actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Soutien permanent aux paysans de NDDL

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : SIVENS : pour un vrai projet d’intérêt général !

Mise en ligne du 20/02/2015 au 06/03/2015

Suite à la remise d’un deuxième rapport d’experts très critique sur le barrage de Sivens et à la procédure d’infraction européenne, la ministre chargée de l’Ecologie a annoncé vendredi 16 janvier 2015 l’abandon du projet initial.Cette décision confirme la pertinence des analyses et des mobilisations menées par les opposants au barrage de Sivens. Le 6 mars prochain, les Conseillers généraux du Tarn vont débattre et voter sur l’avenir du projet. Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet leur fait plusieurs demandes que nous vous proposons de soutenir.

Bilan de la cyberaction :

5171 participants

Sivens : la justice annule le projet initial de barrage
Ce vendredi 1er juillet 2016, le tribunal administratif de Toulouse a annulé trois arrêtés fondateurs du premier projet de barrage de Sivens. Une victoire juridique de taille qui remet en cause sur le fond l’utilité du projet de retenue d’eau de Sivens.
https://reporterre.net/Sivens-la-justice-annule-le-projet-initial-de-barrage
 

-------------

Sivens: relaxe quasi-générale pour 15 zadistes
http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/2015/09/08/sivens-relaxe-quasi-generale-pour-15-zadistes_11575518.html  

-------------

Sivens : le conseil général choisit un projet de barrage plus petit que le projet initial controverséLa retenue d'eau de 750 000 m³ devrait être située quelque 300 mètres en amont du site initial, selon les préconisations des experts mandatés par la ministre de l'écologie.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/06/sivens-pour-remplacer-le-barrage-le-president-du-tarn-veut-une-retenue-plus-petite_4588476_3244.html  

Présentation de la cyberaction :

Si le Conseil Général et l’Etat avaient entendu les alertes citoyennes qui, dès septembre 2013, demandaient le moratoire du projet et des expertises indépendantes, les drames humains, les tensions au sein de la population locale, le saccage écologique du site et le gaspillage d’argent public auraient pu être évités.
C’est une leçon que les conseillers généraux doivent retenir pour concevoir l’avenir du projet lors du débat annoncé durant la session du 6 mars 2015 de l’assemblée départementale. A cette occasion, pour contribuer à l’apaisement sur le territoire, le Conseil Général doit clarifier qu’en tant que maitre d’ouvrage, il abandonne le projet initial de barrage de Sivens. Par contre, les élus ne devraient pas choisir entre les deux options alternatives au projet initial qui sont soutenues par la Ministre mais décider de mesures à court terme, mettre en place un comité de pilotage pour le projet de territoire et planifier des études plus approfondies pour préparer un choix définitif.
Pour lire le courrier que le Collectif Testet vient d’adresser aux 46 conseillers du Tarn dans la perspective de leurs débats et votes sur le projet de barrage de Sivens le 6 mars prochain.
http://www.collectif-testet.org/actualite-295-le-collectif-ecrit-aux-conseillers-generaux.html  
Nous vous proposons d'interpeler Thierry Carcenac, le président du Conseil général et Didier Houlès, vice-président qui a participé au processus de dialogue mis en place par Ségolène Royal.

Au bout de moins de 1000 messages ces deux personnes ont commencé à refuser nos messages.

Les habitants du département du Tarn sont invités à rajouter leur conseiller général (prénom.nom@tarn.fr.   ).

La liste des Conseillers Généraux est là
http://www.tarn.fr/fr/conseil-general/assemblee-departementale/Pages/assembleedep/conseillers-generaux.aspx  

Le Collectif se chargera de faire parvenir la liste des tous les signataires à tous les conseillers généraux avant la session du 6 mars.

La lettre qui a été envoyée :


La décision d'abandon du projet initial par la Ministre Ségolène Royal confirme la pertinence des analyses et des mobilisations menées par les opposants au barrage de Sivens.

A l'occasion de sa session du 6 mars, le Conseil Général doit, pour contribuer à l’apaisement sur le territoire,
· Clarifier qu’en tant que maitre d’ouvrage, il abandonne le projet initial de barrage de Sivens.
· Mettre en œuvre la contractualisation avec des propriétaires de retenues collinaires sous-utilisées
· Réhabiliter, avant le printemps, l’aval de la zone humide du Testet
· Mettre en place un comité de pilotage pour le projet de territoire
· Planifier les études plus approfondies demandées par le Collectif Testet notamment pour affiner les besoins en eau et les possibilités réelles de les couvrir à travers les réserves existantes.
· S’assurer que la CACG assume financièrement ses erreurs

Plus globalement, afin d’éviter une nouvelle crise sur le territoire, tous les acteurs concernés doivent être désormais associés et les choix doivent être réalisés sur la base d’analyses rationnelles et pour servir l’intérêt général.

Comptant sur votre contribution à l’apaisement sur ce dossier polémique, je vous prie de recevoir, Mesdames et Messieurs les conseillers généraux, l’expression de ma considération distinguée.

 

48 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Enfants de la terre nous sommes responsable de la terre que nous léguons à nos enfants .pour que les blessures ( de guerre !) infligées inutilement à la nature cessent et que vive la paix entre les humains .

Camille du tescou
Le 03/10/2016 à 16:48:49

Pour Rémi Fraisse,il n'est pas mort en vain,quand on a raison,on a raison pour de bon !Et ce n'est qu'un début !

Maryse Bouche
Le 05/07/2016 à 14:04:50

La consommation d'eau par l'agriculture est "colossale"! La vigne elle-même (normalement "culture sèche")dans le Langued'oc est de plus en plus irriguée!!!
Les recherches INRA, école supérieure d'agronomie doivent se tourner vers la sobriété....On a négligé trop longtemps cette notion, comme dans bien d'autres domaines.
Les agriculteurs qui voulaient ce barrage cultivent maïs sur maïs, sans assolement, avec force engrais et tout l'arsenal intensif! Jusqu'à quand seront-ils enfermés dans ce carcan?....

cactus
Le 05/07/2016 à 10:07:36

L'histoire de notre société regorge de réalisations pharaoniques,mais non abouties parce que mal étudiées en aval. Sivens fait suite au trou de la Villette, ou au super réacteur de Malville, pour ne siter que ces 2 gouffres financiers parfaitement inutiles et abandonnés. Il est grand temps que nos décideurs fassent appel à des experts compétents et indépendants, il faut bannir ces situations où les experts sont juges et parties, ce principe devrait être inscrit dans la loi (à moins qu'il le soit déjà et c'est plus grave!!!).

Letz Pierre
Le 26/03/2015 à 18:51:33

L'humain est le pire prédateur de la planète et à force de jouer avec elle, il disparaîtra !!!! Bon débarras !

Annev
Le 15/03/2015 à 17:42:31

quand va t-on cesser de laisser notre démocratie subir les lobbies ( receveurs de subventions par ailleurs )
pourquoi ne pas défendre l’intérêt général ? et en finir avec ces décisions entre amis parfaitement introduits dans le système

boucaret
Le 09/03/2015 à 13:46:21

Arrêtez de bousiller la nature et de faire de la France un bouillon industriel qui nous éclatera à la figure !
Je sais bien sûr que c'est ceux là même qui veulent imposer cet anéantissement de la nature qui ne seront plus là le jour où cela explosera !
Ils auront de l'argent plein les poches et dégageront avant ! L'égoïsme, l'avidité de l'homme, cela aussi il faudrait le combattre !

Anne-Marie
Le 09/03/2015 à 09:19:53

Une décision purement politique à quelques jours d'une nouvelle élection...

pvuillaume
Le 08/03/2015 à 14:35:54


faire participer les gens aux décisions (en tous les domaines) permettrait d'éviter les violences et autres problèmes. En principe, en démocratie, c'est ce que l'on devrait faire, il me semble.

Michèle
Le 06/03/2015 à 19:56:59

Halte au saccage de la Nature, et à une agriculture qui gaspille les ressources.

grangé
Le 06/03/2015 à 14:26:50

pour le climat

bernacci
Le 06/03/2015 à 12:54:15

pour remy

bernacci
Le 06/03/2015 à 12:52:36

COMMUNIQUE DE PRESSE

Limoux, le 5 mars 2015

SIVENS : la raison doit l’emporter

La Confédération paysanne dénonce l’attitude des partisans au projet initial, agissant en milices, et
qui n’a que trop duré. Ces pro-barrage, membres de la même organisation ayant détruit la MSA et le centre d’impôts de Morlaix, ou encore le portail de la DDTM de Carcassonne en toute impunité, ne se soucient guère du bien public et des intérêts de l’ensemble des citoyens.

La Confédération paysanne a adhéré au processus de concertation initié par la Ministre de

l’environnement. Les experts nommés ont confirmé la justesse des analyses des opposants au projet initial et préconisent deux alternatives.

L’agriculture a besoin d’eau qu’il est nécessaire d’apporter parfois sur certains territoires sous forme
d’irrigation. L’eau est un bien public à préserver, il est donc important de s’interroger sur les conditions de son utilisation. Les prélèvements pour l’irrigation doivent se faire à un niveau compatible avec le
fonctionnement des écosystèmes et doivent servir à sécuriser des productions créatrices de richesses,
d’emplois et répondant à la souveraineté alimentaire. L'irrigation ne doit pas être le moyen d'une course
au rendement, d'autant plus lorsqu'elle est subventionnée par des fonds publics à hauteur de 8 millions d'euros pour une trentaine de bénéficiaires. Enfin, la qualité de l’eau restituée à l’environnement doit être prise en compte (nitrates et pesticides). La monoculture de maïs ne satisfait pas à ces conditions.

La Confédération paysanne souhaite l’abandon de tout ouvrage sur le site actuel. Elle se prononce pour la réalisation de retenues collinaires de tailles adaptées au soutien du Tescou et aux besoins des fermes situées en coteaux.

Les conséquences du changement climatique ne pourront être compensées par un accroissement démesuré de l’irrigation mais par un changement des pratiques agricoles.

Confédération paysann
Le 06/03/2015 à 08:58:06

"La terre est à personne et les fruits sont à tous le monde"JJRousseau Par contre les subventions aux agriculteurs appartiennent aux contribuables.

Pépin
Le 05/03/2015 à 09:55:41


En soutien aux copains enfermés sur la ZAD, des locaux et autres motivé-e-s sont rassemblé-e-s dans les locaux de la FDSEA à la chambre d'agriculture d'Albi.
Venez les rejoindre !

(94, rue des agriculteurs à Albi, à côté des Mines d'Albi)

--
Collectif Tant qu'il y aura des bouilles
https://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/  
collectifbouilles@riseup.net.  
InfoZAD 1 : 06 78 57 37 60
InfoZAD 2 : 0648 640 422

Collectif Tant qu'il y aura des bou
Le 05/03/2015 à 08:55:53

Sivens, le off du salon de l’agriculture

A deux jours de la décision du Conseil général du Tarn sur l’avenir du projet de barrage à Sivens, la tension monte d’un cran autour de la zone humide du Testet. FNE dénonce les actions d’intimidation de même que l’inégalité entre la réponse policière face aux milices pro-barrage et le comportement des forces publiques vis-à-vis des zaddistes et des autres occupants de la zone.

Le monde agricole met les élus sous pression.

FNE regrette l’attitude de plusieurs syndicats agricoles qui ont appelé à bloquer pendant toute la semaine les routes permettant d’accéder à la zone humide. L’augmentation du nombre de gendarmes présents sur le site, du fait de la montée de la violence orchestrée par des agitateurs issus de syndicats agricoles, démontre que les risques de débordement sont réels. L’attitude des représentants officiels du monde agricole dans le département du Tarn est en contradiction avec la volonté de dialogue affichée dans le cadre du groupe de travail mis en place par la ministre de l’écologie pour sortir de l’impasse.

Nos reproches sur la forme

Plus de deux ans ! Il aura fallu plus de deux ans pour que les incohérences du projet, pointées depuis le début par le collectif Testet et les associations Nature Midi-Pyrénées et FNE Midi-Pyrénées, soient enfin portées par des experts indépendants. Les opposants au projet ont constaté très tôt que ce barrage est contraire à la raison. Afin de faire entendre leurs arguments, ils ont, à plusieurs reprises, fait des propositions de dialogue. La réponse du Conseil général a toujours été la même : le passage en force. Plusieurs militants ont dû engager une grève de la faim pour demander seulement une expertise indépendante ! Sans attendre le rapport commandé par le ministère de l'Écologie, les porteurs du projet ont fait raser des dizaines d'hectares situés en zone humide, tentant ainsi de rendre la situation irréversible.

Etudier les besoins et la capacité

Nous demandons qu’une étude indépendante détermine les besoins de même que la capacité déjà existante. Pour FNE, il ne fait pas de doute que cette étude démontrera qu’un usage optimisé des infrastructures déjà présentes sur le territoire concerné pourrait répondre aux besoins en eau.

Benoît Hartmann, porte-parole de FNE : «Nous attendons toujours de l’Etat, et en l’occurrence du Préfet du Tarn, qu’il abroge son arrêté autorisant le barrage. L’agro-écologie prônée par le gouvernement doit se développer dans les territoires. Avec l’avènement de ce nouveau modèle agricole, les besoins en eau des agriculteurs vont obligatoirement diminuer et n’imposeront plus la destruction de milieux rendant des services inestimables, en premier lieu aux agriculteurs. Nous voulons que cessent d'émerger des projets qui ne s’inscrivent pas dans un projet d’aménagement global, qui génèrent un gaspillage d’argent public et qui ne répondent qu’à la volonté de certains de faire du profit, même aux dépens des intérêts de la majorité des citoyens.»

France Nature Environnement
Le 05/03/2015 à 08:28:44

C'est une question de bon sens!
Les agriculteurs favorables au barrage ne devraient pas en faire une question d'honneur et de profit personnel..
Il faut voir un peu plus loin!

nane
Le 04/03/2015 à 18:52:54

maintenant ça suffit ces folies de construire des barrages à gogo ! pas rentables , coûtant trop cher aux contribuables , inutiles, défigurant les paysages. pour SIVENS , il faut replanter les arbres abattus pour que ce paysage retrouve sa splendeur primitive .

PIERRE
Le 04/03/2015 à 18:42:58

Ne vous laissez pas impressionner par les délires productivistes de la FNSEA qui n'hésite pas à empoisonner les terres, la nourriture, les abeilles, tout ça pour se faire un nom, la réputation de réacs, elle l'a déjà

denis
Le 04/03/2015 à 15:59:32

Les pratiques de culture intensive détruisent à petits feux, mais inexorablement les sols! L'irrigation est encore un facteur aggravant de ce phénomène!!! Ne serait'il pas plus judicieux de se tourner vers des productions de protéines végétales moins "gourmandes" en intrants de toutes sortes?....Si le barrage était construit, la zone boisée et humide serait perdue à jamais, la création "artificielle" d'une zone humide compensatoire ne serait qu'un emplâtre sur une jambe de bois!!!

Myosotis
Le 04/03/2015 à 15:57:43

Nous, sympathisant-e-s tarnais de la lutte contre le barrage de Sivens, sommes indignés des méthodes utilisées par la FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et les JA (Jeunes
Agricoles) pour assiéger et tenter d'affamer des militants écologistes légitimes.
Nous dénonçons le « deux poids, deux mesures » et la passivité des forces de répression face aux menaces de mort et actes violents commis par les membres de ces syndicats. Nous appelons à des actions décentralisées visant la FNSEA et les JA dans tous les départements du territoire!

---------------
rassemblement aujourd'hui mercredi 4 mars à 14h à Gaillac place de la libération pour avancer en convoi alimentaire vers le Testet ils ont besoin de soutien voir ci dessous
- un depart de Millau est organisé pour les soutenir à 12h30 appeler christine thelen ou benoit sanchez si vous etes interressés
- départ de Foix à 11h45, appelez Stéphane 0677782780

sympathisant-e-s tarnais de la lutt
Le 04/03/2015 à 11:42:32


Il faut reconsidérer les façons d'adopter un projet, à quels critères le projet doit répondre (écologique et humain d'abord le financier ensuite).
Il y a des tas de projets en France coûteux et inutiles. Dans le Tarn, il y a aussi l'autoroute entre Castres et Toulouse.INUTILE et scandaleux puisque nos élus sont OK pour donner au privé (qui n'oubliera pas d'engranger le pognon lui!) les parties aménagés grâce à nos impôts de citoyens. Nous avons mis 35ans à aménager cette RN 126 et aujourd'hui le CG et quelques maires sont OK pour donner notre bien commun au privé afin de baisser le coût de l'autoroute et qu'elle devienne rentable. Il ne faudra pas s'étonner de l'action de ZAdistes !!!! On marche vraiment sur la tête !!
Nani


nani
Le 04/03/2015 à 10:13:30

Assez de cette mascarade, les riverains deviennent fous, paranoiaque, violents. Des psys ont été officiellement demandé à l'Etat. Les violents du TArn et Garonne et de Charente Maritime qui viennent aider les 15 agriculteurs concernés par ce projet de barrage à 10 millions devront répondre un jour des attaques qu'ils assènent aux habitants d'ici en défaveur du barrage. Justice !

CI
Le 01/03/2015 à 20:17:41

VIVE LE BARRAGE
A BAS LES EMPECHEURS IGNORANTS ET MEME PAS AUTOCHTONES
C'EST MALHEUREUX CES GENS QUI VEULENT METTRE LEUR EMPRISE SUR DES TERRITOIRES QU'ILS NE CONNAISSENT PAS

PROGRES
Le 01/03/2015 à 09:55:34

l'agro business confisque pour des actionnaires et l'égo des dirigeants, les terres, leur fertilité et notre environnement commun. Refusons cette dépossession de la population, de ceux qui vivent du travail et pas de la domination/confiscation des ressources humaines et de la nature..
Nous sommes le nombre et la force de justice. Courage

Montagne Océan
Le 28/02/2015 à 18:46:12

Pour faire vivre une vraie démocratie, les élus des élections départementales doivent s'engager à représenter les citoyens et à défendre l'intérêt général. Ils doivent abandonner leur pouvoir de décider à la place des citoyens, pour satisfaire des intérêts privés
dans le seul but de rester dans le "cartel" des élus.

Drapeau
Le 28/02/2015 à 18:16:07

Pour mes enfants. Pour ma fille, pour mes fils... Pour nous, c'est trop tard...

marcel
Le 28/02/2015 à 11:02:58

Pour un vrai projet d'intérêt général, pour que le décès de R. Fraisse ne soit pas lettre morte, pour que la valeur de cette lutte en faveur du respect de la nature soit reconnue ...

Vabre
Le 27/02/2015 à 20:50:23

pour des projet a taille humaine pou l arret immediat de ces copinage qui amene a ces conflits d interets j admire profondements ces zadistes qui luttent pour notre avenir a tous
courage a eux

sam
Le 27/02/2015 à 19:37:52

Pas un mot sur l'agriculture et les agriculteurs.
Pourtant c'est bien eux les premiers concernés.
Vous n'avez pas l'impression d'être en train de la piétiner votre zone humide, qui est sèche une année sur 3 !!!

f8b1
Le 27/02/2015 à 16:14:52

La démocratie vaincra les grand projets nuisibles à l' homme et à la nature.Mais la démocratie actuelle est malade, nous devons la soigner.

Jacques Terracher
Le 27/02/2015 à 10:03:09

Se mobiliser face aux insensés !

May
Le 27/02/2015 à 07:27:40

ILS VONT NOUS LA BOUSILLER NOTRE PLANÊTE!TOUTES CES FRIPOUILLES.....
QU'EST CE QU'ILS NE FERAIENT PAS POUR DU FRIC.......

NOWEL
Le 27/02/2015 à 01:40:38

Pour Rémi Fraisse

Colette
Le 26/02/2015 à 22:54:01

Pour la sauvegarde des zones humides de France, 60% de ces zones ont disparues en 10 ans en France. Ces zones font parti de notre écosystème territoriales et sont les plus riche en faune et flore.

fernand
Le 26/02/2015 à 18:35:19

Pour le bien commun! La sauvegarde de la nature! Contre le recul des droits démocratiques élémentaires! Pour la beauté du monde!

p.K
Le 26/02/2015 à 17:25:02

oui pour ces projets créer des lacs collinaires il y aura moins de desavantager entre les gens des plateaux et ceux des vallees un equilibre en somme et conserver les seuls endroits de verdure avant de tout bouziller bravo pour le collectif

un anonyme
Le 26/02/2015 à 16:58:32

carsenac rime avec arnaque

sergio
Le 25/02/2015 à 20:50:54

respect de l humanité et de notre planète

oduesp
Le 24/02/2015 à 21:02:04

Oui à la réhabilitation de la zone humide, oui au reboisement, oui aux retenues collinaires mais stop à ces aménagements sous forme de barrage dont tout montre qu'ils satisfont uniquement les barons de la CACG et quelques agriculteurs incapables de se convertir à une agriculture peu consommatrice d'eau comme cela se développe un peu partout. Un barrage est déjà sous utilisé et ils voudraient en construire un deuxième ? Pourquoi pas 15 autres à ce compte là ????

Dominique LIOT
Le 24/02/2015 à 19:45:10

tout simplement
le respect de la nature(biodiversitée qui nous permet de vivre)
le respect des animaux
le respect des humains

sco
Le 24/02/2015 à 14:07:26

je suis d' un autre age , je lutte à ma manière . je vous soutiens a fond.les bipèdes rétrogrades et corrompus me font vomir.courage,ils finiront par disparaitre:ils se fondront dans la nature... d'où pensent ils qu'ils viennent,ces idiots !le printemps sera chaud!!!

mireille
Le 24/02/2015 à 11:55:57

Il y a indeniablement conflits d'interêt dans tous les projets inutiles. Il nous faut le prouver ; est-ce que Mediapart, Anticor ou autres sén occupent ?

un anonyme
Le 24/02/2015 à 11:26:51

CA va être compliqué ils sont salement corrompus,on à les mêmes dans l Yonne.
la république des copinages, cette caste puante!

Erigones
Le 23/02/2015 à 21:21:53

qu'en ont a faire nos gouvernants?...ils ne savent plus quoi faire pour avoir des voix!....ils sont en train de sacrifier les règles de protection de nature en promettant aux agriculteurs la levée de contraintes environnementales!....et derrière, l'argent!...honte a la France

comminsoli
Le 23/02/2015 à 19:19:52

Pour une solution intelligente et respectueuse de la nature dont les êtres humains ne sont qu'une partie dépendante : ce qu'ils font à la nature, pour quelque raison que ce soit finit toujours par avoir des incidences sur leur vie.
Les agriculteurs à travers leur connaissance ancestrale de la terre devraient être les premiers à le savoir : je suis issue d'une famille de paysans et cela m'a été transmis en héritage.

Mitakuyé Oyasin
Le 23/02/2015 à 18:51:59

C'est Papy Claironne, je suis d'accord !

Papy claironne
Le 23/02/2015 à 17:55:22

L'engagement du Conseil général du Tarn le 6 mars
sera-t-il maintenu après les élections des 22 et 29 mars ?
Tant qu'on nous demande de participer au remboursement de la méga-dette nationale, il faudrait éviter les projets pharaoniques et inutiles.
Bravo au Collectif Testet pour son engagement et ses propositions pertinentes.

Jacqueline
Le 23/02/2015 à 12:13:00

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !