inconcevable! Pourquoi ne pas garder les bonnes terres fertiles de notre pays pour l’agriculture ; On en a tant besoin actuellement

renée
21/11/2018 - 19:00:53

nous pouvons vivre encore quelques années, si c'est en- core possible, pour observer qu'il y aura davantage de grandes surfaces que de clients et plus du tout de terre à cultiver. Tant que le dieu économie règnera, la terre et les humains devront accepter d'être sacrifiés.

un anonyme
21/11/2018 - 18:48:39

Un ancien ministre s'engage contre Europa City
Christian Sautteer est ancien ministre et adjoint chargé des finances à la mairie de Paris. Une prise de position très encourageante

Christian SAUTTER et Catherine CADOU vendredi 9 novembre 2018

Lettre à nos amis 801

Voir loin, agir proche

LE BIO, C’EST TOP

Aux râleurs des 80 kilomètres-heure et à tous ceux qui se plaignent de leurs petits malheurs, nous recommandons la lecture de « Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque » (Le livre de poche 2015). Son auteur est Charlotte de Vilmorin, une jeune entrepreneure handicapée, à laquelle j’ai remis le prix H’UP (H pour handicapé) lancé il y a dix ans par Denis Roche, l’homme du « Restaurant dans le noir » (Lettre 797). À moins de trente ans, cette espiègle a monté un service de location de particulier à particulier de véhicules adaptés. Son entreprise a aujourd’hui 2000 utilisateurs de 200 voitures. Le livre explique avec humour et ténacité tous les obstacles qu’elle a surmontés dans son fauteuil roulant pour faire des études brillantes et décrocher un emploi dans la publicité, avant de se lancer dans cette création d’entreprise. Voici un cadeau de Noël réjouissant pour des adolescents bien portants et des seniors agissants.

Humour et ténacité, je les ai aussi rencontrés à la fête anniversaire de la SIDI, si méconnue. « Solidarité internationale pour le développement et l’investissement », la SIDI a été fondée il y a trente-cinq ans par le Comité Catholique Contre la Faim (CCFD-Terre solidaire) pour tonifier le développement agricole en Afrique et Amérique latine. Le CCFD a été un des fondateurs de France Active que j’ai présidé pendant dix-huit ans. Notre réseau vient d’investir dans la SIDI dont les projets sont passionnants. À cette fête hébergée par la Caisse des Dépôts, j’ai fait la connaissance de Lamine GUEYE, un géant noir en costume blanc, qui préside le réseau « CAURIE Microfinance », créé par l’Église catholique du Sénégal en 2005. Ce réseau progressiste refuse de financer les motos taxis pilotées par des jeunes imprudents, ainsi que la fabrication de charbon de bois, et se concentre sur l’activité rurale de femmes situées en dessous du seuil de pauvreté, qui pratiquent le maraîchage ou l’élevage et ont besoin d’un prêt de 150 euros pour démarrer. Il soutient aussi des dispositifs solaires primitifs qui permettent aux gosses de faire leurs devoirs après la nuit tombée, dans des campagnes où il n’y a pas d’électricité. Où est l’humour dans ce bel engagement ? Dans le fait que Lamine Gueye est le seul musulman qui participe à la conférence épiscopale du Sénégal.

La SIDI prend donc des participations dans des structures de finance solidaire locale et leur apporte un appui technique. J’y ai retrouvé un copain de jeunesse qui, après une belle carrière dans la banque d’affaires, a fait cinquante voyages en Ouganda pour monter une banque solidaire.

C’est par de tels efforts, menus et tenaces, que recule la malnutrition et que se renforce le commerce équitable, offrant, dans les pays du Nord, des prix rémunérateurs aux petits producteurs du Sud de café et autres produits tropicaux.

Sage et solidaire, le Nord ne l’est pas toujours. En témoigne un projet délirant qui mûrit près de chez nous : le projet Europa City. Il s’implanterait sur « le triangle de Gonesse », une vaste zone agricole de 670 hectares, enclavée entre les pistes du Roissy et du Bourget et les entrepôts de Garonor. C’est là que le groupe Auchan, accompagné par le groupe chinois Wanda (qui a actuellement des difficultés dans son pays), veut lancer une imitation de Disneyland, avec un giga-centre commercial, une piste de ski (avec de la neige artificielle !) et des hôtels nombreux pour accueillir 31 millions de visiteurs par an (dont 6 millions de touristes). L’investissement privé serait de 3,1 milliards d’euros, dans une activité déjà encombrée (Disneyland, Asterix, parcs animaliers), dont les tarifs élevés font réfléchir les familles modestes ! Et le contribuable paierait 1 milliard d’euros pour créer une gare à la campagne !



Nicolas Hulot, avant de démissionner de ses fonctions de Ministre de l’Écologie avait évoqué à propos d’Europa City « la folie des grandeurs du XXème siècle ». L’humour est évidemment dans la référence à l’ancien monde du siècle précédent pour des promoteurs qui regardent l’avenir dans le rétroviseur.

Des associations ont obtenu l’annulation en mars 2018 du projet de « zone d’aménagement concerté », en raison de la faiblesse de l’étude d’impact ! Et ces associations ne se cantonnent pas dans la défense passéiste des quelques agriculteurs qui respirent sur leurs tracteurs le bon air des autoroutes, du kérosène et des pesticides. Elles ont un projet alternatif d’agriculture urbaine, axé sur le « bio ». L’association « Terre de liens », qui loue à des jeunes exploitants des terres agricoles achetées avec les dons de citadins, est chef de file du projet CARMA (Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole). Il s’agit de faire pousser des légumes au sud et des arbres fruitiers au nord ; de les conditionner sur place pour les vendre dans l’agglomération parisienne (la tour Eiffel est à 15 kilomètres) ; de développer des pôles de vie et de consommation (pas clair) et de valoriser les déchets. Un joli projet qui devrait intéresser Paris, championne de l’agriculture urbaine et des cantines bio, ainsi que les communes du Grand Paris, et au premier chef, Gonesse la voisine !

À ce stade, le coût du projet, non chiffré, se situe plutôt dans les dizaines de millions d’euros que dans les trois milliards des capitalistes rétropédalants. Et en termes d’emplois, chacun sait que l’agriculture biologique ou la permaculture requiert une main-d’œuvre nombreuse, pour produire de grandes quantités de vivres de qualité.



J’ai trouvé une étude qui, sans le vouloir probablement, apporte de l’eau au moulin de CARMA. Deux jeunes ingénieurs des Mines se sont penchés sur la copie du Bio qu’il faudrait réviser d’urgence (la Gazette des Mines septembre 2018) : « les industries bio sont les grandes oubliées des politiques publiques et le déficit commercial en produits bio est abyssal », écrivent Adrien Manchon et Ambroise Marigot. Leur démonstration est d’une rigueur impitoyable. Les pommes de terre sont un exemple d’une stratégie d’exportation de produits bruts (2,6 millions de tonnes) et d’importation de produits transformés (420 000 tonnes). La frite valant plus cher que la patate, le déficit commercial induit est de 360 millions d’euros au détriment de la France.

Touche personnelle : notre fille vétérinaire à Bagnères de Bigorre certifie chaque semaine que des camions entiers partant pour l’Italie sont chargés de veaux en bonne santé qui nous reviendront en escalopes milanaises.

Le commerce extérieur français se dégrade dans les produits alimentaires transformés, alors qu’il s’améliore en Allemagne, en Italie et en Espagne, qui suivent pourtant les mêmes règles de la politique agricole commune (PAC).



Que nous conseillent les deux jeunes ingénieurs naïfs, qui ne connaissent pas la puissance politique et sociale de la FNSEA, le syndicat agricole dominant l’agro-business français et entretenant la tradition d’une agriculture industrielle avec beaucoup de chimie (engrais et pesticides), beaucoup de matériel, et peu de main-d’œuvre souvent mal rémunérée ? Ils proposent de saisir « l’opportunité du bio », qui a tout pour réussir : une demande en pleine croissance ; et le levier de la commande publique, via la restauration collective !

Que faire ? Accroître les surfaces cultivées (6% de la surface agricole utile en France, comparée à 8% en Allemagne, 9% en Espagne, 15% en Italie). Et surtout « boucher le trou dans la raquette » : mettre le paquet sur la transformation ! Comment ? En professionnalisant les réseaux militants qui répugnent souvent à s’endetter ou à ouvrir leur capital ; en encourageant les investissements par un « suramortissement » (quelle joie de retrouver ma marotte !). Et nos deux auteurs, pas si naïfs, proposent d’inventer la « French Food » pour équilibrer les « French Tech » et autres « French Impact » si à la mode dans la France de 2018.

Nous avons fait cette semaine un long voyage du Sénégal au triangle de Gonesse, en région parisienne. Mais nous avions des principes comme boussole pour nous éviter de divaguer.

Premier principe : partir des besoins plutôt que d’idées préconçues. Besoin d’une alimentation saine pour les citadins de Dakar comme de Paris. Besoin de travail moyennement qualifié à proximité des villes et villages.

Deuxième principe : partir de l’offre locale plutôt que de fournitures multinationales : circuits ultra-courts dans les campagnes et vers les villes africaines ; agriculture urbaine dans le Grand Paris.

Troisième principe : jouer le développement à long terme plutôt que la rentabilité immédiate.

Dans cette perspective, l’opposition entre Europa City et CARMA Gonesse est un conflit symbolique entre l’intérêt citoyen et l’intérêt financier.

Que les meilleurs gagnent !

Chriscath

Alain UGUEN
17/11/2018 - 17:12:33

Il m'a pourtant semblé, avec l'augmentation des taxes sur les carburants, qu'une priorité était donnée à la protection de l'environnement. De qui se moque t-on ?

Michel Lacour
12/11/2018 - 18:26:19

Il est décisions qui ont des conséquences désastreuses pour les habitants parce qu'elles nous entraînent sur une voie qui n'est pas la bonne au regard des enjeux de résilience et de qualité de vie. On sait maintenant où cela nous mène et qu'on ne pourra pas revenir en arrière. On ne pourra pas non plus dire qu'on ne savait pas. Dites non à ce projet. Simplement non.

Christine
12/11/2018 - 17:40:42

-Comment qualifier cette absurdité de proposer une gare dans un triangle où il ne peut pas y avoir d'habitants ?
-Que dire de ce centre qui serait à la fois, "culturel", "sportif", "récréatif"... a j'oubliai "commercial" (c'est dans cet ordre que les promoteurs du projet, voudraient qu'on le comprenne)
-Les élus qui soutiennent cette urbanisation ne sont dans le sens de l'histoire, ils n'ont pas compris que la planète et les hommes qui vivront après nous, n'ont pas besoin de béton (même habillé de verdure) mais d'espace et de terres pour respirer et les nourrir.

un anonyme
09/11/2018 - 22:13:59

Toujours bétonner de plus en plus des terres qui sont certainement agricole et qui pourrait être transformées en terre bio... Arrêtons la grande distribution ! A l'avenir, nous aurons besoin de terres agricoles ( sans pesticides) pour nourrir les humains.

Jullia
01/11/2018 - 21:51:25

les megacentres de consommation sont obsoletes, inutiles, nuisibles. investir avec les deniers publiques est un scandale et une abérration comptetenu des obligations de la transition climatique

nonnonetnon
31/10/2018 - 11:52:43

arrêter le massacre de notre planète tout ça pour

le "pognon" je me fait du soucis pour les jeunes

Macron prend conscience de tout ça

galaxie
29/10/2018 - 17:09:48

Arrêtons les projets inutiles finances sur le dos des contribuables

Raynaud
29/10/2018 - 16:25:43

C'est vraiment la fuite en avant toute, ce genre de projet !
Et qui plus est, avec des deniers publics !!!

Est-ce réellement le type de réalisation que nous souhaitons léguer à nos enfants ???

Philippe C.

Philippe CHAUMEIL
29/10/2018 - 16:00:18

C'est une provocation de gaspiller des fonds publics pour un projet inutile et climaticide alors qu'il y a de réels besoins d'amélioration des transports en commun en IdF.

Thierry A
22/10/2018 - 16:37:57

Une gare est une condition indispensable: la collectivité paye pour permettre au privé d'engranger le max. C'est le doigt dans l'engrenage d'un projet monstrueux et inutile. Les chinois construisent un centre similaire aux abords de Shanghai, ils n'auront plus besoin de venir en France. Nous sommes en pleine schizophrénie.

Claire
10/10/2018 - 14:52:03

Quand les gouvernants entendront-ils les experts du GIEC ?
Ce projet d'EUROPACITY est un projet du passé, pas d'aujourd'hui... et encore moins d'avenir !
L'artificialisation des sols contribue gravement au réchauffement climatique. sans parler des millions de véhicules qui circuleraient chaque année pour amener leur lot de clients !
Ce projet doit être abandonné très rapidement et les initiateurs du projet alternatif CARMA doivent être encouragés et soutenus pour le rendre réel demain !

Michèle ROUBINET-LOUP
08/10/2018 - 23:21:44

Ni auchan ni gare, il faut arrêter les projets mortifères!!!!

un anonyme
08/10/2018 - 17:52:12

Je suis membre du collectifs et habite près de cette zone. On nous refais le coup de Disneyland .... faire payer aux citoyens des infrastructures aux privés !!!!!!!!!!! la gare sera à 4 km du centre vielle !!!!

Michel BRUNETON
07/10/2018 - 19:25:36

Merci de cette initiative de votre Association.
Toutes les personnes qui signent cette pétition et qui voudraient se tenir informées des initiatives du collectif d'associations qui portent cette lutte depuis 2011, peuvent consulter le site internet et les pages Facebook et Twitter du CPTG :
http://nonaeuropacity.com/  
http://www.facebook.com/nonaeuropacity.cptg/  
http://twitter.com/nonaeuropacity1?lang=fr  

Claude
05/10/2018 - 10:02:56

Les hommes sont devenus fous !
Il n'y a que l'argent qui compte.
On ne réfléchit pas .... s'il n'y a plus de champs ni de paysans que mangerons-nous ? Des produits industriels, sans goüt et avec des ingrédients cancérigènes !!!!!
Stop au monde de la finance, pensons au bien-être de l'humanité

Nanou
04/10/2018 - 20:38:36

Nul ,après ils vont venir se plaindre qu il n y aura plus de verdure

Domi
04/10/2018 - 17:32:25

Nos voix isolées n'ont peut-être pas beaucoup de valeur, en s'unissant, elles auront la chance de porter plus fort notre refus de soumission.

Nathalie Renault Gloppe
30/09/2018 - 14:10:51

Plus on sait ce que deviennent la terre et les hommes et plus se créent des monstruosités. Comment en somme-nous arrivés là. Notre voix n'a plus de valeur

Frances DE LA MOTTE
28/09/2018 - 15:30:43

si on s'y met tous avec votre caddie et votre fourchette vous pouvez changer ce monde !!!votez dans les pétitions.
http://vmpu.eu/  

un anonyme
28/09/2018 - 09:13:30

ENCORE UNE HÉRÉSIE A NE PAS LAISSER PASSER !!! Mulliez : http://www.montraykreyol.org/article/patrick-mulliez-135-euros-dimpot-sur-un-revenu-de-plus-de-1-milliard-eu  

Sarkozy lui a déjà fait de beaux cadeaux et Macron fait encore mieux !

https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/enquete-sur-la-famille-mulliez-la-bourse-tres-peu-pour-eux_1922676.html  
A LIRE ET MEDITER ...

Mandra
27/09/2018 - 21:27:36

MARRE DES PROJETS INUTILES .ON VA PAYER UNE GARE POUR DES MULTINATIONALES QUI EMPOCHENT DES MILLIONS
francoise

un anonyme
27/09/2018 - 18:48:43

Les hommes poiltiques d'aujourd'hui se comportent comme des crétins. Ils pensent qu'accroitre la mobilité améliore la vie des franciliens, ce qui est faux, vu la pollution, vu les travaux énormes, vu la pression foncière auprès des gares, vu les trajetx qui s'allongent. La VRAIE solution pérenne, c'est la multi-fonctionnalité des quartiers, c'est à dire le fait de trouver localement domicile, emploi, école, petits commerces, artisans, loisirs ... Tout le contraire d'un super centre (concentrationnaire) comme Europa 2000 !

Christian Rozé
27/09/2018 - 17:03:44

C'est vrai que tout continue à un rythme effrayant : contournement de Strasbourg, EuropaCity qui va permettre le blanchiment de l'argent sale, l'Usine des 1000 vaches exemptée de payer les amendes journalières en raison du dépassement du nombre de bête... Triste constat !

mirabelle80
27/09/2018 - 15:13:51

Il y a un peu plus de 50 ans, j'ai vu disparaître les terres agricoles de Seine-et-Oise, devenue depuis Val-d'Oise, pour être remplacés par les immondes bâtiments de Sarcelles qui ont donné leur nom, eux, à un trouble psychologique: la sarcellite. Puis, j'en ai vu d'autres saccagées pour laisser la place à l'aéroport de Roissy-en-France, qui serait maintenant insuffisant pour absorber le trafic aérien. Et, il est maintenant question de flanquer un nouvel équipement: une gare dans le triangle de Gonesse. C'est le monde du "Soleil Vert" dans lequel l'Arbre devient un objet mythique parce que disparu. Il est temps d'arrêter le massacre environnemental. Le monde que j'ai connu, sa beauté et sa biodiversité sont aujourd'hui inconnues de mes petits enfants sauf dans les films, les photos ou les livres.

Mireille
27/09/2018 - 15:06:51

PENDANT LA MORT DE LA PLANÈTE LA VENTE CONTINUE! Le commerce avant tout.
"Aux Armes Citoyens"

Christian Perez-Gil
27/09/2018 - 13:09:25

Et les conneries continuent à un rythme effrayant: contournement de Strasbourg, Gonesse......et tout ce qui est "oublié"!!!!

Cactus très remonté!!!!
27/09/2018 - 12:01:04



certaines choses nous échappent, lorsqu'il s'agit du sens, cela devient problématique
doit-on le décoder sur le mode du "symbolique" cher à l'exécutif ?
quel intérêt, pour les citoyens ,d' une structure inappropriée, incomplète,hors du quotidien et d'une évidente absurdité, sinon de souhaiter leur faire croire qu'on s'intéresse à eux?

anonymus
27/09/2018 - 11:47:42

stop, stop.........
qu'est ce que nous allons laissé a nos enfants......

photosteph
27/09/2018 - 11:07:56

Malins Auchan ! Et ils trouveront encore le moyen de faire leur beurre et de vendre des kits de survie lorsque le petit monde occidental sera dévasté par leur folle course à l'argent et leurs envies de bétonnage.

Gaëlle Bonneau
27/09/2018 - 11:06:47

Qu'elle revienne vite, la raison d'état!

un anonyme
27/09/2018 - 10:50:06

Nous voulons des espaces de vie pour la faune et flore sauvage, des espaces de cultures et élevages pour des paysans bio, des espaces pour balader sans chasse!
Nous ne voulons pas d' espaces bétonnés, motorisés, artificialisés!

un anonyme
27/09/2018 - 10:32:20

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !