image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour refuser les travaux demandés par la Sté Mouvoil

Mise en ligne du 27/08/2013 au 20/03/2015

En plus du rassemblement de protestation et de soutien (cyber manifestation) prévu vendredi 30 août à 14h00 devant la préfecture de Nîmes, les collectifs citoyens situés sur le permis concerné vous proposent une ACTION ÉLECTRONIQUE : Un envoi de courriel en masse à la préfecture du Gard.

Bilan de la cyberaction :

2853 participants

L'intercollectif gaz de schiste Gardéchois a lancé une pétition pour demander à la ministre de l’écologie et du développement durable de ne pas signer le renouvellement, pour cinq ans, du permis du Bassin d’Alès. Il est arrivé à son terme le 1er mars 2015.
Réunis en assemblée mardi 24 février, l’inter-collectif Gardéchois et le collectif 07 Stop au Gaz de Schiste ont comptabilisé 4 534 signatures pour la pétition papier et 4 500 signatures sur la pétition en ligne pour une population concernée par le permis de 6500 habitants.
Les deux collectifs ont décidé de remettre, en mains propres, ces pétitions à madame la ministre de l’écologie et de transmettre les résultats de cette pétition aux députés, sénateurs, de l’Ardèche et du Gard ainsi qu’à messieurs les préfets et sous-préfets de ces départements.
Après 5 ans de mobilisation, notre détermination, renforcée par les résultats de cette pétition, reste intacte pour refuser toute exploration ou exploitation d’huile ou de gaz de schiste.

En savoir plus sur http://www.objectifgard.com/2015/03/06/chiffre-du-jour-gaz-de-schiste-4-534-signatures-recueillies-contre-le-permis-du-bassin-dales/#CHWWjrZblsyuSxiv.99  

Présentation de la cyberaction :

PERMIS DU BASSIN D’ALÈS
A l’occasion de la remise officielle du rapport d’expertise vendredi 30 août 2013 à Nimes (30)
Un appel était lancé à tous les habitants du Gard et de l’Ardèche
- Pour soutenir les maires et les délégués des collectifs des communes concernées.
- Pour affirmer son refus de l’exploration et de l’exploitation des gaz et huiles de schiste.
Les opposants à ce projet ont répondu présent et plus d'un millier de personnes étaient présentes.

LE COLLECTIF 07 RAPPELLE qu’il ne s’oppose pas seulement à l’exploration et à l’exploitation des huiles et gaz de roche mère mais aussi à la fracturation hydraulique ainsi qu’à l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures nécessitant une STIMULATION quelle qu’elle soit !!!
Ce qui est le cas pour l’exploitation des huiles lourdes dont la présence est attestée dans ce rapport. L’exploitation des ces huiles lourdes peut se faire, entre autre, par injection de vapeur ou injection de solvants.

Les collectifs maintiennent leur opposition.
Les hydrocarbures réellement recherchés : huiles lourdes, gaz de houille, huiles ou gaz de schiste entraînent partout où ils sont exploités
- destruction des paysages,
- ruine de l’agriculture
- pollution et raréfaction de l’eau
- risques pour la santé.

Plus d'infos
- Télécharger le rapport d'expertise de M. JP Deroin
- Télécharger le rapport remis à l'expert par la commission scientifique des collectifs
- L'historique de la lutte sur le permis du bassin d'alès
- Flyer et affichettes pour le rassemblement de soutien du 30 août

Sur  www.stopaugazdeschiste07.org/spip.php?article597.  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet,

Je soutiens les Maires et les délégués des collectifs des communes concernées par le permis du Bassin d'Alès, convoqués en Préfecture de Nîmes pour la remise officielle du rapport d'expertise ce vendredi 30 août 2013, dans leur détermination à refuser les travaux demandés par la Sté Mouvoil.

Veuillez agréer l'expression de ma mobilisation citoyenne

 

8 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Il est scandaleux de vouloir détériorer et polluer toute la belle France et notre terre, en extrayant tout les carburants ensevelis sous terre par la vie et la dérive des continents depuis 600millions d'années, en quantité capable de bruler tout l'oxygène que nous respirons, car à chaque molécule d'oxygène respirable, la vie a créé un atome de carbone de carburant stocké sous terre depuis des centaines de millions d'années !!!

On peut se chauffer l'hiver avec la chaleur solaire d'été stockée en intersaison sans la moindre pollution !!
Nous pouvons en Europe, aux USA, Japon, Chine et au Canada réduire de 45% notre consommation d'énergie fossile, et donc notre production de CO2, qui sert à nous chauffer ou climatiser, avec la chaleur solaire de l'été stockée pour l'utiliser à nous chauffer en hiver, comme fonctionnel depuis 2007 à Drake Landing Solar Community à 1000m d'altitude :
 www.dlsc.ca.   lire :
 www.dlsc.ca/DLSC_Brochure_f.pdf.  

On peut ainsi chauffer des vieilles maisons, sans les reconstruire, avec un peu d'imagination et de recherche pour diminuer le prix de cette solution, à l'usage, gratuite perpétuellement, sans aucune pollution de CO2,sans nucléaire, sans particules et fumées.

Cette vraie solution simple , de réduction forte du CO2 pour se chauffer est totalement méprisée et négligée, en particulier en France au profit des gaz de schistes et du nucléaire.
C'est bien plus facile dans le Gard qu'au Canada à 1000m d'altitude, bien plus froid !!

Nous Français avons une lourde responsabilité avec nos choix énergétiques absurdes, dans le réchauffement climatique qui est en train de devenir inéluctable, comme le réchauffement passé entre moins 18000 ans et moins 6000 ans avec une remontée des mers de 120m, totalement inéluctable, vu que le climat de la terre est devenu très instable sur les 3 derniers millions d'années.

Il reste une remontée des mers inéluctable, impossible à stopper, de 70m dans le futur, si nous continuons à multiplier le CO2, en fondant tout le Groenland et l'antarctique !!

etechaudhiver
Le 18/11/2013 à 16:28:17

non au gaz de schiste

cocolala
Le 10/09/2013 à 11:42:35

Non, Chantal, le procédé est tjrs le même avec des camions-vibreur pour détecter le gisement. La difficulté première est l'absence de distinction dans l'instruction des permis entre Conventionnels (gaz, pétrole) et non conventionnels (pétrole et gaz de schiste) ; ce qui non seulement laisse planer des suspicions mais autorise les titulaires des permis à toutes les dérives.

Daniele Favari
Le 10/09/2013 à 00:21:30

Monsieur, Je sais qu'en tant que Préfet vous avez le devoir d'obéir aux directives qui viennent de plus haut et de votre "loge"...

Et cependant je fais appel à votre conscience, à votre amour intérieur pour les belles choses... S'il-vous-plaît empêchez ce carnage écologique qui pèse au-dessus de nos têtes.

Vous avez le pouvoir de dire NON, même si ça peut vous coûter, biens et position.

En tant que médecin, je vous le dis : il en va du bien-être de votre conscience, de votre santé physique et morale.

Car la bonne santé physique, ou le cancer sont directement le fruit de nos émotions, et de nos actes...

En effet étant géographiquement concerné par la reprise / poursuite de la volonté d'exploiter le gaz de schiste ici...

A titre de documentation, je site ce commentaire que je trouve bien à propos :

Le retrait de la banquise, des glaces continentales, des glaciers, les montées en latitude, en fréquence et en violence des phénomènes météorologiques, sont les signes avant-coureurs des dérèglements climatiques majeurs à venir.

Face à la fragilité des systèmes et notre méconnaissance des seuils critiques, toute idée de prospection, donc d’exploitation, de nouveaux gisements carbonés fossiles doit être condamnée, pour nous tourner vers les énergies renouvelables et la sobriété énergétique.

droit-de-vivre__et__respect_de_la_n
Le 30/08/2013 à 13:53:27

Le retrait de la banquise, des glaces continentales, des glaciers, les montées en latitude, en fréquence et en violence des phénomènes météorologiques, sont les signes avant-coureurs des dérèglements climatiques majeurs à venir. Face à la fragilité des systèmes et notre méconnaissance des seuils critiques, toute idée de prospection, donc d’exploitation, de nouveaux gisements carbonés fossiles doit être condamnée, pour nous tourner vers les énergies renouvelables et la sobriété énergétique.

Arduynna
Le 30/08/2013 à 12:43:11

Pourquoi faire des recherches de gaz de schiste quand on sait que le niveau de pollution de ce type d'exploitation est inadmissible ?
Dans cet article (le lien que tu nous proposes), Jean Gunther dit qu'il est impossible que le gaz dissous puisse s'enflammer au sortir du robinet. Il reconnaît tout de même (pour un scientifique, c’était pour le moins indispensable) que cela dépend de la pression de distribution de l’eau. En effet, une grande quantité de gaz peut se dissoudre dans de l’eau en augmentant la pression, à la manière d’une bouteille de champagne, et se libérer rapidement dès que la pression baisse.
Mais il dédouane complètement les gaz de schiste en affirmant que toutes les installations de distribution d’eau se font par une étape intermédiaire obligatoire où le liquide se trouve à pression atmosphérique. Un peu péremptoire comme affirmation, car il n’est pas spécialiste en distribution d’eau, moi non plus d’ailleurs. Mais je pense qu’il est possible pour quelques fermes isolées d’avoir un système de captation directe sur une nappe phréatique sans passer par le réseau de distribution, avec dans certains cas une pression naturelle ne nécessitant pas de pompe sur le circuit. Seules quelques fermes étaient d’ailleurs concernées par ce phénomène.
De toute façon, le problème de l’eau qui flambe n'était rien face au nombre de plaintes concernant l’empoisonnement des hommes et du bétail. Le fait que les compagnies pratiquant les forages assurent une distribution d’eau potable aux habitations concernées par ce problème montre sans aucune ambiguïté leur culpabilité dans la pollution des sols et des nappes phréatiques.
D’autre part, ce Monsieur, ingénieur des Mines, fait partie de l’AFIS. Cette association qui avait pour but louable de lutter contre l’obscurantisme en promouvant la vérité scientifique est de plus en plus critiquée pour ses prises de position en faveur des OGM. Un de ses membres, le Professeur de Médecine Marcel-Francis Kahn en a démissionné en 2008 accusant l’association de s’être transformé en véritable lobby pro-OGM. http://www.criigen.org/SiteFr//index.php?option=com_content&task=view&id=239&Itemid=84  
De fait, l’AFIS qui avait vivement critiqué le film « Le Monde selon Monsento » de Marie-Monique Robin se manifeste souvent dans des débats en prenant ouvertement la défense de cette technologie.
Le biologiste et membre du Criigen (équivalent de la CRIIRAD pour le nucléaire) Pierre-Henri Gouyon dénonce lui aussi les prises de positions partisanes de l'AFIS « systématiquement favorable aux OGM et systématiquement opposée à l'écologie ». « Il suffit de se rendre sur le site Internet de l'Office américain des brevets pour se rendre compte que certains des membres de l'AFIS les plus engagés à défendre les OGM ont déposé des brevets avec des entreprises de biotechnologies ». http://blogs.mediapart.fr/blog/benjamin-sourice/280912/polemique-sur-la-toxicite-des-ogm-ces-conflits-dinterets-qui-nuise  
Et enfin, Jean Gunther a signé d'autres articles critiquant la dénonciation des énergies fossiles comme responsables du réchauffement climatique : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article840  
Il est curieux tout de même de voir que ses idées collent parfaitement avec le discours des lobbies pétroliers.
J’ai donc signé la pétition en parfaite connaissance de cause, en pleine possession de ma conscience et avec une détermination indignée (Stéphane Hessel, si tu m’entends …).

Lionel OUTRIGGER
Le 28/08/2013 à 22:47:09

Je signe, mais il ne faut pas prendre les experts pour des abrutis, et se croire toujours mieux informés.

"En effet comment un expert peut-il conclure à une présence d’hydrocarbures non-conventionnels exploitables sans le recours à la fracturation hydraulique en ayant pour seule justification "Certains indices évoquent ... pourrait en faire un réservoir potentiel." ?"

Les sols sont sondés à l'aide d'une espèce de petit camion qui envoie des vibrations au niveau du sol. Je l'ai vu faire alors que j'avais une vingtaine d'années. J'en ai maintenant 60 et les procédés ont dû être affinés.

Autre chose, il semblerait que le film Gasland comporte quelques petites "anomalies"
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2018  

Chantal
Le 28/08/2013 à 16:38:35

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !