actualité écologie

OPÉRATION

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

La Terre vue depuis l’espace

victoire pour Gabriel Dufils

Ne laissez pas vos appareils en veille

Premier vendredi du mois : 18 h 30 rassemblement des Coquelicots

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Jour du dépassement : ça y est, l'humanité a épuisé toutes ses ressources renouvelables pour l'année 2019

AG Cyberacteurs

Journal des Bonnes Nouvelles

Les 10 jours verts Transacteurs

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour les paysans contre les 1000 vaches

Mise en ligne du 30/05/2014 au 26/08/2016

Après une action de démontage menée par la Confédération paysanne sur le site usine des 1000 vaches, 4 militants ont été interpellés et placés en garde a vue. Quelques heures plus tard, alors qu'il retournait à Abbeville pour les soutenir, le porte-parole de la Conf', Laurent Pinatel, a été violemment interpellé en gare d'Amiens. C'est la 3ème fois qu'il est placé en garde à vue dans le combat contre ce projet destructeur. C'est deux poids, deux mesures : répression syndicale d'un coté, impunité de l'autre.

Bilan de la cyberaction :

7581 participants


Les 9 restent condamnés mais avec des peines bien moindres qu'en première instance, en effet les peines de prison avec sursis ont été commuées en amende avec sursis !
Le détail des peines :
Laurent Pinatel : 5000 € avec sursis
Thierry Bonamour : 3000 € avec sursis
Dominique Henry : 3000 € avec sursis
Olivier Lainé: 3000 € avec sursis
Valentin Sic : 1500 € avec sursis
Pierre Alain Prévost : 1500 € avec sursis
De ces 6 là, ceux qui ont refusé de donner leur ADN ont une amende supplémentaire de 300€
Les refus de prélèvement d'ADN (Emmanuel Aze, Elina Bouchet, Morgane Laurent): coupables mais dispensés de peine

La réaction a chaud de la Confédération paysanne :
- Réaction de Laurent Pinatel en sortie d'audience (vidéo)
https://www.youtube.com/watch?v=S8zE2eywjPg  
- Communiqué de presse
http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=3895&PHPSESSID=nj91b3nkd4n1nj8l3afv48p2o4  

Puis en parcourant l'intégralité du jugement, nous avons lu :

la Cour d’appel retient la culpabilité de chacun dans la mesure où elle écarte l’état de nécessité et qu’elle estime qu’il existe des indices matériels permettant d’établir l’implication de chacun.


Néanmoins pour fixer les peines, elle retient « La Cour entend bien, à l’examen des pièces communiquées, ainsi que des témoignages reçus, que les prévenus ont collectivement agi comme lanceurs d’alerte en présence d’un phénomène qui ne peut qu’interroger au regard de ses conséquences sur le plan environnemental, social ou encore sociétal. A défaut d’être légitime et indépendamment du préjudice bien réel subi par les victimes, cette action revêt un caractère symbolique à laquelle la justice ne peut répondre que par une peine symbolique … ».

Notre message a donc été entendu par le juge. Ce n'est pas une relaxe officielle, et cette condamnation ouvre la voie à des dommages et intérêts au civil, mais la cour reconnait la dérive sociale, environnementale et sociétale du projet des 1000 vaches et reconnait le caractère symbolique de nos actions, nous caractérisant en lanceurs d'alerte !

Cela renforce notre détermination à continuer le combat contre les 1000 vaches, contre les fermes-usines et contre l'industrialisation de l'agriculture en général.

Encore merci à vous tous et à vos organisations pour votre aide et votre soutien lors de ces 2 procès.

La lutte continue !

Présentation de la cyberaction :

Selon Politis "Ils avaient promis d’empêcher la première traite des « 1000 vaches » de la ferme-usine de l’industriel Michel Ramery, ils sont passés à l’action ce matin. Dès 8 heures, une cinquantaine d’agriculteurs et de militants de la Confédération paysanne ont débarqué à Drucat, dans la Somme, sur le site aux bâtiments en voie d’achèvement pour démonter la salle de traite, dimensionnée pour soutirer trois fois par jour le lait d’un millier de bêtes en batterie, enfermées là à demeure. Le prototype encore inédit en France d’un modèle agro-industriel intensif, destructeur d’emplois, dont le syndicat a fait un symbole de repoussoir. En septembre dernier, plusieurs dizaines de militants paysans avaient démonté des machines afin de ralentir les travaux. À Drucat, tension forte avec les ouvriers du site. Quatre militants paysans sont serrés, choisis un peu au hasard par les gendarmes.

Ce mercredi, il y avait pince-fesse et buffet à La Villette (Paris) pour le lancement de la quinzaine du « Printemps bio ». Vers 13 heures, un petit groupe de la Confédération paysanne, Son porte-parole, Laurent Pinatel, en tête, s’est invité pour « rendre » à Stéphane Le Foll les pièces prélevées sur « sa » salle de traite : les paysans l’interpellent depuis des mois pour qu’il prenne une position claire sur cette usine à lait. Le Foll refuse le « cadeau », expliquant que ce n’est pas le modèle agricole qu’il défend mais que la ferme-usine est en règle. Sollicitée, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, elle aussi présente, a répondu aux paysans qu’elle était là « pour déguster ».

Les militants ont eux aussi dégusté, mais dans l’après-midi, de retour vers Abbeville pour soutenir leurs camarades en garde à vue. En gare d’Amiens, lors d’une correspondance, une dizaine de gendarmes les attendait. « Nous sommes convaincus que nous sommes sur écoute, commente Mickel Hiribarren, l’un des secrétaires nationaux du syndicat. Ils nous ont sauté dessus avec une grande brutalité, c’est très choquant. » Laurent Pinatel est embarqué pour une nouvelle garde à vue, comme ce fut le cas après l’action de septembre dernier. « Il y a une volonté évidente de nous intimider pour nous déstabiliser. La démesure des moyens est hallucinante… »

Déférés ce vendredi matin au palais de justice d'Amiens, les cinq militants de la Confédération paysanne ont été libérés en début d'après-midi. procès le 1er juillet
http://www.courrier-picard.fr/region/amiens-1000-vaches-les-militants-liberes-proces-le-ia0b0n380647  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Ministre,

Par la présente, je tiens à marquer mon soutien aux militants de la Confédération Paysanne interpellés et mon opposition au modèle agricole que représente la "ferme des mille vaches."

Veuillez croire, Monsieur le Ministre en ma détermination.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

109 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

lire le livre de Christian Laborde:"La Cause des vaches" :il parle tellement mieux de ce crime organisé !

Annie MILLOT
Le 01/07/2016 à 15:03:20

Bonjour à tou-te-s,

Les 9 militants de la Confédération paysanne se sont rendus hier pour écouter le délibéré du procès 1000 vaches en appel.

Les 9 restent condamnés mais avec des peines bien moindres qu'en première instance, en effet les peines de prison avec sursis ont été commuées en amende avec sursis !
Le détail des peines :
Laurent Pinatel : 5000 € avec sursis
Thierry Bonamour : 3000 € avec sursis
Dominique Henry : 3000 € avec sursis
Olivier Lainé: 3000 € avec sursis
Valentin Sic : 1500 € avec sursis
Pierre Alain Prévost : 1500 € avec sursis
De ces 6 là, ceux qui ont refusé de donner leur ADN ont une amende supplémentaire de 300€
Les refus de prélèvement d'ADN (Emmanuel Aze, Elina Bouchet, Morgane Laurent): coupables mais dispensés de peine

La réaction a chaud de la Confédération paysanne :
- Réaction de Laurent Pinatel en sortie d'audience (vidéo)
https://www.youtube.com/watch?v=S8zE2eywjPg  
- Communiqué de presse
http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=3895&PHPSESSID=nj91b3nkd4n1nj8l3afv48p2o4  

Puis en parcourant l'intégralité du jugement, nous avons lu :

la Cour d’appel retient la culpabilité de chacun dans la mesure où elle écarte l’état de nécessité et qu’elle estime qu’il existe des indices matériels permettant d’établir l’implication de chacun.


Néanmoins pour fixer les peines, elle retient « La Cour entend bien, à l’examen des pièces communiquées, ainsi que des témoignages reçus, que les prévenus ont collectivement agi comme lanceurs d’alerte en présence d’un phénomène qui ne peut qu’interroger au regard de ses conséquences sur le plan environnemental, social ou encore sociétal. A défaut d’être légitime et indépendamment du préjudice bien réel subi par les victimes, cette action revêt un caractère symbolique à laquelle la justice ne peut répondre que par une peine symbolique … ».

Notre message a donc été entendu par le juge. Ce n'est pas une relaxe officielle, et cette condamnation ouvre la voie à des dommages et intérêts au civil, mais la cour reconnait la dérive sociale, environnementale et sociétale du projet des 1000 vaches et reconnait le caractère symbolique de nos actions, nous caractérisant en lanceurs d'alerte !

Cela renforce notre détermination à continuer le combat contre les 1000 vaches, contre les fermes-usines et contre l'industrialisation de l'agriculture en général.

Encore merci à vous tous et à vos organisations pour votre aide et votre soutien lors de ces 2 procès.

La lutte continue !


Pierre-Alain Prévost
+33 (0)6 65 78 54 90
Confédération paysanne
Coordinateur des campagnes
http://www.confederationpaysanne.fr/  

Confédération paysanne
Le 18/09/2015 à 08:09:42

À bas des exploitations comme celle ci

breant
Le 22/04/2015 à 15:38:20

Nous tous, devenons consommacteurs... acheter d'abord local, et bio si possible, soutenir les "paysans" et boycotter les "exploitants agricoles". Le monde de nos enfants passe par nos choix d'aujourd'hui. Et en plus, c'est meilleur !

viviane
Le 26/02/2015 à 23:08:47

"Nos choix alimentaires ont une incidence incroyable non seulement sur notre propre métabolisme , mais également sur l'initiation, la promotion et même le renversement des maladies, sur notre énergie, notre activité physique, notre bien-être émotionnel et mental, et notre environnement. Toutes ces sphères apparemment distinctes sont en fait intimement liées." Extrait du "Rapport Campbell"

un anonyme
Le 30/10/2014 à 09:59:45

«D’un point de vue bouddhique, tous les êtres sensibles - les êtres doués de sentiments d’expériences et de sensations - sont considérés comme égaux. Nous autres, êtres humains, sommes en mesure de nous passer de viande. En tant qu’être humain, je pense que notre nature profonde nous porte au végétarisme, ainsi qu’à faire tout notre possible pour éviter de nuire aux autres espèces.» Le Dalaï Lama

un anonyme
Le 30/10/2014 à 09:58:23

Il est clair que lee étables à gaz, c'est le sacrifice à terme des éleveurs paysan sur l'autel d'un profit pas forcément équitable. Sous cette menace de "low low cost", faudra t-il faire franchiser nos fermes par Max Havelaar pour sauvegarder le tissu rural de notre pays ?

dominno
Le 25/10/2014 à 18:50:05

ARRETONS D ENFERMER LES ANIMAUX. JE SUIS CONTRE TOUS LES ELEVAGES EN BATTERIE JE BOYCOTTE DEJA LA MARQUE SENOBLE ET NE MANGE PLUS DE VIANDE DEPUIS TRES LONGTEMPS.JE NE VEUX PLUS ETRE COMPLICE DE CETTE CRUAUTE....

pierrot
Le 18/09/2014 à 14:44:40

l'aberration des concentrations en tout est inacceptable pour l'environnement et notre santé

deulniau
Le 18/09/2014 à 12:40:38

Le Ouest france a fait un article sur une ferme aux USA qui avait la capacité de traire 40000 vaches et ce serait soi-disant respectueux de l'environnement !!! Les Russes et les chinois sont sur le point d'adopter ce schéma !!! Quelle horreur, ce monde me fait peur !!!

vidadb
Le 18/09/2014 à 12:35:17

Dans une petite lettre à Mme La Préfète de la Somme j'ai évoqué les galères, d'autrefois, quand on utilisait beaucoup des esclaves humains comme "moteur" d'un bateau.
Heureusement le temps des galères est révolu.
On ne va pas faire maintenant une chose semblable en utilisant 1000 vaches-esclaves en USINE pour faire du gaz, parce que les animaux sont des êtres vivants ! Ils ont leurs droits aussi !

Irma
Le 18/09/2014 à 12:18:37

Marre de ce système où les élus et autres dirigeants sont à la botte des mafias lobbistes au lieu de servir l'intérêt des contribuables et du mieux être des animaux au nom de l'intérêt financier de quelques groupes éleveurs concentrationnaires !

SAHURA
Le 18/09/2014 à 10:51:03

mes parents n'avaient que 4vaches pour assu ré le quotidien.

bertrand
Le 18/09/2014 à 10:04:05

Juste un peu de bon sens

Jean-Luc Susselin
Le 18/09/2014 à 07:57:54

y"en a marre de toutes les grosses productions: de vaches , de poules , de soja (et autres trucs transgeniques) et de tout ce que vous voulez nous faire (MAL)bouffer .
Préférons Une agriculture de qualité : tout le monde y trouvera son compte : paysans, travailleurs agricoles et consommateurs . Pensons à tous nos enfants !

barn
Le 17/09/2014 à 23:58:17

Nos élus ont toujours le "bon" ! goût de reprendre à leur compte les expériences négatives de l'étranger.....jamais les positives !
PÔVRE FRANCE, où vas-tu finir avec ces nuls et corrompus pour t'administrer ??

Esther
Le 17/09/2014 à 21:57:35

On est pas encore remis de la vache folle, et on nous remet le couvert avec des usines à vaches! Quand est-ce qu'on va redevenir intelligent?!

mymoza
Le 17/09/2014 à 21:18:44

Oui, comme l'a dit Isia, les américains font marche arrière, sur pas mal de choses, mais comme nous les imitons ( avec un métro de retard ), nous nous lançons dans les mêmes idioties qu'eux, que nous mettons en place avec 2 métros de retard et sans vouloir tenir compte des problèmes qu'ils ont rencontrés.Et nos gopuvernants se croyant toujours plus intelligents que tout les autres, voilà où l'on en est ensuite !!!

Kristen
Le 17/09/2014 à 21:14:26

Et on continu à nous donner de le m---e à manger

risou
Le 17/09/2014 à 20:39:30

Pas de ça chez nous. Gardons nos exploitations à échelle humaine

Sylviane Hanryon
Le 17/09/2014 à 19:20:45

Venant d'une ferme d'iowa aux etats-unis, je peux confirmer que c'est une façon complètement inacceptable de traiter les animaux, qui deviennent des machines, pas des êtres vivants.

Farmgirl
Le 17/09/2014 à 18:09:47

Pauvres bêtes ,elles passeront leur vie enfermées, elles n'en sortiront que pour entrer à l'abattoir . Durant leur vie de ..... ,elles n'auront, pas broutées le moindre brin d'herbe , ni vu le soleil . QUELLE HORREUR !!!!!INAMISSIBLE!!!!

nanoue
Le 17/09/2014 à 18:05:45

contre cet elevage intensif

wurmlinger
Le 17/09/2014 à 17:57:22

Voila 30 ans que j'ai fait le choix du BIO ou de l'agriculture paysanne de proximité. J'ose à peine imaginer ce que sera la vie de ces pauvres bêtes ! Enfermées 24 h/24 h, nourries avec quoi ? (Rappelez-vous l'histoire de la vache folle), vaccinées et revaccinées, bourrées d'antibiotiques (évidemment, une telle concentration d'animaux amène forcément des maladies). Imaginons quel lait sortira de ces vaches ! Alors, boycottez Senoble !

vivi
Le 17/09/2014 à 17:13:34

une honte de plus

saniko
Le 17/09/2014 à 17:11:06

SUFFIT ...!!!!!! l'exploitation tortures de ces pauvres betes C EST SOLEIL VERT ??? FERMEZ CETTE USINE IMMEDIATEMENT CESSEZ AUSSI DE CONSOMMER LAITAGES ETC SOYEZ VEGETARIENS ...CA SUFFIT.....!!! CET HOLOCAUSTE SUR NOS ANIMAUX CA SUFFIT CA SUFFIT CA SUFFIT

collot
Le 17/09/2014 à 16:25:56

Intolérable !

Sylvie
Le 17/09/2014 à 16:02:48

Malgré les apparences, je suis serein devant l'"industrialisation de l'agriculture: il paraîtrait que les supermarchés, les grandes surfaces ont de + en + de mal à vendre les produits frais...
Dans mon canton(en bordure du Beaujolais Vert) les marchés locaux de producteurs attirent de + en + de clients,qui sont vraiment très contents de pouvoir acheter ce qu'ils aiment au plus près de chez eux... Et ils y viennent d'autant + que c'est un lieu de rencontres... Ce qui est profondément regrettable, c'est qu'il y ait des "paysans" pour croire à
cette agriculture hyper productiviste...!!! Comme en la production de porcs en unités de 5000 à 20000 bêtes/cycle de 5 à 6 mois...!!

stoppeur
Le 09/09/2014 à 11:37:21

C'est par l'économique qu'il faut combattre cette usine à vaches... qui va alimenter l'usine Senoble ! Tant que nous ne savons d'où proviennent les produits que nous consommons, nous pouvons boycotter : notre porte-monnaie est notre moyen d'action !
Christine, paysanne en Ariège

Christine
Le 10/07/2014 à 19:38:39

Pour ma part, je ne consomme aucun produit laitier : le lait provoque le cancer et l'ostéoporose, des otites, asthme, des allergies....
En médecine chinoise, il est recommandé de ne jamais donner de lait d'origine animale aux enfants pour les préserver des maladies et allergies.
Changeons notre manière de consommer si nous voulons changer le monde.
Et allez voir les sites "alimentation vivante", vous serez surpris.
Plus nous serons nombreux à changer nos modes de consommation, plus l'industrie laitière reculera.

Valérie
Le 28/06/2014 à 21:01:24

A quand les hormones de croissances pour le bétail ? On y arrive. La France s'américanise. Je soutiens les casseurs, les faucheurs, les perturbateurs... Le système est sourd et pourri jusqu'à la moelle çà ne sert à rien de discuter et on a plus le temps pour çà, il faut passer à l'action si nous voulons un futur pour nos enfants il faut se mouiller. Bravo à la confédération paysanne ! Et merci surtout. Soyez forts

un futur pour nos enfants
Le 24/06/2014 à 00:00:39

Tout à fait d'accord avec Danielle : c'est avec le boycott des produits laitiers et de la viande que nous pouvons combattre ces élevages industriels. On le sait désormais : les pauvres animaux stressés sont sources de cancer pour l'humain. Nous pouvons facilement remplacer les protéines animales par des végétales. Il faut revoir globalement notre mode de consommation : effectivement la vraie sanction économique passera par là. Et je soutiens le petit éleveur qui a l'amour de ses vaches auquel il est nécessaire de donner un vrai label afin qu'il puisse vendre ses produits très chers pour les inconditionnels :-)

Anne
Le 20/06/2014 à 11:20:12

Bonjour. La république française est une dictature ignoble, il ne faut pas se jeter dans la gueule du loup,il faut être prudent,il faut être comme les maquisards pendant la guerre, car les ennemis sont cruels et malins, il faut être plus intelligents qu'eux. Si on n'a pas la force du lion, il faut avoir la ruse du renard. Priez Dieu Jésus-Christ pour qu'il protège les paysans et le bétail, Dieu seul peut combattre les gens riches et puissants, lisez l'évangile. Salut cordial.Béatrice

une chrétienne frança
Le 18/06/2014 à 22:58:39

"La violente répression contre la Confédération paysanne tranche avec la mansuétude à l’égard des actes de la FNSEA"
Barnabé Binctin (Reporterre),samedi 31 mai 2014
http://www.reporterre.net/spip.php?article5943  
(...) "La répression disproportionnée contre la Confédération paysanne s’inscrit en fait dans deux tendances de fond ; celle, d’abord, d’une criminalisation par l’Etat des mouvements écologistes. Celle, ensuite, de dirigeants qui confirment leur soutien à l’agriculture industrielle et à son lobby qu’est la FNSEA. En mars dernier, Reporterre montrait le choix politique fait par le gouvernement de suivre les orientations définies par ce syndicat et son président, Xavier Beulin, nombreuses entre le syndicat et le Gouvernement (http://www.reporterre.net/spip.php?article5549).   Que l’on imposera, donc, par les menottes et la prison.

françoise
Le 13/06/2014 à 10:32:49

Il y a le respect du consommateur mais il y a aussi celui se l'animal que ce type de fermes concentrationnaires condamne à une vie monstrueuse.
Les petits paysans, dans leur majeur partie établissent encore une relation avec les animaux qui prennent en compte leurs besoins en tant qu'êtres vivants ayant une sensibilité et une affectivité.
Les vaches, en particulier, et pour les avoir gardées, enfant, je sais de quoi je parle, sont des animaux particulièrement sensibles et ayant chacune une personnalité propre affirmée que ces usines tortionnaires ne prennent absolument pas en compte.
Même si l'on exploite ces animaux par la domestication (et la trahison de l'alliance humains/animaux que cela implique)ce n'est pas une raison pour les traiter comme des objets.
Tant que cela ne sera pas pris en compte je ne consommerai pas de produits animaux - y compris les produits laitiers - dont je ne suis pas assurée qu'ils ne proviennent pas de ces camps de concentration animaliers.
c'estpar l'économique qu'il faut combattre l'horreur économique...

Danielle
Le 12/06/2014 à 10:51:42

Notre gouvernement n'a rien compris de ce que voulait les Français. Nous voulons de l'emploi productif pour nos jeunes et non pas une surproduction de lait qui sera malheureusement, vue les conditions de vie des productrices, pas de bonne qualité, c'est encore un modèle américain que nous ne voulons pas et qu'à travers le pacte transatlantique ils veulent nous imposer. Nous voulons de vrais éleveurs, notre France a assez de terre pour que les animaux vivent au grand air. Les nouvelles techniques existent pour faciliter les tâches de nos éleveurs à dose humaine. Bon courage et comme nous pouvons l'entendre dans une chanson " Ouvriers paysans nous sommes le grand parti des Travailleurs" rassemblons nous tous ensemble dans les luttes, seuls nous ne sommes pas assez tous ensemble nous pouvons vaincre. Ne nous laissons pas faire. LUTTONS. Nous sommes à la veille de la période des vacances que ceux qui peuvent partir dans nos campagnes soutiennent le monde paysan qui eux ne sont pas en vacances.
SOYONS vigilants c'est aussi à cette période estivale que nos dirigeants nous préparent et nous imposent leur politique dévastatrice.
Il n'y a pas de vacances pour la lutte et il n'y a pas d'âge non plus.
Ouvriers Paysans Tous Unis
Salarié(e)s Retraité(e)s mêmes revendications.

Annie MARCERON
Le 10/06/2014 à 11:26:16

Stop aux élevages concentrationnaires qui génèrent des souffrances chez les animaux et impliquent des traitement dangereux pour la santé humaine !

un anonyme
Le 05/06/2014 à 23:52:53

Bonjour à tous,

Vous avez été très nombreux à nous apporter votre soutien et à nous épauler pendant ces trois jours d’actions et de répression concernant la ferme-usine des 1000 vaches. Votre soutien et votre présence ont été des éléments essentiels pour affronter la répression à l’œuvre. Pour tout cela, UN GRAND MERCI !

Pour ceux qui auraient loupé un épisode, voici quelques liens importants :

Photos de l'action
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.653709728012336.1073741840.271250559591590&type=3  
JT 20h FR 2 du 28/05
http://www.francetvinfo.fr/ferme-des-mille-vaches-la-confederation-paysanne-en-colere_610135.html  
Fil d'info et dossier Reporterre
http://www.reporterre.net/spip.php?article5221  
Vidéo Laurent Pinatel vs Stéphane Lefoll
http://www.dailymotion.com/video/x1xckif_laurent-pinatel-et-stephane-le-foll-debattent-des-1000-vaches_news  

Vidéo rassemblement Paris
http://www.dailymotion.com/video/x1y9x48_manifestation-a-paris-pour-la-liberation-des-5-mis-en-garde-a-vue-pour-le-demontage-de-la-ferme-usin_news  
Vidéo Sortie de GAV Laurent Pinatel
https://www.youtube.com/watch?v=RK-nlfgO7u8&list=UU0yCnpyab7xViOIfk7TFZNA  
+ d'info sur les 1000 vaches (infographie)
http://enviedepaysans.fr/blog/2013/10/tout-comprendre-aux-1000-vaches/  

Pour information, les cinq gardés à vue pendant 48h dont Laurent Pinatel le porte-parole de la Confédération paysanne, ont été relâchés vendredi après-midi, sous la contrainte d'un contrôle judiciaire délirant (interdiction de sortie du territoire français, interdiction d’aller dans la Somme et interdiction de contacts entre les gardés à vue…)
Le procès, pour l'instant prévu le 1er juillet, sera clairement un procès politique visant à faire taire toute opposition à la ferme usine des 1000 vaches.

Nous vivons actuellement une période grave

Pour l'agriculture : avec d'un coté la PAC, qui va continuer pour les 6 années à venir à subventionner une agriculture industrielle dévastatrice et la fin des quotas laitiers qui actent la disparition à horizon 15 ans de 40 000 éleveurs laitiers en France (plus de la moitié). De l'autre coté la menace des accords de libre échange (TAFTA) qui vont ériger les 1000 vaches comme modèle de référence de l'agriculture de demain...

Pour la démocratie et la liberté : La répression syndicale que nous avons vécu la semaine dernière tout comme la criminalisation des lanceurs d'alerte depuis quelques semaines est intolérable, en particulier dans le contexte politique actuel.

Nous sommes actuellement en train de préparer la riposte sur le mois de juin et jusqu'au procès le 1er juillet.
Nous avons besoin de toutes les forces militantes, syndicales, politiques et associatives pour gagner cette lutte emblématique.

Les 1000 vaches ne doivent pas voir le jour !!!

Dès ce vendredi, nous lancerons la première étape du plan d'action, merci pour votre réactivité !

En attendant aidez-nous à diffuser largement ces informations et à appeler vos réseaux à signer l'appel "Des fermes pas des usines !"

Merci pour votre aide cruciale,

p.o. Laurent Pinatel
Porte-parole de la Confédération paysanne

Pierre-Alain Prévost
Coordinateur 1000 vaches
http://www.confederationpaysanne.fr/  

Pierre-Alain Prévost
Le 04/06/2014 à 08:41:24

L'HORREUR !
Et le bien-être animal?
Marre de la mal bouffe !!!!
Les capitalistes nous tuent à petit feu !
Révoltons-nous !

marot
Le 03/06/2014 à 17:33:02

L'homme met sur la table, toujours et constamment devant Dieu, son immaturité et son manque de dignité en réponse à tout ce qu'il reçoit ! Bientôt il faudra rendre des comptes !

SERGE
Le 03/06/2014 à 14:01:58

Ras le bol de la politique mondialiste!!!

Mister Crawfish
Le 03/06/2014 à 09:49:43

Solidaires ! Comment se respecter soit même en fermant les yeux sur de tels agissements de nos institutions ?

alex
Le 03/06/2014 à 00:12:37

Pour des campagnes vivantes, dans plusieurs sens du terme !

un anonyme
Le 02/06/2014 à 15:56:11

quand je pense que l'on a fait tout un plat avec la vache folle !!!!!!
et là,,,,???? qui est devenu complètement dingue????

chaussette
Le 02/06/2014 à 13:41:51

une agriculture inhumaine empoisonnante, une aberration des principes élémetaires de santé, d'emploi , de respect des principes naturels, et tt mon soutien à ces militants actifs et courageux.

mille
Le 02/06/2014 à 11:08:42

Comment ne pas être favorable à une agriculture familiale dont la rentabilité n'est pas mise en cause!

Cornu
Le 02/06/2014 à 10:16:05

on ne traite pas les vaches comme du béton Mr Ramery !
CONTRE les B oi T es à P ets

fanny
Le 02/06/2014 à 09:44:19

Pourquoi vous opposez-vous à la ferme-usine des Mille vaches ?
Mikel Hiribarren est membre de la Confédération paysanne et paysan en pays Basque.
http://www.reporterre.net/spip.php?article5946  

Alain Uguen
Le 02/06/2014 à 09:36:51


Monsieur le Ministre,

Par la présente, je tiens à marquer mon soutien aux militants de la Confédération Paysanne interpellés et
mon opposition au modèle agricole que représente la "ferme des mille vaches."

Je demande la libération des militants interpellés.

Veuillez croire, Monsieur le Ministre en ma détermination.

lynette
Le 01/06/2014 à 21:09:27

tous les jours, je ne sais combien de fermes disparaissent, et l'ON veut nous imposer des usines à vaches? Qui est ce ON? Qui est le bonhomme qui a décidé de nous imposer ce truc? A quoi sert un ministre de l'agriculture? à laisser faire, comme d'habitude, car il n'a aucun pouvoir ici dans ce pays comme les soit-disant politiques n'ont plus aucun pouvoir? il est grand temps de revoir à quoi servent nos gouvernants que nous élisons contre notre gré tous les 5 ans.

Marie-Thé
Le 01/06/2014 à 20:53:58

La plupart des citoyens demandent des produits de petites exploitations et de proximité; c'est le bon sens et l'avenir
Il est lamentable et indigne que nos élus voient moins les enjeux et dangers que les simples citoyens, qu'ils cautionnent des projets uniquement destinés à enrichir de déjà riches profiteurs du système, que les nombreux suicides des petits éleveurs ne les touchent pas ; je pense aussi au bien être des animaux; les exploiter à notre seul profit soit, quand c'est vital, mais cela doit se faire dans le respect de leurs besoins essentiels, de leur sensibilité; la dignité humaine a tout à y gagner !
"Ils" ont déjà élaboré un monde vénal, destructeur de l'environnement et des faibles et "ils" continuent. Mais quel monde vont-ils laisser quand enfin de plus sensés et honnêtes prendront leur place?
On arrête les courageux qui prennent des risques pour défendre leur gagne-pain et un avenir meilleur pour tous et on tolère tout et n'importe quoi des criminels qui spéculent sur l'avenir, des lobbies dont la seule "valeur " est le profit; mais à quoi servent les ministres de l'environnement et de l'agriculture? Inconscients ou complices; à moyen terme nos descendants les jugeront

dominique
Le 01/06/2014 à 19:21:56

C'est absolument monstrueux l'idée atroce de cette ferme usine ; c' est à vomir et une fois de plus la mafia agro- alimentaire tue les paysans ; quant à la manière dont ces sous- citoyens veulent utiliser ces pauvres vaches c' est à hurler de rage mais bordel quant est- ce que "le soit- disant être humain" traitera enfin les animaux avec respect et dignité!!! mobilisons nous au maximum contre ces monstres humains et pour défendre vaillaiment le droit des animaux et les petits agriculteurs!!!!

martinBrandeau
Le 01/06/2014 à 11:47:03

L être humain est capable du meilleur mais aussi du pire! On l'a vu on le voit et malheureusement on le verra encore! Vaches, cochons , poules......ne pardonnez pas, ils savent ce qu'ils font.

Karinech
Le 01/06/2014 à 10:48:19

Il me semblait que l'autorisation avait été donnée pour 500 vaches d'abord.(?)
Et les dimensions non conformes au permis de construire ?

Les vaches aussi vont "déguster"

masoudan
Le 31/05/2014 à 23:03:54

L'industrie n'a pas sa place dans l'agriculture. L'augmentation des allergies, des maladie auto-imunes, des cancers, diabètes, ..., a un coût qu'il faudra bien avoir le courage d'évaluer, avant que l'espèce humaine ne disparaisse totalement.

Lili
Le 31/05/2014 à 21:32:27

Protégeons les petites exploitations qui font un travail de qualité et vendent
des produits de qualité.
Les animaux sont faits pour vivre dans la nature, et non enfermés entre quatre murs.

Corre Annie
Le 31/05/2014 à 21:28:08

monstrueux, il n'y a pas d'autre mot. L'animal réduit au rang d'objet, corvéable à merci, nié dans son statut d'être sensible ! nous avons franchi un nouveau pas vers la régression et retournons peu à peu à Cro Magnon! Par ailleurs, si cette "ferme" est réalisée, comment pourrons-nous en boycotter le lait, le fromage ? quid de la qualité du lait, produit sans soleil (adieu la vitamine D du lait d'antan), issu de la souffrance, et résultat d'une alimentation dégradée. Pauvres de nous, pauvres générations futures qui ne sauront plus ce qu'est une vache avec cornes, broutant de l'herbe dans les prés.

bobinette
Le 31/05/2014 à 21:03:28

bonjour
une aberration de plus dans le domaine dit agricole. pourquoi ne pas installer ces producteurs en place des vaches afin de les ignorer et de leur donner à bouffer de la merde. pauvre humanité que celle du profit. et pour qui ce profit?
avec tout mes vœux que cette installation se casse la G....
bougie 21

un anonyme
Le 31/05/2014 à 19:32:24

Que les Français conscients et motivés pour un monde meilleur se révoltent tous ensemble contre l'impuissance technocratique des institutions et leur laisser faire des décisions hautement nuisibles à notre bien-vivre présent et futur: la terre appartient à tous et non à quelques groupes de profiteurs cyniques: défendons-nous, ne restons pas passifs et indifférents, car nous sommes complices alors des destructions en tout genre. Réveillons-nous enfin.

Kiki
Le 31/05/2014 à 17:26:12

Désastre écologique, éthique et sanitaire: l’Association Végétarienne de France soutient le démontage de la salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches.

Mercredi 28 mai, une cinquantaine de paysans de la Confédération Paysanne, venus de toute la France, ont entamé le démontage de la salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches, afin de protester contre la mise en place de cette installation agro-industrielle.

L’Association Végétarienne de France soutient cette action dans la mesure où elle s’oppose à ce projet concentrationnaire et polluant, qui traite les animaux comme des machines à produire du lait et de la chair, au mépris de leurs besoins physiologiques et affectifs. Elle demande la libération des militants et l'abandon des poursuites engagées contre eux.

Mais au-delà de ce projet particulier, l’Association Végétarienne de France s'oppose à l’exploitation des animaux, quelle qu’elle soit, et rappelle que la production de lait est indissociable de la souffrance et de la mort des animaux. Dans tous les élevages de vaches laitières, y compris bio, les vaches sont inséminées une fois par an pour donner naissance à un veau. Alors qu'elles développent des liens étroits avec leurs veaux dès la naissance, leurs petits leur sont retirés, en particulier s'il s'agit de mâles, dont la chair est destinée à la boucherie. Après quatre ou cinq ans passés à ce régime, et alors qu'elles pourraient vivre vingt ans, les vaches laitières sont envoyées à l'abattoir pour donner de la "viande de réforme", souvent consommée en tant que "viande de boeuf".

Par ailleurs, consommer des produits laitiers n'est pas nécessaire pour être en bonne santé. Les besoins en calcium dépendent de plusieurs facteurs, dont la consommation en sodium et en protéines animales. Ils sont environ deux fois plus faibles dans la population végétarienne que spécifié par les recommandations officielles françaises, et peuvent être satisfaits par un régime végétal varié: choux, oléagineux, tofu...
Enfin, la cuisine végétale permet des préparations culinaires variées et savoureuses: crèmes, pâtisseries, pizzas, gratins...

Pour toutes ces raisons, et parce que la production de produits laitiers possède un lourd impact écologique, l'Association Végétarienne de France promeut le mode de vie végane, qui est sain, écologiquement soutenable, et source de plaisir.

En savoir plus sur l’équilibre nutritionnel végétarien:
http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/guide_vegetarien.pdf  
En savoir plus sur le calcium:
http://www.jeudi-veggie.fr/le-b-a-ba-du-calcium.html  
En savoir plus sur la nocivité des produits laitiers pour la santé:
http://www.jeudi-veggie.fr/pourquoi-reduire-sa-consommation-de-laitages.html  

Contact : Élodie Vieille Blanchard (présidente de l'AVF).

Alain Uguen
Le 31/05/2014 à 16:38:46

on tue toute notre économie locale et on empêche des familles de vivre décemment de leur métier . Alors que c'est un beau métier de vivre en famille .

puissance35
Le 31/05/2014 à 11:24:02

Bonjour,
Evidemment les dirigeants politiques sont devant et derrière ce qui est légale. Ils ne peuvent donc pas interdire ce type d'exploitation et sont obligés de la défendre puisqu'il y a atteinte au bien d'autrui. Mais qu'ils ne le déplorent pas publiquement prouve qu'il n'ont pas de désirs de vivre dans un monde "meilleur" et plus respectueux de la nature. Ils sont très doués pour faire une campagne électorale mais après, rien, on ferme son clapet. Ils veulent changer mais ne changent rien, ne contestent pas, ne partent pas en guerre. Si on laisse faire, tout est possible et imaginable sous le couvert de la légalité. Mais n'oublions jamais et nous leur devons ça, que le consommateur doit être informé et c'est nôtre seule chance de limiter les risques. Donc plus il y a de renseignement sur la provenance et l'élaboration d'un produit, nous pouvons choisir et donc écarter ce type d'exploitation. Merci.
Muel JF

Jeff
Le 31/05/2014 à 11:03:04

Respect de la vie sous toutes ses formes, oui au bonheur animal, oui au bonheur pour nos laborieux petits paysans gaulois respectueux de ce principe éthique.
Non au toujours plus américano bancaire du fric.
Non à l’oligarchie agro-mondialiste
Un patriote gaulois.

papaogma
Le 31/05/2014 à 10:59:27

il faut attaquer sur plusieurs fronts
semer dans les champs de grandes cultures et dans la nature les blés anciens interdits
prendre rdv avec son banquiers lui emprunter un paire de ciseaux et decouper votre carte de credit.
Si on lui explique pourquoi il remontera l'info.

gilles
Le 31/05/2014 à 10:47:05

amplifions la résistance citoyenne; soyons de + en + nombreux et actifs à nous opposer à ces projets fous

dan
Le 31/05/2014 à 10:21:07

Police démocratique qui utilise la force contre des représentants syndicaux connus , des citoyens lanceurs d'alerte ...tout sera prêt pour les fascistes quand ils arriveront au pouvoir !
Merci la conf qui fait le boulot pour nous .

Felip
Le 31/05/2014 à 09:04:06

L'UDSEA-Confédération paysanne du Finistère organise, lundi, devant la préfecture, un action pour protester contre le projet d'une usine contenant 1000 vaches dans la Somme. L'UDSEA-Confédération paysanne du Finistère organise, lundi, devant la préfecture, un action pour protester contre le projet d'une usine contenant 1000 vaches dans la Somme. | Illustration Ouest-France

L'UDSEA-Confédération paysanne du Finistère organise, lundi, devant la préfecture, une action pour protester contre le projet d'une usine contenant 1000 vaches dans la Somme.

L'UDSEA-Confédération paysanne du Finistère s'insurge contre le projet destructeur de la « ferme-usine aux 1000 vaches » et condamne la criminalisation des militants. Le collectif s'oppose au projet de l'entrepreneur du BTP, Michel Ramery, d'une usine contenant 1000 vaches pour récupérer de la bouse afin de la transformer en électricité.

Une cinquantaine de paysans venus de toute la France sont entrés mercredi 28 mai, matin sur le chantier de la ferme-usine des 1000 vaches dans la Somme.

« Alors que les paysans, venus démonter la salle de traite sans destruction de bien, s'apprêtaient à quitter le site sans violence, les gendarmes sont intervenus et ont procédé à quatre interpellations. Les forces de l'ordre étaient donc au rendez-vous, non pas pour protéger le chantier, mais pour tenter de porter un coup à la mobilisation », explique la confédération dans un communiqué.

En réponse, le collectif prépare une manifestation lundi 2 juin à 12 h 00, devant la préfecture de Quimper.

http://www.ouest-france.fr/quimper-action-des-agriculteurs-contre-le-projet-dune-ferme-usine-2583976  

Alain Uguen
Le 31/05/2014 à 08:35:27

Il est inadmissible que cette ferme intensive ou les vaches ne verront jamais la lumière du jour, ne brouteront jamais un brin d'herbe et seront surexploitées avec pour conséquence un lait de qualité douteuse.
En France, nous avons de nombreux pâturages, il faut favoriser les petites et moyennes exploitations et lutter contre l'élevage intensif.

icimimi
Le 31/05/2014 à 07:49:04

Qu'on les mette à la place des pauvres vaches tous ces c... sans coeur, ils verront ce qu'ils veulent leur faire endurer ! Pareil pour les élevages intensifs de porcs où les pauvres se mutilent eux-même et pour les usines à poules pondeuses avec de pauvres poules qui, d'épuisement, ne peuvent même plus se tenir debout et n'ont plus de plumes sur le dos. La misère animale n'a jamais été aussi grande.... j'ai honte d'être humain !

Wallace
Le 31/05/2014 à 01:39:22

rentrer dans le lard à ça, en attendant RÉSISTANCE et SOUTIEN aux gav

varlot
Le 31/05/2014 à 01:33:28

La honte, ces gens n'ont n ils pas d'enfants ou pensent ils que l'argent? est leur avenir? On en a mare d'être intoxiqués, asphyxiés, mare de la surconsommation, de la destruction de la phone, la flore, de la planète. On en mangera pas de votre viande préfabriquée, on ira plus dans les grandes surfaces. Vive le retour à la nourriture naturelle sans ajouts d'aucune sorte, pesticides, produits chimiques, antibiotiques etc.

Delattre
Le 31/05/2014 à 00:41:57

Attitude et dialogue avec les citoyens d'un pouvoir aux abois !

Michel
Le 31/05/2014 à 00:41:19

Oui, on pourrait se croire en Chine : tout imposer au peuple et répression sauvage des "forces de l'ordre" contre des actions légitimes de défense. Nous ne sommes pas en démocratie.( dans une parodie, peut-être...).
Dans notre ( petit pays ) ( à l'échelle planétaire ), Pouvoir et lobbys, voient "grand" : nous sommes le pays où il y a le plus de GRANDS projets inutiles, GPIIs, et jusque dans la production laitière et contre le monde agricole. Nous sommes gouvernés par des fous assoiffés de démesure. Que cela cesse !!!

Christiane
Le 31/05/2014 à 00:29:10

Non à la ferme des 1000 vaches - Parce que nous ne voulons plus de grosses unités qui ne génèrent pas d'emplois. Nous voulons une occupation du territoire par les petits agriculteurs et des petits éleveurs qui entretiennent le territoire - Nous voulons une agriculture, et un élevage de de proximité. Et de plus en plus, nous voulons du Bio. Le corps médical est d'accord pour affirmer qu'il faut cesser de manger des animaux traités aux antibiotiques, parce que nous-même ne réagissons plus aux antibiotiques lors de maladies graves exemple :"staphylocoques" etc.

Huguette
Le 30/05/2014 à 23:54:10

je me demande parfois si ce n'est pas la chine ici !!!!

dom
Le 30/05/2014 à 23:00:45

Et n'oublions pas, un très grand merci à tous ces militants qui s'engagent jusqu'au bout de leurs conviction et pour le grand bien de leurs semblables (mais pas tout à fait quand même...(o:)
Je pense que tant qu'une forte proportion de mes compatriotes trainera ses week-end dans les galeries marchandes et s'abreuvera de réclames télévisuelles au lieu de prendre au sérieux ou au moins en considération les problèmes écologiques, notre gouvernement poursuivra sa dictature économique à très court terme et électoraliste !

Gilles
Le 30/05/2014 à 22:57:23

Soutien total à ceux qui refusent l'élevage industriel et la maltraitance des animaux !

Lemé
Le 30/05/2014 à 22:32:15

Ca suffit cette course effrénée au profit planétaire, au dépens des animaux, de la sante publique et de la planète, les gens disent BASTA! Et j'espère que ce n'est qu'un début!
Après tous les scandales sanitaires que nous avons connus,ce projet est inadmissible.

Charlotte
Le 30/05/2014 à 21:42:27

quand est ce que la connerie industrielle va s'arrêtée, faut voir l'état de la baie des cochons a st brieuc, l'eau est verte merci l'industrie

pat1
Le 30/05/2014 à 20:40:09

Je remercie Gedeon de prévoir les algues vertes en baie de Somme. C'est inévitable et
ce sera pire encore qu'en Bretagne vu l'absence de profondeur dans la baie et son étendue, les algues vont surchauffer dans quelques centimètres d'eau.
La catastrophe est à prévoir. Évidement on nous fera payer des impôts pour ramasser les algues sur des étendues considérables.
Tout va très bien. Nos dirigeants nous dirigent... vers le pire !

GuyD
Le 30/05/2014 à 19:01:55

Je croyais que la grippe aviaire avait révélé les dangers engendrés par les hyper- concentrations animales dites en batterie. Il est facile de comprendre qu'une maladie se répandent rapidement quand les animaux sont dans une promiscuité extrême.
La démesure est le fruit de désirs mégalomaniaques et de la cupidité. Les animaux sont victimes de la folie d' hommes guidés par l'appât du gain .

GuyD
Le 30/05/2014 à 18:49:13

Je suis effarée de voir que des personnes qui défendent la qualité de l'agriculture et souhaitent protéger leur terre contre une activité extrêmement polluante et qui ne prend pas en compte le bien être de l'animal, soient traités comme des criminels ou des terroristes au secours! dans quel pays vivons nous? qui gouverne ici? sommes nous encore en vraie démocratie ou préfère t-on en au lieu obéir à des multinationales qui ne pensent qu'à faire de l'argent et qui en plus ne protègent ni l'emploi ni le bien être de la population ni l'environnement. MESSIEURS ET MESDAMES QUI NOUS GOUVERNEZ, AVEZ VOUS OUBLIER QUE VOUS DEVRIEZ PENSER A LA PROTECTION DE VOTRE TERRITOIRE ET DES GENS QUI Y VIVENT! NOUS AVONS VOTE POUR QUI EN 2012? UN PRÉSIDENT ET UN GOUVERNEMENT CENSÉS ETRE PROCHE DES PETITS DES PLUS DÉMUNIS. S'IL VOUS PLAIT LIBÉREZ NOS AMIS PAYSANS ET LAISSEZ LES EXPRIMER LEURS OPINIONS SANS UTILISER LA JUSTICE COMME MOYEN DE COERCITION CONTRE DES PERSONNES QUI NE FONT QUE LEUR DEVOIR DE CITOYENS COURAGEUX MERCI A EUX POUR LEUR ACTION.

Laurent
Le 30/05/2014 à 18:32:24

Il est révoltant de voir comment les personnes qui ont le courage de s'organiser contre cette usine à vaches sont traitées !! La baie de Somme va être envahie par les algues vertes à plus ou moins longue échéance, sans parler des conditions de vie des riverains !! D'autres usines vont voir le jour un peu partout sur notre territoire, si nous n'y prenons garde... Merci aux membres de la Confédération paysanne d'agir pour faire que les choses bougent...

gedeon 80
Le 30/05/2014 à 18:28:36

Un seul objectif , faire du fric ( coute que coute) meme si c'est au détriment de la santé publique ! La Terre et sa production aux PAYSANS et non aux financiers véreux Elargisson le débat !
JF COPE ira-t-il rejoindre KERVIEL ? Selon que vs serez ...

ALBERT12
Le 30/05/2014 à 18:25:19

Libérez les vaches. Elles sentent bon et peuvent donner du bon lait bourru,
pas dans une usine.

Lar Rosa
Le 30/05/2014 à 18:20:27

Bonjour ,
J'ai signe cette petition ,car bien sur ,je suis completement contre cette ferme au mille vaches , c'est du n'importe quoi !!!!
Mais , je tenais a vous signaler que je n'ai pas fait de dons , n'ayant pas les moyens
Merci
Mme Sommier

Mme Sommier
Le 30/05/2014 à 18:09:34

De mémoire, je n'ai jamais vu de syndicalistes de la fnsea traités ainsi (et c'est tant mieux), alors qu'ils ont détruit à visage découvert des portiques, des préfectures, des abattoirs.. qu'ils ont démonté des roulettes de caddies de supermarché, etc (je ne discute pas de la légitimité de ces combats).
Donc : quels ordres ont été donnés au Préfet et aux forces de l'ordre ? Deux poids, deux mesures : c'est à ce genre de faits que l'on mesure la déliquescence de l’état républicain. Et comme le dit Laurent "Quand on est traité comme ça, c'est qu'on doit être pas loin d'avoir raison"
Vite une sixième République, raz le bol de cette cinquième république qui à enfanter des oligarchies professionnelles

Boinon gérard
Le 30/05/2014 à 18:01:09

Après le Plateau des 1000 vaches la ferme des 1000 vaches!!!1000 vaches ce n'est pas une ferme mais une USINE! la qualité du lait dépendant de la nourriture et de l'environnement de la vache...quel type de "liquide" vont elles produire? Merci la Conf',essayez de partager vos infos + largement Merci

Daniel
Le 30/05/2014 à 17:43:18

C'est une honte de traiter ces bêtes ainsi. J'ai visité une ferme "soi disant modèle" et bien que l'on nous vende à coup de publicité le lait de nos régions, j'ai été choquée par le sort de ces vaches laitières. on leur fait faire des veaux (en leur laissant seulement 6 semaines de repos entre 2)qu'on leur retire aussitôt la naissance. Il faut voir ces petits attachés bien isolés les uns des autres pour pas qu'ils se lèchent (nourris au lait en poudre) les mâles partent à la boucherie et les femelles vont avoir la même vie que leur maman attachées la plupart du temps dans des locaux, des machines à produire du lait....
C'est une honte, plus de respect de l'animal, tout cela pour produire encore plus....

Préau
Le 30/05/2014 à 17:32:53

Depuis des décennies les français se sont fait endormir à coup de subventions, de rsa, de rmi, etc... "soporifiser" par des discours et des promesses. Les partis politiques et les syndicats sont alimentés grassement par nos impôts,et nos élus pour une grande majorité viennent de l'administration (ignorante de la définition du mot Entreprendre). La France s'est noyée dans l'Europe en perdant ses frontières, en perdant son textile, son acier, ses mines, sa pêche, son agriculture, en bradant ses entreprises et en étouffant son artisanat. Dépecée, violée il ne reste plus qu'à l'achever en abandonnant son armée, sa langue et son terroir. De Gaulle n'aurait jamais laissé faire ça !

Pennarbed
Le 30/05/2014 à 17:30:58

J'ai l'impression d'assister à l'arrestation de terroristes.
Ce ne sont que des militants qui veulent protéger l'agriculture traditionnelle et leur emploi. Il faudrait arrêter d'autres personnes qui croient que l'argent public leur appartient. Là, c'est vraiment un scandale.

gene
Le 30/05/2014 à 17:23:12

ce type d'action indique bien que le pouvoir n'est plus que d'un côté sauf si tout le monde se soulève enfin.

Voilà ce qu'on appelle Démocratie... le peuple choisit et le gouvernement décide.

Il ne peut pas en sortir de bien.

yona
Le 30/05/2014 à 17:01:59

J'ai invité la Confédération paysanne de s'allier au Réseau Sortir du Nucléaire, au collectif Anti gaz de shiste et autres résistances aux grands projets non pas qu'inutiles, mais dangereusement écocidaires. L'association Sherpa et d'autres, projettent de monter 1 Tribunal contre les crimes économiques. Les ministres vivent leurs fastes sur le dos des contribuables, ne l'oubliez pas. De droite ou de pseudo gauche, ils devront répondre de leurs abus de pouvoir, à comprendre sous forme de fautes professionnelles graves. Vous savez qui compose le pseudo Conseil des sages, qui continuent à parasiter le budget national ?

Darna
Le 30/05/2014 à 16:05:40

Un conseiller de Hollande séquestré durant plusieurs heures à Rodez

La Confédération paysanne réclamait la levée de la garde à vue de cinq de ses militants.


La Confédération paysanne retient un conseiller de François Hollande dans la préfecture de l'Aveyron, à Rodez, le 30 mai 2014. (CONFPAYSANNE / TWITTER)
Par Francetv info avec AFP

Le conseiller agriculture de François Hollande, Philippe Vinçon, a été retenu pendant plusieurs heures par la Confédération paysanne dans une pièce fermée à clé de la préfecture de l'Aveyron, à Rodez, vendredi 30 mai. Le syndicat agricole réclamait la levée de la garde à vue de cinq de ses militants, interpellés mercredi dans la Somme. "Tant qu'ils ne seront pas libérés, nous resterons ici (...). C'est un nouveau genre de rapport. C'est une garde à vue mutuelle", avait expliqué en milieu de matinée un représentant de la Confédération paysanne. Peu après la libération des militants à Amiens, vers 13h30, Philippe Vinçon est à son tour sorti libre de la préfecture de Rodez.

Cette action intervient en marge d'un déplacement du chef de l'Etat à Rodez, pour inaugurer le musée Soulages. Un déplacement agité, puisque les policiers ont également fait usage de lacrymogènes pour tenir à distance 200 à 300 manifestants – intermittents, précaires, agriculteurs et métallurgistes – qui voulaient perturber l'inauguration.

Alain Uguen
Le 30/05/2014 à 16:03:16

Pourquoi ces attitudes qui ressemblent à s'y méprendre à celle d'un vieux parti que l'on croyait disparu et qui brille à nouveau. Avez-vous peur de ceux qui cherchent la justice et qui reconnaissent l'agriculture dans le contexte d'une exploitation à taille humaine? Vous devriez plutôt montrer à ce parti que nos armes non violentes sont les bonnes et que la guerre se fera sans nous! Allez un peu de courage. René.

alpos 59
Le 30/05/2014 à 15:56:42

OK avec emouette , de plus , un pour tous , tous pourris ... C'est à gerber , j'étais ce matin à Verdun , à l'appel de la conf.devant la sous - pref... 20 personnes ,,,,,????? cherchez l'erreur ... A +++

marcel Caucheteux
Le 30/05/2014 à 15:45:59

Et après "ils" vont se lamenter sur la montée du Front National !
Même si ce n'est pas LA bonne solution ( le vote FN) c'est la seule accessible face aux "alliés" (je parle de l'UMP-PS )

jacques
Le 30/05/2014 à 15:42:37

je suis terribelemtn choquée qu'on emploie la viloence et qu'on érrête des militants et des syndicalistes qui oeuveeeeeent pour tous els autres Français qui refusent cette absurdité, une ferme à mille vaches terrible pour els animaux terrible pour lea survie des payso

Marie-Hélène Morot-Si
Le 30/05/2014 à 15:28:06

France réveille Toi !!!

enfant de la patrie
Le 30/05/2014 à 15:27:47

RAS LE BOL DE CE GOUVERNEMENT ILLEGITIME ELECTORALEMENT QUI SE PERMET DE REPRIMER LES MILITANTS SYNDICALISTES ! LA LIBERTE
D'ACTION EST REPRIMEE EN FRANCE, IMITATION DU REGIME
EGYPTIEN ?!

LE BRIS RENE
Le 30/05/2014 à 15:22:56

il me semblait que le permis avait été suspendu car les bâtiments avaient commencé à être construits avant même son obtentions ??? Le ministre n'avait-il pas annoncé un éventuel quota maximum de 500 vaches ???

villa
Le 30/05/2014 à 14:52:13

Ferme des 1000 vaches: la Confédération Paysanne retient un conseiller à l'agriculture de François Hollande
http://picardie.france3.fr/2014/05/30/ferme-des-1000-vaches-la-confederation-paysanne-retient-un-conseiller-l-agriculture-de-francois-hollande-487867.html  

Alain Uguen
Le 30/05/2014 à 14:40:02

Quel avenir peut-on réserver à un pays sans paysans ?
Une (ferme)usine à 1000 vaches c'est tout aussi troublant qu'une porcherie à 2000 têtes mais c'est beaucoup moins charmant qu'une ferme paysanne à 10 vaches.
Un Valls au gouvernement qui s'offre encore le temps de s'offrir des détours...
Lalala la lalala...

Gérard Eripret
Le 30/05/2014 à 14:24:34

C'est un authentique scandale,quelque soit l'aspect envisagé de la problématique (économique, environnemental, culturel). Comment ce prétendu gouvernement de gauche peut-il entériner une telle infamie ?

André Balent
Le 30/05/2014 à 14:20:38

C'est très choquant, et ce qui "interpelle", c'est la complicité des ministres socialistes Le Foll et Royal. Pleins de compassion pour la cause écologique et les petits paysans en campagne, pleins de compassion pour les groupes industriels et les gros paysans au pouvoir.
Au mieux des hypocrites, au pire des menteurs (je penche pour le pire, à l'image de Hollande Président Menteur)

emouette
Le 30/05/2014 à 14:09:43

Lorsque que l'on se prétend écologiste et que l'on boit à la santé des économistes aux dépends du simple respect de l'être humain et des animaux d'élevage la politique est défaite d'elle-même.

jean-claude Paul Robert
Le 30/05/2014 à 14:03:03

Syndicalistes, pas voyou ! CGT et Parti de Gauche (Orne).

André Loury
Le 30/05/2014 à 13:53:29

FERME AUX 1000 VACHES
HONTE à ce modèle agricole qui_ crée la souffrance animale

la mafia agroali menteur domine notre bouffe et notre vie

le ministre de l'agriculture est le complice de cette horreur

shinave
Le 30/05/2014 à 13:45:42

Je me suis permis d'ajouter un petit paragraphe :
«Par ailleurs, je suis choquée des méthodes utilisées pour l'interpellation de M. Laurent Pinatel, qui est un homme calme et pondéré. Il défend avec une grande détermination ses convictions et celles d'un très grand nombre de citoyens face à l'acharnement bureaucratique dévoué au grand capital. Face à cet homme, les forces de l'ordre se sont conduites avec une brutalité sans objet, ce qui ne peut que choquer quiconque connaît le contexte, et qui pose de graves questions sur la liberté de défendre en France des idées légitimes pour la défense du bien public.»

Anibé
Le 30/05/2014 à 13:27:26

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !