Initiative citoyenne européenne STOP VIVISECTION – Rappel !

2013 : Année de la victoire contre l’expérimentation animale ?

C’est possible en soutenant l’Initiative citoyenne Stop Vivisection http://www.stopvivisection.eu/

Des citoyens européens et des associations unissent leurs forces pour demander l’abolition de l’expérimentation animale grâce au nouveau droit d’initiative citoyenne européenne qui permet désormais à la population de participer plus activement à l’élaboration des lois en Europe.

Lancée en ligne début 2013, l‘initiative citoyenne Stop Vivisection recueille aujourd’hui plus de 515.000 signatures et est soutenue par plus de 70 associations de toute l’Europe (voir la liste ici : http://www.stopvivisection.eu/fr/content/supporters).

Nous lançons un nouvel appel à soutenir STOP VIVISECTION en vue d’atteindre le million de signatures nécessaire avant le 1er novembre 2013 (voir sur ce blog la première publication sur le sujet le 11 février 2013).

Cette campagne est très importante afin de faire cesser les tests sur les animaux pour des raisons tant éthiques que scientifiques. C’est une occasion unique d’exhorter la Commission européenne à revoir la réglementation sur l’expérimentation animale, et à proposer un nouveau texte de loi visant à supprimer toute forme d’expérimentation animale au profit des méthodes de substitution existant par centaines, à la pointe du progrès scientifique et technologique, bien plus fiables, véritablement scientifiques et pertinentes pour l’homme.

Une initiative citoyenne européenne n’est pas une pétition ordinaire mais l’équivalente d’un vote ! C’est votre voix qui sera enfin entendue si nous parvenons à réunir un million de signatures.

Nous n’avons plus beaucoup de temps ! Merci de signer et de faire signer sur www.stopvivisection.eu/fr ! Un numéro de pièce d’identité (pour la France : passeport, carte nationale d’identité ou permis de conduire) vous sera demandé, tout comme vous présentez ce document quand vous allez voter. Les données personnelles sont protégées et sécurisées, vous ne risquez rien. Elles serviront exclusivement aux fins de vérification et de certification de la validité des signatures et seront détruites au plus tard un mois après le dépôt des signatures auprès de la Commission européenne.

Si vous voulez faire connaître l’initiative STOP VIVISECTION autour de vous, téléchargez et imprimez le tract français (format A5, recto-verso) et les bannières disponibles sur le site www.stopvivisection.eu/fr, rubrique “Agir – Diffusez l’initiative”.

Pour toutes questions, écrire à : stopvivisectionfrance@gmail.com

L’équipe de Stop Vivisection France.

Partagez cet article !

23 réflexions au sujet de « Initiative citoyenne européenne STOP VIVISECTION – Rappel ! »

  1. Rien de tel pour faire échouer une pétition que de demander un document administratif !
    Véritable repoussoir à toute signature, cette idée grotesque , de par l’échec qui s’ensuivra, devient une démonstration pure et simple du « bien fondé » de la torture animale !
    Les bourreaux vont bien se marrer !
    Pensez-vous vraiment que les signatures des autres pétitions (sans carte d’identité) soient toutes bidon ?
    Les animaux sont hélas bien maladroitement défendus.

    • Pas tout à fait d’accord avec vous ! Bien sùr on est toujours réservé lorsqu’il s’agit de communiquer des données personnelles, mais pour une telle cause je passe outre les risques! Si nous voulons obtenir gain de cause, acceptons les conditions requises, et ne commençons pas par dire ” ah c’est trop compliqué ou c’est trop risqué ” ! Il faut savoir ce que l’on veut !…

    • Je suis bien d’accord avec toi. Beaucoup de personnes (et des proches) à qui j’ai fait suivre cette pétition (que j’ai signée) n’ont pas voulu le faire, non par manque de conviction mais parce qu’il fallait donner des renseignements comme son n° de carte d’identité. De plus, avec le récent scandale de la NSA, on ne peut leur donner tort. Cela m’étonnerait que l’on parvienne à 1 million de signatures d’ici le 1er novembre.

  2. Il est impératif de signer cette initiative citoyenne Européenne!!!
    La France manque de signatures !!! Nous avons jusqu’à fin Octobre pour atteindre notre quota. Partagez avec vos contacts, sur les sites, sur les blogs sans modération!!! Beaucoup refusent de signer car on demande un numéro de pièce d’identité mais justement c’est primordial dans le sérieux de cette initiative!

  3. Comme Thierry, je pense que ce n’est pas un service rendu aux animaux que d’avoir procédé de cette façon pour signer la pétition.
    Beaucoup de gens vont renoncer, et en plus le système de reconnaissance graphique va en décourager encore plus : il est illisible et j’ai dû m’y reprendre à quatre fois pour entrer les bons caractères (et je suis informaticien !)
    Si la pétition n’atteint pas le million de signatures, ce sera une catastrophe pour la cause animale et cela condamnera les pétitions suivantes contre la vivisection. Comme dit Thierry, les bourreaux des labos ont encore de beaux jours devant eux !

  4. La civilisation d’un peuple se mesure à la manière dont elle traite les animaux(Gandhi)….cela devrait déjà suffire à proscrire la vivisection , mais plus encore son inutilité devrait achever de convaincre les plus réticents.

  5. Tout à fait d’accord avec l’aspect rebutant de la demande d’un document administratif.
    Qu’est-ce qui justifie une telle aberration ?
    On souhaiterait saborder ce combat pétitionnaire qu’on ne s’y prendrait pas mieux !!!!

  6. Ce sont les instances européennes qui ont déterminé les règles pour qu’une pétition soit prise en compte pour s’assurer qu’il s’agit bien de citoyens européens.

  7. Et oui pour défendre ses idées il faut du courage, c’est à dire s’identifier. L’Union Européenne impose cette procédure qui est logique. Une pétition signée par des anonymes n’a aucune valeur et dans le cas présent il s’agit d’une pétition entrant dans un cadre réglementaire précis. Espérons qu’il y aura 1 million de courageux(ses) en Europe soit 3 pour mille.

  8. Plusieurs personnalités (philosophes,artistes;hommes politiques etc)cherchent,actuellement,à faire reconnaître légalement le fait que les animaux peuvent souffrir et éprouver des sentiments .C’est bien !! Sauf… sauf pour les taureaux de corrida et les animaux de laboratoire .C’est moins bien!!! Si seulement les signatures de ces personnes pouvaient apparaître dans cette pétition,quel poids elle aurait .Alors ,ce serait très bien !!

  9. Si la vivisection a permis certains progrés dans le passé. Elle n’est plus indispensable actuellement, l’animal qui à la même sensibilité que les humains, devrait aussi avoir les mêmes droits
    Dr A Begon

  10. Quelles sont les différences entre une initiative citoyenne et une pétition?
    Les pétitions sont adressées au Parlement européen et ne donnent lieu à aucune exigence formelle concernant un nombre minimum de signatures ou une répartition des signataires dans plusieurs pays européens. L’initiative citoyenne, quant à elle, permet aux citoyens de demander directement à la Commission européenne de présenter de nouvelles propositions d’actes juridiques. Elle représente donc un instrument fort et novateur pour la participation des citoyens dans l’élaboration de la législation européenne.

    Il manque 17 000 signatures. Pour ceux encore hesitant faute de devoir mettre le numero d’un document officiel, sachez que pres d’un million de citoyens ont rempli le formulaire. certainement plus meme.

    Tous ensemble, nous conduisons un véritable changement au niveau européen. La participation des citoyens impose le progrès, nous faisons l’histoire: c’est l’action démocratique la plus importante contre l’expérimentation animale jamais réalisée.

    Au 21ème siècle, le bien-être des animaux va de pair avec la santé humaine. Les lobbies et les intérêts financiers vont dans la direction opposée (et la mauvaise direction). C’est à nous de décider.

    S’il vous plaît, prenez quelques minutes de votre temps pour faire partie de cette révolution !

  11. Paris, le 20 novembre 2014 – Le comité organisateur de l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection a le plaisir d’annoncer qu’il présentera officiellement les signatures collectées à la Commission européenne. Il invite tous les députés européens et les représentants des médias à la conférence de presse qui se tiendra, en parallèle, au Parlement européen.
    L’initiative citoyenne européenne “STOP VIVISECTION” a collecté 1 170 326 signatures certifiées

    Ces signatures seront présentées à la Commission européenne en parallèle de la conférence de presse qui se tiendra au
    Parlement européen à Strasbourg
    le mercredi 26 novembre 2014 à 11h00.

    Certifiées par les autorités nationales de chaque État européen, ces signatures attestent de la forte volonté des citoyens européens, et de nombre de leurs responsables politiques, de mettre un terme aux tests sur les animaux et de les remplacer par une recherche biomédicale basée sur la science. Ceci dans le but de répondre efficacement et à grande échelle aux besoins urgents de santé humaine liés aux risques des produits chimiques.

    Durant la conférence de presse, organisée par les parlementaires Fabio Massimo Castaldo et Michèle Rivasi, les représentants du Comité scientifique de Stop Vivisection (*) expliqueront le contexte scientifique et économique de cette initiative citoyenne européenne très réussie. Cette partie inclura des détails à propos des questions de santé qui nous touchent tous.

    La conférence de presse permettra également de mettre en lumière le manque de fiabilité des tests sur les animaux et le besoin urgent d’utiliser des méthodes substitutives non animales, telles que la stratégie d’essais par palier. Ces méthodes sont nettement plus pertinentes pour l’espèce humaine, mais également beaucoup plus rapides et beaucoup moins chères…

    Elles permettraient donc d’aboutir à des progrès scientifiques dans la toxicologie et la recherche biomédicale.

    Pour terminer, les prochaines étapes de l’Initiative seront présentées.

    La conférence aura lieu dans la Salle des conférences de presse du Parlement. Elle commencera à 11h00 et durera 30 minutes.

    Pour plus d’informations sur l’initiative citoyenne européenne Stop Vivisection : http://www.stopvivisection.eu.
    Contact pour les médias francophones

    Angela Tandura : 06 15 27 05 71 ; stopvivisectionfrance@gmail.com

    (*)

    André Ménache (Royaume-Uni)
    Zoologiste et chirurgien vétérinaire, directeur général d’Antidote Europe.

    Claude Reiss (France)
    Physicien et biologiste cellulaire, directeur de laboratoire pendant 30 ans au CNRS et à l’Institut Jacques Monod, professeur à l’Université de Lille, président d’Antidote Europe.

    Gianni Tamino (Italie)
    Professeur de biologie à l’Université de Padoue, ancien membre des parlements européen et italien, président du comité scientifique Equivita.

    Antidote Europe
    25 rue Jacques Callot
    66000 Perpignan
    France
    Tél : 33(0)4 68 80 53 32

    • Changement d’horaire, indépendant de notre volonté, pour la Conférence de presse du 26 novembre 2014 au Parlement Européen :
      Elle commencera 14h00
      (au lieu de 11h, pour les besoins du Parlement européen)
      Voir communiqué de presse posté le 20/11 et modifié dans cette même rubrique.
      Les étapes suivantes pour Stop vivisection sont la rencontre des initiateurs de cette initiative citoyenne européenne avec les représentants de la Commission européenne et une audition publique au Parlement européen, vraisemblablement fin janvier 2015 (la date exacte sera fixée ultérieurement).
      Pour toutes les informations utiles, consultez le site officiel http://www.stopvivisection.eu

  12. Il ne reste plus qu’à souhaiter que cette pétition signe la fin de l’expérimentation animale ! Certains chercheurs en sont encore à demander des milliers de chiens pour un nouveau labo à Strasbourg… Il faut empêcher de telles initiatives, la fin de la torture animale. Comment oublier les chaises de contentions où sont maintenus nos amis les singes, jusqu’à ce que mort s’en suivre ? Des agonies atroces pour tous les animaux, petits ou grands, faisant des scientifiques des êtres redoutables, des bourreaux, des tortionnaires. On ne peut faire confiance à une science dévoyée, à des résultats issus de la souffrance, de la douleur, du désespoir d’êtres sensibles, si semblables à nous. Merci aux politiques d’entendre cet appel de la raison et de la sagesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *