Ne jetons pas la démocratie avec l’eau des primaires

Depuis 2005 les adhérents de l’association Cyberacteurs consultés par internet ont choisi de défendre l’idée de primaire pour les différents scrutins (présidentielle, européennes, législatives, régionales, municipales..) pour permettre d’impliquer les citoyens (et pas seulement les adhérents d’un parti) et pour permettre d’aboutir à des majorités pluralistes où les écologistes soient justement représentés en terme d’élus et leurs idées reprises dans les programmes.

Voir l’historique cyberacteurs et la primaire

La primaire de 2012 a apporté la preuve de sa capacité de mobilisation qui associée au rejet du sortant a contribué à faire élire à la Présidence le candidat gagnant de la primaire.

Cette année par contre les deux candidats désignés par une primaire (à droite comme à gauche) ont été balayés au premier tour d’une campagne électorale marquée par le dégagisme des partis qui ont géré notre pays tour à tour depuis le début de la 5è République et par l’absence de candidat écologiste alors que les candidats dont les programmes portaient une vision écologiste ont recueilli 26% des voix au premier tour

Du coup les voix s’élèvent pour décrier l’exercice de la primaire mais nous pensons que ce n’est pas une primaire présidentielle (qui pousse pour se faire élire les candidats à se déporter vers le côté le plus ultra de leur camp respectif et donc à être éliminé dans la présidentielle) mais une primaire législative qu’il faut faire pour choisir d’abord les candidats aux législatives et le programme commun de gouvernement puis désigner le candidat le mieux à même de représenter ceux qui aspirent à gérer le pays ensemble.

Voir Pétition : Nous voulons choisir des députés qui nous ressemblent et qui nous rassemblent.

Or Macron incapable de faire un geste en direction des 26% d’électeurs qui ont voté pour des candidats portant un programme écologiste prend le risque soit de perdre les législatives soit d’avoir avec ses 24% initiales une base citoyenne trop étroite pour espérer faire des réformes sans jeter des milliers de citoyens dans la rue.

Preuve de cette fragilité, le manque d’assesseurs pour tenir les bureaux de vote

Pour joindre une démarche civique (défendre la démocratie en acceptant de passer du temps à tenir les bureaux de vote) à une démarche politique (plaider pour une majorité présidentielle élargie accordant une juste place aux écologistes et aux représentants d’une gauche de gouvernement) je vous propose de faire une cyberaction pour permettre à ceux qui le souhaitent de signaler à leur maire qu’ils ou elles sont prêts à tenir un bureau de vote dimanche prochain.
Je vous propose de voter sur cette idée pendant ce congé hebdomadaire de 3 jours sachant que cette proposition personnelle (qui n’implique pas le bureau que je n’ai pas eu le temps de consulter ) ne deviendra une proposition portée par cyberacteurs que si ce vote dépasse le millier de participants et que le vote est largement positif.

Partisans de la démocratie directe que permettent les outils électroniques, nous conservons pour l’histoire de notre association toutes les consultations effectuées depuis l’origine auprès de nos adhérents :

Je souhaite que notre association Cyberacteurs propose aux citoyens de signaler à leur maire qu’ils sont prêts à être assesseurs dimanche prochain pour défendre la démocratie et l’idée d’une majorité plurielle.

VOTEZ

Partagez cet article !

10 réflexions au sujet de « Ne jetons pas la démocratie avec l’eau des primaires »

  1. Je loue la bonne intention de votre démarche, mais ne suis pas prête à travailler pour un vote entre la peste et le choléra. Désolée, mais je me suis faite avoir lors du vote Chirac, qui me pue encore aux doigts, ça va bien comme ça. En plus, je sais que si l’un ou l’autre monte, ce ne sera pas exactement la même chose, les domaines de nuisances seront différents, mais pas moindres les uns que les autres… Le banquier finira de fusiller tout ce qu’Hollande a déjà soigneusement sapé, services publics, adieu, liberté égalité fraternité, va te faire voir, solidarité, cékoiça?, culture, mais c’est d’un démodé, mon cher!, je ne voterai pas pour ça, alors que la droite violente enfermera ce pays dans sa xénophobie bornée et sa misère mentale, avant de faire la même chose, car tous les deux naviguent pour les mêmes, seule la méthode varie.

    • c’est exactement mon analyse et je ne l’aurais pas mieux exprimée !!
      Moi non plus je ne choisirai pas entre la peste et le choléra, entre le banquier et la facho !!!
      Pour moi le changement vient d’en bas et il est en marche. je fais ma part de Colibri ( cf Pierre Rabhi ). Changeons de direction. Je n’attends plus rien de ces tristes sires qui prétendent vouloir nous représenter et je ne crois plus en leur pseudo démocratie..
      Je voterai blanc

  2. Je veux bien participer à la tenue d’un bureau de vote car c’est un engagement citoyen, mais cela ne m’empêchera pas de voter blanc, car comme le dit si bien “osmb”, je refuse de choisir entre la peste et le choléra.

  3. Pauvre France! ma commune a refusée pour les dernières élections la liste des citoyens volontaires pour les bureaux de votes!Et oui cette liste était fournie par les élus d’opposition!.
    Pour le vote des présidentielles je voterai pour celui qui garde la valeur d’une certaine république Française pour tous sous le regard du monde entier
    Voter pour des racistes,négationnistes je refuse mème le sourire dentifrice forcé de Mme LE PENest faux comme son programme.! je choisi la liberté et pas le nationalisme !
    Mais la liberté du citoyen est de voté ou pas§

  4. personnellement , je souhaite que le vote au 2nd tour soit rendu impossible par l’absence d’assesseurs !
    je trouve que , décidément , ” CYBERACTEURS ” , dans sa position du politiquement correct , montre que le vent de colère et de frustration qui secoue notre pays n’a pas soufflé jusqu’à son logiciel !
    Je précise que si j’ai choisi de voter blanc ou de m’abstenir , en revanche j’ai déjà lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour des projets locaux , écolos et participatifs .
    Mon refus de voter ou de donner un coup de main à la ” démocratie” (??? ) n’est donc pas un acte démobilisateur , bien au contraire .

  5. L’arrogance et la prétention de Macron risque de nous amener des jours terribles. A croire qu’il est dans une bulle face au FHAINE qui vient de recevoir l’appui de DUPONT L’horreur qu’il sous estime en passant son temps à vilipender la droite et la gauche dont il répète à satiété qu’il n’en est pas, certain que beaucoup vont aller voter contre le FHAINE même avec des gants. Eh bine il faut qu’il sache qu’on le fera CONTRE effectivement mais que le 8 mai on le combattra !

  6. Pour moi je suis trop fatiguée pour être assesseur,mais suis de l’avis de ombs,et pour tout vous dire mélenchoniste car regardons enfin la rėalité en face,la situation est trës grave,comme dit Bruno Latour,l’humanitē est en péril, agissons enfin !

  7. mon devoir de citoyenne me pousserait à m’inscrire assesseur(se) : à quoi cela servirait il de ne pas le faire? qu’est ce qui est prévu dans le cas où il n’y a pas assez d’assesseurs?
    D’autre part, je refuse de choisir entre la xénophobe et le banquier , mais voter blanc ne va t il pas faire passer l’extrême droite? c’est un risque à prendre en compte.
    Que le peuple se soulève, qu’on fasse la RÉVOLUTION ! tout le monde dans la rue!
    54% des votants sont déçus du premier tour : c’est ça la démocratie ?

  8. Je suis dans le même état d’esprit que les commentaires précédents, à savoir que je refuse la peste et le choléra, donc seule solution pour une citoyenne qui veut faire son devoir : le vote blanc ! Et que l’on ne vienne pas me dire qu’ainsi je fais le lit de MLP. Pensez donc, Le freluquet de Macron magouille à mort pour récolter et ratisser partout ! D’autant plus que des pétitions ont circulé en faveur de la reconnaissance du vote blanc. Alors c’est le moment d’y aller !! Et je ne suis pas pour une défense servile à une démocratie qui porte de plus en plus mal son nom : s’il faut qu’elle s’exprime de nouveau par la rue, alors j’irai dans la rue. Comme le dis Anne Jordan, voter blanc ce n’est pas se démobiliser ! Quant aux primaires, je crois qu’elles ont montré ici leurs limites, je ne recommencerai plus, trop de temps, d’énervement, d’énergie et pour finir trop d’argent foutu en l’air. Trop de longe sale accroché aux fenêtres qui salit l’idée même de démocratie !! Jonquille

Répondre à anne jordan Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *