Journal des Bonnes Nouvelles du 21 mars

AFRIQUE du SUD – OGM : Monsanto à nouveau condamné pour publicité « non fondée »
Les paysans indiens se mettent en réseau pour lutter contre l’appropriation de la biodiversité cultivée et les OGM
Réemploi : c’est bon pour la planète, c’est bon pour le business !
L’initiative citoyenne pour le droit à l’eau acceptée par la Commission européenne
Nucléaire: la prolongation des centrales n’est pas acquise, insiste l’ASN

Ces bonnes nouvelles sont dans la revue de presse d’hier

Elles doivent nous inciter à continuer à nous mobiliser même quand le doute nous assaille.

Nucléaire énergie d’avenir ? Votre mobilisation a permis de faire passer de 73% de Oui à 64% de Non : BRAVO

la Bourgogne est la cinquième collectivité française à répondre – ou à devancer – l’appel « Déclarons nos communes hors Tafta », publié le 14 mars par le collectif unitaire national contre le traité.
Au nom du libre-échange, les poulets de Bresse vont-ils céder la place aux volailles américaines lavées à la Javel?
Merci de contribuer à faire pression sur vos collectivités car beaucoup de nos combats communs dépendent de notre capacité à faire capoter ce projet d’accord transatlantique.

Partagez cet article !

Une réflexion au sujet de « Journal des Bonnes Nouvelles du 21 mars »

  1. merci merci merci.
    Michel
    C’est le CONSOMMATEUR, le CITOYEN et le CONTRIBUABLE qui ont le pouvoir.
    Sans conscience individuelle comment voulez vous que les choses changent collectivement ?
    Refuser, dénoncer les pratiques douteuses, diffuser, pétitionner, … des petits pas individuels pour une prise de conscience majeure de la majorité.
    Christine

    Pour donner de la véracité à ce qui suit, il faut savoir que pour faire blanchir le cœur d’une salade, il faut le cacher de la lumière.
    Les vrais jardiniers utilisent, un pot de fleur, une planchette, une coupelle, une assiette… Imaginez un maraîcher qui a 2000 salades à vendre en même temps ! Comment fait-il ?
    Lisez ce qui suit.

    On marche vraiment sur la tête. On ne recule devant rien dès l’instant que ça rapporte…
    Il existe de nombreux sujets tabous en France. L’augmentation alarmante du nombre de cancers en est un. Le sujet des pesticides et de l’ensemble des produits phytosanitaires en est un autre. Notre société sait qu’il y a corrélation entre les deux, mais l’ensemble des pouvoirs publics et des médias préfère fermer les yeux. Pourtant, les légumes qui sont à l’étalage ont l’air bien honnêtes, bien mignons et bien proprets. Bien rassurants en tous cas. Peut-être un peu trop justement.
    Qu’elle est belle cette scarole au cœur jaune-blanc que l’on trouve au rayon des légumes ! Pourtant, les jardiniers savent que ce n’est pas facile d’obtenir ce cœur clair, même en retournant un pot de fleur sur la salade une semaine avant la cueillette pour que l’absence de lumière la blanchisse. Un ami qui travaille chez un maraîcher raconte : la solution de ce maraîcher pour blanchir la scarole est simple : un léger coup de désherbant sur la salade juste au moment de la commercialisation. Oui, vous avez bien lu : un désherbant !
    Et si cette pratique était courante ? certains producteurs de pommes de terre par exemple font une opération similaire : au lieu de faucher les fanes qui poussent avec les pommes de terre, ils traitent le champ avec un « défanant » (qui n’est autre qu’un désherbant) une semaine avant la récolte. Et tous les résidus se retrouvent dans notre assiette.
    Les cancérologues de Besançon conseillent de ne manger que des légumes de son jardin ou des légumes dont il est sûr de la provenance. La profession médicale doit certainement savoir des choses …Nul doute que l’utilisation de produits phytosanitaires est une bombe à retardement et que tout ça est en train de nous sauter en pleine tête, comme le montre l’exemple des bananes de la Martinique.

    Propos de Pierre Rabhi lors de sa conférence à Besançon : « Et si, avant un repas, au lieu de se dire Bon appétit, on se disait plutôt Bonne chance »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *