actualité écologie

AG Cyberacteurs

OPÉRATION

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Soutien permanent aux paysans de NDDL

image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : Comité de soutien aux grévistes de la faim contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Mise en ligne du 19/04/2012 au 19/09/2013

La grève de la faim de deux paysans et d'une élue contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est terminée mais la pétition continue.

Bilan de la pétition :

6258 participants

Présentation de la pétition :

Les points qui y ont été abordés sont les suivants :

Présidentielle : Huit candidats sur dix ne sont pas favorables à la poursuite des travaux de l'aéroport.

Les candidats à l'élection présidentielle ont été interpellés sur les deux points suivants :

- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s

A ce jour, nous avons reçu les soutiens de Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou. Par ailleurs, Le Monde, (édition du 10 avril 2012) a précisé que Jacques Cheminade et Marine Le Pen n'étaient pas favorables à la poursuite des travaux.

De nombreuses personnalités, collectifs et citoyens continuent à envoyer des témoignages de soutien chaleureux.
Les Nantais ne sont pas en reste puisque plus de 600 nouvelles signatures de la pétition ont été recueillies sur place.

Des courriers aux élus

Le collectif Paysans 44 a envoyé un courrier à tous les élus des Régions Bretagne et Pays de la Loire, du Conseil Général 44 et de Nantes-Métropole. Par ce courrier, le collectif dénonce le double langage des politiques d'un côté la posture sur la préservation nécessaire des terres agricoles et de l'autre, les faits : la destruction de 2000 hectares de bocage cultivé au profit d'un projet privé inutile.

D'autre part, le collectif d'élus a remis aux trois responsables de ces mêmes collectivités territoriales (hors CR Bretagne) un courrier leur demandant de se positionner sur les même deux points que les candidats à l'élection présidentielle, et les invitant à venir donner leur réponse de vive voix aux grévistes.

Un recours juridique du CéDpa (collectif d'élu-e-s)

Enfin, le CéDpa a présenté ce jour à la presse son recours devant le Conseil d'Etat contre le refus du Premier Ministre François Fillon, d'abroger le décret du 9 février 2008 déclarant le projet de Notre-Dame-des-Landes d'utilité publique.

Le CéDpa, fort de sa légitimité (plus de mille élu-e-s dans toute la France), engage ainsi son premier recours contentieux en se basant sur un changement dans les circonstances de fait sur lesquelles le projet est fondé. En effet, l'augmentation du prix du pétrole, l'extension du marché de carbone au secteur aérien en Europe depuis cette année, et surtout la contre-expertise économique présentée en octobre 2011 par le cabinet hollandais CE-Delft, bouleversent complètement les fondements de ce projet.

Par conséquent, face au refus du Premier Ministre, le collectif d'élu-e-s demande officiellement par la voie contentieuse l'abrogation de la DUP de 2008.

Texte de la pétition :


Les soussignés apportent leur soutien aux grévistes de la faim pour réclamer
- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,
…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s

 

45 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

L'argent publique n'appartient pas aux politiques, assez de gabegies ! l'ère est aux projets écologiques !
http://www.serrurier-paris-az.fr/  

pierre
Le 14/10/2016 à 07:10:37

Bonjour à tous, je ne supporte plus ce silence des médias, leur mémoire est courte, ici à Longvic-les-Dijon BA 102 en 2006 le projet "Renaissance", on nous avait promis ceci

http://www.lemoniteur.fr/articles/dijon-agrandissement-de-l-aeroport-de-longvic-160793  

malgré les alertes de fiasco : http://www.cotedor.eelv.fr/spip.php?page=imprimir_articulo&id_article=341,   le projet est passé. Quant les travaux ont été achevé les compagnies ont déserté, les passerelles rouillent, des chômeurs ont été crée. Mais l'orgueil est ou rend sourd mais on récidive dans les conneries : http://infos-dijon.com/?p=369328.  

C'est le même problème pour Notre-Dame-des-Landes il faut arrêter, fermer ce dossier poudre aux yeux et laisser la terre à ceux qui nous nourrissent dans la souffrance : LES AGRICULTEURS, ces paysagiste de notre beau pays que l'on veut détruire, défigurer.

Un dijonnais en colère
A.C

Kizi_21
Le 28/02/2016 à 23:59:42

Bonjour,
j’ai signé votre pétition, en laissant un commentaire que vous n’avez pas jugé bon de publier, peut-être parce
Néanmoins que je continue à soutenir votre cause et je fais suivre à toutes mes connaissances et à mon entourage pour qu’il y ai plus de signatures.http://www.serrurier-paris-artisan.fr/  

warter
Le 11/05/2015 à 01:40:17

L'argent publique n'appartient pas aux politiques, assez de gabegies ! l'ère est aux projets écologiques !

SIRERA
Le 24/04/2015 à 12:54:40

la destruction de la planète continue avec la complicité des politicards véreux de tout acabit.
je pense qu'il faut commencer à citer les noms de ceux qui rendront des comptes dans un futur pas si lointain.

il nous appartient à tous de lutter par tous moyens contres ces dangereux inconscients...

reith
Le 23/04/2015 à 23:42:17

Je soussignés loic le reux j’apporte mon total soutien aux grévistes de la faim pour réclamer
- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,
…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s

loic le reux
Le 23/04/2015 à 23:27:44

Rennes et Nantes se trouve a 1 heures et demie de paris et moins de 2 heures de Roissy Charles De Gaules.
Rennes a son aéroport.
Nantes a son aéroport.
Dinar a son aéroport.
Etc. ect.
Et pour quoi pas moi.
Et pourquoi pas ma femme.
Et nos 2 enfants aussi ont le droit à leurs mini aéroports 15 par 30 m pour jouer.
Qui va Payer, puisque certain de nos autres aéroport sont brader au chinois.
Les grands gagnants seront les entreprises de BTP.
Les grands perdants seront nos enfants, les générations futures, sur le plans financier et surtout sur le plan écologique et environnemental.
Je soussignés Jean Pascal Denis j’apporte mon total soutien aux grévistes de la faim pour réclamer
- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,
…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s

jean pascal denis
Le 23/04/2015 à 21:21:07

voir autant d'infamies anti écologiques sous un gouvernement de gauche... certains doivent se retourner dans leur tombe !

val
Le 23/04/2015 à 18:12:01

Je suis pas un expert en la question. Mais pour moi cela relève du simple bon sens, même s'il serait rentable passons nous en, limitons nos transport. Vivre doucement et justement

Maxence
Le 30/01/2015 à 12:06:12

Non aux projets inutiles, imposés et ruineux !

Granger
Le 27/11/2014 à 20:30:34

Les luttes contre tous les projets inutiles sont plus que jamais d'actualité et de plus en plus pertinentes. Continuons à nous opposer à cette violence politique de non respect des citoyens que nous sommes ; violence qui consiste à nous refuser le droit de nous exprimer, d'abord, et de nous brutaliser physiquement ensuite. Continuons à nous exprimer intelligemment et pacifiquement. Mesdames et Messieurs les Politiques, vous nous faites la démonstration que êtes de moins en moins légitimes. La société civile est apte, elle, à se passer de vous et prendre les décisions les plus adaptées qui s'imposent de bon sens à la protection de la planète et donc à la vie. Avec pour conséquence, entre autres, la préservation de terres agricoles et de meilleures rendements grâce à de meilleurs choix et méthodes de cultures. Merci infiniment à toutes celles et ceux qui donnent de leur temps et, pour certains, payent un lourd tribu physique pour nous permettre une vie bien meilleure que celle proposée par nos dirigeants. Soyez en félicité car ces investissements culturels, intellectuels, psychiques et physiques ne seront pas vains.

Francis
Le 01/11/2014 à 14:02:01

salut a vous tous je cnnaisai bien la region et suis partit en savoie depuis mais les nouvelles je les suis chaque soir sur le satelite il est bien dommage que je ne puisse etre avec vous mais de tout coeur je vous soutien....ildemolise les maison que cous avez construite alors une autre solution que je pense ses de creuser des gallerie et faire un toi de brance et reconvrir le tout et la aucun engin de demolision ne pourra pas aller puisque si long signalle que des personnes sont a l'interrieur le combat pour delogers les opposant serat tres difficile bonne chance et que le combat continue je suis avec vous en 68 n a bien fait reculer les force de l'orde qui etait quai senerai et la prefecture a bien eu le feu

feurouge73
Le 24/11/2012 à 21:48:04

Appel à rassemblement de soutien pour les explusions programmées

Suite aux rumeurs d'expulsion pour le mardi 16 octobre, pesant sur les occupant-e-s de La ZAD (presse du 13 octobre), la coordination des opposant-e-s au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes appelle à un rassemblement de soutien à La Vache Rit le mardi 16 octobre à partir de 9H.
Des discussions auront lieu sur la manifestation de réinstallation prévue.
Nous ne laisserons pas la zone se faire vider de ses habitant-e-s sans réagir !

Contact presse :
Dominique Fresneau : 06 71 00 73 69

ACIPA
Le 15/10/2012 à 10:42:22

Communiqué de presse de l’ADECA du mardi 12 juin 2012

Réponse à un article de Loire Atlantique Agricole du 6 avril dans lequel un MrX se plaignait d’une drôle d’ambiance sur Notre Dame des Landes, de la peur de semer des maïs et le journaliste titrait sur une « terreur nauséabonde ».


Nous, agriculteurs de Notre Dame des Landes et des communes proches, trouvons qu’effectivement une drôle d’ambiance règne à Notre Dame des Landes. En effet, elle est faite de la crainte de voir le facteur, de recevoir des mémoires valant offre pour chacun de nos biens. Etre exploitant sur une ferme qui appartient à AGO-Vinci est effectivement une drôle d’ambiance.
Nous, qui pourrions peut être un jour devoir partir, apprécions par contre la vie à Notre Dame des landes : son herbe qui pousse, la récolte à venir, les semis en cours, le troupeau à gérer sont encore notre quotidien, et nous en sommes heureux..
Sommes nous des jusqu’auboutismes ? Peut être… Plusieurs parmi nous ont refusé de signer un accord avec l’expropriant, mais nous ne nous sentons pas seuls, 1000 élus sont solidaires de nous. Est-ce peu ? Ce combat pour sauver les terres agricoles raisonne sur toute la France, 220 tracteurs et 10000 personnes se sont mobilisés à Nantes, le 24 mars, et encore 210 tracteurs le 3 Mai. Est-ce toujours peu ? Ce combat, nous allons le gagner, nous en sommes convaincus.
Notre société vit des heures difficiles, de crise économique, mais aussi d’absence de sens et d’avenir. L’argent roi détruit l’emploi, y compris l’emploi agricole. Quelle visibilité, quel avenir pouvons nous offrir à nos jeunes ?
Autrefois, les luttes sociales nous tiraient vers un monde plus juste. Quelles luttes sociales ont gagné depuis 5 ans ?
Face à cela, des jeunes se sont installés dans la ZAD pour lutter contre ce projet. Ils essaient de créer une autre façon de vivre ensemble avec leur expérimentation de la vie collective et avec un fort refus de la société de consommation. Le dialogue n’est pas simple entre deux mondes si différents. Il peut arriver, comme partout, des conflits de voisinage. Mais cette proximité est aussi l’occasion de s’enrichir mutuellement de nos différences, sachant que leur venue est liée à la lutte contre le projet et au gaspillage de ressources naturelles.
Pour nous, et nous ne sommes pas des anonymes, nous, nous signons cet article, la difficulté de vivre est liée à l’emprise d’A.G.O.-VINCI sur nos vies et non pas à une population désignée comme future coupable.
Il est possible que des anonymes qui se sont accaparés des terres avant même qu’elles leur soient attribuées par A.G.O .-VINCI aient quelques inquiétudes. Pour les agriculteurs qui ont beaucoup d’appétit, les perspectives d’agrandissement sur les ruines de l’agriculture de Notre Dame des Landes sont sans doute importantes. Nous sommes rassurées qu’elles génèrent quelques inquiétudes.
Enfin, comment un journaliste peut il parler de terreur nauséabonde ? C’est insultant pour la commune et nous tous. Nous tenons à rassurer le lecteur : en dehors des visites du juge, accompagné de CRS par camions entiers, la vie est sereine à Notre Dame et les semis de maîs se font en toute sérénité.
Mr Arnaud, auteur de l’article, continuez à faire des reportages mais ne parlez plus de Mr X : parlez de gens qui assument leurs opinions et vous gagnerez en dignité !

Le bureau de l’ADECA
Sylvain Fresneau 06 11 60 90 50
Marcel Thebault 02 40 57 28 98
Jacques Bretecher, Thierry Drouet, Bruno Civel, Didier Landais, Didier Lebastard

ADECA
Le 12/06/2012 à 15:54:20

Communiqué de presse - 4 juin 2012

Projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes (44) : réponses au questionnaire envoyé aux candidats aux élections législatives 2012

Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes concerne géographiquement la 6ème, la 3ème, la 5ème et la 8ème circonscription de Loire-Atlantique mais interroge les choix politiques de la région et de la nation par son impact social, environnemental, sur le foncier et les priorités budgétaires à se fixer. C’est dans cet esprit que nous souhaitions connaître la position des candidats à la députation du département. Un questionnaire leur a été remis à cet effet.
Les élections législatives sont un moment important de la vie démocratique. Le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes est aujourd’hui remis en cause par une partie importante de la population et des élus de plus en plus nombreux.

Les candidats des partis ayant répondu et qui sont favorables à l’abandon du projet sont les suivants : Alliance Ecologique Indépendante, Breizhistance, Debout la République, Europe-Ecologie-Les-Verts, Front de Gauche, Front National, MODEM, MPF.

Nous sommes choqués de constater que les partis dominants PS-UMP refusent de mettre à plat ce dossier et de s’intéresser à la contre étude du cabinet CE Delft, cabinet indépendant qui a prouvé son sérieux sur des grands dossiers.

L’étude met en lumière que le projet de nouvel aéroport repose sur des bases économiques largement erronées. La déclaration d’utilité publique de 2008, fondée sur ces bases erronées doit donc être abrogée.

Notre présence dans la campagne électorale aura permis d’éviter la loi du silence et d’apporter des éléments de réflexion aux citoyens pour avancer vers un autre type de développement dans notre société.

Le collectif de citoyens.
En lien avec la coordination des opposants au projet.


Plus d'info :
Lien vers le questionnaire envoyé aux candidats : http://acipa.free.fr/Doc_Blog/2012/2012_05_14_Questionnaire_Elections_Legislatives.pdf  
Lien vers l’étude de CE-Delft (en français): http://aeroportnddl.fr/file/Etude_pertinence_economique_NDL_CEDPA_oct11.pdf  

ACIPA
Le 05/06/2012 à 10:01:56

Communiqué de presse de l’ACIPA du jeudi 31 mai 2012

Rendu de jugement favorable aux opposants pour 52 dossiers d’expropriation

Les propriétaires opposés au projet d’aéroport à Notre Dame des Landes ont eu raison de ne rien signer à l’amiable avec AGO/Vinci puisque le juge d’expropriation fixe la base d’évaluation à 27 centimes d'€ du mètre carré en lieu et place des 16 centimes d'€ le mètre carré proposés par AGO/Vinci, ce qui fait une indemnité supérieure de 66% aux offres amiables faites par les autorités et sociétés expropriantes.
C’est une première victoire pour les opposants qui en appelle d’autres face à AGO/Vinci, pour empêcher la spoliation d’un territoire riche de ses habitants et de son bocage remarquable ; c’est la preuve que la résistance est positive.
Cette action ne vise pas une plus-value foncière : elle s’inscrit dans les nombreuses procédures juridiques annoncées pour arrêter ce projet d’aéroport et elle est opposable à l’accord politique qui a mis un terme à la grève de la faim des opposants.
L’ACIPA encourage les propriétaires et exploitants à ne rien conclure à l’amiable avec AGO/Vinci.


Contacts presse :
Julien Durand : 02 40 57 25 62
Dominique Fresneau : 06 71 00 73 69

ACIPA
Le 01/06/2012 à 10:44:34


L'ACIPA appelle à soutenir les propriétaires et exploitants agricoles qui refusent toute vente amiable à l'occasion du délibéré suite aux trois 1ères audiences de jugement sur les expropriations

L'ACIPA appelle à un rassemblement de soutien aux propriétaires et exploitants qui refusent toute vente amiable à AGO/Vinci,

le Mercredi 30 mai 2012
à partir de 9h00
Tribunal de Grande Instance, quai François Mitterand, Nantes

pour le premier délibéré suite aux trois premières audiences de jugement sur les expropriations.

Un point presse, avec les avocats, aura lieu à l'issue du rendu de jugement.

Contact Presse :
Julien DURAND : 02 40 57 25 62, ACIPA : 06 71 00 73 69


Association Citoyenne Intercommunale des Populations concernées par le projet d’Aéroport
de Notre Dame des Landes.
ACIPA - B.P. 5 - 44130 NOTRE DAME DES LANDES
Tél. 06 71 00 73 69 Site web : http://acipa.free.fr  

ACIPA
Le 29/05/2012 à 09:09:40

Bonjour à tous,
ici en Lorraine, nous avons vécu le même problème avec l'aéroport Metz-Nancy-Lorraine. Les agriculteurs étaient aussi avec nous mais ce n'était que pour faire monter les enchères sur le prix des terrains. Il faut dire qu'ils ont réussi au-delà de leurs espérances et dès que les prix ont été fixés, ils n'étaient plus contre l'aéroport. A force de se battre contre DHL qui s'était installé avec ses vols de nuit, les habitants des communes proches de l'aéroport ont pu faire faire des gros travaux d'isolation phonique aux frais de la région. Depuis, l'aéroport est un gouffre financier et n'a servi qu'à l'ego de quelques politiciens qui voulaient leur aéroport.

roric
Le 09/05/2012 à 12:07:07

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.


Communiqué de presse du 7 mai 2012
27ème jour de grève de la faim - point politique et juridique


Suites du mouvement de grève de la faim

Au 27ème jour du mouvement de grève de la faim, les grévistes reconnaissent que la fatigue devient difficile à gérer.
Ils se félicitent du changement à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy ayant opposé une fin de non-recevoir claire et nette à la délégation venue lui remettre une lettre le jeudi 26 avril dernier.
Concernant le nouveau Président de la République, il lui revient la responsabilité de créer au plus vite les conditions d'un vrai dialogue.

Point juridique

Un juriste a détaillé le recours sur le refus du Premier Ministre d'abroger la DUP, recours qui s'appuie sur de nombreuses circonstances de fait et de droit, à commencer par l'article 1er de la loi Grenelle 1 qui prévoit que toutes les décisions publiques ayant un impact sur l'environnement doivent être précédées d'études approfondies d'alternatives possibles.

Comme l'a dit Gilles Denigot, lors du point presse:"Attendre que la Justice passe honore un homme politique".



Contacts comité de soutien :
Cyril Bouligand : 06 21 04 76 84
Philippe Champigny : 06 78 73 68 65
Julien Durand : 06 33 51 01 25

Vous êtes conviés au prochain point presse aura lieu mercredi 9 mai à 11h square Daviais (début du parking Petite Hollande) à Nantes

Plus d'informations sur la grève de la faim et carnet de bord de l'action : http://parolesdecampagne.blogspot.com  
Cette action peut en outre être suivie sur Facebook http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
et Twitter https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL   #NDDL #grèvedelafaim
Pétition cyberacteur : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/comite-soutien-grevistes-faim-projet-aeroport-dame-landes-467.html  
Boîte vocale : 06 64 62 69 25

Alain Uguen
Le 07/05/2012 à 16:51:54


Comité de soutien aux grévistes de la faim
Secrétariat par l’ACIPA - BP 5 – 44130 Notre Dame des Landes
Tél : 06 33 51 01 25 ou 06 21 04 76 84

à Messieurs Ayrault, Auxiettte et Grosvalet


Notre Dame des Landes, le 4 mai 2012

OBJET : Projet d’aéroport à Notre Dame des Landes : lettre ouverte en réponse à votre lettre de ce jour



Messieurs les Présidents,

Nous venons de recevoir votre courrier. Notre déception est grande.

En effet, alors que François Hollande avait fait un premier pas - certes encore insuffisant - en s’engageant à ce que « les agriculteurs puissent continuer à assurer l’exploitation de leurs terrains (...) pendant tout le temps où il y a encore des recours» et que vous dites l’approuver, vous réduisez votre proposition aux seuls recours concernant l’expropriation ; pire, vous ne parlez que de onze exploitants, sans prendre en compte l’ensemble des propriétaires, des habitants et des paysans qui travaillent et habitent sur la zone de la DUP.

Or nous vous rappelons que les grévistes de la faim en lutte depuis maintenant 24 jours, et leurs soutiens associatifs, demandent la suspension de toutes les expropriations et expulsions jusqu’à la fin de tous les recours.

Vous comprendrez bien que votre lettre ne peut donc mettre fin à notre mouvement et qu’il n’est plus possible d’échanger par courrier et presse interposés. Il est urgent désormais que vous acceptiez un véritable dialogue ; Nous sommes évidemment prêts à discuter des conditions matérielles d’une rencontre, et de l’éventuelle présence d’un ou plusieurs médiateurs. Vous pouvez appeler l'un ou l'autre des numéros de téléphone ci-dessus.

Dans cette attente, nous vous assurons, Messieurs les Présidents, de notre totale détermination.


Le comité de soutien



Copie à François Hollande


Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25
Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  

Alain Uguen
Le 05/05/2012 à 07:22:04

Communiqué de presse du Collectif de pilotes

Les propos tenus par un candidat à la fonction suprême au sujet de la sécurité des nantais liée au survol des populations par les avions, justifiant ainsi le besoin de création (et déménagement ?) de l'aéroport nantais actuel, posent question. Ce candidat pèche au mieux par méconnaissance d'un dossier simple, ou, au pire, sciemment par omission.
Il n'y a pas de problème de sécurité à Nantes Atlantique (appliquons alors immédiatement le sacro-saint principe de précaution là où les avions survolent les villes, c’est-à-dire à Marseille, Toulouse,
Bordeaux, Paris Orly et Le Bourget pour ne citer qu 'elles... en France).
Vous ne trouverez dans aucune documentation technique ou scientifique quelconque détail et/ou
précision sur cette pseudo dangerosité, puisqu'elle tient uniquement de l'argumentaire orienté et subjectif, ou comment faire douter élus et citoyens avec des arguments « frelatés ».
Il n'y a pas de saturation à Nantes Atlantique. Vous ne trouverez pas non plus le moindre critère de saturation (environnement, piste, infrastructures, logistiques) accréditant la nécessité d'un irrémédiable déménagement du sud Loire vers le nord Loire de l'aéroport Nantais. Ces critères sont explicités et détaillés dans la littérature éditée par la Direction de l'Aviation Civile, tutelle du ministère des Transports. Encore une vue de l'esprit !
Quant aux perspectives de croissance de l'activité aérienne locale, il faut effectivement se projeter dans une, deux, trois décennies. Rien n'indique cependant que ce transport aérien va poursuivre sa croissance de manière linéaire et constante. Aucune des 2 organisations telle que l'IATA (Association Internationale du Transporteurs Aérien regroupant 90% des compagnies aériennes de la planète) ou l'OACI (Organisation de l'Aviation Civile Internationale) ne se risquerait à faire la moindre projection compte tenu des perpétuels aléas structurels et conjoncturels qui impactent sans cesse ce transport aérien.
Pour preuve:
– la seule croissance espérée pourrait l'être en Asie et au moyen Orient. Rien d'envisagé ou imaginé en Europe ! La cause est simple. La croissance anémique et le coût de la matière première: le baril de Brent (par conséquence le kérosène).
– La santé actuelle des compagnies aériennes européennes (et de fait le marché local Nantais :
on part de Nantes pour y revenir un peu plus tard surtout pour des vols vacances..) est dramatiquement déficitaire. Les compagnies majeures comme Lufthansa, SAS Scandinavian, IAG Iberia-Bristih Airways, Alitalia, Air Portugal et bien d'autres en Europe sont au plus mal financièrement et envisagent pour limiter leurs déficits des plans sociaux drastiques. Air France n'échappe pas à la règle avec un déficit de 809 millions d'€uros net sur les 9 derniers mois de l'exercice 2011, et s'apprête à des mesures sociales extrêmement douloureuses pour 2012 voire 2013.
– Le marché Lowcost ne croît plus, ses coûts de production étant par définition au plus bas ; ces compagnies fortement subventionnées par divers organismes, dont les collectivités locales et les gestionnaires d'aéroports, n'arrivent plus à endiguer la flambée des prix du Kérosène (pardon, ce ne sont que des aides aux marketing pour l'Europe...). Au delà de 95$, les modèles économiques en terme de transport aérien ne tiennent plus en Europe où le trafic et le marché particulièrement dense. En deçà d'une croissance du PIB inférieur à 2%, idem, mêmes résultats (cf les rapports successifs de l'IATA).
Pourquoi alors Nantes Atlantique et le projet de Notre Dame des Landes échapperaient-ils à la règle ?
Ce projet serait un « aspirateur de croissance » plus au Nord qu'au Sud de la Loire ? Et pourquoi pas l'inverse ? Il créerait de l'emploi ? Pourquoi pas en modernisant déjà l'existant ?
C'est bien peu maîtriser le transport aérien que d'annoncer la nécessité de cannibaliser des terres agricoles et d'artificialiser encore plus le terrain et la campagne environnante ! Nous sommes champions en la matière ici en Loire Atlantique !
A moins que la problématique énoncée ne soit pas celle qu'on voudrait nous vendre...
Des alternatives à ce projet, alternatives chiffrées et techniques, ont vu le jour. Elles ont été argumentées et distribuées aux décideurs et politiques locaux et nationaux sans jamais avoir souffert de la moindre contradiction (Etude puis rapport CE Delft, organisation qui planche sur les
coûts/bénéfices pour la société de ce type d'hyper structure et ne peut mettre en cause son professionnalisme et sa légitimité sur cette étude).
Rien n’y fait ! Ancrés dans cette logique de fuite en avant, nos dirigeants publics et privés, Groupe
Vinci comme gestionnaire entre autres, persistent et signent. Il faut cet aéroport, parce que c'est un projet national pour certains, une problématique locale pour d'autres, une évidence vieille de plus de 40 ans !
On nous dit, Déclaration d'Utilité Publique à l'appui, qu'il faut faire ce transfert du sud vers le nord.
Mais rien ne condamne l'aéroport existant (présence actuelle du site industriel Airbus, zone de chalandise, fret aérien, aviation d'affaire, aéroclub...).
Notre Dame des landes est le seul projet d'aéroport en Europe. Ce projet Nantais est budgété à des valeurs extrêment faibles alors que dans une période identique, des aménagements d'autres aéroports voisins (Londres Stansted ou Berlin Tegel) ont des budgets 4 à 5 fois supérieur!
Mais encore faut-il que les données qui ont servi a élaborer ce projet d'Aéroport du grand Ouest soient irréprochables. Il est aisé d'en dénoncer les chiffres extraordinairement « bricolés », ne reposant que sur des projections ou perspectives autant douteuses que fantaisistes.
Si ce type de projet n'était pas contestable au plus petit détail prêt, projet actuellement fortement revu à la baisse avec la réduction des longueurs de pistes et de leurs servitudes, réduction des parkings avions... alors OUI, il faut le concrétiser.
Mais nous ne croyons pas que tant d'énergies puissent être engagées, à la fois dans les méandres des organisations professionnelles qu'au plus haut niveau des diverses organisations politiques pour combattre ce projet d'aéroport, si nous n'étions pas dans une logique inverse: on ne peut pas tabler sur la philanthropie des exploitants aériens pour faire exister un aéroport, pour quoi faire ? Sous quelles conditions sociales et économiques ?... A moins de satisfaire à quelques folies des grandeurs locales....
Si ce type de projet n'est pas plus finement abordé, d'autres thématiques nationales, à l'image de ce projet d'Aéroport du Grand Ouest, le seront aussi sans que les meilleures solutions ne soient étudiées, abordées, discutées de manières strictement objectives, lucides et responsables.
Eternels gâchis ? Il y a urgence dans tous les secteurs impactés par ce même projet.
Cela ne peut plus durer !

Pour le Collectif des Pilotes doutant de la pertinence du projet Notre Dame des Landes
Thierry MASSON
Officier Pilote de Ligne

Alain Uguen
Le 05/05/2012 à 07:14:13

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : 23ème jour de grève de la faim

Comité de soutien aux grévistes de la faim contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse du 3 mai 2012
23ème jour de grève de la faim : bilan manifestation à Nantes

Au 23ème jour du mouvement de grève de la faim, le monde paysan a réuni 200 tracteurs et un millier de personnes sur le lieu de l’installation du campement au centre-ville de Nantes.

Il s’agissait une fois encore de montrer la détermination sans faille des opposants au projet d’aéroport et d’exiger l’arrêt des expropriations et expulsions tant que les recours juridiques n’ont pas tous été jugés.Ce fut aussi l'occasion de dénoncer le saccage des terres agricoles à l'échelle du monde.

Symboliquement, le Square Daviais accueille quelques génisses pendant plusieurs jours afin de sensibiliser les Nantais sur la disparition des paysans de Notre Dame des Landes. Le comité de soutien invite la population nantaise à venir discuter avec leurs gardiens toute cette fin de semaine.


Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25
Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  

Alain Uguen
Le 04/05/2012 à 10:07:14

La folie des Elus n'est plus à démontrer et n'a plus de limite ils sont entrain de bétonner la france et nos terres nourricières sans penser aux générations futures ?
Il est bien triste qu'en 2012 pour sauver leurs terres outils de travail et de vie des agriculteurs doivent faire la grève de la faim dans l'indifférence des principaux coupables de ce projet
Pauvre FRANCE ta démocratie est morte au nom de l'argent roi qui détruit la planète ?vivement une nouvelle génération de politiques moins assoiffés de pouvoir et de "FRIC" plus responsables et à l'écoute du peuple car UMP PS = discours mensongers et destruction de la FRANCE de ses richesses, son savoir faire!Courage aux grévistes beaucoup vous soutiennent

DAKALIJA
Le 03/05/2012 à 19:11:15

à Monsieur François Hollande
59 avenue de Ségur
75 007 PARIS
Nous avons lu avec beaucoup d’intérêt dans le journal Ouest France de ce jour, votre réponse à la
question du journaliste sur le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes.
Vous rappelez d’abord les raisons avancées par les porteurs de ce projet de transfert : sécurité et
développement. Sans vouloir polémiquer davantage, nous souhaitons vous rappeler qu’il n’y a pas de
problème de sécurité à Nantes, sauf à déplacer dans ce cas, beaucoup d’autres équipements
aéroportuaires (Toulouse, Marseille, Nice, sans parler d’Orly et Roissy). Un collectif de pilotes s’est
d’ailleurs constitué qui pourrait vous entretenir de ce sujet précis que les porteurs du projet utilisent
depuis peu comme si c’était désormais l’argument majeur.
Il y a bien en revanche effectivement, deux visions du développement qui s’opposent :
- celle que nous portons pour le réaménagement et l’amélioration de l’équipement actuel dont le
bureau d’études néerlandais CE Delft a montré l’intérêt : préservation de terres agricoles et du
« château d’eau » qu’est le site de Notre Dame des Landes pour une agriculture paysanne,
productive et écologiquement responsable.
- celle des porteurs locaux du projet d’aéroport, désireux d’inaugurer un nouvel équipement à
l’échelle de leur ambition, quels que soient les conséquences et le gâchis financier, humain et
écologique que cela représente.
Puis vous affirmez que la réalisation de cet aéroport se fera « à condition que tous les recours aient été
épuisés ». C’est précisément ce que nous rappelons précisément depuis 20 jours avec le mouvement
de grève de la faim : de nombreux recours (sur la DUP, sur les expropriations, sur le contrat de
concession – sans parler du dossier des compensations environnementales non encore connu à ce
jour, l’enquête publique étant prévue en juin 2012) sont pendants et c’est pourquoi il nous paraît
totalement inacceptable que les agriculteurs perdent leurs terres avant la fin de l’instruction du dossier.
Vous demandez que « l’exploitation des terres puisse continuer pendant cette instruction ». Nous nous
en réjouissons. Mais vous comprendrez cependant qu’il y ait une différence pour les paysans en
activité, entre, rester propriétaires de leur outil de travail jusqu’à la fin ou exploiter une terre ou des
bâtiments qui seraient devenus propriété légale de AGO (Aéroport du Grand Ouest)/Vinci.
C’est pourquoi nous espérons de votre part un engagement écrit qui précise vos propos et ce
que vous décideriez si vous deveniez le prochain président de la République Française. Nous
nous permettons de vous rappeler notre exigence majeure : « arrêt des expropriations et expulsions
tant que tous les recours n’ont pas été jugés ».
Dans l’espoir d’une réponse très rapide, nous vous assurons, Monsieur Hollande, de notre
considération militante.
Pour le comité de soutien
La secrétaire – Agnès Belaud

un anonyme
Le 02/05/2012 à 17:45:49

Notre-Dame-des-Landes : 1000 élus répondent aux
décideurs locaux
Alors que quatre personnes sont en grève de la faim depuis près de trois semaines pour dénoncer un
projet « aberrant, inutile, dispendieux et mortifère pour les générations futures », et que François
Hollande a fait preuve d’ouverture, le Collectif d’élu-e-s qui doutent de la pertinence de l’aéroport
(CéDpa) s'étonne des réponses qui lui sont faites par les autorités socialistes locales.
Jean-Marc Ayrault, président de Nantes Métropole, Jacques Auxiette, président du Conseil régional
des Pays de la Loire, et de Philippe Grosvalet, président du Conseil général de Loire-Atlantique ont
pris la peine d'écrire aux grévistes de la faim qui luttent contre le projet d’aéroport à Notre-Damedes-
Landes, près de Nantes. Mais pas au CéDpa, qui les avait interpellés et qui regroupe pourtant
plus de mille élu-e-s.
Dans cette lettre, en date du 25 avril dernier, nous avons appris des choses très surprenantes. Les
porteurs du projet osent demander aux paysans grévistes de la faim de cesser leur combat. Pourtant,
contrairement à ce qu'ils affirment, la messe n'est pas dite sur le terrain juridique. François Hollande
l’a d’ailleurs visiblement compris puisqu’il déclare dans Ouest France du 30 avril que « cet aéroport
[…] sera construit à condition que tous les recours aient été épuisés ». Il demande en outre que
« l'exploitation des terres puisse continuer pendant l'instruction du dossier", avancée notable dont
nous nous réjouissons.
Nous pouvons lire dans ce courrier des trois présidents socialistes locaux : "Les arguments pour et
contre le transfert ont été très largement échangés de manière transparente et démocratique, lors de
plusieurs élections locales, au sein des assemblées des diverses collectivités territoriales ou encore
dans le débat public local relayé par la presse."
Les auteurs de la lettre semblent oublier que, depuis octobre 2011, nous avons désormais la
certitude que les éléments factuels sur lesquels repose la déclaration d'utilité publique prononcée
par décret le 9 février 2008 sont erronés, comme le montrait l'enquête de Rue89 en février.
À la lumière de ces nouveaux éléments, peut-on encore sérieusement et honnêtement affirmer que
le débat public a eu lieu de manière transparente et démocratique ? Nous n’avons toujours pas eu de
réponse des porteurs du projet suite à l’étude du cabinet CE Delft, à part mépris et ignorance.
Recours contre la déclaration d'utilité publique
De même, nous pouvons lire : "La période de recours sur la déclaration d'utilité publique est
terminée."
C'est justement la raison pour laquelle le CéDpa a engagé il y a quelques jours un recours pour excès
de pouvoir devant le Conseil d'Etat pour remettre en cause cette déclaration d’utilité publique (DUP).
Dans une démocratie, dans un Etat de droit, une DUP qui engage si lourdement les finances de l'Etat,
celles des collectivités territoriales (surtout en période de crise économique et de restriction du
crédit) ainsi que des centaines d'hectares de terres agricoles pour remplacer un aéroport soi-disant
saturé ne doit pas être basée sur des estimations manifestement (volontairement ?) inexactes.
Puisque le débat ne peut avoir lieu ailleurs, nous l'engageons devant le Conseil d'Etat.
L'utilité publique : qui la juge ?
Nous lisons, ensuite : "En droit, la période de débat sur l'opportunité du transfert de cet équipement
est donc close." Ce qui est faux à double titre :
- un contentieux vient tout juste d'être engagé concernant la demande d'abrogation de la déclaration
d'utilité publique en date du 9 février 2008.
- il y a toujours, à l'heure actuelle, un recours pendant devant le Conseil d'Etat contre le décret
approuvant le contrat de concession entre l'Etat et la société AGO, contenant notamment le cahier
des charges et les conventions de financement du projet d'aéroport.
Il paraît dès lors péremptoire d'affirmer que le débat sur l'opportunité du projet d’aéroport à NDDL
est clos, dans la mesure où il nous semble que les dispositions réglementaires relatives au cahier des
charges et au financement du futur aéroport semblent concerner l'utilité publique du projet... Ou
alors, nous n'avons pas la même notion de l'utilité publique !
Laissons la justice faire son travail

Alain Uguen
Le 02/05/2012 à 17:44:15

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Communiqué de presse du 2 mai 2012
22ème jour de grève de la faim - point politique et juridique


Suites du mouvement de grève de la faim

Le mouvement de grève de la faim entre dans sa quatrième semaine. La fatigue s'accroît, le repos fréquent devient indispensable.
Le comité de soutien tient à préciser qu'il ne s'agit pas d'un jeûne tournant mais bien d'une grève de la faim. Michel Tarin ne s'est pas alimenté depuis 22 jours, les deux personnes ayant dû partir l'ont fait pour raison de santé et ont naturellement été relayées. Deux autres personnes ont entamé elles aussi cette action il y a quelques jours.

L'équipe est soudée et déterminée : elle trouve "incroyable qu'il faille tant de temps pour une réponse simple à une question simple"; leur "vitamine et nourriture", ils la trouvent dans les soutiens toujours grandissants.

Robert Chiron - universitaire et scientifique connu pour son parcours d'écologiste, de solidarité envers les pays du sud et de lutte contre la maladie du cancer - rejoint aujourd'hui les grévistes de la faim, qui sont donc désormais au nombre de six.

Courriers aux candidats et aux présidents des collectivités

Une lettre est en préparation pour répondre aux propos scandaleux de Nicolas Sarkozy parus dans Ouest-France aujourd'hui 2 mai, qualifiant les terres et le bocage de Notre-Dame-des-Landes d'"immense terrain vague".

Une lettre à François Hollande (ci-jointe) a été envoyée lundi 30 avril lui demandant des précisions sur ses propos et reformulant la demande d'arrêt des expropriations tant que tous les recours ne sont pas jugés

Les trois présidents des collectivités locales ayant préféré répondre via la presse au courrier du CéDpa (collectif d'élus), ce dernier leur a répondu par la même voie, avec une tribune dans Rue 89 et une lettre ouverte (en pièce jointe)

Action des agriculteurs à Nantes le 3 mai

Le comité de soutien organise un rassemblement pacifique pour la venue de François Fillon à Nantes ce 2 mai, en réponse aux propos de N. Sarkozy et le monde paysan organise une manifestation de grande ampleur le jeudi 3 mai à Nantes pour montrer sa solidarité et sa détermination.


Point juridique

Erwan Le Moigne, avocat des propriétaires et exploitants concernés sur la zone refusant de vendre à l'amiable, a dénoncé "la tragédie que représente le rouleau compresseur de la procédure archaïque d'expropriation" et a précisé qu'une Question Prioritaire de Constitutionnalité a été déposée devant le Conseil Constitutionnel, qui pourrait bien remettre à plat tout le projet. Il demande que les procédures d'expropriations soient suspendues tant que les recours ne sont pas jugés et précise qu'AGO/Vinci pourrait tout à fait prendre la décision de ne plus notifier les mémoires valant offre aux propriétaires, ce qui serait, selon Maître Le Moigne, une décision de bon sens et une prise de précaution évidente.

Soutien de nouvelles personnalités

Susan Georges, présidente d'honneur d'ATTAC, vient apporter son soutien aux grévistes de la faim cet après-midi, et ce soir trois conseillers régionaux, René Louail, François Dufour et Serge Morin, accompagnés de Joël Labbé, sénateur-maire de Saint Nolff (56), viennent passer la nuit à leurs côtés.


Contacts comité de soutien :
Cyril Bouligand : 06 21 04 76 84
Philippe Champigny : 06 78 73 68 65
Julien Durand : 06 33 51 01 25

Pièces jointes :
Courrier du Collectif de soutien à François Hollande : 2012_04_30_Lettre_F_Hollande.pdf
Tribune du CéDpa dans Rue 89: 2012_05_02_tribune_CeDpa_rue89.pdf


Vous êtes conviés au point presse aura lieu lundi 7 mai à 11h square Daviais (début du parking Petite Hollande) à Nantes

Plus d'informations sur la grève de la faim et carnet de bord de l'action : http://parolesdecampagne.blogspot.com  
Cette action peut en outre être suivie sur Facebook http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
et Twitter https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL   #NDDL #grèvedelafaim
Pétition cyberacteur : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/comite-soutien-grevistes-faim-projet-aeroport-dame-landes-467.html  
Boîte vocale : 06 64 62 69 25

Alain Uguen
Le 02/05/2012 à 17:39:07

Encarté PS je suis encore plus écoeuré de la position de Ayrault.
Celle de Arthuis n'est pas étonnante c'est un petit rancunier, libéral mal déguisé, donneur de leçon . . .
Faites la peau à Vinci et autres pompes à fric aidés par nos impôt quand rien ne va plus pour eux et leurs affidés.
Une autre société va survenir lorsque nous plongerons au fond. En attendant ce vital sursaut, courage à vous.

Marc83
Le 01/05/2012 à 10:10:49

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : 20ème jour de grève de la faim

Comité de soutien aux grévistes de la faim contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse du lundi 30 avril : suite de la grève de la faim, réaction à l’article de Ouest France de ce jour, action du 3 mai et recours sur le cahier des charges

Suite de la grève de la faim :
Au 20ème jour du mouvement de grève de la faim, les grévistes, malgré les nombreux kilos perdus et la dureté de la situation quotidienne, gardent leur motivation intacte. Sandrine Le Luel, éleveuse de moutons en Centre Bretagne, entre en grève de la faim à son tour pour l’accompagnement de la lutte et contre le « coup de poignard dans le dos » que représente ce projet d’aéroport. L’élargissement de la lutte se confirme.

Réaction à l’article de Ouest France de ce jour
Concernant la position de François Hollande affichée dans le journal Ouest France de ce jour, le comité de soutien aux grévistes de la faim prend acte du fait que le candidat à l’élection présidentielle connaît maintenant un peu mieux le dossier et ceci grâce au déplacement de la délégation montée à Paris le jeudi 26 avril dernier qui a pu discuter avec lui dans la rue. Une lettre lui est envoyée ce jour pour lui demander confirmation et précisions.

Action du 3 mai
Le monde paysan souhaite renouveler son soutien aux grévistes et maintenir la pression auprès des décideurs politiques en organisant une manifestation le jeudi 3 mai sur Nantes ; le point de rassemblement est fixé à 13H sur le lieu de la grève de la faim, en bas de la rue Jean Jacques Rousseau.

Recours sur le cahier des charges
Le comité de soutien met l’accent cette semaine sur l’ensemble des procédures juridiques souvent complexes et visiblement encore méconnues. Ainsi les recours sur le décret en date du 29 décembre 2010 qui a approuvé le contrat de concession et le cahier des charges (et, par conséquent, qui a pris acte du montage financier du projet d'aéroport) menés par 3 requérants ont été présentés.
Sont notamment contestés, d'une part, l'équilibre financier de la délégation de service public attribuée à AGO ; et, d'autre part, les aides publiques de l'Etat (135 millions d'euros) et des collectivités territoriales (115 millions d'euros) qui ne sont pas conformes au droit de l'Union européenne.

Nous vous invitons à un prochain point presse le mercredi 2 mai à 11H Square Daviais pour un point juridique sur les expropriations ; un autre point presse est prévu jeudi 3 mai à 11H sur la demande d’abrogation de la Déclaration d’Utilité Publique au Conseil d’Etat.

Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25
Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  

Alain Uguen
Le 01/05/2012 à 08:17:29

Pour marquer ma solidarité et mon soutien aux grévistes de la faim, et avec toutes celles et ceux impliquées dans la lutte contre l'aéroport de Notre Dame des Landes, puisque je ne peux pas me rendre sur place à Nantes, voici un texte publié sur Médiapart :

Savoir abandonner les grands projets inutiles, un défi à gauche !

http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-combes/300412/savoir-abandonner-les-grands-projets-inutiles-un-defi-gauche  

(Voici le CP d'Attac France : http://www.france.attac.org/articles/greve-de-la-faim-de-deux-paysans-de-notre-dame-des-landes-attac-soutient-la-lutte-des)  

Maxime Combes
Le 30/04/2012 à 09:05:44

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : 19ème jour de grève de la faim

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Le prochain point presse aura lieu le lundi 30 avril à 11H Square Daviais : suite du mouvement de la grève de la faim, présentation des recours juridiques sur le cahier des charges, élargissement soutiens et actions de la semaine

Contact presse comité de soutien

Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25

Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  
Pétition cyberacteur : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/comite-soutien-grevistes-faim-projet-aeroport-dame-landes-467.html  

Boîte vocale : 06 64 62 69 25

un anonyme
Le 30/04/2012 à 07:58:58

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : 17ème jour de grève de la faim

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse du vendredi 27 avril : bilan déplacement à Paris

17ème jour de grève de la faim : le mouvement s'intensifie !
Marcel Thébault nous a annoncé son retrait "avec tristesse", des alertes santé se manifestant et l'inquiétude de ses enfants grandissant. Chacun salue son courage avec émotion. Le relais est pris par Marie Chiron, retraitée du Finistère, fille et soeur d'agriculteur ; la dimension régionale du mouvement est ainsi atteinte.

Philippe Collin, porte parole national de la Confédération Paysanne, présent à Paris pour accompagner la délégation du Comité de soutien aux grévistes de la faim, estime que ce déplacement fut utile car il est important que d'autres personnes essaient de comprendre le dossier sans passer par le filtre que représente Jean Marc Ayrault.

Lors de la rencontre au QG de Nicolas Sarkozy avec la directrice de cabinet de Nathalie Kosciusko-Morizet (après fouille et contrôles) la délégation s'est vue opposer une fin de non-recevoir. Le candidat s'est pourtant déclaré soucieux des "gens qui souffrent" et des "ruraux qui ne veulent pas mourir"....

Au QG de François Hollande, plus de convivialité et même des discussions intéressantes avec Marc Mancel (l'un des organisateurs de la campagne), Stéphane Le Foll (député européen en charge des questions agricoles) et François Hollande lui-même qui s'est tout de suite déclaré inquiet de la santé des grévistes de la faim, a dit connaître le dossier et s'est même dit prêt à nous recevoir lors de sa venue à Nantes le 3 mai. Une lettre signée de François Hollande devait être remise à la délégation : nous l'attendons toujours ! Stéphane Le Foll, après une conversation téléphonique avec Jean Marc Ayrault, a brusquement changé d'avis et depuis il semble bien que la visite de François Hollande à Nantes soit annulée ! La délégation montée à Paris espère pourtant avoir semé encore un peu plus le doute dans l'esprit de certains décideurs politiques !

Le Comité de soutien aux grévistes dénonce :
- les mensonges que le maire de Nantes continue de répandre dans son entourage, tant sur la sécurité des Nantais que sur les recours juridiques non encore jugés ou sur l'attitude des exploitants et propriétaires au coeur des expropriations qui seraient, selon lui, tous prêts à vendre leurs lieux de vie à Vinci !
- la main mise totale du maire de Nantes sur le sujet du projet d'aéroport. Déjà, en 2007, Ségolène Royal avait voulu ouvrir le dialogue avec nous les opposants, en nous proposant une rencontre qui fut très vite annulée suite à son entrevue avec Jean Marc Ayrault.
C'est bien pour dénoncer ce refus du dialogue et cette main mise que 200 personnes et une petite dizaine de tracteurs ont voulu "encadrer" le meeting prévu jeudi 26 en début de soirée aux Dervallières, de manière pacifique ; encore une fois, le maire de Nantes a préféré rebrousser chemin plutôt que de venir à la rencontre des opposants.

De leur côté, les Collectifs des Organisations Professionelles Agricoles INdignées par le projet d'aéroport (COPAIN) continuent de se structurer : après leur implantation dans plusieurs départements, un collectif vient de naître en Région Pays de la Loire avec la Confédération Paysanne régionale, la coordination agrobiologique des Pays de la Loire et la Fédération régionale des CIVAM. Pour eux qui sont engagés depuis de nombreuses années dans l'accompagnement de projets contribuant à un développement local et durable des territoires, le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes, de par ses objectifs et son implantation, est en contradiction totale avec les objectifs poursuivis par leurs structures.

Les soutiens continuent d'arriver massivement : le comité de soutien aux grévistes de la faim saluent le courage des cyclistes du Cyclo-Tour paysan arrivé ce jour en soutien à la lutte de Notre Dame des Landes. Nous remercions aussi les nombreux maires de communes du département et les nombreux élus membres du CéDpa qui se sont déplacés sur le lieu de la grève de la faim cette semaine.

Demain samedi 28 avril, nous attendons la visite de la Députée Européenne Nicole Kiil Nielsen, de conseillères régionales EELV, ainsi que de Marie Bové.

Nous vous invitons à un prochain point presse le lundi 30 avril à 11H Square Daviais

Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25
Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  

Alain UGUEN
Le 27/04/2012 à 21:51:47

Chers amis des collectifs nous vous envoyons une info et une idée d'action qui vaut la peine d'être faite. Mais demande que le plus grand nombre de personnes y participe.
Cette action a le gros avantage qu'elle ne vous demande pas de déplacement. Il s'agit d'utiliser les possibilités qu'internet nous offre comme moyen d'expression dans les médias.
Ayrault va faire des interventions: radio et TV.
Il faut l'harceler, ne pas lui permettre de s'esquiver, l'obliger à s'exprimer publiquement. Il va faire des interventions dans les médias, notre 21 ème siècle a tout de même quelques avantages c'est: internet par mail, facebook et Twitter…
Donc, tous à vos claviers!

1) Dimanche prochain Ayrault à 10h avec Elkabbach sur Europe 1
2) Mardi prochain le même J-M Ayrault sur France 2 cette fois à 7h45
3) Mercredi prochain idem sur RFI à 8h20
4) Jeudi prochain idem sur LCP à 8h30, etc etc.

Si nous sommes nombreux, on pourra faire en sorte que le sujet, Notre de Dame des Landes soit évoqué ?
Ex. : pour 1) (dimanche), on envoie un max de messages sur le mur facebook d'Europe 1 (expression libre, possibilité que chacun en écrive plusieurs) + mails sur le site Europe 1 (aller dans le 2e onglet : "RADIO" puis dans "Contactez-nous", Selectionner "Ecrire à : Le grand Rendez-vous", et taper son message) + simultanément messages sur le mur facebook de J-M. Ayr.
Pour 2), 3), 4)..........même procédure, mais avec les autres : Fce 2, RFI, LCP.

Faites circuler l'action dans vos réseaux
Salutations combatives
pour le collectif de Rennes: Vincent

PS: si vous voulez que vos messages aient une chance de passer, soyez courtois.

Alain Uguen
Le 27/04/2012 à 17:22:39

Projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes : 16ème jour de grève de la faim

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse du jeudi 26 avril : réponse au courrier des présidents des 3 collectivités locales (CG, CR et NM) et réponse à AGO/Vinci


Le mouvement de grève de la faim en est à son 16ème jour ; les 4 grévistes sont suffisamment en forme pour poursuivre l’action ; ils notent que les bruits de la ville les dérangent beaucoup plus dans leur sommeil que celui des avions au-dessus de Nantes et sont heureux que les élus nantais se soient enfin aperçus qu’ils existaient !

Une lettre des présidents des 3 collectivités locales est arrivée le mercredi 25 avril en soirée, en réponse à celle envoyée par le Collectif d’élu-e-s le 19 avril, dans laquelle il leur était demandé de se positionner sur les 2 revendications des grévistes et de leur comité de soutien (arrêt des expropriations/expulsions tant que tous les recours juridiques ne sont pas jugés et ré-examen du dossier à la lumière des éléments nouveaux) ; un entretien avec les grévistes était également demandé. Aucune réponse satisfaisante n’a été donnée ! Nous ne pouvons que constater leur très grande ignorance du dossier tant sur les dossiers d’expropriations que sur les multiples procédures juridiques en cours ou à venir, notamment concernant l’application de la Loi sur l’Eau et des compensations environnementales obligatoires. Nous ne saurons qu’à la mi-juin si la question prioritaire de constitutionalité posée est retenue ou pas. Nous renouvelons donc nos 2 exigences pré-citées avec l’appui de José Bové, présent à nos côtés ce matin, pour qui il n’y a ni vainqueurs ni vaincus si le Droit est respecté.

Concernant les déclarations d’AGO/Vinci à la presse, nous contestons les chiffres donnés ! Suite à l’enquête parcellaire, ce sont bien 577 propriétaires qui sont à exproprier dont une petite centaine seulement a signé à l’amiable. Les paysans qui refusent cet accord amiable représentent 60% du groupe des paysans les plus impactés et sont établis sur des lieux stratégiques du projet. Il reste à exproprier 600ha et 8 exploitants regroupés autour des propriétaires. Nous rappelons aussi que pour nous, c’est bien le projet initial figurant dans la Déclaration d’Utilité Publique qui prévaut toujours et non pas le projet revu à la baisse (pistes moins longues et moins larges, pas de taxiways, etc…) présenté par AGO/Vinci ces derniers mois.

Nous savons bien que ce sont l’Etat et les collectivités territoriales qui sont habilités à donner une réponse à nos exigences et c’est pour cela qu’une délégation s’est rendue à Paris ce jour pour déposer une lettre au QG de campagne des 2 candidats à l’élection présidentielle leur demandant, une nouvelle fois, de se positionner sur les revendications des grévistes et de pouvoir s’entretenir avec eux personnellement lors de leur passage en région la semaine prochaine.

Nous vous invitons à un prochain point presse le vendredi 27 avril à 11H Square Daviais : intervention de Philippe Collin, porte-parole national de la Confédération Paysanne et rebondissements…

Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84 ; Philippe Champigny : 06 78 73 68 65 ; Julien Durand : 06 33 51 01 25
Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  

ALAIN UGUEN
Le 26/04/2012 à 17:17:52

"L'agriculture, un temps vouée au déclin, est reconnue aujourd'hui comme un acteur essentiel de l'avenir de l'humanité." Extrait de http://amap.over-blog.org/article-documentaire-les-paysans-44662717.html  
Mais oui, s'il y a bien un point commun à tous les humains, et même à tous les êtres vivants, c'est le besoin de s'alimenter, pluri-quotidien en ce qui concerne les humains.
La nourriture ne se fabrique pas en usine, elle nécessite la protection des terres agricoles, des savoirs transmis entre les générations par des paysans ou agriculteurs qui ne comptent pas leur temps.

Souvent, c'est là que le bât blesse: en effet, les grandes surfaces de terrains plats se trouvent fréquemment sur les bords de fleuves ou de rivières, ou sont d'anciens marais asséchés,
toutes ces terres très fertiles de par leur historiques sont également les plus aisées à construire, elles représentent de surcroît un gain de temps et d'argent car le bétonnage y est facilité.
Ainsi, en Provence, dans différents villages ou villes, se trouvent des quartiers bétonnés nommés "le Trébon", appellation qu'ils tiennent de l'époque où ils étaient cultivés,
c'était les meilleures terres, quand ceux qui les travaillaient en retiraient des revenus décents.

Il serait urgent de créer une loi interdisant formellement de s'accaparer des terres qui sont encore un outil de travail permettant de nourrir la population de ce pays.
Comment la question peut-elle encore se poser ? Combien de ministres, dans les décennies à venir, allons nous entendre formuler, à l'instar de Pisani,
des regrets amers pour de malheureuses initiatives engendrant plus de malheurs que de solutions ?

Quand les "décideurs" vont-ils apprendre à anticiper sur les besoins ? Pourtant les informations ne manquent pas pour savoir que la terre vivrière est un problème crucial dans le monde,
comme en France, notre pays n'a pas d'autonomie alimentaire. En cas de blocus, qui sait combien de jours la France tiendrait sur ses réserves alimentaires ? la réponse : 10 jours en Province, 4 jours à Paris.

De nombreuses terres sont déjà laissées à l'abandon à cause de la politique de la PAC destinée à favoriser l'agro-industrie au dépend de l'agriculture paysanne de proximité.
Ne gâchons pas celles qui sont travaillées !!! Sinon, la conséquence : de plus grandes quantité d'aliments d'importation, qui voyagent, qui polluent, ce qui revient à une délocalisation
de notre agriculture dans des contrées lointaines, tout le contraire de ce que les politiques préconisent actuellement. Où est le "produire français et consommer français ???"

Il serait temps que l'on apprenne à voter pour des politiques qui travailleraient pour le bien du public, et non pour des entreprises du CAC40 (Vinci en l'occurrence), qui exploitent le bien public.
Le bien public, ce sont les impôts engloutis dans ce projet absurde, ce sont les 2000 hectares de bocages, la destruction criminelle de ce patrimoine, tellement ont déjà été détruits lors des remembrements cités par Pisani !
Pourquoi ces zones-là importantes pour les écosystèmes, la diversité animale et végétale, la protection contre le vent, favorisant la rétention de l'eau dans le sol… ne seraient-elles pas protégées, ou classées ?

Jacqueline
Le 26/04/2012 à 15:08:58

Nous luttons aussi contre un projet de base logistique stupide.
Courage à tous;
courage aussi à ceux de Lyon Décines contre le grand stade!
M-R

marie-r
Le 26/04/2012 à 12:36:35

PROJET D'AEROPORT DE NOTRE-DAME-DES-LANDES : les paysans et citoyens bretons soutiennent les grévistes de la faim !

La Confédération paysanne Bretagne sera présente à partir du mercredi 25 avril à Nantes, en soutien aux paysans grévistes de la faim, en opposition au projet de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Avec la Confédération paysanne de Loire-Atlantique et l’ensemble de la Confédération paysanne, nous dénonçons l’accaparement de terres agricoles toujours plus massif afin d’assouvir des projets d’infrastructures gigantesques qui ne correspondent plus aux attentes de nos sociétés.

Il est temps de réorienter nos choix de société et ce projet d’aéroport, remis en cause par de nombreux acteurs économiques, politiques et de la société civile, doit être abandonné ; les terres promues à cette construction doivent rester à destination agricole et alimentaire pour maintenir et installer des paysans.
La Confédération paysanne des Côtes-d’Armor sera présente sur place mercredi 25 avril aux côtés des grévistes, la Confédération Paysanne du Morbihan le jeudi 26 avril et l’UDSEA-Confédération Paysanne du Finistère le vendredi 27 avril

Nous appelons l’ensemble des paysans bretons et les citoyens à nous rejoindre dans cette mobilisation.

Informations pratiques (heure, covoiturage…):
Confédération Paysanne 22 : 02.96.94.16.68
Confédération Paysanne 29 : 02.98.52.48.29
Confédération Paysanne 56 : 02.97.67.22.74
Confédération Paysanne 35 : 02.99.50.45.27


Pour contact presse :

Jean Cabaret, porte-parole régional : 06.75.13.35.15

Alain Uguen
Le 26/04/2012 à 10:31:19

Comité de soutien aux grévistes de la faim
contre le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes

Communiqué de presse du 23 avril 2012
13ème jour de grève de la faim - bilan santé et point politique

Bilan de santé

Au 13ème jour de leur grève de la faim, les grévistes Marcel Thébault et Michel Tarin - rejoints par Françoise Verchère depuis 7 jours - gardent leur détermination intacte tout en reconnaissant la dureté de l'épreuve physique que cela représente.


Point politique

Sur le plan politique, nous maintiendrons la pression sur les deux candidats restant en course pour le deuxième tour de l'élection présidentielle ; notre
première lettre leur demandant de se positionner sur les deux points suivants :
- L’arrêt immédiat des procédures d’expropriation qui sont en cours et à venir, ainsi que des expulsions éventuelles, tant que les recours juridiques concernant l’ensemble du dossier ne sont pas jugés et leurs conclusions rendues par les
autorités compétentes (Cour de Cassation, Conseil d’Etat, Cour Européenne,…).
- Le ré-examen de la Déclaration d’Utilité Publique à la lumière des éléments nouveaux apportés par l’étude économique faite par le cabinet CE Delft à la demande du collectif d’élu-e-s étant restée lettre morte, nous leur renverront une seconde lettre et nous nous inviterons à leurs meetings au même titre que les compagnies de CRS.

La lettre adressée par le Collectif d'élu-e-s (CéDpa) la semaine dernière aux présidents des trois collectivités territoriales étant elle aussi restée sans réponse, nous exigeons maintenant une réponse rapide à notre demande d'entretien entre eux et les grévistes.
Par ailleurs, nous déplorons que la lettre adressée personnellement par Marcel -
agriculteur gréviste - et son épouse, à François Hollande en février dernier soit elle aussi restée lettre morte...
Le silence est-il donc l'arme favorite des décideurs politiques ou sont-ils
désarmés ?

Localement, nous encourageons la commission agricole du PS 44 - venue nous apporter son soutien tout récemment - à poursuivre sa démarche pour que la
transparence du débat politique au sein des partis ne soit pas un vain mot.

Sur le terrain, Vinci de son côté n'a pas perdu son féroce appétit ! Les ordonnances d'expropriations continuent d'arriver dans les boîtes aux lettres
des exploitants.

Le comité de soutien s'élargi de jour en jour : les visites aux grévistes sont très très nombreuses.
Internet n'est pas en reste : plus de 1 000 pages vues quotidiennement sur le blog, 9 à 10 000 personnes touchées par semaine par la page Facebook et la pétition affiche près de 25 000 signatures dont près de 1 000 depuis le début de la grève de la faim.
Une pétition Cyberacteur a de son côté recueilli près de 2 500 participations en quatre jours.

Nous vous invitons à un nouveau point presse mercredi 25 avril à 11h square
Daviais :
A l'ordre du jour :
- plantations et semis symboliques
- arrivée de nouveaux grévistes

Contact presse comité de soutien
Cyril Bouligand: 06 21 04 76 84
Philippe Champigny : 06 78 73 68 65
Julien Durand : 06 33 51 01 25

Liens divers :
Fil Twitter : https://twitter.com/#!/ACIPA_NDL  
Facebook : http://www.facebook.com/pages/ACIPA/345153846717  
Blog : http://parolesdecampagne.blogspot.fr/  
Boîte vocale : 06 64 62 69 25

Alain Uguen
Le 24/04/2012 à 11:23:09

Merci Françoise, Michel et Marcel.
Vous agissez pour nous, pour nos enfants, pour garder notre Terre habitable.
Courage pour continuer.
Nous sommes de tout coeur avec vous.

Gilbert
Le 23/04/2012 à 23:50:08

Il n'y a qu'une seule solution : modernisation et aménagement de l'aéroport déjà existant de Nantes-Atlantique. La construction d'un aéroport à NDdL prouverait la collusion entre le pouvoir politique, local et/ou national, et les industriels.
Ne soyons pas dupe d'un tel montage, financier en particulier, puisque c'est le public, via les impôts, qui financerait le privé. L'Etat paierait un loyer pendant deux ou trois décennies quelle que soit la rentabilité de cet aéroport. C'est on ne peut plus irréaliste !

Gurun
Le 23/04/2012 à 20:39:27

Depuis 1968 cet aéroport se fait et se défait. Cette année-là j'ai failli acheter un terrain dans cette commune. Si en 1968 on pouvait penser qu'il serait important pour le développement de la région, aujourd'hui il n'en n'est pas de même puisque nous arrivons à un déclin, je ne penses pas que c'est pour demain que les gros avions pourront voler au solaire !!! Aussi pourquoi vouloir changer l'aéroport de place ?

MARYSE
Le 23/04/2012 à 17:19:47

Notre dame des landes, LGV Bordeaux-victoria,tunnel sous les alpes Milan-France ,etc La démesure de ces projets est à l'image des appétits financiers des groupes privés qui les suggèrent pour ensuite en devenir les bénéficiaires,alors oui pétitionnons, mais il va bientôt aussi falloir penser à sortir et s'opposer physiquement à ces arnaques.

novalys
Le 21/04/2012 à 14:07:13

je signale que le Maire de Nantes avait donné des instructions pour que ses opposants soient fichés dans son registre de listes noires d'opposants.

Jean
Le 21/04/2012 à 12:23:20

Je suis contre ce projet car nous avons déjà un aéroport à Nantes qui fonctionne au 1/4 de ces capacités. (38.000 décollage atterrissage et il peut aller à près de 200.000)
Je suis contre ce projet car il va détruire 2.000 Ha de terres agricoles et les emplois qui vont avec.
Je suis contre car au moment de l'enquête publique en 2006, il ne devait coûter que 11,5 millions d'euros aux contribuables alors qu'aujourd'hui on en est à plus de 250 millions d'euros, le concessionnaire Vinci ayant revu sa participation à la baisse (il sait que cet aéroport ne sera pas rentable et a donc sérieusement réduit sa participation.) La société Vinci devrait de plus faire un emprunt de 100 millions d'euro cautionné par les collectivités locales et comme la rentabilité n'est pas assuré, qui remboursera l'emprunt, je vous laisse deviner ?
Je suis contre car c'est un aéroport complétement excentré, sa zone de chalandise est pour 2/3 sur l'océan. Il n'est desservi par aucun autre moyen de transport alors qu'il se veut être un hub de communication. Il est envisagé une ligne ferroviaire à l'horizon de 2050, venant de Rennes et rejoignant Nantes passant par l'aéroport. L'aéroport actuel est contourné par une voie de chemin de fer sur laquelle une gare pourrait être créée. (Cette gare n'est pas créée car la rentabilité de l'aéroport est assuré par les parkings payant.)
On nous dit qu'il survole la ville de Nantes et que c'est dangereux. Ce n'est pas vrai, l'aéroport actuel est classé A, donc non dangereux. De plus une piste EST/OUEST qui ne survolerait pas la ville est parfaitement envisageable sur le site actuel. Cette piste n'a jamais été prise en compte dans l'enquête publique.
Je suis contre car on nous ment depuis le début de ce projet. Une contre enquête financée par le collectif d'élus opposé au projet d'aéroport montre clairement que la plupart des données prise en compte pour valider ce projet dans l'enquête publique de 2006 sont incorrects et largement surévaluées.
Je suis contre car le transport aérien est le plus polluant et le plus subventionné par les pouvoirs publiques. Le carburant des voitures est taxé à 80%, le kérosène des avions est taxé à 0%. Les collectivités qui veulent développer leur transport aérien versent des aides aux compagnies low cost, c'est pourquoi cela revient moins cher d'aller passer ces vacances au Maroc, en Tunisie, en Thaïlande, aux Seychelles ... que de rester en France. Et bien sur, cela aux frais du contribuable. N'avons nous pas d'autres priorités en ce moment que de subventionner les compagnies aériennes,quant on a une dette publique de 1.700 milliards d'euros.
Ce projet est une aberration écologique et humaine. Plus d'un milliard d'humains est sous alimenté, nous détruisons en terre agricole l'équivalent d'un département tous les 10 ans en France et même tous les 7 ans dans notre secteur. Serons-nous les prochains affamés de la terre ?
On nous dit que ce projet va créer des emplois, mais pourquoi en créerait-il davantage au Nord qu'au sud de la Loire ? Et avec l'argent économisé, il n'est pas interdit d'avoir d'autres priorités qui créeraient des emplois d'avenir.

elbet
Le 20/04/2012 à 12:59:52

En plus d'être délirant, ce projet est anachronique car quand cet aéroport sera opérationnel, le trafic aérien sera en déclin du fait du coût croissant des énergies fossiles.
Investissons donc plutôt dans les vrais projets d'avenir, qui prennent en compte les paramètres du monde de demain...

François
Le 20/04/2012 à 11:27:48

Hollande et Sarko ont la même position pour ce projet fou, encore une fois le PS ou UMP même combat. Voir par exemple le programme PS/UMP pour le nucléaire. Bon vote dimanche

chuppa
Le 20/04/2012 à 10:48:11

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !