actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

météo

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

image vide cyberacteurs
image vide

  #lézard   #ocellé   #Tarnos



Cyberaction : Sauvons le lézard ocellé !

Un projet de route à Tarnos (Landes) va détruire l'une des plus grosses concentrations européennes de lézard ocellé, espèce classée sur la liste rouge des reptiles en danger de disparition.

[ 2 165 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 14 juillet 2020

Proposée par sauvons le lézard ocellé !

Elle sera envoyée à Madame la Ministre de la Transition Écologique, Madame la Préfète des Landes, Monsieur le Président du Conseil Départemental des Landes

Elle prendra fin le : 31 décembre 2020

Plus d'infos

Le site de la plage de la digue à Tarnos (Landes), avec ses nombreux blockhaus, est un sanctuaire pour le lézard ocellé, Timon Lepidus, plus grand lézard d'Europe, sur la liste rouge des espèces en danger au niveau national et protégé au niveau international par la convention de Berne. Celui-ci a fait l'objet d'un premier Plan National d'Action de 2012 à 2016, reconduit en 2020 pour 10 ans jusqu’en 2029.

La route de contournement prévue en arrière-dune pour desservir la plage de la digue va impacter de manière irréversible l'équilibre de ce site naturel protégé à caractère prioritaire.

À l'unisson des voix des scientifiques, de l'ensemble des associations de défense de l'environnement nationales et internationales qui s'accordent à dire que le site de Tarnos présente une des plus fortes abondances de Lézard ocellé du littoral atlantique français et constitue un enjeu majeur pour la survie de cette espèce en danger sur le territoire Aquitain,,le Conseil National Pour la Nature a émis un avis défavorable clair et tranchant :

“La présence d’habitat d’espèces endémiques de flore ainsi que celle du probable plus important noyau de population française de Lézard ocellé, sont des éléments patrimoniaux de premier ordre. Ces éléments l’emportent sur toute autre considération en application du principe de proportionnalité s’agissant des conditions d’octroi des dérogations à la protection stricte des espèces"

Malgré cela, malgré les recours en cours contre l'autorisation de destruction d'espèces protégées accordée par le Préfet des Landes, le défrichement a commencé et le département s'apprête à mettre son projet funeste à exécution.

À quoi servent les institutions pour la préservation de la nature, les avis scientifiques et les travaux des spécialistes, si leurs expertises sont bafouées dans le seul but d'aménager une plage de plus pour les touristes ?

Ce scandale est à inscrire dans la trop longue liste des crimes environnementaux que les élus landais continuent de perpétrer, malgré leurs déclarations de bonnes intentions, au nom de l'expansion économique et de l'industrie du tourisme de masse. La population landaise ne le supportera pas sans réagir !

Sauvons le lézard ocellé !
Pas de route en arrière-dune à Tarnos !

collectif landais
Sauvons le lézard ocellé !
contact:sauvonslelezard@protonmail.com.  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à ddtm@landes.gouv.fr | presidence@landes.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Destruction du lézard ocellé à Tarnos
  • Message : Madame, Monsieur,

    Le projet de "voie de contournement" prévu à Tarnos (Landes) va détruire l'une des plus grosses concentrations européennes de lézard ocellé, espèce classée sur la liste rouge des reptiles en danger de disparition.

    Malgré l'unanimité des experts sur le sujet, des associations, organismes et institutions de protection de la nature, malgré l'avis défavorable clair et tranché du CNPN, le défrichement a eu lieu.

    Il est toujours temps de stopper ce qui constitue en l'état un crime environnemental et la lutte qui se profile avec la population landaise déterminée.

    Merci de bien vouloir à nouveau considérer les avis scientifiques et le bon sens, celui de l'histoire, avant de détruire ce sanctuaire naturel.

    Bien respectueusement,


Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

28 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Encore un projet du passé, imposé, qui n'intègre pas les enjeux de biodiversité, ou pour le dire plus simplement, qui méprise la nature. Non, non, et NON !

Emmanuel CHARONNET
22/10/2020 - 12:30:35

Des "décideurs" ?
Des "représentants du peuple" ?
Il y en a qui ne comprennent vraiment pas vite !...
Quelle honte !

Alain LAFITTE
22/10/2020 - 01:34:37

Dans les Landes, le plus grand lézard d’Europe menacé par un projet routier
https://reporterre.net/Dans-les-Landes-le-plus-grand-lezard-d-Europe-menace-par-un-projet-routier  

Alain UGUEN
21/10/2020 - 07:50:48

Lézard rare, magnifique, côte préservée, c'est ça l'atout de cet endroit: en plus d'être destructeur ce projet est stupide. Effectivement grâce au pouvoir de dérogation donné aux préfets pendant le confinement, on va assister à une accélération des catastrophes en série. Droit dans le mur, de plus en plus vite, allez, allez...

Montrichard Annie
21/10/2020 - 00:48:52

Détruire la biodiversité pour aller a la plage c'est desolant.

Ici à Nîmes ils ont détruit la garrigues pour construire 900 maisons .... plus de lézard non plus.

Je vous soutient

meremich
20/10/2020 - 20:42:46

En plus d'être braconné par les amateurs de nacs, un préfet, par clientélisme, va détruire encore un peu plus une espèce de lézard rare et magnifique. Avec cette fichue loi de compensation ils se permettent tout, et jamais au bon endroit. Grace au pouvoir de dérogation donné aux préfets contre le patrimoine et l'environnement décret 2020-412 du 8/4/20 pendant le confinement, ce n'est que le début.

claire Kervarrec
15/10/2020 - 18:19:54

Après le vison d'Europe lors du chantier d'Ikea c'est maintenant le lézard ocellé... Nos élus n'ont toujours rien compris ni appris. Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas par contre. Le béton ne se mange toujours pas Messieurs Dames !

Sandra Sandra
17/08/2020 - 15:11:49

Le Tribunal Administratif de Pau, comme on s'y attendait, n'a pas reçu le recours de Rewild. Quand des fonctionnaires sont chargés de "juger" les décisions d'autres fonctionnaires, ça donne ça, de l'entre-soi, de la négation de la justice environnementale. Une "justice" politique soumise volontairement au bon vouloir de l'administration.
La démocratie environnementale suppose d'abord l'indépendance de la justice administrative.
Un recours au fond a été introduit depuis le printemps par la SEPANSO. Jugement en perspective aux calendes grecques....

Neuhaus Micky
14/08/2020 - 07:41:49

Nous ne sommes jamais concertés sur l'aménagement des plages Landaises, et les anords sont de plus en plus dégradés par 1 politique qui semble ignorer que le tourisme, ici, ne tient qu'à une chose! les plages immenses et la Nature préservée! stop

Catherine Boue
12/08/2020 - 00:10:16

Le préfet des Landes sacrifie le plus gros lézard d’Europe au profit d’une route inutile
et unanimement dénoncée par les scientifiques.
Rewild, attaque au Tribunal Administratif pour stopper le projet.
https://rewild.ong/lezards-sacrifies-tarnos/  

Alain UGUEN
27/07/2020 - 09:30:21

J'ai eu , la chance , en promenant mes chiennes , à la plage des "Métro" de voir un lézard ocellé , grâce à mes chiennes , je connaissais son existence et l'avais "traqué" depuis 63 ans à Moliets et mâa, d'où je suis originaire, mais n'en avais jamais vu, alors que là, j'ai eu cette chance ! Faisons tout ce que nous pouvons pour sauvegarder cette espèce , la plus grande d'Europe, qui est absolument MAGNIFIQUE

Christian David de vignerte
24/07/2020 - 13:03:15

TARNOS cette espèce de monstre urbain qui s'étalent à tous les étages, et pour les besoins de la population en espaces naturels les habitants de Tarnos iront où? à Vieille St Girons????? Que fait Carole????

FLORENCE CASTAIGNEDE
24/07/2020 - 10:19:15

Une fois de plus les politiques nationaux et locaux prennent des décisions à l'encontre de la nature et de la biodiversité. Et une fois de plus c'est aux citoyens de défendre celles-ci. Depuis Anglet, merci et soutien au collectif landais de défense de cette espèce protégée. Tarnos n'a pas à être un peu plus abîmée par le béton ( il y en a toujours plus dans cette commune comme dans les communes voisines) et les lézards ocellés doivent être protégés. Je vous suis sur le lien du collectif.

Marie-Laure BARBY
23/07/2020 - 21:10:38

Madame le préfet, Monsieur le conseiller général,
Il serait plus que regrettable d'éradiquer le lézard Timon, qui porte le nom d'un héros shakespearien. Non seulement vous bafouez les recommandations des associations de protecteurs de la nature, mais aussi les directives suisses concernant ce reptile. A quoi servent les papiers officiels si on s'en sert pour se moucher par temps de covid? Pourquoi voulez-vous donc empoisonner les gars de l'Equipement avec du goudron pour contourner Tarnos et mener des files de voitures puantes ou hybrides emplies de gens qui jetteront leurs masques sur les méduses à la belle plage de sable?
Massacre d'animaux, destruction des vestiges de la 2ème guerre, bétonnage de sites protégés, clusterisation (c'est immanquable) de malades en tout genre et non respect des textes protégeant les espaces naturels. Voilà à quoi ressemble le nouveau monde: connerie en présentiel.
Respects,
Aïchat Nussy

colette Nusbaum Vallet
23/07/2020 - 10:31:01

Plus que jamais protégeons avec force les espaces naturels et la biodiversité des assauts des bétonneurs de service et des plagistes sans scrupules.

Guy LARRIGADE
23/07/2020 - 04:36:33

Encore un projet inutile pour détruire la biodiversité gratuitement... Quand est-ce que nous nous arrêterons de faire n'importe quoi ?

Soso
21/07/2020 - 21:27:05

Comme d'habitude, c'est au mépris de la protection de la biodiversité.... une honte alors que l'on parle de protection et de réchauffement de la planète à tout va mais au sommet de l'état c'est le pouvoir et l'argent qui sont les plus précieux sous influence des multinationales.
Bref, pourquoi changer un remède qui fonctionne et tant pis pour le reste.
A quand la décroissance ? et le respect de la nature.

Stéphoto
21/07/2020 - 16:40:34

Tous mes encouragements et soutien pour cette action !

Fanette Billard
21/07/2020 - 15:32:07

Ah, que ne ferait-on pas pour le touriste! C'est ça, l'attractivité, le développement, le désir impulsionnel. Envoyer une pétition à un préfet aux ordres des diverses chambres (de commerce , de l'industrie, de l'agriculture... Il faut aussi occuper le terrain, empêcher physiquement le chantier; pour cela, il faut du monde ( NDDL, Plogoff on montré l'exemple; se mobiliser massivement quoi.

André AMAT
21/07/2020 - 10:37:19

Le mépris de la biodiversité par les décideurs est de plus en plus insupportable alors que nous savons désormais que la survie de l'humanité est en jeu. Il faut arrêter le massacre !

Roland COMTE
20/07/2020 - 18:30:00

Un SCANDALE de plus !!!

Roland CHARLOU
20/07/2020 - 14:33:26

à quoi bon parler d'espèces protégées, puisque chaque fois c'est la même hypocrisie : place au béton . La nature et toutes ces espèces vivantes et libres comptent peu, si peu pour nos politiques, et autres donneurs d'ordre.
Lamentable. Ils ne pourront pas dire qu' ils ne savaient pas...triste consolation pour quand tout aura disparu.
"Soleil vert" de plus en plus proche avec ces conduites imbéciles .

Maryse moussaron
20/07/2020 - 14:10:09

Hélas! Arrêter les décisions imbéciles est beaucoup plus difficile que de les exécuter. Je ne compte plus les espèces endémiques protégées ou qui auraient dû l'être qui ont été détruites depuis mon enfance dans les milieux les plus fragiles. Place au béton, au macadam qui rapportent à leurs installateurs mais aussi à leurs donneurs d'ordre.

Mireille
20/07/2020 - 12:24:44

Il y a comme un lézard...

Bibi
20/07/2020 - 12:08:54

la Fédération SEPANSO LANDES a adressé un recours au Tribunal administratif de Pau en l'absence de réponse du Conseil départemental.

Georges Cingal
20/07/2020 - 11:59:41

L'Etat doit faire la démonstration MAINTENANT de sa réelle volonté d'oeuvrer pour l'environnement ! C'est aux actes que nous jugeons nos élus !

Claudette ROSE
20/07/2020 - 10:31:46

Merci à Roland pour toutes ses précisions.
Nous sommes ici en présence d'une destruction grave et volontaire qui pourrait faire l'objet d'un jugement lorsque sera défini et reconnu le crime d'écocide, comme demandé par la Convention citoyenne.
Si les baronnets locaux n'y croient pas et rigolent, c'est qu'ils manquent de clairvoyance et/ou sont trop sûrs d'eux. Je les engage à se pencher, au niveau national, sur les résultats des dernières municipales.

Frawald
17/07/2020 - 13:32:27

Il convient d'ajouter un passage sur SNIEFF type 1 et 2, un passage sur une zone inondable par remontée de nappe, sur une zone Humide, et sur un terrain appartenant au Conservatoire du Littoral.

Certains au conseil Général des Landes se pensent peut être toujours en Féodalité...

Roland LEGROS
15/07/2020 - 22:00:11

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !