actualité écologie

Soutien permanent aux paysans de NDDL

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Pour une transition écologique solidaire de l'agriculture et de l'alimentation

Le gouvernement a lancé en juillet dernier les Etats Généraux de l'Alimentation avec un site participatif où chacun peut déposer ses propositions et les faire voter.
3 grands thèmes : production et distribution, consommation, export-international et 10 sous thèmes avec près de 13 000 contributions sans aucune hiérarchisation.

[ 3 453 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 11 octobre 2017

Proposée par Cyberacteurs
En soutien à Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire


Elle prendra fin le : 20 octobre 2017

Plus d'infos

En septembre dernier, 50 organisations se sont réunies au sein de la “Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire“. Parmi elles, Greenpeace, France Nature Environnement ou encore la Confédération Paysanne, Nature & Progrès ou Action contre la Faim.

Elles se sont rassemblées pour porter collectivement des propositions concrètes à la table des concertations. Ainsi, 63 propositions ont été formulées autour de 7 thématiques
http://www.commercequitable.org/images/2017/cp_ega_plateforme_citoyenne.pdf  


La Plate-forme pour le commerce équitable a choisi d’en retenir 10 en priorité, qui reprennent les objectifs et les principes du commerce équitable en appelant à voter sur le site en ligne dédié, ouvert jusqu’au 20 octobre.
http://www.commercequitable.org/images/2017/gp_priorits%20ega%20def_bd.pdf  


50 organisations de la “Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire“ signent aujourd’hui une lettre ouverte à Emmanuel Macron.
“Replacez l’alimentation au coeur de notre démocratie !”

Ces structures ont formulé des propositions concrètes en faveur d’une agriculture qui préserve l’environnement, qui rémunère décemment ses paysans et qui respecte le bien-être animal. Toutefois, les ONG alertent le Président sur le fait que  “la plupart de nos propositions sont évacuées d’un revers de main” lors des premiers ateliers.

Les ONG s’interrogent sur la cohérence de la politique du gouvernement
Dans leur lettre ouverte, les organisations s’interrogent sur “l’incohérence entre les décisions politiques et l’absence de vision pour l’avenir de l’agriculture“, en particulier dans le cas de la signature du CETA ou avec l’arrêt de certaines aides à la bio.
Elles insistent pour faire de ces États Généraux de l’Alimentation “plus qu’un simple moment politique“. Il s’agissait effectivement d’une véritable opportunité pour enclencher un tournant dans notre vision de l’agriculture et de l’alimentation ; or cette opportunité semble s’effacer au fur et à mesure de l’avancée de ces États Généraux. La société civile ne semble pas être entendue, au détriment des organisations agro-alimentaires.
https://www.consoglobe.com/etats-generaux-de-lalimentation-alerte-des-ong-cg  

Nous vous proposons de vous associer aux démarches de la Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire

1 Une cyber @ction classique pour soutenir les grandes revendications de la Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire

2 de soutenir les propositions de Plate-forme pour le commerce équitable
Pour cela il faut s'inscrire sur le site de la consultation en ligne
https://www.egalimentation.gouv.fr/projects  

Puis à partir du texte de la Plateforme du commerce équitable voter une à une pour leurs 10 propositions
https://www.cyberacteurs.org/blog/?p=3465  

3 de soutenir les propositions de France nature Environnement
Pour cela il faut s'inscrire sur le site de la consultation en ligne
https://www.egalimentation.gouv.fr/projects  

Puis à partir de la page de FNE voter une à une pour leurs propositions
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/francenatureenvironnement  

Soutenir les propositions de la Fondation pour la Nature et l'Homme
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/fondationpourlanatureetlhomme  

Soutenir les propositions de la Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/plateformecitoyennepourunetransitionagricoleetalimentaire  

Soutenir les propositions de Générations futures
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/francoisveillerette  

Soutenir les propositions de la FNAB
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/fnab  

Soutenir toutes les propositions précédentes à partir de la Page d'Alain Uguen
https://www.egalimentation.gouv.fr/profile/alainuguen  

4 Pour les plus courageux examiner les 13 000 propositions et les voter au cas par cas.
https://www.egalimentation.gouv.fr/projects  

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à assistance@cap-collectif.com
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Transition agricole et alimentaire
  • Message : Madame, Monsieur,
    Inquiet de l’incohérence entre les décisions politiques (signature du CETA ou arrêt des aides à la bio) et l’absence de vision pour l’avenir de l’agriculture, je tiens à soutenir globalement les grandes revendications de la Plateforme citoyenne pour une transition agricole et alimentaire.

    Je demande de s'engager d'urgence en faveur de :
    *Une restauration collective responsable avec 50% de produits durables en 2022
    * Le soutien à la transition agro-écologique
    * La préservation des terres agricoles
    * L'interdiction du glyphosate et la réduction drastique des pesticides
    * L'interdiction des OGM cachés et l'arrêt de la contamination des aliments (perturbateurs endocriniens, pesticides, nanoparticules, antibiotiques, OGM, additifs, conservateurs, nitrites de sodium...

    ces Etats Généraux seront une réussite s'ils portent une vision transversale de l'agriculture où la transition écologique est un vecteur de durabilité sociale et économique, et y dédient des moyens conséquents. Mais également, s'ils ne reviennent pas sur les décisions prises dans la précédente mandature, notamment la réduction des pesticides ou la fin des néonicotinoïdes d'ici 2020.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

20 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

Je suis du même avis que Alain Begon, il a bien compris le problème, il faudrait que les gens se mobilisent, mais ça demande du temps, car le peuple est trop occupé à d'autres choses, importantes pour eux, et de plus, ils font confiance à nos dirigeants !

un anonyme
17/10/2017 - 01:29:07

@Olivier Lanoe

en effet, nos décideurs n'ont pas l’intérêt commun pour but, mais le maintient de la vieille société de consommation. Ils pensent que la majorité des peuples veulent ça, "ne touchez pas à mon mode de vie" (même si je dois en crever). Mais le fruit est pourri et sur le point de tomber, il ne tient plus que par une pellicule de "com" et les jeux du cirque (médiatique ou sportif). La démocratie ne fonctionne plus, on l'a vu aux dernières élections. Que nous reste-il pour nous faire entendre?
Et pour ce qui est des jardins il faudrait saisir la terre celle qui est détenue par les spéculateurs.

Christian Perez-Gil
16/10/2017 - 21:07:19


CESSONS UNE FOIS POUR TOUTE DE FAIRE CONFIANCE AU POLITICIENS DES PARTIS POLITIQUE QUI NE CONNAISSENT ABSOLUMENT PAS LE MONDE DU TRAVAIL QUI SONT TOTALEMENT
ACHETES PAR LES GROUPES INTERNATIONAUX DANS TOUS LES DOMAINES DONC EN PARTICULIER DE L'AGRO-ALIMENTAIRE QUI SONT UNE CLASSE DE PRIVILEGIES QUI NE SE PREOCCUPE PAS DE L'INTERËT GENERAL pour lequel ils ont été élus, n'ayant pas de connaissances scientifiques, se font berner par les lobbies D'EMPOISONNER TOUTE UNE POPULATION NE LES PREOCCUPE PAS
NON AU PRODUCTIVISME
OUI A L'AGRICULTURE BIO OU RAISONNEE ET A TAILLE HUMAINE REGLEMENTONS LES MARGES DE LA GRANDES DISTRIBUTION QUI PRESSURISE LES AGRICULTEURS ET TOUS LES PRODUCTEURS
INTERDISONS PAR UNE LOI LE LE LOBBYING DES GRANDS GROUPES INTERNATIONAUX DE L'AGROALIMENTAIRE EN PARTUCULIERS MAIS AUSSI INDUSTRIELS
ELISONS QUE DES PERSONNES DE LA SOCIETE CIVILE AVEC DE L'EXPERIENCE DU MONDE DU TRAVAIL REEL ELIMINONS LA CASTE DES PARTIS POLITIQUES ET LEURS SUBVENTIONS

Alain Begon
16/10/2017 - 12:06:07

Il faut se bouger le c.. il y a urgence! le refus du glyphosate en fait partie....

cactus
16/10/2017 - 09:28:43

Pour contrer des initiatives gouvernementales injustes pour la vie humaine sur notre planète (notre seul habitat), une des solutions, c'est le boycott et/ou des associations locales de "consommacteurs". Chez nous, nous ne mangeons que des aliments biologiques, beaucoup moins de viande, plus du tout de charcuterie au sel nitré, plus du tout de sucre raffiné (sodas...) et de nourriture industrielle. Nos aliments ont plus de goût et tous nos repas sont des fêtes. Mon budget nourriture est un peu moins élevé et notre santé est bien meilleure (mon mari était réellement mal en point, il a perdu environ 14 kilos en 4 mois en prenant du plaisir à table et au revoir les ennuis de santé!).
Les agriculteurs chez qui j'achète doivent gagner honorablement leur vie, puisqu'ils m'offrent régulièrement des produits.
De plus, j'ai connu deux agriculteurs morts avant leur 55 ans d'un cancer des os.
Mais nous sommes trop nombreux sur terre : les autorités mettent-elles en place une sorte de sélection pseudo-naturelle où les plus naïfs d'entre nous sont condamnés à mourir en faisant bien marcher le business médical et pharmaceutique et puis cela fera moins d'allocations retraite à verser.

un anonyme
16/10/2017 - 08:32:34

Ok avec tout bien sûr.
Mais la difficulté majeure est d'ordre culturel, chez les décideurs aussi bien que chez la grande majorité des usagers.
Vouloir que toutes ces observations/recommandations soit au coeur d'une chose malade me pose une énorme considération. Car notre démocratie est bien malade, la culture de la démocratie est malade, les endroits de promotion de notre consommation sont bien plus nombreux que ceux dédiés au jardinage de notre démocratie, c'est à dire ceux dédiés à l'exercice de notre citoyenneté.

LANOE Oivier
15/10/2017 - 16:26:40

Ha si j'oubliais :

arrêtez de procréer !!

Signé l'Enfumé

Jean veupas
15/10/2017 - 15:17:21

Pour commencer c'est pourtant simple:

Sanctuariser les terres agricoles et forestières en interdisant toute construction et tout bétonnage tant que les friches industrielles situées dans un rayon de 10 km ne seront pas réoccupées ou reconverties.
Interdire toute nouvelle construction tant que dans un rayon de 10 km il y aura plus de 10% de bâtiments ou logements inoccupés
Eduquer les jeunes dès leur plus petite enfance au joies du jardinage et porter leur curiosité sur les sciences de la terre
Libéraliser et encourager les échanges de graines et semences
redistribuer des terres agricoles et interdire les élevages qui ne respectent pas l'animal
rediriger les aides et subventions vers les exploitants pratiquants de la polyculture
dissoudre la FNSEA
nommer Pierre Rabhi ministre de l'agriculture
Virer touts les politiques à la solde des multinationales
Bon tout ça et plus doit être dans les 1300 propositions
allez bon courage
signé : l'Enfumé

jean veupas
15/10/2017 - 15:12:37

@ Bibi:

Rendort toi et ferme la pour ne pas dire de connerie !!!!

un anonyme
15/10/2017 - 09:41:49

Contrairement à ce qui est écrit, il est parfaitement cohérent de signer le CETA et de ne pas avoir de vision à long terme...

Bibi
13/10/2017 - 18:21:31

Le peu que j'ai lu, ne faut aucunement ressortir l'IMPERATIF climatique.

1 - Le réchauffement climatique est un constat incontestable.
2 - Le lien du réchauffement global avec l'effet de serre a été reconnu lors de la COP21 et a donné lieu à des engagements de réduction de nos émissions de GES, c'est à dire, à être acteurs de cette réduction de notre impact climatique.
3 - L'élevage a plus d'impact climatique que le transport, car le méthane a un potentiel de réchauffement global estimé à 120 à to, 86 à 20 ans, et si nous sommes encore là, de 28 à 100 ans. La non prise en compte du PRG initial nous expose à des phénomènes de rétroaction positive, qui vont accélérer le basculement climatique et en accentuer sa violence, sa durée.
4 - Le rendement énergétique surfacique alimentaire n'étant plus affecté par le rendement métabolique de la chaîne alimentaire animale, il sera multiplié d'une facteur de l'ordre de 10 % pour chaque franchissement d'étape vers la ressource alimentaire primaire, permettant de reconstituer des espaces forestiers vitaux pour la reconstitution et la préservation des puits de carbone, la protection de la bio diversité, et pour nos réserves énergétiques à venir.

Il faut absolument, résolument, rappeler l'enjeu climatique dans une perspective d'aboutissement générationnelle, qui affecte la culture, le tourisme, l'économie, la technologie, l'habitat, le transport, l'organisation de nos sociétés, de notre justice...

Pour le volet alimentaire et agricole il faut être acteur en anticipant et en accompagnant le changement, et sortir de cette dérive alimentaire basée sur le carné, qui doit retrouver son caractère :
- exceptionnel, solennel, moral et éthique, de respect de la Nature et du vivant,
- créatif et festif dans la novation, ou la redécouverte de produits oubliés, résistant aux maladies, aux sécheresses, sobres en eau...
- pédagogique et holistique.

Daniel LAMBEAUX
13/10/2017 - 17:22:51

Il faut lutter contre l'artificialisation des sols !..
Contournement de Strasbourg, A45, Notre Dame des Landes,développements périurbains, etc.., etc..

thierry
13/10/2017 - 17:16:55

Bonjour à tous,

Je demande la traçabilité de l'alimentation et je soutiens en priorité l'agriculture biologique indispensable en matière de développement durable pour la protection de notre santé et celle des générations futures et favoriser la biodiversité, la richesse des terres agricoles, notre air et nos nappes phréatiques trop souvent déconsidérés.

France
13/10/2017 - 16:42:39

Un rapide survol m'a montré que l' *IMPERATIF CLIMATIQUE* semblait oublié, ou secondaire. Je remets donc ma couche habituelle sur ce sujet *fondamental* :

1 - Le réchauffement climatique est un constat incontestable.

2 - Le lien du réchauffement global avec l'effet de serre a été reconnu lors de la COP21, ( _Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques_ ), et a donné lieu à des engagements de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) , c'est à dire, à *être acteurs de la réduction de notre impact climatique* précisés lors de la COP22 à Marrakech.

3 - L'élevage a plus d'impact climatique que le transport, car le méthane a un PRG ( Potentiel de réchauffement global ) estimé à 120 à to, 86 à 20 ans, et si nous sommes encore là, de 28 à 100 ans.

La non prise en compte du PRG initial nous expose à négliger le risque d'amorçage de phénomènes de rétroaction positive, qui vont accélérer le basculement climatique et en accentuer sa violence, sa portée, sa durée.

4 - Le rendement énergétique surfacique alimentaire étant affecté par le rendement métabolique de la chaîne alimentaire animale, il sera multiplié d'une facteur de l'ordre de 10 pour chaque franchissement d'étape vers la ressource alimentaire primaire, permettant de reconstituer des espaces forestiers vitaux pour la reconstitution et la préservation des puits de carbone, la protection de la bio diversité, et pour nos réserves énergétiques à venir.

=> *La réduction de la part carnée de notre alimentation n'est pas une option, elle est une nécessité climatique.*



*Il faut absolument, résolument, rappeler l'enjeu climatique dans une perspective d'aboutissement générationnelle, qui affecte la culture, le tourisme, l'économie, la technologie, l'habitat, le transport, l'organisation de nos sociétés, de notre justice*...

Daniel LAMBEAUX
13/10/2017 - 16:20:47

Je tiens à souligner qu'il faudrait aussi interdire aux agriculteurs d'utiliser le désherbant qu'ils mettent sur les champs de pomme de terre avant de les enlever. Ce désherbant pénètre dans la pomme terre par la racine trois jours après le traitement. ( j'ai constaté que 15 jours après les pomme de terre ne sont toujours pas retirés !.....)
Vous m'excuserez si je vous en informe tardivement , je suis tellement occupé par mes engagements bénévoles.
Si nous interdisions les pesticides, les engrais et OGM qui sont la cause des cancer nous serions tous en bonne santé et nos enfants auraient du travail. Papa Joseph

un anonyme
13/10/2017 - 14:51:51

Cela devrait être une évidence, mais non il faut négocier pour que tout le monde mange à sa faim sans se rendre malade et en préservant la planète, que les agriculteurs vivent de leur travail et sans attenter à leur santé, que les terres agricoles sensées nous nourrir ne deviennent pas des terres de rapport...
Nous sommes plus nombreux que nos cécideurs à nous de le faire savoir!

Joëlle Duparc
13/10/2017 - 14:05:06

Il est vraiment temps de changer les pratiques agricoles tournées actuellement vers le "tout chimique" ou peu s'en faut, même s'il y a une prise de conscience de la dangereusité de ces matières phytosanitaires (tellement sanitaires qu'elles mettent l'eau, l'air, le sol en péril et tout le monde vivant avec!!!).

Les politiques, maires, conseillers départementaux et régionaux, députés doivent s'emparer de cette question et ne pas se laisser bercer par les sirènes des lobbies industriels... Ils sont élus normalement pour résoudre cette grave question de société et de son avenir.....

cactus
13/10/2017 - 13:29:59

Pour un équilibre naturel et un partage des ressources avec un impact le plus minime possible envers la Nature.

alain sanchez
13/10/2017 - 12:06:10

Qui ne veut pas manger sain ?!?!?! Bien sûr, il reste encore des personnes qui ne savent pas l'incidence de l'alimentation sur la santé mais il y a aussi les paresseux qui "n'ont pas le temps". Sinon nous voulons tous être en bonne santé. La question ne se pose même pas alors oui ! exigeons que nos gouvernants ne préfèrent pas donner la part du lion aux pollueurs et fassent en sorte que l'agriculture écologique soit soutenue et que SURTOUT LES ENFANTS puissent manger sainement.

Marie CLAUX
12/10/2017 - 11:46:00

Bonjour à tous et aussi aux autistes (excusez-moi les vrais) qui nous gouvernent et aussi aux paysans (je ne suis pas sur qu'ils le soient encore) de la FNSEA. Il serait temps que ces gens comprennent que nous ne voulons pas manger les choses qu'ils font pousser à grands coups de poisons et autres produits délétères. Et qu'ils arrêtent d'essayer de nous faire croire qu'il n'est pas possible de nourrir la planète autrement. Mais peut-on compter sur ce gouvernement qui à l'instar de Blair ou Sarko ne pense qu'à gouverner dans l’intérêt de gens qui leur revaudront ça, plus tard.

Christian Perez-Gil
11/10/2017 - 20:38:16

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !