actualité écologie

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

2024 année délicate

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

2023 l'année des droits

Les amis des 150

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

22 V'là les acteurs des transitions

SPAM etc...

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

image vide cyberacteurs
image vide

  #solidarité   #paysans



Cyberaction : Solidaires du monde paysan avec la transition agro-écologique comme sortie de crise.

"C'est en tant qu'alliés que nous appelons à vous rejoindre sur le pavé et dans vos actions les jours qui viennent pour porter ce message, et pour défendre le monde paysan", Colère des agriculteurs : plus de 50 organisations écologistes appellent à rejoindre les mobilisations

[ 1 630 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

Cette cyberaction a également pour objectif d'interpeller vos élus. Vous pouvez ajouter vos élus en copie du message en cliquant sur modifier des éléments après avoir rempli vos coordonnées

recommander par courriel    partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 29 janvier 2024

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Premier Ministre | à votre député
En soutien à agriculteurs


Elle prendra fin le : 29 avril 2024

Plus d'infos

https://www.francetvinfo.fr/economie/crise/blocus-des-agriculteurs/colere-des-agriculteurs-plus-de-50-organisations-ecologistes-appellent-a-rejoindre-les-mobilisations_6330921.html  

Ils appellent donc à se mobiliser aux côtés des agriculteurs qui prévoient de nouvelles mobilisations la semaine prochaine, en convergeant notamment vers Paris. "C'est en tant qu'alliés que nous appelons à vous rejoindre sur le pavé et dans vos actions les jours qui viennent pour porter ce message, et pour défendre le monde paysan", lancent-ils à destination des agriculteurs.

Par ailleurs, ils se présentent comme "depuis toujours [...] les alliés des paysans", et rejette l'opposition entre écologistes et agriculteurs : "Contrairement à ce que racontent la propagande du gouvernement ou les discours autoritaires qui attisent la haine entre nous pour mieux s'engraisser sur nos vies : nous continuerons à être vos alliés, parce que c'est une question de survie."

Réduction de la consommation de viande : "Les éleveurs ont besoin de soutien pour adapter la production"

Le dernier rapport du Haut Conseil pour le climat prône une réduction de la consommation et de la production de viande, responsables, selon son dernier rapport publié jeudi, de près d'un quart de l'empreinte carbone française.

Le Haut Conseil pour le climat évalue dans son dernier rapport publié jeudi 25 janvier que la production et la consommation de viande représentent 22% de l'empreinte carbone des Français. L'objectif de réduction de consommation de viande étant indispensable d'un point de vue écologique, mais difficile dans le contexte de mobilisation du monde agricole, "les éleveurs ont besoin de soutien pour adapter la production", plaide sur franceinfo Corinne Le Quéré, la présidente du Haut Conseil pour le climat.

Agriculture : en vingt ans, les importations de viande ont été multipliées par quatre en France
https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/agriculture-en-vingt-ans-les-importations-de-viandes-ont-ete-multipliees-par-quatre-en-france-selon-le-haut-conseil-pour-le-climat_6325227.html  

La part des émissions liées aux importations des produits agricoles a augmenté en France. Elle compte désormais pour près de la moitié de l'empreinte carbone alimentaire française, annonce le Haut Conseil pour le climat jeudi 25 janvier. Selon un rapport publié en pleine mobilisation des agriculteurs, "46% des émissions alimentaires sont des émissions importées", soit 63 millions de tonnes équivalents CO2, contre 42% en 2010 (61 millions de tonnes).

Les importations atteignent ainsi "40 à 50%" des légumes les plus consommés en France, et la part de fruits, poissons et crustacés importés est également élevée, détaille le Haut Conseil pour le climat. "Par ailleurs, 20% de la viande bovine et 30 à 40% du porc ou de la volaille consommés en France sont importés", souligne l'organisme indépendant, selon lequel "en vingt ans, les importations de viandes et préparations de volailles ont été multipliées par plus de quatre", pour "en partie répondre à la demande de l'industrie agro-alimentaire".

"Aujourd'hui, le poids carbone des importations des pays en dehors de l'Union européenne est supérieur au poids carbone des productions européennes bovines", remarque le Haut Conseil pour le climat, à l'heure où l'UE négocie des accords commerciaux avec plusieurs pays. Il recommande plutôt de commencer par manger moins de produits d'origines animales : une baisse de la consommation d'au moins 30% aiderait à réduire de moitié les émissions d'origine agricole d'ici 2050.

Pour la climatologue, le constat est clair : "On ne peut pas demander aux agriculteurs de changer leurs pratiques, s'il n'y a pas les moyens qui sont mis place pour valoriser les nouvelles productions qui sont nécessaires pour vraiment répondre au changement climatique." Corinne Le Quéré plaide donc pour des mesures d'aide ciblées pour les éleveurs.

"Les éleveurs ont besoin de soutien pour adapter la production", explique-t-elle, listant plusieurs leviers à tirer pour aider à la transformation des exploitations en élevages bas carbone, comme "modifier l'alimentation des troupeaux pour réduire les gaz à effet de serre qu'ils émettent". Mais pour cela, il faut des "investissements financiers" et "des risques partagés". Pour Corinne Le Quéré, "il faut que les politiques agricoles et les politiques alimentaires soient plus mobilisés en soutien de ces actions pour tout le monde agricole."

FNE ET COLÈRE DES AGRICULTEURS : LA TRANSITION AGROÉCOLOGIQUE COMME MODÈLE DE SORTIE DE CRISE
Contrairement à ce que racontent la propagande du gouvernement ou les discours autoritaires qui attisent la haine entre nous pour mieux s'engraisser sur nos vies : nous continuerons à être vos alliés, parce que c'est une question de survie.

Nous entendons et partageons le profond mal-être des agriculteurs et agricultrices, qui demandent à pouvoir vivre dignement de leur travail. Cette revendication est légitime. Des décennies de politiques agricoles libérales et de soutien au modèle agro-industriel majoritaire ont mené à des revenus structurellement bas, où la valeur ajoutée est captée par les intermédiaires au détriment des agriculteurs et agricultrices. Ce modèle repose sur l’exploitation des ressources et des femmes et des hommes qui travaillent pour produire toujours plus dans des conditions de vie dégradées, où ils sont surendettés et sous-rémunérés. Aujourd’hui, ce modèle est à bout de souffle, et détruit les écosystèmes nécessaires à l’agriculture de demain.
En encourageant une production destinée à l’export, reposant sur la compétitivité prix et les accords de libre-échange, il favorise les dépendances des agriculteurs aux industries de l’agro-alimentaire et à la grande distribution, ainsi que l’industrialisation des filières et la compétition entre agriculteurs et agricultrices du monde entier.  

Les colères légitimes du terrain sont utilisées par la FNSEA pour remettre en cause les normes environnementales et la transition que nous défendons, et pour nourrir une fracture artificielle entre monde agricole et mouvements écologistes. Alors que le monde agricole subit de plein fouet les conséquences du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité, faire des normes environnementales le bouc émissaire de la crise du secteur est un non-sens dangereux. En effet, la transition agroécologique est la solution pour assurer la durabilité de l’agriculture et sa résilience face aux enjeux écologiques (sécheresses, effondrement de la biodiversité, épuisement des sols…) ainsi qu’aux crises géopolitiques. 
Le gouvernement doit proposer un cap clair, pour aller vers une agriculture paysanne et agroécologique soutenue par de nombreux agriculteurs et agricultrices sur des fermes à taille humaine, produisant une alimentation sûre, diversifiée, durable et de qualité qui nourrisse réellement la population et assure un revenu décent aux personnes qui la produisent.  

Les 15 propositions de FNE pour une agriculture plus durableet plus juste
https://fne.asso.fr/dossiers/nos-15-propositions-pour-une-agriculture-plus-durable-et-plus-juste  

Colère des agriculteurs. "L'écologie est le bouc émissaire de l'agriculture" dénoncent les défenseurs de l'environnement après les annonces de Gabriel Attal
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/ille-et-vilaine/rennes/colere-des-agriculteurs-l-ecologie-est-le-bouc-emissaire-de-l-agriculture-denoncent-les-defenseurs-de-l-environnement-apres-les-annonces-de-gabriel-attal-2914325.html  

"Gabriel Attal n'a pas de solution, donc il choisit un bouc émissaire", dénonce Marine Tondelier
https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-du-lundi-29-janvier-2024-3788159  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à premier-ministre@cab.pm.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Solidaire du monde paysan
  • Message : Monsieur le Premier Ministre
    Allié des paysans, parce que c'est une question de survie, je partage le profond mal-être des agriculteurs et agricultrices, qui demandent à pouvoir vivre dignement de leur travail. Cette revendication est légitime.
    Le gouvernement doit proposer un cap clair, pour aller vers une agriculture paysanne et agroécologique soutenue par de nombreux agriculteurs et agricultrices sur des fermes à taille humaine, produisant une alimentation sûre, diversifiée, durable et de qualité qui nourrisse réellement la population et assure un revenu décent aux personnes qui la produisent.
    Croyez en ma vigilance sur vos décisions

Cette cyberaction permet d'envoyer une copie de ce message à :

  • Votre député.

Vous pouvez modifier ces infos (sujet, texte, elus...) en choisissant l'option
"modifier des éléments" après avoir renseigné le formulaire "je signe sans compte"

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

42 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Il faut sauver l'agriculture française et l'environnement

Stéphane Ballandras
03/04/2024 - 17:38:05

Je vous invite à prendre connaissance du dernier envoi de "La relève et la peste" : https://mail.google.com/mail/u/0/?pli=1#inbox/FMfcgzGxSRFTwbMnFWQMmKhpKcMqcKsw  

Daniel DANIEL
20/03/2024 - 23:06:06

C'est si facile de mettre dos à dos les paysans en colère et défenseurs de l'écologie. Au lieu de traiter les vrais problèmes un par un !

béatrice jung luijken
23/02/2024 - 14:23:08

Voici les VRAIS coupables de la crise agricole
https://www.greenpeace.fr/action-voici-les-vrais-coupables-de-la-crise-agricole/  

Alain UGUEN
23/02/2024 - 08:44:46

Nous exigeons la sortie du modèle économique qui encourage l'agriculture-firme, l'agro-business vorace et mortifère. Il suffit de constater la dévastation que ce modèle produit en Bretagne avec le fléau de la prolifération des algues vertes.
Ce modèle économique dangeureux se développe au détriment des exploitants qui, eux, se soucient de l'avenir du vivant et de la pérennité de cette admirable profession.
Il existe des agricultures en France, non pas une seule.

nicolas wyss
12/02/2024 - 21:14:17

c'est vital pour l'alimentation française que la diversité s'améliore et augmente, au détriment des importations qui ne sont pas saines, et en dépit des saisons.

béatrice jung luijken
08/02/2024 - 14:50:06

le bio a bon dos ! c'est bien sur cela qui empêche les agriculteurs de vivre de leur travail

georges chaize
08/02/2024 - 13:29:27

Si tous les écolo.e.s mangeaient bio et local au lieu de manifester derrière leurs claviers, les agriculteurs seraient sans doute moins dépendants de l'industrie agro-alimentaire qui fixe ses prix avec ou sans l'accord des agriculteurs. Alors chiche ?!?!?!
Parce qu'ici, je les ai vu manifesté contre le glyphosate et je n'en ai vu aucun dans mon petit magasin de produits bios ... ha mais c'est vrai, les élections municipales arrivaient ... puis pschittt ! plus personne à se rassembler après les élections !

pebre
08/02/2024 - 10:54:02

La biodiversité sacrifiée sur l’autel de la crise agricole


Pour répondre à la colère des agriculteurs français, le Gouvernement a annoncé plusieurs mesures d’urgence, dont certaines viennent fragiliser les rares avancées écologiques dans le secteur agricole sous la pression de l’agro-industrie.

« En mettant dos à dos la protection de l’agriculture et celle de la nature, le Gouvernement occulte les véritables problèmes des paysans, avant tout d’ordre économique et liés au modèle ultra-libéral de production alimentaire détruisant la biodiversité depuis plus d’un demi-siècle. Ce recul inédit en matière environnementale n’est pas une démarche d’avenir. L’exception agricole française ne pourra pas se construire en méprisant la nature dont nous dépendons. »
Allain Bougrain Dubourg, Président de la LPO

LPO
07/02/2024 - 15:22:24

les pesticides (comme les médicaments...) ont des effets collatéraux très graves pour la santé de la planète et les êtres vivants sur cette planète (résidus dans l'air, dans les eaux dans les sols...).
Il faut donc les bannir et intensifier l'agriculture paysanne respectueuse de l'environnement et ne pas céder aux lobbies.

myriam Champeau
06/02/2024 - 09:31:04

Inadmissible,il faut reculer sur cet accord protéger notre santé a tous en continuant de lutter contre les pesticides .
Je soutiens votre mouvement mais pas le recul sur l'écologie de notre territoire pensons aux enfants qui arrivent....

brigitte challine
05/02/2024 - 17:27:11

Ceux sui se gavent sur le dos des agriculteurs et des consommateurs doivent se frotter les mains : on ne touchera pas à leurs marges indécentes, et ils pourront continuer à délocaliser leurs impôts au Luxembourg majoritairement, pour ne pas payer leur part d'impôts. Je paie mes impôts, tu payes tes impôts, eux ne payent pas leurs impôts...par contre ils contribuent au financement des campagnes électorales de ceux qui les protègent. La boucle est bouclée sur le dos de la majorité des agriculteurs. N'oublions pas les industries chimiques avec leurs pesticides, les agriculteurs payent cher avec leurs cancers.

Muriel VAREILLAS
05/02/2024 - 17:04:11

Soulèvements de la terre ou pas, retenons cette vision juste du combat des agriculteurs contre un système bien rodé.... la FNSEA permettant au gouvernement de les manipuler pour calmer le jeu sans aborder les vrais problème..

https://lundi.am/Position-et-appel-des-Soulevements-de-la-terre-sur-le-mouvement-agricole-en  

Régine

Régine VALO
05/02/2024 - 15:20:39

En poussant à l’agrandissement des exploitations, à la standardisation despratiques et à la productivité à bas prix,le modèle agro-industriel dominant en Europe s’est avéré extrêmement néfaste pour la nature et le climat énergies pour les machines et l’import/export, disparation des structures bocagères, produits phytosanitaires, épuisement des ressources en eau, massacre aveugle des animaux sauvages susceptibles d’être nuisibles aux rendements.
ces gens là ne sont pas des agriculteurs.

Dominique RANNOU
05/02/2024 - 09:50:55

On veut du bio et du local !!!

david barrillon
03/02/2024 - 17:00:59

LPO : La biodiversité sacrifiée sur l’autel de la crise agricole
https://www.lpo.fr/media/read/30927/file/LPO_CRISEAGRICOLE_WEB.pdf  

Alain UGUEN
02/02/2024 - 17:02:55

Ça y est, la dérogation à l’obligation de surface minimale mise en jachère vient d’être accordée par Bruxelles :
https://www.lafranceagricole.fr/pac/article/862045/la-commission-europeenne-valide-une-nouvelle-derogation-sur-les-jacheres  
Fesneau s’en félicitait ce matin aux infos de télé facho.
Dommage pour les pies-grièches, les chardonnerets, les p’tits lapins, etc… Mais j’imagine qu’il se trouvera bien des « cuculbitacées » pour clamer que notre Souveraineté alimentaire (tatatère) vaut largement cette énième reculade de la biodiversité.
Ah, rire pour ne pas pleurer. Et chanter aussi :
« Y a plus de vers de terre, c’est la faute à Lambert,
Plus d’eau dans les ruisseaux, c’est la faute à Rousseau ».
Bonne journée.

Frawald
01/02/2024 - 07:00:14

Merci Alain pour toutes ces citations, en particulier celle hilarante du regretté Jean Yanne.
Cependant je te répondrai qu’à mettre trop de fumier, on finit par brûler les racines et faire crever la plante.
Mon soutien reviendra aux paysans quand ils auront arrêté d’être bêtes à manger du foin.
Qu’est-ce que la Conf’ est allée faire dans cette galère de manifs et d’actions violentes ?
Ben ouiche, c’est pourtant évident que lorsque vous rejoignez un mouvement où se trouve un groupe ultra dominant par le nombre et l’influence, ici la FNSEA, vous risquez d’être amalgamés, voire phagocytés ; même si vos revendications sont différentes. Dans une foule, on n’entend que les grandes gu…les.
A cause de ces « paysâneries » qui ont amené la mise sous tutelle de l’OFB, nous ne pourrons plus défendre la nature de nos campagnes avec efficacité. Et nous allons sans doute en prendre encore plein la figure. Vous savez, le bizutage de l’écolo actif en milieu agricole FDSEA. Mais chut, ce n’est rien d’autre que de la « violence légitime », selon le lapsus de la gentille porte-parole du gouvernement.
Biz

Frawald
31/01/2024 - 21:02:04

Je ne signerais pas.
Rappel de quelques unes des "légitimes" revendications déjà obtenues ou sur le point de l'être :
- fin des zones humides
- fin des jachères
- fin de l'interdiction du glyphosate
- fin de l'interdiction des néonicoticoïdes
... donc NON aux agricul-tueurs de la FNSEA et à ceux qui les suivent.

Christian P
31/01/2024 - 09:28:53

Merci Francine de ton langage imagé qui me ravit à chaque fois.
Dis-toi que, même dans le bourbier le plus infâme, la graine de courge ou de pastèque finira par germer et que celles et ceux qui s'en moquent aujourd'hui finiront par être contents de la trouver demain "quand la famine "sera" venue" ;o)
Bizh et un bouquet de citations
Alain

Les grands hommes sont comme les plus belles fleurs. Ils croissent sous le fumier et à travers le fumier que jettent sur eux les envieux et les imbéciles.
Jules Amédée Barbey d'Aurevilly

L'histoire, comme la perspective, a besoin du lointain. Ferme les yeux et tu verras. Le mal est le fumier du bien.
Joseph Joubert

Qu'est-ce que la France, je vous le demande? Un coq sur un fumier. Otez le fumier, le coq meurt. C'est ce qui arrive lorsqu'on pousse la sottise jusqu'à confondre tas de fumier et tas d'ordures.
Jean Cocteau

Je serais à la place des agriculteurs qui déposent du fumier devant les McDo, je me méfierais parce que les gérants vont finir par croire qu'il s'agit d'une livraison.
Jean Yanne

L'argent, jusqu'à ce jour, était le fumier dans lequel poussait l'humanité de demain; l'argent, empoisonneur et destructeur, devenait le ferment de toute végétation sociale, le terreau nécessaire aux grands travaux qui facilitent l'existence.
Emile Zola

Je vois fleurir avec éblouissement la plus petite fleur sur ce tas de fumier qu'est l'humanité.
Abbé Pierre

Alain UGUEN
31/01/2024 - 08:10:54

Azelma Sigaux : « Nous devons lutter contre les tentatives d’opposer les écologistes aux agriculteurs »
https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/01/30/azelma-sigaux-ecrivaine-nous-devons-lutter-contre-les-tentatives-d-opposer-les-ecologistes-aux-agriculteurs_6213816_3232.html  

Alain UGUEN
31/01/2024 - 07:56:46

Une colère des agriculteurs légitime, une voie de sortie par le haut : la transition agroécologique
https://reseauactionclimat.org/une-colere-des-agriculteurs-legitime-une-voie-de-sortie-par-le-haut-la-transition-agroecologique/  

Alain UGUEN
31/01/2024 - 07:49:06

Le texte à envoyer est beau et tentant, c'est vrai.
Malheureusement lors de cette mobilisation, les tracteurs des agriculteurs de la Confédération paysanne roulent aux côtés de ceux de la FNSEA et des JA. Difficile dans ces conditions de faire la différence entre un vrai paysan et un exploiteur agricole.
Par conséquent, la Conf' ne fait qu'ajouter du nombre, ce qui permet à Rousseau de gonfler les muscles et pousser ses revendications FNSEA anti écologiques.
Donc, comme toujours, les grands perdants seront... la nature et ceux qui la défendent.
Ainsi, avec les nouvelles mesures promises par Attal, les naturalistes et les observateurs de terrain n'auront même plus la possibilité de faire intervenir l'OFB lorsqu'ils constateront des destructions environnementales (et elles sont nombreuses dans nos campagnes, comme vous pouvez le voir vous-mêmes), tant cette police de la nature sera muselée par des préfets à la botte du gouvernement. La protection des zones humides si précieuses sera "mise sur pause" et les jachères mises en culture.
Nos amis de la Conf' ne se sont guère émus des annonces scandaleuses concernant l'OFB et les derniers refuges de la biodiversité...
Bref, voilà ce que nous aurons gagné grâce aux copains "paysans". Merci à eux ! Les haies arrachées, les insectes flytoxés et les oiseaux affamés leur devront beaucoup.
C'est pourquoi je ne soutiendrai pas ce mouvement de colère et, osons l'affirmer, de violence, bien que les revendications des gens de la Conf' puissent être légitimes.
Une dernière chose : non sans amertume, je constate que ces manifs sont bien pratiques pour les plus grands pollueurs de la ruralité. Elles leur permettent de se débarrasser à bon compte du fumier, de la paille pourrie, des bâches agricoles et des pneus de tracteur en les brûlant sur les chaussées et les jetant devant les bâtiments publics. Consolons-nous en disant que, ramassé par les agents communaux aux frais des contribuables, tout ce fatras ne finira pas dans la nature. Une fois n'est pas coutume.
Mais bon, une petite femme devant son PC, ou devant sa longue vue sur le terrain, ira toujours moins loin qu'une grosse brute en tracteur, c'est connu. Alors ce que j'en dis... d'autant plus qu'en écrivant ce commentaire, je me sens isolée comme une pastèque dans un champ de courges. (clin d'oeil au commentaire de Madame Sophie Lavorel)
Salutations naturalistes.

Frawald
31/01/2024 - 07:25:51

Bonjour Alain justement je repensais ce matin à cette cyberaction : Se remobiliser contre l'accord UE-Mercosur
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/seremobilisercontrelaccordue-mercos-6040.html  
Merci à toi d'avoir remis le lien, en effet une remobilisation s'impose auprès de nos contacts!
Bonne journée, Maryvonne.

BAUER maryvonne
30/01/2024 - 11:14:54

oui solidaire mais une partie du monde paysan refuse d'abandonner les pesticides pourtant nuisibles en premier à leur santé il faut les aider pour en sortir !!

claude ostré
30/01/2024 - 10:12:44

oui soutenons les paysans pour un juste revenun pour moins de paperasse, pour l'arrêt des importations des produits qui peuvent venir de l'hexagagone, pour dénoncer les supers profifs des grandes surfaces
non pour les revendications sur moins de contrôle, moins de norme, contre l'arrêt des pesticides de synthèse
n’oublions pas non plus que les agriculteurs ont élu à la fête de la fnsea le pdg d'une multinationale et qui a une ferme de 700 ha, que dirait la droite si le leader de la cgt était aussi le directeur du medef

lancrec
30/01/2024 - 08:33:46

Colère des agriculteurs : "Il n'y a pas d'agriculture sans écologie", selon David Cormand, eurodéputé EELV
https://www.francebleu.fr/emissions/l-invite-de-8h15-france-bleu-normandie-rouen/colere-des-agriculteurs-il-n-y-a-pas-d-agriculture-sans-ecologie-selon-david-cormand-eurodepute-eelv-1927550  

Colère des agriculteurs : « Ces changements qui travaillent les campagnes à bas bruit »
https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/01/29/colere-des-agriculteurs-ces-changements-qui-travaillent-les-campagnes-a-bas-bruit_6213610_3232.html  

Le ministre de l'Intérieur a présidé une cellule de crise interministérielle afin d'étudier différents scénarios, aux côtés du ministre de l'Agriculture
https://www.francetvinfo.fr/economie/crise/blocus-des-agriculteurs/direct-colere-des-agriculteurs-gabriel-attal-attendu-dans-une-ferme-d-indre-et-loire-dimanche-matin_6330624.html  

Alain UGUEN
30/01/2024 - 08:05:11

Maryvonne,
Sur les accords de libre-échange
cyberaction : Se remobiliser contre l'accord UE-Mercosur
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/seremobilisercontrelaccordue-mercos-6040.html  

Alain UGUEN
30/01/2024 - 07:59:21

Agriculteurs et consommateurs : la colère face à la violence de notre système alimentaire et la faim aux deux bouts de la chaîne, pointe foodwatch
https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2024/colere-du-monde-agricole-et-precarite-alimentaire-les-deux-faces-dun-systeme-injuste-a-reequilibrer-d-urgence  

Alain UGUEN
30/01/2024 - 07:46:06

Faute d'avoir pu supprimer les "soulèvements de la terre", le gouvernement pourrait le faire avec la FNSEA et mettre à sa place la confédération paysanne ! Je vote !

melba
30/01/2024 - 00:13:22

Oui à 100% avec les agriculteurs, leur situation est dramatique. Attention de ne pas vous laisser endormir avec la FNSEA et les très gros producteurs qui fonctionnent avec
Bruxelles. Non aux importations irrespectueuses des normes environnementales. L'idéal retrouver sa souveraineté donc FREXIT et vite

Agnès
29/01/2024 - 21:25:15

Tous derrière les paysans

JANICE CHANTOIN
29/01/2024 - 18:56:44

OK, mais il faudrait que les paysans fassent un effort vers le bio, qui équivaut au mode de production de leurs ancêtres, de nos ancêtres proches, avec à la clé des techniques naturelles encore améliorées. Leur agriculture actuelle n'est ni "traditionnelle, ni d'ailleurs "conventionnelle". Par ailleurs, depuis au moins 1945, ils se tirent une balle dans le pied en votant pour les partisans du capitalisme, devenu aujourd'hui un capitalisme extrémiste et anti-libéral, de fait! Il ne faut pas oublier non plus que le premier représentant de l'écologie politique en France était René Dumont, ingénieur agronome et spécialiste des problèmes de la faim dans le monde. Il tenait sa passion de l'agriculture de ses grands parents paysans dans les Ardennes. Alors, vivent les paysans oui, mais à condition qu'ils reviennent vers la nature tout en profitant des vrais progrès techniques.

Pierre PELINQ
29/01/2024 - 18:10:35

il manque dans la lettre l'incitation à dénoncer les accords de libre échange qui seront un enjeu majeur pour le scrutin des Européennes !!!! ils ont pour effet de neutraliser les contraintes écologiques et environnementales et donc de faire entrer en importation concurrentielle des produits de mauvaise qualité non respectueux de nos normes et par conséquent beaucoup moins chers. Cela concerne toute l'agriculture européenne ET donc tous les Etats de l'Ue mais aussi le monde entier et c'est ce que défend la Via Campesina qui est un fervent défenseur des paysans du monde qui d'ailleurs sont souvent des paysannes

Maryvonne ARDOUIN
29/01/2024 - 17:36:08

Je suis heureuse et rassurée que paysans et écologistes de terrain ( pas les politiques, hein: non aux écolos pastèques) veuillent travailler ensemble POUR une agriculture viable durable et CONTRE les DIKTATS INFÂMES de BRUXELLES

Sophie lavorel
29/01/2024 - 17:10:57

Bien sûr que comme tout le monde ou presque je suis solidaire de la colère des petits exploitants (pas les gros qui vivent de la PAC) victimes des injustices du libre échange et écrasés par les exigences diverses. Mais comment être d'accord avec les excès de ces jours derniers? Traiter une représentante écologiste de salope, puis à Narbonne, bâtiment de la Mutualité Sociale Agricole entièrement brûlé (pourquoi?), début d'incendie (et vandalisme) à Carrefour, dans une autre ville un sanglier (déjà mort, j'espère) pendu sur une façade officielle et étripé, barbarie stupide. Sommes-nous au Moyen-Age?(avec la bénédiction sous-entendue de l'exécutif, enchanté de cette aide contre les écolos). On ne peut pas ne pas se rendre compte qu'il y a dans ce mouvement sans doute beaucoup de gens bien, mais aussi beaucoup de gros c...s et de manipulateurs. Je signe, mais avec beaucoup de réserves.

Hélène OPPLIGER
29/01/2024 - 15:32:25

Évidemment que je suis favorable à ces revendications, même à 200%.....
Mais gare à ne pas favoriser uniquement les gros producteurs (FNSEA ...) et, en priorité, faire tout pour refuser les importations irrespectueuses des normes environnementales..

Esther BONNAMY
29/01/2024 - 14:24:08

Solidaire, sur le fond oui absolument car il est honteux de nourrir le monde et ne pas en vivre dignement;
Par contre sur la forme je suis choqué qu'on laisse les gros bras de la FNSEA répandre des immondices et dégrader les bâtiments et le mobilier urbain sans réagir alors que des escadrons entiers de gendarmes sont déployés à Saint Soline pour défendre un trou dans une manifestation pacifique et essentielle à la défense et du partage de biens communs

Franck
29/01/2024 - 13:23:31

Solidaire oui, mais pas pour soutenir la FNSEA, qui se sert de la misère des revendications de certains agiculteurs, les plus vulnérables, pour faire passer les revendications des plus riches qui défendent un agro-business libéré de toutes contraintes environnementales et main dans la main avec l'agro chimie et toutes les chimères génétiques.

Robert BOIS
29/01/2024 - 12:15:12

Je ne suis d'aucune organisation paysanne ou écologiste... Je ne suis qu'un "vieil enfant de la campagne", qui taille des cailloux depuis 50 ans et plus...le monde paysan, le monde rural, c'est mes racines, un mode de vie, une philosophie d'une économie circulaire qui ne s'appelait pas encore comme ça...
Quitte à surprendre certains lecteurs,il faut savoir aussi que chez les artistes des arts visuels(peintres-graveurs-sculpteurs) nous crevons aussi de remplir des tas de dossiers de candidatures pour obtenir quelque travail...(53% d'entre nous vivent en dessous du seuil de pauvreté! statistique officielle)
Etre solidaire des paysans, c'est naturel! et ne perdons pas de vue que ce sont eux qui nous nourrissent, alors que chez moi "il n'y a que des cailloux à manger" ! :)

Évidemment, il y a des exceptions: Un jour d'expo dans un lieu du Val de Loire, est arrivé une Porsche cabriolet avec un honorable papy au volant: "c'est un agriculteur beauceron de "X" me dit un confrère qui le connaissait bien...
Manifeste-t-il aujourd'hui en tracteur ?
Peut-être qu'après-demain, après quelques "ajustement gouvernementaux" pour calmer les colères légitimes, il sera encore plus riche qu'aujourd'hui, car le plus gros des subventions et aides profitent plus aux entités importantes qu'aux petites...
Une"loi du marché" ?

DENIS PUGNERE
29/01/2024 - 12:13:42

Bernard,
le titre de la cyberaction est bien
Solidaires du monde paysan avec la transition agro-écologique comme sortie de crise.
Nous sommes bien d'accord que ce n'est pas le projet de la FNSEA, du CDJA et de la CR mais nous devons lutter contre les lobbies pour en détacher celles et ceux qui en sont les victimes.
Alain

Alain UGUEN
29/01/2024 - 11:48:09

Je ne considère pas que le mouvement "agricole" actuel soit représentatif de l'évolution que je souhaite du monde "paysan".
Agriculteur/ éleveur pendant 7 ans, très proche actuellement du milieu agricole, je désapprouve les orientations de la FNSEA et de la coordination rurale.
Je souhaite une autre orientation et je suis surpris que certains écologistes soutiennent ceux qui bloquent avec leurs gros tracteurs

bernard lansac
29/01/2024 - 11:39:16

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !