Journal des bonnes nouvelles du 24/10/14

En acceptant de continuer à recevoir nos messages chacun de vous sait qu’il n’y a pas de victoires définitives mais parfois des avancées sous la pression qui justifient que nous continuions à nous mobiliser jour après jour. Même si nos clics de souris nous paraissent parfois dérisoires, nos cibles économiques ou politiques savent bien que derrière les textes qui leur parviennent il y a des femmes et des hommes qui sont aussi des consom’@cteurs et des électeurs.

Aujourd’hui une avancée significative après le lâchage de la ferme des 1000 bouses par Senoble et des échecs qui contiennent cependant leur dose d’avancées :

  • la pression s’est accrue sur le Japon et sa volonté de reprendre la chasse à la baleine
  • l’échec du vote de l’amendement sur l’abandon du financement des corridas montre une progression puisque le vote fut majoritaire parmi les votants.
  • Un amendement a été adopté par la Commission spéciale créant un délit d’obsolescence programmée mais au sens très restrictif. Le problème pour nous, c’est qu’il n’y a pas les deux autres mesures : garantie à 10 ans et obligation de fournir des pièces détachées pendant 10 ans. Le bilan est donc mitigé.
  • Le projet de culture marine à Moelan/Mer a été validé par le Préfet mais avec des conditions strictes

  • le secteur du développement durable de l’environnement reste le parent très pauvre de la Commission avec une réattribution des domaines et une feuille de route très modeste pour l’environnement. Pour autant, nous aurions bien tort de jeter le bébé avec l’eau du bain et passer par pertes et profits le progrès démocratique incontestable qui consiste dans l’interrogation par les députés des candidats commissaires.

Merci à nos adhérents et don’@cteurs qui nous permettent de poursuivre notre tâche d’inform’@ction , à nos abonnés qui ne manqueront pas de les rejoindre pour un montant fut-il symbolique, à nos partenaires qui en nous informant des suites des actions que nous relayons ensemble, nous permettent de vous informer à votre tour pour justifier de la pertinence de continuer à recevoir nos messages et de participer à nos actions.

Alain Uguen


Videos : notre Web télé s’est enrichie de 3 vidéos à visionner tranquillement chez soi;o)

Comment construire un réseau associatif alliant économie et écologie en soutien aux dynamiques locales ?http://www.cyberacteurs.org/video/video.php?id=131

Collectif “RGE … pas comme ça” AG constitutive
http://www.dailymotion.com/video/x27nymw_collectif-rge-pas-comme-ca_webcam

Monnaies Locales complémentaires : interview de Philippe Derruder

http://www.cyberacteurs.org/video/video.php?id=132


Bilan trimestriel Bis

Menacé de boycott, Senoble renonce à acheter le lait de la ferme-usine des Mille vaches

Suspecté d’utiliser le lait issu de la ferme-usine des Mille vaches dans ses produits, Senoble jette l’éponge et se dégage de toute responsabilité. Le réseau Biocoop a en effet décidé de dé-réferencer ses produits.

C’est une fin de feuilleton qui ressemble fort à un aveu. En annonçant lundi se retirer de la propriété de Senagral, dont il possédait 49 %, pour les vendre à Agrial, actionnaire majoritaire avec 51 %, Senoble se dégage de toute responsabilité dans l’utilisation du lait de la ferme-usine des Mille vaches, dont il est accusé depuis plus de quatre mois maintenant.
http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=746


Barrage du TESTET Les deux grévistes en sont à 59 et 53 jours de grève.
Dans un communiqué du 22/10, la Ministre a indiqué que les conclusions des experts seront rendues publiques et une réunion est prévue en Préfecture lundi après-midi. La condition des grévistes de la faim pour qu’ils cessent leur mouvement est que la totalité du rapport que les experts ont remis à la Ministre soit bien rendue publique. Dans l’attente d’une clarification du Ministère (des contacts sont en cours), les grévistes poursuivent leur mouvement.

manifestation demain 25 octobre

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/rendez-public-rapport-experts-844.html


Baleines : la pression s’accroît sur le Japon, déterminé à retourner en Antarctique La CBI n’a toutefois pas cédé à la pression japonaise : elle a adopté des critères plus stricts pour encadrer la chasse scientifique et a de nouveau interdit à l’archipel de pêcher près de ses côtes. Elle a par contre rejeté le projet de création d’un sanctuaire dans l’Atlantique Sud.

reculades sur d’autres fronts : QUOTA POUR LE GROENLAND ET FRONDE CONTRE L’ISLANDE
voir l’article de M Valo


Le collectif Au nom du Ster a remis le résultat de la pétition lancée pour défendre l’arrière-port et le pont reliant Le Guilvinec et Léchiagat.

Rendez-vous en Mairie de Treffiagat avec le Maire et la Présidente du SIVU le samedi 18 octobre à 10 H, pour la remise de pétition, qui totalise ( version Web cyber-acteurs, + pétitionduweb, + version papier proposée dans les commerces, sur les marchés, etc … ) 3036 signatures.

Proposition a été faite au Maire du Guilvinec de lui remettre les pétitions le même jour. Il a décliné ( pas disponible ) et n’avait déjà pas répondu à nos précédentes propositions de rencontre.

Pas de nouvelles non plus du Conseil Général auprès duquel nous avions également sollicité un rendez-vous. On relance de part et d’autre et on vous tient au courant.

Cordialement,
Virginie  Thery, du Collectif “Au Nom Du Steir”

Voir dans les commentaires de la cyber @ction locale
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/defendons-arriere-port-guilvinec-le-726.html


Obsolescence programmée : l’affichage de la durée des produits va être obligatoire

L’obsolescence programmée, ou la volonté délibérée de diminuer la durée de vie d’un produit, devrait prochainement nous voir être mieux informé sur la longévité d’un équipement donné et pouvoir solliciter la justice en cas de pratiques visant explicitement à le rendre obsolète. Adoptée à l’occasion du projet de loi sur la transition énergétique, cette nouvelle disposition législative pourrait constituer à terme une petite révolution !

Fruit d’un premier amendement parlementaire d’origine écologiste, suivi de plusieurs socialistes, ce début d’opposition à l’obsolescence programmée, une fois son parcours législatif et bureaucratique achevés, doit rendre obligatoire l’affichage de la durée de vie des produits concernés (1). Si la liste des catégories d’équipements concernés et le délai de mise en œuvre de ces dispositions ne sont fixés, les députés se sont toutefois mis d’accord pour limiter la portée de la future loi aux seuls objets d’une valeur au minimum équivalente à 30 % du SMIC.

En complétant l’extension de la garantie légale (2), les parlementaires entendent faire pression sur les fabricants et distributeurs. En effet, rendue publique sur le lieu d’achat, la durée potentielle de vie des équipements concernés va devenir un argument de vente effectif.

En outre, en considérant l’obsolescence programmée comme une tromperie du consommateur, les députés font de cette obsolescence un délit sanctionnable par une peine allant jusqu’à deux ans de prison et 300 000 euros d’amende. Néanmoins, si l’affichage de la durée de vie d’un produit va incontestablement dans le sens d’une réduction des déchets d’équipements électriques et électroniques et permet de réduire la pression sur les matières premières, la pénalisation de l’obsolescence programmée paraît difficile à mettre en œuvre. Non seulement, face à des multinationales très puissantes, la volonté de tromperie peut être très difficile et longue à démontrer mais, en plus, la sanction apparaît ridicule face à la puissance financière de ces groupes.

1- L’affichage de la date ultime de disponibilité des pièces détachées indispensables à l’utilisation des produits est une alternative à la communication de la durée de vie.

2- La garantie légale a été portée en France à deux ans (conformité et vices cachés), en mars 2014.


Bilan de la cyberaction : Financement européen des corridas basta !

Un amendement, présenté ce mercredi au parlement européen, voulait priver de primes les éleveurs de taureaux de combat. Le boulet est passé près : les pro-amendement ont été plus nombreux, mais sans majorité absolue.

Il n’y a eu que 323 voix pour (309 contre, 58 abstentions). Il aurait fallu 377 voix favorables. “Même si nous avons perdu, nous sommes majoritaires et c’était impensable il y a à peine dix ans”, insiste l’anti-corrida agathois Thierry Hély.

http://www.midilibre.fr/2014/10/22/corrida-les-eleveurs-gardent-leurs-subventions,1069954.php


Bilan de la cyberaction : Non au projet de culture marine à Moelan/Mer

Moëlan-sur-mer (29) : La culture d’algues autorisée par le Préfet

http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=743

Les autorités préfectorales posent plusieurs conditions : l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires et l’obligation de récolter à chaque fin de saison (avant le 1er novembre) afin d’éviter toute prolifération. À cela s’ajoute la mise en place de deux comités de suivis, l’un à vocation scientifique composé d’experts et l’autre dédié à la diffusion d’information. « Il ne s’agit absolument pas d’un blanc-seing. La concession peut être révoquée a tout moment », rappelle le préfet.

http://www.letelegramme.fr/economie/cultures-marines-moelan-aura-ses-champs-d-algues-23-10-2014-10396677.php


Les prisonniers politiques sahraouis appellent à l’élargissement des pouvoirs de la MINURSO

Ils ont également appelé à la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis qui croupissent encore dans les prisons marocaines, l’éclaircissement du sort de plus de 650 disparus sahraouis au Maroc, l’arrêt du pillage des ressources naturelles sahraouies et le démantèlement du mur de la honte qui divise le Sahara occidental et son peuple en deux parties, selon un communiqué parvenu à SPS.

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/liberation-prisonniers-opinion-sahr-520.html


Communiqué à l’occasion de la réunion de suivi des algues vertes à Rennes mardi 7 octobre

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/commentaires.php?id=780


Des nouvelles du NARG !
Après une pause durant les mois d’été, suite à notre victoire à Guéret, nous lançons une campagne nationale, à destination du Gouvernement, afin d’obtenir l’étourdissement obligatoire des animaux dans les abattoirs, sans aucune exception.

A cette occasion, le NARG devient l’OEDA (Oui à l’Étourdissement Dans les Abattoirs).
Voici le premier numéro de notre journal d’actualité trimestriel:


Transition énergétique : réactions mitigées après l’adoption par les députés
http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250267880521&cid=1250267879863

L’éléphant de la transition énergétique …accouche d’une souris
http://www.rac-f.org/L-elephant-de-la-transition


Mettre l’environnement au cœur des politiques européennes

nous aurions bien tort de jeter le bébé avec l’eau du bain et passer par pertes et profits le progrès démocratique incontestable qui consiste dans l’interrogation par les députés des candidats commissaires. Ce questionnement a mis en lumière les faiblesses potentielles de ces derniers et les a donc contraints à prendre des engagements publics sur lesquels bien entendu les députés seront particulièrement attentifs.

http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=747


Pour une Sélune Libre ; Oui à l’effacement des Barrages

Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour cette action. Il y a eu 515 participations via le site “Pour une Sélune libre” et 1023 à la pétition de cyber @cteurs alors qu’elle n’a été activée que 24 h et auprès des seuls cyber-amis !!!

Dans des conditions d’urgence bien difficiles nous pouvons nous féliciter pour ce bon résultat qui a permis de surclasser largement les amis des barrages !
Maintenant nous attendons les conclusions de cette enquête publique…
Xavier Bouchet
http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id_petition=845


Un don même symbolique fait toujours 2 contents
celui qui le reçoit et celui qui le consent

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *