actualité écologie

Les amis des 150

SPAM etc...

2023 l'année des droits

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

AG Cyberacteurs

22 V'là les acteurs des transitions

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

2024 année délicate

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

météo

vacances de votre animateur

Journal des Bonnes Nouvelles

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Centrales nucleaires eau secours

Mise en ligne du 14/07/2023 au 24/02/2024

Pollutions chimiques, pollutions radioactives, réchauffement des cours d’eau... Le nucléaire est un danger pour l’eau ! En période estivale, dans un contexte où la disponibilité et la qualité de l’eau sont gravement menacées, il est urgent de renforcer notre action pour dénoncer les impacts de l’industrie nucléaire sur ce bien commun vital.

Bilan de la cyberaction :

1560 participants

Présentation de la cyberaction :

Aidez le Réseau Sortir du Nucléaire à défendre l’eau face à l’industrie nucléaire

Pollutions chimiques, pollutions radioactives, réchauffement des cours d’eau... Le nucléaire est un danger pour l’eau ! En période estivale, dans un contexte où la disponibilité et la qualité de l’eau sont gravement menacées, il est urgent de renforcer notre action pour dénoncer les impacts de l’industrie nucléaire sur ce bien commun vital.

Exclusivité : Le réseau Sortir du nucléaire porte plainte contre EDF pour falsification des registres de rejets à Chinon (Centre-Val de Loire) !

Grâce à vos dons nous réalisons des études indépendantes

Saviez-vous que l’eau potable de Choisy-Le-Roi (Val-de-Marne) contenait du tritium, élément radioactif n’existant qu’à très faible dose à l’état naturel ? Ou que les rejets de la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne) contaminaient le vivant, avec un effet amplifié l’été, en période de sécheresse ? Ce sont vos dons et votre soutien qui nous ont permis de financer les prélèvements et analyses auprès de laboratoires indépendants qui ont mis en lumière ces impacts du nucléaire sur le vivant. Ce travail de recherche est essentiel pour alerter les citoyen·nes et nos dirigeant·es, et les pousser à prendre les mesures qui s’imposent contre le nucléaire. Il nous permet également d’attaquer les exploitants nucléaires en justice.

Nous déposons plainte contre EDF pour falsification des registres de rejets à Chinon (Centre-Val de Loire) !

En 2019, une pollution hors norme au tritium a été mesurée dans l’eau de la Loire au niveau de Saumur, à quelques kilomètres de la centrale nucléaire de Chinon. Un an plus tard, rebelote : un taux de tritium au-dessus des seuils réglementaires est noté en aval de la centrale. Dans un cas comme dans l’autre, les registres de l’installation ne concordent pas avec les taux relevés. Camouflage intentionnel d’EDF ou fuite non identifiée ? Le dépôt de plainte devrait permettre d’élucider cette affaire.

Nous vous tenons informé·es grâce à la surveillance citoyenne

Le nucléaire pollue-t-il les eaux près de chez vous ? Pour le savoir découvrez la Cart’eau. Cette carte interactive, développée grâce à notre travail de surveillance citoyenne des installations nucléaires, répertorie les incidents et accidents nucléaires qui impactent l’eau, et les affaires en justice qui ont été menées en conséquence.

Retrouvez la Cart’eau, et d’autres outils pour vous informer et lutter avec nous contre l’industrie nucléaire et son impact sur l’eau sur notre site !
https://www.sortirdunucleaire.org/Aidez-nous-a-defendre-l-eau-face-a-l-industrie-525  


CENTRALE NUCLÉAIRE DU BUGEY : « EAU SECOURS » POUR LA POPULATION DE L’AGGLOMÉRATION LYONNAISE

La centrale nucléaire du Bugey, située à 35 kilomètres du centre de Lyon, crée des dégâts considérables à une ressource vitale pour les habitants de l’agglomération : l’eau potable distribuée par le Grand Lyon. Celle-ci provient à 88% du Rhône et plus précisément d’un champ captant (Crépieux-Charmy) situé en aval de la centrale nucléaire. Or ses diverses pollutions mettent en péril la potabilité de l’eau.

La pollution thermique rend l’eau impropre à la consommation.

C’est pourquoi la réglementation a fixé une température maximale de distribution d’eau à ne pas dépasser (25°C) pour éviter la prolifération des bactéries pathogènes. Pourtant la centrale nucléaire est autorisée à réchauffer l’eau du Rhône jusqu’à 26°C, c’est-à-dire au-delà de la température maximale autorisée par la réglementation sanitaire. Et l’autorité de sûreté nucléaire (ASN) accorde même des dérogations à EDF pour dépasser cette limite en périodes chaudes.

Un cocktail de pollutions chimiques et radioactives contamine durablement l’eau du Rhône.
Les seuils réglementaires de concentration en polluants ne sont généralement pas dépassés mais d’une part ils sont exprimés en valeurs moyennes, ce qui autorise des pics de pollutions, et d’autre part, il n’y a aucun seuil en dessous duquel une pollution chimique ou radioactive serait sans effet sur la santé. La combinaison des pollutions (effet cocktail) est en outre un facteur aggravant. L’explosion des cas de cancers, annoncée récemment par les autorités médicales et les medias, devrait nous alerter sur ces pollutions systématiques autorisées.

Mais ce n’est pas tout. Pour le refroidissement de ses quatre réacteurs la centrale nucléaire du Bugey est autorisée à puiser dans le Rhône des quantités d’eau considérables (106 m3/s de débit instantané maximal alors que le débit minimum moyen journalier constaté a été de 121 m3/s le 02/01/1990). Une partie de l’eau pompée n’est d’ailleurs pas restituée au fleuve : elle est évaporée par quatre tours de refroidissement bien visibles à côté des réacteurs. Ainsi 18 millions de m3 d’eau ont été soustraits au Rhône en 2021. C’est plus du quart de la consommation d’eau potable de l’agglomération lyonnaise issue du Rhône la même année (66 millions de m3).

A l’heure où la population est appelée à économiser l’eau, il serait opportun de s’interroger sur la pertinence d’un mode de production d’électricité qui en consomme des quantités considérables et qui pollue notablement celle qu’elle rejette dans la principale source d’alimentation en eau de l’agglomération.

Malgré la création d’un collectif de 200 élus qui se sont prononcés publiquement contre le projet de nouveaux réacteurs nucléaires au Bugey, de nombreux élus du Département de l’Ain et des communes proches de la centrale nucléaire, abreuvés par la « manne nucléaire », ne se soucient guère des dégâts sur la ressource en eau. Ils soutiennent en effet le projet d’EDF de poursuivre l’exploitation de quatre réacteurs ayant dépassé 40 ans et d’en construire deux nouveaux de type EPR. Or ceux-ci seraient deux fois plus puissants que les deux réacteurs actuels équipés de tours de refroidissement, celles qui évaporent l’eau prélevée dans le Rhône. Et les élus de Saint-Vulbas, commune d’implantation de la centrale nucléaire, viennent d’accorder de manière tacite un permis de construire à la société américaine Unitech pour une blanchisserie nucléaire centralisée sur le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain : de nouvelles consommations d’eau et pollutions radioactives en perspectives !

De son côté l’entreprise EDF, désormais propriété à 100% de l’Etat français, poursuit une fuite en avant désastreuse à tous points de vues. Elle sait pourtant que la production d’électricité nucléaire met en péril l’eau du Rhône, ressource vitale pour plus de 2,3 millions de personnes qui dépendent du fleuve pour leur alimentation en eau potable et pour un nombre encore plus considérable d’organismes vivants qui en dépendent et dont nous dépendons. Une étude réalisée par l’entreprise, dont les principaux résultats ont été publiés en 2016, démontre que les centrales nucléaires refroidies par les eaux du Rhône sont responsables à 86% du réchauffement du fleuve. Le réchauffement climatique, attribué à l’augmentation de la concentration en gaz à effet de serre de l’atmosphère, n’a qu’un effet très limité dans l’affaire.

En conclusion, il est grand temps d’arrêter l’ensemble des pollutions générées par les centrales nucléaires qui affectent directement l’eau que nous buvons et les aliments que nous consommons.

La seule manière d’y arriver est d’arrêter ce mode de production d’électricité, extrêmement dangereux, polluant et coûteux.

SDN BUGEY - Mercredi 12 juillet 2023 (contacts Jean-Pierre Collet : 06 81 09 75 87 / François Vallet : 06 37 88 36 41)

Nous vous proposons d'élargir le propos à l'ensemble des centrales et d'interpeller le premier ministre et nos députés.

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
il est grand temps d’arrêter l’ensemble des pollutions générées par les centrales nucléaires qui affectent directement l’eau que nous buvons et les aliments que nous consommons.
La seule manière d’y arriver est d’arrêter ce mode de production d’électricité, extrêmement dangereux, polluant et coûteux.
Veuillez croire en ma mobilisation vigilante.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

20 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


En période de sécheresse et de manque d'eau comment pourront il refroidir ce centrales ?? ET puis multiplier les centrales c'est multiplier les risques !! De plus une grande partie de notre combustible nucléaire provient de chez Rosatom, géant Russe de l'atome... vous voyez le problème !!

alain challine
Le 21/11/2023 à 09:14:52

Que c'était des grosses centrales ou des minis ça ne change rien à l'affaire! C'est toujours à haut risque...
Le nucléaire est à bannir.
Dans tous les cas l'électrique ne pourra pas réaliser la "Prouesse" qu'à permis le pétrole. Prouesse qui nous a conduit à ce que nous vivons...

Eugène-François
Le 20/11/2023 à 11:46:47

canard-15-11-23 : les minis centrales de Macron disjonctent
https://www.cyberacteurs.org/blog/wp-content/uploads/canard-15-11-23.jpg  

Alain UGUEN
Le 19/11/2023 à 10:00:10

Eaux secours !

francis Renem
Le 30/08/2023 à 11:06:26

Golfech Une centrale nucléaire arrêtée à cause de la canicule
https://reporterre.net/la-centrale-nucleaire-Golfech-arretee-a-cause-de-la-canicule  

Alain UGUEN
Le 25/08/2023 à 12:31:38

Le nucléaire fait main basse sur nos ressources en eau
Ce jeudi 24 août au matin, des militant.e.s antinucléaires ont dénoncé l'impact de l'industrie nucléaire sur le bassin-versant de la Loire. Leur action de prélèvement s'est déroulée lors du Convoi de l'eau. Cette manifestation itinérante à vélo et en tracteur revendique, tout comme le font les antinucléaires, une protection et un partage équitable des ressources en eau.

Prélever l'eau pour dénoncer l'impact du nucléaire sur la Loire

Ce matin le collectif "Loire Vienne Zéro nucléaire" a effectué un prélèvement d'eau dans la Loire, en aval de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux. L'objectif de cette action et de la présentation de l'activité du collectif la veille : sensibiliser les participant.e.s au convoi de l'eau [1] à l'impact des 14 réacteurs nucléaires en activité sur le bassin-versant de la Loire. Mais aussi dénoncer plus globalement l'impact cumulé des 5 sites nucléaires [2] qui ponctuent tout ce bassin alimenté par la Loire et ses affluents. Pour cela, depuis 2018, le collectif effectue en effet des prélèvements d'eau, de végétation aquatique et de sédiments qu'il fait ensuite analyser par le laboratoire indépendant de l'ACRO (Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l'Ouest).
Par ailleurs, les rapports environnementaux de chaque site nucléaire, produits par EDF, sont également analysés par le collectif... avec des résultats atterrants.

Le nucléaire pollue et consomme l'eau de la Loire et de la Vienne

D'après les chiffres collectés par le collectif, les 5 centrales ont rejeté en Loire et en Vienne près de 6 000 tonnes de substances chimiques diverses... pour la seule année 2020.
Grâce à des prélèvements réguliers, le collectif "Loire Vienne Zéro nucléaire" a par ailleurs déjà pu relever une concentration de tritium plus de trois fois supérieure aux normes à Saumur, à 25km du point de rejet de l'eau de refroidissement de la centrale de Chinon. Pour rappel, la demi-vie du tritium n'est que de 12 ans [3] mais il en est déversé régulièrement dans la Loire depuis plus de 40 ans. Il est également présent dans l'eau potable de nombreuses villes du bassin-versant. Or, on ne connaît pas encore suffisamment l'effet de l'ingestion régulière de faibles doses sur un temps aussi long !
Enfin, le collectif affirme qu'en 2021, près 700 millions de m3 d'eau ont été prélevés par les 5 sites, dont environ 200 millions ont été évaporés pour refroidir les 14 réacteurs nucléaires [4] en fonctionnement sur la Loire et la Vienne. Soit presque autant que la consommation annuelle d'eau potable des habitant.e.s de l'ensemble de la région des Pays de la Loire...

Un impact sur l'eau minimisé à l'échelle nationale

À l'échelle nationale, l'évaporation d'eau par les centrales nucléaires est, depuis cette année, largement sous-estimée. D'après le Ministère de la Transition écologique, les centrales consommeraient, c'est-à-dire transforment en vapeur, 12% de la totalité de l'eau douce consommée en France, soit environ 400 millions de m3 d'eau douce par an [5]. Or, il s'avère que ce chiffre ne tient pas compte de l'eau qui, prélevée dans les cours d'eau puis rejetée plus chaude dans le même cours d'eau suite au processus de refroidissement des réacteurs en circuit ouvert [5], est plus susceptible de s'évaporer. D'après les calculs de Global Chance, la totalité de l'eau évaporée par les réacteurs nucléaires en France équivaut plutôt... au double de ces estimations, soit à 800 millions de m3 d'eau par an. À titre de comparaison, 260 millions de m3 d'eau par an sont consacrés à l'alimentation !

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à la peine sur le contrôle des rejets

En France, c'est l'exploitant (EDF, Orano, CEA, Andra, etc.) qui "autocontrôle" le respect des normes de rejets thermiques, de substances chimiques et de radioactivité dans l'environnement de ses installations.
Or, depuis 2020, dans les registres de rejets publiés par EDF, il n'y a plus d'informations sur, entre autres, les rejets thermiques. L'ASN est-elle encore capable de vérifier le respect de ses propres prescriptions ? [6].

Aujourd'hui, la préservation de l'eau est un enjeu écologique plus crucial que jamais et elle est enfin considérée comme telle. La fuite en avant du gouvernement vers toujours plus de nucléaire apparaît alors comme un choix aberrant à rebours des enjeux écologiques de notre époque. Il augure par ailleurs de nouveaux conflits liés à la disponibilité de la ressource en eau.

Contacts presse :

Catherine Fumé, collectif "Loire Vienne Zéro nucléaire" : 06 62 84 13 88
Benoît Feuillu, collectif Les Soulèvements de la Terre et collectif Bassines non merci : 06 65 52 44 99

Alain UGUEN
Le 24/08/2023 à 11:14:47

l'eau est nécessaire et toute activité qui la dégrade doit cesser

axelle saury
Le 14/08/2023 à 15:33:05

Juillet 2023, mois le plus chaud jamais enregistré, affole les compteurs
https://www.goodplanet.info/2023/08/08/juillet-2023-mois-le-plus-chaud-jamais-enregistre-affole-les-compteurs/?  

Alain UGUEN
Le 09/08/2023 à 09:04:11

Sécheresse : le fonctionnement des centrales nucléaires "peut être perturbé lorsque des critères de température dans ces cours d'eau sont franchis", selon l'IRSN
https://www.francetvinfo.fr/societe/nucleaire/secheresse-le-fonctionnement-des-centrales-nucleaires-peut-etre-perturbe-lorsque-des-criteres-de-temperature-dans-ces-cours-d-eau-sont-franchis-selon-l-irsn_5888362.html  

Alain UGUEN
Le 09/08/2023 à 08:10:27

Les eaux rejetées par les centrales sont examinées, évaluées, analysées (il faut ça) mais par quel organisme le sont-elles? Par ceux qui travaillent dans les centrales, c’est comme dans les abattoirs où on vérifie intra muros que les matons égorgent en souriant aux caméras.
Avec EDF nucléaire on fait la tambouille et on s’essuie les mains après avoir cassé les tubes où se mesurent les pollutions chimiques, les particules radioactives. Les gars avec des casques savent que les températures montent au delà de 26° et que les habitants consomment ces eaux rejetées dans les fleuves.
Toutes les centrales sont à risques. Les ingénieurs complices seraient-ils prêts à vendre des terrains aux Parigots qui s’arrachent de Paname.
En sus des poissons qui flotteraient le ventre en l’air, il y aurait dans quelque temps des corps humains.

Colette Nusbaum Vallet
Le 02/08/2023 à 18:05:15

Le boom des énergies renouvelables en France : bilan et perspectives
L'éolien et le solaire ont connu une croissance rapide ces dernières années, atteignant respectivement 16% et 10% de la production.
Amélioration des performances et réduction des coûts...
https://www.cesdefrance.fr/actualite/le-boom-des-energies-renouvelables-en-france-bilan-et-perspectives/  

Alain UGUEN
Le 26/07/2023 à 08:51:14

A l'heure actuelle, très préoccupante, on ne peut pas laisser perdre des sommes colossales pour l'électricité nucléaire, qui est destructive à tous les niveaux.. Il nous faut investir cet argent dans de l'électricité non polluante, d'avenir, qui convienne à tous les êtres vivants, c'est à dire à toute la planète... c'est tellement contreproductif et angoissant !

béatrice jung luijken
Le 25/07/2023 à 16:19:22

STOP AU NUCLEAIRE

Marie CLAUX
Le 24/07/2023 à 17:40:59

L'énergie nucléaire est un danger pour tous les êtres vivants et la planète, à court, moyen et long terme !
Nous devons tout faire pour dénoncer le financement de cette filière et agir pour y mettre un terme le plus rapidement possible. Il n'y a pas que la production, car elle engendre des déchets très hautement toxiques pour lesquels il n'y a pas et n'y aura pas de solution, même à long terme !
STOP AU NUCLEAIRE !!!

Michèle ROUBINET-LOUP
Le 24/07/2023 à 12:13:56

Eau : la Cour des comptes étrille la gestion de l’État
https://reporterre.net/Eau-la-Cour-des-comptes-etrille-la-gestion-de-l-Etat  

Gestion de l’eau : l'implacable état des lieux de la Cour des comptes alors que le pays est à sec
https://www.novethic.fr/actualite/environnement/eau/isr-rse/gestion-de-l-eau-ce-qu-il-faut-retenir-du-nouveau-rapport-de-la-cour-des-comptes-151644.html  

Alain UGUEN
Le 23/07/2023 à 09:51:43

le poison de radio-activité qui détruit le vivant.
Il faut être irresponsable, assassin pour continuer à tuer avec ça.

jean
Le 19/07/2023 à 22:08:58

Nucléaire : la France équipe toujours les centrales russes
https://reporterre.net/Nucleaire-la-France-equipe-toujours-les-centrales-russes  

Alain UGUEN
Le 19/07/2023 à 12:11:58

Le nucléaire peut être avantageusement remplacé par des panneaux solaires bien subventionnés pour les particuliers, les entreprises et les administrations. C'est la moins mauvaise solution, même s'il eu fallu démarrer beaucoup plus tôt. Ce gouvernement agit lorsque la maison brûle. Navrant.

Jean-Michel Sampay
Le 18/07/2023 à 11:50:54

Les générations futures nous fustigeront sur le choix toxique du nucléaire et sa relance.
J'en demande tous Les jours par avance pardon ...

Jean-Marc MULLER
Le 18/07/2023 à 09:38:31

J'ai modifié comme suit :
Madame, Monsieur,
il est grand temps d’arrêter l’ensemble des pollutions générées par les centrales nucléaires qui affectent directement l’eau que nous buvons et les aliments que nous consommons via les rejets de tritium, malheureusement récurrents, ainsi que les équilibres des milieux aquatiques en raison de l'augmentation de la température des cours d'eau (rivière et fleuve) dans les effluents chauds rejetés (eau de refroidissement ne se mêlant pas directement avec le cours d'eau, sans compter sur les dérogations pour des rejets trop chauds, comme à plusieurs reprises l'été passé).

La seule manière d’arriver à protéger les consommateurs et surtout les enfants ainsi que les milieux aquatique est d’arrêter ce mode de production d’électricité, extrêmement dangereux, polluant et coûteux. D'autant qu'il n'est pas neutre en carbone et que son impact social est désastreux (guerres, migrations, précarisation des sous traitants payés pour l'entretien, etc.)

Veuillez croire en ma mobilisation vigilante.

Flip
Le 17/07/2023 à 17:03:36

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !