actualité écologie

météo

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

2024 année délicate

SPAM etc...

22 V'là les acteurs des transitions

Les amis des 150

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

AG Cyberacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

2023 l'année des droits

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : France – Afrique du Sud : non au jeu dangereux de TotalEnergies

Mise en ligne du 14/10/2023 au 24/01/2024

Alors que dimanche 15 octobre, la coupe du monde de rugby verra s’affronter en quarts de finale la France et l’Afrique du Sud, les téléspectateurs du monde entier subiront le matraquage publicitaire du sponsor officiel TotalEnergies sans savoir que cette entreprise irresponsable accélère le déclenchement de bombes climatiques en Afrique, et notamment en Afrique du Sud.

Bilan de la cyberaction :

1763 participants

Présentation de la cyberaction :

Aujourd’hui, neuf associations (1) dénoncent la mascarade de « consultation publique » qui vient de démarrer en Afrique du Sud à propos des projets d’exploration et de production de TotalEnergies et demandent au gouvernement français de retirer le soutien qu’il apporte à la Major française à travers les « Partenariats pour une transition énergétique juste » ainsi que de condamner publiquement tous les investissements de TotalEnergies dans de nouveaux projets fossiles.

En totale contradiction avec les conclusions du GIEC et les recommandations de l’Agence internationale de l’énergie (2), qui appellent à ne développer aucun nouveau projet d’extraction de charbon, de pétrole ou de gaz, TotalEnergies développe une stratégie expansionniste agressive en Afrique, et notamment en Afrique du Sud, où la multinationale souhaite ouvrir de nouveaux champs gaziers en offshore profond. Les côtes occidentales et méridionales sud-africaines sont ainsi menacées par une série de projets offshore qui pourraient voir le jour à des profondeurs allant de 200 à 3200 mètres de profondeur, et qui menacent des hotspots de biodiversité, les corridors de migration des baleines, la pêche artisanale et l’économie du littoral.

Loin de renoncer à ses investissements mortifères après un an de mobilisation de la société civile en France et en Afrique du Sud et malgré une pétition réunissant près de 100 000 signatures, TotalEnergies vient au contraire d’accélérer les procédures en engageant une « consultation publique » pour développer deux immenses champs gaziers dans les eaux d’Afrique du Sud.
https://wsp-engage.com/total-11b12b/  


Le 22 septembre 2023, les citoyens sud-africains découvraient ainsi une étude d’impact environnemental de plus de 3000 pages, qu’ils sont censés lire et commenter dans un délai de trente jours, le délai de clôture de la consultation étant fixé au 25 octobre 2023. Trente maigres jours concédés aux citoyens, scientifiques, associations et élus locaux pour se prononcer sur un projet déterminant pour la biosphère, alors qu’une première lecture des documents soumis à consultation révèle qu’en plus de la demande déposée officiellement par TotalEnergies pour l’exploitation des champs gaziers de Luiperd et Brulpadda s’ajoute un projet surprise : une nouvelle campagne d’exploration offshore de grande ampleur (3), dénotant la voracité insatiable du géant pétrolier pour les projets climaticides. 

Nos neuf associations ont écrit à la Première ministre Elisabeth Borne pour demander au gouvernement français de condamner publiquement tous les nouveaux projets fossiles menés par TotalEnergies, de dénoncer les processus antidémocratiques qui accompagnent les projets d’expansion fossiles, et de conditionner l’implication de la France dans des « Partenariats pour une transition énergétique juste » à l’abandon des investissements dans de nouveaux projets fossiles, y compris gaziers en raison de l’entêtement de l’Élysée à présenter le gaz, une énergie strictement fossile, comme une « énergie de transition » dans le cadre du Partenariat établi avec l’Afrique du Sud lors de la COP26 à Glasgow (4).

Après un été qui a vu les phénomènes climatiques extrêmes se multiplier, alors que la planète enregistre un nouveau record de chaleur pour les mois de septembre et d’octobre, le gouvernement ne peut laisser TotalEnergies instrumentaliser la coupe du monde de rugby et greenwasher ses choix dramatiques pour un monde dont la trajectoire, à l’image du ballon de rugby, ne tourne pourtant déjà plus rond.

NOTES
1.  BLOOM, The Green Connection, 350.org, Amis de la Terre France, Chilli, Greenpeace France, Mouvement Laudato Si, Notre affaire à Tous et Surfrider Foundation Europe
2. GIEC (2023), Climate change 2023. Synthesis report, B.5.3 ; AIE (2021) Net Zero by 2050. A roadmap for the global energy sector, chapitre 3.2 ; AIE (2023) Net Zero Roadmap : A Global Pathway to Keep the 1.5°C Goal in Reach, chapitre 2.2.2.
3. TEEPSA (2023) Environmental and Social Impact Assessment (ESIA) for the offshore production right and environmental autorisation applications for Block 11B/12B. Final Scoping Report. Executive Summary.
4. Élysée (2022) Partenariats pour une transition énergétique juste en Afrique.

Nous vous proposons de participer à la consultation publique sud-africaine

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur
Après un été qui a vu les phénomènes climatiques extrêmes se multiplier, alors que la planète enregistre un nouveau record de chaleur pour les mois de septembre et d’octobre, vous ne pouvez laisser TotalEnergies instrumentaliser la coupe du monde de rugby et greenwasher ses choix dramatiques pour un monde dont la trajectoire, à l’image du ballon de rugby, ne tourne pourtant déjà plus rond.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

11 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Non-lieu pour les étudiants opposés au projet de TotalEnergies en Ouganda


Le tribunal de Kampala a rejeté la plainte visant neuf étudiants qui avaient manifesté contre la construction du pipeline EACOP. Les jeunes écologistes ne se sont jamais laissés intimider et restent mobilisés.

Le procès, qui s’est terminé ce lundi 6 novembre 2023, a été éprouvant pour les accusés. Plus d’une année s’est ainsi écoulée depuis leur arrestation lors d’une manifestation pacifique contre la construction de l’oléoduc EACOP.

« L’État a orchestré cette affaire pour entraver nos efforts de mobilisation des étudiants et des jeunes pour protester contre EACOP », déclare Ntambazi Imuran Java, l’un des étudiants inculpés. « Ces accusations infondées n’ont cependant eu pour effet que de renforcer notre détermination. » En toute logique, une autre procédure similaire visant quatre étudiants arrêtés le 15 septembre 2023 devrait être également abandonnée.

« Ce jugement crée un précédent, qui montre que les Ougandais ont le droit d’exprimer leurs leur opinion sur le type de développement qu’ils souhaitent pour leur pays », estime Brighton Aryampa, président de l’organisation Youth for Green Communities (YGC), qui a accompagné les étudiants au tribunal.

Alain UGUEN
Le 17/11/2023 à 12:34:14

de qui se moque t on ? Total et consort, fameux écopathes, osent s'attaquer à Greenpeace ! totalement amoral, à quand l'éveil des consciences pour bouter ces multi milliardaires hors du système solaire ?!

axelle saury
Le 10/11/2023 à 18:07:13

Shell attaque Greenpeace en justice

La compagnie pétrolière Shell attaque le bureau anglais de Greenpeace et Greenpeace International en justice. La major menace de demander plus de huit millions de dollars de dommages et intérêts si Greenpeace ne s’engage pas à ne plus jamais faire d’action contre elle.

Il y a quelques mois, TotalEnergies nous attaquait en justice pour tenter de nous intimider. En Italie, c’est ENI qui menace Greenpeace d’une attaque en justice.

Ces tentatives me révoltent mais elles montrent également que tout le travail que nous effectuons grâce à votre soutien représente une réelle menace à leurs yeux.

Nous avons besoin de toute l’aide possible pour lutter contre ces multinationales grandement responsables du réchauffement climatique et faire face à ces procédures-bâillons. Pouvez-vous nous soutenir par un don ?

Greenpeace
Le 10/11/2023 à 10:41:33

Waouh, 3000 pages pour une consultation publique qui va durer 30 jours ! On ne nous l'a pas encore faite, celle-là.
Les Sud-africains ont eu raison de se venger en battant la France. Comme quoi, avec TotalEnergies, on est perdants sur toute la ligne.
Pour le reste, je rejoins le commentaire d'Eugène Ravenet.
Du fric, des jeux, des guerres... et pendant ce temps, la nature, qui nous permet de vivre, est détruite avec un acharnement relevant de la psychiatrie. Parfois, les jours de découragement, je me dis que la meilleure punition serait de laisser faire ces serial killers ("tueurs en série" pour celles et ceux qui n'aiment pas l'anglo-saxon). Qu'on en finisse vite.
Mais il y a toutes ces vies innocentes ; il y a la grande, l'immense beauté du monde ; il y a nos familles et amis ; il y a celles et ceux qui luttent pied à pied contre les destructions et nous donnent du courage.

Frawald
Le 18/10/2023 à 08:33:19

L'argent n'a pas d'odeur, le pétrole oui. Les deux combinés ont beaucoup de pouvoirs y compris de nous confirmer une bombe climatique avec effets néfastes pour l'environnement et la santé...

Claude Fustier
Le 15/10/2023 à 12:15:25

sans illusion...

Flip
Le 15/10/2023 à 08:48:52

In French please!
> greenwasher
You meant écoblanchir, didn't you?

Bibi
Le 14/10/2023 à 15:02:48

Total Énergie est partout et le mal absolu de notre belle planète … crée des dommages irréversibles pour les generations futures …

kathrine Fogarty
Le 14/10/2023 à 14:37:34

toutes ces grandes messes sportives: coupe du monde de rugby, foot, hand, tennis et bien d'autres seraient à regarder de près par la génération du CO 2 qu'elle fabriquent et le CO2 ne suffit pas dans le bilan, ces manifs planétaires captent des terres agricoles, déplacent des populations (pas les plus favorisées!) sont réservées à une population favorisée pour qui prendre l'avion se fait "NATURELLEMENT"!
La dégradation du monde, à travers cette hyper consommation nuit gravement au monde vivant.

eugène ravenet
Le 14/10/2023 à 13:48:09

J' ai signé et serais heureuse de pouvoir signer une pétition de votre part exigeant des contraceptions drastiques parmi les peuples les plus prolifiques.
Sujet éminemment écologique alors que la Planète croule sous la surpopulation mondiale et qu'on se récupère non stop les trop pleins avec toute la cohorte, grandissante, de méga problèmes liés à une idéologie religieuse et politique

Sophie lavorel
Le 14/10/2023 à 12:57:02

GRINNEVACHER ?

Louis Gérard
Le 14/10/2023 à 12:15:25

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !