Journal des Bonnes Nouvelles du 24 avril

Notre Dame des Landes : La préfecture recule

Hier à 11h la préfecture nous a contactés pour rentrer en négociation.
Elle voulait que les routes soient libérées et qu’il n’y ait pas d’affrontements. En AG nous avons décidé de demander qu’il y ait une
prise de parole publique sur le fait qu’il n’y aurait aucune expulsion sur l’ensemble de la zad d’ici la fin des recours engagés. Au terme des négociations nous avons obtenu la résolution ci dessous.

Voici le communiqué suite à l’occupation, mobilisation et négociation autour de la maison de St Jean du Tertre

Face à la puissance du mouvement, la préfecture recule :

“Dans un souci d’apaisement , monsieur le préfet m’autorise à vous proposer un cadre de résolution globale de la situation comprenant d’une part un gel du processus d’expulsion et de déconstruction des deux maisons à Saint-Jean du Tertre et à la Freusière pour la durée
du traitement des contentieux en cours sur le futur aéroport et d’autre part la mise “sous-cloche” des maisons venant à se libérer de leurs occupants légaux sur même durée. La mise sous cloche s’entend comme la non déconstruction des maisons et l’absence de leur occupation illégale.”

Tenons ferme

Nous pouvons dire que c’est une belle victoire pour l’ensemble du mouvement.

NDDL annulé, Rennes renforcé ?

La Commission européenne siffle la fin de partie pour l’aéroport de Notre Dame des Landes

Mieux qu’un carton rouge… les chiffons rouges!

Artiste plasticienne de la région nantaise, je vous interpelle pour la création de la pelote de chiffons rouges sur le parcours Landes Art cet été à Notre Dame des Landes.
http://sofievinet.fr/en-ce-moment/la-pelote-rouge/

Créer une œuvre à Notre Dame de Landes n’est pas anodin.
Cette création participative est un hommage aux luttes, écho à Notre Dame des Luttes, mais aussi à toutes les luttes d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs.

Il s’agit de fabriquer une énorme pelote de fil rouge, réalisée avec les centaines de chiffons rouges envoyés par des gens de tous lieux, cousus les uns au bout des autres.
Le cœur de la pelote sera un avion playmobile, qui disparaitra au fur et à mesure de l’enroulement du fil.
La pelote sera déposée sur le parcours, au sol ou dans un arbre selon son envergure.

La réalisation de cette oeuvre est une autre façon de dire NON à l’aéroport et OUI à la vie.

L’Appel à participation est lancé depuis 4 semaines, je reçois encouragements et propositions d’aides, les chiffons rouges arrivent tous les jours dans ma boite à lettres mais pas encore assez pour que l’œuvre soit représentative d’une force de résistance.

Il est encore temps de diffuser cet appel le plus largement possible à vos contacts mails, sur vos sites, et surtout il est temps de m’envoyer vos chiffons rouges.

En vous remerciant pour votre participation. Cette oeuvre pleine de vous tous est une fête.

Bien à vous

Sofie Vinet
PS : le protocole de participation est visible à l’adresse : http://www.cyberacteurs.org/pdf/Appel-a-participation-15-mai-word.pdf
Si vous nous faites parvenir vos chiffons rouges avec vos noms et prénoms écrits à l’encre indélébile dessus, en précisant vos coordonnées sur l’enveloppe (ou sur le chèque si vous en profitez pour nous envoyer votre contribution ;o)), nous ferons un envoi collectif à Sofie.

Victoire ! Le projet de centrale nucléaire à Kaliningrad est enterré
Banques nucléaires non merci !

Montreuil, le 24 avril 2014 – Le projet de centrale nucléaire à Kaliningrad (Russie), controversé et contesté par la population locale a été abandonné par les autorités russes (1). Les Amis de la Terre dont la mobilisation contre le soutien de la Société Générale à ce projet a contribué à la suspension du projet se félicitent de cette nouvelle mais restent vigilants sur l’implication des banques françaises dans le secteur du nucléaire.

Après des mois d’incertitudes sur son futur, le projet de centrale nucléaire porté par Rosatom dans l’enclave russe de Kaliningrad est désormais abandonné par le gouvernement russe. Contesté depuis le début par la population locale, le projet a fait l’objet d’une mobilisation internationale (2) contre la Société Générale l’an dernier à laquelle ont pris part les Amis de la Terre qui se félicitent aujourd’hui de cette victoire.

Le projet de centrale nucléaire à Kaliningrad multipliait les casseroles : étude d’impacts environnemental bâclée, absence de plans de réaction aux situations d’urgence ou de démantèlement, programme de gestion des déchets radioactifs mensonger, corruption et violations des droits des populations, et enfin, inutilité du projet. En effet, si la population contestait le projet depuis le début, les pays limitrophes à qui l’électricité produite était destinée, n’en voulaient pas non plus…

« Ce projet a progressivement perdu tout soutien de la part des autorités russes jusqu’à ne plus même être mentionné au cours de leurs discussions sur l’avenir énergétique de la région début avril. Rosatom peut continuer sa communication mensongère et tenter de faire croire que le projet est toujours à l’ordre du jour, mais l’entreprise ne convaincra ni ici ni à l’étranger. Le nucléaire est une énergie trop coûteuse et trop risquée et les populations russes et limitrophes y sont clairement opposées » déclare Vladimir Slivyak de l’association russe Ecodefense.

« L’abandon de ce projet nucléaire en Russie, le pays qui a connu la catastrophe de Tchernobyl, et ce malgré le souhait du géant Rosatom, devrait envoyer un signal fort à la Société Générale. Celle-ci structurait en effet le financement export de turbines d’Alstom pour ce projet alors que la BNP Paribas et le Crédit Agricole avaient fait savoir aux Amis de la Terre qu’ils n’y participeraient pas. Il ne doit toutefois pas faire oublier que les banques françaises font partie des principaux financeurs de l’industrie nucléaire à travers le monde. » complète Lucie Pinson, chargée de campagne Responsabilité des acteurs financiers aux Amis de la Terre.

« Ce projet révèle également le rôle de la France à travers son agence de crédit à l’exportation, la Coface, qui aurait pu garantir l’export des turbines. Nous dénonçons la diplomatie économique du gouvernement français qui fait tout pour vendre du nucléaire à l’étranger alors qu’il a décidé de réduire sa part dans le mix énergétique français, et nous demandons aux banques françaises de mettre un terme à leur soutien à l’atome. L’abandon du projet de centrale nucléaire à Kaliningrad est une bonne nouvelle mais d’autres projets aussi douteux sont toujours en cours, comme celui de centrale nucléaire à Jaitapur en Inde. Nous restons donc vigilants et ne manquerons pas de nous mobiliser le cas échéant », conclut Lucie Pinson.

Contact presse : Caroline Prak – 06 86 41 53 43 – caroline.prak@amisdelaterre.org – www.amisdelaterre.org

(1) D’après Rosatom elle-même, le sort du projet suspendu depuis fin mai 2013 devait être tranché au cours d’une réunion spéciale du gouvernement russe début avril sur le plan de développement du système énergétique de la région de Kaliningrad. Or, ni ce projet ni le nucléaire en général n’ont été abordés par le gouvernement russe au cours de cette réunion et le gouvernement étudie désormais les opportunités de développer des projets de centrales à charbon dans la région.

(2) http://www.cyberacteurs.org/archives/bilan.php?id=637

Victimes des pesticides une nouvelle victoire!

Après 7 ans de combat, une salariée viticole, Mme S. obtient la reconnaissance pour faute inexcusable de son employeur du fait d’une exposition aux pesticides lui ayant causé des problèmes de santé.

Générations Futures salue le courage Mme S., salariée viticole victimes des pesticides et l’engagement à ses côtés de son avocat Maitre Cottineau.
Plus de détails

Les autorités certifient plus d’un million de signatures pour Stop Vivisection
http://antidote-europe.org/

Partagez cet article !

Une réflexion au sujet de « Journal des Bonnes Nouvelles du 24 avril »

  1. Appel aux apiculteurs

    J’ai reçu il y a deux jours la visite fort sympathique de trois jeunes occupants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes, qui souhaitent y implanter un rucher.

    Comme vous le savez, le projet d’aéroport semble avoir du plomb dans les ailes. Cependant, les politiques n’ont pas encore pris de décision et pendant ce temps, les procédures suivent leur cours, et les dangers d’expulsions d’opposants sont bien réels. Chacun connaît aujourd’hui l’extraordinaire mobilisation contre le projet et le courage de ceux qui ont tenu contre vents et marées. Les occupations ont donné lieu à des débats, parfois vifs, et provoqué une réflexion politique qui a débouché sur des actions concrètes, faisant de la Zad un véritable laboratoire du vivre ensemble sur un autre modèle que le modèle dominant. Aujourd’hui, la question se pose : le pouvoir va-t-il laisser ce laboratoire perdurer ? En tout cas, l’expérience se poursuit et son développement est aussi un moyen de pression.

    Parmi les projets, celui d’un rucher est porté par le groupe « abeille » qui réunit des occupant-es en lien avec des apiculteur-ices professionnel-les au sein du mouvement « Sème Ta Zad ». Aujourd’hui menacée un peu partout dans le monde par les pollutions et les atteintes à la biodiversité, l’abeille est un excellent symbole de la lutte contre le projet d’aéroport dans une zone de bocage et de taillis, de prairies qui sont une ressource providentielle pour les butineuses.

    Élever des abeilles participe également à l’autonomie alimentaire de la zone. L’installation des ruches, pensé en lien avec STZ et les collectifs agricoles, participera à la pollinisation des cultures, et sera en cohérence avec les plantations d’arbres, de haies, l’entretien des prairies, les cultures mellifères comme le sarrazin, la luzerne, le tournesol…

    Il existe déjà sur une moitié de la zone des ruchers appartenant à des apiculteur-ices profesionel-les. Les zadistes voudraient installer un rucher collectif dans l’autre moitié de la zone, ainsi qu’une miellerie dans la ferme de Bellevue. Ils invitent tous-tes les apiculteur-ices amateur-ices ou professionel-les interessé-es par ce projet à les contacter.

    Appel à dons d’essaims :

    Le collectif recherche une dizaine d’essaims d’abeilles afin de peupler un rucher collectif. Les essaims seront pris en charge par des référents fixes du groupe abeille. Et nos apiculteurs en herbe aimeraient bien que ce soient des abeilles noires bretonnes…

    Appel à dons de matériel :

    Afin de démarrer les activités, ils ont besoin du matériel suivant : Ruches et cadres (Dadant 10 ou 12 cadres ou Waré). Enfumoirs, Lèves cadres américains, Cire gaufrée, Petit matériel servant à la construction/rénovation de ruches (crémaillères, grillage anti-varroa…).

    Le groupe Abeille : essaimetazad@riseup.net

    Merci à tous les amis apiculteurs de soutenir cette belle initiative et de faire circuler cet appel.

    Gérard A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *