actualité écologie

AG Cyberacteurs

Soutien permanent aux paysans de NDDL

OPÉRATION

Semaine des Semences Paysannes

STOP EPR Manifestation à Saint Lô Samedi 30 septembre 2017 - 14h 30 Place de la Mairie

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Sortons des transports à haut risque de déchets radioactifs

Transport de déchets radioactifs : le camp de Valognes a commencé

Alors que les autorités locales prennent des mesures pour le discréditer, le mouvement antinucléaire tient bon en faisant céder le Ministère de l'environnement et se mobilise le long du trajet du Castor.

Bilan de la cyberaction :

3488 participants

Le convoi est arrivé à destination
http://www.cyberacteurs.org/quotidien/equotidien.php?id=459  

Présentation de la cyberaction :

Des mesures disproportionnées pour effrayer la population et décrédibiliser le mouvement antinucléaire

Pour tenter de contrer la mobilisation en préparation à Valognes, la préfecture de la Manche vient d'ordonner la fermeture des deux collèges, l’un public et l’autre privé, ainsi que du lycée. La mairie de Valognes a également pris des arrêtés, à la demande du préfet de la Manche, interdisant le stationnement et la circulation des véhicules de mercredi 06h00 à jeudi 15h00 dans plus d’une vingtaine de rues de la ville, ainsi que sur deux routes. Loin d'être justifiées, ces mesures visent surtout à faire régner un climat de peur et à monter la population contre les antinucléaires qui se mobilisent contre cette industrie mortifère.
Afin de pallier à ces interdictions de circulation, le rassemblement prévu à Valognes mercredi 23 novembre à 10h sera organisé à Lieu-Saint.

Le Ministère de l'environnement finit par céder face à la menace d'un référé

Courant octobre, le Réseau « Sortir du nucléaire » avait demandé au Ministère de l'environnement que lui soit communiqué l'autorisation d’exécution de ce convoi, au titre du droit du public à l'accès à l'information. Ayant feint pendant plusieurs semaines de ne pas avoir reçu notre demande, ils y ont finalement accédé le lundi 21 novembre, juste avant l'audience en référé qui devait se tenir le mardi 22.

Le trafic TER fortement impacté

La SNCF, quant à elle, a décidé de stopper ses trains. Elle annonce une interruption totale des circulations ferroviaires entre Cherbourg et Lison, soit plus 70 km de la ligne Paris-Caen-Cherbourg. Des autocars de substitution entre Lison et Cherbourg seront mis en place. Les intérêts commerciaux d’Areva priment donc sur la continuité du service public.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » et SUD-RAIL soutiennent le camp de Valognes et appellent à des rassemblements tout au long des différents trajets prévus.

Le Réseau « Sortir du nucléaire » et SUD-RAIL n'appelleront pas au blocage de ce train, mais apportent tout leur soutien au camp de Valognes. A ce jour, ce sont 21 rassemblements qui sont d'ores et déjà prévus en France pour mettre en lumière les risques liés à ce transport et dénoncer l'impasse dans laquelle nous enferre le nucléaire.
Nous organiserons également un point presse mercredi à 15h devant la gare SNCF de Valognes et participerons au rassemblement qui aura lieu à 18h dans ce même lieu. De nombreux droits d'alerte devraient enfin être déposés par les agents SNCF le long des différents trajets prévus.

Pour plus de renseignements sur ce transport et les mobilisations : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Transport-La-Hague-Gorleben  

On apprend que l'alimentation électrique des voies est détruite a proximité de Valognes.
Le départ du train d'Areva cet après midi à 14h26 compromis.

http://basse-normandie.france3.fr/info/valognes--les-manifestants-bloquent-les-voies-71377712.html  

La lettre qui a été envoyée :


Monsieur le Préfet

Tenant à dénoncer les mesures disproportionnées pour effrayer la population et décrédibiliser le mouvement antinucléaire sur le transport à haut risque de la France vers l'Allemagne, je tiens à vous faire connaître mon soutien au camp de Valognes et aux 21 rassemblements qui sont d'ores et déjà prévus en France pour mettre en lumière les risques liés à ce transport et dénoncer l'impasse dans laquelle nous enferre le nucléaire.

Veuillez croire, Monsieur le Préfet, en notre détermination à obtenir une sortie du nucléaire.

 

7 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Monsieur le Fonctionnaire , Préfet de la Manche .
Il me semble constater une non communication entre vos idées et celles de ceux qui estiment le nucléaire comme trop dangereux , trop cher et trop mal sécurisé , sur le très long terme . Je souhaite que vous sortiez de votre tour d'ivoire et que vous acceptiez intellectuellement de remettre toute votre éducation en question : le simple individu y est mal traité : faites votre pêche à pied près des rejets de Flamanville et nourrissez-en votre descendance en les informant pleinement de vos actes . Par exemple .
Bon courage à vous . Salutations distinguées .
Un simple citoyen .

halais
Le 28/11/2011 à 10:28:40

Ma réponse au préfet :

Monsieur le préfet,

Je vous remercie vivement de l'intérêt que vous avez accordé à ma pétition et de votre volonté de mener un débat démocratique sur le nucléaire. J'ai pris note de vos arguments et je vous serais reconnaissante de prendre quelques instants pour lire ma réponse (car il n'y a pas de débat sans dialogue, et on ne peut appeler dialogue un échange limité à une prise de parole par interlocuteur).

Je n'ignore pas que le convoi castor est sécurisé. Par contre pouvez-vous me certifier, documents à l'appui, que la matière vitrifiée transportée peut résister "aux conditions d'accident les plus extrêmes" ? A ma connaissance ces convois sont au contraire vulnérables en cas d'attaque terroriste, par exemple, mais pas seulement :
"Les colis de déchets radioactifs vont être transportés dans des emballages blindés (les castors HAW 28 M) mais les exigences de sûreté de ce transport imposées par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) sont notoirement insuffisantes pour résister aux hypothèses d’accidents et d’attaques les plus graves. [iv].
Ainsi un déraillement du convoi radioactif dans un tunnel à deux voies, suivi d’une collision par un train chargé de matières inflammables qui prendrait feu, pourrait conduire à la dispersion des déchets radioactifs [v]. Un feu d’hydrocarbures atteint près de 1 200°C en une vingtaine de minutes ; dans un tunnel, il peut monter jusqu’à 1 600°C et durer des heures. Or l’emballage des déchets vitrifiés est conçu pour résister à un feu de 800°C pendant 30 minutes.
De même les emballages ne résisteraient pas à certaines attaques terroristes ou à un crash d’avion de ligne." (http://groupes.sortirdunucleaire.org/Informations-sur-le-convoi)  

Vous dites que le rayonnement émis par les castors est surveillé. Mais cela ne signifie pas qu'il soit sans danger. En effet :
La Fédération SUD-Rail a demandé l’autorisation de faire des mesures de radioactivités par un laboratoire indépendant sur ce convoi : aucune réponse à ce jour. Depuis que le Réseau "Sortir du nucléaire" et SUD-RAIL sont parvenus à réaliser des mesures sur le précédent convoi hollandais sur le site du Bourget (80 fois la radioactivité naturelle), la direction de la SNCF a peur des résultats que nous pourrions relever. C’est un scandale et il n’est plus concevable que la SNCF se contente de faire confiance au chargeur AREVA pour ces convois. (ibid.)

Vous dites encore que le principal danger vient des militants antinucléaires qui tentent de stopper le train. On voit que ces militants se mettent en danger eux-mêmes, mais que leurs actions ne menacent pas la sécurité générale du convoi. Par contre le convoi, même lorsqu'il circule normalement, menace la santé des travailleurs et des riverains.

Vous dites que les violences commises par les militants décrédibilisent le mouvement antinucléaire. Chacun en jugera. Mais si l'on peut déplorer des débordements attribués à certains manifestants (jets de pierre, incendies de barrages, d'un véhicule de la force publique et de guérites électriques - à ma connaissance), il y a heureusement eu peu de blessures, aussi bien du côté des gendarmes que des manifestants.

Vous dites justement que la démocratie implique le respect des opinions de tous et la possibilité de débattre sans violence, que le débat sur le nucléaire peut et doit se faire dans ce cadre. Vous remarquerez néanmoins qu'il n'y a jamais eu de débat sur le nucléaire en France, que celui-ci a été imposé à la population française, et que les conditions d'un débat serein ne sont pas réunies, dans la mesure où l'information sur le nucléaire, ses risques, ses conséquences sanitaires et financières, est occultée ou faussée par des pouvoirs publiques et des industriels qui parlent d'autant plus de "transparence" qu'ils la pratiquent moins.

Il me semble que s'opposer par la force (en dispersant les manifestants à l'aide de gaz et de matraques) à une manifestation, procéder à des arrestations de journalistes, manipuler l'information sont des actes contraires aux règles de la démocratie.

Enfin je vous serais reconnaissante de préciser quelles sont les organisations prônant la sortie du nucléaire qui ont fait connaître leur opposition aux actions menées ce jour-là, car je n'ai pas remarqué d'informations à ce sujet.

J'espère que ces éléments de réflexion et ces éclairages supplémentaires contribueront à ce qu'un véritable débat sur le nucléaire puisse enfin s'instaurer.

Je vous prie d'agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

Moïsa
Le 25/11/2011 à 22:09:36

La réponse du préfet de la Manche à cette cyberaction ... :



Madame, Monsieur,

J’ai bien reçu votre message électronique relatif au soutien que vous déclarez apporter aux actions menées le 23 novembre contre le convoi ferroviaire CASTOR qui renvoyait en Allemagne des déchets nucléaires ultimes après retraitement (opération qui consiste à récupérer 96 % du combustible sous forme de produit réutilisable).

Votre message appelle quelques observations de ma part :

Ce type de convoi est extrêmement sécurisé. Les conteneurs contenant la matière vitrifiée sont agréés par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) et sont conçus pour résister aux conditions d’accident les plus extrêmes. Le rayonnement résiduel qu’ils émettent est surveillé très régulièrement. Le principal danger lors du cheminement de ce type de convoi vient de l’attitude irresponsable d’individus qui pénètrent sur les voies pour s’y entraver ou pour les saboter de façon à stopper le train. Nous avons tous en mémoire le douloureux souvenir du décès d’un homme qui s’était entravé sur les rails il y a quelques années lors d’un appel au blocage d’un convoi.

Vous souhaitez dénoncer des mesures que vous jugez - et sur quels critères ?- « disproportionnées » et destinées à « effrayer la population et décrédibiliser le mouvement antinucléaire ». Je me permets de vous indiquer que ce sont les violences et les dégradations qui ont été commises le 23 novembre par des manifestants eux-mêmes qui l’ont décrédibilisé. La démocratie implique le respect des opinions de tous, et la possibilité de débattre sans violence. Le débat sur le nucléaire peut et doit se faire dans ce cadre.

Or l’agression des forces de l’ordre avec des projectiles et des engins incendiaires, la dégradation systématique des infrastructures de la SNCF, l’incendie d’un véhicule, et l’intimidation de journalistes sont des actes de délinquance, indignes d’un mouvement qui se voudrait démocratique. Vous remarquerez d’ailleurs que certaines organisations prônant la sortie du nucléaire ont fait connaître, publiquement, dès les premières agressions, qu’elles désapprouvaient ces méthodes et se désolidarisaient totalement des actions menées ce jour-là.

Enfin, je constate que les forces de l’ordre ont fait un usage strictement proportionné de la force, avec comme premier objectif la sécurité des personnes.

Ne doutant pas de votre attachement aux valeurs de la démocratie, je souhaitais vous apporter ces éléments de contexte, pour votre complète information.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma considération.

Le préfet de la Manche

A COLRAT

Le Saint
Le 25/11/2011 à 19:58:03

25/11/2011 : Réseau contrAtom - Message d'encouragement aux antinucléaires français
Grußwort aus dem Wendland: Unser Widerstand kennt keine Grenzen!

Aujourd’hui à 10h01 le transport Castor-2011 a passé la frontière franco-allemande. Nous vous remercions pour votre courageux et impressionnant engagement! C’est une démonstration d’une solidarité sans frontière de gêner un transport nucléaire alors qu’il est clair que ces dangereux déchets doivent être renvoyés au plus vite en Allemagne. Notre résistance ne connaît pas de frontières!

Nous serions ravi(e)s si nous pouvions tous et toutes ensemble manifestés ici, chez nous, au Wendland. Pour l’arrêt du nucléaire- au niveau mondial!

Le renouveau du mouvement antinucléaire français nous encourage beaucoup. Nous nous sommes surtout réjouis sur les actions réussies au départ du transport. Nous condamnons les violences policières.

Nous vous souhaitons une large mobilisation contre le nucléaire, justement maintenant au vu des élections présidentielles prévues l’an prochain. Nous vous soutiendrons avec nos moyens.

Bravo à vous tous!

Quelle / Verfasser: Aktivisten der Republik Freies Wendland; 25.11.2011

http://www.contratom.de/2011/11/25/gruswort-aus-dem-wendland-unser-widerstand-kennt-keine-grenzen/  

Réseau contrAtom
Le 25/11/2011 à 18:34:15

Merci à Marco de nous donner des idées très concrètes poyur agir immédiatement et au quotidien.

myriam
Le 23/11/2011 à 20:00:02

Manifester c'est bien mais arrêter de donner de l'argent au lobby nucléaire c'est mieux!!!
Donc sortez du nucléaire en quittant EDF et pour joindre l'utile à l'agréable allez chez ENERCOOP (100% renouvelable)sans oublier de prendre des parts sociales bien entendu! et dans la foulée quittez votre banque qui finance le nucléaire, l'armement, le gaz de schiste, les OGM etc,etc, pour allez à la NEF qui finance le solidaire, le bio et le social avec un compte NEF CREDIT-COOPERATIF et un livret AGIR par exemple.
Arrêtez d'être des consommateurs, nous pouvons choisir à qui nous donnons notre argent, soyons des consom'acteurs!!!

Marco
Le 23/11/2011 à 19:00:38

Je tiens à remercier l'industrie du nucléaire français et l'ensemble de leurs amis politique pour le superbe patrimoine industriel et environnemental qu'ils préparent à nos petits enfants sur de nombreuses générations. (c'est ironique ^^) En effet, que rêver de mieux qu'irradiations, déchets dangereux dont on ne sait que faire, et éventuelles catastrophes qui risquent bien un jour ou l'autre de nous offrir un Fukushima français? Si les politiques "oublient" de penser à l'avenir, nous, simples citoyens, le ferons pour eux.

Delienn
Le 23/11/2011 à 17:10:24

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | 7, rue Aristide Briand 29000 Quimper 02 98 90 05 94 | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !