actualité écologie

22 V'là les acteurs des transitions

Les amis des 150

33è anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

2024 année délicate

EPR : Echec Prévisible de la Roulette Russe

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

APPEL : Les petits pas ne suffisent pas

météo

vacances de votre animateur

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

2023 l'année des droits

PROJECTION DU FILM UNE FOIS QUE TU SAIS

Jour du dépassement : Pourquoi le recul cette année du 'jour du dépassement' est un trompe-l'œil

SPAM etc...

Journal des Bonnes Nouvelles

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour un nouveau contrat social et écologique

Mise en ligne du 26/03/2023 au 24/02/2024

Plus de 140 économistes dont Michaël Zemmour, Dominique Méda, Philippe Askenazy ou André Orléan, appellent le président de la République à ne pas promulguer la loi sur les retraites et à ouvrir au plus vite des assises nationales du travail et de l’emploi en vue de la transition écologique.

Bilan de la cyberaction :

2126 participants

Présentation de la cyberaction :

Monsieur le président de la République,
la fracture sociale et démocratique est à son comble et ce à propos d’une réforme des retraites qu’aucune urgence économique n’impose.

Nous savons, comme vous, qu’il faut équilibrer, période après période, les comptes de la protection sociale et qu’il existe plusieurs moyens d’y parvenir. Ils ont tous des avantages et des défauts. Cela suppose de soupeser collectivement les uns et les autres dans un processus ouvert de discussion, qui prenne en compte non pas seulement la dimension comptable mais aussi les dimensions écologiques, sociales, économiques des mesures possibles. Ce n’est pas « simple » et c’est un espace où les possibles sont ouverts – tou-te-s les économistes s’accordent sur ce point.

Ouvrir des discussions est donc aujourd’hui indispensable.

Indispensable pour apaiser le corps social et renouer les fils, ténus, de la démocratie sociale. Indispensable pour redonner à la représentation démocratique citoyenne, issue des urnes, une capacité d’action – qui ne peut plus passer par des astuces constitutionnelles qui ne convainquent personne. Indispensable parce que les ennemis de la démocratie et du bien commun sont nombreux à l’extrême droite, et attendent leur heure en voyant ainsi se déliter ce à quoi nous tenons tou-te-s.
Ouvrir des discussions ne serait pas une reculade mais une respiration nécessaire. Suspendre un texte qui met le feu aux poudres est un acte courageux et qui ne revient pas à nier les problèmes mais à les voir.

Ouvrir des discussions serait une avancée si, comme il apparaît de plus en plus, les questions à débattre ne se cantonnaient plus à un « petit » point de vue comptable (petit au regard des autres questions – y compris économique et comptable – auxquelles nous sommes confronté-e-s) et embrassaient plus généralement la question du travail et de l’emploi à l’heure de l’anthropocène et de la nécessaire transition écologique. Travailler plus ? Travailler moins ? Travailler mieux ? Travailler autrement ? Repenser les protections sociales ? Repenser les formations ? Repenser la question de la répartition et de la redistribution, entre les salarié-e-s, d’une part, mais aussi entre les salarié-e-s et les actionnaires ? Les questions et défis sont très nombreux.

Nous, économistes, appelons à suspendre immédiatement le processus de promulgation du Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 et à ouvrir dans la foulée des Assises nationales du travail, de l’emploi en vue de la transition écologique organisées de manière paritaire avec toutes les parties prenantes qui permettront de refonder notre contrat social pour les années à venir.
 
Liste des premiers signataires de cet appel initié par Nicolas Postel :
https://www.alternatives-economiques.fr/un-nouveau-contrat-social-ecologique-lappel-de-140-economist/00106337  

Nous vous proposons de relayer cet appel auprès du Président et de votre député ou députée.

Cyberaction : Retraite et Démocratie
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/retraiteetdynmocratie-5889.html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Président,
Madame, Monsieur
Je me joins aux économistes pour vous appeler à suspendre le processus de promulgation du Projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2023 et à ouvrir dans la foulée des Assises nationales du travail, de l’emploi en vue de la transition écologique organisées de manière paritaire avec toutes les parties prenantes qui permettront de refonder notre contrat social pour les années à venir.
Suspendre un texte qui met le feu aux poudres n'est pas renoncer : c'est un acte courageux et qui ne revient pas à nier les problèmes mais à les voir.
Dans cette attente, veuillez croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

4 commentaires

credible

Connexion / inscription
image vide Vous devez posséder un compte pour pouvoir poster un commentaire
Courriel
Mot passe
Rester connecté-e


Nouveau contrat social et écologique !

Jerome VIT
Le 29/03/2023 à 20:48:09

une demande absurde ..
hors institutions ...
un passe droit ?
Quémander l'impossible ..
bref
je signe car j'espère agir
sachant que c'est vain
contradictionsans solution.

Le pb est civilisationnel
on a une dictature des ultra-riches
macron leur marionette ...
Il fait là où on lui dit de faire ..

jean
Le 28/03/2023 à 23:34:16

« Serre la main d’un fou que rien ne raisonne », ai-je envie de vous chanter, comme dans le Vieux Rock’n’roll de William Sheller, parce qu’à mes yeux, c’est à peu près ce que les économistes et vous êtes en train de faire.
- Tant que les projets de méga bassines ne seront pas annulés, je ne pourrai pas signer votre appel.
- Tant que deux manifestants de Sainte-Soline seront entre la vie et la mort parce que les forces de l’ordre ont refusé le passage aux véhicules de secours, je ne pourrai pas signer.
- Tant qu’il y aura au gouvernement un Darmanin dont les postures et déclarations pourraient donner à croire qu’il a pour ambition d’emménager au 93 rue Lauriston après son passage Place Beauvau, je ne pourrai pas signer.
- Tant qu’on laissera la bride sur le cou aux BRAV-M, dont on pourrait se demander s’ils n’ont pas été recrutés chez Prigojine, je ne pourrai pas signer.
- Tant que la forêt primaire de Guyane sera considérée comme du bois énergie, je ne pourrai pas signer. A ce sujet, nous saurons ce qu’il en est demain.
Bien que votre voix soit celle de la raison, celle du consensus, de l’apaisement, je ne vous suivrai pas. Désolée, mais il y a des choses qui ne passent plus. Je ne signe pas et retourne dans la rue avec l'intersyndicale.

Frawald
Le 28/03/2023 à 14:30:47

Elisabeth Borne lance des consultations pour tenter "d'apaiser le pays"
https://www.boursier.com/actualites/reuters/elisabeth-borne-lance-des-consultations-pour-tenter-d-apaiser-le-pays-323216.html  

Alain UGUEN
Le 27/03/2023 à 11:36:10

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !