actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Annoncez la couleur !

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Ne laissez pas vos appareils en veille

Les 10 jours verts Transacteurs

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

météo

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

  #Loup



Cyberaction N° 1225: suspension des autorisations de tirs de loups

Le 6 avril et dans la nuit du 9 au 10 avril, trois loups ont été abattus dans la Drôme par des louvetiers.

[ 3 402 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 20 avril 2020

Proposée par Cyberacteurs
En soutien à FERUS

Plus d'infos

LoupCommuniqué de l’association FERUS, 14 avril 2020

C’est un double scandale que nous dénonçons aujourd’hui.

Le 6 avril et dans la nuit du 9 au 10 avril, trois loups ont été abattus dans la Drôme par des louvetiers.

Deux de ces loups abattus étaient des louves dominantes, de deux meutes différentes, qui étaient pleines! Si le tir de femelles pleines d’une espèce protégée est déjà un non sens, cela signifie aussi un risque maximal d’éclatement des meutes. Avec souvent pour conséquences immédiates un report de prédation sur des proies plus faciles à attraper que des proies sauvages, les troupeaux domestiques peu ou mal protégés en l’occurrence.

Alors que le confinement est en vigueur depuis le 17 mars et que les citoyens sont assignés à résidence, certains ont des dérogations pour aller tuer des loups, espèce protégée, en pleine période de reproduction !

Si la priorité actuelle n’est certainement pas de tuer des loups, les pouvoirs publics ont interdit d’autre part toute randonnée ou autre activité de nature pour la simple et bonne raison qu’un accident mobiliserait des secours d’urgence, débordés en ce moment comme nous le savons. Mais ces mêmes pouvoirs publics autorisent des citoyens, les louvetiers, à se balader avec des armes et à tirer en pleine nuit! Et a fortiori sans aucun contrôle sur le terrain de la part des agents assermentés puisque les agents de l’Office Français de la Biodiversité sont confinés!

Nous assistons, depuis chez nous, à une situation totalement hallucinante.
Confinement ou pas, les tirs demeurent pour l’Etat français une solution de facilité, qui ne fonctionne pas. Les chiffres sont là pour le démontrer: en 2019, 94 loups ont été abattus sur autorisation des pouvoirs publics; pourtant, 12451 animaux domestiques ont été indemnisés au titre de la prédation du loup (contre 12058 en 2018), un taux record en Europe. (1).

Comme l’a pointé le CNPN, (Conseil Nationale de Protection de la Nature), «ce type de pratique [les tirs de loups] n’a aucune base scientifique et à ce jour n’a apporté aucune réelle amélioration, ni en termes d’acceptation sociale du loup, ni d’une meilleure protection des troupeaux.» (2)

Seuls les moyens de protection des troupeaux sont efficaces (rapport du bureau d’études TerrOïko). (3).

FERUS demande immédiatement la suspension de toutes les autorisations de tirs de loups et appelle l’Etat français à garder raison.
https://www.ferus.fr/actualite/restez-chez-vous-sauf-pour-tuer-des-louves-qui-attendent-des-petits  

(1) DREAL http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/20200327_donnees_dommages_2019.pdf  
(2) https://www.ferus.fr/wp-content/uploads/2020/01/2019-38_avis_cnpn_projet_arrete_experimental_destruction_loup_du_18_decembre_2019.pdf  
(3) https://www.terroiko.fr/pdf/2_tap_loup_NESE.pdf  

Coronavirus et confinement : une louve photographiée près d'une auberge dans le Haut-Bréda en Isère
https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/coronavirus-confinement-louve-filmee-pres-auberge-haut-breda-isere-1804906.html  

Un loup aurait été photographié en Seine-Maritime, une première depuis un siècle
http://www.leparisien.fr/environnement/un-loup-aurait-ete-photographie-en-seine-maritime-une-premiere-depuis-un-siecle-17-04-2020-8301666.php  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à marine.braud@ecologique-solidaire.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Suspension des tirs de loups
  • Message : Madame la Ministre,

    Comme l’a pointé le CNPN la pratique de tirs de loups n’a aucune base scientifique et à ce jour n’a apporté aucune réelle amélioration, ni en termes d’acceptation sociale du loup, ni d’une meilleure protection des troupeaux.
    Je demande donc immédiatement la suspension de toutes les autorisations de tirs de loups et appelle l’Etat français à garder raison.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos actions en faveur de la biodiversité.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

42 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

RETOUR DU LOUP EN NORMANDIE ?

Depuis la fin de l’année 2019, la rumeur courait que le loup était présent dans la région Normandie. Suivant le phénomène de dispersion décrit par les spécialistes, Canis Lupus avait été observé dans la Somme en 20171, et un individu était photographié en août 2019 en Eure-et-Loir2, à quelques kilomètres de la région normande. Certaines observations, font valoir qu’un individu est présent depuis la fin de l’année 2019 dans le pays de Bray. C’est en tout cas ce que l’Office Français de la Biodiversité semble accréditer.

FNE Normandie se réjouit du retour du grand carnivore dans la région. La présence du loup, par son statut de super-prédateur est une bonne nouvelle pour la biodiversité normande. Dans la mesure où les conditions biologiques le permettent, sa présence est légitime en Normandie.

La présence de cet individu dans le pays de Bray ne signifie pas que le loup est de retour durablement en Normandie. Selon les critères de l’OFB, il faut deux ans d’indices de présences pour définir un espace comme zones de présence permanente pour le loup. N’ayant détecté qu’un individu pour le moment à la jonction de deux couloirs de dispersion de l’espèce (depuis la Belgique, et du centre de la France), la Normandie est encore loin de retrouver la densité des meutes qu’elle pouvait avoir dans le passé.

Le loup est une espèce protégée en France, inscrite sur la liste rouge des espèces menacées dans la convention de Berne, ainsi que dans la directive faune-flore de l’union européenne. A ce titre il est impératif de protéger cette espèce fleuron de la biodiversité et de lui donner les conditions d’une implantation durable en territoire normand.

28 ans après le retour du loup en France, l’espèce poursuit sa progression dans le pays. A nous de travailler ensemble et dans le dialogue avec toutes les parties prenantes pour permettre de l’accueillir en pensant d’ores et déjà à une cohabitation la plus paisible possible entre lui et les activités humaines.

FNE Normandie

1 https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/somme/loup-bien-ete-observe-somme-1370741.html  
2 https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/eure-et-loir/exceptionnel-loup-identifie-eure-loir-1715905.html  

Alain UGUEN
11/08/2020 - 09:10:05

Je souhaiterais réponds à Denis Duron.
Denis, 9000 victimes en 4 siècles, cela fait 22 (je vous fais grâce du 0,5) par an.
En outre, comme vous l’avez écrit, cela se passait à une période où les recensements et comptages étaient inexistants, voire réalisés d’après des données non vérifiées.
L’obscurantisme aidant, ils étaient nombreux dans nos campagnes à l’époque, ceux qui avaient vu le loup, et les sorcières, et les goules, sans parler de la bête du Gévaudan. Vite allez chercher le curé pour une bénédiction et clouez-moi une chouette sur la porte de la maison !
En élément de comparaison et pour revenir à une période plus actuelle, voici le bilan des accidents de la saison de chasse 2018/19 : 131.
http://www.oncfs.gouv.fr/Espace-Presse-Actualites-ru16/Bilan-des-accidents-de-chasse-survenus-durant-la-amp-nbsp-news2154  
Habitant la cambrousse, nous avons davantage de risques de finir victimes d’une balle perdue que sous la dent d’un loup... Surtout maintenant qu’il va être possible de chasser dix mois par an.
Je suis désolée pour votre arrière-grand-tante. Mais toutes les familles ont connu des drames. Pendant l’occupation, des vrais loups vert-de-gris ont convié mon grand-père à une petite causerie « amicale » à la Kommandantur. Ce n’est pas pour autant que nous jetons des pierres sur tous les combis VW arborant un D qui circulent par chez nous. Le passé est le passé.
Vous invitez « qui le veut » à venir garder les brebis avec vous. Je vous renvoie la balle : vous les éleveurs, vous les agriculteurs, êtes-vous à nos côtés quand nous protestons contre un système d’Etat et des choix politiques dont vous êtes sûrement les premières victimes ? Dans la rue, il y a des ouvriers, des médecins, des avocats, des enseignants, des pompiers, des ONF, des chômeurs, des retraités, etc… mais pas de représentants du monde agricole. Serait-ce à dire que vous préférez faire cavaliers seuls pour des revendications à portée purement corporatiste ? Sans doute, également, avez-vous moins à craindre que nous de représentants de l’ordre qui ont pour consignes de ne pas faire trop de zèle à votre encontre.
Enfin, quand vous demandez l’éradication du loup, n’êtes-vous pas en train de vous faire complices de ce fameux « système » qui appelle de ses voeux une nature banalisée, aseptisée, policée, débarrassée de sa sauvagerie et entièrement soumise aux dictats de l’économie ?
Mais qui est, et qui sera toujours, le mouton dans cette histoire de loups ? Posez-vous la question.

Frawald
28/05/2020 - 13:27:02

et puis encore une petite chose: en général les pro loups sont anti chasse,mais il faut savoir que le loup "prélève" 5 fois plus que les chasseurs sur un même secteur . ce qui fait que vu la pression du loup il n'y aura bientôt plus de chevreuils ni de chamois ni même de sanglier.a bon entendeur ,salut.

denis duron
25/05/2020 - 09:24:08

que ceux directement concernés comme moi qui suis berger signent ou ne signent pas ,mais que les écolos bobos du fond de leurs apparts noyé dans la pollution,leurs magasins, leurs queues de voiture et leur confort,avec leurs idées de "gentils toutous,nounours... continuent de s'occuper de leurs affaires et de se branler la cervelle. le loup n' est pas leur affaire et j'espère que le premier (reconnu comme tel) a se faire croquer sera un de ceux là. car avant de vous faire une idée allez donc regarder les enquêtes de Bruno Lecomte.
et quand je lit des inepties du genre "si les bêtes se font attaquer c'est parce qu'elles divaguent" ou "le loup a sa place dans l'équilibre de la nature" ou "le loup c'est comme un chien qui n'attaque pas l'homme"(9000 victimes en 4 siècles a une période ou il n'y avait pas d'état civil ni de recensement)(l'une d'entre elle était la tante de ma grand mère),j'ai un petit aperçu de la connerie humaine.j'invite qui le veut a venir garder a partir du 5 juin en compagnie du loup mes 1100 brebis et on verra s'il ne change pas d'avis(attaques garanties).
c'est pas pour rien que nos anciens en arrivaient a bruler des forets pour s'en débarrasser (voir l'histoire de Chaudun ou Réalon hautes alpes et pourquoi l'équipe de hockey sur glace de Grenoble s’appelle "les bruleurs de loup"

denis duron
25/05/2020 - 09:17:42

Et si "on" arrêtait juste d'emmerder les loups (Entre autres)!

Denis Le Dreff
21/05/2020 - 09:42:07

Merci à Frawald pour ses commentaires toujours très éclairés et bien ajustés. Que vivent en paix le loup, le renard, le blaireau...
Il a fallu des dizaines d'années pour obtenir la protection des rapaces, nocturnes d'abord, puis diurnes. Parmi ces derniers,les charognards qui étaient considérés faussement comme des prédateurs, alors qu'ils sont les éboueurs, agents sanitaires de la nature.Jusqu'à leur protection légale on les a empoisonnés, piégés, fusillés. Certains assurent encore aujourd'hui que les vautours fauves s'attaquent aux bovins vivants...L'ignorance et la mauvaise foi seront toujours à l'oeuvre.
Tenons bon, argumentons dans la presse, dans les commissions, pétitionnons, manifestons! nous finiront par gagner la protection de tous ces animaux bêtement et méchamment massacrés.
Jean Claude Brunebarbe, pour L'iris sauvage, association en Scarpe Escaut.

Jean Claude Brunebarbe
05/05/2020 - 11:35:39

Je viens de faire mon "commentaire" dans le message de soutien, où j'exprime l'essentiel de mes raisons ! ARRÊTONS LES MASSACRES QUELS QU'ILS SOIENT SUR NOTRE MERVEILLEUSE PLANÈTE; et libérons nous des soummissons inacceptables des barbares qui exploitent la TERRE ENTIÈRE !

Vivien DELAMOUR
25/04/2020 - 14:09:06

Il est plus facile de dégommer des loups que de poursuivre pilleurs et braconniers :
https://www.replay.fr/mission-protection-braconniers-la-delinquance-des-campagnes-4259438  
Sur le sujet, les chasseurs et agriculteurs ne sont pas très loquaces. Les autorités non plus, d'ailleurs.

Frawald
22/04/2020 - 18:31:05

Le problème est que j'ai de la tendresse pour les moutons, brebis, agneaux... il m'est donc difficile de défendre les loups bien que je souhaite qu'ils puissent vivre aussi ! Quel cas de conscience !!!

Marguerite Sanchez
22/04/2020 - 18:05:50

C'est à croire que la période que nous sommes en train de vivre ne sert pas de leçon !!! Il s'agit pourtant de la conséquence d'un déséquilibre et d'un dérèglement des 4 éléments extérieurs (eau, terre, air, feu) liés aux activités humaines !!! Quand allez vous l'entendre et faire en sorte que faune, flore et humains vivent en harmonie !!!??? Demain sera donc comme hier ?? Alors ce sera reculer pour mieux sauter car la prochaine sera pire à mon avis !!! Soyez courageux pour une fois !!!

Menddy
22/04/2020 - 02:29:34

ça veut dire quoi, un "animal protégé" si on peut le tirer ? incohérence...

Ariane BERLAND
22/04/2020 - 00:29:40

@ Jean-François VINCENT

Vous voulez dire qu'elles l'ont été par l'homme... ? Le loup s'alimente, la tuerie gratuite il ne connaît pas, le troupeau de moutons sans défense c'est son panier à provisions (évidemment que ça doit faire mal au cœur à l'éleveur de voir ça, mais il ne faut pas se tromper de responsable, L'État ment sur la dispersion réelle du loup en France pour n'avoir pas à prendre ses responsabilités, là-dessus comme sur le reste !) ; les pseudo-louvetiers eux sont payés pour tuer et ont sciemment et stupidement tiré des louves pleines : vous êtes capable de faire la différence ou bien vous mettez hommes et loups au même niveau ? N'insultez pas ces pauvres bêtes... Et ne nous prenez pas pour des imbéciles, à commencer par vous on dirait.

Tiphaine
21/04/2020 - 20:29:38

Alors là je suis en colère,donner des passe-droits pour assassiner des êtres vivants,c'est inadmissible!Aucun respect ,le monde est fou!

Christiane Huard
21/04/2020 - 17:43:32

Qu'un louvetier abatte des louves gestantes est un non sens qui n'a de nom que "bêtise humaine"
Ignore-t-il le principal sur les loups ? Le couple alpha qui seul se reproduit et ainsi structure la meute.
Scandaleux est bien faible devant un tel acte.

Que fait l'état une fois de plus ??????

Zébulon
21/04/2020 - 17:14:17

@Jean-François Vincent
Non, cela ne me laisse pas froide. J'ai pitié des brebis éventrées, tout autant que j'ai pitié des louves.
Ces deux massacres ont en commun d'être le résultat de nos mauvaises pratiques.
Quand un troupeau de 4000 ovins a pour seuls gardiens et protections un berger en quad et son border colley, il ne faut pas s'étonner qu'il y ait de la prédation.
Et même de la prédation par des voleurs de viande (à deux pattes, ceux-là), dont certains viennent découper les bêtes jusque dans les pâturages. On ne parle pas assez de ce phénomène qui commence à prendre de l'ampleur.
Quant à votre idée de tirs par les bergers, c'est la porte ouverte à tous les abus. Vous croyez qu'il n'y a déjà pas assez de braconnage d'espèces protégées ?
Je comprends ce que doit ressentir un éleveur devant son troupeau attaqué : je ressens à peu près la même chose quand je découvre - tous les jours - des haies arrachées, des zones humides drainées, des friches brûlées, des talus broyés, des bois rasés ! Moi aussi, j'en ai ras la casquette et les larmes aux yeux.
Plus prosaïquement, j'en ai marre que notre argent soit employé à financer des destructions, que ce soit de l'environnement ou d'animaux. Détruire a toujours été plus facile que protéger. Détruire, c'est simple comme une pression sur une gâchette, comme un après-midi de broyeuse bien assis sur son siège, comme une heure passée dans sa cabine de tracteur à épandre des saloperies. Crises sanitaires, sécheresses, tempêtes, inondations, feux de forêt, effondrement de la biodiversité sont autant de signaux qui nous disent que c'est bientôt l'heure de payer l'addition et que la note sera salée. Sachant cela, certains voudraient continuer comme avant, à tout "fiche en l'air" ? Ben tiens ! S'ils croient qu'on va les laisser faire sans se battre...

Frawald
21/04/2020 - 13:11:02

@Frawald
Interessant, des brebis gestantes éventrées à vif en période de confinement, ça vous laisse froid, par contre.

Jean-François VINCENT
21/04/2020 - 09:55:22

21713, 26626, 31017, 113675 : ce sont les montants en euros des aides PAC reçues en 2018 par les GAEC de notre secteur de moyenne montagne. Le moins subventionné étant un élevage caprin en bio ; le plus aidé, un gros élevage bovin en conventionnel.
Pour vous donner un élément de comparaison, le salaire moyen annuel net d’un ingénieur en fin de carrière dans les grandes industries de la région est de 60000 euros.
Il est vrai que les éleveurs des zones de moyenne montagne et de montagne reçoivent plus de subventions que les éleveurs en plaine. Cependant, je ne pense pas que notre petit coin des Vosges soit un îlot particulièrement favorisé.
Les aides PAC étant transparentes, contrairement aux aides nationales et régionales, vous pouvez les consulter pour votre secteur (ou ailleurs) sur le site TELEPAC :
https://www3.telepac.agriculture.gouv.fr/telepac/tbp/accueil/accueil.action  
Mais revenons à nos moutons.
C’est justement en montagne et moyenne montagne que se trouve le loup en France.
Au vu des aides PAC pour ces zones, serait-ce manquer de subtilité que de dire qu’il y a là de quoi installer quelques bonnes clôtures et nourrir quelques chiens de garde pour se prémunir des attaques de loups, ou autres animaux sauvages, sur les troupeaux ?
Certes les mesures de protection sont chronophages, certes la profession d’éleveur est très difficile et peu rémunératrice. Peu rémunératrice, mais fortement subventionnée.
La caissière et son SMIC ou son demi SMIC selon les heures qu’on veut bien lui donner, ne reçoit pas d’aides européennes, elle. L’intérimaire en plasturgie qui bosse à côté des presses à injecter dans des ateliers où il fait 50°C l’été, ne reçoit pas de subventions lui non plus.
Quant à la vague de suicides souvent mise en avant dans l'argumentaire des syndicats agricoles, elle touche aussi bien les agents ONF, les policiers, les cadres de l’industrie, etc… que les agriculteurs. Simplement, certains chiffres ne sont pas mis en lumière ou pas connus. Simplement, il est des professions où l’on est moins organisé, moins doué pour le lobbying et l’élégie.
Tuer des louves gestantes et pour ce faire, profiter de la période de confinement. C'est révoltant ! C'est un sacrifice sur l'autel de la connerie !
En maltraitant la nature, nous maltraitons l’humain. Epidémie de coronavirus et épidémie de suicides ne sont que les symptômes d’un vaste mal-être qu’il nous faudra bien analyser et affronter un jour prochain sans faire porter le poids de nos erreurs par le loup, l’ours, le lynx, le renard, le blaireau…

Frawald
21/04/2020 - 08:31:37

Bonjour à tous,

Je ne signe pas la pétition telle quelle mais souhaite répondre à Alain Jego.

Votre remarque est pertinente et je respecte votre choix de vouloir un environnement totalement sécurisé mais il faut aussi savoir que quelle que soit l'espèce vivante, elle vit dans un environnement très complexe, faites d'interactions multiples. Si nous n'acceptons pas un minimum d'insécurité et éliminons tous les dangers potentiels, passé un seuil difficile à connaître, nous détruisons de manière irréversible l'environnement dans lequel nous évoluons et ne sommes pas forcément adapter à celui que nous créons à une vitesse beaucoup trop rapide. De plus, parfois, l'environnement, constitué d'être vivant, a le temps de réagir aux agressions. Il s'agit souvent de réaction par "feed-back" (réflexe ou conscient, allez savoir...), c'est comme un corps qui se défend d'une attaque. Et l'attaque, actuellement, c'est nous. Beaucoup de signes dans ce sens interpellent nombre de citoyens, scientifiques ou pas.

Aussi même si nous n'avons pas de réponse face, par exemple, à la question de l'apparition de nouvelles maladies, toujours plus difficiles à soigner, en corrélation avec les bouleversements que nous faisons subir à notre environnement, nous n'avons peut-être pas intérêt à élever la pression.
Vous voyez donc que oui, il faut peut-être avoir une autre approche que la destruction des loups et des virus. Sinon, en poussant votre position à l'extrême, ne faudrait-il pas détruire l'homme qui est un loup pour l'homme. Pourquoi acceptons-nous de vivre avec d'autres hommes et pas d'autres espèces ? Par seul intérêt spécique (lié à l'espèce) ? Et bien si oui, il faut bien réfléchir car l'intérêt d'une espèce n'a jamais été, jusqu’à présent, de détruire son environnement…

Philippe Masliah

Philippe Masliah
21/04/2020 - 00:10:39

Désolé, mais la réalité est que femelle alpha ou pas, le loup va aller au plus facile, comme tout le monde. La seule solution (autre que l'éradication des loups ou celle des élevages) est que le loup réapprenne à avoir peur des troupeaux. Pour cela, il faut que les bergers (et pas les chasseurs) puissent les tirer quand ils attaquent les troupeaux. Les loups resteront dans les massifs forestiers et ce sera très bien comme ça.

Jean-François VINCENT
20/04/2020 - 19:43:45

Détruire la biodiversité c'est nous détruire nous mêmes.Les loups ont un rôle à jouer dans la nature.

Danièle Hennebert
20/04/2020 - 17:04:48

Je ne signe pas car j'ai assisté au massacre de dizaines de brebis et au découragement des éleveurs.
Que tous les défenseurs du loup fassent un stage avec les bergers et on en reparlera. ils pourrons ainsi constater comme la présence de chiens est très souvent inopérante face à la méthode d'attaque des loups.

BOB RENARD
20/04/2020 - 16:00:52

C'est bon mais restons dans des énergies apaisées pour le bien de tous
On peut résister sans haine et sans peur

MERCI à tous de participer

Nanie
20/04/2020 - 15:12:25

Je signe mais le message expédié me paraît dérisoire... C'est inutile et voué à l'échec, puisqu'ils de là où ils sont ils autorisent et n'en ont rien à faire ! Ils s'en contrefoutent éperdument des loups. À quand le "tir sur ministres", si possible femelles et pleines, ou sur leur ribambelle de rejetons déjà existants, hein ?, histoire d'inverser un peu la perspective.

On dégomme les loups, on dégomme les vieux, tous les vulnérables, les socialement dominés, on reste bien dans le même état d'esprit, c'est la même ligne de conduite qui prévaut. La logique : supprimer les gêneurs, ceux qui encombrent ; le déploiement des vues de l'ultra-libéralisme ne doit souffrir d'aucun empêchement.

La population française est sommée de se confiner - sauf quand les ultra-libéraux qui nous cornaquent ont un intérêt contraire, peu importe les risques il faut produire pour eux, pour leurs seuls bénéfices - mais les incompétents de tout poil, du président (sans majuscule, il ne la mérite pas ce vulgaire petit exécutant qui joue un sale rôle) aux louvetiers, sont dans la nature et continuent leurs méfaits. Comme quoi cette histoire de confinement c'est vraiment une immense arnaque, le cache-misère de leur défaut de gestion volontaire, et un nouvel instrument de coercition tout à fait bienvenu pour le pouvoir en place.

Tiphaine
20/04/2020 - 15:10:08

l'homme a domestiqué le mouton Urios lors de la révolution néolithique. Il en a fait un animal sans défense. Les éleveurs doivent donc protéger leurs troupeaux... on sait parfaitement que les chiens de protection constituent une solution...les exemples ne manquent pas.

Georges Brochet
20/04/2020 - 15:06:45

Le loup est un merveilleux animal, certainement plus intelligent que ceux qui le tuent. Les bergers qui utilisent les patous ont tout compris.

Patrice Delouche
20/04/2020 - 15:02:33

Ils vont se prendre une amende pour non respect du confinement, ces abrutis?

grégory kotoy
20/04/2020 - 14:51:25

Si l'on doutait encore de la protection dont disposent les chasseurs, en voilà une nouvelle preuve.
Détruire : les chasseurs et l'Etat n'ont que ce mot là à la bouche.
Le fait de tuer deux femelles dominantes, pleines de surcroit est tout à fait volontaire. La désorganisation des deux meutes auxquelles elles appartenaient justifiera d'autres tueries.
Si vous voulez protéger les troupeaux (que les éleveurs enverront à l’abattoir, soit dit en passant… ce n’est donc qu’une histoire de gros sous...), les solutions existent et vous les connaissez bien : des clôtures, des patous, un berger présent…
Nul besoin de tuer le loup.
La nature est bien faite. La biodiversité existe pour réguler les espèces, et le loup y a sa place.
Quand cesseras-tu, humain, de te considérer comme supérieur à toute vie sur terre, animale ou végétale ? Quand cesseras-tu de satisfaire ton avidité de sang, ton plaisir de tuer.
A l’heure où les espèces animales disparaissent, il n’est que temps de cesser ces carnages.
HALTE AUX TIRS AUX LOUPS

Nathalie
20/04/2020 - 14:39:01

La France n'est plus, depuis bien longtemps, le pays des Lumières et de la Raison ! Malgré les évidences, nos gouvernants préfèrent flatter les imbéciles !

Rémy GILLET-CHAULET
20/04/2020 - 14:06:59

C'est une honte, un crime contre la biodiversité. La nature et sa faune sauvage savent très bien se réguler toute seule, l'humain ne sait que massacrer. Stop à ces tueries indignes

Leblond Jean-Michel
20/04/2020 - 13:53:40

Décidément, il n'y a pas de répit, même en période de confinement!!!

cactus
20/04/2020 - 13:30:10

les loups ont aussi lr droit à vivre

beatrice coudry
20/04/2020 - 12:57:44

Qui..qui peut défendre de telles inepties destructrices à cette époque où il faut tout mettre en oeuvre pour sauver le peu qui est encore sauvable sur notre belle planète ,

François Bottin
20/04/2020 - 12:56:53

Je ne signerai pas la pétition car je suis contre la politique prédatophile à tout crin et à tout sang !

en 2019, 94 loups ont été abattus sur autorisation des pouvoirs publics; pourtant, 12451 animaux domestiques ont été indemnisés au titre de la prédation du loup (contre 12058 en 2018), un taux record en Europe. (1)

Est-ce normal ? est-ce logique ?
Les moyens mis en oeuvre sont-ils pertinents ?

Pourquoi Férus et C° ont ils refusé les suivis GPS des meutes comme aux USA ? Et l'élimination des meutes se spécialisant sur les animaux d'élevage ?

Est-ce cohérent d'éradiquer à moyen terme l'élevage de plein air pourtant plébiscité par les consommateurs et certains écologistes ?

Comment se fait-il qu'avec un peu plus de 500 loups officiels, il y ait autant de prédation et un très fort taux d'expansion ? Et si les méthodes de comptages étaient mauvaises ? Et si le nombre officiel était minimisé ? Dans ce cas, 100 loups prélevés sur 1.000 loups permet largement une hyper croissance continue des populations "lupines" !

Petit point de biologie et de génétique : dans l'espèce canis lupus, les "loups" (canis lupus) et les chiens (canis lupus familiaris) sont interfécondes. La séparation en sous-espèce est une convention mis en place par les systématiciens qui ont voulu séparer les animaux sauvages des animaux domestiques.

Par ailleurs, un chercheur en épigénétique à l'université de Rennes est formel : il n'existe pas de différences génétiques fondamentales entre les loups et les chiens : https://youtu.be/BMbap0MIUMM  

Bref, les loups sont une race de chiens comme les autres (chihuahua, teckel, épagneul breton, berger allemand ...).

Pour moi la défense de la biodiversité est bien plus sérieuse que défendre bec et ongle une race de chiens sauvages errantes, c'est défendre les vraies espèces en voie de disparition en France et pour lesquelles il existe un silence de mort !

Qui sait que ce sont principalement les chauves souris (des mammifères rappelons le !) qui sont situation critique : https://uicn.fr/wp-content/uploads/2017/11/tableau-liste-rouge-mammiferes-de-france-metropolitaine.pdf  

Bref, la biodiversité est une affaire sérieuse qui doit éviter d'hurler avec les loups de la finance car derrière cette grande opération de communication autour des grands prédateurs se profile les fonds de compensation écologiques (banques vertes aux USA) et la financiarisation de la "nature" auxquelle travaille activement l'EFESE (établissement français pour l'évaluation des services éco-systémiques) et agro-Paris-tech.

Refusons d'être les idiots utiles du néo-capitalisme-vert !


pebre nere
20/04/2020 - 12:45:35

Il me semblait avoir entendu que tuer des loups n'était pas la solution.
Si c'est un dominant cela désorganise toute la horde.
Pourquoi continuent-ils de tuer des loups ?
Les gens qui s'y connaissent, un peu, disent que la population des loups se régule naturellement tout seul...

Hélène Bureau
20/04/2020 - 12:28:11

Tout à fait d'accord avec Claudette Rose. Cette tuerie, en sus de femelles alpha gestantes, est une aberration car elle est contre-productive et ne satisfait que quelques dingues de la gâchette. Les éleveurs sont largement indemnisés pour les quelques prélèvements effectués par les prédateurs. Par ailleurs, ils savent parfaitement que la présence de chiens de troupeau suffit à chasser et décourager les loups. Il faut croire que le prix des cartouches est moins élevé que celui de la nourriture des chiens.
C'est un massacre gratuit de la biodiversité. Nous avons toujours su vivre avec la faune sauvage pendant des millénaires. Et brusquement on préfère la nature virtuelle. Avec le changement climatique, la démographie et l'urbanisation galopante, la Nature envoie sa riposte par le développement ou la mise au jour (fonte du permafrost) de virus et bactéries à côté desquels les loups apparaîtrons bien sympathiques.

Mireille
20/04/2020 - 12:20:39

Cher Alain,

Le loup est une espèce qui se réintroduit toute seule. ;o)

Bien à toi

Alain

PS : je soumets à ta réflexion 3 extraits de presse

Loup en Normandie : chien-loup, meute, nourri par l’homme... les hypothèses d’un expert
https://www.francebleu.fr/infos/environnement/loup-normandie-sauvage-1587310992  

Le loup peut-il réellement s'attaquer à l'homme ?
https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/le-loup-peut-il-reellement-s-attaquer-a-l-homme_941965.html  

Est-ce que les loups attaquent l'homme ?
https://www.planeteanimal.com/est-ce-que-les-loups-attaquent-l-homme-2343.html  

Alain UGUEN
20/04/2020 - 12:13:28

Peut être faudrait il lancer une grande concertation et de débats sur la condition animale en général car outre ce problème des animaux sauvages comme les loups et les ours, les animaux domestiques ne peuvent plus non plus continuer à être traités, manipulés, gérés comme des biens de consommation vendus dans des animaleries.
Pour les animaux sauvages leur sort est lié aux activités humaines et notamment l'élevage, les troupeaux de moutons en montagne sont une culture très forte mais est-ce parce que cette culture est forte et quelle dure depuis le néolithique qu'il faut qu'elle perdure? et si elle perdure doit-elle continuer de la même façon? la production de viande et de lait et des produits dérivés peut-elle être revue à la baisse? avoir de plus petits troupeaux avec beaucoup plus de chiens? Quant à la présence des animaux sauvages en ville, il faut de demander pourquoi ils viennent et que peut on imaginer pour qu'ils en viennent pas ou que nous nous adaptions à eux. Nous devons continuer à réfléchir aux endroits d'implantation humaine, aux couloirs, aux passages possibles qui relient des espaces. Nous parlons avec la chasse de régulation du nombre d'animaux et les humains continuent de se reproduire et d'augmenter en quantité est-ce bien logique? Outre la quantité il y a nos modes de vies car peut être pouvons nous être nombreux mais avec des modes de vie plus respectueux de la planète terre. De la même manière que quelques chasseurs agrémentés ont le droit de tuer quelques loups, l'humain continue ses guerres entre humains et élimine d'autres humains pour des raisons diverses et variées, alors plutôt que de se faire la guerre apprenons à nous réguler et à vivre ensemble

BRIDET Caroline
20/04/2020 - 11:58:59

Je pensais que nous avions des personnes compétentes pour gérer notre environnement, mais les contre exemples se multiplient.

Georges CINGAL
20/04/2020 - 11:49:33

Confinement ou pas, protégez les brebis réellement et laissez les loups en paix.

marie
20/04/2020 - 11:49:25

Les citoyens sont indignés de savoir que les chasseurs et les traques contre les animaux sauvages sont autorisés en plein confinement ! En ce qui concerne le loup, des décennies de "destruction" de l'animal, ont apporté la preuve de l'inefficacité de la méthode. Continuer à "tuer" ne sert qu'à faire plaisir aux ennemis héréditaires de l'animal mais certainement pas à trouver des solutions pour la vie pastorale. Les préfets et autorités sont encouragés à écouter les scientifiques et leurs préconisations sur la manière de gérer les loups plutôt que chasseurs et certains éleveurs.

Claudette ROSE
20/04/2020 - 10:40:51

Je ne signe pas. En revanche cet appel m'invite à voir en quoi la réintroduction des animaux potentiellement dangereux pour les élevages et les utilisateurs de l'espace public a à voir avec la biodiversité. Dans cet esprit, laissons vivre les microbes et les virus car ils concourent à la biodiversité.

Alain Jégo
20/04/2020 - 10:38:06

Quelle honte !...

Martine Rouch
20/04/2020 - 10:35:53

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !