actualité écologie

Soutien permanent aux paysans de NDDL

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : contre l'amendement pec215, qui veut légaliser le génocide des peuples indigènes du brésil

Mise en ligne du 18/12/2014 au 22/12/2014

Mobilisez-vous : l'amendement pec215, qui veut légaliser le génocide des peuples indigènes du brésil est discuté en force au congres du brésil

Bilan de la cyberaction :

4448 participants


Voici la lettre de l'APIB publiée suite à cette victoire :

Lettre de remerciements pour la défense des droits des peuples indigènes


À toutes et tous les alliés des peuples indigènes du Brésil et du monde



 L'Articulation des Peuples Indigènes du Brésil (APIB) et les leaders indigènes mobilisés pendant la semaine du 15 au 19 décembre contre les aberrations législatives de suppression des droits indigènes, en particulier territoriaux, orchestrée principalement par le groupe ruraliste au Congrès National, tiennent par la présente à remercier profondément toutes et tous les alliés de la cause indigène au Brésil et dans toutes les parties du monde - les entités indigénistes, socio-environnementales et de droits de l'homme, les mouvements et les organisations sociales, les institutions académiques, les partis politiques, les parlementaires et les autres initiatives, dont les initiatives individuelles - qui se sont solidarisés avec nous et ont contribué des plus diverses manières à la défense de nos droits gravement menacés en cette fin d'année.

Ce qui s'est produit pendant cette semaine démontre que seules la lutte, la mobilisation et la pression bien articulées permettent d'empêcher que les forces du capital, les classes hégémoniques, les forces de la répression et les autres instances de l'État n'imposent leur volonté contre l'État Démocratique de Droit, le régime démocratique et le caractère multi-éthnique et pluri-culturel du Brésil.



Les peuples indigènes ont démontré qu'ils n'admettront jamais, même en sacrifiant leurs propres vies, que la recolonisation, l'usurpation et la spoliation de leurs territoires s'accomplissent en faveur de l'industrie extractiviste, de l'agro-business et du néo-développementisme défendu par les élites et par l'actuel gouvernement, et qui ne favorisent que le bénéfice, l'enrichissement et la consommation exacerbée de quelques uns, les descendants des envahisseurs et du régime autoritaire, les représentants et les complices des grandes corporations transnationales.



 Inviabiliser cette année la PEC 215/2000 et le PLS/N du sénateur Romero Jucá qui cherchait à réglementer le paragraphe 6 de l'article 231 de la Constitution Fédérale, ainsi que le PL 7735/2014, du patrimoine génétique, représente sans aucun doute une bataille remportée, mais nous ne pouvons pas oublier qu'en 2015, avec un Congrès encore plus conservateur, et avec un gouvernement qui continue à se placer du côté des dominateurs, les défis perdurent. C'est une raison suffisante pour exprimer nos remerciements, appeler nos peuples, les organisations et les leaders, ainsi que toutes et tous nos alliés à rester vigilants et à se préparer à d'autres luttes encore plus importantes, enracinés dans notre spiritualité et notre cosmovision, en défense de la vie, de notre dignité et de notre droit sacré à la terre, pour le bien des actuelles et futures générations, de la société brésilienne et de l'humanité toute entière.



Nous demandons à toutes et tous de con tinuer à être mobilisés et de réussir à obtenir la libération définitive des leaders indigènes emprisonnés, accusés injustement de tentative d'homicide, car comme nous tous, ils exerçaient le légitime droit de manifestation, en luttant pour une cause juste, ainsi que l'a reconnu le juge du Tribunal du Jury de Brasilia en concédant la liberté provisoire aux leaders Alessandro Miranda Marques / Terena, Cleriston Teles Sousa / Tupinambá et Itucuri Santos Santana / Pataxó.



Le juge affirme dans sa décision : “Je constate que les emprisonnements ne peuvent pas être maintenus. Il faut reconnaître que les faits ont eu lieu dans un contexte du légitime exercice du droit de manifestation, de la liberté de s'exprimer, du droit de participation dans la sphère publique, d'intégrer un processus délibératif politique, les piliers centraux qui soutiernnent l'État Démocratique de Droit... Les sujets affectés cherchaient à exercer le droit de défense de leurs intérêts par la manifestation, le mouvement de protestation, de contestation contre une société qui, dans leur vision, par l'intermédiaire de ses représentants, se place contre eux…“



Pour un État réellement démocratique, juste et pluriel, nous continuerons ensemble et unis en défense de la Constitution Fédérale et des droits territoriaux des peuples indigènes, des quilombolas, des autres populations de la campagne et de notre Mère Nature.



Brasilia, District Fédéral, le 19 décembre 2014.

Articulation des Peuples Indigènes du Brésil - APIB

Mobilisation Nationale Indigène
© racismoambiental.net.br - traduit du portugais par Chico Libri


AMENDEMENT PEC 215, MERCI POUR VOTRE MOBILISATION. RESTONS VIGILANTS, LE COMBAT CONTINUE

La PEC 215, qui donnerait aux grands propriétaires terriens tout droit de réviser bloquer ou attribuer des territoires appartenant depuis toujours aux peuples indigènes du Brésil, a finalement été "archivée"... ce qui ne veut pas dire grand chose à part qu'elle peut réapparaître dès l'année prochaine sous ce nom ou sous un autre. Merci à tous ceux qui ont écrit aux autorités brésiliennes sur notre invitation. Cette victoire est aussi la vôtre.

Présentation de la cyberaction :

Les droits des peuples indigènes sont gravés dans la Constitution de
1988, que veulent modifier les géants de l'agro-industrie, dont
beaucoup sont sénateurs, députés... Un vote est proposé en force
http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=pt&u=http://www.camara.gov.br/proposicoesWeb/fichadetramitacao%3FidProposicao%3D14562&prev=search  

Aujourd’hui, les terres indigènes dument reconnues et protégées par l’État sont les seuls espaces qui restent absolument à l’abri du déboisement et de l’avancée des fronts agricoles.
LE CONGRÈS BRÉSILIEN À L’ASSAUT DES DROITS DES PEUPLES AUTOCHTONES INDIENS AU BRESIL !
Le Congrès brésilien tente de faire passer des réformes légales violant les droits constitutionnels des Indiens. Depuis plusieurs années les principaux lobbys de l’agrobusiness et des secteurs les plus conservateurs du Congrès tentent de faire voter plusieurs projets de lois et amendements constitutionnels qui vont à l’encontre des droits des autochtones, conquis après des décennies de lutte à la fin des années 1980.
La principale tentative de modification de la législation concerne le chapitre 231 de la Constitution, le projet d’amendement PEC215 prétend transférer la prérogative du processus de démarcation (délimitation et cadastrage foncier) de l’exécutif au pouvoir législatif.
Cela signifie très concrètement l’arrêt et le boycott pur et simple de ces processus de reconnaissance de terres.
De fait, si l’exécutif est encore indépendant pour procéder aux délimitations de terres indigènes, le transfert de cette prérogative à la Chambre mettra l’avenir des Indiens dans les mains des aléas d’alliance politico-économiques et des pressions des grands lobbys qui contrôlent le Congrès, tout particulièrement (mais pas uniquement) celui de l’agrobusiness (bancada ruralista).
Aujourd’hui, les terres indigènes dument reconnues et protégées par l’Etat sont les seuls espaces qui restent absolument à l’abri du déboisement et de l’avancée des fronts agricoles.
La PEC215 devant être votée avant la fin du mandat de l’actuel gouvernement sous peine de se voir archivé, les membres du lobby de l’agrobusiness et leurs alliés redouble de subterfuges pour tenter de le faire voter au plus vite.
La semaine dernière, plusieurs de ces tentatives ont échoué et le vote a été finalement remis. Les Indiens, leurs associations et représentants, ainsi que leurs alliés, sont mobilisés, mais nous avons besoin de la presse internationale.
Envoyez immédiatement vos messages de protestation aux plus hautes autorités brésiliennes

Ambassade du Brésil à Paris, sise au 34 cours Albert 1er, 75008 Paris, téléphone : (33) 01 45 61 63 00/Fax : 01 42 89 03 45/01 53 75 05 46

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

 

82 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

PEC215 est une barbarie comme l'assassinat et le vol, comme l'invasion et le massacre. COMPORTANT NOUS EN HOMMES CIVILISES, RESPECTONS LES PEUPLES DONT LA TERRE EST L'AMZAZONIE. C'EST LEUR TERRE.

cri
Le 19/12/2015 à 10:32:30

Il faut se battre pour la liberté de tous les peuples, nous sommes tous des humains crées a l'image de Dieu,qui a crée la nature pour la vie des hommes

Girod
Le 26/02/2015 à 17:36:08

Je soutiens la pétition pour protéger la propriété foncière des peuples de la foret Amazonienne, et demande le retrait du projet d'amendement à la constitution PEC215... respect et salutations surtout à ceux qui respectent les droits

haye
Le 08/02/2015 à 16:06:47

protéger la forêt source de vie des populations indiennes

Morvan
Le 03/02/2015 à 11:59:28

STOP!!!!stop à toute cette folie, laissons la terre à leur peuple qui, eux, ont encore les pieds sur terre!!!

fanny
Le 16/01/2015 à 09:03:08

Voleurs et fous criminels sont tous ceux qui veulent s'accaparer et détruire le bien et la liberté des peuples premiers. Mais c'est peut-être cette liberté qui les dérange. Le génocide n'a pas été complet malgré 5 siècles de barbarie.Les millions de morts ne leurs suffisent plus, il y a encore quelques survivants. Honte pour eux! Qu'ils brulent enfer s'il y en a un!

Christian
Le 15/01/2015 à 19:15:49

Une peine pour CRIME CONTRE L'HUMANITE les attend pour cela, s'ils osent.

Sebastien
Le 12/01/2015 à 15:01:23

Il est grand temps de sauver l'Amazonie en arrêtant toutes les déforestations et en laissant y vivre en paix les populations indigènes.

LETZ Pierre
Le 08/01/2015 à 19:11:19

Bonjour,
Génocide de la faune, de la flore, des peuples indigènes du Brésil (ou d'ailleurs) pour toujours plus de profits rapides pour quelques politiques et lobbyistes sans éthique au détriment d'une politique sur le long terme, respectueuse de l'environnement et de l'être humain.
C'est de notre survie, celle de nos enfants et de la planète qu'il est question.
Quel constat lamentable messieurs les politiques

Kikione
Le 08/01/2015 à 15:32:35

laissons ces peuples vivrent libre en amazonie

britbouch
Le 07/01/2015 à 13:17:02

Laissez les vivre : laissez les libres sur LEURS terres
La biodiversité, y compris humaine, est essentielle pour notre survie à tous.

Méline MARTIN
Le 06/01/2015 à 18:50:25


criminels demain ce sera votre tour, la nature se vengera, car ces indigènes qui la protègent sont des dieux...

un anonyme
Le 02/01/2015 à 10:21:17

ET SI POUR UNE FOIS ON CHANGEAIT VRAIMENT TOUS LES PARAMETRES ?

BALLANDRAS
Le 31/12/2014 à 14:18:34

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

Castet
Le 30/12/2014 à 19:41:18

Après 5 siècles de colonisations , il reste quelques peuples indiens libres sur le continent américain . Ne parachevez pas l'horreur et le génocide !

Petite laurent
Le 30/12/2014 à 18:29:15

vive les droits de Peuples qui préservent la nature et avec elle l'environnement de l'espèce humaine.

Monique
Le 30/12/2014 à 14:55:01

Non à cette marchandisation de la vie!
Notre Terre n'est pas à vendre!
Elle doit permettre à chacun de vivre dignement et non d'engraisser des businessmen....
Arrêtez cette catastrophe !

Melimelo
Le 29/12/2014 à 12:15:18

ASSASSINS

MAGDA DUPON
Le 29/12/2014 à 11:21:14

madame la Présidente
voulez-vous vraiment perdre votre âme en cautionnant une telle mesure
la rapacité de ces businessmen n'est pas l'expression d'un esprit d'entreprise c'est simplement de la folie mentale ; n'en devenez pas complice

messu
Le 29/12/2014 à 10:15:10

Por un conscience de l'unitee a travers la diversitee. L'homme n'est pas au dessus de tout mais un part du tout, a chacun sa responsabilite d'en prendre conscience...

Pfister theo
Le 29/12/2014 à 07:01:09

c'est tout simplement NON !

Françoise S
Le 29/12/2014 à 01:19:17

Fora a PEC 215

Jean Luc
Le 28/12/2014 à 17:44:56

Stop au massacre tout le monde a le droit de vivre

Coraline
Le 28/12/2014 à 12:12:22

Cessez de faire semblant d'ignorer que ces terres sont la propriété de peuples autochtones y habitant depuis des milliers d'années.

ilona
Le 28/12/2014 à 12:11:31

Sauvons le primordial, la planète terre,notre mère nourricière. Soyons humbles et généreux comme elle l'est pour nous... Notre force et nos convictions humanitaires permettront l'équilibre et l'harmonie de tous, ensemble avec la terre et l'univers.

Caroline Soumoy
Le 28/12/2014 à 10:13:32

VIVE LA LIBERTE
VIVE LES DROITS DE L'HOMME
VIVE 2015

beijaflore
Le 28/12/2014 à 09:37:02

unissons nos forces de paix contre les forces de destruction

zéphirine kalunissons nos fo
Le 27/12/2014 à 23:07:53

Ce projet d'amendement est non seulement très dangereux pour les peuples autochtones et pour la planète, mais indigne d'un grand pays moderne qui, par ce geste, détruit son image et sa réputation politique, celle d'un pays qui montrait la voie d'un équilibre raisonné dans la gestion des problèmes contemporains.

Hahn
Le 27/12/2014 à 19:26:54

cette volonté de dominer sans cesse le monde par le vol des terres à des peuples qui cherchent à survivre dans un monde inhumain me bouleverse et devient pour moi un cauchemar. C'est pourtant en maintenant les indiens sur leur terre qu'on ralentira la progression de la pauvreté totale. De quoi ces populations indiennes sont-elles coupables. Elles sont pourtant le garant de la protection environnementale de ces contrées.

bellessort
Le 27/12/2014 à 18:05:44

Laissez aux autochtones Indiens du Brésil leur Terre.Laissez leurs leurres Racines

BALESTRA Annie
Le 27/12/2014 à 17:53:12

il n'y a rien de changer sur la planète. Ceux qui ont voulu anéantir le peuple juif pour s'accaparer de leurs biens ce sont les mêmes qui aujourd'hui veulent s'accaparer des terres des indiens. Derrière il y a les gros trusts de l'industrie agroalimentaire qui n'ont aucun scrupule pour s'approprier ce qui ne leur appartient pas mais eux que laisseront-ils à leurs enfants ? ils doivent oublier qu'ils n'échapperont pas à leur génocide programmé aussi bien dans les pays d'Asie, d'Afrique, de Chine etc. Il ne faut pas "sortir de S-Cyr" pour comprendre les répercussions mondiales qu'aura cette pollution.

quetzacoal
Le 27/12/2014 à 13:29:13

J'ai vu sur Arte plusieurs reportages à ce propos. J'étais et je suis toujours scandalisée par ces propriétaires terriens qui détruisent et s'accaparent les terres des autochtones alors que ce sont leurs terres et qu'ils en vivent. J'ai vu aussi des enfants et des adultes malades et certains qui meurent à cause de ces propriétaires qui polluent les rivières et les sols. Quelle horreur! Ces hommes sont des criminels. Il n'y a pas d'autre mot. L'argent compte avant tout pour eux.

maryline 21
Le 27/12/2014 à 10:23:00

courage à tout ceux qui s'opposent à de telles décisions .Défendre le poumon vert de la planéte doit etre notre unique préocupation

michevern
Le 26/12/2014 à 19:56:21

Dilma Roussef qui ne cesse de critiquer les Etats Unis ne fait guère mieux en participant directement au même génocide des indiens - du nord ou du sud - on perpétue des crimes contre l'humanité sans aucune sanction à l'égard des politiques

Amandine
Le 26/12/2014 à 19:25:49

même la vie de l'homme n'est respectée ? quelle honte !!!!!

LECHAUDEL André
Le 26/12/2014 à 11:44:19

D'immenses fortunes , sur le compte de millions de miséreux, sur le compte de notre survie à tous.

Schneider
Le 25/12/2014 à 21:52:12

C'est scandaleux, est-ce vraiment une politique de "gauche" ou bien d'extrême droite ???

ROUXEL
Le 25/12/2014 à 18:39:40

C'est scandaleux.Est-ce vraiment une politique de "ga

ROUXEL
Le 25/12/2014 à 18:37:29

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Quand s'arrêtera l'avidité de l'homme, ce peuple est le gardien de la nature cette terre leur appartient, ils sont chez eux .

arnaud
Le 25/12/2014 à 16:02:55

Inadmissible! !!!!!
Impensable !!!!

un anonyme
Le 25/12/2014 à 13:54:14

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

cyril Durdux
Le 24/12/2014 à 12:56:13

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

cheyssial JC
Le 24/12/2014 à 12:43:53

la forêt appartient à ceux - et seulement ceux - qui souhaitent la préserver totalement, donc aux indiens entre autres, mais à tous ceux qui de par le monde ont conscience des enjeux de la protection absolue de toutes les forêts, des animaux, de la biodiversité et des peuples qui y vivent depuis des millénaires en la respectant.

Nathalie Piloni
Le 24/12/2014 à 11:29:31

Madame, Monsieur,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

gaso
Le 24/12/2014 à 09:06:33

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215,AINSI que tout le reste,

tardif gilles
Le 24/12/2014 à 08:23:42

Je proteste contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment et AVEC TOUT NOTRE SOUTIEN pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

Sylvie Pardon
Le 23/12/2014 à 23:17:52

Madame, Monsieur,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

Robert
Le 23/12/2014 à 21:29:01

Madame la Présidente, Monsieur le Président,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

Claude
Le 23/12/2014 à 19:19:16

Madame, Monsieur,

Je tiens à protester contre le projet d'amendement à la Constitution PEC215 qui permettra la révision de TOUTES les terres indigènes déjà démarquées et le blocage de toute autre reconnaissance de territoire traditionnel. En facilitant et légalisant l'accaparement des terres, il légalisera le crime de génocide de ces peuples, vigies du climat planétaire, qui luttent vaillamment pour défendre le poumon vert de la planète et donc notre avenir à tous.

olaba
Le 23/12/2014 à 18:47:00

c'est trop !!! trop !!!!!

maria
Le 23/12/2014 à 18:23:05

Pitié pour eux!

Danièle Lafouge Hennebert
Le 23/12/2014 à 15:07:39

Apres les génocides d'indigènes de la conquete espagnole, puis ceux des indiens d'Amérique du Nord, est il vraiment HUMAIN de continuer dans cette voie au Brésil? Ce pays rejoindrait, ce faisant, le club des génocidaires!! Peuple du Brésil, ne te laisse pas faire!!

vogalame
Le 23/12/2014 à 11:39:32

Laissons les autochtones sur leur terre, celle de leurs ancêtres, qu'ils aiment et protègent naturellement depuis fort longtemps. C'est eux qui sont dans le bon chemin. Ils ne veulent pas de profit mais le bien-être de tous.... Mes pensées les accompagnent dans cette lutte pour la protection de leur environnement qui est aussi notre poumon.

Owczarek
Le 23/12/2014 à 10:25:50

Le droit à la terre est un droit universel et il doit être respecté pour les peuples indigènes du Brésil. Protéger leurs droits, c'est aussi préserver l'avenir de l'humanité.

Dardé Christiane
Le 23/12/2014 à 10:14:40

Le droit fondamental des peuples passe naturellment d'abord par celui ds peuples autochtones.

GEREY
Le 23/12/2014 à 09:39:53

Jusqu'où mènent l'avidité et le goût du pouvoir!

rolguet
Le 23/12/2014 à 09:27:54

La Terre n'appartient pas à l'homme...c'est l'homme qui appartient et dépend de la Terre!!!!

Brigitte COURTAULT
Le 22/12/2014 à 22:00:35

résistance...!

norbert jouveau
Le 22/12/2014 à 21:21:27

Trop c'est trop
Pensons à reconstruire plutôt que de détruire...

Gegene 38
Le 22/12/2014 à 19:45:59

Quand l'homme aura tout détruit, il mangera quoi?

pajot
Le 22/12/2014 à 19:45:47

C'est scandaleux je reste sans voie devant tant de mepris pour la vie .

mathieu
Le 22/12/2014 à 19:18:35

quel scandale!

dans quel monde l'agroindustrie veut-elle nous faire vivre?

on en a assez !

annick dagorne

dagorne
Le 22/12/2014 à 18:11:54

J'appuie ce mouvement.

Thierry
Le 22/12/2014 à 17:47:44

Un minimum de bon sens et d'éthique devrait conduire les responsables à modifier leur ligne de conduite pour l'instant indigne.
Les tribunaux internationaux ont déjà une liste de criminels bien large à traiter : la constitution impliquée semble désigner de nouveaux défendeurs à travers ses signataires.

Etienne Gaviot
Le 22/12/2014 à 16:09:35

présever le peuple qui vit dans la nature c'est à long terme vous préserver

crapuche
Le 22/12/2014 à 15:18:02

Assez de destructions au brésil

mi chaux jean
Le 21/12/2014 à 09:57:03

Poème attribué à Niemöller

« Lorsque les nazis sont venus chercher les communistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas communiste.

Lorsqu’ils ont enfermé les sociaux-démocrates,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas social-démocrate.

Lorsqu'ils sont venus chercher les syndicalistes,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas syndicaliste.

Lorsqu'ils sont venus chercher les juifs,
je n’ai rien dit,
je n’étais pas juif.
...

Maurice
Le 19/12/2014 à 21:46:40

Partout dans le monde, les socio démocrates montrent les faiblesses de leur "bonne volonté " à l'agard du domaine social, leur complicité avec un capitalisme de plus en plus agressif et suicidaire. Voilà, prenez acte, c'est tout.

Philippe
Le 19/12/2014 à 19:27:58

Ce que nous faisons aux autres nous nous le faisons à nous-mêmes car tout est relié dans l'univers et les conséquences de nos actes n'ont pas de frontières et ne sont pas limitées dans le temps.
Les riches exploiteurs qui croient y échapper grâce à leur argent seront concernés comme les pauvres et les peuples qu'ils méprisent car ils seront dépassés justement par la science même qu'ils financent pour les protéger du sort commun.
Mais ils sont trop démolis intérieurement pour être en mesure de le comprendre. A nous de leur imposer le respect du vivant !

FRANCOIS
Le 19/12/2014 à 18:53:47

le Brésil plutôt que de s'autodétruire aurait du vendre l'oxygène qu'il produisait en si grande quantité grâce à son immense forêt...

drpiero
Le 19/12/2014 à 18:42:22

Inadmissible

Angel GRAZIOLI
Le 19/12/2014 à 17:07:45

Très motivée par la défense des minorités indigènes quel que soit le pays dans lequel elles vivent, je recommande à toutes celles et tous ceux qui le sont aussi, d'aller sur le site de la Fondation "Survival International", le seul qui, à ma connaissance recense et agit pour tous les peuples indigènes minoritaires en péril, bien souvent parce qu'ils sont dépouillés de leurs terres quand ils ne sont pas réduits en esclavage ou simplement assassinés. Une tribu amazonienne ne compte plus, ainsi, que 5 survivants: culture, langue, histoire disparaîtront avec eux. Pour les non-anglophones, Survival donne la possibilité de lire les informations en plusieurs langues, vidéos sous-titrées. Un autre site concerne exclusivement les peuples d'Amazonie: "Amazon Watch".

mireille
Le 19/12/2014 à 15:45:51

Ce que nous faisons aux autres nous nous le faisons à nous-mêmes car tout est relié dans l'univers et les conséquences de nos actes n'ont pas de frontières et ne sont pas limitées dans le temps.
Les riches exploiteurs qui croient y échapper grâce à leur argent seront concernés comme les pauvres et les peuples qu'ils méprisent car ils seront dépassés justement par la science même qu'ils financent pour les protéger du sort commun.
Mais ils sont trop démolis intérieurement pour être en mesure de le comprendre. A nous de leur imposer le respect du vivant !

Mitakuye Oyasin
Le 19/12/2014 à 15:37:23

Certains salopards préfèrent le fric plutôt que la vie des Indiens, animal et végétale !
Ils détruisent la planète avec une grande indifférence!!!!!!!!!!!!

mambo42
Le 19/12/2014 à 14:43:49

La rapine, l,indifférence, l'ignorance et le crétinisme
semble vouloir nous donner une petite leçon d'éternité ! Dire que ce pays a encore la chance d'avoir quelques Indiens ! mais nous sommes hélas tous complices en maintenant nos Etats par les représentants que nous élisons ainsi que notre train de vie égoiste irresponsable et inconscient .

Catherine
Le 19/12/2014 à 13:31:46

Il ne faut pas perdre de vue la complicité de l'Etat français - par le biais de GDF Suez et Alstrom - dans ce génocide.
http://raoni.com/actualites-833.php  

un anonyme
Le 19/12/2014 à 12:11:35

Bien qu'écologiste, il me semble ici que l'argument n°1 est le respect du droit des peuples, indigènes en l'occurrence, à disposer d'eux-mêmes. Et qu'on ne me dise pas que le seul peuple auquel il peut être fait référence ici est le peuple brésilien: il y a suffisamment de textes internationaux reconnaissant l'existence et les droits des peuples indigènes. Néanmoins, comme le précise l'ONG Survival International dans sa dernière campagne, ces populations sont traditionnellement de bien meilleurs gardiens de l'environnement que nous autres "développés". Gardons à l'esprit, pour finir, qu'il y a une forte possibilité de convergence et de cohérence intellectuelle et morale entre les combats écologistes et indigènes.

eshn
Le 19/12/2014 à 10:47:50

La forêt tropicale n'est pas un poumon pour la planète : à l'équilibre, une forêt absorbe autant de gaz carbonique qu'elle en émet. On peut juste dire que plus il y a de surface recouverte de végétaux sur la terre, plus nous pouvons disposer d'oxygène (émis lors de la photosynthèse). Les forêts qui ont un effet bénéfique pour le climat sont celles qui fixent davantage de gaz carbonique qu'elles n'en émettent = les forêts en croissance, ou celles dans lesquelles on récolte le bois. Tous les végétaux respirent comme les humains, surtout la nuit, et émettent du gaz carbonique. Mais au contraire des humains (et autres animaux), le végétaux émettent de l'oxygène durant le jour... Je suis biologiste forestier et je pense qu'il faut protéger la forêt amazonienne, avec des arguments JUSTES : biodiversité, lieu de vie des peuples etc...

Didier
Le 19/12/2014 à 10:35:52

j'ai vécu au Brésil et je les ai aimés beaucoup ! !

jacqueline delucq
Le 19/12/2014 à 10:06:49

COMMENT...
UNE SEULE SECONDE...
PEUT-ON IMAGINER ÇA ?
Notre société s'est depuis toujours construite sur la barbarie, le temps est venu que cela cesse.
La violence de ces actes se retournera contre ses auteurs. Nous en ferons tous les frais, hélas, même les plus purs d'entre nous, mais l'homme pur existe t-il ?...

Peace and Love
Le 19/12/2014 à 10:06:15

"L' Homme (de progrès ) est bon ,mais le Veau est meilleur"
Brecht

Dr Georges Yoram Federmann
Psychiatre Gymnopédiste
Strasbourg
Le Monde

un anonyme
Le 19/12/2014 à 08:42:04

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !