actualité écologie

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Journal des Bonnes Nouvelles

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

météo

image vide cyberacteurs
image vide



Cyberaction : Gardijan SULEJMAN (4 enfants nés en France), expulsé, doit revenir

Gardijan SULEJMAN arrivé en France à 13 ans et 2 mois, 11 ans en France, père de 4 enfants nées en France, expulsé ! Il doit revenir !!!!
Gardijan Sulejman, est arrivé vers 17h le 18 septembre en Macédoine, parti du CRA de Perpignan à 3 heures du matin, bien encadré, mais le ventre vide... Perpignan- Paris-Varsovie-Skopje, un trajet effectué dans des conditions déplorables sans aucune considération jusqu'à son débarquement.

[ 1 743 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Cyberaction mise en ligne le 29 septembre 2021

Proposée par Cyberacteurs

Elle sera envoyée à Ministre de l'Intérieur
En soutien à RESF38


Elle prendra fin le : 29 décembre 2021

Plus d'infos

En contact téléphonique avec sa compagne (et mère de leurs 4 filles nées en France) sa première question est de savoir si l'IRT concerne aussi les autres pays européens : le sol de ce pays vers lequel le France s'obstine à l'expulser lui brûle les pieds : il en sortira très vite !

Rappel en quelques chiffres :

24 ans, 11 ans de présence sur le territoire français, père de 4 petites filles dont 3 scolarisées, 2 parents réfugiés, avec des cartes de 10 ans, 3 sœurs en situation régulière (arrivées en France avant 13 ans), 1 oncle réfugié, avec carte de 10 ans

Gardijan, lui est arrivé à 13 ans ET DEUX MOIS...

Arraché à sa famille depuis son placement en centre de rétention à Perpignan le 01 septembre 2021, rien n'aura finalement permis d'éviter le drame d'une séparation et la spirale infernale d'une vie déchirée.

Monsieur Sulejman aspirait seulement à voir sa situation administrative régularisée pour pouvoir travailler et subvenir dignement aux besoins de sa famille. Quel avenir s'offre désormais à lui et sa famille ? Il semble inexorable que Gardijan cherchera à revenir en France par tous les moyens pour retrouver sa compagne, ses filles scolarisées, ses parents et ses sœurs qui vivent en situation régulière sur le sol français. Que feriez-vous, à sa place ?
Nous ne nous résignons pas à ce deuxième arrachement :
Il paie le prix fort de sa première expulsion avril 2018 et de son retour immédiat sous une fausse identité...

Mais on le pousse à recommencer : c'est LA FABRIQUE d'UN SANS PAPIERS à VIE !

Le recours contre son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) sans délai, assortie d'une Interdiction de Retour sur le Territoire Français (IRTF) va avoir lieu : Trouvons tous les ressorts utiles pour casser cette immonde décision.

Tâchons de montrer à nos autorités ce que deviennent les gens qu'ils expulsent : Non, l’expulsion n'est pas LA solution !

Un dossier de tous les soutiens et actions menées pour accompagner la famille est constitué (articles de presse, pétition+signatures, témoignages de soutien, courriers d'élus intercédant en faveur de Monsieur Sulejman, courriers au Préfet ...).

La mobilisation doit continuer, il y a un recours contre cette OQTF assortie d'une IRTF alors tout sauf le silence !

Pour faire savoir aux responsables ce que vous pensez de leurs agissements et pour exiger le retour de Gardijan Sulejman :

Au préfet de l’Isère laurent.prevost@isere.gouv.fr.  
A l’Élysée, pour écrire au président : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/  

Matignon, pour écrire au 1er ministre : sec.jean.castex@pm.gouv.fr.  
http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre  

Ministère de l'Intérieur :pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr.   Directeur du cabinet

Nous vous proposons d'écrire au ministre de l’Intérieur

Signer !

Récapitulatif

Cette cyberaction va envoyer un courrier électronique à pierre.de-bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr | laurent.prevost@isere.gouv.fr
Avec les éléments suivants :
  • Sujet : Le retour de Gardijan Sulejman
  • Message : Monsieur le Ministre,
    Gardijan SULEJMAN arrivé en France à 13 ans et 2 mois, 11 ans en France, père de 4 enfants nées en France, expulsé doit revenir.
    Non, l’expulsion n'est pas LA solution ! C'est la fabrique de sans-papiers à vie !
    Je demande le retour de Gardijan Sulejman.
    Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments" ou "me connecter et modifier"
credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
  
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.



Vous pouvez modifier le sujet et le texte de cette cyberaction en choisissant l'option "modifier des éléments"

   

 

10 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e

 

Je suis navrée du cas de cet homme. Je travaille beaucoup en
Gironde avec et pour les sans-papiers et j'ai constaté que notre préfète fait tout pour les empêcher de s'intégrer, par exemple , en leur enlevant "leurs papiers" quand ils les ont depuis déjà 2, 3, 4 ans et ont trouvé du travail, ont un contrat solide. . .après un premier temps de 5 ans minimum sans papier ! ! Je parle de familles organisées, volontaires, intéressantes, qui se démènent pour bien faire toutes les démarches. . .et qui ont des enfants jeunes! Alors, que les gouvernants ne les laisse pas rentrer en France si c'est pour les empêcher de vivre dans des conditions constructives progressivement ! . . .

Monique MERIC
06/10/2021 - 19:18:42

C'était un sujet d'actualité récent : L'Etat français rencontre de grandes difficultés lorsqu'il s'agit de renvoyer des apprentis terroristes, des prêcheurs de haine, des délinquants lourds vers leurs pays d'origine. Ce n'est cependant pas une raison pour se venger sur des gens comme Monsieur SULEJMAN qui ont, certes, à un moment donné enfreint une loi mais n'ont mis personne d'autre qu'eux-mêmes en danger, et ne demandent qu'à s'intégrer.
A moins que cette décision ne serve qu'à grossir le nombre des expulsions pour faire un appel du pied électoraliste à une droite XXL qui a le vent en poupe en ce moment ?
Quand les petits commandants MONASTORIO du pays sont pris pour des ZORROs parce qu'ils osent une ou deux vérités, tout en disant beaucoup de mensonges, et qu'ils se mettent à dessiner des Z sur les murs, il est temps de s'inquiéter pour les Sulejman... et pour nous...

Frawald
04/10/2021 - 08:58:50

Pourquoi cette première expulsion en 2018 déjà? Quels faits étaient reprochés à l'époque?
La présentation de la cyberaction joue à plein sur les émotions et néglige totalement l'information concernant l'historique dans cette présentation d'action... Comment ne pas avoir l'impression d'une présentation biaisée? J'attends de Cyber@cteurs plus de rigueur dans la présentation d'une action. Et je réserve ma signature.

Philippe LEBOURG
01/10/2021 - 21:58:14

il paie le prix fort de sa première expulsion avril 2018 et de son retour immédiat sous une fausse identité...

Vous citez la raison de la décision de justice.
Savez-vous qu'en Australie ou Nouvelle-Zélande quelqu'un qui falsifie son identité est exclu à vie du territoire?

Oui, nous avons à la fois une question de droit et un problème humain. Celui-ci concerne principalement les enfants.

Comment avoir confiance en quelqu'un qui ment aux autorités du pays qu'il prétend adopter? C'est pour avoir renoncé à faire appliquer des décisions de reconduite à la frontière que nous avons laissé séjourner sur notre sol des auteurs de désordres ou de bien pis.

Ce n'est sans doute pas le cas de ce Macédonien. Mais je n'en sais rien. Je ne signerai pas.

Autre question : comment est-il entré en France la toute première fois? Clandestinement? Seul?
Nous devons veiller d'abord à donner des conditions de vie décente aux immigrants légaux.

Un soutien est à apporter à ses enfants en attendant que le couple choisisse où il veut vivre. Peut-être en Macédoine?

Si son recours aboutit, tant mieux pour lui et les siens. La mésaventure lui portera conseil...

buriti
01/10/2021 - 14:45:05

Nous ne comprenons pas cet acharnement à expulser des personnes sans motivations autres qu'une posture purement politicienne en période pré électorale

Claude Fustier
30/09/2021 - 23:00:57

Je partage totalement les avis précédents, particulièrement la formule de Rémy pour nous débarrasser de ceux qui gènent le plus.
Colette Grisolle

Colette GRISOLLE
30/09/2021 - 19:45:46

Uniquement pour piquer des voix au RN ? Ou bien nos (ir)responsables dirigeants sont-ils vraiment persuadés qu'ils agissent selon les valeurs de notre République et de notre civilisation ?! La Raison d'Etat a bon dos !!! Aux prochaines élections, vidons les videurs !!!

Rémy GILLET-CHAULET
30/09/2021 - 14:43:46

La France n'est plus depuis longtemps le pays des droits de l'homme mais juste le pays des la Déclaration des Droits de l'homme ! Ça fait une grosse différence, et bien des demandeurs d'asile s'y brûlent les ailes.
Nous sommes dans la politique du chiffre: "plus on renvoie d'étrangers mieux c'est". Les élections prochaines vont empirer la situation.
Gardijan subit la double peine puisqu'il à eu une condamnation en 2018. Cette nouvelle condamnation vient se rajouter avec OQTF et IRTF.

gisele MARTINE
30/09/2021 - 14:32:38

Cette décision inhumaine nie l'existence des quatre filles de Gardijan Sulejman, condamnées à vivre sans leur papa, de sa compagne, condamnée à assumer seule l'éducation de ses filles... quel gâchis sur les plans psychologique, financier, social !!! Sans parler du reste de la famille de Gardijan qui vit en France... Que d'incohérences dans notre justice !

Liliane Girard
30/09/2021 - 12:39:02

Sa vie est désormais en France, il ne vit pas d'allocations, il travaille, pourquoi dans ces conditions avoir attendu ussi longtemps ??
J'avoue ne pas comprendre ce fonctionnement, ce n'est pas l'image que j'ai de MON PAYS !! Il doit rentrer en France, où il a été accueilli enfant !!

Michele CHAUVIN
30/09/2021 - 11:21:07

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette cyberaction en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !