actualité écologie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

Soutien permanent aux paysans de NDDL

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Réserve Naturelle Nationale d'Iroise : soutien à Bretagne Vivante

Mise en ligne du 26/01/2015 au 18/05/2016

Bretagne Vivante virée de la gestion de la Réserve Naturelle Nationale d'Iroise qu'elle a créée
Les associations en appellent à la Ministre de l'Ecologie ! la Préfecture du Finistère devrait prendre un arrêté dans les prochains jours annonçant que la gestion de la RNN Iroise est confiée au Parc Naturel Marin d'Iroise seul, mettant fin à des décennies de gestion de ce site emblématique par l'association Bretagne Vivante.

Bilan de la cyberaction :

4435 participants

Présentation de la cyberaction :

L'implication bénévole et la reconnaissance du monde associatif foulées au pied par l'Etat
Bretagne Vivante a pourtant créé cette réserve il y a 50 ans. Elle la gère depuis 1976 et son action est saluée par l'Etat depuis la mise en place du statut de Réserve Naturelle en 1992. En 2012, Bretagne Vivante a proposé 2 ans d'expérimentation de la co-gestion avec le Parc Naturel Marin d'Iroise, 2 ans au cours desquels le plan de gestion a été revu et validé. Malgré cela, la Préfecture du Finistère ne souhaite pas prolonger la convention de co-gestion au-delà du 31 janvier 2015 et confier la gestion au Parc Marin seul.

« Cette décision brutale et incompréhensible montre une absence totale de considération de la part de l'Etat pour l'engagement associatif des adhérents de Bretagne Vivante depuis près d'un demi-siècle ! », s'insurge Jean-Luc Toullec, président de l'association Bretagne Vivante.

Une co-gestion expérimentale pipée depuis le début

Cette décision, annoncée lors du comité consultatif de la réserve le 20 janvier 2015, a été prise à la demande des instances du Parc Marin et de son Président, Pierre Maille en particulier. Elle l'a été sans aucun argumentaire scientifique ni technique, sans aucun bilan de la cogestion mise en place depuis 2 ans et au mépris du comité consultatif et du conseil scientifique, mis tous les deux devant le fait accompli.
Bretagne Vivante a pourtant réaffirmé sa volonté de poursuivre et d'améliorer la cogestion avec le Parc Marin, les deux structures étant complémentaires. Ce dernier a refusé catégoriquement, proposant uniquement un « partenariat ». Le maire de Molène a lui aussi exprimé son désaccord, affichant sa confiance en Bretagne Vivante, tout comme plusieurs scientifiques et structures présentes, certains jugeant même la séance « surréaliste ». Le Président du conseil scientifique a d'ailleurs démissionné suite à ce comité.

« C'est un déni de démocratie, un choix arbitraire et non argumenté, un mépris pour tous les acteurs, bénévoles et salariés, qui ont œuvré avec compétences et convictions pour la protection et la valorisation de ce joyau national »,affirme Jean-Luc Toullec.
«Si un tel arrêté préfectoral est pris, ce sera une première nationale ! Jamais un gestionnaire de réserve naturelle nationale n'a été destitué de son rôle pour des raisons politiques!», ajoute Dénez L'Hostis, président de France Nature Environnement, dont Bretagne Vivante est membre.

L'Iroise première d'une longue liste ?
Dans un contexte de diminution des dotations de l'État pour la protection de la nature et sous prétexte de simplification et d'expérimentation, sommes-nous déjà en train d'assister à la nouvelle approche de la gestion des RNN? D'autres réserves naturelles gérées par des associations vont-elles connaître le même sort dans les prochains mois ?

«Nous en appelons à Madame Ségolène Royal, Ministre de l'Écologie, afin qu'elle réaffirme le rôle essentiel des associations dans la gestion des espaces naturels en conservant Bretagne Vivante dans la gestion de la RNN Iroise. Nos associations ont une expérience et une expertise fortes en ce domaine et font ce travail de qualité pour un coût minimum que l'Etat ne pourra faire baisser sans diminuer les actions entreprises pour la protection de la biodiversité dans ces réserves », déclarent Jean-Luc Toullec, Président de Bretagne Vivante et Dénez L'Hostis, Président de France Nature Environnement.

Nous vous proposons d'interpeller la Ministre et le Préfet pour éviter que cette décision soit la première d'une longue liste de remise en cause du rôle essentiel des associations dans la gestion des espaces protégés.

Liste des soutiens
« Nous sommes tous préoccupés par cette situation qui peut avoir des impacts beaucoup larges que le cas d'Iroise. J'ai toujours soutenu la poursuite d'une expérience de cogestion entre deux acteurs reconnus pour leur qualité d'intervention sur le terrain et leurs complémentarités. Il serait regrettable pour le réseau des réserves naturelles de voir cette expérience stoppée alors qu'elle n'en est qu'à ses débuts et que le recul ne permet pas d'en évaluer pleinement les plus-values. RNF se tient disponible le cas échéant pour avancer dans la recherche d'une solution acceptable par toutes les parties. » Vincent Santune, Président de RNF

Au niveau régional :
Daniel Masson, maire de Molène
Eau et Rivières de Bretagne
Groupe Mammalogique Breton
Union Régionale CPIE de Bretagne
IVINE
LPO 35
Bretagne durable et solidaire
VivArmor Nature
UMIVEM
Association Les Landes de Monteneuf
 
Au niveau national :
Réserves Naturelles de France
France Nature Environnement
Fédération des Conservatoires d'Espaces Naturels
Joël Labbé, Sénateur du Morbihan
Allain Bougrain Dubourg, Président de la Ligue pour la Protection des Oiseaux
FNE Pays de la Loire
Conservatoire des Sites Alsaciens
Humanité et Biodiversité
Isabelle Autissier, Présidente du WWF-France
 
Au niveau européen :
Yannick Jadot, Député européen du Grand-Ouest

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre,
Monsieur le Préfet
Depuis 55 ans, Bretagne Vivante SEPNB. démontre ses capacités à agir au quotidien pour la protection des espèces et des espaces et joue pleinement son rôle citoyen à travers ses actions de sensibilisation, de protection et de gestion.
Ses adhérents ont souvent été à l'origine de la mise en lumière et de la protection de nombreux sites remarquables de la région, dont certains sont devenus des Réserves Naturelles Nationales.
Nous reconnaissons les compétences et la pleine légitimité de l'association à participer, aujourd'hui comme demain, à la gestion de ces réserves et à tenir son rôle d'acteur citoyen engagé pour la protection de la nature.
Nous rappelons, par cette lettre, notre attachement à la place des associations dans les organes de réflexion et de gestion des espaces protégés.

 

19 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

100 sénateurs aux USA. Quelle économie pour la France si nous réduisions le nombre des nôtres au prorata des leurs ?.....

db
Le 02/02/2015 à 19:09:10

"vitalité démocratique", a écrit, avec raison, un commentateur précédent !
Comment des élus, trop souvent si mal élus par moins de 40% de citoyen-ne-s électeur-trice-s, peuvent-ils oser sans vergogne réclamer le pouvoir sans partage avec des associatifs, bénévoles et souvent très compétents, qui font mieux qu'eux pour le bien commun ?

vitalité-démocratique
Le 02/02/2015 à 17:47:56

Ancien conseiller scientifique de PNR, j'ai pu constater le caractère politicien de la présidence (sénateur). Certaines décisions, malgré des conséquences risquées, étaient prises pour des raisons plus "économico-électoralistes" que scientifiques ! Nous aurions dû être sous "devoir de réserve", comme si des experts n'avaient pas le droit d'être citoyens lanceurs d'alerte !

Merdiroise
Le 02/02/2015 à 17:30:44

Ancien membre (en 1970, il y a 45 ans) d'une association de protection de la nature en Lorraine, le GECNAL (Groupement d'étude et de conservation de la nature en Lorraine), vivant à présent en Savoie, j'ai toujours été convaincu qu'une véritable protection de la nature et sa gestion soutenable exigeait une action consciente des citoyens de tous âges, c'est à dire qu'elle implique une participation démocratique au sens fort du terme. La prise en charge de ces enjeux par l'Etat et les collectivités locales de droit public, tous juridiquement en charge du bien commun, est, il va de soi, également nécessaire, mais elle ne saurait être suffisante et exclusive. Notre société a plus que jamais besoin de vitalité démocratique pour faire preuve de résilience face aux défis de toute nature qu'elle doit affronter.

Joseph MOUGEL
Le 02/02/2015 à 17:04:15

Ami de la Réserve naturelle nationale de St-Mesmin située le long de la Loire près d'Orléans, je suis solidaire de la mer d'Iroise et de ses défenseurs ... en espérant que les pollutions, citadines et campagnardes, véhiculées par le "Bassin Loire-Bretagne" n'atteignent pas votre belle Mer d'Iroise.
Au fait pensez, toutes et tous, à donner votre avis en répondant de façon responsable, voire critique, à l'enquête, assez bidon, sur le SDAGE Loire-Bretagne (Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux).

Michel
Le 02/02/2015 à 16:01:37

BRAVO A TOUS POUR DEFFENDRE NOTRE NATURE.CE N'EST QU'EN MOBILISANT DES ACTIONS CITOYENNES QU'IL SERA POSSIBLE DE FAIRE BOUGER CES OLIGARQUES QUI NOUS GOUVERNENT

Elisabeth
Le 29/01/2015 à 18:56:00

tout simplement inadmissible d'écarter une association compétente et décourager des bénévoles qui se sont tant investis
aidez nous à nous faire entendre

une adhérente
Le 28/01/2015 à 17:27:40

la moutarde me monte au nez... peut-être à cause de ce MAILLE....
bon courage amis de la nature.... à défendre avec de plus en plus de ferveur à la hauteur des attaques qu'elle subit.... et bravo à vous bénévoles de Bretagne vivante....
Espérons que il sera possible de ne pas entériner une telle décision et de prendre en compte le travail accompli par les pionniers.

Pascale
Le 28/01/2015 à 09:29:00

Pour affirmer l'importance des bénévoles ( du peuple ) qui peuvent et doivent accompagner les institutions même si cela peut gêner certains intérêts ou certaines actions

rodier
Le 27/01/2015 à 20:19:47

Tout simplement inadmissible.......!!!!
Ne nous laissons pas faire....Et bravo a Bretagne Vivante pour sa gestion.
Encourageons les bonnets rouge de l'Environnement!

rollier
Le 27/01/2015 à 19:58:27

c'est vrai, ces socialistes au pouvoir sont pires que tout, des décisions incompréhensibles, du n'importe quoi en tout et pour tout, quel désastre, mais en attendant ils font main basse sur des acquis de longue lutte, se battre toujours se battre c'est lassant et ils misent là dessus

un anonyme
Le 27/01/2015 à 16:30:07

Cela rappelle l'histoire du label AB ; lui aussi, avait été créé par des producteurs citoyens et quand cela s'est avéré porteur, hop, l'Etat a fait main mise dessus ; piétiner ainsi l'engagement citoyen solidaire et bénévole est tout simplement inadmissible. Pourtant, je me souviens avoir dû distribuer dans mon collège des petits fascicules encourageant la jeunesse à s'engager, s'impliquer dans des actions citoyennes à travers le tissu associatif ou en créant sa propre coopérative, asso etc. Le terme "hypocrisie" est faible. Bravo!!

jzl
Le 27/01/2015 à 14:36:40

Quel scandale ! Nos chers socialisse sont pires que les UMPistes: "virons ces assos qui nous font de l'ombre !!!"
Quel gâchis ... et après, on dira qu'il n'y a plus de bénévolat.
Chapeau bas, mesdames, messieurs les politicards.
J'ai honte à ma France.
Salutations Communardes
Gégé78

Gégé78
Le 27/01/2015 à 12:53:39

Qu'est-ce que cette décision cache ? Car il y a surement une finalité à cette décision !!! Les politiques ne sont pas à un mauvais coup près !
INADMISSIBLE

Raphaële
Le 27/01/2015 à 10:59:13

Sommes-nous vraiment surpris de ce lâchage ? Les associations à caractère militant n'ont jamais eu autant de mal à survivre que depuis 2012. Ce gouvernement est une entreprise de destruction massive.

Michèle
Le 27/01/2015 à 08:42:46

Maille se retire sur une derniere saloperie. BRAVO MEC!!!

iffig
Le 27/01/2015 à 08:21:10

C'est ce M. Maille qu'il faut mettre hors d'état de nuire !

joëlle Cailleaux
Le 26/01/2015 à 22:54:54

C'est honteux...Tant d'engagement, de compétences
au service d'une nature exceptionnelle, tant d'actions de sensibilisation appréciées de tous
pour en arriver à ça...
INADMISSIBLE

Faurie Annette
Le 26/01/2015 à 22:40:50

Le travail de Bretagne vivante est un apport réellement positif en termes d'environnement que de lien social, humain, associatif. Au nom de quoi une instance décide de virer l'association qui gérait cette réserve naturelle ? Vile pratique politique dont il est temps de se défaire.

un anonyme
Le 26/01/2015 à 20:52:56

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !