actualité écologie

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

2024 année délicate

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

22 V'là les acteurs des transitions

Ne laissez pas vos appareils en veille

Journal des Bonnes Nouvelles

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Les amis des 150

SPAM etc...

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

2023 l'année des droits

météo

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Pour une gestion durable de la forêt en Creuse

La préfète de la Creuse se prépare à valider l’implantation d’une usine à pellets du groupe BIOSYL à Guéret. 
Selon ses propres promoteurs, cette usine s’approvisionnerait à 80% dans les forêts de feuillus dans un rayon de 130 km autour de Guéret, avec la nécessité de 40 camions par jour et 130 000 T de bois par an, impactant de fait, l’ensemble de la Creuse et les départements limitrophes.

[ 1 966 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 13 janvier 2024

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Préfète de la Creuse
En soutien à Canopée Forêts Vivantes, Collectif Forêts SyVa, Groupe Forêt du Syndicat de la Montagne Limousine, Comité de Défense du Bois du Chat, Thierry Thevenin adhérent GNSA, Le Syndicat Simples, Faîte et Racines, Le Comité creusois des Soulèvements de la Terre , Michel Barataud (auteur d’études sur l’écologie forestière,Sauvons la Goutte Molle, Collectif Forêt Debout, Les Mouvements du Thaurion, Le Champ des Possibles, Les Enforestés, Auprès de Nos arbres

Plus d'infos

Ce projet industriel de la filière bois-énergie BIOSYL met en péril le patrimoine forestier français. 

En signant , vous nous aideriez à faire pression auprès de la Préfecture de la Creuse, afin que ce projet de trop ne voit pas le jour.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?
NON A LA DESTRUCTION DES FORETS DU CENTRE-FRANCE 
NON AU PROJET BIOSYL 

La préfète de la Creuse se prépare à valider l’implantation d’une usine à pellets du groupe BYOSIL à Guéret via une simple formalité d’enregistrement administratif, sans enquête publique ni étude d’impact. 

Selon ses propres promoteurs, cette usine s’approvisionnerait à 80% dans les forêts de feuillus dans un rayon de 130 km autour de Guéret, avec la nécessité de 40 camions par jour et 130 000 T de bois par an, impactant de fait, l’ensemble de la Creuse et les départements limitrophes.
Le code forestier et les certifications mises en avant par l’entreprise BIOSYL ne permettent pas de garantir l’absence de bois issus de coupes rases pour la fabrication de granulés de bois. Ainsi, dans la Nièvre, des camions chargés de chênes centenaires issus de la destruction des dernières forêts de feuillus du Morvan approvisionnent encore aujourd’hui l’usine Biosyl de Cosne sur Loire. 
 
Il ne faut pas oublier qu’en parallèle sur le territoire, les coupes rases se multiplient. Plusieurs projets bois énergies, l’agrandissement de la scierie Farges à Egletons et l’export de nos beaux bois vers la Chine mettent déjà en danger la ressource forestière. Etant donné la configuration de ce massif forestier extrêmement morcelé et en l'absence de réglementation forestière adaptée et de contraintes , il est difficilement imaginable que l'usine Biosyl, comme les autres utilisateurs de la ressource déjà en place, s'approvisionnent de façon vertueuse. 
Comment pourrions-nous laisser faire un tel projet, qui par l’accaparement massif d’une ressource sous tension, ne pourra qu’amplifier les difficultés d’approvisionnement pour les petites et moyennes entreprises de la filière bois ? 
Destinées initialement à gérer les sous produits de la transformation du bois, les entreprises du bois-énergie sont largement soutenues par de l'argent public en raison de la « transition énergétique » alors que leur production est destinée à brûler et relâcher des gaz à effets de serre. Les unités de production de bois d’œuvre et de construction, qui vont permettre le stockage de carbone dans les maisons sont moins soutenues. Il ne s'agit pas de s'opposer au développement économique et de mettre nos forêts sous cloche. Il s'agit bien au contraire de redonner à nos forêts un statut alliant patrimoine naturel, patrimoine de biodiversité et patrimoine économique. 

Comment pourrions-nous agréer une décision aussi arbitraire sans qu’aucune étude d’impact ne soit réalisée, sans que les populations concernées ne soient vraiment informées et invitées à donner des avis  éclairés ?

L’une des premières missions régaliennes de Mme la Préfète est d’assurer la sécurité de ses concitoyens. Pourtant, en refusant de le soumettre à autorisation ICPE, la question des nuisances sonores, du niveau des émissions de particules fines aussi bien que des potentiels risques d’incendies en zone SEVESO, la Préfecture se refuse inconsidérément d’évaluer et par conséquent de prévenir les risques réels encourus par la ville de Guéret et par tous les habitants de son agglomération.
Comment pourrions-nous ne pas nous opposer à une dégradation planifiée de la forêt qui conduira inévitablement à des risques sanitaires majeurs ? 

Une étude de l’Université de Limoges a ainsi mis en lumière que plusieurs communes du Limousin ne peuvent d’ores-et-déjà plus s’alimenter en eau du réseau à cause de la pollution des sources par l’aluminium, phénomène dû aux coupes rases. Dans l’urgence climatique, il est primordial de préserver la qualité de nos sols, de nos eaux et de préserver la capacité de puits carbone de nos forêts. Le reboisement après coupes rases, avancé par les industriels, ne peut répondre à la problématique environnementale. 

Pourtant, il existe une gestion durable de la forêt, il est temps de faire connaître et encourager ces pratiques de sylviculture à couvert continu, comme les futaies irrégulières ou jardinées.

Elus ou simples citoyens de Creuse, du Berry, de Sologne, du Bourbonnais, d’Auvergne et d’ailleurs, nous sommes tous concernés par l’installation du projet Biosyl . signons pour demander à Mme la Préfète de la Creuse de ne pas donner son autorisation pour ce projet dangereux et délétère et nous lui demandons de faire en sorte qu’il soit abandonné pour le bien de toutes et tous.

Soutenu par : Canopée Forêts Vivantes, Collectif Forêts SyVa, Groupe Forêt du Syndicat de la Montagne Limousine, Comité de Défense du Bois du Chat, Thierry Thevenin adhérent GNSA, Le Syndicat Simples, Faîte et Racines, Le Comité creusois des Soulèvements de la Terre , Michel Barataud (auteur d’études sur l’écologie forestière,Sauvons la Goutte Molle, Collectif Forêt Debout, Les Mouvements du Thaurion, Le Champ des Possibles, Les Enforestés, Auprès de Nos arbres

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à prefecture@creuse.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Pour une gestion durable de la forêt
  • Message : Madame la Préfète,
    Le projet industriel de la filière bois-énergie BIOSYL met en péril le patrimoine forestier français.
    Je vous demande de ne pas donner votre autorisation pour ce projet dangereux et délétère car il est temps de faire connaître et encourager ces pratiques de sylviculture à couvert continu, comme les futaies irrégulières ou jardinées.
    Dans cette attente -, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

13 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Forêt 1 - Biosyl 0
L'entreprise Biosyl ne recevra pas les 650 000 euros de subventions qu'elle demandait à la région Nouvelle Aquitaine pour installer une nouvelle usine à pellets.
https://r.action.canopee.ong/mk/mr/sh/7nVTPdZCTJDXOr1zL82LUVT6YHMd2dm/r5tnjmEe2sxf  

Frawald
27/03/2024 - 22:30:05

Pour le respect du vivant

Didier HAUGUEL
21/03/2024 - 10:24:03

Non, les écureuils, de même que toutes celles et tous ceux qui défendent les arbres sur le territoire national, ne sont pas des hurluberlus casse-noisettes : il existe bien une déforestation à la française. Voir à
https://envol-vert.org/actu/2023/12/la-deforestation-a-la-francaise/  

Frawald
16/03/2024 - 18:43:40

Avec le réchauffement, nos forêts sont abîmées. Couper les arbres malades, d'accord, mais à condition de les remplacer. Couper plus que ce qui pousse est suicidaire, une gestion très rigoureuse de la forêt doit être mise au point par l'État. Les intérêts privés n'ont rien à faire là dedans, les conditions climatiques et écologiques ne sont plus assez sûres, on ne peut pas risquer l'avenir de nos forêts, et de nos enfants.

Michèle RAMADE
11/03/2024 - 19:18:02

GFSFM Groupement Forestier pour la Sauvegarde des Feuillus du Morvan : BALADE NATURE PARC NATUREL REGIONAL DU MORVAN DANS NOTRE FORET PRIMEE SYLVOTROPHE ALLIGNY EN MORVAN 16/03/2024
https://yonnelautre.fr/spip.php?article5180  

-* Journée Internationale des Forêts 21 mars 2024 : venez participer aux activités !
https://yonnelautre.fr/spip.php?article17187  

-* Gard : journées "Forêt, sol et eau" dans les Cévennes (3 et 4 avril 2024)
https://yonnelautre.fr/spip.php?article12895  

-* SOS Forêt Bourgogne : une journée conférences / débats sur la coupe rase à Quarré les Tombes le samedi 13 avril

https://yonnelautre.fr/spip.php?article13537  

-* Forest Mooc For Change - Une nouvelle session disponible du 19 février au 30 avril 2024 !
https://yonnelautre.fr/spip.php?article18268  

-* Les Nuits des Forêts du 7 au 16 juin 2024
https://yonnelautre.fr/spip.php?article17526  


-* Agir contre la monoculture d’arbres, pour la biodiversité des forêts dans le Monde : 21 septembre - Journée internationale de lutte

https://yonnelautre.fr/spip.php?article3589  

Alain UGUEN
11/03/2024 - 09:52:52

Mme la préfète,

Tous ces gens: Canopée Forêts Vivantes, Collectif Forêts SyVa, Groupe Forêt du Syndicat de la Montagne Limousine, Comité de Défense du Bois du Chat, Thierry Thevenin adhérent GNSA, Le Syndicat Simples, Faîte et Racines, Le Comité creusois des Soulèvements de la Terre , Michel Barataud (auteur d’études sur l’écologie forestière,Sauvons la Goutte Molle, Collectif Forêt Debout, Les Mouvements du Thaurion, Le Champ des Possibles, Les Enforestés, Auprès de Nos arbres et les milliers de défenseurs anonymes la forêt vous demande d'interdire l'implantation de cette industrie.
Biosyl, dirigé par un gamin, du gabarit du Premier ministre, se mouche dans son gilet jaune et trahit ses engagements de ne pas décimer les arbres centenaires.
Heureusement que la ministre de l'Education va envoyer des agents des Eaux et Forêts dans les écoles publiques pour semer la bonne parole.
A bas la destruction des arbres et arrêt immédiat de la pelletisation qui enfume l'atmosphère et que les chats n'adoptent pas pour litière.
Le nom BIOSYL sonne mal à côté des noms des défenseurs plein de sève.

Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
20/01/2024 - 17:44:40

Biokérosène, pellets : ces mégaprojets qui dévorent la forêt
https://reporterre.net/Biokerosene-pellets-ces-megaprojets-qui-devorent-la-foret  
merci de l'info Francine ;o)

Alain UGUEN
18/01/2024 - 10:05:32

Les liens n'étant pas actifs dans mon commentaire du 16/01, je les recopie ici, en espérant que cela fonctionnera :

Des chênes centenaires transformés en granulés de bois (canopee.ong)

Biokérosène, pellets : ces mégaprojets qui dévorent la forêt
https://reporterre.net/Ces-grands-projets-industriels-qui-mettent-en-peril-la-foret  

Frawald
16/01/2024 - 20:34:19

Si vous pensez que les pellets proviennent uniquement des déchets de coupe ou de bois non valorisables, lisez ce qui suit :
Des chênes centenaires transformés en granulés de bois (canopee.ong)
Vous allez tomber des nues, ou plutôt des branches.
Les promesses vertueuses et les normes sont-elles respectées par la filière bois en France ? L'enquête de Canopée nous montre que tel n'est pas toujours le cas.
Certes, nous ne sommes pas confrontés (pas encore) aux mafias du bois qui pillent les forêts dans les pays de l'Est, en Afrique et en Amérique latine, pour ne citer que ces exemples, mais il est inquiétant de constater que beaucoup, parmi nos industriels et exploitants, verraient d'un bon oeil l'allègement des contraintes environnementales, la fin du Code forestier et la mort de l'ONF.
D'un autre côté, il est tentant d'écouter les sirènes chanter l'air de "la souveraineté nationale" et du "retour à l'indépendance". Malheureusement, ces belles menteuses poussent leur chansonnette alors même que sont favorisés des traités de libre-échange, comme le Mercosur.
Enfin, croire que nous allons retrouver notre souveraineté nationale au travers de projets industriels écocides est un leurre. Nous risquons tout bonnement la double peine, à savoir le saccage de notre environnement + la poursuite des importations néfastes pour le climat, car en l'occurrence, la forêt française ne suffira pas à alimenter tous les Moloch en devenir :
Biokérosène, pellets : ces mégaprojets qui dévorent la forêt (reporterre.net)
Merci pour votre attention. Francine

Frawald
16/01/2024 - 14:27:54

J' ai signé mais attention à ce que le refus de projets nationaux ne soient pas un pas de plus vers la perte de notre souveraineté, en devenant tributaires d' importations de produits respectant des normes... inexistantes ou bien moindres que celles que nous exigeons en FRANCE

Sophie lavorel
15/01/2024 - 13:08:23

La préservation du sol forestier, le rôle de la mycorhize, les interdépendances entre les arbres, les services écologiques, hydriques, climatiques, voire sociaux, rendus par les forêts : la sylviculture française s'en fiche ! Elle semble désespérément fermée aux nouvelles connaissances scientifiques sur le monde végétal. Peu nombreux, parmi nos forestiers, sont ceux qui ont entendu parler des travaux du botaniste Mancuso. Cette sylviculture "dinosaurienne", qui a les faveurs de notre gouvernement, fonctionne exactement comme l'agriculture conventionnelle. Elle relève d'ailleurs du même ministère.
Si rien ne change, si les espaces forestiers continuent à être traités et exploités comme des champs de céréales, si les forêts sont confiées à des exploiteurs sans conscience ni science, nous courons à la ruine du Vivant.

Frawald
13/01/2024 - 18:15:17

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !