actualité écologie

Journal des Bonnes Nouvelles

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Ne laissez pas vos appareils en veille

OPÉRATION

AG Cyberacteurs

image vide cyberacteurs
image vide

  #accident   #nucléaire   #santé   #environnement



Pétition : En finir avec les réacteurs nucléaires de Bugey

Après Tchernobyl et Fukushima, nous savons qu'il n'est plus possible d'affirmer que le nucléaire soit une industrie sûre. Nous savons aussi que les catastrophes nucléaires ont des effets extrêmement graves bien au-delà des 30 km et que cela peut arriver en France.
Alors, soutenons la démarche de 201 personnalités de la région Rhône-Alpes, signataires de la lettre ouverte demandant l'arrêt des réacteurs nucléaires du Bugey (Ain).

[ 5 987 participations ]

Pour aller directement à la signature Cliquez ici

recommander par courriel    partager sur google+  
      partager sur framasphère

 

Pétition mise en ligne le 05 février 2018

Proposée par Coordination STOP BUGEY

Elle prendra fin le : 30 septembre 2018

Plus d'infos

stop bugeyLettre ouverte à Monsieur le ministre de la Transition écologique et solidaire et au Conseil d’Administration d’Électricité De France

Habitant à proximité du site nucléaire du Bugey, nous sommes menacé-e-s par un accident nucléaire majeur qui occasionnerait de graves retombées radioactives, avec des conséquences sanitaires et létales, et des répercussions économiques et sociales désastreuses. L’état dégradé des installations vieillissantes, les risques propres à l’environnement du site, les risques d’erreurs humaines ou les risques grandissants d’attaque terroriste renforcent la probabilité d’un tel accident. La mise à l’arrêt dans les plus brefs délais des réacteurs du Bugey est donc indispensable pour des raisons de sûreté. <strong>
Cela peut se faire sans entraîner aucune pénurie d’électricité ni aucune crise économique ou sociale.</strong>

Nous ne voulons pas être évacué-e-s ou obligé-e-s de vivre dans un environnement contaminé par la radioactivité qui nous condamnerait à mourir d'un cancer, d'une leucémie ou autre maladie provoquée par les rayonnements.

Un accident de type Fukushima ou Tchernobyl est tout à fait possible (selon Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, « un accident nucléaire majeur ne peut être exclu nulle part »).

Un tel accident sur le site nucléaire du Bugey serait un véritable désastre pour la région, et même au-delà, compte tenu :
- du grand nombre d'habitants (plus de 1,3 millions à moins de 30 km et plus de 4,4 millions à
moins de 80 km) et de l’évidente impossibilité d’évacuer les villes situées aux alentours :
Lyon à 35 km, Chambéry à 50 km, Genève à 70 km, Saint-Étienne et Grenoble à 80 km, …
- de la présence en aval du site des principales ressources en eau potable de l'agglomération
lyonnaise et des risques de contamination du Rhône avec rejet dans une mer fermée ;
- des nombreuses liaisons routières, autoroutières et ferroviaires qui sont les principaux axes
français et européens d’échanges nord – sud ;
- de l'importante activité économique à proximité immédiate du site (plaine de l’Ain, métropole
lyonnaise,…) ;
- de la présence, à 17 km du site, de l’aéroport international de Lyon Saint-Exupéry.

Les 4 réacteurs du Bugey sont les plus vieux encore en fonctionnement en France, après
ceux de Fessenheim :
- des composants vitaux, qui pour la plupart ne peuvent être remplacés, présentent des signes de faiblesse (cuve du réacteur, enceinte de confinement, générateurs de vapeur, béton,…) ;
- le réacteur N° 5 a une enceinte de confinement fuyarde ;
- les réacteurs N° 2, 3 et 4 cumulent des pièces non conformes aux critères initiaux de sûreté nucléaire, suite aux falsifications d'AREVA Creusot Forge et du japonais JCFC ;
- il existe des failles sismiques actives à proximité ;
- il y a des risques d'inondation, et même de tsunami terrestre, suite à la rupture toujours
possible des barrages de Vouglans ou de Génissiat en amont du site ;
- il y a aussi un risque non négligeable d'accident d'avions gros porteurs qui quotidiennement survolent le site nucléaire en phases d'atterrissage et de décollage ;
- le risque terroriste ne peut être écarté sachant que certaines parties, comme les piscines
d’entreposage des combustibles irradiés, sont particulièrement vulnérables ;
- il y a enfin le risque d'incidents en série, dégénérant en accident grave, accru par le vieillissement des composants, par les nombreuses pièces non conformes présentes dans ces réacteurs et par des interventions simultanées difficiles à coordonner (nombreux sous-traitants, erreurs humaines,…).

Pour éviter qu’une nouvelle catastrophe nucléaire ne se produise, pour éviter d’être contaminé-e-s,
évacué-e-s, ruiné-e-s, la seule manière sûre est de mettre à l’arrêt définitif ces réacteurs nucléaires. C’est non seulement possible mais vital pour la région.
Cela n’entraînera pas une pénurie d’électricité :
- d'une part, les réacteurs nucléaires de la centrale du Bugey ont souvent été à l'arrêt au
cours des mois passés (deux sur quatre en moyenne au cours de l’année 2016) et malgré une période très froide début 2017, avec de nombreux autres réacteurs nucléaires arrêtés,
il n’y a pas eu de coupure d’électricité,
- d'autre part, les autres moyens de production (dont les énergies renouvelables qui produisent déjà régulièrement plus de 50% de la consommation d’électricité de la Région Auvergne Rhône Alpes) pourront être mobilisés plus efficacement et massivement lorsque les réacteurs nucléaires du Bugey seront définitivement arrêtés.
Cela n’entraînera pas non plus une crise économique :
- de nombreux travailleurs, dont en grande partie ceux de la centrale du Bugey, devront s'occuper des opérations de mise à l’arrêt définitif, de la sécurisation du site puis du démantèlement qui durera des dizaines d’années (comme cela se produit sur le site voisin de Creys-Malville où plus de 350 personnes travaillent à la surveillance du site et au démantèlement du réacteur Superphénix),
- le dynamisme régional, renforcé par le déploiement d’énergies renouvelables en lieu et
place de la menace nucléaire, générera de nouveaux emplois.

Monsieur le Ministre d’État, Mesdames et Messieurs les Administrateurs, vous savez qu'un accident nucléaire arrivera probablement prochainement en France si rien n’est fait pour arrêter les réacteurs. Pour ceux de la centrale nucléaire du Bugey, proche de notre domicile, nous vous demandons de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour permettre leur mise à l’arrêt définitif avant leur quatrième visite décennale (prévue en 2020 pour Bugey 2, 2021 pour Bugey 4 et Bugey 5 et 2023 pour Bugey 3).

Texte préparé par les groupes du Collectif Stop-Bugey :
Association Chalonnaise pour une Transition Écologique, Arrêt du nucléaire Savoie,
Rhône-Alpes sans nucléaire, Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère.


Voir la liste des 200 premiers signataires (artistes, écrivains, élus et anciens élus,
enseignants-chercheurs, médecins et professionnels de la santé, militants politiques,professionnels de la culture, professionnels de la montagne et du tourisme, responsables associatifs, responsables d'entreprises, syndicalistes, ...) sur http://www.stop-bugey.org/  

PDF à télécharger pour plus d'infos

Texte de la pétition

Après Tchernobyl et Fukushima, nous savons :
- qu'il n'est plus possible d'affirmer que le nucléaire soit une industrie sûre,
- que les catastrophes nucléaires ont des effets extrêmement graves bien au-delà des 30 km,
- et que cela peut arriver en France.

La centrale nucléaire du Bugey (Ain) est l'une des plus vieilles centrales nucléaires françaises, et, en cas d'accident nucléaire majeur, elle provoquerait l'anéantissement d'une grande région et l'exode de sa population, dont l'agglomération lyonnaise. C'est pourquoi, en signant cette pétition, je soutiens la démarche des 201 personnalités locales signataires de la lettre ouverte demandant l'arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Bugey avant leur quatrième visite décennale.

 

Signer !

credible

Les champs marqués d'une * sont obligatoires

J'ai un compte

Adresse électronique *
Mot de passe *
credible

Je signe sans compte

champs obligatoires
Nom *
Prénom *
Courriel *
Code postal *
Commune *
Pays *
champs facultatifs
Profession
Adresse

(Cyberactions et journal des bonnes nouvelles) Si vous les recevez déjà, pas besoin de cocher cette case.

Je souhaite que mes coordonnées (nom | prénom | code postal | commune | profession) ne soient pas visibles sur le site de cyberacteurs. Elles seront juste collectées afin de figurer sur le document au format PDF envoyé au(x) destinataire(s) de la pétition.


 

68 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

 

La coordination Stop Bugey a envoyé fin mai, à la commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises, un dossier présentant l'état des menaces que le site nucléaire du Bugey constitue pour la population.
La lettre qui résume la situation et les annexes qui l'accompagnent peuvent être téléchargées sur le site de la coordination : http://www.stop-bugey.org/category/dysfonctionnements-et-pollutions/  

Par ailleurs la coordination Stop Bugey a préparé un cahier d'acteur de contribution au débat public sur la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Ce document est basé sur les éléments de la lettre ouverte, que la pétition soutient, et du dossier envoyé à la commission d'enquête parlementaire.
Ce document est téléchargeable sur le site du débat public pour la PPE : https://ppe.debatpublic.fr/cahier-dacteur-ndeg153-stop-bugey  

Stop Bugey
21/07/2018 - 18:10:19

Les déchets nucléaires sous terre ne sont pas du tout rassurants pour l'avenir.Ca fait même plutôt peur de savoir qu'il y a cela sous nos pieds dans le sol français.

un anonyme
18/06/2018 - 17:57:18

Beaucoup de milliards pour le nucléaire.
Aucun investissement dans les énergies renouvelables par les gouvernements français successifs.
Heureusement qu'il y a les projets citoyens, énergie partagée et Enercoop...

Malzamet
12/06/2018 - 20:40:44

Beaucoup de milliards pour le nucléaire.
Aucun investissement dans les énergies renouvelables par les gouvernements français successifs.
Heureusement qu'il y a les projets citoyens, énergie partagée et Enercoop...

un anonyme
12/06/2018 - 20:39:43

je suis avec vous

rodge
12/06/2018 - 17:38:39

Jipl'mi, que de bonnes idées! personne ne les a remarquées? On dort en France...alors que certains, comme vous, proposent des solutions simples et géniales!
réveillez-vous, bonnes gens!
Nicole Durup

un anonyme
12/06/2018 - 17:33:49

Stop au nucléaire, en France et dans le reste du monde.
Nos descendants nous remercieront !!

LACOUX Marie
12/06/2018 - 14:43:44

La DEMOCRATIE (la VRAIE) voudrait que l'on ait un débat citoyen sur les énergies que nous voulons développer pour le futur.
Ce n'est pas aux LOBBYS de décider pour nous!
Monsieur le Ministre d'Etat HULOT quand comptez vous lancer ce débat? Cette initiative redonnerait un peu d'"énergie" à notre démocratie moribonde. Et soyons fou, un petit référendum pour clore le débat, ce serait la grande classe!!! (pour votre ministère qui sert actuellement de paillasson au gouvernement).

QUEYRON Jean-Claude
11/06/2018 - 12:06:38

Nous avons tous les moyens de bien faire en France en particulier. Toutes les villes de notre "beau pays" ont des entrées pourraves de zones commerciales. Nous disposons de millions de m² de parkings convertibles en car-ports photovoltaïques évitant la clim l'été dans les bagnoles. Sur ces mêmes zones nous pouvons installer du grand éolien (projets essentiellement citoyens(collectivités et enseignes locales)). Pas de déboisement, pas de piste pour acheminer le matériel et poste source attenant. Bref des solutions trop simples pour la complexité à la Française...Nous avons arrêté de développer l'hydraulique...Pourquoi. Tous les plans d'eau artificiels ou non sont des bassins de vie incroyables. Et vivre au bord de l'eau ou au fond d'une vallée avec 2h de soleil par jour... Quelques fois l'impression de vivre dans un pays de crétins nonobstant les lobbies. Néanmoins je suis père et grand père d'une adorable petite Zoé, je dois donc retrousser les manches pour tenter de leur offrir un avenir.
Jip l'mi
1

mi/1
08/06/2018 - 09:40:19

Vite, vite, vite finissons en !

Jean Portanier
07/06/2018 - 22:43:42

Monsieur Nicolas Hulot, allez jusqu'au bout de vos réelles convictions, si tant est que vous en ayez encore sur le Nucléaire: " engagez un référendum pour ou contre la continuation du Nucléaire en France" en sachant que l'on nourrit le Lobby des armes nucléaires grâce au Nucléaire dit pacifique, nous le Pays qui se targue de donner des leçons aux nations sur la Paix. N'oublions pas que Lanza del Vasto, disciple de Gandhi, disait souvent : "Si tu veux la Paix, Prépares la Paix!" et non comme ces politiciens et leurs généraux qui eux disent : "Si tu veux la Paix Prépares la Guerre donc augmentons nos armes soi-disant de dissuasion!" Dominique M. Insoumis Total ayant refusé en 1972 de faire mon service militaire donc privé de mes Droits civiques durant plusieurs années pour ce simple fait d'Objecteur en Conscience. Apprenons plutôt à tous les citoyens dès le plus jeune âge le service civil de la Non-Violence!.

Dominique MERCIER
07/06/2018 - 18:25:52

La vie ne se mesure ni par la consommation, ni par la fuite en avant : la planète est détruite par la toute puissance des lobbies...

CREUPELANDT
07/06/2018 - 17:51:59

Il y a une probabilité presque nulle d'accident majeur nous dis(ai)ent les partisans du nucléaire. Oui mais si un tel accident se produit, les conséquences sont quasi infinies. Quel est le produit de zéro par l'infini ? Indéterminé...

Jean-Michel Richard
07/06/2018 - 17:13:37

Le nucléaire c'est dépassé !!!

Julien Sc
27/05/2018 - 21:01:21

Le 26 avril à 18h une centaine de personnes se sont rassemblées à Grenoble, devant la statue "L'enfant de Tchernobyl", en présence du Maire de Grenoble et de plusieurs autres signataires de la lettre ouverte pour l'arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Bugey.
A cette occasion, les représentants des groupes de la coordination Stop-Bugey ont présenté le dossier sur le site nucléaire du Bugey destiné à la commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires françaises.
La coordination Stop-Bugey s'associe à la "Marche des Cobayes" pour une étape au Bugey le dimanche 27 mai (départ à 10h de Saint Etienne d'Hières en face de la centrale et rendez-vous à 13h pour un pique-nique sur la site archéologique de Larina).

Stop-Bugey
21/05/2018 - 09:41:10

En absence d'une réponse du ministre et d'EDF, la coordination Stop-Bugey organise un rassemblement suivi d'une conférence de presse et d'une conférence-débat à Grenoble.
Rassemblement à 18h, autour de la statue L'Enfant de Tchernobyl, parc Hoche, rue Gambetta, en face de la caserne de Bonne.
Conférence de presse à partir de 18h30 au même endroit.
Conférence-débat sur les risques liés à la centrale du Bugey à partir de 20h à la salle du Petit Angle, 1 rue Carnot.

Stop-Bugey
23/04/2018 - 14:44:58

Revenons à la réalité et vivons au niveau de nos moyens.
Nous avons été longtemps endormis par la perspective d'une electricité abondante et gratuite, mais c'était seulement une promesse pour protéger nos "élites", imbues qu'elles sont de leur pouvoir sur nous.
La réalité, c'est que la meilleure énergie est celle que nous ne consommons pas.
Boycottons au maximum tous ces lobbies et parlons en autour de nous.

Denis
04/04/2018 - 12:34:10

Il est plus que certain que nous devons nous désengager du programme nucléaire et commencer par la fermeture de l’ensemble des centrales nucléaires vieillissantes que nous connaissons toutes soit remplacé par la production d'énergie propre et renouvelable
Se tourner vers les énergies EAU ET VENT - attention aux compositions des panneaux solaires
Apprenons à ne pas raisonner dans le quotidien au tout électrique, nous pouvons réduire plus de 30 % notre propre consommation électrique Soyons tous acteurs et responsables, pour nos enfants

albinette
01/04/2018 - 08:00:03

Le nucléaire, c'est trop dangereux pour jouer avec !!!

un anonyme
27/03/2018 - 08:53:09

Mensonges, manipulations et trahisons à répétition, ça suffit !
Ensemble, c'est tout à fait possible de faire plier ce gouvernement mortifère, alors associons-nous, au plus vite et partout, car le bras de fer a commencé depuis trop longtemps !

Catherine Fauvelle
19/03/2018 - 19:28:40

Après avoir voter POUR LA SORTIE DU NUCLÉAIRE À LA VOTATION CITOYENNE, je signe cette pétition qui demande l'arrêt de la Centrale de Bugey !
On peut regretter que M. HULOT n'ait pas daigné rencontrer personnellement M. Naoto Kan, Premier Ministre du Japon en 2011 qui a dû assumer la gestion de la catastrophe de Fukushima, du désintérêt manifeste et des mensonges de TEPCO et autres instances nucléocrates !!
M. Naoto Kan milite désormais pour l'arrêt du nucléaire et est venu en France du 12 au 16 mars 2018 pour l'expliquer...

anija
19/03/2018 - 10:27:38

Je viens de voter POUR LA SORTIE DU NUCLÉAIRE À LA VOTATION CITOYENNE. Je m'appuie sur le raisonnement exposé à
https://centristesinsoumis.wordpress.com/2018/03/16/sortir-du-nucleaire-est-ce-prendre-le-parti-de-lanthropocene/  

Je vous encourage vivement à faire de même à

nucleaire.vote :-)

Julien Delalande
17/03/2018 - 05:39:22

Communiqué de presse commun du Réseau "Sortir du nucléaire", Sortir du nucléaire Bugey, Sortir du nucléaire Isère, Rhône-Alpes Sans Nucléaire - 7 mars 2018
Fuite radioactive à la centrale nucléaire du Bugey :
quatre associations portent plainte


En décembre 2017, une fuite radioactive a été détectée à la centrale nucléaire du Bugey, à 35 km de Lyon. Quatre associations portent plainte et en appellent à l’arrêt immédiat de la centrale, qui cumule les risques de toute sorte.

Le 20 décembre 2017, EDF a détecté une concentration anormale de tritium dans un piézomètre (tube permettant l’accès à la nappe phréatique) sur le site de la centrale nucléaire du Bugey. La concentration de cette substance radioactive, qui peut provoquer de graves dommages à l’ADN, atteignait 670 Becquerels par litre.

Des pics de concentration plus importants (jusqu’à 1600 Becquerels par litre) ont été détectés les jours suivants et à d’autres endroits du site. Cette présence de tritium dans la nappe d’accompagnement du Rhône laisse présager le déversement dans l’environnement d’autres radioéléments ainsi que, probablement, des éléments chimiques. De l’eau contaminée a aussi très certainement rejoint le Rhône.

L’origine de cette fuite ? Un clapet bloqué en position ouvert dans un puisard et deux pompes de relevage qui n’avaient pas fonctionné lors d’une opération de pompage survenue quelques semaines plus tôt sur des tuyauteries transportant des eaux contaminées.

Comme le montre la lecture du rapport d’inspection rédigé par l’Autorité de sûreté nucléaire, cette pollution était la conséquence d’une inquiétante chaîne de dysfonctionnements. Défaut de surveillance, dispositifs ne permettant pas la détection automatique des fuites, absence de réaction rapide, matériel défectueux, entretien insuffisant (une des pompes était indisponible depuis 2016 et le clapet n’avait pas fait l’objet de maintenance depuis… 1992 !) : la liste est longue !

Pour alerter sur ces dysfonctionnements et faire sanctionner cette pollution radioactive des eaux, le Réseau “Sortir du nucléaire“, Rhône-Alpes Sans Nucléaire, Sortir du nucléaire Bugey et Sortir du nucléaire Isère déposent plainte aujourd’hui devant le tribunal de grande instance de Bourg en Bresse pour 10 infractions à la protection de l’environnement et à la réglementation des installations nucléaires.

Cette fuite de tritium, la troisième en l’espace de 6 ans (d’autres avaient déjà fait l’objet de dépôts de plainte) sur le site du Bugey, n’est malheureusement pas un « incident » isolé. Elle doit alerter sur l’état général de la centrale du Bugey, qui cumule mauvais entretien des équipements, installations vieillissantes et risques externes impossibles à maîtriser (voir annexe ci-dessous). Les associations rappellent la nécessité d’un arrêt immédiat de ces réacteurs, presque aussi vieux que ceux de Fessenheim, afin de libérer la région d’un risque démesuré et d’ouvrir la voie à une réelle transition énergétique !

Voir le dossier juridique : http://www.sortirdunucleaire.org/Bugey-fuite-radioactive  

Retrouver sur le site de la coordination Stop Bugey la pétition et la lettre ouverte à Nicolas Hulotpour la fermeture de la centrale du Bugey.

Contacts presse :

Marie Frachisse (juriste) – 07 64 58 01 23

Pour SDN Bugey :

Jean Pierre Collet : 06 81 09 75 87

Joël Guerry : 06 49 45 57 44

Annexe : la centrale nucléaire du Bugey cumule les risques

Plus vieille centrale du parc nucléaire français après Fessenheim, Le Bugey mérite autant que cette dernière une mise à l’arrêt immédiate. Ses réacteurs vont bientôt atteindre les 40 ans de fonctionnement. Or les équipements vieillissent mal ; et ce d’autant plus que des problèmes d’organisation au sein de la centrale ne permettent pas d’assurer la maintenance nécessaire. Enfin, la situation géographique de la centrale va de pair avec des risques externes considérables.

Un risque de submersion impossible à maîtriser en cas de rupture d’un barrage en amont.

La centrale du Bugey se situe en aval du barrage de Vouglans, 3ème plus importante retenue d’eau artificielle en France. Selon des recherches menées par des ingénieurs, si ce barrage venait à rompre, une vague de 13m de haut déferlerait alors dans la plaine de l’Ain, submergeant par contrecoup la centrale. Aucune parade ne permettrait d’y faire face.

Une enceinte de confinement qui n’est plus étanche

L’enceinte de confinement de Bugey 5, censée retenir les gaz radioactifs à l’intérieur du réacteur en cas d’accident, présente un taux de fuite beaucoup trop élevé qui a conduit à sa mise à l’arrêt pendant deux ans. Le réacteur a redémarré en juillet 2017 après que les fuites ont été colmatées avec du lait de chaux. Mais cette réparation n’est pas optimale : il existe de forts doutes quant à sa tenue en cas de surpression de l’enceinte et sa résistance aux hautes températures en cas d’accident n’est pas garantie.

Des cuves fissurées

L’ouvrage Nucléaire, danger immédiat, de Thierry Gadault et Hugues Demeude fait mention d’études internes à EDF signalant l’existence de fissures sur les cuves de plusieurs réacteurs, dont ceux de Bugey 2 et Bugey 5. Ces défauts sont d’autant plus graves que les cuves sont des équipements particulièrement sensibles au vieillissement, dont la fragilité augmente au fur et à mesure de leur utilisation et qui ne peuvent être remplacées ni réparées.

Par ailleurs, selon ce même ouvrage, EDF aurait également détecté des défauts sur les tubulures de cuve (tuyaux qui connectent la cuve au circuit primaire) des réacteurs de Bugey 2 et 4.

Des équipements non-conformes en pagaille

Sur le seul réacteur de Bugey 3, 94 pièces sont concernées par des « irrégularités » de conception et ne présentent pas les caractéristiques initialement requises en termes de sûreté. Aucun contrôle réel des pièces sur site n’a été effectué, ni analyse des marges de sûreté. Quant à Bugey 4, il est équipé de deux générateurs de vapeur affectés par une concentration en carbone plus élevée que la normale, ce qui les fragilise. Ils ne peuvent être autorisés à fonctionner qu’en évitant les chocs thermiques… qui surviennent pourtant régulièrement lors des arrêts de réacteurs.

Un grave défaut de tenue au séisme

Les quatre réacteurs du Bugey sont concernés par un défaut de tenue au séisme des ancrages des générateurs diesels de secours. En cas de séisme, l’alimentation électrique de la centrale ne serait plus assurée, ce qui entraînerait un risque de fusion du réacteur.

De multiples dysfonctionnements symptômes d’une maintenance déficiente et de problèmes organisationnels

Les exemples d’incidents liés à des équipements mal réglés ou mal réparés sont légion sur l’année écoulée, dénotant d’importants problèmes organisationnels dans la gestion de la maintenance et/ou un dangereux manque de rigueur. En juin 2017, l’ouverture intempestive d’une vanne non manoeuvrable entraîne une surpression sur le circuit de refroidissement du réacteur n°2 à l’arrêt. Fin juin, des contrôles sont oubliés avant le redémarrage de Bugey 5. En octobre 2017, c’est l’alimentation de secours en eau de plusieurs générateurs de vapeur qui est coupée par erreur. En novembre 2017, un mauvais réglage sur des modules électriques est détecté tardivement…

Autre symptôme d’une mauvaise gestion, EDF Bugey a avoué en décembre avoir expédié pendant 3 ans des déchets radioactifs vers les filières de traitement et de stockage en oubliant de les accompagner du bordereau permettant leur suivi, qui était pourtant imposé par le code de l’environnement…

Alain Uguen
07/03/2018 - 14:45:22

N'oublions pas que faire fonctionner des centrales nucléaires aujourd'hui, c'est aussi créer des déchets qui resteront très dangereux pendant plusieurs générations. "Cadeau" empoisonné et irresponsable dont personne ne sait quoi faire...
Allons plutôt et rapidement voir du côté de NégaWatt !!

un anonyme
06/03/2018 - 09:36:18

comme d'autres contributeurs, suis-je pour la diminution de la consommation d’électricité. Supprimer les panneaux publicitaires lumineux (en plus cela modifie le paysage des villes), suppression des parcmètres dans les villes (eh oui cela consomme, encore plus avec les ordinateurs dedans maintenant), maintient des ronds-points au lieu de remettre des feux de circulations, etc etc.
créer de l’énergie le plus vert possible (vent, eau). Le solaire me laisse dubitative par rapport aux matières utilisés.... Luttons aussi pour l'eau!!

Tortue
04/03/2018 - 21:43:51

Le nucléaire a fait son temps.Cette source d'énergie électrique à fait la gloire française de 1970 à la fin du 20ème siècle. Tout comme les trente glorieuses d'après-guerre et la fin progressive de la production au fuel et au charbon, la page va être tournée. La crise pétrolière d'alors a maintenant pour pendant la prise de conscience écologique de la vulnérabilité de de la planète.La fascination pour l'énergie nucléaire de jadis fait maintenant place à la notion d'utilisation raisonnée des ressources et à l'empathie envers les peuples défavorisés. Tout cela doit concourir logiquement à sortir du nucléaire par la fermeture des réacteurs les plus anciens et à poursuivre d'une part une véritable politique d'économies d'énergie et d'autre part un recours croissant aux énergies dites renouvelables (je dirais plutôt propres et respectueuses des ressources naturelles). A nous de convaincre nos politiques par tous les moyens que la démocratie encore existante met à notre disposition.

Denis
19/02/2018 - 21:56:56

Il est grand temps d'engager le programme de fermeture des centrales qui, il y a plusieurs années déjà avaient été considérées comme dangereuses : Fesseinheim, Buget, Tricastin et celle du Blayais. La première construite le fut en Bretagne à Brennilis et fermée depuis longtemps, son démentellement n'est toujours pas terminé.Celles qui étaient encore prévues en Bretagne à Plogoff et Erdeven n'ont pu être construites grâce à la lutte acharnée de leur population. Après les trois grands accidents de Tchernobyl en URSS, Three Miles Island aux USA et Fukushima au Japon il est grand temps de ce mode de production de plus en plus considéré comme un pas vers le suicide de l'humanité (en particulier en France où quelques 900 associations de lutte contre le nucléaire existent dont à Lyon, "Sortir du nucléaire" qui en regroupe un grand nombre) soit remplacé par la production d'énergie propre et renouvelable.

Eléonore
19/02/2018 - 12:52:21

N'attendons pas qu'un Tchernobyl se produise en France, demandons l'arrêt des centrales nucléaires dangereuses.
Le lobby du nucléaire nous a menti lors de leur construction et c'est pour cela que j'ai porté moi-même mon mémoire "L'énergie solaire ressource d'avenir" à l'Élysée en 1975 (après le choc pétrolier) mais là, le photovoltaÏque étant encore trop cher, je préconisais le solaire thermique, j'étais un "extra-terrestre" !!! Autre chose, le lobby pétrolier a paralysé les travaux d'un des plus grands inventeurs : Nikola TESLA , inventeur entre autre, des alternateurs mais aussi des moteurs magnétiques que seuls les japonais commencent à fabriquer peut-être pour une voiture magnétique sans apport d'énergie donc très écologique et très économique!!

JCGRG24
18/02/2018 - 22:19:08

Je signe parce qu'à force de centrales nucléaires et autres bombinettes, on va faire exploser toute vie sur terre !!!!!

un anonyme
18/02/2018 - 08:28:45

On peut se passer du nucléaire ET des énergies fossiles. Cela a été amplement démontré par négaWatt.

Mais il faut que NOUS, CONSOMMATEURS, réduisions fortement notre conso d'électricité ! Chacun peut assez facilement la réduire de 30%, voire beaucoup plus. Il suffit de s'y mettre !

N'attendons pas du gouvernement qu'il ferme les centrales. Fermons les nous-mêmes en les rendant inutiles !
http://www.ouvertures.net/la-meilleure-energie-est-celle-quon-evite-de-produire-2-comment-diminuer-la-facture-electrique/  

antimatiere
17/02/2018 - 18:54:58

Je pense qu'il faut être très attentif au nucléaire et veiller à ce que le matériel soit dans une maintenance tout à fait irréprochable...
Lorsque le matériel est trop vétuste il faut le remplacer...
Le nucléaire coûte cher mais il en va de la sécurité de la nation....

Fontanet Robert
13/02/2018 - 11:09:55

Demain lorsqu'EDF aura avalé tous les brevets "énergies renouvelables" il se débarrassera du nucléaire au profit de l'État français et c'est le peuple qui payera.

André ABEILLON
13/02/2018 - 07:25:36

ça suffit, pensons à nos enfants...soyons Responsable

Damien
13/02/2018 - 07:01:18

Lire à ce sujet " Nucléaire, Danger immédiat" qui traite des fissures de cuves de plusieurs centrales en France, et celle de Bugey est sur la liste, me semble t'il.
Je n'ai pas lu ce bouquin dont je viens de prendre connaissance au journal du Média de ce 12/02/2018.

Roulland
13/02/2018 - 00:04:00

La centrale du Bugey est passée près d'un accident grave en 1984 lors d'un îlotage raté (le diesel A n'a pas démarré : heureusement le B l'a fait quelques minutes plus tard). Elle était alors quasi neuve. L'opérateur en poste m'a confié qu'il avait eu des sueurs froides.

Tenter le diable n'est pas de bonne politique.

Yves Lenoir
11/02/2018 - 10:06:33

je vous invite à lire mon dernier article: https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/le-jour-ou-l-europe-a-failli-201329  
bonne lecture
Olivier Cabanel

olivier cabanel
10/02/2018 - 09:19:27

Il est encore temps d' arrêter cette folie du Nucléaire et de gérer intelligemment les déchets accumulés depuis 40 ans!

Beau patrick
09/02/2018 - 08:41:56

Investissons vite dans les énergies propres et renouvelables, pour créer des emplois, dynamisme et innovation...
N'attendons pas que d'autres nous l'imposent,
N'attendons pas l'ACCIDENT qui serait notre honte, car nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas le nucléaire dangereux!!

Maryse VEYSSIERE
08/02/2018 - 14:52:33

Le nucléaire n'est pas une solution d'avenir. Pour s'en désengager, commençons par les centrales les plus dangereuses comme celles de Fessenheim et de Bugey. Car il est facile de critiquer le charbon brûlé dans d'autres pays alors que la France ne fait rien pour limiter sa dépendance à l'Uranium.

Ariane BERLAND
07/02/2018 - 23:14:28

Apparemment,le pouvoir a choisi d'abonder pour la
fermeture de plusieurs centrales...C'est une cho se;mais,quant à la destination des déchets et de toutes les improbabilités qui en découlent,c'en
est une autre...Par contre,il semble que l'inté rêt pour l'EPR n'a pas disparu,qui relancerait-é
ventuellement-l'emploi industriel en France,pour une myriade de PMI/PME...A moins que les Chinois
n'investissent massivement dans AREVA(réintégrée
en EDF)...Là,le pouvoir ne ferait pas la "fine bouche",évitant ainsi de devoir y engager des
milliards d'€ pour une issue incertaine à court et moyen terme...Fermer les centrales,c'est bien
;pour faire quoi après...?Là,l'horizon est plutôt
trouble...

stoppeur
07/02/2018 - 18:52:58

après Fukushima
bientôt Bugeyshima ?

benji35700
07/02/2018 - 11:20:46

Prolonger les centrales, c'est faire tourner une fois de plus le barillet pour la roulette russe...
Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

François
06/02/2018 - 19:49:44

Les "retours d'expérience" ailleurs semblent encore insuffisants.C'est affligeant !

Faudra-t-il attendre que nous nous ayons notre gros accident nucléaire made in France pour prendre la mesure qui s'impose à tous ceux qui ont de la mémoire et à ceux qui ont le courage de lire (ou relire) les âneries dont nous avons été abreuvés pour imposer les constructions de centrales nucléaires ?

Georges Cingal
06/02/2018 - 19:05:43

le nucleaire est depasse aussi bien que techniquement, financièrement et écologiquement
combien de temps vont durer les déchets nucléaires? arretons de sacrifier et le futur et nos enfants
d autres techniques existent, alors?

un anonyme
06/02/2018 - 18:55:16

Les fermetures ne peuvent pas se faire dans l'instant ..
Il est donc, primordial de planifier leur fermeture, tout en actant des actes de réduction de la conssomation, comme par exemple, la coupure sur l'ensemble du térritoire de 1h du matin à 5h30 du matin.

pcos66
06/02/2018 - 17:53:00

je suis favorable à la fermeture de la centrale du Bugey.

xavier
06/02/2018 - 17:38:55

En cas d'accident, il est à souhaiter vivement que tous les irresponsables, promoteurs de cette absurdité et monstruosité énergétique se voient réellement et rigoureusement accusés et condamnés pour crime contre l'humanité et la biosphère!...

Stéphane OHEIX
06/02/2018 - 14:13:12

C'es l'argent qui compte! A, la fin de votre vie vous prenez rien avec! Certains " humains " ne sont pas en dessus de tous! C'es notre devoir de respectez et protegez notre planète! En a que un. Vous, le savez? Prenez, votre responsabiltée, s.v.p. Merci.

un anonyme
06/02/2018 - 12:56:03

La France a créé des centrales nucléaires comme elle a créé la guillotine qui, elle, cesse de couper des têtes sitôt démontée. Quand on sait combien de temps il lui a fallu pour faire disparaître la guillotine.....

BECQ
06/02/2018 - 12:38:44

Il est urgent d'arrêter et de fermer la centrale du Bugey qui cumule depuis des années de nombreux dysfonctionnements importants.

Tous ces signaux sont des avertissements dont il faut absolument tenir compte et ne pas faire comme si tout allait bien. 40 ans d'activité, c'est beaucoup plus que prévus initialement et l'installation ne cesse de présenter des pannes ou incidents en tous genres.

Il faut qu'elle soit fermée avant la catastrophe. Après, il sera trop tard...

un anonyme
06/02/2018 - 07:11:44

Il est temps de fermer ces entreprises de la mort et de penser nouveaux métiers pour les personnes qui travaillent dans ces centrales si elles souhaitent toujours occuper un emploi, et créer ces emplois à proximité des lieux de vie de ces personnes. Cela éviterait un conflit de plus, car certains sont réticents à ces fermetures par crainte de voir disparaître l'économie qui tourne autour de ces lieux qui de vie finiront par être des lieux de mort. Fukushima est et restera toujours très présent dans nos esprits ! Pensons avenir, pensons énergie verte !

Joce F.
06/02/2018 - 00:01:34

Il y a longtemps que l'on sait que le pouvoir politique et le lobby nucléaire nourrissent des liens intimes et consanguins. Il y a longtemps que l'on sait qu'un accident majeur peut avoir lieu. Greenpeace et d'autres ont alerté, l'ont démontré. Mais on regarde ailleurs.

Devant la soumission et l'incurie du politique face à l'État EDF, on en vient à se demander si la notion même de risque revêt pour eux une quelconque réalité, mise en balance avec les enjeux économiques colossaux que constitue la filière nucléaire française et la fuite en avant dans laquelle elle s'est lancée à corps perdu.
L'État est prêt à jouer avec la sécurité d'un pays pour maintenir coûte que coûte une industrie mortifère.

40 millions de français vivent à moins de 75 kms d'une centrale nucléaire et moins de 500 personnes à la tête de l'État, EDF, l'ASN, Orano, Framatome et toutes les majors gravitant autour décident de parier sur leurs têtes qu'aucune catastrophe n'arrivera.

L'État décidera de fermer les vieilles centrales quand l'une d'entre elles pètera. On décrétera un deuil national de 3 jours pour les 100 000 à 2 000 000 de morts et irradiés et on les fermera. Pas avant.

Dormez, braves gens, l'État veille sur vous.

chador
05/02/2018 - 23:44:10

J'ai rencontré des ouvriers du nucléaire qui viennent se former(et se formater) à la centrale du bugey.Ils sont surpayés mais néanmoins pendus financièrement car leurs "gros" salaires les entrainent dans des dépenses démesurées à la hauteur de la prétendue "infaillibilité" des systèmes qu'ils sont chargés de surveiller et contrôler.
Ils prétendent(d'après les discours qu'ils ingurgitent) qu'en France,ça ne risque rien...mais qu'ailleurs ça craint!
Avec ces raisonnements,on va enfin finir la construction de l'EPR à l'endroit des plus grandes marées mondiales...et le niveau des mers monte...sacrés français!

philippe béal
05/02/2018 - 22:06:19

La nessecité du Bugey ...... méme pas pour la ville de Lyon
mais pour refroidir Crey Malville arréter par Dominique
voynet y'a pourtant fort longtmps !!!!

Gil
05/02/2018 - 21:04:41

Il ne devrait plus y avoir aucune usine nucléaire mais lorsqu'il y a une implantation en région de tremblements de terre, ce qui est le cas ici, c'est tout simplement CRIMINEL !

Marie CLAUX
05/02/2018 - 19:40:55

Ce problème va se poser dans toute la France d'ici 20 ans maximum, on ne peut pas repousser sans arret le taquet de la date limite d'utilisation des centrales nucléaires à cause des cuves fissurées et des installations dégradées qui plus de 40 ans.
il faut stopper tous les vieux réacteurs et poser vraiment le problème sur la table, afin de savoir comment faire désormais à l'approche de la "Phase 2" de l'après Nucléaire des années 1975-2015, afin de mettre au point une stratégie énergétique efficace et saine.

martinph2
05/02/2018 - 19:15:22

Même à l'arrêt le nucléaire est dangereux pour des millénaires. Un peu comme si les gens de Lascaux avaient piégé la grotte où l'on mourrait de s'en approcher encore maintenant.
En France on a fait cela des dizaines de fois en rendant des territoires dangereux pour des siècles.
c'est irresponsable et à jamais a-démocratique.

le nucléaire tue sur des siècles
05/02/2018 - 18:46:59

les yeux de nos irresponsables politiques st très bien ouverts concernant les dangers des vieilles centrales, mais pas leurs portefeuilles, encore moins leurs cerveaux

Recht
05/02/2018 - 18:24:27

En finir avec tous les réacteurs nucléaires, et surtout avec le nucléire dans son ensemble

un anonyme
05/02/2018 - 17:38:15

Pourquoi arrêter l'électro nucléaire ? Parce que l'extraction et le traitement de l'uranium détruisent des parties de notre planète, parce que les déchets de cette industrie sont un poison éternel à notre échelle humaine. Parce qu'on peut vivre autrement et même mieux en accord avec notre nature ! Non à la technologie énergivore qui nous écarte de notre terre nourricière et nous rend dépendant de robots de toutes sortes ! Ouvrons les yeux pour éviter le monde diabolique que certains nous concoctent !

Christian Rozé
05/02/2018 - 15:30:33

Oui! En totale solidarité.

Gérard PARCOT
05/02/2018 - 15:22:31

On ne peut tout de même pas souhaiter qu'un réacteur pète pour ouvrir les yeux de nos irresponsables politiques

SPRIKRITIK
05/02/2018 - 15:18:54

J'ai eu mon diplôme de Manipulatrice en électro-radiologie médicale + secrétaire médicale en juillet 1963. La protection n'était pas pas particulièrement importante (1 simple paravent et un tablier en plomb).
J'ai exercé mon métier jusqu'à l'âge de 55 ans (quoique étant dans le privé j'aurais du aller jusqu'à 65 ans) mais une pathologie - myofasciite à macrophages, suite au vaccin contre l'hépatite B - ait interrompu ma carrière.
Au fil des années nous avons appris à connaître mieux les Rayons X et comment nous protégés et avoir des dosimètres et à avoir les gestes et les réflexes nécessaires.

FM
05/02/2018 - 15:02:50


Les centrales nucléaires ont été conçu pour durer 30 ans et non pas 40 ans comme les irresponsables Ingenieurs du corps des mines d'EDF et du CEA ont essayer de faire croire au grand public relayer par les medias et nos politiciens incompétents scientifiquement sont incapable d'arrêter ce scandale alors que l'etat est majoritaire à prés de 80% de la société EDF
Qui peut dire pouvoir prétendre assumer cette responsabilité en cas de catastrophe nucléaire tout à fait probable, vu tous les incidents provoqués par la vetusté de ces centrales? pas les intérimaires de l'etat, et les responsables d'EDF qui attendent la retraite pour laisser faire aux générations suivantes le travail ingras du demantèlement, mais qui est ineluctable
21 Réacteurs ont été arrêtés en 2017 sans que
la production d'electricité sans ressente
Les Energies Renouvelables ont largement demontrées qu'elles pouvaient remplacer cette production en toute sécurité et en créant une multitude d'emplois Que tout les investissements aillent maintenant uniquement aux Energies Renouvelables Les contribuables ne veulent plus rien donner en Impot pour cette Energie nucléaire Mortifaire et faire ainsi FAIRE UN REFERENDUM sur ce sujet
Suivont nos voisins Allemands sur cette question
Angela MERKEL est avant tout une scientifique qui a pu prendre les bonnes décisions en matière politique
A BEGON / Dr/Ingenieur Physicien

Françoise Landelle
05/02/2018 - 14:47:45

"il ne faut pas oublier" ... TOUTES les centrales nukléaires qui sont mortellement dangereuses. Aujourd'hui cette évidence n'est plus le fait de gens considérés comme attardés, anti progrès, mais venant de la part de gens sensés, intelligents et réalistes.

némesis
05/02/2018 - 14:42:52

Nucléaire: piège à c.....; le temps d'après sera très, très compliqué!!!! Et sans qu'on en parle beaucoup! le projet "ITER" sur la fusion nucléaire suit son cours....

Cactus
05/02/2018 - 13:32:27

Les centrales nucléaires ont été conçu pour durer 30 ans et non pas 40 ans comme les irresponsables Ingenieurs du corps des mines d'EDF et du CEA ont essayer de faire croire au grand public relayer par les medias et nos politiciens incompétents scientifiquement sont incapable d'arrêter ce scandale alors que l'etat est majoritaire à prés de 80% de la société EDF
Qui peut dire pouvoir prétendre assumer cette responsabilité en cas de catastrophe nucléaire tout à fait probable, vu tous les incidents provoqués par la vetusté de ces centrales? pas les intérimaires de l'etat, et les responsables d'EDF qui attendent la retraite pour laisser faire aux générations suivantes le travail ingras du demantèlement, mais qui est ineluctable
21 Réacteurs ont été arrêtés en 2017 sans que
la production d'electricité sans ressente
Les Energies Renouvelables ont largement demontrées qu'elles pouvaient remplacer cette production en toute sécurité et en créant une multitude d'emplois Que tout les investissements aillent maintenant uniquement aux Energies Renouvelables Les contribuables ne veulent plus rien donner en Impot pour cette Energie nucléaire Mortifaire et faire ainsi FAIRE UN REFERENDUM sur ce sujet
Suivont nos voisins Allemands sur cette question
Angela MERKEL est avant tout une scientifique qui a pu prendre les bonnes décisions en matière politique
A BEGON / Dr/Ingenieur Physicien

Alain Begon
05/02/2018 - 13:14:11

Il ne faut pas oublier la centrale du Tricastin, particulièrement dangereuse.
http://www.ledauphine.com/france-monde/2018/02/04/tricastin-un-seisme-pourrait-causer-un-accident-de-type-fukushima  

Marguerite LAÜGT-PAMBRUN
05/02/2018 - 12:44:19

 

Diffusion de l'info

Vous avez un site internet, un blog ? faites un lien vers cette pétition en insérant ce code sur votre site:

 

Formulaire de collecte d'informations

  • Les informations qui vous concernent sont destinées à Cyberacteurs.
  • Elles serviront uniquement à des opérations dont Cyberacteurs aura la maîtrise, soit seul, soit en partenariat avec d'autres.
  • Les données (nom, prénom, adresse électronique, ville, profession) sont stockées afin d'empêcher de participer deux fois à la même cyberaction .
  • Elles n'aparaissent en aucun cas sur notre site, ni celui de notre partenaire.
  • Les données (nom, prénom, code postal, ville, profession) peuvent éventuellement être publiées sur un fichier pdf et envoyées au(x) destinataires(s) de la cyberaction .
  • Les adresses électroniques ne seront en aucun cas diffusées à quiconque, excepté bien sûr au destinataire de votre courriel.
  • Les adresses postales pourront être éventuellement utilisées dans le cadre d'envois communs à plusieurs partenaires le tiers (imprimeur ou expéditeur) s'engageant expressément à n'utiliser le jeu d'adresses que pour l'envoi concerné.
  • En cliquant sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous acceptez de recevoir les cyber@ctions diffusées par Cyberacteurs au rythme d'une quarantaine par an (inactivité complète en juillet et aout). Vous ne recevrez aucun message d'autres que de cyberacteurs.
  • Chaque message comporte à la fin une formule de désabonnement utilisable à tout moment.
  • En ne cliquant pas sur "Je souhaite recevoir les prochaines actions par courriel", vous ne recevrez de Cyberacteurs aucun autre message que les confirmations de participation à une cyber@ction ou pétition.
  • Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des donnés qui vous concernent (art. 34 de la loi "Informatique et Libertés"). Pour l'exercer, adressez vous à Cyberacteurs
traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !