actualité écologie

2023 l'année des droits

vacances de votre animateur

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Ne laissez pas vos appareils en veille

météo

22 V'là les acteurs des transitions

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Journal des Bonnes Nouvelles

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Les amis des 150

AG Cyberacteurs

SPAM etc...

2024 année délicate

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Balbuzards, aigles pêcheurs : arrêté préfectoral inadmissible.

Mise en ligne du 17/05/2023 au 22/02/2024

L’arrêté préfectoral* vient de tomber. Après avoir proposé 28 zones de quiétude le 19 avril pour 31 nids en reproduction certaine, probable et possible et au bout de trois semaines de consultation publique, l’État n’en a retenu que 15 pour 14 nids en reproduction certaine et 1 en reproduction probable. 

Bilan de la cyberaction :

1524 participants

Présentation de la cyberaction :

Entre les relevés OEC/PNRC et les documents PREMAR, on constate un choix extrêmement regrettable : le préfet maritime n’a retenu qu’un seul nid sur les « 16 en reproduction probable » alors qu’ils étaient proposés en zone de quiétude dans le projet d’arrêté. 

Le préfet maritime a donc pris le risque de condamner une ou plusieurs reproductions en écartant 15 nids à reproduction probable constatée depuis le 22 mars. Il aurait dû les conserver comme proposé dans l’arrêté, (sinon n’y a-t-il pas tromperie ?) quitte à enlever une ou des zone(s) de quiétude si la reproduction s’avère vraiment négative, courant juin. Ne protéger que 15 nids après avoir proposé un arrêté de protection pour 31 nids n’est pas admissible.

La mise en quiétude de 15 nids dès le 15 mai 2023, si elle se concrétise sur le terrain jusqu’en juillet compris, est évidemment une amélioration par rapport à l’année 2022 pendant laquelle seulement 8 zones de quiétude avaient été décrétées et seulement à partir du 2 juillet.
Cependant, le 15 mai est encore une date trop tardive : en effet, la couvaison peut commencer en mars et les éclosions et donc des poussins à protéger et à nourrir sont possibles dès début avril : or, du premier mars au 15 mai, aucune zone de quiétude n’a été mise en place. Les dérangements ont donc forcément eu lieu.
https://www.ulevante.fr/balbuzards-aigles-pecheurs-il-ny-aura-que-15-zones-de-quietude-sur-la-cote-nord-occidentale-de-la-corse/  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet maritime
Ne protéger que 15 nids après avoir proposé un arrêté de protection pour 31 nids n’est pas admissible.
Il est devenu indispensable de définir autant de zones de quiétude que de nids présents le long de la côte occidentale de la Corse et sur l’ensemble du littoral de la Corse du premier mars au 31 août, sans avoir à prendre des arrêtés toujours trop tardifs et au cas par cas.
Il n'est jamais trop tard pour bien faire, je vous demande de prendre un arrêté protégeant 30 nids et non pas 15.
Recevez mes salutations vigilantes

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

12 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Un balbuzard ça n’a rien d’un jet privé qui volète, ce n’est pas non plus une ogive sous marine, c’est un aigle pêcheur qui sillonne le ciel et pique dans l’eau pour planter ses serres dans un volumineux poisson. Alors qu’est ce qu’on dit, hein?
On dit: «Laissez les couples nidifier pour perpétuer l’espèce.»
M. le Préfet maritime, vous savez ce que vous devez faire, mais un petit rappel de la métropole sera utile:

recomptez les nids qui doivent être «mis en quiétude» - quelle belle expression! Il en faudrait une trentaine sur la côte nord ouest de l’île.
A l’abri dans un affût avec les jumelles que Munier vous a prêtées, admirez l’artiste. L’aigle magistral mériterait un totem amérindien.
Tandis que tous les oiseaux disparaissent, vous avez la responsabilité de sauver les survivants. Que M. Balbuzard couvre madame et que s’ébattent les petits en toute quiétude.
Aïchat Nussy

Colette Nusbaum Vallet
Le 24/05/2023 à 10:34:03

Comme à leur habitude, le préfet maritime ne considère le balbuzard comme un vulgaire oiseau, il est bien représentatif du gouvernement actuel. Sous ses airs d'engagement pour l'environnement notre cher président Macron continue de se moquer tout simplement de nous et pactise avec les chasseurs qui se disent être des protecteurs de l'environnement (quand je vois la pub à la télévision).
La monarchie macroniste n'en fini pas de détruire notre environnement, du jamais vu depuis des lustres.
Il est souhaitable que le préfet revoie sa copie et valide la totalité des nids.
Un gouvernement au profit de la FNSEA, de la Chasse et du BTP

Stéphoto
Le 22/05/2023 à 18:19:19

d'accord avec les commentaires. Les préfets sont à l'image du gouvernement actuel.

claudine hébrard
Le 22/05/2023 à 14:41:24

Je pense, quand je vois la soumission des Préfets aux lobbys des chasseurs, qu'une pétition pour une élimination pure et simple des préfets.

Lionel Bécus
Le 22/05/2023 à 11:21:42

Amikan saluton, daùrigi!
RP

René Pinck
Le 22/05/2023 à 10:54:47

À l'attention du Préfet maritime
Monsieur le Préfet,
Il est impensable et inacceptable que vous n'ayez pas retenu l'ensemble des sites et zones prescrits.
Ceci n'a pas été fait au hasard et correspond aux besoins minimum vitaux des espèces citées pour qu'elles puissent survivre et se reproduire.
Aujourd'hui et depuis 2017 sous l'autocratie monarchique macroniste, jamais la France ne s'était trouvée dans une telle situation de destruction de l'environnement et de la biodiversité (terre,mer), tout cela soutenu et cautionné par le président de la République, soumis et inféodé aux lobbys de la chasse, de la pestichimie et de la finance mondiale.
Il est de votre devoir de protéger le peu qu'il reste du vivant, tellement en danger que ce soit sur terre comme en mer.
Monsieur le Préfet, faites preuve de bon sens et de discernement. Revoyez votre copie et validez l'ensemble des sites.
Avec mes remerciements et mes salutations distinguées.
Bertrand Camus
Professionnel ski/montagne diplômé d'état
Expert en environnement et en biodiversité
Candidat désigné par le Parti Animaliste aux dernières élections législatives.

Bertrand Camus
Le 19/05/2023 à 19:19:45

ici aussi dans les Pyrénées pas beaucoup de respect pour la reproduction de la faune sauvage ( passage d'hélicoptère près des nids des rapaces, création de passerelle sur le gave sur une zone de nourrissage d'un balbusard, autorisation de nouveaux dragages dans des zones faunistique)
préfets à la solde de la chasse et des entreprises de BTP.

Dominique RANNOU
Le 19/05/2023 à 10:39:37

Merci Hélène ! Oui, je me disais bien qu'il n'y avait pas beaucoup de mouvements dans ce nid près de la Loire...
Voilà bien la preuve que les Balbuzards sont très sensibles au dérangement.
Pour voir des oiseaux sur l'aire, vous pouvez aller sur :
https://www.essonne.fr/cadre-de-vie-environnement/webcams  
Ce sont deux webcams installées dans l'Essonne. L'une au Marais de Fontenay. Actuellement, l'aire est bien occupée par un Balbuzard en train de couver. L'autre au marais de Misery. Le nid est "squatté", ce jour, par une jolie Bernache du canada.

Frawald
Le 18/05/2023 à 18:39:50

Hélas Frawald ! La Balbucam dont tu parles n'observera pas Silva et Reda cette année. La piste tracée en abattant les arbres et les nuisances sonores dues aux travaux du nouveau pont auront sans doute eut raison de leur patience. Ils sont bien revenus comme chaque année de leur lieu de migration en Afrique mais ont préféré se reproduire ailleurs que sous nos yeux sniff sniff

Hélène Bureau
Le 18/05/2023 à 11:17:49

Les préfets sont à l'image de ce gouvernement : anti nature autant que possible. A la solde de la fnsea et des chasseurs.

Patrick AUDOUX
Le 18/05/2023 à 10:11:44

Voici les coordonnées de la "Balbucam", caméra près d'une aire et permettant de suivre quotidiennement la nidification d'un couple de Balbuzards pêcheurs :
http://www.balbucam.fr/fr/en-direct-nie/  

Frawald
Le 18/05/2023 à 07:42:34

Pour plus d'infos le Plan National d'Action concernant le Balbuzard pêcheur :
https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/PNA_BALBUZARD_2020_2029.pdf  
Un code de nidification probable ne signifie pas forcément qu'il n'y a pas reproduction. Il peut simplement signifier que le naturaliste n'a pas pu observer correctement la nidification sur le site (falaises inaccessibles, nids dans des arbres au feuillage dense, etc...)
De plus, il est parfois difficile de surveiller la nidification des rapaces, qui détectent par la vue une présence à "des kilomètres", sans être soi-même un facteur de dérangement.
Dans ce cas, mieux vaut renoncer à l'observation et cocher un code de nidif. inférieur.
En espérant que le préfet comprendra cet argument et accordera une zone de quiétude de 250 m autour de chaque nid relevé.

Frawald
Le 17/05/2023 à 15:38:49

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !