actualité écologie

Les 10 jours verts Transacteurs

AG Cyberacteurs

Samedi 3 octobre: marchons sur les aéroports!

Ne laissez pas vos appareils en veille

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

Journal des Bonnes Nouvelles

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

météo

Annoncez la couleur !

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

cyberaction N° 1193 : STOP CETA

Le sénat va recevoir le 05 février à 16 30 Mme Isabelle Hudon, ambassadrice du Canada en France, sur l’Accord économique et commercial global entre l’Union européenne et le Canada (CETA).

[ Participer à la cyberaction ]

15 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Maintenant qu'il est signé, l'union européenne avoue qu'ell n'a aucun moye de contrôler et de refouler tout ce qui va entrer comme produits empoisonnés, trafiqués ou mal produits sur le territoire et sur les rayons des marchés ou des distributeurs... L'arnaque est donc telle qu'on l'avait crainte. Le pire est donc sûr !

sylvère labis
19/02/2020 - 12:54:31

Voir avec la commission européenne.
Dans l'UE tout est à vendre au plus offrant voir la constitution européenne sur le marché ouvert à tout et à tout les pays de la terre.
Ne pas respecter un article du traité est INTERDIT (Traité de Lisbonne).
Sortons de l'UE ultra-libérale à la M. Thatcher++ et après on pourra peut-être retrouver une politique moins agressive si le peuple le veut.

Edmond Dobryk
19/02/2020 - 09:23:47

A la fin des temps, dit une prophétie indienne (non-amér) les rois seront des voleurs et les voleurs des rois. Nous y sommes semble-t-il ! Ce qui n'empêche pas de s'opposer...

roland guétat
16/02/2020 - 05:00:10

CETA c'est Assez ! c'est tassé, vraiment très tassé vers le bas de ce qu'il faut faire...

Il ne me reste que les jeux de mots pour essayer d'en rire, mais il n'y a rien de drôle vraiment dans ce que les bobos qui nous dirigent veulent nous faire subir, tout pourvu qu'ils s'enrichissent et nous extermine par notre malconsommation avant notre âge de la retraite (que l'on va financer sans pouvoir profiter en leur permettant de boursicoter avec les fonds de pension retraite que l'on va construire et qui détruira nos économies nos emplois et notre santé...)

C'est ASSEZ de la CETA avec qui notre droit à la vie c'est tassé plutot très tassé vers le bas...

bobebel
07/02/2020 - 16:55:02

Ceta : l’ambassadrice canadienne fustige un «Canada bashing» au Parlement français
https://www.lavoixdunord.fr/705787/article/2020-02-05/ceta-l-ambassadrice-canadienne-fustige-un-canada-bashing-au-parlement-francais  

Alain UGUEN
07/02/2020 - 09:33:44

Se reporter au piège tendu à Alstom par l'Oncle Sam pour comprendre ce qu'il adviendra si nous disons oui au CETA/TAFTA.
Méga-procès et giga-compensations financières à verser aux investisseurs américains soi-disant lésés.
Ce sont des accords de type "Traités de Fort Laramie" où les Européens tiennent le rôle des nations amérindiennes. Les amateurs de western comprendront.
Et d'aucuns, dans cette affaire, en arrivent encore à fustiger le consommateur français...
Pauvres consommateurs ( Non, "ommateur" n'est pas un suffixe, il faut le rappeler ! ), matraqués de pubs toutes les 20mn, écrasés de taxes et accusés d'être les complices, voire la base du système. Comme si l'on pouvait accuser Spartacus (RIP Monsieur Kirk Douglas !) d'avoir bâti le très esclavagiste et très dominateur Empire romain !...

Frawald
07/02/2020 - 05:57:55


Suis d'accord avec " Cactus " ce coronavirus peut réussir à ralentir cette course folle de la consommation et donc de restreindre ces échanges commerciaux trop nombreux

franco BILLI
06/02/2020 - 17:02:13

Le CETA fait peser de lourdes menaces sur le monde agricole, la santé, l’emploi, les services publics, la démocratie ou encore l'urgence climatique.
Ne pas ratifier le CETA c'est se donner une possibilité de renégocier le mandat commercial européen en le fondant sur d'autres exigences.
Je vous prie d'agréer mes salutations attentives à vos votes.

Marie-Claude Couty
05/02/2020 - 22:12:40

Je n'ai rien à ajouter aux propos très documentés d'Alain UGUEN, si ce n'est que je partage la même inquiétude et la même indignation que lui, tout autant que celle des autres commentateurs. Nous sommes tous en danger, et les générations à venir risquent bien de ne pas avoir d'avenir si nous ne réagissons pas.
Soazig, de Lorient

Soazig
05/02/2020 - 21:19:08

Messieurs les Sénateurs , Messieurs les Préfets , allez vous enfin nous entendre ?

liliane belliard
05/02/2020 - 17:42:13

Attention de ne pas jeter le bébé avec l' eau du bain: si on arrête les traités d' échange commerciaux comme le CETA vous pouvez être sûr que les citoyens descendront dans la rue, très nombreux, car mécontents qu' on leur coupe des approvisionnements en produits moins chers ou inexistants par ailleurs.
Il est toujours facile de fustiger le gouvernement mais on oublie trop souvent que ceux qui font fonctionner es échanges se sont avant tout les consommateurs et qu'ils sont loin, dans les faits, d' avoir une conscience très éveillée.
Je préfère un échange ( maîtrisé!) avec le Canada que la main mise encore plus forte et désordonnée de la Chine sur l' UE . Voir ce qu'ils font en Afrique.

sophie l
05/02/2020 - 16:17:53

Les traités commerciaux multiples, sont une calamité qui contribuent à l'épuisement de notre monde.....

Et si le coronavirus ralentissait notre économie "folle" et qu'on s'en porte mieux?...

La qualité de l'air peut s'améliorer?..; Moins d'avions, de circulation routière, de bateaux fonctionnant au fuel lourd etc...

J'espère que ce paramètre est observé?

cactus
05/02/2020 - 13:17:52

cet accord est mauvais pour les citoyens, qu'ils soient Canadiens ou Européens et criminels pour tous les animaux issus de ces immenses camps de concentration qui existent maintenant à travers le monde. Il est temps de se réveiller et d'arrêter nos dirigeants qui mènent tous les êtres vivants à leur perte

Eliane Duhec
05/02/2020 - 11:37:00

L'Europe et particulièrement la France a bien du mal à lutter contre les lobbys de la malbouffe, de la production avec l'apport de produits chimiques divers et variés.
Ce contrat tirera fatalement vers le bas les exigences sanitaires et des produits issus de pratiques de production interdites arriveront chez nous,avec à la clé une taxation de nos produits si nous refusons de nous soumettre à leurs exigences. Non à ce traité qui nous rend esclaves du Canada et par extension des états unis.

Jacques LERAY
05/02/2020 - 10:58:39

Canada, Argentine, Donald Trump : les accords de commerce menacent notre assiette et la planète

Les relations commerciales avec le Canada et l’Argentine occupent l’agenda politique ce mercredi 5 février. L’audition de l’ambassadrice du Canada Isabelle Hudon au Sénat suivra la visite du président argentin à l’Elysée le même jour. Derrière la diplomatie se cachent des accords de commerce – le CETA avec le Canada et le MERCOSUR avec le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay - qui menacent les droits sociaux, la santé, l’alimentation, l’agriculture et la protection de la planète. foodwatch appelle les parlementaires à ne pas ratifier le CETA et Emmanuel Macron à revoir la politique commerciale de l’UE.

Ce mercredi 5 février, Emmanuel Macron reçoit à l’Elysée le Président de la République argentine tandis que l’ambassadrice du Canada en France va être auditionnée sur le CETA par la Commission des affaires étrangères au Sénat. Ces visites en haut lieu interviennent quelques jours à peine après le coup de semonce de Donald Trump qui appelle les Européens à revoir leur décision d’interdire les importations de poulet chloré et de bœuf aux hormones.

« CETA, MERCOSUR, TAFTA, c’est le même combat : le principe de précaution et les règles européennes sur les pesticides, OGM, droits sociaux ou même la protection de l’environnement sont clairement ciblés comme des barrières au commerce à démanteler. Tous ces accords sont des bombes à retardement complètement antidémocratiques », martèle Karine Jacquemart, directrice de foodwatch France.

CETA, MERCOSUR et TAFTA sont des armes de dissuasion massive car ces accords renforcent le pouvoir de nos partenaires commerciaux – et dans le cas du CETA des investisseurs privés d’attaquer des décisions des Etats ou de l’Union européenne, même si celles-ci visent à protéger les citoyens ou la planète, sous prétexte que ces décisions seraient des entraves au commerce.

Il faut voir dans l’agenda politique de cette semaine plus qu’un concours de circonstances, car de fait le CETA, le MERCOSUR et les négociations avec les Etats-Unis pour un TAFTA nouvelle version font partie d’une même logique : s’attaquer aux règlementations censées protéger les citoyens et la planète, pour faire la part toujours plus belle aux multinationales.

Si l’Europe va très probablement maintenir l’interdiction des importations de bœuf aux hormones et de poulet au chlore, il faut rappeler que le Canada utilise encore certaines farines animales et des antibiotiques comme activateurs de croissance dans ses élevages, tout comme le Brésil, alors que c’est interdit en Europe. Le Canada a aussi recours à 42 molécules de pesticides proscrites en Europe, et le Brésil vient d’en autoriser des dizaines en plus.

Face au poker menteur du Gouvernement, foodwatch rétablit en vidéo la vérité sur les risques du CETA et appelle les parlementaires à voter non


« Voter non au CETA n’est pas un repli sur soi ni du protectionnisme. C’est au contraire un levier nécessaire pour réformer ces accords et la politique commerciale de l’Europe et mettre enfin la démocratie, les droits sociaux et la transition écologique au centre de notre projet européen », insiste Karine Jacquemart.


Références :

Article avec références complémentaires à la vidéo sur les risques du CETA
Compte à rebours CETA : comme avec le Mercosur, les multinationales se régalent, la démocratie trinque, alerte foodwatch (communiqué foodwatch du 9 juillet 2019)
Accords de commerce : du Canada à Singapour, le même déni de démocratie en Europe (Tribune 12 février 2019)
Derrière les sourires d’Emmanuel Macron et de Justin Trudeau, il faut voir l’ombre du CETA et des vérités qui dérangent (Tribune publiée dans Le Monde sur les dangers du CETA, 13 avril 2018)

Alain UGUEN
05/02/2020 - 09:01:52

[ Participer à la cyberaction ]

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !