actualité écologie

AG Cyberacteurs

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

Les 10 jours verts Transacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Annoncez la couleur !

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

image vide cyberacteurs
image vide

  #Lyon-Turin   #fret   #ferroviaire



Pétition : Projet Lyon-Turin : demande de suspension immédiate de la totalité des chantiers préparatoires.

Parce que le projet Lyon-Turin ne répond pas à l’urgence climatique, que son coût est pharaonique, que ces travaux préparatoires ravagent déjà la Maurienne, qu’il représente une menace irréversible pour la ressource en eau de nombreux villages, qu’il met en danger les populations et parce que des alternatives crédibles et moins coûteuses pourraient être mises en place beaucoup plus rapidement pour basculer le transport routier de marchandises vers le ferroviaire, nous demandons à Madame Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique, la suspension immédiate de la totalité des chantiers liés au Lyon-Turin.

[ 1 902 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Pétition mise en ligne le 23 juillet 2020

Proposée par Vivre et Agir en Maurienne

Elle prendra fin le : 15 octobre 2020

Plus d'infos

Drapeau Lyon-Turin non dans les montagnes de MauriCette pétition s’appuie sur la lettre ouverte que notre association, Vivre et agir en Maurienne, a envoyée à Madame Barbara Pompili, Ministre de la Transition écologique et sur l’argumentaire synthétique que nous avons joint à cette lettre.

Vous trouverez une copie de la lettre ouverte à Barbara Pompili en fichier joint à cette pétition. Ci-dessous, nous reprenons l’argumentaire synthétique afin que chacun puisse se familiariser avec ce projet.

Argumentaire synthétique pour une alternative à l’inutile et nuisible Lyon-Turin

Cet argumentaire s’appuie sur des documents officiels d’organismes d’État ou de TELT (Tunnel Euralpin Lyon-Turin) promoteur du Lyon Turin. Pour plus d’informations, pour consulter nos différents documents ou pour nous rencontrer, n’hésitez pas à nous contacter à cette adresse : vamaurienne@yahoo.fr.   .

Le Lyon-Turin en bref

Le Lyon-Turin est un projet de construction d’une nouvelle ligne ferroviaire entre Lyon Saint-Exupéry et Turin. Le projet est initié en 1990 puis porté par LTF (Lyon Turin Ferroviaire) et enfin TELT, filiale de SNCF réseau et RFI (Rete ferroviaria italiana).
Ce projet est composé d’une partie commune franco-italienne en partie financée par l’UE dont un tunnel frontalier bitube de 57 km avec des raccordements côté France (33 km avec 2 tunnels) et côté Italie (19 km avec un tunnel) et de liaisons ferroviaires côté France et côté Italie uniquement à la charge financière des deux États.

Entre Lyon et Turin existe déjà une ligne ferrée qui a été entièrement mise au gabarit européen GB1. Celle-ci transporte actuellement 3 millions de tonnes de marchandises contre 11 millions dans les années 1980.

Une politique de transports incohérente

Fin programmée de la desserte ferroviaire de proximité

TELT devient le prestataire de la ligne existante et de la future ligne. La ligne existante risquerait la fermeture en raison des déficits colossaux de la future ligne. Les trains ne s’arrêteraient plus qu’à Saint-Jean-de-Maurienne, voire Chambéry, alors qu’actuellement les TGV s’arrêtent à Modane. Une perte de service pour le tourisme et pour les habitants qui voient déjà leurs guichets de gares fermer (Saint-Michel-de-Maurienne et Saint-Avre / la Chambre) et les TER être remplacés par des cars, plus polluants, moins sûrs et plus lents.

Concurrence déloyale de la route

Le tunnel routier du Fréjus sera doublé. Les sociétés de gestion (SFTRF et SITAF) sont en déficit et ont besoin des poids lourds pour retrouver des bénéfices. La SFTRF perçoit 19 millions € du tunnel routier du Mont Blanc avec le FDPITMA, un fonds censé améliorer le transfert des marchandises de la route vers le rail.

La Maurienne, « plus grande gaine technique du monde » ?

La Maurienne, « plus grande piste cyclable du monde », devient surtout un immense chantier à ciel ouvert : multiplication des zones de stockage de déblais, rotations continues de camions et d’engins de chantier qui génèrent bruit, poussière et pollution de l’air. Incompatible avec le tourisme et l’agriculture, le territoire sortirait défiguré et transformé en une gigantesque « gaine technique ».

Mise en danger de la population avec l’accord du Préfet de Savoie

Près de la descenderie de Villarodin-Bourget, une zone inondable sera rehaussée de 5 mètres pour l’installation du chantier et le stockage de déblais le long de l’Arc, en zone rouge du PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation).
Cette situation est dénoncée par l’association ASS Moulin :
https://assmoulin.wordpress.com/2019/10/04/le-prefet-de-savoie-est-il-reellement-au-service-des-mauriennais  
https://assmoulin.wordpress.com/2019/09/13/nouveau-permis-damenager-de-telt-nouveau-recours  


L’absence de cette zone d’expansion de l’Arc pourrait, lors d’une forte crue, occasionner une inondation dramatique pour les populations de Modane et Fourneaux, juste en aval.

Conséquences environnementales

Menace irréversible pour la ressource en eau

https://vamaurienne.ovh/avec-le-projet-lyon-turin-la-maurienne-coule  

https://vamaurienne.ovh/impacts-environnementaux-du-lyon-turin-on-scie-la-branche-sur-laquelle-on-est-assis  


Drainage de 86 millions de m3 d'eau (consommation annuelle d’une ville d’un million d’habitants) par le tunnel de base (Rapport européen ECORYS –COWY d’avril 2006), tarissement de sources et d’aquifères provoquant l’assèchement des terrains et entraînant un impact sur la biodiversité et la stabilité des sols (Rapport TELT sur les points d’eau et leur risque d’impact d’avril 2017). Raréfaction de la ressource face à une demande croissante : habitants, agriculture, tourisme, enneigement artificiel, hydroélectricité…, alors que se multiplient les arrêtés préfectoraux de sécheresse, dont le dernier date du 20 juillet 2020.

Pollution atmosphérique

Rejets d’air chaud et pollué ainsi que de poussières du puits de ventilation d’Avrieux.
Non respect des normes environnementales de pollution atmosphérique de la part de la France avec condamnation du Conseil d’État en juillet 2020, alors que la ligne existante pourrait, dès maintenant, absorber une grande partie du trafic poids lourds.
Report des baisses d’émissions de gaz à effet de serre dans 50 ans alors que l’urgence climatique et la santé demandent d’agir immédiatement.

Destruction d’habitat d’espèces végétales et animales protégées

• Ail rocambole (aillium scorodoprasum),
• Ornithogale penchée (ornithogalum nutans),
• Tulipe précoce (tulipa raddii),
• Tulipe de Maurienne (tulipa mauriana),
• Crapaud calamite (Bufo calamita)…

Risques liés à la présence d’amiante dans le sous-sol

Conséquences économiques

Avec le Rapport de la Cour des comptes européenne du 17 juin 2020, le constat est accablant :

Augmentation de 85% des estimations de coûts depuis le projet initial de tunnel monotube.
Coût estimé à 9,6 milliards d’Euros en valeur 2019 alors que TELT utilise encore une estimation à 8,3 milliards d’euros (valeur 2012).
Retard de 15 ans et doute sur une mise en service en 2030.
Exagération des avantages environnementaux du projet liés aux émissions de CO2.
p. 35 : « Cette prédiction dépend en outre des volumes de trafic : s’ils n’atteignent que la moitié du niveau prévu, il faudra 50 ans à partir de l’entrée en service de l’infrastructure avant que le CO2 émis par sa construction soit compensé ».
Erreur et surestimation des projections de trafic de fret.
• Remise en cause de la viabilité à long terme de la liaison.

Ce rapport vient confirmer une fois de plus, d'autres rapports de la Haute administration française :

Conseil Général des Ponts et Chaussées (1998) « La politique française des transports terrestres dans les Alpes » dit rapport Brossier, https://lyonturin.eu/documents/docs/Brossier%201998.pdf  

Rapport d’audit de l’Inspection Générale des Finances et du Conseil Général des Ponts et Chaussées (février 2003) « Rapport d’audit sur les grands projets d’infrastructures de transport »,
https://www.vie-publique.fr/rapport/25875-rapport-daudit-sur-les-grands-projets-dinfrastructures-de-transport  

Cour des comptes (février 2012) « Rapport annuel », https://www.ccomptes.fr/fr/publications/rapport-annuel-de-2012  

Cour des comptes (août 2012) « Référé sur le projet de liaison ferroviaire Lyon-Turin »,
https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-projet-de-liaison-ferroviaire-lyon-turin  

Commission 21 (juin 2013) « Rapport Duron », https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/134000396.pdf  

• Cour des comptes (octobre 2014) « La grande vitesse ferroviaire : un modèle porté au-delà de sa pertinence », https://www.ccomptes.fr/fr/publications/la-grande-vitesse-ferroviaire-un-modele-porte-au-dela-de-sa-pertinence  

Conseil d’Orientation des Infrastructures (février 2018) « Rapport du COI », https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.02.01_synthese_rapport_conseil_d_orientation_des_infrastructures_0.pdf  

L’analyse coûts-bénéfices commandée par le gouvernement italien en février 2019 a fait le même constat :
http://www.mit.gov.it/comunicazione/news/torinolione-ferrovie-alta-velocita-tav/torino-lione-ultimate-lanalisi-costi  

Déni démocratique

Ce projet a été décidé et imposé d’en haut par une poignée d’hommes politiques dans les années 90, sans aucune concertation ni consultation des populations des vallées de la Maurienne et du Val de Suse, premières concernées par cette confiscation de leur territoire.

Des opposants au projet ont été refoulés lors de réunions publiques afin qu’ils ne puissent exprimer leurs points de vue.

Critiqué et dénoncé par la Cour des Comptes en France, la Cour des Comptes Européenne, l’analyse coûts-bénéfices en Italie… Aucun des gouvernements successifs n’a tenu compte de ces analyses accablantes contre ce projet et ne l’a remis en cause.

Des alternatives crédibles indispensables

Utiliser, dès maintenant, la ligne existante à sa pleine capacité. Mise au gabarit GB1 et restaurée entre 2006 et 2012 (pour un coût d’1 milliard d’euros), plusieurs centaines de milliers de camions pourraient être retirés des routes de Maurienne et de la vallée de l’Arve, dès à présent. La pollution aux particules fines de ces vallées serait immédiatement réduite. Aujourd’hui la ligne existante fonctionne à moins de 20% de son potentiel : 20 trains de fret circulent chaque jour contre plus de 100 dans les années 80 avec contrôles douaniers et changements de locomotives et sans modernisation.

Utiliser les crédits du Lyon-Turin pour développer le fret ferroviaire sur tout le territoire français : Emmanuel Macron a affirmé le 14 juillet 2020 vouloir « développer le fret ferroviaire », « remettre en service les trains de nuit et les petites lignes de proximité », un programme ambitieux, que nous saluons mais qui demande un financement que seul l’abandon définitif du Lyon-Turin permettrait.

Relocaliser la production et la consommation plutôt que vouloir augmenter sans cesse les transports de marchandises venues des quatre coins du monde.

PDF à Télécharger = la lettre ouverte à Barbara Pompili

PDF à télécharger pour plus d'infos

Texte de la pétition

Madame la Ministre, nous avons pris connaissance de la lettre ouverte et de l’argumentaire que vous a adressés l’association Vivre et Agir en Maurienne concernant le projet Lyon-Turin.

Nous nous associons à leur demande de suspension immédiate de l’ensemble des travaux préparatoires de ce projet Lyon-Turin.

Comme l’a encore récemment rappelé la Cour des comptes européenne, ce projet ne répond pas à l’urgence climatique et son coût est pharaonique. De plus, les travaux préparatoires ravagent déjà la Maurienne dont l’économie dépend pour une large part de son attractivité touristique.

Enfin, ce projet aurait des conséquences environnementales colossales et menace de façon irréversible la ressource en eau de nombreux villages de montagne et donc leur survie.
Il se révèle même dangereux pour les populations riveraines : pollution de l’air, stockage de déblais le long de l’Arc en zone inondable…

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons de travailler dès maintenant à une proposition alternative, telle que l’a esquissée Vivre et agir en Maurienne, basée sur l’utilisation de la ligne ferroviaire existante à sa pleine capacité. Cette solution permettrait rapidement de retirer jusqu’à 1 million de camions des routes de Maurienne et de la vallée de l’Arve, soulageant la population de ces 2 vallées d’une large part de la pollution de l’air liée au transport routier.

Nous comptons sur vous !

 

Signer !

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.


 

12 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Grand projet inutiles et imposés fournisseurs de pollution,de dividendes et d'argent pas propre... Maintenant nous savonset avons donc le devoir de refuser!
Comme le "Frawald" dans un commentaire précadent
Contrairement au Bufo calamita (Crapaud calamite), le Bouffon calamiteux pondeur de grands projets inutiles n'est pas une espèce en voie de disparition. Et c'est bien dommage.

Véronique Fernandez
31/08/2020 - 14:05:11

Mais espèce invasive !

ALAIN MOUETAUX
29/08/2020 - 18:14:01

Contrairement au Bufo calamita (Crapaud calamite), le Bouffon calamiteux pondeur de grands projets inutiles n'est pas une espèce en voie de disparition. Et c'est bien dommage. Je signe.

Frawald
01/08/2020 - 21:26:11

Je soutiens le projet du Lyon Turin, en tant que projet à long terme. Donc je ne signe pas cette pétition (ce doit être la 3e ou 4e Cyberaction que je ne signe pas,depuis la (presque) origine de son existence), mais je respecte celles et ceux qui ne sont pas de mon avis, sans les invectiver ni les traiter de quoi que ce soit, ce qui me semble être la moindre des politesses, que certains ou certaines, ici, semblent ignorer...
Dommage.

François Sivardière
31/07/2020 - 16:37:47

" ... il faudra 50 ans , à partir de l' entrée en service de l' infrastructure ( donc 75 ans in fine ) , pour que le CO2 émis par sa construction soit compensé " , dixit la Cour des comptes européenne .
Le GIEC nous dit par ailleurs que nous ne disposons plus que d'une fenêtre de 10 ans pour ralentir significativement la course au précipice climatique .
Il se trouve donc encore assez d' ingénieurs à tête d' oiseau et de "responsables" (!) politiques à courte vue pour soutenir cet insoutenable délire ? Les requins capitalistes à l' affût de transferts d' argent public vers leurs comptes privés auraient tort de se gêner !

jacques Bonnet
29/07/2020 - 11:20:33

Encore un méga projet qui va enrichir je ne sais qui mais qui ne résoudra pas les problèmes de circulation. Les milliards ne sont pas forcément utilisés pour l'intérêt général, mais celui de qui ?

patrice kurzawa
28/07/2020 - 17:26:26

je croyais cette c......e enterrée ! quelle folie des grandeurs, toujours, plus, toujours plus : stupide et malfaisant

maripachats
28/07/2020 - 14:42:07

Luttons comme les Italiens pour arrêter ce massacre de la vallée de Maurienne qui entraine une augmentation phénoménale des gaz à effet de serre émis dans cette vallée. Le covi19 est une bonne et dramatique leçon qui doit nous inciter à respecter la nature . Sinon l'humanité risque de disparaitre plus rapidement que l'on ne pense.
Non au Lyon Turin ferroviaire!!

Jacques Menegoz
28/07/2020 - 14:06:39

Je suis pour le train, plutôt que les camions ou l'avion, beaucoup plus polluant et émetteur de co2, le train est l'avenir.

Philippe HIEZ
27/07/2020 - 18:56:53

Ce projet a été basé sur des hypothèses anciennes et aujourd'hui complètement dépassées. L'argent public (français ou européen) dans un contexte difficile doit être utilisé au mieux pour un développement durable

Le Vérinois

Le Vérinois
27/07/2020 - 17:12:30

Il est grand temps de prendre des mesures drastiques pour eviter un basculement climatique irreversible.
Plutot des randonneurs que des betonneurs!

Francois Louchet
27/07/2020 - 14:31:03

Toutes les décisions vont à l'encontre de l'environnement. Des paroles aux actes il y a tout un monde - La Nature est confrontée à ses plus irréductibles ennemis pour des projets déments et contraires aux objectifs actuels !

Claudette ROSE
27/07/2020 - 12:42:37

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette pétition en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !