actualité écologie

La Terre vue depuis l’espace

Les 10 jours verts Transacteurs

Ne laissez pas vos appareils en veille

AG Cyberacteurs

Le Gouvernement abandonne le projet de Notre Dame des Landes

Cyberaction N° 852: Refus du CETA Bravo et Merci au Gouvernement wallon

Journal des Bonnes Nouvelles

OPÉRATION

image vide cyberacteurs
image vide

Cette cyberaction est maintenant terminée

Bilan de la cyberaction : Pour que la France sorte du glyphosate

Mise en ligne du 24/05/2018 au 15/08/2018

Interdiction du glyphosate en France au plus tard dans trois ans : face au rétropédalage du gouvernement, nous vous proposons d'alerter votre député

Bilan de la cyberaction :

5486 participants

Présentation de la cyberaction :

Paris, le 22 mai 2018. Le projet de Loi Agriculture et Alimentation débattu à l’Assemblée nationale offre l’opportunité de concrétiser la promesse du Président Emmanuel Macron d’interdire le glyphosate en France d’ici fin 2020. Or le gouvernement semble rétropédaler et, à ce jour, cet objectif n’est pas intégré dans le texte du projet de Loi.

Le sujet de l’interdiction du glyphosate en France étant absent de la première version du texte, plusieurs députés ont déposé des amendements pour le réintégrer, mais ces initiatives n’ont pas passé le barrage de la Commission des Affaires économiques. En effet, même la proposition d’amendement du rapporteur de la Loi, le député Jean-Baptiste Moreau, a été retirée, face à l’opposition du Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Stéphane Travert.

Pour les organisations cosignataires, c’est inacceptable.

Rappelons que le glyphosate a été classé parmi les cancérigènes probables chez l’être humain en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé.

Il est indispensable que l’opportunité qu’offre le projet de Loi Agriculture et Alimentation ne soit pas un rendez-vous manqué. Elles lancent donc une pétition (
https://www.foodwatch.org/fr/s-informer/topics/glyphosate/petition-pour-l-interdiction-du-glyphosate/   ), pour que le principe de précaution soit respecté et que la France sorte du glyphosate comme annoncé, avec un plan d’accompagnement adapté pour les agriculteurs.

Organisations signataires : foodwatch, Générations Futures, Greenpeace, FNH, Agir pour l'Environnement, Les Amis de la Terre, Justice Pesticides, LPO, Fédération Artisans du Monde, ATTAC France, UFC-Que Choisir, Confédération Paysanne, Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l'Ouest, Bio Consom'acteurs, Bloom, Réseau Environnement Santé (RES), Terre d'abeilles, Syndicat National d'apiculture, Solidaires, Miramap, Commerce équitable France, Union Nationale de l'Apiculture Française, WeMove.eu, WECF, La Ligue contre le cancer, Alerte des médecins sur les pesticides, Réseau Action Climat, CCFD-Terre-Solidaire, France Nature Environnement, WWF

Nous vous proposons de nous joindre à cette campagne par une cyberaction qui permettra à tous ceux qui ont un compte de toucher leur député et donc par votre entremise de toucher tous les députés alors que la pétition ne sera adressée qu'aux rapporteurs et aux Ministres.

Pour se créer un compte et choisir ensuite ses élus
https://www.cyberacteurs.org/compte/insc.php  

mini revue de presse
Delphine Batho : «il y a une ingérence des lobbys de l'agrochimie au Parlement
http://www.liberation.fr/france/2018/05/24/delphine-batho-il-y-a-une-ingerence-des-lobbys-de-l-agrochimie-au-parlement_1652175  

Entre Hulot et Travert, la guerre du glyphosate
https://www.lejdd.fr/politique/entre-hulot-et-travert-la-guerre-du-glyphosate-3663695  

Glyphosate: l'Assemblée enquête, sans succès, sur une fuite en faveur d'un lobby -
https://www.goodplanet.info/actualite/2018/05/25/glyphosate-lassemblee-enquete-sans-succes-sur-une-fuite-en-faveur-dun-lobby/  

Glyphosate : Stéphane Travert dément tout lien avec les lobbies après la fuite d'un amendement
http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article38004  



Autres actions sur le même sujet

Pétition : Pour que les Chambres d'agricultures cessent d'être les avocats du Glyphosate.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/pourqueleschambresdagriculturescess-2227.html  

cyberaction N° 962: Sortons l'UE du glyphosate sans attendre 5 ans.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sortonslueduglyphosatesansattendrea-1910.html  

Cyberaction N° 953: glyphosate ou Dicamba je n'en veux pas
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/glyphosateoudicambajenenveuxpas-1865.html  

cyberaction N° 942: Non à la réautorisation du Glyphosate
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nonalareautorisationduglyphosate-1764.html  

La lettre qui a été envoyée :


Madame, Monsieur,
Le projet de loi Agriculture et Alimentation est l'occasion pour que la France sorte du glyphosate comme annoncé avec un plan d'accompagnement adapté pour les agriculteurs.
Dans cette attente, je vous prie de croire en ma vigilance sur vos décisions.

 

143 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Pour répondre à Anne les versions de l'Alsace et d'Euractiv ;o)

Sortie du glyphosate : Hulot et Travert misent sur l'accompagnement
https://www.lalsace.fr/actualite/2018/06/22/sortie-du-glyphosate-hulot-et-travert-veulent-accompagner-les-acteurs  

La sortie du glyphosate laissée aux mains des professionnels
https://www.euractiv.fr/section/agriculture-alimentation/news/une-sortie-du-glyphosate-laissee-aux-mains-des-professionnels/  

Alain Uguen
Le 06/07/2018 à 12:17:19

Tout ça est tellement subtil et secret que pour lire l'article sur http://wikiagri.fr/   il faut s'inscrire sur le site... Sont mignons mais s'ils réservent leurs infos "aux membre (sic) du site Wikiagri" qui sont censés être "experts" et/ou aux gens qui sèment leurs coordonnées à tous les azimuts de la Toile, y'a pas grand-monde qui sera au courant. Moi, "task force", je ne vois pas à quoi ça correspond dans le cas du glyphosate, quant à la "banque de solutions", le mieux serait qu'elle soit à portée du grand public, non?

Anne
Le 06/07/2018 à 12:08:55

Tout ça est tellement subtil et secret que pour lire l'article sur http://wikiagri.fr/   il faut s'inscrire sur le site... Sont mignons mais s'ils réservent leurs infos "aux membre (sic) du site Wikiagri" qui sont censés être "experts" et/ou aux gens qui sèment leurs coordonnées à tous les azimuts de la Toile, y'a pas grand-monde qui sera au courant. Moi, "task force", je ne vois pas à quoi ça correspond dans le cas du glyphosate, quant à la "banque de solutions", le mieux serait qu'elle soit à portée du grand public, non?

Anne
Le 06/07/2018 à 11:58:47

Sortie du glyphosate, création d'une banque de solutions et d'une task force
http://wikiagri.fr/articles/sortie-du-glyphosate-creation-dune-banque-de-solutions-et-dune-task-force/18554  

Alain Uguen
Le 03/07/2018 à 15:58:04

Je propose que tous ce récalcitrants, industriels, fermiers par défaut, politiciens, etc. devront faire des stage en permaculture, de jardins forêts, etc. pour ouvrir leur canaux créatifs et envies de saveurs afin de leurs donner un avant goût qu'un autre monde n'est pas uniquement possible mais souhaitable.

Uli
Le 15/06/2018 à 16:57:28

Maintenant que Monsanto se déguise en Bayer, il espère échapper aux poursuites? Le glyphosate tue, quiconque pensera le contraire, qu'il googlise Pablo Piovano agrotoxicos, et il verra ce que cet homme a photographié dans le nord argentin, intégralement pourri au glyphosate. A cette mort chimique, il faut ajouter les morts violentes imposées aux habitants récalcitrants, indigènes bornés qui ne veulent pas quitter leurs terres, pour cela, on peut voir par exemple La terre des hommes rouges de Marco Bechis, enfin il y a quelques sources faciles d'accès pour savoir que le glyphosate en question tue avant, pendant et après, témoins, les retraites cancéreuses de nos vieux paysans.

omsb
Le 15/06/2018 à 14:54:53

Bonjour,Il est grand temps d'arrêter de faire semblant, et se laisser manipuler et/ou payer par ces assassins de multinationales de produits chimiques. Il a été prouvé depuis longtemps que c'est mieux sans ces produits chimiques, à tous les niveaux, environnement, biodiversité, gestion des maladies, rendement.....
C'est de la malhonnêteté intellectuelle et des mensonges éhontés que de continuer à prétendre que ces produits sont sans danger, et à les fabriquer et les vendre!

Cécile Pinault
Le 15/06/2018 à 14:48:36

Glyphosate : une famille assigne Monsanto
https://www.nouvelobs.com/sante/20180612.OBS8079/glyphosate-une-famille-assigne-monsanto.html  

Alain UGUEN
Le 14/06/2018 à 17:40:03

Pesticides : trois nouvelles études confirment la dangerosité du glyphosate... aux doses autorisées
https://www.bioaddict.fr/article/pesticides-trois-nouvelles-etudes-confirment-la-dangerosite-du-glyphosate-aux-doses-autorisees-a6013p1.html  

Alain UGUEN
Le 14/06/2018 à 17:34:54

il est inadmissible de prendre une telle décision, alors que les alternatives existent depuis longtemps et avec efficacité, ne fermez plus les yeux et venez les rencontrer au lieu de continuer à fréquenter les multinationales productrices "de produits empoisonneurs"

un anonyme
Le 13/06/2018 à 14:03:56

Assez de régression dans tous les domaines! Il faut respecter la parole donnée

Josette ROSEMBERCK
Le 10/06/2018 à 15:15:36

Et si nous portions plainte contre le gouvernement pour empoisonnement? Soyons nombreux à nous porter partie civile et entrons en action.

Melinor
Le 08/06/2018 à 17:34:43

comme dit Biocoop, on nous recommande de manger ni trop gras, ni trop sucré, ni trop salé mais glyphosaté, c'est bon !

maury
Le 07/06/2018 à 10:41:20

Et les utilisateurs mangent-ils leurs propres produits où vont-ils acheter du bio ? <:)

Joseph AUBERTIN
Le 05/06/2018 à 12:35:40

Le pouvoir de l'argent aura toujours raison, même lorsqu'il s'agit de la santé publique. Les lobbies ont encore de beaux jours devant eux.

didjee
Le 04/06/2018 à 08:54:14

...nos députéEs !!!! À quoi bon, elles et ils sont absentEs la plupart du temps = joli déni de démocratie représentative...

SIMON
Le 01/06/2018 à 10:07:05

incompréhension colère 😖😬😠😣
mais espoir amour action🍀💙 👊

m grandmettt
Le 31/05/2018 à 21:58:39

C'est bien la peine que Macron fasse la morale à Trump au sujet de la COP 21 !
L' hôpital qui se fout de la charité !

Marie-Caroline DAL MASO
Le 31/05/2018 à 19:28:01

"Que ceux qui ne savent pas se passer du glyphosate
laissent la place à ceux qui savent...Peut-être est -il encore temps de sauver les abeilles et la vie sur terre...???Quant à l'Humanité,c'est trop tard ..."

Bien envoyé, Stoppeur !!!

Il y a tellement de choses scandaleuses et si peu de mobilisation en ce moment. Ceux qui protestent sont une minorité. Encore moins nombreux sont ceux qui agissent.
Mais on ne peut pas rester, comme nos contemporains la plupart du temps, les yeux rivés sur un portable et avoir conscience de ce qui se passe autour de soi.
Il faut croire que les gens se désintéressent de l'environnement et de leur avenir ( également de celui de leurs enfants ! ). Si tel est le cas, l'humanité (pas de h majuscule volontairement) est fichue.

Frawald
Le 31/05/2018 à 13:28:02

battons "notre campagne" pour informer la population et ayons une attitude responsable en "boycottant les grandes surfaces" . nous avons un pouvoir .

alain honvault
Le 31/05/2018 à 11:38:58

"Madame, Monsieur,
il est évident, et on en a une nouvelle confirmation, qu'on ne peut être qu'écoeuré par le monde politique français (mon bulletin de vote est comme la femme à Macron : il y a longtemps qu'il n'a plus vu de tampon), oligarchie à la botte des lobbies malfaisants (énergie, pesticides, médicaments, etc).
Je vous laisse méditer d'une part sur l'impasse du modèle agricole productiviste, qui dépeuple nos campagnes et ruine la biodiversité, et d'autre part sur les commentaires de Delphine Batho (ci-dessous) dénonçant l'anti-écologisme du monde politique, et donc le manque de perspectives et de clairvoyance.

Avec mes salutations désabusées, cordialement"
envoyé aux députées

soleil vert
Le 31/05/2018 à 10:16:18

Une preuve de plus dans le cas où certains auraient des doutes sur la collusion d'En marche (arrière) et des lobbies.

Roland COMTE
Le 30/05/2018 à 21:16:21

Et l'article 5 de la constitution sur le principe de précaution ils en font quoi tous ces beaux messieurs en costumes cravates?

BAROTIN
Le 30/05/2018 à 16:47:19

Si le pouvoir c'est l'argent, rappelons-nous que nous avons tous ce pouvoir, chacun à notre niveau.
Le pouvoir c'est aussi la connaissance: informons un maximum de personnes, surtout les plus jeunes.

un anonyme
Le 30/05/2018 à 14:53:41

Ces produits phytosanitaires sont en train d'empoissonner nos terres nourricières et mettent notre santé en danger : il est temps de réagir et d'agir face à ces puissants lobbys.

gtm
Le 30/05/2018 à 14:43:14

Alors que les cancers en tous genres font leur apparition, comme d'autres affections, il est tant d'arrêter des pratiques qui empoisonnent la population et nuisent à sa santé. Les méthodes agricoles sont dépassées et le climat que nous subissons en est le résultat. Un plan Marshall pour l'environnement doit être mis en place de toute urgence. Il faut arrêter toutes les pratiques qui sont mises en place contre les associations environnementales! La terre n'en peu plus de ce qu'on lui fait subir!....

lacroix
Le 30/05/2018 à 14:32:55

Pauvre Mr HULOT
lA POUBELLE ATOMIQUE DE BURE
la SNCF
Air France
Notre Dame des Landes
Glyphosate
Loi littorale
Tout est pour lui pauvre Droopy
Ministre quelle calamité,
Mr Macron ministre de Hollande avait il des dossiers financiers
pour le contraindre à lui servir de caution écolo ?

Jacques Leray
Le 30/05/2018 à 12:50:18

Notre santé est en jeu ainsi que l'avenir de l'humanité, nos enfants ont de plus en plus de malformations (et je suis bien placée pour en parler).

marie
Le 30/05/2018 à 10:54:35

la loi est passée On continue les pétitions ! oui

MARTINE COQUART
Le 30/05/2018 à 10:53:50

Ayez-le courage de prendre position contre ce poison au nom des générations futures.

christ
Le 30/05/2018 à 10:37:55

Un peu de bon sens!

TINE
Le 30/05/2018 à 10:01:38

urgent !

BOISSON
Le 30/05/2018 à 08:48:55

La raison doit l'emporter.
L'humain est en danger.
Il faut agir MAINTENANT.

Martine DESCHAMPS
Le 30/05/2018 à 08:02:42

J'habite à la campagne et je nourris de nombreux oiseaux dans mon jardin. Depuis deux ans, je ne vois plus de verdiers alors qu'il en venait beaucoup auparavant...Cela se passe de commentaires...

marie-danielle petit
Le 30/05/2018 à 07:25:35

un coup bas scandaleux de Travers qui va à l'encontre des annonces du Pdt Macron . Celui-ci va t-il intervenir pour tenir sa promesse ? ... en même temps, c'est dans la ligne droite des cadeaux aux grands groupes multinationaux. Libéralisme; lobbying et profits plutôt que santé publique, environnement et biens communs ...

armand33
Le 29/05/2018 à 23:00:40

Quand j'ai des doutes sur la qualité d'un produit, j'applique IMMÉDIATEMENT le principe de précaution, tant pour moi que pour mes petits enfants. Mais si je respecte la terre qui nous nourrit, ceux qui l'empoisonnent m'empoisonnent aussi. Mon frère est mort de l'amiante plus de cent ans après le premier rapport qui pointait sa dangerosité. En ferons-nous autant avec le glyphosate ?

Mamireille
Le 29/05/2018 à 22:35:52

Honte à tous ceux qui par manque de courage permettent la poursuite de l'empoisonnement des sols, des rivières et des humains. On ne peut discourir sur la transition énergétique, le respect de l' environnement et mettre en oeuvre des lois et règlements s'y opposent. Que ceux et celles qui ne sont pas en accord avec cette attitude suicidaire du gouvernement démissionnent!

THEBAULT
Le 29/05/2018 à 22:02:52

Ça donne plus du tout envie d'aller voter, c'est criminel
Je suis dégoûté

Nicolas TRINITÉ
Le 29/05/2018 à 20:26:17

Rien ne change... LOBBY...LOBBY...

MICHELE TABARY
Le 29/05/2018 à 19:43:40

c'est parfaitement lamentable...que ce soient des directives venant du ministère de l'agriculture en plus!

lisa Burg
Le 29/05/2018 à 19:10:14

HONTE à notre gouvernement et la majorité de nos parlementaires qui mangent sûrement bio et qui ont un "bio" discours mais qui sont trop corrompus par les puissants industriels pour légiférer dans le bon sens ???!!!!!!!!! ; ils se moquent de nous, c'est in-su-ppor-table !!!!!

HC
Le 29/05/2018 à 18:44:11

Quelle honte que de voir un tel produit rester en circulation. Encore un chimiquier qui a dû faire des courbettes devant des représentants nationaux, incapables de résister.
Dans quelle société vit-on ?

Christophe OUEDEC
Le 29/05/2018 à 18:40:37

Interdiction du Glyphosate. Vite!

GRAMAIZE
Le 29/05/2018 à 18:26:12

Le lobbying...
L'appât du gain...encore et toujours

Boulin
Le 29/05/2018 à 18:21:26

La seule façon de trouver une sortie au glyphosate était d'y mettre un terme, obliger dans un laps de temps de trouver ou retrouver une façon non nuisible au vivant de protéger les plantes cultivées. Mais voilà nos responsables politiques sont à la botte des financiers et n'ont pas le courage de leur fonction.

Alain Mittelberger
Le 29/05/2018 à 18:19:31

comment espérer que de nouvelles méthodes vertueuses de culture soient mises en oeuvre, si le gouvernement laisse un délai de 3 ans ! combien de problèmes de santé pour nos enfants en seront la conséquence ? Quelle aggravation de la pollution des sols, qui doivent nourrir la vie ?

russan
Le 29/05/2018 à 18:18:37

Encore une couleuvre à avaler pour Nicolas Hulot, ministre de l'écologie !!!! et pour nous bien sûr.

Soizic

Soizic
Le 29/05/2018 à 16:39:07

Non, vous n'avez pas le droit de capituler devant les lobbies, c'est tout ce qui est vivant qui en pâtit. Il faut sortir du glyphosate le plus vite possible.

Dominique Tinel
Le 29/05/2018 à 16:15:51

"Mange bio"... Qu'est-ce qui est bio aujourd'hui ??? Nous sommes trop nombreux sur cette planète, avec le glyphosate et les vaccins, la sélection des espèces ayant des souches résistantes est en cours...

Jean-Louis Tetrocurieux
Le 29/05/2018 à 15:38:04

« l’agence officielle européenne a jugé que l’herbicide n’était ni toxique ni cancérogène en recopiant des données fournies par Monsanto ». Le Monde du 27 novembre 2017 : https://www.upr.fr/actualite/france/monde-deviendrait-anti-europeen-numero-28-novembre-2017-publie-2-revelations-de-taille  
C'est de l'UE qu'il faut sortir,pour choisir notre agriculture, vu qu'elle n'est pas réformable sans l'unanimité !

Claire Bouvier
Le 29/05/2018 à 15:32:28

Donc les amendements déposés et les riches débat de l'assemblée nationale n'ont servi à rien !!!
Ces gouvernants n'ont-ils aucune conscience ?
Osent-ils imaginer, juste un instant, ce que sera la vie dans quelques années?
Rien ne vous intéresse-t-il donc, si ce n'est toujours les mêmes profits ? Etes-vous incapables d'anticipation? L'avenir de vos petits enfants vous est-il totalement indifférent?
Mais peut-être faites vous partie de ceux qui votent pour la poursuite d'une agriculture intensive...mais mangent bio !!!!!

Henriette Pennec
Le 29/05/2018 à 15:16:45

Faut-il s'en étonner ? Cette Europe est corrompue jusqu'à la moelle ! En fait, l'Europe est un ramassis de puissants industriels et ce sont eux qui mènent la danse !

PREISS Madeleine
Le 29/05/2018 à 15:15:00

n'oublions pas les abeilles sauvages qui sont aussi victime des herbicides et pesticides et qui n'ont pas de syndicat professionnel pour les défendre, les abeilles sauvage prennent la plus grande part de la pollinisation sauvage et pour quoi ne mettrions nous pas monsonto bayer et co sous surveillance populaire ?

js
Le 29/05/2018 à 14:36:30

trois ans,c'est trop

leclet
Le 29/05/2018 à 14:30:55

Je suis bien d'accord avec Melba (26-5) : on devrait le gaver de glyphosate, le Travert, jusqu'à saturation, comme dans les champs et l'agriculture qu'il trouve si merveilleusement saine ! On verrait le résultat : pas beau à voir !!!
La lâcheté de ce gouvernement face aux lobbies ultra agressifs et armés est lamentable, un fiasco total !! ET pour tout le futur de cette planète qui est bousillée de tous les bords. "Au secours, je me noie sous les coulées de glyphosate, des gaz de schiste, des boues irradiantes, des déchets toxiques en multitude stockés un peu partout dans mon sol, des mines d'uranium, de terres rares, de métaux lourds et de toutes les matières arrachées jusqu'au fond des océans. La folie des hommes n'a plus de limite !!!"

Jonquille
Le 29/05/2018 à 13:44:10

Pour l’avenir de nos enfants et de notre planète, interdire le glyphosate est un premier pas urgent et nécessaire. Nul besoin de reporter ni de tergiverser !

Sandrine VANEPH
Le 29/05/2018 à 13:42:31

Il faut arrêter le glyphosate et sans délais... Combien vaut la santé de tous ainsi que celle de la planète. Il faut faire bouger les choses maintenant si on veut que la planète retrouve son équilibre et notre santé suivra... Nous sommes liés l'un ne peut pas aller sans l'autre...

Grimonet-Battaggia
Le 29/05/2018 à 13:36:20

Cette fois encore c'est une occasion ratée de protéger les citoyens, les consommateurs, la biodiversité , l'environnement. Le mur n'a jamais été aussi près, mais on ne veut pas le voir. Quand pourrons nous compter sur les politiques ? Et après, on s'étonne que les urnes soient désertées. C'est lassant. Marre d'être empoisonné à cause des lobbies.

roz
Le 29/05/2018 à 13:34:32

Qui veut d'un monde sans insecte, sans oiseau, sans bi-diversité mais avec beaucoup de cancers et de désordres du fonctionnement cérébral ? Vous ? Vos enfants et petits-enfants ?
De plus, l'argument économique ne tient pas puisqu'une multitude d'études montrent que ces produits coûtent extrêmement chers, même à court terme et sans parler du coût sur l'avenir de notre santé à tous.

Pascale Le Borgne
Le 29/05/2018 à 13:24:26

Dans le procès du sang contaminé, en 1990, les décideurs, les Élus, fussent-t-ils ministres, ont été jugés et condamnés. mais que de morts, pour toujours un histoire d'argent...

Le principe de précaution n'est même plus à appliquer dans l'agro-industrie, Il est démontré la mortalité causée par ces pratiques intensives, celle des insectes, celle des oiseaux, celle de la Terre stérilisée, celle des Agriculteurs vicimes et coupables.
Il y a plus de 30 ans que les cadavres ne se décomposent plus dans nos cimetières, or "on devient ce que l'on mange"
Pitié pour la Terre, pour le Vivant, pour nos enfants, petits enfants, génération qui nous suivront et nous jugeront durement!
Triste, triste, triste

Michel vanquaethem

Michel Vanquaethem
Le 29/05/2018 à 13:14:52

Le gouvernement actuel par peur des lobbies recule sur le sujet du glyphosate et les scientifiques paraissent incapables de trouver un substitut. On continuera à se battre comme pour le reste

philippe Gillier
Le 29/05/2018 à 13:05:55

Navrant cette décision de prolonger l'utilisation du glyphosate. Ce choix pris dans un total manque de lucidité par le gouvernement est vraiment aberrant. Mais, qui sont donc les gens qui gouvernent mon pays et le monde ? faudra-t'il inventer un équivalent au crime de guerre pour les éradiquer ?

mic91
Le 29/05/2018 à 12:54:47

Tenez vos promesses: vous nous empoisonnez tous mais n'oubliez-pas que vous empoisonnez vos enfants et petits enfants...sauf si la famille mange bio!

SUBRA
Le 29/05/2018 à 12:13:40

Protègeons notre planète et évitons ce qui lui porte atteinte pour léguer à .nos enfants et petits enfants une planète plus saine

nikou
Le 29/05/2018 à 12:12:43

Ne peut-on vraiment rien faire contre ce gouvernement et ses députés qui n'hésitent pas à porter atteinte délibérément, en toute connaissance de cause ,à la santé des citoyens , dans le but unique d'enrichir encore et toujours plus les industriels et les gros agriculteurs qui s'apparentent plus à des financiers .

Michele Tarit
Le 29/05/2018 à 12:02:25

Bonjour Madame la députée
Comment comprendre que vous vouliez plus de bio dans les cantines que vous ne soutenez quasiment pas (donc on aura "bio-Espagne-Chili etc.ce dont M. Travert se satisfera , qui a choisi son agriculture) alors que vous laissez au vert les signaux de facilité d'une culture intensive assujettie au glyphosate ?
Avec trois année de plus et une année derrière vous renvoyez cette (non) responsabilité à la législature suivante...
Soyez assurée qu'aucune recherche de substitution ne sera menée pendant ce temps, c'est contraire à l'agro-business.
Puisque l'autisme devrait devenir une cause majeure, peut-être déjà perdue, plutôt que de trouver des palliatifs qui ne satisferont que les labos, étudiez avec attention s'il vous plaît le travail du Dr Stéphanie Seneffe sur les relations Glyphosate-Autisme / Youtube et voyez si vous avez agit pour le bien commun par votre vote.
On ne peut pas tutoyer Pierre Rabhi (Tapovan 2017) et voter de telles choses.
Respectueusement

ROBERGE
Le 29/05/2018 à 11:59:39

Une vie ne pèse pas lourd lorsque les profits sont en jeu... les pouvoirs publiques gèrent une fois de plus dans le même sens...

Christian VAN HOUCKE
Le 29/05/2018 à 11:09:12

lamentable ! encore un gouvernement à la solde des puissants.

Macron à genou devant le MEDEF et Travert à genou devant la FNSEA

ROY
Le 29/05/2018 à 10:16:31

Jusqu'où les politique du tout technique et économique au service du profit l'emporteront-elles sur l'humain, le social et en définitive sur le vivant...?

BOULET
Le 29/05/2018 à 09:56:54

Comment peut-on revenir sur une décision, déjà à minima, avec bonne conscience ? C'est tout simple : parce que nos politiciens n'ont aucune conscience.
Tout ce qui les intéresse est de se faire payer leur campagne électorale par ceux à qui ils renvoient ensuite l'ascenseur. Tant que les citoyens continueront à voter comme des idiots, le jeu pourra se poursuivre mais attention s'ils se réveillent !

Marie CLAUX
Le 29/05/2018 à 09:38:59

Loi agriculture et alimentation : le glyphosate et la malbouffe ont encore de beaux jours devant eux

Glyphosate, malbouffe : circulez, il n’y a rien à voir. La Loi Agriculture et Alimentation a fait l’objet de riches débats à l’Assemblée nationale, mais l’éléphant accouche d’une souris. Alors que des amendements clé avaient été déposés par des députés pour améliorer notre alimentation, le ministre de l’Agriculture a choisi de botter en touche sur les sujets qui fâchent, dénonce foodwatch. « Pas besoin d’une loi, faites confiance au Gouvernement et aux engagements volontaires des industriels », a répété en substance Stéphane Travert. Pour foodwatch, pas question de circuler. Dans ce match qui oppose la santé publique aux intérêts des industriels et à l’agrochimie, il faut un cadre et des règles qui protègent tout le monde. C’’est aussi l’avis de milliers de citoyens et citoyennes, dont plus de 185 000 ont signé la pétition de foodwatch et 30 organisations, pour que l’engagement d’E. Macron sur l’interdiction du glyphosate en trois ans en France soit ancré dans la Loi.

Paris, le 28 mai 2018. Que peut-on attendre d’un projet de Loi qui affiche comme l’un de ses objectifs « une alimentation saine et durable » ? Pour foodwatch, ce projet de Loi était une formidable opportunité pour mieux informer et surtout mieux protéger la santé des consommateurs et des consommatrices. Car aujourd’hui, le lien entre alimentation et santé n’est plus à démontrer. Une occasion manquée. La preuve par trois :

1. Pesticides et autres substances toxiques dans les aliments. La liste des substances chimiques dangereuses pour la santé qui s’invitent dans les produits alimentaires est longue, très longue : résidus de pesticides, perturbateurs endocriniens, nanoparticules, dérivés aromatiques d’huiles minérales, additifs… Or beaucoup n’ont rien à y faire. Si le projet de Loi a timidement abordé la question - par exemple sur le dioxyde de titane - il n’est pas du tout à la hauteur des enjeux. Pire, même l’engagement du Président Macron d’interdire le glyphosate en France en trois ans a été balayé du revers de la main, alors que plusieurs amendements demandaient à l’ancrer dans la Loi.

« La contamination de notre alimentation par des substances chimiques dangereuses n’est pas sérieusement prise en compte. Et ne pas inclure l’interdiction du glyphosate promise par E. Macron est tout simplement incompréhensible. Avec cette Loi, en l’état, l’agrochimie et les lobbies de la malbouffe ont encore de beaux jours devant eux ! », dénonce Karine Jacquemart, directrice de foodwatch.

2. Malbouffe : un enfant sur six en France est en surpoids ou obèse. L’Organisation mondiale de la santé recommande depuis des années de protéger les enfants du matraquage publicitaire. La Stratégie nationale de santé publique pour 2018-2022 le prévoit également. foodwatch a donc proposé un amendement en ce sens qui a été défendu par plusieurs députés : interdire la publicité et le marketing ciblant les enfants de moins de 16 ans pour des produits trop sucrés, trop gras ou trop salés, sur tout support de communication (télé, Internet, etc.). Verdict : l’amendement a été rejeté dimanche, au motif qu’il faut plutôt « responsabiliser les acteurs de l’industrie agroalimentaire ». Qui peut croire sérieusement que les fabricants de produits trop sucrés, gras et salés renonceront à leurs marges et protègeront la santé des enfants ? foodwatch a dénoncé l’inefficacité des engagements volontaires des marques, en épinglant notamment la gamme Lulu L'Ourson du groupe Mondelez.


3. Sécurité sanitaire : les enseignements de Lactalis
Lorsque foodwatch a porté plainte en février dans l'affaire Lactalis, l’organisation avait listé des recommandations pour améliorer la sécurité sanitaire de nos aliments. La Loi agriculture et alimentation a pris une compte une partie d’entre elles, mais peine à marquer un virage vers plus de transparence pour contribuer à restaurer la confiance des consommateurs. foodwatch avait proposé pour cela que l’ensemble des contrôles officiels dans la chaine de production des produits alimentaires soient rendus publics. En vain.

Le texte de la Loi Agriculture et Alimentation peut encore être remusclé dans les prochaines étapes des discussions parlementaires. « Pour le moment, les Etats généraux de l’Alimentation et les ambitions de cette Loi n’ont accouché que d’une souris, qui ne risque pas inquiéter les lobbies de la malbouffe et de l’agrochimie », conclut Karine Jacquemart.

Note aux rédactions :

L’encadrement du marketing ciblant les enfants est prévu dans la Stratégie nationale de santé publique 2018-2022 (Page 16 ici)

Contact :
Ingrid Kragl, directrice de l’information, ingrid.kragl@foodwatch.fr.   . Tél. 01 73 70 60 94 – 06 01 23 12 46. (zéro un - soixante-treize - soixante-dix - soixante - quatre-vingt-quatorze / zéro six - zéro un - vingt-trois - douze - quarante-six)

Foodwatch
Le 29/05/2018 à 08:27:02

Sachant la toxicité de ce pesticide, comment peut-on accepter un tel report quand, dans le même temps, notre ministre chargé de l'environnement tire la sonnette d'alarme sur la disparition fulgurante des espèces, premières victimes des pesticides ?

Gérard
Le 28/05/2018 à 20:58:50

je viens de lire dans le canard que le gouvernement français reculait encore la date de fin d'interdiction. Il est vrai que quelques morts de plus ou de moins ... ACTION !!!

tatanicnic
Le 28/05/2018 à 18:13:08

dans l'interet de la santé publique, ne retardons pas davantage l'interdiction d'utilisation du glyphosate. Quoiqu'on en dise on peut très bien s'en passer si l'on veut

picard jean-paul
Le 28/05/2018 à 15:39:37

DÉSOLÉE MAIS :
Les agriculteurs et leurs usagers, nous tous pour nous nourrir, tous ceux morts au champ du déshonneur de l'industrie chimique, n'ont plus eux, le temps de se "reconvertir".

Mais pourquoi Diable se sont-ils donc simplement convertis sur l'autel d'une religion mortifère :
le Dieu POGNON ?
Plus de profits, toujours plus rapides ?
Inconscients et naïfs ils imaginaient ceci sans prix démesuré à payer sur la ligne d'arrivée.

Ils n'en mourraient pas tous mais tous étaient frappés.

Se laissant plus encore asservir, liés au système bancaire par des crédits exorbitants pour de toujours plus grosses machines agricoles, que parfois nos petites routes de campagne défoncées à peine goudronnées, peinent à digérer.

Lisez : PAYSAN RÉSISTANT de Benoît BITEAU Éd Fayard.

Bonne chance à tous !
L'avenir est sombre, très sombre, éclairons nos lanternes avant l'irréversible déjà là, hélas beaucoup nient l'évidence par lâcheté, facilité, cupidité.

***Seules 2 hirondelles font mon printemps cette année 2018, contre une douzaine encore en 2017.

Je n'ai plus foi en l'homme mais en la résilience de la nature, elle se sauvera elle-même après un gros élagage dans notre inhumanité.

MAINSVERTES
Le 28/05/2018 à 13:08:13

quelle hypocrisie!
déjà attendre trois ans alors que les risques tératogènes sont connus, préférer ne pas prendre de mesures adaptées aux connaissances, témoigne des choix que les politiques sont prêts à faire et le risque qu'ils sont prêts à faire courir aux populations, à l'image des postures qui sont les leurs face au changement climatique.
ce qui est susceptible de détruire le vivant ne devrait pas dépendre des intérêts financiers de quelques uns

J Lirou
Le 28/05/2018 à 11:43:55

M essieux les députés
VOUS êtes comptable devant le peuple , devant votre propre famille , devant votre conscience , des décisions cruciales
concernant l' arrêt de l' utilisation des produits phytosanitaires qui empoisonnent la nature et ceux qui y vivent .
Quels cris d' alarme faut-il pousser pour que vous preniez conscience de la catastrophe en cours ?
Ce n' est pas demain qu' il faut agir , c' est maintenant , immédiatement !

claude bardon
Le 28/05/2018 à 10:50:45

La question de l'évaluation des produits chimiques est posée. M. Travert ne se pose pas la question. De ce fait, n'est-il complice de l'UIPP ?

Georges Cingal
Le 28/05/2018 à 08:54:55

Quelle déception de voir une nouvelle fois le gouvernement capituler face aux lobbies, au mépris de son discours et des engagements du candidat Macron !!!

Geneviève BOISSON
Le 28/05/2018 à 08:43:50

Il y a urgence à sortir du déni et de l'attentisme en matière d'environnement. D'autres pratiques sont possible. Soyons lucides, et sortons du glyphosate ! Le plus tôt sera le mieux. Quand prendrons-nous ? Quand prendrez-vous la mesure des problèmes ? Les citoyens ne sont pas entendus.

roz
Le 27/05/2018 à 16:06:18

La France sait très bien déroger aux obligations européennes en matière d'environnement ou de droits de l'homme et en payer le prix.
Désobéissons à la décision pour cinq ans et imposons les trois ans (ce qui est déjà trop!)

Alain Hébrard
Le 27/05/2018 à 10:42:40

Qu'importe t-il le plus au ministre de l'agriculture, la santé des français ou celle, économique, des criminels de l'agrochimie ? Je doute fort que M. Travert consomme lui même les produits imprégnés de gyphosate qu'il défend pour les réserver au bas peuple, contraint, lui, par des raisons de ressources financières

un anonyme
Le 27/05/2018 à 09:10:03

Bonjour,

Trois ans pourraient suffire à adopter une transition vers des méthodes agricoles respectueuses de la biodiversité. Sans interdiction des produits phytosanitaires qui mettent en péril cette biodiversité, le rythme de disparition des espéces ne pourra que s'accélerer.

Nathalie Renault Gloppe
Le 27/05/2018 à 00:28:06

Mais ce Travers, qu'il en bouffe ( ou en boive..) , de ce glyphosate, et même avec un peu de whisky dedans pour donner meilleur goût !
Qu'il se fasse une piscine, la remplisse avec et s'y baigne !
Il faudrait pouvoir le séquestrer pendant la séance: Pour une fois que macron prend une bonne décision !!!!!!!

Melba
Le 26/05/2018 à 21:49:53

Je constate que, encore une fois, nous sommes condamnés à nous empoisonner au glyphosate pour 3 ans, vous et nous!
Il existe d'autres mode de culture bien représentée dans le beau vendomois dont vous vous réclamez!
Ouvrez les yeux
ou fermez la bouche!

josette Bel
Le 26/05/2018 à 21:46:03

Encore 2 ans à attendre et pdt ce temps les abeilles continuent de mourir!!!Contrecarrer le ministre de l'agriculture qui essaie en douce que le gouvernement revienne sur ça décision!

Christiane Huard
Le 26/05/2018 à 19:53:40

Le gouvernement aura-t-il le courage de ne pas succomber aux sirènes des puissants groupes de l'agroalimentaire et faire preuve de détermination pour un avenir soucieux du respect de la nature et de l'Homme ?

un anonyme
Le 26/05/2018 à 19:22:09

Il est hors de question de continuer à empoisonner la France et bien sûr la planète avec ce produit tueur de "TOUT" y compris les humains même si c'est à plus long terme !!!

ETIENNETTE GUEREMY
Le 26/05/2018 à 18:36:26

Inadmissible!
Je copie et suis en accord!
Jamais vu, entendu, si peu d'oiseaux dans mon jardin. Qu'ils ne sont pas venu de l'hiver picorer dans la mangeoire de ma fenêtre!
Jamais je ne pardonnerai à ceux qui détruisent la vie dans mon jardin.
Que laisserons-nous à nos enfants et petits enfants? la terre! la nature doit être pour Toutes et Tous!

Parcot
Le 26/05/2018 à 18:00:45

La France doit au minimum respecter son engagement de sortir du glyphosate en 3 ans, au plus tard fin 2020.

patricia
Le 26/05/2018 à 17:05:56

Allons nous une fois de plus voir la France renier ses engagements et demeurée aveugle devant l'urgence des changements.
Tout va de Travers en ce moment et ça renforce les extrêmes sans aucune proposition tangible.Je vous demande de voter l'amendement "antigliphosate" Cette substance est nuisible, dangereuse et à interdire dès maintenant.
JMW

Weiler
Le 26/05/2018 à 16:17:30

Monsieur le député
ma question est simple : qui dans 10 ans payera les conséquences sur la santé, alors prouvées, de ces produits chimiques ?
qui en assumera les conséquences ? le producteur? certainement pas. la collectivité bien sur, doublement victime du fait des maladies et de la contribution collective pour en réparer les conséquences (impots, sécurité sociale)cf amiante, plomb, aluminium,etc...).
je ne souhaite pas, monsieur le Député,offrir ces perspectives là à mes enfants
G Mantoan

MANTOAN
Le 26/05/2018 à 15:52:56

Il faut virer Travert, c'est le valet de la FNsea et de l'industrie chimique.

Thézie VANPOULLE
Le 26/05/2018 à 15:18:04

L'agriculture bio existe, elle ne s'autorise pas le glyphosate.
La solution existe, il suffit de le vouloir.
Je suis agriculteur bio, je travaille pour nos enfants.

Fabrice Terrien
Le 26/05/2018 à 15:03:52

"Petit marquis" vous même Mr Travert qui défendez les adversaires du Bien Commun !!

Jean Louis SUSTRAC
Le 26/05/2018 à 14:59:41

Je serais pour l'interdiction du glyphosate dès maintenant, mais je peux comprendre que la reconversion des agriculteurs qui devront s'en passer, prenne un peu de temps.
En revanche si ces produits perdurent pour l'apport financier des laboratoires et de Monsanto, je dis "non". Arrêtons-le au plutôt !

Que l'argent ne soit pas toujours le mêmtre mot de l'histoire et prédomine sur la qualité de vie des citoyen-ne-s !

Jeanne Studer
Le 26/05/2018 à 13:06:18

2018 La fin d'un monde est en marche.

Jamais vu si peu d'insectes, de papillons dans mon jardin.
Jamais vu, entendu, si peu d'oiseaux dans mon jardin.
Jamais vu autant de chemtrails au-dessus de mon jardin.
Jamais je ne pardonnerai à ceux qui détruisent la vie dans mon jardin.

La Terre est notre jardin d'enfant à tous, ce n'est pas un mais tous les poisons qu'il faut supprimer.
Ce n'est pas un, mais tous les politiciens et banksters assassins qu'il faut éradiquer.

Sur la Terre comme au ciel, que la paix soit avec nous, tous, sans distinction de couleur, de pays, de religion, ce ne sont que des frontières créées pour nous diviser et nous empêcher de collaborer en un même élan.

lorsque la Terre s'éveillera, toute l'humanité tremblera.
Réveillons-nous, si il est encore temps...

MAINSVERTES
Le 26/05/2018 à 11:52:13

Le Glyphosate et autres produits (insecticides, pecticides...)
c'est la mort.
Je suis pour la vie.
je pense qu'il y a beaucoup de personnes dans ce cas!

edom jean
Le 26/05/2018 à 11:35:34

Au bout de la chaîne, le glyphosate, c'est nous qui le mangeons. Et vous. Bon appétit, messieurs !

GILLE
Le 26/05/2018 à 10:59:56

C est à nous les consomm'acteurs de ne pas consommer.

elisabeth berto
Le 26/05/2018 à 10:22:11

à Di CAMBA : bien vu, votre remarque est très pertinente je trouve.

Marie
Le 25/05/2018 à 23:46:53

le glyphosate est déjà largement remplacé par le métalachlore ESA, metazachlore ESA et acetochlore ESA, que l'on retrouve dans l'eau de nos rivières. Supprimer le glyphosate, c'est très bien, mais on déplace le problème, on ne le résout pas vraiment. L'étape suivante c'est, sans parler du bio, évidement, le semis direct sous couvert et l'arrêt du travail du sol...qui réduisent l'usage des herbicides. Et augmentent le revenu puisque on arrête de faire tourner des gros tracteurs avec des gros outils derrière, et que le sol, et le rendement s'en trouvent améliorés.

Marie
Le 25/05/2018 à 23:43:26

Voir aussi https://act.wemove.eu/campaigns/sortir-du-glyphosate-en-3-ans  

Bibi
Le 25/05/2018 à 23:25:42

Que ceux qui ne savent pas se passer du glyphosate
laissent la place à ceux qui savent...Peut-être est -il encore temps de sauver les abeilles et la vie sur terre...???Quant à l'Humanité,c'est trop tard ...

stoppeur
Le 25/05/2018 à 17:25:03

Je travaille sur des communes rurales du 64 , il ne faut surtout pas parler de l'interdiction du glyphosate sur la voie publique; Un des maires (Buron à Barinque 64160 ) en a même fait mettre dernièrement sur des graviers à un endroit (camping sur lequel des enfants ont joué deux jours après. En juillet dernier , c'était sur le gravier de l'école . La dose qu'a mis mon collègue devait être très forte: ça n'a toujours pas repoussé. A Higuères-Souye j'ai du mettre de l'antigerminatif sur du gravier en avril et j'ai vu des enfants jouer avec il y a trois jours...

jean-marie Salathé
Le 25/05/2018 à 13:39:48

Il y a les micro-ondes, les compteurs Linky, les capsules en aluminium des cafés et des thés. Capsules dont les industriels ne savent que faire et surtout ne veulent pas dépenser un centime pour les recycler. Les boues rouges du sud de la France déversées dans la méditerranée, c'est pour obtenir l'aluminium de ces fichues capsules. Les industriels créent des besoins artificiels et prétendent après que nous ne pouvons nous en passer...

mirabelle80
Le 25/05/2018 à 10:37:44

la fin des abeilles ... c'est le début

un anonyme
Le 25/05/2018 à 10:01:07

Voici, très humblement, un proverbe amérindien:

Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.

Michel vanquaethem
Le 25/05/2018 à 09:15:23

Il est temps que cesse ces atermoiements .....
ARRETONS !!!!

chantal LAVIGNE
Le 25/05/2018 à 08:43:32

Interdiction du glyphosate: “Il n'y a aucun recul du gouvernement”, affirme Hulot

Nicolas Hulot n’abandonne pas totalement la bataille sur le terrain législatif et semble espérer que l’interdiction du glyphosate soit mentionnée dans le projet de loi Alimentation. “C’est une question qui n’est pas tranchée”, a d’abord expliqué le ministre de l’Écologie. Avant de faire quelque peu marche arrière: “Il aurait été utile que l’interdiction soit dans la loi mais si le président souhaite qu’il n’y ait pas de surtransposition [vis-à-vis des règles européennes], c’est son choix”.
https://www.publicsenat.fr/article/societe/interdiction-du-glyphosate-il-n-y-a-aucun-recul-du-gouvernement-affirme-hulot-86223  

Alain Uguen
Le 25/05/2018 à 08:23:17

arrêtez de répandre du poison...la faune et la flore meurent! Vous tuez la planète et nous avec.

Joëlle Vincent
Le 24/05/2018 à 22:35:57

Virez Travers du Gouvernement!

Joëlle Vincent
Le 24/05/2018 à 22:32:59

non au glyphosate et non à tous les autres pesticides qui détruisent purement simplement le vivant!
On veut continuer à vivre oui ou non?????

un anonyme
Le 24/05/2018 à 22:19:02

Il n'y a plus à attendre, tout le monde sait que cela doit changer.
Une seule agriculture est envisageable pour le respect de la Nature : La permaculture

l'urgence c'est maintenant
Le 24/05/2018 à 21:52:07

Le débat avait été fructueux et normalement la dérogation aurait dû être autorisée seulement pour une courte période car depuis qu'on met en garde les utilisateurs ils doivent être capables d'appliquer des solutions alternatives. Pour les cultures qui fournissent la base de notre alimentation c'est vital sans parler des contaminations collatérales lors et suite aux traitements.

Le Vérinois
Le 24/05/2018 à 21:38:14

Oui, il faut sortir du glyphosate. Mais ce n'est qu'une pollution parmi d'autres...

Il y en a une qui touche tout le monde, c'est les micro-ondes. Et si on en sortait aussi ? Mais je rêve, c'est un sujet encore tabou, 90 % de la population est accro...

Rémy Le Duff
Le 24/05/2018 à 21:22:23

Stéphane Travert ministre incompétent à la solde seule des lobbys de l'agrochimie et de la FNSEA. Quand sera-t-on nous mêmes pour ne pas s'abaisser devant les intérêts des US et notamment des voyous comme MONSANTO qui polluent et tuent à petit feu la planète.

Michel78
Le 24/05/2018 à 20:55:36

tout ce qui détruit la biodiversité est nocif .
Chacun doit accepter de nourrir les oiseaux ,les insectes et favoriser leurs vies c'est la notre qui en dépend ; je suis très septique sur l'a venir !Ceux qui s'accrochent à cette chimie qui nous mène dans à la famine ne peuvent avoir de l'indulgence de ma part.
Il faut produire des aliments nutritifs et non du volume inutile!

un anonyme
Le 24/05/2018 à 20:22:53

combien faut-il de morts encore?

DANIEL AGIER
Le 24/05/2018 à 18:57:40

J'ai fait un rêve :
les personnes qui ont tiré profit de ces poisons seraient jugés pour homicide volontaire.

patricia caruso
Le 24/05/2018 à 18:56:22

Nous vivons une période difficile en ce qui concerne l’aide public sur tous les aspects de la santé. Les déserts médicaux s’étendent et la médecine de pointe ne s’achemine que vers des domaines rentables. Alors que CHU et médecine sociale se dégradent faute de moyens. À notre époque, être nécessiteux devient une cause de mortalité.
A contrario, le glyphosate et autre joyeuseté de même nature sont toujours là à empoisonner les Français au nom du profit. Est-ce cela la prévention ?
Les recommandations actuelles pour une bonne santé responsabilisent les citoyens (manger 5 fruits et légumes par jour, manger bouger, Mieux voir Mieux vivre, retrouver la forme, un jeu d'enfant, etc.) et ça ne coûte pas un rond !
Mais tout cela ne dit pas ce qui se cache à l’intérieur de nos fruits et légumes ni ce que signifie « Mieux voir. Mieux vivre » alors que la prévention du diabète est nulle, et encore moins « manger bouger » dans un environnement pollué.
Qui sont donc nos élus ? Ceux qui réduisent le budget santé à l’épaisseur du trait, qui tendre une oreille bienveillante aux marchands de poisons. Est-ce ceux-là qui pensent les que français consomment trop de médicaments, sont trop souvent malades, et diminuent l’argent des retraites à ceux qui n’ont pas les moyens de se soigner correctement ?...

mic91
Le 24/05/2018 à 18:43:04

je promets, mais je recule devant les lobbys.

Michel HERITIER
Le 24/05/2018 à 18:27:02

Je regrette que les lanceurs d'alerte soient obligés de passer en procès pour être entendus par une justice qui est incapable de prendre position.

un anonyme
Le 24/05/2018 à 18:23:49

il est plus qu'urgent de légiférer dans ce sens .......

hugues COUTINEAU
Le 24/05/2018 à 18:06:42

Pourquoi attendre trois ans, c'est tout de suite qu'il faut agir, les agriculteurs sont les premiers à être malade a cause de ces merdes, qui ne servent a rien a part enrichir des gros qui vont finir par exploser a force d'en vouloir toujours plus...

Christian MONVILLE
Le 24/05/2018 à 17:49:14

il faut supprimer rapidement et définitivement tout les produits chimiques qui nous empoisonne nous et la biodiversité qui nous entoure

un anonyme
Le 24/05/2018 à 17:43:47

Nous ne renoncerons pas à tout !
"ici et maintenant"

SPB
Le 24/05/2018 à 17:41:28

Ce gouvernement est "en marche arrière" permanente.

Roland COMTE
Le 24/05/2018 à 17:15:54

le mal est fait !!l'arret des pesticides ne fera pas revenir tout ce qui à été détruit

jean
Le 24/05/2018 à 17:04:05

Marre des députés et sénateurs à plat ventre devant les lobbies chimiques agricoles

erispoë
Le 24/05/2018 à 16:46:43

Marre de ces corrompus qui nous gouvernent et qui sont à la botte des grands groupes tels BAYER, MONSANTO etc... MARRE !!!!

Cdub
Le 24/05/2018 à 15:31:31

Ma députée est en pointe!
Malheureusement, si tout repose sur la décision d'un seul,ministre, et qui lui n'est pas en pointe, c'est le moins qu'on puisse dire!!!on n'est pas sortis de l'auberge... Belles paroles et pas d'actes, je,tu, ils nous enfument... ( avec des lacrymogènes en prime, c'est pas toxique)
On vit dans un monde archi-pollué, archi-détruit,archi-malade, et les gens censés mener ce pays sont dans le déni, à quoi pensent-ils???? Qu'attend-on pour virer tout ce beau monde,et se prendre un peu en mains? ça ne peut PLUS attendre,et il n'y a pas que le glyphosate, effectivement...Mais revoyez le dernier film de Marie-Monique ROBIN : Le juge et l'herbicide : édifiant.Faire reconnaître ce crime d'ECOCIDE, une urgence.

un anonyme
Le 24/05/2018 à 15:23:09

Mais que fait Nicolas?

Alain Blaise
Le 24/05/2018 à 14:39:13

il faut cesser de nous empoisonner

yvan broussard
Le 24/05/2018 à 14:12:02

La France championne dans l'utilisation des pesticides et championne dans le dénie de la parole politique...çà suffit!

Fustier claude
Le 24/05/2018 à 14:07:45

quel dommage que la pétition n'aborde pas l'interdiction des autres herbicides pouvant se répandre que sur les OGMs comme le DICAMBA développé par MONSANTO.

et si en signant cette pétition restrictive, nos étions les idiosts utiles permettant à Monsanto de commercialiser ce nouvel herbicide ???

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/herbicide-dicamba-monsanto-dans-une-bataille-judiciaire-contre-larkansas-1,2,1056123255.html  

dit CAMBA !!!
Le 24/05/2018 à 13:37:50

Le glyphosate est dangereux à plus d'un titre :
- il détruit tous les animaux qui vivent dans la terre et la rendent fertile
- il détruit aussi les multiples plantes sauvages et nuit à la biodiversité
- il ruine les petits paysans qui ne peuvent plus mener une agriculture biologique
- il empoisonne l'air et l'eau, et de ce fait...
- il nuit gravement à la santé des populations proches des épandages aériens notamment dans les pays du sud où les populations de villages entiers, d' écoles, d'hôpitaux sont contaminés par les effluves de ces produits

Nicole CREMEL
Le 24/05/2018 à 13:10:52

Pourquoi attendre 3 ans? C'est maintenant qu'il faut agir, il est déjà trop tard!

cheap 06
Le 24/05/2018 à 12:19:16

Si nos prédécesseurs "péchaient" par ignorance, les avancées de la science nous donnent de moins en moins d'excuses face aux destructions faites à la nature.
Nous ne pourrons plus dire : "Je ne savais pas" pour certains sujets et "Je ne savais pas que je ne savais pas" pour d'autres...
Ce que fait ce gouvernement est inexcusable.
L'interdiction du glyphosate retirée du projet de loi Agriculture et Alimentation(et un parjure de plus... qui a dit que Macron tenait ses promesses ?!), la honte de voir la France s'opposer à la proposition de la Commission européenne de moratoire de la chasse à la Tourterelle des bois (en liste rouge UICN - 80% de baisse des effectifs en 30 ans - disparue du Royaume Uni) : la nature, la vie, notre vie sont attaquées sur tous les fronts.
Je serai donc une petite goutte d'eau dans la Marée populaire du 26 mai prochain.
La Macronie n'est pas mon pays !
Amitiés à tous.

Frawald
Le 24/05/2018 à 11:58:23


Cette interdiction va de soit

un anonyme
Le 24/05/2018 à 11:56:02


C'est une interdiction qui va de soit, même si elle gêne certains. La santé du plus grand nombre, passe avant tous les intérêts financiers

un anonyme
Le 24/05/2018 à 11:54:49

si tous les ans l'arrêt du glyphosate est dans 3 ans cela peut nous amener dans 20 ans

Dominique RANNOU
Le 24/05/2018 à 11:37:27

Bonne initiative

Jean-Paul PLANQUE
Le 24/05/2018 à 11:25:12

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !