image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pierre les vacances sont finies !

Mise en ligne du 02/12/2014 au 14/12/2015

Le projet est sous le coude depuis 2007. Le Groupe Pierre & Vacances projette la réalisation d’un Center Parcs au milieu de la forêt des Chambaran en Isère : 1 000 cottages répartis sur 200 hectares et un bâtiment de loisir de 3,6 hectares, le tout clos d’une enceinte de 2 mètres de haut pour que les bêtes sauvages ne viennent pas perturber la quiétude des futurs vacanciers installés au cœur de la forêt !

Bilan de la cyberaction :

6615 participants


Coup de frein pour le Center Parcs de Roybon
Le Center Parcs de Roybon (Isère) va devoir attendre. Le tribunal administratif de Grenoble a annulé, jeudi 16 juillet, un arrêté préfectoral autorisant la destruction de zones humides dans la forêt de Chambaran, pris le 3 octobre 2014, préalable au démarrage du chantier de construction de ce centre de loisirs. Les opposants – la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), adhérente de France nature environnement (FNE), l’association Pour les Chambaran sans Center Parcs (PCSCP), la Fédération de la Drôme pour la pêche et la protection du milieu aquatique… – ont accueilli favorablement cette décision, qui leur donne satisfaction sur l’un des recours déposés.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/07/16/malgre-la-decision-de-justice-pierre-vacances-veut-toujours-construire-le-center-parcs-de-roybon_4686144_3224.html  

Présentation de la cyberaction :

Pierre & Vacances bénéficie d’un partenariat privilégié avec les collectivités locales et la région qui investissent 36,5 millions d’euros et lui ont cédé le terrain pour une bouchée de pain (0,30 euro/m2, alors que le prix moyen est normalement de 18 euros).

Les autorisations ont été accordées par le préfet alors que l’enquête d’utilité publique a émis un avis défavorable pour non respect de la loi sur l’eau (site sensible du fait de zones humides, de corridors écologiques, en tête de bassin versant, etc). Les enquêtes d’impact ont été partielles et les mesures compensatoires inadaptées. Le Conseil National de la Protection de la Nature a d’ailleurs rendu un avis défavorable.

L’impact en terme d’emploi est, lui, limité et discutable : 48 % des emplois promis seront des activités de nettoyage avec un temps moyen d’un peu moins de 12h/semaine soit 370 euros/mois.

Enfin, alors que plusieurs recours juridiques sont déposés, le préfet a autorisé le lancement des travaux de déboisement avec la protection des forces de l’ordre (patrouille quotidienne et surveillance aérienne).

Après Notre-Dame-des-Landes et le drame du barrage de Sivens, l’histoire se répète une nouvelle fois et se concrétise par une faillite démocratique et un passage en force des pouvoirs publics locaux.

Les organisations signataires soutiennent la lutte juridique et sur le terrain qui s’organise avec l’association PCSCP (Pour les Chambaran SANS Center Parcs), la ZAD de Roybon, et la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature).

Nous appelons solennellement Madame la ministre de l’écologie à prendre toutes les dispositions pour faire cesser le déboisement du site et arrêter définitivement le projet.

Agir pour l’environnement, Attac France, Confédération Paysanne, Les Amis de la Terre, Solidaires

Nous vous proposons de soutenir cette lutte en interpellant la Ministre de l'Ecologie avec copie à la relation client du groupe Pierre et Vacances.

La lettre qui a été envoyée :


Madame la Ministre

Les autorisations ont été accordées par le préfet pour la réalisation d’un Center Parcs au milieu de la forêt des Chambaran en Isère alors que l’enquête d’utilité publique a émis un avis défavorable pour non respect de la loi sur l’eau (site sensible du fait de zones humides, de corridors écologiques, en tête de bassin versant, etc). Les enquêtes d’impact ont été partielles et les mesures compensatoires inadaptées. Le Conseil National de la Protection de la Nature a d’ailleurs rendu un avis défavorable.

Aussi, je vous appelle solennellement, Madame la Ministre, à prendre toutes les dispositions pour faire cesser le déboisement du site et arrêter définitivement le projet.


Dans cette attente, veuillez agréer, mes salutations distinguées.

 


Notice: Undefined index: commentaire in /var/www/alternc/c/cyber/public_html/include/insertActionComBilan.inc.php on line 4

61 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

laissons la forêt en l'état,pas de constructions

floquet
Le 24/06/2017 à 16:31:00

Déjà que le Sud Isère est envahie par les plantations de noyers utilisant herbicides toxiques entraînant une recrudescence de cancers du sein, selon un médecin généraliste de la région... déjà que l'on nous prouve que les déforestation contribue au réchauffement climatique et à la désertification..; mais l'argent, via les touristes, vaut-il plus que nos vie ???

geneviève Magnan
Le 22/06/2017 à 22:08:25

encore des plaisirs faciles toujours dans le but du profit avec à la clé des infrastructures inutiles, il y tellement de sites naturels pour s'émerveiller sur cette planète!

jaco
Le 19/06/2017 à 22:24:57

Merci à tous ceux qui oeuvrent pour que ce projet ne voit pas le jour et que la forêt demeure à ceux qui l'habitent depuis toujours.

;

sophie Roy-Vapillon
Le 19/06/2017 à 21:55:40

La nature a des droits, respectons les.

Ferré
Le 19/06/2017 à 18:49:36

Bravo à cette lettre que je trouve à la fois sobre et complète. Je lui souhaite une réponse rapide et positive de la part de ce nouveau ministre de l'écologie, de l'environnement et de la solidarité ... Que Nicolas Hulot sache trouver le juste milieu entre action militante passée et force d'action gouvernementale. Équilibre difficile mais pas impossible pour qui sait se faire entendre !

Jonquille
Le 19/06/2017 à 17:02:58

la nature n' a pas vocation à être terrain de jeu bétonné, goudronné, emmuré ; elle se suffit à elle même pour être lieu de silence, ressourcement et loisir simple
Agnès

duisit
Le 19/06/2017 à 15:09:40

stop à l'extension des activités humaines

laurence
Le 19/06/2017 à 13:13:57

Cazeneuve criminel de Rémi,criminel ce nouveau gouvernement libéral,alors quand à hulot...Je n'en dirai pas plus.

un anonyme
Le 19/06/2017 à 10:32:37

Il y en a marre des ces" amuses couillons", c'est l'abrutissement assuré!!!!

un anonyme
Le 19/06/2017 à 10:13:44

Stop à ce Grand Projet Inutile Imposé.

LEMBEYE Bernard
Le 19/06/2017 à 08:48:24

Des élues demandent à Nicolas Hulot de s'opposer au Center Parcs de Roybon
https://reporterre.net/Des-elues-demandent-a-Nicolas-Hulot-de-s-opposer-au-Center-Parcs-de-Roybon  

Alain UGUEN
Le 18/06/2017 à 10:44:11

L'ancienne maison forestière de la Marquise située près du bois des Avenières est occupée (et renommée "la Maquizad") depuis bientôt un an par des opposants au Center Parcs et sert de base arrière pour les occupants de la ZAD de Roybon. Le 5 novembre, elle a fait l'objet d'un incendie qui a totalement détruit l'atelier qui abritait du matériel (notamment électro-portatif) que l'élan de solidarité avait permis d'acquérir pour aider aux constructions.

Il est difficile de croire que l'incendie ait pu prendre de manière accidentelle. Mais il est encore plus difficile de penser que les pompiers aient mis une heure pour se rendre sur les lieux de l'incendie alors que la caserne de Roybon se trouve à moins de 10 minutes de la Maquizad...

En dehors de toutes ces considérations, les occupants de la ZAD ont besoin de votre soutien notamment pour refaire la toiture endommagée de la partie habitable et retrouver le matériel perdu dans l'incendie.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué des occupants.

Merci de faire suivre,
Henri Mora
------------

Communiqué du 5 novembre

Ce matin du 5 novembre, réveil brûlant : l’atelier attenant la Maquizad est en flammes. Les personnes qui dormaient à l’étage à côté de l’atelier ont été les premiers-ères à réagir. Les seaux d’eau ne servaient déjà plus à rien à ce stade-là, les pompiers ont été prévenus par nos soins vers 6h (nous apprendrons plus tard que les voisins les avaient déjà prévenus une demi-heure plus tôt). 6h30: ils arrivent, une heure après le premier appel… Les flammes ont déjà attaqué la charpente du lieu de vie. Gendarmerie nationale et PSIG arrivent une demi-heure après, et brigade criminelle vers 10h30-11h. L’électricité a fonctionné jusqu’à ce que les agents d’EDF la coupent, vers 7h: pas de supposition donc de problème électrique à l’origine de l’incendie.

Le brasier était énorme et visible de loin, et c’est grâce à la réactivité de chacune et chacun que nous n’avons ni mort ni blessé à déplorer. Sans avoir de preuves, nous craignons qu’il s’agisse d’un acte criminel avec l’intention d’attenter à la vie des habitant-es. Cela nous rappelle malheureusement le cocktail Molotov qui a enflammé une cabane en février dernier. Nous redoutons que les analyses concluent à une insalubrité du lieu qui constituerait un prétexte d’expulsion: ça a été le cas après des incendies volontaires dans de nombreux squats en France.

Nous avons besoin d’être uni-es aujourd’hui. Concrètement, nous avons perdu la plupart de nos outils, de notre matériel d’isolation, bois de chauffage, etc… Le 18 décembre reste une date importante, mais n’oubliez pas toutes celles qui la précèdent: les chantiers ne pourront se faire sans le matériel, les outils et l’énergie positive de chacune et chacun


N’hésitez pas à nous joindre sur le numéro de l’infoZad.

https://zadroybon.wordpress.com  

Henri Mora
Le 09/11/2015 à 11:20:48

soutient aux zadistes

say
Le 24/07/2015 à 16:12:51

Center Parcs de Roybon : le tribunal annule un arrêté indispensable
Le tribunal administratif de Grenoble a jugé illégal, jeudi, un arrêté préfectoral indispensable à la reprise du chantier de construction du Center Parcs, en zone naturelle sensible, à Roybon, en Isère.
C'est un nouveau coup d'arrêt porté au projet du groupe Pierre et Vacances, déjà bloqué depuis sept mois. Saisi par trois associations d'opposants, le tribunal administratif de Grenoble a annulé, jeudi, un arrêté préfectoral indispensable au chantier controversé du centre aqualudique de Roybon, en Isère. Par cette décision du 3 octobre 2014, le préfet de l'Isère autorisait le chantier du Center Parcs au titre de la loi sur l'eau.
La juridiction a critiqué les sites choisis par le groupe pour compenser les zones humides détruites par la construction. Le tribunal a ainsi souligné le "morcellement", "la dispersion" et "la distance" des sites de compensation "situés sur cinq départements, de l'Ardèche à l'Ain et au nord de la Haute-Savoie". Le projet de Center Parcs est situé en tête de bassin versant de deux rivières, au coeur de la forêt de Chambaran, un site souvent qualifié de "château d'eau" par les opposants au projet.

http://www.europe1.fr/faits-divers/center-parcs-de-roybon-le-tribunal-annule-un-arrete-indispensable-1368260  

Alain Uguen
Le 21/07/2015 à 17:05:28

Les Chambarans ne leur suffisent pas: Pierre et Vacances envisage deux autres center parcs (mais plus petits: "seulement" 400 bungalows!): l'un dans le Jura, sur le premier plateau au dessus de Poligny, et l'autre en Saône et Loire. Avec bien sûr l'approbation enthousiaste de l'ancienne majorité socialiste du Conseil Général et du maire UMP de Poligny. Un débat contradictoire a eu lieu sur France 3,hélas trop court, mais j'ai pu voir que P & V se montre très prudent, ils en parlent encore au conditionnel. Je suppose qu'ils n'ont pas envie de se retrouver avec un deuxième maquizad sur les bras, ça fait désordre!
Tout cela me fait dire que le tiers monde ne leur suffit plus: nous aussi nous nous faisons coloniser par des multinationales qui ont la bonté d'apporter un peu de travail à ces pauvres autochtones!

Brigitte
Le 28/04/2015 à 11:11:10

la connerie et le profit font le lit des désespérances et de la non confiance quand des "autorités" qui n'y connaissent rien (sauf de savoir que les revenus seront conséquents) s'octroient le pouvoir de passer outre TOUT!!
j'enrage.................

titifendla bise
Le 16/01/2015 à 09:39:01

je n'irai jamais passer des vacances dans un Center Parc où qu'il soit (c'est totalement bidon !), j'inviterai ma famille et mes amis à ne pas s'y rendre, et j'éviterai dorénavant tous les hébergements de Pierre et Vacances (LA HONTE !).
Les CE peuvent aussi faire des choix intelligents au lieu de ces parcs débiles...

pasionaria
Le 23/12/2014 à 17:37:52

L'heure est grave, les destructions sont partout sur notre planète, le peu qu'ils nous reste de nature.Il sont prés à tout pour de l'argent, à tuer si il le faut.
Rappelez vous de CHICO MENDES a été assassiné à l’âge de 44 ans le 22 décembre 1988 chez lui à Xapuríl.
Combien de mort allons nous supporter!
Rémi Fraisse mort à 21 ans dans la fleur de l'age
je ne parle pas de ce qui meurent à petit feu par les polutions et les intoxications......
Qu'attendons nous ? ? ?
Je me pose la question ?

yakameke
Le 14/12/2014 à 19:34:25

Des Promesses d'emploi ! (La nouvelle République)

Le parc de loisirs près de Chinon devrait ouvrir au printemps. Pour patienter, sept chiffres pour mieux comprendre.
> 5.500 CV ont été déposés, dont 2.300 candidatures spontanées.
> 1.125 CV proviennent d'Indre-et-Loire, du Maine-et-Loire et de la Sarthe.
> 600 postes à pourvoir, dont 80 % à temps partiel, dont 216 d'ouvriers nettoyeurs.
> 112 points. C'est, sur 159, la note minimale à obtenir pour décrocher un entretien d'embauche.
> 2015. La signature des contrats d'embauche devrait intervenir en avril 2015.

Michel
Le 12/12/2014 à 13:15:05

Et après ce qui s'est passé à Sivens, ils continuent !!!!!!( les décideurs de tous poils et les gouvernants ! )
La honte soit sur eux !
Oui, pour le système politique, on revient au Moyen Age !

Melba
Le 12/12/2014 à 00:30:09

L'emploi? c'est pas les grands groupes ou les patrons qui offrent le travail, le travail c'est notre force et notre intelligence qui le créé, ce sont les travailleurs qui offrent leur forces de travail, et quels besoins avons nous en argent? Environ 800 euros chacun, un temps partiel pour tous, pour couvrir besoins elementaires, le reste du temps serait utilise pour potager, associations, assemblee citoyenne, créer, construire nos maisons et lieux communs, finalement notre temps libéré du travail salarié et de l'argent serait plus productif de richesses et liens humains...
La forêt? Meme 0, 42% de surface détruite, cest trop pour des intérêts privés, soutenus pour rien avec de l'argent public, toute la forêt est a tous, promeneurs cueilleurs champignons ou chataignes comme moi, petits chasseurs pas comme moi, paysans et bucherons artisans du coin, bref... des communs, une foret domaniale communale ouverte a tous, c'est ça votre force touristique, une zone gratuite, non marchande, un sanctuaire naturel.
Les élus? La democratie representative? On s'en fout, tous de mèche avec les patrons, j'ai pas voté pour eux, j'ai pas voté du tout, ils ne représentent pas plus que leurs intérêts ou ceux de la courte minorité qui ont voté pour eux, vu les taux d'abstention aux départementales.... faisons nous confiance, au moins en loco-regional pour definir et defendre ensemble nos interets communs, vive la democratie directe ou reelle qui nexiste pas encore, inventons là

gacheen
Le 09/12/2014 à 11:20:02

Le problème ce sont les élus locaux.....
Ils ont tous les droits; ce sont des seigneurs d'une féodalité totale.
Il sont totalement au dessus des lois et restent impunis quelque soient les conséquences de leurs décisions.

Totalement liés aux intérêts du monde de l'argent ils appuient le bon vouloir de ce dernier et ramassent d'abondantes miettes.

jms
Le 08/12/2014 à 09:30:36

Abattre tant d'hectares de forêt pour un centre de vacances !!!. Center Parc est comme ses clients, ils ne savent pas quoi faire : abattre des forêts, un éléphant dans un centre pour amuser la galerie (quelle honte) et ce que nous ne savons pas. J'espère vraiment que cela ne se fera pas.

Sylvie Brandt
Le 08/12/2014 à 09:05:04

Center Parc (Isère), super-golf (Landes) : la braderie des espaces naturels au nom de « l’attractivité du territoire »
http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2014/12/06/center-parc-isere-super-golf-landes-la-braderie-des-espaces-naturels-au-nom-de-%C2%AB-l%E2%80%99attractivite-du-territoire-%C2%BB/  

"Dans ces deux nouveaux Grands Projets Nuisibles portés à notre connaissance récemment, il ne s’agit plus d’irriguer quoi que ce soit, ni d’un aéroport, ni d’un centre commercial géant, ni de parquer mille vaches dans une ferme-usine, mais d’objectifs encore plus élitistes et plus menaçants pour de vastes zones naturelles humides recouvertes de forêts ou de landes : le tourisme haut de gamme. Ces deux cas sont celui du Center Parc de Roybon dans l’Isère et celui de Tosse, dans les Landes. Dans les deux cas, comme d’ailleurs à Sivens et à Notre-Dame des Landes, ce sont des barons locaux socialistes qui portent le projet, au nom du développement local, de l’emploi, et de « l’attractivité du territoire ». Mais je ne doute pas que des barons de droite fassent de même, n’hésitez pas à me les signaler.

ELITISME, PROJETS POUR LES PLUS RICHES

Projets « élitistes » et « tourisme haut de gamme », ai-je écrit. Cela devrait être une question sensible pour des élus socialistes. Henri Emmanuelli défend le projet de golf des Landes, à Tosse (avec tout ce qui va avec : hôtel de luxe, habitations, commerces, dessertes routières…) en évoquant « Palm Spring en Californie » (Politis, cette semaine), un « resort » qui n’est pas particulièrement réputé pour sa fréquentation populaire. Il se défend ainsi : « le monde du golf a évolué, on y voit des pratiquants de toutes sortes ». Je ne doute pas qu’il y ait eu des changements, mais selon la dernière enquête que je connais sur les pratiques sportives des Français, le golf comptait, en 2010, 500.000 pratiquants en France, environ 1 % de la population des plus de 18 ans. Chiffre à comparer avec les 26 millions de Français qui pratiquent régulièrement un sport, avec les 7 millions qui pratiquent un sport de raquette, autant pour les sports d’équipe. Je cite cette étude, qui s’intéresse aussi à la structure sociale des différentes pratiques sportives : « Les sports de riches sont : la voile, les sports d’eau douce (aviron, canoë-kayak), le golf ou les sports d’hiver. » Fermez le ban.

Même histoire pour les Center Parcs, dossier sur lequel le site Basta a publié un excellent article intitulé « Subventions indécentes, destruction de l’environnement, précarité de l’emploi : un « Center Parcs » suscite la colère ». J’en ai repris de courts extraits en annexe, mais lisez le tout. Ces lieux de vacances (dans le cas présent plus de 1000 cottages sur 200 hectares) sont certes en apparence moins élitistes que le golf, surtout celui de haut niveau qu’on veut nous vendre dans les Landes. Mais je fais quand même le pari que plus de 90 % de ceux qui y séjournent (et qui séjourneraient dans celui qui est en projet, plus huppé que la moyenne) font partie des 10 % les plus riches. J’attends un démenti et je m’engage à le publier s’il me parvient. S’agissant de la multinationale Pierre et Vacances, l’élitisme concerne aussi un aspect moins connu mais décisif : le modèle économique de ce groupe repose largement sur une niche fiscale (voir en annexe). Dans Pierre et Vacances, il y a vacances, mais surtout il y a l’investissement dans la « pierre », grosses niches à l’appui. A nouveau, je parie que plus de 90 % de ceux qui profitent de cette niche font partie des 10 % les plus riches.

Voilà pour le qualificatif « élitiste ». Venons-en à l’attractivité.

ATTRACTIVITE, PIEGE A… COLLECTIVITES

Le culte de l’attractivité du territoire est un piège à développement humain, social et écologique. Il est vrai que pour avoir eu deux occasions d’être à la tribune avec Henri Emmanuelli, une fois sur son terrain, une fois sur le mien, je n’ai pas senti vibrer en lui la moindre fibre écologique. J’ignore si cela a changé car c’était avant la « grande crise ». Il m’avait même qualifié de « pessimiste » lorsque j’avais fait état de mon inquiétude sur le monde dans lequel risquaient de vivre mes petits-enfants, en mettant en avant son propre optimisme. Dommage d’ailleurs, car sur bien d’autres aspects de la critique du néolibéralisme, nous étions d’accord.

Quoi qu’il en soit, ceux des élus locaux qui n’ont que l’attractivité à la bouche l’emploient dans un sens bien précis et bien réducteur : attirer des entreprises, des capitaux, mais aussi des touristes « venant de loin », car ceux-là dépensent plus que les autres en moyenne sur le territoire. Et ça, c’est bon pour le « développement local ». Ils sont capables de dépenser des sommes folles (voir l’annexe) pour « attirer » ces acteurs en sacrifiant des patrimoines naturels de grande valeur écologique ou esthétique, cette valeur qui ne se mesure pas en euros.

Or, « une autre attractivité est possible », celle qui fait du territoire un lieu du bien vivre durable, qui le rend attractif pour ceux qui y vivent, qui participent à sa vitalité, qui entendent bien y rester et y travailler, mais attractif aussi pour des visiteurs ou voisins qui y trouvent des beautés (naturelles, bâties et humaines) dont on a pris soin, et des valeurs que l’on partage, à l’opposé des valeurs élitistes à la sauce Palm Spring.

Mais l’emploi ? C’est important non ? Absolument, j’y ai même consacré cinq billets récemment. Or ce que mettent en avant les barons locaux « attractivistes », c’est un nombre absolu d’emplois qu’ils attendent, avec presque toujours un grand écart entre leurs attentes affichées et le résultat final. Or cette façon d’argumenter est socialement, écologiquement et surtout économiquement « insoutenable ». Socialement d’abord, parce que la qualité et la durabilité des emplois sont souvent douteuses (voir l’annexe), d’autant que ces grands élus n’ont aucun pouvoir sur la façon dont les groupes privés investisseurs vont créer et gérer les emplois promis. C’est comme avec le CICE…

Ecologiquement indéfendable ensuite : afficher avec fierté un nombre d’emplois attendus sans se préoccuper de la nature de l’activité et de ses dommages écologiques, cela devrait être désormais proscrit.

Mais surtout, même en ne retenant que le critère de l’emploi il est économiquement stupide de raisonner ainsi, dans l’absolu, sur un seul projet, sans réfléchir au « potentiel en emplois utiles » de la même dépense affectée à divers projets alternatifs. Or les opposants à ces deux projets ne manquent pas d’idées sur ce qui pourrait faire du bien dans ces territoires, sous la forme de dizaines de « petits et moyens projets utiles » dont l’ensemble serait bien plus riche en emplois ayant du sens dans des activités préservant l’environnement et le lien social. Si vraiment ces élus veulent mettre en avant l’emploi (de bonne qualité, utile et soutenable) alors chiche ! Qu’ils mettent en place des groupes de travail pluralistes issus principalement de la société civile : ces derniers trouveront en quelques semaines de quoi créer beaucoup plus d’emplois pour la même dépense publique. Voyez d’ailleurs en annexe les précisions indispensables sur l’économie du projet, le coût public exorbitant par emploi créé, et le fait que tout le modèle économique s’effondrerait s’il ne bénéficiait pas d’une scandaleuse niche fiscale.

ANNEXE : extraits du long article du site Basta sur le projet de Center Parc, par Sophie Chapelle

« Ce qu’il faut retenir, c’est que le projet va générer 468 équivalents temps plein », a récemment déclaré le maire, Serge Perraud, sur France 3 Alpes. Auxquels s’ajouteraient 349 emplois à temps partiel, d’après les chiffres communiqués par Pierre et Vacances. Soit 697 contrats au total. Des promesses d’emplois qui auraient conduit la commune de Roybon à « brader » au groupe 200 hectares de terrain « à 30 centimes d’euros le mètre carré au lieu de 18 euros pour le terrain constructible », selon le collectif Pour Chambaran sans Center Parcs. Le maire refuse pour l’heure de préciser le prix de la vente.

Une bouffée d’oxygène pour l’économie locale ? 48 % des emplois seront dans le secteur du nettoyage. Et certains seront très précaires : douze heures par semaine en moyenne, soit 370 euros par mois… Les collectivités – région Rhône-Alpes, Conseil général de l’Isère, communauté de communes, syndicat des eaux… – misent pourtant sur le projet en débloquant plus de 37 millions d’euros d’argent public.

Les contribuables mettent aussi la main à la poche via les niches fiscales qui permettent au groupe Pierre et Vacances d’attirer des épargnants pour acheter puis louer ses cottages aux vacanciers. Venez « investir dans l’avenir vert » invite ainsi ses dépliants. Acheter des locations meublées permet de bénéficier « jusqu’à 8 333 euros par an de réduction d’impôt pendant 9 ans ». Et ce, grâce au dispositif « Censier-Bouvard », une niche fiscale pour les loueurs de logement meublé que Pierre et Vacances met allègrement en avant pour revendre ses logements 230 000 euros minimum. « Le système permet de bénéficier d’un avantage fiscal de 11 % sur le prix de revient d’un investissement (plafonné à 300 000 €) et d’une récupération de la TVA », décryptent des élus Europe Écologie-les Verts, farouchement opposés au projet. Pour cela, l’investisseur, qui peut être un particulier, doit s’engager à louer son bien pendant 9 ans à un gestionnaire, en l’occurrence le groupe Pierre et Vacances. L’investisseur peut ensuite déduire de ses impôts jusqu’à 3 660 euros par an, et récupérer également la TVA (19,6 % sur la valeur du bien).

L’association d’opposants estime le montant cumulé des subventions publiques directes et indirectes à 113,9 millions d’euros. « Ramené au nombre d’emplois allégué (468 équivalents temps plein), cela donne un ratio de plus de 243 000 euros par emploi, dénonce Stéphane Peron. C’est plus de dix années de salaire payé d’avance, charges incluses : de quoi aider de nombreuses entreprises locales à embaucher du personnel de proximité à temps plein ! ». Le dispositif Censier Bouvard est vertement contesté par les élus et militants EELV. « Ce système a été maintenu par un amendement en séance de M. Cahuzac », dénonce Olivier Bertrand, conseiller général écologiste de l’Isère.

L’amendement au projet de loi de Finance 2013 a en effet été déposé le 14 novembre en séance par l’ancien ministre du budget, seulement quelques jours après avoir reçu en entretien le PDG de la multinationale Pierre et Vacances. « Le lobbying a dû être intense en coulisse », dénonce EELV qui a commandé un rapport sur cette niche fiscale. « Si ce dispositif tombe, c’est le financement même du Center Parc qui s’écroule », assure Olivier Bertrand.
===============================
Les biens communs : une notion au service des projets de l’ESS ?
http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2013/11/24/les-biens-communs-une-notion-au-service-des-projets-de-l%E2%80%99ess/  

un anonyme
Le 06/12/2014 à 20:20:14

Avec le réchauffement climatique annoncé, "Pierre et Vacances" n'aura même plus à investir pour créer "un paradis tropical" qui ne sera pas artificiel celui-la!!! il suffit d'attendre....

Dans l'immédiat, toutefois, il faudrait arrêter les conneries! Le maire de la commune concernée est favorable à ce projet, il a un train de retard! Avec ce type de personnage, on va continuer à boulotter l'équivalent d'un département moyen en 6 à 7 ans, ce n'est plus possible!!! Les mesures compensatoires artificielles (ex.:remplacement d'une zone humide qui existe par une autre que l'on crée est une arnaque!)

Myosotis
Le 05/12/2014 à 18:39:51

Depuis 720 ans, les Chambarans appartiennent aux Roybonnais. Le Dauphin les leur avait donnés dans une charte qui leur accordait des privilèges - couper et vendre les bois, essarter, chasser ....- très importants à l'époque. Ces bois ont été un des atouts économiques de Roybon. Nous ne pouvons pas accepter que cette forêt des Avenières, libre et gratuite jusque là, devienne un lieu concentrationnaire de luxe.

des

gladys
Le 05/12/2014 à 17:13:54

Center parc de Roybon : l'étude d'impact à nouveau sur le banc des accusés
Mais désormais, c'est la justice qui est saisie par les opposants. Alors qu'en 2013 et 2014, plusieurs recours formés devant le Conseil d'Etat ont été rejetés, trois nouveaux recours ont été déposés par la Frapna et la Fédération de pêche de la Drôme. Dont un référé suspension qui sera examiné par le tribunal administratif de Grenoble le 12 décembre prochain. En conséquence, le 2 décembre, le président du conseil régional de Rhône-Alpes a appelé le Préfet de région à "prendre les dispositions nécessaires à la suspension des travaux, jusqu'au prononcé de la décision".

http://www.actu-environnement.com/ae/news/center-parc-roybon-etude-impact-environnemental-isere-23412.php4  

Alain Uguen
Le 05/12/2014 à 08:51:03

Je signe bien volontiers contre ce projet nuisible et je publie sur mon face book

Claire
Le 04/12/2014 à 17:22:40

Pour faire suite aux nouvelle de naissance d'une nouvelle zad dans les Chambarans, des nouvelles plutôt joyeuses pour l'instant puisque le chantier est bloqué après plusieurs semaines d'abatage forcené. Par contre, une procédure contre les occupants de la maison forestière "maquizad" a rapidement été engagée :

Nouvelles de la maison et du chantier au 2 décembre

Communiqué du lundi 2 décembre

Ce matin à 10 heures un huissier est venu à la Maquizad, accompagné des gendarmes, pour constater l’occupation de la maison forestière de la Marquise, à la demande de l’ONF. L’huissier nous a demandé de quitter les lieux, ce que nous avons refusé, au nom du droit au logement.

Depuis lundi 1er décembre, le chantier est bloqué. Ce matin, la base de vie du chantier en algeco était démontée et les dernières machines présentes sur place quittaient le chantier. On reste vigilantEs sur le chantier et à la maison.Affaire à suivre, on lâche rien !

Nous appelons tou-te-s celles et ceux qui le souhaitent à nous rejoindre à la Maquizad, ou à nous soutenir matériellement (la liste des besoins est sur : http://zadroybon.wordpress.com/2014/12/01/appel-a-la-generosite-et-a-la-solidarite-de-chacun-e/).  

Pour nous joindre : infos ZAD 06 56 84 36 13.

Pierre, les vacances sont finies !


Chambarans : blocage des travaux

Communiqué du lundi 1er décembre

Ce lundi 1er décembre 2014 au matin, les travaux de déforestation des Chambarans n’ont pas repris.

Dès l’aube, des opposantEs au projet de CenterParc de Roybon sont montéEs sur les machines de chantier tandis que d’autres entraient en dialogue avec les ouvriers et les services de sécurité. Au mépris de toute notion de sécurité, un des ouvriers a mis en danger la vie de deux opposantEs en démarrant et agitant son énorme engin mortifère (voir photo). S’en est suivie plus d’une heure de discussion, ponctuée par les réactions toujours violentes du conducteur cité plus haut.

Les opposantEs au projet ont ensuite escorté les 2 engins de déboisement jusqu’à l’orée de la forêt. Les autres ouvriers n’ont tout simplement pas démarré leur machines. Autour de 10h30, deux ouvriers ont repris les travaux, protégés par les gendarmes, mais toujours gênés puis bloqués à nouveau par d’autres opposantEs venuEs en renfort.

Après l’occupation réussie de la MaquiZad, anciennement Maison forestière de la Marquise, ce blocage des travaux, quoique provisoire, est un pas de plus vers l’arrêt DEFINITIF du projet. Nous appelons à venir organiser et célébrer les victoires suivantes avec nous.

Pierre, les vacances sont finies.

Des opposantEs au projet.

Des opposantEs au projet.
Le 04/12/2014 à 14:36:38

A lire avant de se positionner pour ce projet... http://roybon.fr/uploads/rapport%20de%20la%20commission%2023%2  

un anonyme
Le 04/12/2014 à 14:11:45

Petite précision complémentaire :
Ce Center Parc va non seulement massacrer 100ha de forêt pour s'installer, mais dans son fonctionnement il lui faudra annuellement l'équivalent de 40ha de foret en bois de chauffage pour maintenir sa bulle à 29 ° toute l'année!

Robert38
Le 04/12/2014 à 12:28:03

oeuvrons tous dans nos CE d'entreprises afin qu'ils sortent P&V des destinations vacances, car non seulement le PDG de P&V hantent l'assemblée nationale pour faire voter des lois qui lui profitent (Censi-Bouvard par ex.), mais en plus les bilans sociaux des Center Parcs sont lamentables ce qui devraient inciter les syndicats gestionnaires des CE à bannir P&V.

Robert38
Le 04/12/2014 à 12:24:28

hélas on sait que ces grands projets génèreront des profits à court terme pour les investisseurs... c'est ce qui les motive ! Après le saccage environnemental, quand le site sera fermé car plus assez rentable pour les actionnaires, les fonds publics devront "remettre en état" ?

simone
Le 04/12/2014 à 09:30:14

Ce projet me laisse sans voix ...
Comment peut on oser dévaster des ha de forêts s'accaparer des m3 d'eau pour un centre de loisirs dont la pérennité sur le long terme n'est pas une certitude.

C'est vrai pour M; le Maire qu'il est plus facile de "croire au père Noël" de Central Park pour revitaliser sa commune que de se bouger pour innover et créer une dynamique locale et pérenne créatrice d'emplois dignes et durable.
J'espère juste que les atteintes à l'environnement local dont les média parlent ne sont pas déjà irréversibles ....

oerin
Le 03/12/2014 à 23:56:15

Center Parcs Moselle :
https://www.youtube.com/watch?v=6gqS4Xiy5gA  

La honte !

Chantal
Le 03/12/2014 à 17:31:27

Enquête publique "loi sur l'eau" :
http://roybon.fr/uploads/rapport%20de%20la%20commission%2023%2007%202014%20complet%20sign%C3%A9.pdf  

Chantal
Le 03/12/2014 à 17:23:17

France ta forêt fout le camp ! Encore du déboisement et du saccage pour se faire du pognon.
Cette pétition est louable, mais comme d'habitude, d'ici peu,le dernier arbre sera par terre.Ne pas attendre pour agir que soit passé Père Noël 2014.Les tronçonneuses ne dorment jamais, pas plus que les bulldozers et les promoteurs...

MARTIN
Le 03/12/2014 à 16:41:59

messieurs les gouvernants !
il faut cesser les passe-droits qui ne tiennent pas compte des avis négatifs sur vos projets !

M P
Le 03/12/2014 à 16:39:06

BBRRRRBRRR GGRRRRRGGRRR, depuis des siècles, Monsieur et Madame l'Humain ça rase et ça écrase tout, tout, ils n'ont qu'à aller construire leurs camps de pierres qui concentrent des imbéciles, dans les déserts de ce monde. La forêt, le peu qui (me) reste (snif), c'est un bien commun, de tous les animaux de notre planète, on s'y promène joyeusement pour chercher du miel de forêt, et rien d'autre! Allez, Ourse, on danse!

Ourse des Bois
Le 03/12/2014 à 15:40:38

D'accord avec beaucoup de messages déjà écrits (Dom, Evolia, etc.); mais POURQUOI ATTENDRE AU 30 JUIN prochain? La vie et les décisions s'accélèrent: il faudrait aussi accélérer le rythme des actions, de manière à être efficients!...
REVEILLONS-NOUS!!! dès avant les réveillons!

pivert
Le 03/12/2014 à 15:19:56

Il se trouve qu'en 1990/91, un projet de Center Parcs avait été envisagé sur la commune de Reichshoffen dans le Bas-Rhin. Il s'agissait là également d'implanter un village dans un forêt qui aurait été en partie dévastée (le terme est volontairement fort), en bordure d'une zone de type ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique. Le maire de la commune était à l'époque monsieur Alfred ZIMMER, sans étiquette mais écolo tendance PS (soutenu par Catherine TRAUTMANN en ces temps-là). Le maire s'est opposé à ce projet et la population locale s'était également mobilisée même si un tel projet envisageait des emplois nouveaux alors que l'économie locale, principalement représentée par l'entreprise De Dietrich, était en perte de vitesse. L'abandon de ce projet qui devait drainer les populations du Bénélux, d'Allemagne, de France, de Suisse notamment était un projet ambitieux et réaliste; le retour sur investissement était plus qu'envisageable et rapide car il s'agit pour les Center Parcs de mener une opération immobilière avant tout. Le Center Parcs implanté en Lorraine près de Baccarat et de Dabo ou encore de Saverne en est un illustration plus que probante avec en outre une population cible "prospect" qui était la population anglaise...la notion ou concept pour ceux qui veulent de "cottage" a été affirmée à ce moment là. Donc ce qui motive cette entreprise à vocation de détente, loisirs et autres valeurs humaines positives, est de profiter de certaines rentes de situation tout en proposant par la suite des emplois certes, mais avec de nombreux emplois à temps partiel ou précaires, et avec un turn-over important compte tenu des conditions de travail qui sont peu reluisantes à la manière d'Ikéa. Dont acte.

FABRE Alain
Le 03/12/2014 à 14:39:59

Pourquoi constamment s'entêter à dégrader et perturber ces milieux , pourquoi avec toute la matière grise utilisée pour de tels projets et les engagements nécessaire à la préservation des ressources naturels , ils ne réhabiliteraient pas des friches industriels . L'enjeux serait d'autant plus valorisant car il permettrait de créer une activité économique tout en recréant des niches écologique ( végétation locale , production de légumes ..... )dans un milieu urbanisé , tout en bénéficiant de réseaux de transport existants !!!.

logique
Le 03/12/2014 à 14:34:37

Voici un contact pour envoyer un email car ce n'est pas facile à trouver:

http://www.journee-centerparcs.fr/TF/contact.htm  

Exprimez vous!

dominique46
Le 03/12/2014 à 14:31:50

Très régulièrement Center Parcs brade ses séjours sur un site Web ...
Et bien nous ne bradons pas nos forêts!
On peut aussi envoyer des mails à Center Parcs sur leur site:
http://www.centerparcs.fr  
Evitez les appels téléphoniques ils sont surtaxés!
Hé oui il n'y a pas de petit profit ...

dominique46
Le 03/12/2014 à 14:18:38


IL FAUT SAVOIR RALENTIR AVANT QUE LA CATASTROPHE N'ARRIVE ET LES AUTRES SONT LA POUR NOUS LE RAPPELER GENTIMENT ET AVEC DETERMINATION. MERCI


Armelle
Le 03/12/2014 à 13:53:02

Je connais le groupe Pierre et Vacances pour avoir séjourné dans plusieurs de leurs installations et j'en avais une bonne opinion jusqu'à présent mais ça risque bien de changer. J'ai appris ce projet hier lors d'un reportage sur France 2 ou 3 et j'ai été stupéfait. Les gens sur place se mobilisent et cela va devenir un nouveau ND des Landes ou ba

Romain7
Le 03/12/2014 à 12:47:57

A un an du Sommet sur le climat à Paris, comment ne pas réagir à de telles inepties et nous laisser indéfiniment gouverner par une dictature déguisée qui passe en force en dépit de toutes les lois et règlementations, que ce soit par le profit ou même par la menace.
Nous sommes en train de laisser miner la terre qui nous porte !

evolia
Le 03/12/2014 à 12:36:48

une fois de plus ,les élus ont tendance a ne plus représenter les citoyens qui les ont élus.On continue a
détruire dans le mépris de l avenir .On sait que l eau est
la chose la plus précieuse pour la vie depuis toujours et
pour l éternité(?).A qui profite le crime?

luc
Le 03/12/2014 à 12:10:32

La terre est une Mère et elle est Vivante !
Cela revient à dire que nous sommes ses enfants.
Quel enfant sensé, aimant,reconnaissant, respectueux,doux et protecteur envers Celle qui le nourrit et le rend heureux, la livrerait aux pires saccages ?
Il n'y a plus qu'à en déduire que nous avons à réveiller nos consciences, à chercher la Connaissance (celle qui est don de soi, partage,solidarité, vénération de la beauté de la création)pour sauver la VIE.
L'homme a des devoirs envers son environnement, ne lui en déplaise et s'il ne comprend pas ...

shamga
Le 03/12/2014 à 12:09:27

J'ai signé mais je pense que ça ne servira à rien.
La cyberaction se termine le 30 juin prochain, soit largement après que le déboisement soit terminé sous la bienveillante surveillance de la police !

Dom
Le 03/12/2014 à 12:02:13

il faut rechercher les sources de la corruption .
il ne peut y avoir d'autre explication .
par quel miracle les terres sont achetées largement en dessous de leur valeur.
fatalement on a graissé la patte à quelque "décideurs "

D.G
Le 03/12/2014 à 11:35:25

Comme dans notre département le jura, et en forêt ! et allons y ! Pourquoi pas ?!!!!
Conséquences environnementales (déforestation, bétonnage, gaspillage d’eau et d’énergie) sociales et fiscales (88 millions d’euros financés par… nous !) Le président du CG 39 parle de développement durable ! Décidément nous ne sommes pas sur la même planète !
N'hésitez pas à unir vos forces ! http://www.lepicnoir.fr/  

Lavertepaix
Le 03/12/2014 à 10:36:47

et c'est "center parc" qui se dit être proche de la nature pour ses clients !!!!

alannie
Le 03/12/2014 à 10:11:57

Toujours et encore le même processus de dévoiement des règles, des lois, des concertations. Et encore et toujours le même processus de violence faite aux citoyens : violence administrative, violence politique, violence policière commanditée.
Ces projets sont d'un autre siècle, siècle ancien de projets inutiles entre amis.
La jeunesse a compris et c'est un grand espoir.
Nos dirigeants élus, ceux pas élus, ceux des cercles d'influences n'ont encore rien compris ...

Chantal
Le 03/12/2014 à 09:30:27

Si cela n'est pas fait, il est possible de se rapprocher de l'Association :
http://www.pcscp.org/  

Côté saccage, c'est une honte !
https://www.youtube.com/channel/UCdIktEQjLYXsIb_KpZbphlQ  

Le référendum promis par FH, ce n'est pas pour demain !

Chantal
Le 02/12/2014 à 20:44:46

Je signe d'autant plus volontiers qu'un Center Parc est prévu sur le plateau au-dessus de Poligny, dans le Jura.C'est une épidémie! Les citadins friqués vont venir voir les indigènes dans leur habitat naturel!

Brigitte
Le 02/12/2014 à 20:07:06

cette région est superbe et en plus un vrai paradis pour les champignons! Encore un gachis de nos chers élus locaux si facilement corruptible et avides de pouvoir ' cf destot avec le stade de grenoble qui n est plus utilisé ou presque , la villeneuve qu on a laissée pourrir , on ne va pas nommer des éducateurs en nombre suffisants pour les immigrés ou les pauvres , ni meme entretenir le quartier!) Alors battons nous avec ardeur!

Baltardive mireille
Le 02/12/2014 à 19:14:24

Notre Dame des Landes, Sivens, le Tourmalet défiguré, un projet insensé de tunnel sous le Vignemale : arrêtons le massacre de notre France

Dominique
Le 02/12/2014 à 18:47:57

Bientôt nous ferons mieux dans l'Hexagone que les multis au Brésil, en Asie etc. !!
Comment prétendre être le pays des Droits de l'Homme si l'on n'est même pas capable de respecter ce qui nous fait vivre : la nature, le sol, l'eau, l'air... pour les vacances d'une toute petite tranche de la population.
La France devient chaque jour un peu plus le pays du Non-sens :(

jzl
Le 02/12/2014 à 18:07:38

Il faut que nos gouvernants cessent de refaire sans cesse les mêmes âneries monumentales et comprennent que les français ne supportent plus d'être gouvernés justement par des comptes en banque ! Cette image parce que que ce soit depuis Paris ou localement, les élus conçoivent ou remettent en surface des projets ruineux, souvent sans aucun intérêt pour la plupart des habitants, et qui ne visent, en réalité que remplir les poches de ceux qui les conçoivent , et de quelques industriels véreux. Et tout çà, avedc l'aide des PREFETS ! Il faudrait les supprimer les préfets !Ce serait déjà un début .
Et ensuite, ECOUTER LES POPULATIONS LOCALES !

Faouet
Le 02/12/2014 à 18:06:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !