image vide cyberacteurs
image vide

Cette pétition est maintenant terminée

Bilan de la pétition : D\'autres Mondes sont possibles

Mise en ligne du 17/11/2015 au 19/04/2016

On lâche rien !
Alternatiba et Cyber @cteurs solidaires des victimes et de leurs familles.
Continuons à construire un monde solidaire, convivial et durable.

La stupeur, le dégoût, la solidarité avec les victimes et leurs familles, et la peur pour ses proches, ce sont les premiers sentiments. Puis de suite vient le besoin de chaleur humaine, de sentir que l’amour, la fraternité continuent d’exister.

Bilan de la pétition :

2808 participants

Présentation de la pétition :

Aujourd’hui, c’est avant tout la douleur, le deuil, la peine pour ces familles touchées par ces drames brutaux. Daesh a frappé le peuple, dans nos lieux de rencontre, de vie sociale, pour nous faire peur, engendrer chez nous des envies de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers des réactions brutales et aveugles. Ils veulent nous faire tomber dans un piège : celui de rentrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous savons au contraire que les dérèglements du monde provoquent ces actes criminels insensés, qu’il nous faut persister inlassablement dans notre travail pour une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire. Nous savons qu’il faut continuer à s’attaquer aux causes, à l’injustice, à la misère, à la guerre, aux inégalités, aux violations des droits de l’humain et des peuples, au saccage écologique et au dérèglement climatique pour tarir la source du fanatisme et du terrorisme.

Nous ne céderons pas à la peur, ni à celle que veulent nous imposer les auteurs de ces actes atroces, ni à celle que voudraient renforcer les forces guidées par la tentation d’utiliser ces crimes terribles pour imposer une dérive autoritaire et pour anéantir nos aspirations à une société plus soutenable et égalitaire. Nous ne connaissons que trop la stratégie du choc qui profite des catastrophes environnementales ou tragédies sociales pour créer des situations encore pires, des retours en arrière dramatiques sur le plan social, environnemental et démocratique.
Nous refusons d’entrer dans le cercle vicieux acte terroriste / dérive autoritaire et guerrière / réactions terroristes. Nous refusons de nous laisser entraîner dans une spirale infernale coupant court au débat démocratique et à la mobilisation citoyenne.  Nous refusons de mettre entre parenthèse le travail pour la transition sociale et écologique. Nous pensons au contraire que ce combat déterminé pour une société, pour un monde plus juste, plus soutenable et plus équitable est la meilleure arme pour affaiblir les forces obscurantistes profitant de la détresse de larges secteurs de la population pour commettre de plus en plus d’attentats. Nous savons que si nous renoncions à tout faire pour gagner la bataille du climat dans les quelques années à venir, le monde engendré par le franchissement des seuils d’emballement climatique serait le théâtre d’une guerre permanente, d’une barbarie aux dimensions mille fois supérieures à celle que nous subissons aujourd’hui.

Il nous faut encore plus affirmer notre désir, notre volonté de solidarité, de paix, de fraternité, de démocratie, de respect des différentes cultures ; en un mot de vivre dans un monde libre et solidaire.
Il ne faut pas accepter que nos combats pour une planète vivable, pour le droit de vivre dignement et librement là où on le choisit soient mis entre parenthèses par le fanatisme ou les dérives autoritaires qu’il vise à engendrer.
Entre les sociétés égoïstes et autoritaires, et les terrorismes aveugles et meurtriers, d’autres mondes sont possibles et nous continuerons à les construire !
https://alternatiba.eu/2015/11/on-lache-rien/  

Nous vous proposons de nous associer à la mobilisation et à la solidarité avec les victimes et leurs familles en cosignant le texte ci-dessous.

Les commentaires peuvent vous permettre toutes les initiatives post attentats parisiens qui vont dans le sens de la fraternité comme réponse au terrorisme qui espère nous diviser.

Signer cet appel c'est notre façon de nous associer à l'appel pour le maintien des mobilisations citoyennes pour le climat (voir dans les commentaires) qui nous est parvenu après le lancement de cet appel.

Texte de la pétition :


Que nous l'appelions Allah, Bouddha, Dieu, Jésus, Jehova, Vichnou, Yahvé ou que nous n'y croyions pas, tuer au nom d'un être suprême est un blasphème et une atteinte à notre humanité commune.

Nous n'acceptons pas que nos combats pour une planète vivable, pour le droit de vivre dignement et librement là où on le choisit, soient mis entre parenthèses par le fanatisme ou les dérives autoritaires qu’il vise à engendrer.
Entre les sociétés égoïstes et autoritaires, et les terrorismes aveugles et meurtriers, d’autres mondes sont possibles et nous continuerons à les construire !

 

Une erreur est survenue, le nom ou l'email ne sont pas corrects. Merci de recommencer.

44 commentaires

credible

Votre adresse électronique
visible uniquement par cyberacteurs

Votre message ne sera publié qu'après acceptation de notre part. Cyberacteurs se réserve le droit de ne pas publier un message ne respectant pas notre charte de bonne conduite.

 

Parler de blasphème est un appel au meurtre. Je ne signerais donc pas cette pétition. Demandez au Chevalier de la Barre ce qu'il en pense de ce mot.

Dominique BAUDRAN
Le 17/12/2015 à 11:39:02

hé oui Didier

Marie-Madeleine LAURENT
Le 16/12/2015 à 11:09:23

initiative qui va de soi mais pétition inutile en l'état.

Didier Vandendriessche
Le 12/12/2015 à 18:22:07

Avec beaucoup d'amour et de compassion, je signe cettte promesse et suis avec vous.

Muriel FOSSARD
Le 01/12/2015 à 00:30:32

* Quel dieu ou entité exige de tels actes?
* Ou sont les commanditaires de ces attentats et se chargent ils d'explosifs comme ceux qu'ils envoient se faire sauter?
* Ces assassins ont-ils une conscience?
* Comment ces hommes, potentiellement dangereux, connu des services de surveillances, ont-ils pu agir sans en être empêché?
* Que signifie le silence du président pendant la minute de silence près des étudiants?
* Quels sont les intérêts cachés des gouvernements qui laisse perpétrer de tels horreurs?
* Va-t-on nous prendre encore longtemps pour des idiot? Le gouvernement, profitant l'intérêt des français pour ces évènements, fait voter des lois qui lui permettes de racketter les travailleurs (impôts, héritages, propriétés foncières, etc.)
* Que va t'on devenir? Du moins ceux qui reste dans la France alors que beaucoup de jeunes s'expatrient avec leurs capacités.
* Questions, questions, questions! Réponses ?????

CHAGNAUD Alain
Le 25/11/2015 à 00:58:39

A FAIRE SAVOIR :

C'est l'histoire d'un petit berger tunisien décapité par des ...

rue89.nouvelobs.com/.../cest-lhistoire-dun-petit-berger-tunisien-decapite...

•En cache
Publié le 17/11/2015 à 15h52. 32 059 visites 19 réactions 8.. 0 ·. 140 ·. Samedi 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris, le président Beji Caid .... Il y a quelques semaines, un imam, berger lui aussi, a été tué par balles dans ...


​Le Captagon, la drogue de Daech et des princes saoudiens


 www.tdg.ch/monde/moyen...Captagon-la...princes-saoudiens/.../13412787.  
30 oct. 2015 - Deux tonnes de pilules de Captagon et des poussières de cocaïne, le tout dans 40 valises. Au Liban, les Stups ont fait mouche avec cette


Le 23/11/2015 à 11:04:03

1) A FAIRE SAVOIR LE 13 NOVEMBRE EN TUNISIE, AUSSI.

C'est l'histoire d'un petit berger tunisien décapité par des ...
rue89.nouvelobs.com/.../cest-lhistoire-dun-petit-berger-tunisien-decapite...


2)A FAIRE SAVOIR AUSSI

Le Captagon, la drogue de Daech et des princes saoudiens



 www.tdg.ch/monde/moyen...Captagon-la...princes-saoudiens/.../13412787.  
30 oct. 2015 - Deux tonnes de pilules de Captagon et des poussières de cocaïne, le tout dans 40 valises. Au Liban, les Stups ont fait mouche avec cette

ANONYME
Le 23/11/2015 à 00:57:11

Chers amis,
Avec un peu de retard je traite votre mail du 18 novembre et signe la pétion en faveur de la libération d'un caricaturiste iranien, arrêté pour un dessin en hommage et solidarité avec les victimes des attentats de Paris. Par contre je ne peux signer celle-ci (D'autres mondes sont possibles") que je trouve, certes d'une bonne intention, mais maladroites en utilisant le mot "blasphème". Je suis athée et opposé au "délit de blasphème", alors je ne veux pas diaboliser ce terme et apporter de l'eau au moulin des religieux intolérants. Je vous recommande le livre de Caroline Fourest "Eloge du blasphème", sorti au printemps après les attentats de janvier.
Solidairement,
Philippe Douguet

Philippe Douguet
Le 21/11/2015 à 19:54:38

Pourquoi ça ira moins bien demain

http://www.alterecoplus.fr/tribunes-debats/pourquoi-ca-ira-moins-bien-demain-201511181246-00002530.html  

L’unité nationale n’aura pas duré longtemps. Sur les questions essentielles, les oppositions qui s’expriment sont tranchées et il va falloir faire des choix sur trois points. Et sur ces trois points, il est probable que la France va faire les mauvais choix.

1/ Vers un « patriot act » à la française ?

Comme le répète en boucle le juge Trévidic, la France dispose d’un arsenal législatif largement suffisant. Ce qui manque, ce sont les moyens humains et matériels pour surveiller, contrôler, neutraliser. Il n’empêche que les politiques sont persuadés que l’opinion a besoin d’être rassurée et que la prime ira au plus répressif.

Les responsables de Les Républicains et du FN ont commencé à réclamer un durcissement, y compris par des mesures parfaitement contraires à la Constitution ou aux traités internationaux, et il est probable que le gouvernement suivra. Ces mesures peuvent avoir une réelle efficacité : c’est le cas aux Etats-Unis. Mais la France peut-elle devenir les Etats-Unis ?

2/ Sommes-nous en guerre contre le terrorisme ?

Le gouvernement et l’opposition sont lancés dans une surenchère verbale pour essayer d’être le plus dur, le plus intransigeant, le plus définitif. « Nous sommes en guerre et nous répliquerons coup pour coup pour détruire Daech, a ainsi déclaré le Premier ministre. Nous frapperons cet ennemi pour le détruire en France et en Europe, en Syrie et en Irak. Nous gagnerons cette guerre ».

La guerre, c’est le domaine des armées et on ne vainc pas un ennemi fondu dans la population avec une armée

Clairement, la testostérone remplace les cellules grises. En effet, comme l’explique fort bien Dominique de Villepin, il est impossible de gagner une guerre contre le terrorisme. La guerre, c’est le domaine des armées et on ne vainc pas un ennemi multiforme et fondu dans la population avec une armée. Les attentats de Paris ont d’ailleurs été commis essentiellement par des civils français, pour ce qu’on en sait jusqu’ici.

3/ Y aura-t-il une grande coalition anti-Etat islamique ?

Il y a toutes les chances. Actuellement, il y a une coalition dominée par les Russes et une autre assemblée par les Américains. Sans fusionner complètement, elles vont se rapprocher lors du G20 et la France va sans doute abandonner ce qui faisait sa force, c’est-à-dire la stratégie du « ni-ni » imposée par Laurent Fabius : ni Etat islamique, ni Assad, tout en intervenant sur place pour aider les forces démocrates et empêcher l’écrasement de populations civiles. Dès lors, les choses seront claires : ce sera les puissances contre les opprimés et le recrutement de l’Etat islamique va faire un nouveau bond en avant, en externe (tous les chercheurs d’aventure voudront rejoindre le camp de la « résistance ») et en interne (chaque mère morte sous les bombes transforme trois adolescents en martyrs potentiels).

Le renversement des dictatures par une force étrangère entraîne une décomposition de l’état favorable aux extrémistes

Quant au territoire aujourd’hui contrôlé par l’État islamique, il sera repris par la grande coalition et… on fait quoi, ensuite ? Le renversement des dictatures par une force étrangère entraîne une décomposition de l’État favorable aux extrémistes. Après l’Irak et la Syrie, la déstabilisation va s’étendre à la Jordanie et au Liban.

Il serait pourtant possible d’aider les Kurdes et d’accélérer la fin des sanctions contre l’Iran, principal adversaire de l’Etat islamique, tout en essayant de couper les sources de financement de Daech et de donner aux sunnites la place qu’ils méritent dans le gouvernement irakien.

Mais non : puisqu’il faut éradiquer, écraser, éliminer, puisque l’esprit de vengeance l’emporte sur le reste, puisque nous acceptons les analyses américaines, qui mettent le Proche-Orient à feu et à sang par incompétence radicale comme ils l’ont fait de l’Asie du sud-est il y a quarante ans, puisque l’opinion française veut un gouvernement martial, puisque l’opposition veut faire oublier le fiasco libyen qui a offert ce pays aux islamistes, nous allons foncer dans le tas et semer les graines des futurs attentats.

Par conséquent, les terroristes ont gagné. Ils nous ont menés là où ils voulaient : à l’abandon de nos valeurs de liberté, à un face-à-face qui leur donne le beau rôle, à un clivage qui fait d’eux les défenseurs de l’islam. Avec un peu de malchance, notre aveuglement et notre manque de courage politique vont raviver une guerre de cent ans commencée, en réalité, en 1979, avec l’invasion soviétique en Afghanistan.
Arnaud Parienty

Alain Uguen
Le 20/11/2015 à 11:31:15

Barbares.


Par Pierre Zaoui, Philosophe, université Paris VII- Diderot et membre du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (CIEPFC) —
Libération - 17 novembre 2015
http://www.liberation.fr/france/2015/11/17/le-triple-embarras-du-mot-barbare_1414134  

Ce terme apparaît comme un mot brûlé, parce trop employé pour désigner l’autre en général, et, particulièrement, le musulman. Brûlé aussi parce qu’il fait écran à toute intelligence précise de l’ennemi qu’exigent les situations de guerre.

Le triple embarras du mot «barbare»
François Hollande a parlé de «barbarie absolue» pour qualifier les massacres du vendredi 13 novembre. Il n’est pas le seul. Le mot barbarie revient à nouveau en boucle, de Manuel Valls et Bernard Cazeneuve à Nicolas Sarkozy ou Monseigneur Vingt-Trois. Comme après le 11 Septembre, comme après les crimes de Mohamed Merah, comme après les attaques de janvier contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher de Vincennes. On repense aux mots que Spinoza voulait placarder sur les murs de La Haye après le lynchage des frères de Witt : Ultimi barbarorum - les «derniers des barbares».
Car on peut comprendre un tel cri : barbares ceux qui, en transgressant autant les valeurs de la vie que celles de la justice, s’excluent d’eux-mêmes de l’humanité ; barbares ceux qui tuent de sang-froid nos enfants, nos voisins, nos compatriotes ; barbares ceux qui hurlent à nouveau avec un autre accent mais la même violence aveugle Viva la muerte. On aimerait le crier soi-même. Mais : et après ? Un cri n’est pas une pensée. Ou bien, c’est une pensée mais une pensée qui ne veut pas se penser, une pensée refoulée ou impensée, voire une foule de pensées inchoatives et confuses que la raison peine à démêler et qui soudain s’expulsent toutes en même temps - on appelle cela le «cri du cœur».
Quand il vient des victimes, de leurs amis ou de leur famille, il est d’une terrible humanité, on y entend la colère, la rage, la nausée, et un ton au-dessous le chagrin irrémédiable que de tels affects tentent vainement de surmonter. Mais que dit-il, quand il vient des politiques et des journalistes, surtout quand il est répété à l’envi ?
On ne peut jamais être certain en ces affaires, et il faut se garder d’inutiles procès d’intention. Mais les mots disent toujours davantage que ce qu’on veut leur faire dire et, dans le cas qui nous préoccupe, de manière particulièrement embarrassante.
Le premier embarras vient évidemment du sens premier et de la portée historique du mot barbare, bien avant son sens actuel de violence sanguinaire et aveugle. Pendant toute l’Antiquité, le terme «barbare» (barbaros en grec, barbarus en latin), qui signifie «étranger», et plus précisément celui qui ne parle pas la langue grecque, n’est jamais employé pour signifier des actes ou des personnes particulières mais des peuples entiers confondus dans la même négation - c’est le mot de l’amalgame par excellence. A la fin de l’Empire romain, est barbare celui qui participe aux invasions du même nom - c’est le mot même du complexe obsidional, de celui qui se vit en état de siège. Au milieu du Moyen Age, surtout quand commencent les croisades, il devient le mot privilégié pour désigner les non-catholiques, et, plus particulièrement, les Sarrasins - c’est presque l’exact équivalent du kafer, du mécréant, en terre d’islam. Enfin, jusqu’à la fin du XIXe siècle sont nommés «barbaresques» les pirates musulmans qui sillonnent la Méditerranée - c’est l’un des mots qui justifient l’expédition en Algérie de 1830 et le début de la colonisation du Maghreb.
Le second embarras vient des quartiers de l’Est parisien «choisis soigneusement» par Daech suivant les mots de son communiqué. Il s’agit bien de cette «zone grise» dont parlait Abou Bakr al-Baghdadi, à la tête de Daech, après les attentats de janvier, c’est-à-dire cette zone où vivent pacifiquement chrétiens, juifs, musulmans et athées, Français de souche, Français issus de l’immigration et étrangers en balade. En d’autres termes, que ceux de la logorrhée jihadiste, on dirait que c’est là une des rares zones de France encore peu racistes, où le Front national est le plus faible, où l’on sait, sans même avoir besoin de lire Montaigne ou Lévi-Strauss, que nous ne sommes pas nous-mêmes dépourvus d’une certaine barbarie, à Lampedusa, à Calais ou dans nos banlieues à l’abandon, que le barbare, c’est d’abord celui qui croit en la barbarie de l’autre, que le pire des aveuglements est de croire le monde divisé par nature ou par culture en barbares et civilisés, qu’il faut au contraire penser les enjeux politiques en termes politiques, c’est-à-dire aussi, quand il le faut, en termes de guerre, de stratégie, d’ennemis, mais non en termes de barbarie et de civilisation. Voilà ce que vise en premier lieu Daech : l’idée de coexistence et de solidarité au moins toujours possible entre les peuples et les cultures, ce qu’interdit d’avance l’emploi du mot barbare.
Enfin, une troisième forme d’embarras tient aux superlatifs qui s’accolent spontanément au terme de barbarie : barbarie absolue, les derniers des barbares. Car alors, comment qualifier ce que subissent les peuples de Syrie, d’Irak, de Libye, du Yémen ou du Soudan ? Considérer la barbarie qui nous frappe comme la plus haute forme possible de barbarie dénote, au-delà de l’émotion compréhensible des premiers jours, un étrange aveuglement aux souffrances des autres, aux frontières de ce qu’on prétend dénoncer.
Bref, presque à tous égards, le terme de barbarie apparaît comme un mot brûlé. Brûlé parce qu’on l’a trop employé pour désigner l’autre en général, et, particulièrement, le musulman. Brûlé, parce qu’il fait écran à toute intelligence précise de l’ennemi qu’exige toute situation de guerre. Brûlé, parce qu’il situe le conflit exactement sur le terrain où Daech veut le situer : celui de la culture et des valeurs et non celui de la politique, des alliances et des rapports de force. Brûlé, même parce qu’en un sens, il réalise d’avance la finalité obvie de tels actes : introduire le sentiment de la barbarie au cœur de la société française avec ses inévitables conséquences en termes de confusion, de soupçon et d’exclusion que vont connaître une fois encore tous les Français musulmans ou d’origine arabe afin de les pousser à rejoindre le jihad. Tant que l’on ne sait pas comment éradiquer Daech et gagner cette guerre qui frappe sur notre propre territoire, contrevenir au moins de toutes nos forces au renforcement d’un tel sentiment est notre devoir le plus urgent. En particulier, en arrêtant au plus vite de parler de barbares et de barbarie.


Auteur notamment de : la Traversée des catastrophes, paru au Seuil (2010). Dernier ouvrage paru : la Discrétion ou l’art de disparaître, éditions Autrement (2013).

un anonyme
Le 20/11/2015 à 11:30:03

C'est bien la guerre au salafisme et au wahhabisme, courants obscurantistes de l'Islam, qu'il faut mener. Commençons donc par arrêter de leur vendre des armes, des avions de chasse, des clubs de foot ou des prix hippiques prestigieux. Arrêtons de leur acheter leur pétrole! Arrêtons de leur octroyer l'organisation de grandes compétitions sportives! Arrêtons l'hypocrisie qui consiste à fermer les yeux sur leurs flagellations, leurs décapitations et autres découpages de parties corporelles, leurs interdictions de culte, leur oppression et restriction des libertés pour les femmes, leur financement du terrorisme d'ailleurs principalement dirigé à l'encontre d'autres communautés Musulmanes. On ne pactise pas avec le diable sans se bruler les doigts!

Stephane Proux
Le 20/11/2015 à 10:23:28

Education, Egalité, Economie solidaire sont les seuls freins à la barbarie. Merci de vous en souvenir dans vos décisions monsieur le Ministre

anne-lise couineau
Le 19/11/2015 à 21:08:52

pour répondre à la lettre qu'alain hugain a bien voulu nous diffuser, je vous recommande de lire ma page fb qui depuis 2 jours révèle bien des explications à toutes les questions. Inutile de chercher ailleurs, je recentre tout pour faciliter les recherches. Evelyne Jouanneau

evelyne jouanneau
Le 19/11/2015 à 10:49:53

Bonjour,

Nous venons de recevoir l'information de la préfecture de police de Paris qui nous indique que les mobilisations citoyennes prévues pendant la cop sont interdites à Paris.
Cela concerne notamment la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre ainsi que les mobilisations de la fin, la grande action des Amis de la Terre "People power action" du 11 décembre et les mobilisations prévues le 12 décembre.

Nous vous appelons donc à signer et à faire signer largement cet appel car cette situation n'est pas soutenable au regard de l'urgence de la situation climatique.

Les Amis de la Terre France.

Construisons un monde juste, durable et solidaire


Les peuples de Paris et Beyrouth ont vécu des massacres ignobles. Nous exprimons notre tristesse et notre solidarité avec toutes les victimes ainsi que notre détermination à nous tenir debout face au meurtre programmé et aléatoire de civils innocents.
Qu'ont voulu les terroristes ? Nous faire peur et nous pousser à des réactions aveugles et brutales qui intensifieraient le cycle de la violence. Daesh nous a frappé dans nos lieux de rencontre, de vie, pour nous terroriser, engendrer chez nous des désirs de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers la haine. Ils veulent nous faire entrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous sommes tous visés mais nous n'avons pas peur. Nous ne cédons pas à l'angoisse, tout comme nous n'acceptons pas la "stratégie du choc", qui profite des catastrophes humaines, sociales ou environnementales pour enclencher toutes les régressions, les restrictions des libertés élémentaires et les formes de repli sur soi. Nous appelons à répondre à ces crimes par plus de justice, plus de solidarité, plus de détermination à lutter contre tout ce qui nous empêche de faire ensemble société.
Nous affirmons notre unité et notre soif de vivre ensemble. Nous considérons indispensable de nous attaquer aux causes profondes : injustice, misère, guerre, inégalité, racisme, intolérance, violations des droits de l'humanité, saccage écologique et dérèglement climatique.

Nous soutenons les grandes mobilisations citoyennes qui se dérouleront à Paris à l'occasion de la COP21, tels que la marche pour le Climat du 29 novembre, le Sommet Citoyen pour le Climat dont le Village Mondial des Alternatives du 5 et 6 décembre, et la mobilisation du 12 décembre. Elles sont un moyen essentiel pour inverser le cours des choses et de vaincre le fatalisme. Elles démontrent qu'un autre monde est en train de voir le jour. Une dynamique dont les forces, constituées de citoyen-ne-s du monde entier, agissent pour préserver nos biens communs, et construire un monde plus juste, durable et solidaire. Elles travaillent à ce que nous avons en partage et qui nous relie.
Signer l'appel en ligne.
Les 122 premiers signataires
Patrick Viveret (Philosophe, magistrat honoraire a la Cour des comptes)
Vandana Shiva (Ecrivaine, scientifique, Prix Nobel alternatif)
Susan George (Ecrivaine, essayiste, Présidente du Conseil Transnational Institute)
Kaddour Hadadi ( HK- chanteur du groupe HK et les Saltimbanks)
Mohammed Mechmache (Collectif Pas Sans Nous)
Olivier De Schutter (Ancien rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation du Conseil des droits de l’homme de l’ONU)
Cyril Dion (Co-fondateur Mouvement Colibris)
Geneviève Azam (porte parole d’ATTAC France)
Samuel Le Bihan (Acteur)
Txetx Etcheverry (Alternatiba)
Florent Compain (Président Amis de la Terre)
Isabelle Peloux (École du Colibri)
Bruno Lamour, ( Président du Collectif Roosevelt)
Jon Palais (ANV-COP21)
Maximes Combes (Economiste)
Claire Nouvian, (fondatrice de BLOOM)
Jehro (Chanteur)
Anne-Sophie Novel (Journaliste)
Pouria Amirshahi (Député socialiste)
Yves Cochet (ancien Ministre de l’environnement, Président de l’Institut Momentum)
Corinne Morel Darleux (Conseillère régionale Rhône-Alpes PG)
Martine Billard (ancienne Députée de Paris et secrétaire nationale à l’écologie du PG)
Victor Vauquois (secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes)
Ben Lefetey (porte-parole du Collectif Testet / Sivens)
Arnaud Zacharie (Secrétaire général du CNCD-11.11.11)
Laurent Pinatel (Porte-parole Confédération Paysanne)
Elise Ayrault (Alternatiba)
Gayanhé Jovet (ANV-COP21)
Guillaume Durin (Alternatiba – Cedrats)
Yvan Gradis (Ecrivain, publiphobe)
Jacques Boulan (Président de Je vote pour le climat)
Antoine Chardonny (Alternatiba)
Khaled Gaiji (ANV-COP21, membre de Résistance à l’Agression Publicitaire)
Annie Sic (Responsable Climat Confédération Paysanne)
Pierre Gouëllo (Coordinateur Nord Pas de Calais Petits Débrouillards)
Elisa Novoa (Forum Démocratique Mondial)
Varinia Vinay-Forga (Déléguée générale transition citoyenne)
Antoine Jean, (Porte parole confédération paysanne 59/62)
Christopher Liénard, (Président des Amis de la Terre – Nord)
Jean Sireyjol (Président de taca Agir pour le climat)
Olivier Fourmont (Citoyen)
François BOUTES-TEGHIL (Ingénieur agronome)
Robert ANDRE (Alternatiba – CC 21 NPDC)
Marie-Hélène Le Ny (Citoyenne)
André Delcroix (Attac Roubaix-Tourcoing)
Jean Gadrey (Attac France)
Bénédicte Lefebvre (Universitaire)
Karine Mortreux (Citoyenne / Greenpeace Nord Pas de Calais)
Ronald Cameron (Président d’Alternatives)
Claire Léonard (Planet Roller)
Béatrice Auxent (Présidente VivaCitéS Nord Pas de Calais)
Irmi Salzer, (ÖBV-Via Campesina Austria)
Jean-Claude Oliva, (Directeur Coordination eau Ile-de-France)
Françoise Laurent (Membre de Attac Villeneuve d’Ascq, Peuples Solidaires, Survie, et Amis de la Terre)
Pierre Rose (Collectif houille-ouille-ouille59/62)
Jean-Charles Lallemand (Militant de l’écologie sociale et de la justice climatique)
Claude HENRY (Etats généraux du pouvoir citoyen)
Martine Jeuniau (Citoyenne)
Nicolas Bériot (Ingénieur des ponts, des eaux et des forêts)
Jérôme Gleizes (Enseignant Université Paris XII)
Sybille BERNARD (Citoyenne)
Daniele Lefait (Citoyenne)
Didier Delinotte (Attac Roubaix – Tourcoing / Coalition Climat 59/62),
martin boutry (Cyclo climatique)
Anita VILLERS (Association Environnement Développement Alternatif )
Fabien Piasecki (Fondation Sciences Citoyennes)
Roger Demortier (Président de l’Association ASTUCE)
Laurence Ledoux (Citoyenne)
Marie-Annick Hennion-Gruard (Membre du groupe Peuples solidaires Action Aid région lilloise)
Dominique Carbonne (Adhérent Nouvelle Donne, membre du collectif stop TAFTA val de Seine)
Solange Hervé (Citoyenne)
Etienne CAREME (Citoyen)
Jean-Pierre Dacheux (Président AGLEAU)
Fadia CHEHAMI (Militante Greenpeace)
Romain Kowalczyk (Président de l’association ENTRADA)
Christine BERLAND (Peuples Solidaires/Action-Aid)
Jean-Marie BERLAND (Peuples Solidaires/Action-Aid)
Jean Claude Dufresne (association SAVE)
Annie RAUWEL (Artisans du Monde)
Catherine Larrère (Professeure émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne,Présidente de la Fondation de l’écologie politique)
Marie Doninique DE SUREMAIN, (urbaniste, enda europe et association femmes et développement)
Pierre-Jocelyn Huyghe (vice-président association Robin des bio)
Annie SIC, ( secrétaire nationale de la confédération paysanne)
Gilles Van Inghelandt (Citoyen)
Eliane PROPECK-ZIMMERMANN (Maître de Conférences Université de Strasbourg)
Yannick Ghoris (CFDT)
Jérôme Desquilbet (président de l’association Vélorution Paris IdF)
Valérie Cabanes (Porte parole mouvement “End Ecocide on Earth”)
Philippe DORLEANS (Citoyen)
Michelle Stien (Directrice de la coopérative Coop-Cit)
Catherinel Potteeuw (Citoyenne)
Daniel Potteeuw (Citoyenne)
Estelle Dubreuil (Coordinatrice mouvement FAIR(e] un monde équitable )
Geneviève Coiffard-Grosdoy (Citoyenne)
Julie Stoll (déléguée générale, Plate-Forme pour le Commerce Equitable)
Florence Sonntag, (responsable plaidoyer et développement, Plate-Forme pour le Commerce Equitable)
Olivier Sébart (Collectif Ardèche OUI à la Transition)
Hélène Guetat-Bernard (Professeure de sociologie)
Adèle Galey (Citoyenne)
Jacqueline Istas (présidente de Nord Nature Environnement)
Béatrice Boutin (Citoyenne)
Alain Morel (Citoyen)
Ginette Verbrughhe, (Présidente Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités)
Yannick Ghoris, ( CFDT Nord Pas de Calais )
Julien RENAULT (Collectif citoyen IDF Non aux pétroles et gaz de schiste et de couche )
Robin Baraud (Chef de projet Territoires de Commerce Équitable)
Lise Bourdeau-Lepage (Professeur de géographie, Université de Lyon, CNRS)
Marie-Laure Wieser (Citoyenne)
François Dubreuil (Citoyen)
Emilie Sarrazin-Biteye (Présidente du mouvement FAIR[e] un monde équitable)
Pascal Desjours (Petits Débrouillards Midi-Pyrénées)
Pascal Paquin (Alternatiba Yonne)
Christine CASTEL (Citoyenne)
Bernard Hennion (SUD Solidaires)
Thierry Janssoone (Président de l’association Solaire en Nord)
Laurent Cattelle (Citoyen)
Carole Tawema (Directrice-fondatrice CEO-Founder)
Rébecca Sfedj (citoyenne)
Nathanael Nicod (Citoyen)
Marie Verdure (Pdg solidar monde)
Silvère Lataix (Jeune pour le Climat Lyon)
Catherine André, (journaliste)
Manon Guilain (Citoyenne)

Les Amis de la Terre
Le 19/11/2015 à 10:06:10

Les jeunes de Gaza solidaires de la Franc e

Le mardi 17 novembre 2015, des dizaines de jeunes étudiants, ainsi que quelques professeurs et membres du personnel de l'université Al-Aqsa de Gaza se sont rassemblés devant le département de français, en solidarité avec le peuple de France après les attentats meurtriers qui ont frappé Paris vendredi dernier.

Malgré la pluie , le mauvais temps, et la période d’examens, les jeunes étudiants ont insisté pour participer à ce rassemblement de solidarité.

Ce regroupement a été organisé à l'initiative du département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, et du Centre de la paix de cette université.

Il avait pour objectif de montrer que les jeunes de Gaza, malgré leur souffrance quotidienne, malgré un blocus israélien inhumain et les conséquences dramatiques de la dernière offensive militaire israélienne de l'été 2014, veulent exprimer leur solidarité à un pays ami de la Palestine et à une population de plus en plus solidaire de la cause palestinienne.

Les participants sont venus avec des pancartes qui disent toute la solidarité des jeunes de Gaza avec la France.

Elles portaient les slogans suivants :

-Les jeunes de Gaza solidaires de la France
- Gaza solidaire de Paris
-Pour la liberté, contre la haine
-Amitiés de Gaza la vie à Paris la vie
-Vive les relations franco-palestiniennes
-Malgré leur souffrance, les Palestiniens de Gaza envoient un message de soutien à la France
-Contre la violence, pour la paix, la justice et la tolérance
-Amour, paix, fraternité, égalité, liberté, justice, solidarité



Ce rassemblement de solidarité a été bien couvert par les médias nationaux et internationaux.

Ziad Medoukh, directeur du département de français, Coordinateur du Centre de la paix , ainsi que quelques étudiants de français ont accordé des interviews aux chaînes de radio et télévision présentes.

Alain UGUEN
Le 19/11/2015 à 10:04:45

Point de vue
« Monsieur le Président, vous êtes tombé dans le piège ! »

Le Monde.frLe 16.11.2015
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/11/16/monsieur-le-president-vous-etes-tombe-dans-le-piege_4810996_3212.html  
David Van Reybrouck, d’'expression néerlandaise, est l’'auteur de nombreux ouvrages dont Congo, une histoire (Ed. Actes sud), pour lequel il a notamment reçu en 2012 le prix Médicis dans la catégorie « essai ». L’'écrivain et historien interpelle le président français sur le champ lexical guerrier de son discours, samedi 14 novembre, lendemain des attentats qui ont endeuillé Paris. Et sur la surenchère que cela pourrait entraîner.


Monsieur le Président,

Le choix extraordinairement irréfléchi de la terminologie que vous avez utilisée dans votre discours de samedi après-midi [14 novembre 2015], où vous répétiez qu'’il s’'agissait d’un « crime de guerre » perpétré par « une armée terroriste » m'’a interpellé. Vous avez dit littéralement :

« Ce qui s’est produit hier à Paris et à Saint-Denis, près du Stade de France, est un acte de guerre et, face à la guerre, le pays doit prendre les décisions appropriées. C’est un acte de guerre qui a été commis par une armée terroriste, Daech [l'’acronyme arabe de l’Etat islamique], une armée de terroristes, contre la France, contre les valeurs que nous défendons partout dans le monde, contre ce que nous sommes, un pays libre qui parle à l’'ensemble de la planète. C’est un acte de guerre qui a été préparé, organisé, planifié de l’extérieur et avec des complicités intérieures que l'’enquête fera découvrir. C’est un acte de barbarie absolue. »

Si je souscris pleinement à la dernière phrase, force est de constater que le reste de votre discours est la répétition angoissante et presque mot à mot de celui que George W. Bush a tenu devant le Congrès américain peu après les attentats du 11-Septembre : « Des ennemis de la liberté ont commis un acte de guerre contre notre pays. »
Destabilisation de la région

Les conséquences de ces paroles historiques sont connues. Un chef d’'Etat qui qualifie un événement d’« acte de guerre » se doit d'’y réagir, et de rendre coup pour coup. Cela a conduit M. Bush à l’'invasion de l’'Afghanistan, ce qui était encore admissible parce que le régime avait offert asile à Al-Qaida. Même l’'ONU avait approuvé. S'’en est suivie alors l'’invasion totalement démente de l’'Irak, sans mandat de l’'ONU, pour la seule raison que les Etats-Unis soupçonnaient que ce pays détenait des armes de destruction massive. A tort, s'’est-il avéré, mais cette invasion a conduit à l’'entière déstabilisation de la région, qui se prolonge jusqu’'à aujourd’hui.

Le départ des troupes américaines en 2011 a laissé le pays dans une vacance du pouvoir. Et c'’est peu après, lorsque, dans le sillage du « printemps arabe », une guerre civile a éclaté dans le pays voisin, que l’'on a pu constater à quel point l’'invasion militaire américaine avait été pernicieuse. Dans le nord-ouest de l'’Irak déraciné et l’'est de la Syrie déchirée, entre l’'armée gouvernementale et l’A'rmée syrienne libre, assez d'’espace s’'était manifestement créé pour que se lève un troisième grand acteur : l'’Etat islamique, ou Daech.

Bref, sans l’'invasion idiote de Bush en Irak, il n’'aurait jamais été question de Daech. C’est par millions que nous avons manifesté contre cette guerre en 2003, moi aussi, et la désapprobation était universelle. Et nous avions raison. Cela, non pas parce que nous étions capables de prédire l’'avenir, nous n’'étions pas clairvoyants à ce point. Mais nous en sommes pleinement conscients aujourd’hui : ce qui s'’est passé dans la nuit de vendredi à Paris est une conséquence indirecte de la rhétorique de guerre que votre collègue Bush a employée en septembre 2001.

Et pourtant, que faites-vous ? Comment réagissez-vous moins de vingt-quatre heures après les attentats ? En employant la même terminologie que votre homologue américain de l’'époque ! Et sur le même ton, bonté divine !
Risque monstrueux

Vous êtes tombé dans le panneau, et vous l’'avez fait les yeux grands ouverts. Vous êtes tombé dans le panneau, Monsieur le Président, parce que vous sentez l'’haleine chaude de faucons tels que Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen vous brûler la nuque. Et vous avez depuis si longtemps la réputation d’être un faible. Vous êtes tombé dans le panneau. Des élections se préparent en France, elles auront lieu les 6 et 13 décembre, ce ne sont que des élections régionales, mais, après ces attentats, elles seront placées sous le signe de la sécurité nationale, à n’'en point douter. Vous êtes tombé dans le panneau tête baissée, parce que vous avez fait mot pour mot ce que les terroristes espéraient de vous : une déclaration de guerre. Vous avez accepté leur invitation au djihad avec enthousiasme. Mais cette réponse, que vous avez voulue ferme, fait courir le risque monstrueux d'’accélérer encore la spirale de la violence. Je ne la trouve pas judicieuse.

Vous parlez d’une « armée terroriste ». Pour commencer, rien de tel n’'existe. C’est une contradictio in terminis. Une « armée terroriste », c’est un peu comme pratiquer un régime boulimique. Des pays et des groupes peuvent avoir des armées ; s’'ils ne parviennent pas à en former, ils peuvent opter pour le terrorisme, c’est-à-dire pour des actions ponctuelles dont l'’impact psychologique est maximal, au lieu d’un déploiement structurel de forces militaires avec des ambitions géopolitiques.

Mais une armée, dites-vous ? Soyons clairs : jusqu’ici, nous ignorons si les auteurs des faits sont des combattants syriens revenus ou envoyés. Nous ne savons pas si les attentats ont été tramés au sein du « califat » ou dans les banlieues et « quartiers ». Et bien que certains indices laissent supposer qu’il s’'agit d’un plan global émanant de la Syrie (la quasi-simultanéité de l’attentat-suicide au Liban et de l’'attaque éventuelle d’'un avion russe), force est de constater que le communiqué de Daech est venu bien tard, et qu'’il ne contient pas d’'autres éléments que ceux qui circulaient déjà sur Internet. Ne serait-il pas question de coordination ou de récupération ?
Rhétorique belliqueuse

Pour autant que l’o'n sache, il pourrait s’agir d’'individus incontrôlés, sans doute pour la plupart des citoyens français revenus de Syrie : ils y ont appris à manier des armes et des explosifs, s’'y sont immergés dans une idéologie totalitaire, cryptothéologique, et s’'y sont familiarisés aux opérations militaires. Ils sont devenus des monstres, tous autant qu’ils sont. Mais ils ne sont pas une « armée ».

Le communiqué de Daech glorifait les « lieux soigneusement choisis » des attentats, vos propres services soulignaient le professionnalisme de leurs auteurs : sur ce point, remarquons que vous parlez la même langue. Mais qu’'en est-il, en réalité ? Les trois hommes qui se sont rendus au Stade de France où vous assistiez à un match amical de football de la France contre l’'Allemagne semblent plutôt être des amateurs. Ils voulaient sans doute pénétrer dans l’'enceinte pour commettre un attentat contre vous, c’est fort possible. Mais celui qui se fait sauter à proximité d’un McDonald’s et n’'entraîne « qu’'une » victime dans sa mort est un bien piètre terroriste. Qui ne fait « que » quatre morts avec trois attentats-suicides, alors qu'’un peu plus tard une masse humaine de 80 000 personnes sort de l'’enceinte, est un bon à rien. Qui veut décimer le public d’une salle avec quatre complices sans bloquer les issues de secours n’est pas un génie de la stratégie. Qui s’'embarque dans une voiture et mitraille des citoyens innocents et sans armes attablés aux terrasses n’est pas un militaire formé à la tactique, mais un lâche, un enfoiré, un individu totalement dévoyé qui a lié son sort à d’'autres individus du même acabit. Une meute de loups solitaires, ça existe aussi.

Votre analyse d’'une « armée terroriste » n’est pas probante. Le terme que vous avez employé, « acte de guerre » est extraordinairement tendancieux, même si cette rhétorique belliqueuse a été reprise sans honte aucune par Mark Rutte [premier ministre] aux Pays-Bas et par Jan Jambon [ministre de l’intérieur] en Belgique. Vos tentatives de calmer la nation menacent la sécurité du monde. Votre recours à un vocabulaire énergique ne signale que la faiblesse.

Il existe d'’autres formes de fermeté que le langage de la guerre. Immédiatement après les attentats en Norvège, le premier ministre Jens Stoltenberg a plaidé dans détours pour « plus de démocratie, plus d’ouverture, plus de participation ». Votre discours fait référence à la liberté. Il aurait aussi pu parler des deux autres valeurs de la République française : l’'égalité et la fraternité. Il me semble que nous en avons plus besoin en ce moment que de votre douteuse rhétorique de guerre.

Traduit du néerlandais par Monique Nagielkopf

Alain UGUEN
Le 19/11/2015 à 10:01:28

philippe blaque et marco vous avez bien résumé la situation. Sans donner d'excuses bien sur, vous savez combien les manipulations de masse par daech ou par les puissants qui les financent font de dégâts. tout est expliqué dans votre discours Philippe Blaque, oui, il nous faudrait faire quelque chose, faire mouvement, nous les citoyens ne pouvant plus faire confiance à aucuns politiques quand ils ne nous aident pas, nous les citoyens comme vous et moi qui essayons par les réseaux sociaux de faire comprendre aux gens, combien ils sont manipulés. et je recommande à chacun de s'informer sur une page que j'ai découverte hier sur fb et qui est riche de dénonciation de l'impensable. Meme une video de François hollade avant qu'il ne soit au pouvoir est riche d'enseignement. Cette page se nomme : orgnaisation de la souveraineté populaire.
ces écrits de marco et de philippe Blaque, je vais les transmettre sur une de mes pages favorites car ils ont le mérite de calmer les esprits et pas de succiter la haine.

evelyne jouanneau
Le 19/11/2015 à 09:39:26

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 18 novembre 2015

La Préfecture de police de Paris vient de nous informer qu’en raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre sont interdites à Paris.

Nous regrettons qu’aucune alternative n’ait été trouvée pour permettre nos mobilisations. Pour autant, nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre nos voix sur les questions de justice climatique.

« Nous avons conscience de la gravité de la situation. Plus que jamais nous ferons part de créativité pour mobiliser et rassembler. Pas de COP21 sans mobilisation de la société civile » Juliette Rousseau, coordinatrice de la Coalition climat 21.

En effet, le week-end des 28 et 29 novembre, à la veille de l’ouverture de la COP 21, des millions de personnes marcheront pour la justice climatique :

- 2173 événements se préparent dans plus de 150 pays

- 57 marches sont prévues dans le monde entier

- Plusieurs dizaines de marches dans les régions de France sont annoncées

Le 29 novembre et le 12 décembre à Paris, nous trouverons une forme alternative de mobilisation citoyenne, pour montrer que la COP 21 ne se fera pas uniquement avec les négociateurs.

Le Sommet citoyen pour le climat qui se tiendra les 5 et 6 décembre à Montreuil (Seine Saint-Denis) ainsi que la Zone d’action pour le climat, qui se déroulera du 7 au 11 décembre au CENTQUATRE-Paris devraient être maintenus. Ces mobilisations seront deux grandes occasions de démontrer que nous portons les solutions et les alternatives au dérèglement climatique et que la société civile est déterminée à lutter contre la crise climatique.

La Coalition climat 21 rappelle que la COP 21 n’est pas une fin en soi et que, nous citoyennes et citoyens du monde entier, nous construisons un mouvement qui ne fera que se renforcer à l’issue de ce sommet et au-delà.

En savoir plus sur la Coalition Climat 21 :

La Coalition Climat 21 est née en 2014 à l’initiative du RAC (Réseau Action Climat), du CRID (Centre de Recherche et d'information pour le développement) et d’Attac. A son origine : l’échec de la conférence de Copenhague en 2009, mais aussi le piétinement des négociations lors de la Conférence de Varsovie en 2013, qui avait poussé la société civile à claquer la porte de la COP. Aujourd’hui, la Coalition Climat 21 rassemble plus de 130 organisations de la société civile. Ensemble, elles affirment que les négociations qui se tiendront dans le cadre de la COP21, si elles sont une étape nécessaire, ne seront pas suffisantes pour sauver le climat, comme nous l’ont montré celles des vingt dernières années. Elles appellent les citoyennes et les citoyens à profiter du rayonnement politique et médiatique de ce sommet pour s’organiser et se mobiliser largement afin de lancer un mouvement fort et durable pour la justice climatique.

Découvrir la campagne de mobilisation de la Coalition

facebook.com/climat21

@Climat21

 www.coalitionclimat21.org.  


Les membres de la Coalition Climat 21 :

350.org, ACF - Action Contre la Faim, Actionaid, AderOC décroissance, Agenda 21 Afrique – A21A, Agir pour l’Environnement, AITEC – Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs, Agrisud, ALDER – Climat Energie, ACIPA, Adéquations, Alofa Tuvalu, Alternatiba, Altertour, Les Amis de la Conf, Les Amis de la Terre, Les Amis d'Enercoop, les Assises musulmanes de l’Ecologie, Ahtarame, Apiflordev, Association Espace Vision, Artisans du Monde, Association des Médecins Français pour la Prévention de la Guerre Nucléaire – AMFPGN, Association des Populations de Montagnes du Monde, Association 4D, ATTAC, Attention Chantier, Avaaz, Bloom, Bizi !, Blue Energy, Bolivia Inti - Sud Soleil, Brahma Kumaris, Campaign Against Climate Change, CARE, CARI, Collectif Mantois et Climat, Connected by Nature, CCFD- Terre Solidaire, CFDT – Confédération Française Démocratique du Travail, CGT, CLER - Réseau pour la transition énergétique, Coalition Eau, Collectif Roosevelt, Coordination Eau Île-de-France, Coordination SUD, Confédération Paysanne, Collectif pour une Transition Citoyenne, Collectif pour les droits des femmes, Chrétiens Unis pour la Terre, CREAQ – Centre Régional d'Eco-énergétique d'Aquitaine, CRID – Centre de Recherche et d’Information pour le Développement (CRID), CIWF France, CliMates, CISPM, Coeur de Forêt, Collectif Ethique sur l’Etiquette, Comité de Solidarité avec les indiens des Amériques, CSP75, Cyber @cteurs, Désobéir, Droit humain France, EEUDF – Eclaireurs et Eclaireuses Unionistes de France, Effet de Serre Toi-Même Association, Emmaüs – France, Eclaireuses et éclaireurs unionistes de France, End Ecocide on Earth, Energie Partagée, Fédération protestante de France, FNE – France Nature Environnement, Fondation Copernic, Forum pour une Nouvelle Gouvernance Mondiale, Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme, Fondation Danielle Mitterrand - France Libertés, FSU – Fédération Syndicale Unitaire, France Amérique Latine, Geres, Générations Futures, Green Cross France & Territoires, Greenpeace, Grand Orient de France, HNNE – Haute Normandie Nature Environnement, Humanité et Biodiversité, le Laboratoire de l’Economie sociale et solidaire, L'Heureux Cyclage, Institut Momentum, Jeunes Amis pour la Terre, J’aime le vert, Je vote pour le Climat, Justice et paix, LGBTI pour le Climat, Ligue des droits de l’Homme, Le mouvement de la Paix, Les Petits Débrouillards, LPO – Ligue pour la protection des Oiseaux, la Marche Mondiale des Femmes, MFRB - Mouvement Français pour un Revenu de Base), Mouvement Utopia, le MRAP - Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples, MRES, Max Havelaar France, Nature Rights, Negawatt, The Noise, Oxfam France, Oui à la Transition, Oui Share, Our Voices, Pax Christi, Peuples solidaires, POC21, Plateforme pour le Commerce Equitable, RAC – Réseau Action Climat, REFEDD – Réseau Français des Etudiants pour le Développement Durable, RADSI, Réseau Ecole et Nature, Réseau Féministe Ruptures, Réseau Foi & Justice Afrique – Europe, Réseau GRAPPE, Réseau IPAM, Réseau Sortir du Nucléaire, Réseau Gubbio, Réseau Ecole et Nature, Respaix Conscience Musulmane, Ritimo, Scouts et Guides de France, Secours Catholique Caritas France, Semaine de la Solidarité internationale, Solidarité étudiante, Sciences Citoyennes, Solidarité Asso, SOS Forêt France, Stop Gaz de Schiste ! (Ni ici ni ailleurs), Students for Climate, TACA – Taxe Carbone avec Redistribution, Association Terre et Liberté pour Arauco, Union Syndicales Solidaires, UNEF, VECAM, WARN, WWF, YMCA France, Zéro Waste France

Coalition climat 21
Le 19/11/2015 à 09:01:13

La croyance, ou non, est une question individuelle. C'est quand les tenants de la religion, quelle qu'elle soit, veulent en faire un mouvement de masse que les catastrophes arrivent.
La simple idée d'imposer une croyance et la marque d'un manque évident de raison.
Qu'est-ce donc que cette barbarie dont parlent tant de gens?! Ces attentats sont la marque d'une haine absolue de la Vie, ils sont pure folie. Et qui sont ces fous? Des français que cela nous plaisent ou non. Et comment en sont-ils arrivés là ces êtres déshumanisés? Combien d'entre eux ont bénéficié de la Protection de l'Enfance? Quel a été leur parcours de vie, comment ont-ils perdus leur humanité?
Loin de moi l'idée de leur trouver des excuses, rien ne peut justifier la haine et le déni de la vie. Juste besoin de comprendre, en m'appuyant sur du concret et non des discours creux, quand il ne sont pas simplement stupides.
Le vrai coupable, c'est le système capitaliste, qui brise les êtres et les prive d'avenir.
Le capitalisme n'est pas conciliable avec la Démocratie. Un système qui fait primer l'économie et privilégie l'individu au détriment de l'intérêt commun ne peut se prétendre démocratique.
La réaction étatique internationale à ces attentas et à l'image des politiques nationales.
Leur union n'est pas celle des peuples, quoi qu'ils tentent de nous faire croire. L'OEI est un problème qui menace le bon fonctionnement du système capitaliste. Il fait trop de vagues et risque de provoquer la tempête. La mer doit redevenir d'huile, pour que les affaires prospèrent. Les États ne tolèrent les groupes terroristes que quand ils les manipulent ou les utilisent pour l'intérêt supérieur de l’État.
La sécurité sociale et le système des retraites seraient excédentaires si l’État et les multinationales payaient leurs cotisations. Ceux qui prétendent le contraire ne font pas de l'information mais de la propagande.
Sortez de la léthargie télévisuelle.
Le partage des richesses et les remèdes au changement climatique resteront des utopies, tant que la majorité de la population fera confiance aux hommes politiques, à la solde des multinationales, plutôt qu'aux mouvements citoyens. Ne manifestons pas notre sens de la République, uniquement quand nous sommes attendus pour mettre notre bulletin dans l'urne.
Soyons indignés, responsables, solidaires, actifs, combatifs, résistants et avant tout Humains. Mettons-nous en mouvement, pour le retour au bon sens et à la justice sociale. Une société sans social et un arbre sans racine.
La vie en société, comme la religion, est une question individuelle, celle de la responsabilité ou de la passivité.
Nos vies sont des joyaux, sortons-les de leurs écrins pour en faire des rivières.

Philippe Blaque
Le 19/11/2015 à 00:47:34

Bravo pour cette pétition.
Il faudra, après coup aussi, se poser le problème de l'origine sociale des terroristes et le lien avec le chômage et la pauvreté.
Beaucoup d'obscurité également concernant la politique internationale plus que confuse sur le sujet.

Marco_1253
Le 18/11/2015 à 22:14:39

Non, Philippe, rien ne peut justifier la peine de mort. La perpétrer c'est perpétuer la barbarie. Ces assassins n'ont pas été formés dans des mosquées, où on apprend que l'un des noms de Dieu est Salam - la Paix -.Donc aucune raison de demander leur fermeture, au contraire !"Il faudrait même éviter de les accueillir" écrivez vous; mais ils sont tout aussi Français que nous et c'est peut-être parce que leurs parents ont été mal accueillis et qu'ils le sont eux aussi dans le monde du travail qu'ils ont quitté le droit chemin. Attaquons nous aux causes profondes de ces comportements nihilistes si nous voulons vraiment en éviter la répétition.

Christian MASSON
Le 18/11/2015 à 18:12:17

Bonjour, j'ai signé cette cyberaction, par solidarité envers les victimes et pour cette envie partagée d'un monde meilleur et plus humaniste.
Je suis toutefois dérangé par le mot blasphème qui figure dans le texte de la pétition. Juridiquement parlant, il ne fait pas parti de mon vocabulaire.

Jerome
Le 18/11/2015 à 17:43:15

Je souhaite qu'un peu de l'amour qui est dans nos cœurs, atteignent le leur qui en est démuni.
Que ce petit rayon apporte un peu de lumière afin que la haine les quitte et que plus jamais nous ne connaissions de telles horreurs.
Mon cœur est plein de tristesse et je présente mes condoléances aux personnes qui ont perdu un proche.
Marinette
Un grain de sable.

Marinette HONORIN
Le 18/11/2015 à 14:48:37

Oui je suis d'accord.Il faut pouvoir construire un monde humain juste humain. Je crois que c'est possible si tout le monde le veut

Anny Bunès-Mercier
Le 18/11/2015 à 14:48:18

Tout d'abord,évidemment, nous sommes de tout cœur avec les familles et les proches de toutes ces victimes innocentes des attentats de Paris ...Rien ni personne ne peut légitimer cette barbarie aveugle qui frappe maintenant n'importe où et n'importe qui dans notre pays sans même avoir besoin d'un prétexte ...Il est si difficile à comprendre que ces prétendus "combattants" sanguinaires et courageux prêts à mourir s'il le faut, ne s'attaquent jamais à ceux qui prennent la décision ou pas de faire la guerre mais à une population inoffensive , désarmée et qui n'a même pas droit au chapitre...Visiblement,pour eux,le seul fait de vivre en France nous rend automatiquement coupables et responsables des agissements de nos énarques et donc passible de la peine capitale...

Nicolas de Lion
Le 18/11/2015 à 14:35:48

daech n'est que l'emballage d'une arme encore plus destructrice, celle de la religion capitaliste qui trompe tous les peuples, lisez ceci et partager pour aider à faire comprendre : https://www.facebook.com/lucile.orchidee/posts/778192308975057  

evelyne jouanneau
Le 18/11/2015 à 13:46:59

il faut savoir par qui sont victimes toutes ses pauvres familles : https://www.facebook.com/lucile.orchidee/posts/778192308975057  

evelyne jouanneau
Le 18/11/2015 à 13:45:23

Je suggère à tous de bien écouter (et de lire) ces paroles !
http://www.lacoccinelle.net/243444.html  

Si vous voulez croire que la Terre est plate ou pour les incorrigibles natalistes et autres adeptes de la croissance infinie , qu'elle est gonflable, que le soleil tourne autour, que la Lune est une crêpe, qu'un dieu l'a créée en 6 jours, vous avez le droit. Mais vous n'avez pas le droit de m'imposer vos imbécilités, ni de les enseigner aux enfants et encore moins de tuer pour ça, humains ou animaux ! Vous me trouverez toujours sur votre chemin pour vous combattre, si vous prenez des armes, je me défendrai, je ne tendrai pas l'autre joue!

A bas toutes les religions, cancer de la Planète !

Debout contre les barbares obscurantistes!



« Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Kenneth E. Boulding
« Celui qui croit qu'une démographie exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un démographe. » Michel Tarrier

Thierry ROYER
Le 18/11/2015 à 12:00:01

Fraternisons avec les républicains musulmans.
Combattons les fanas de daesh .

un anonyme
Le 18/11/2015 à 11:27:07

ce petit texte dans le New York Times qui fait du bien aux Français

Il était associé à un article du New York Times qui traite des attaques qui ont eu lieu à Paris, vendredi soir.

Un petit texte qui depuis 24 heures circule sur tous les réseaux sociaux, relayé des milliers de fois sur Twitter et Facebook par les internautes français. Et à la lecture de ce simple commentaire, on comprend cette viralité généreuse. Véritable ode et lettre d'amour à la France, et à ses valeurs, le petit texte rédigé par un Américain anonyme vous pique les yeux, et vous donne aussi un immense espoir. Une chose précieuse par les temps qui courent.

"La France incarne tout ce que les fanatiques religieux haïssent : la jouissance de la vie ici, sur terre, d'une multitude de manières : une tasse de café qui sent bon, accompagnée d'un croissant, un matin ; de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue ; l'odeur du pain chaud ; une bouteille de vin partagée avec des amis, quelques gouttes de parfum, des enfants jouant au jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en Dieu, de ne pas s'inquiéter des calories, de flirter et de fumer, de faire l'amour hors mariage, de prendre des vacances, de lire n'importe quel livre, d'aller à l'école gratuitement, de jouer, de rire, de débattre, de se moquer des prélats comme des hommes et des femmes politiques, de remettre les angoisses à plus tard : après la mort.
Aucun pays ne profite aussi bien de la vie sur terre que la France.
Paris, on t'aime. Nous pleurons pour toi. Tu es en deuil ce soir, et nous le sommes avec toi. Nous savons que tu riras à nouveau, et chantera à nouveau, que tu feras l'amour, et que tu guériras, parce qu'aimer la vie fait partie de ce que tu es. Les forces du mal vont reculer. Elles vont perdre. Elle perdent toujours."

Louis LEAU
Le 18/11/2015 à 10:23:49

Rien mais RIEN ne nous dit que ces attentats sont 'religieux'.
LE terrorisme est une arme autant des Etats que des fous et des minorités opprimées.
Pour celui du 13 novembre 2015 il est prudent d'attendre les résultats des enquêtes avant de dénoncer CE QUE L'on attend de nous.

A ce sujet le comportement des Republicains américains qui reagisssent au 'passeport syrien 'exactement comme des automates : ce serait un piège grossier; ils l’entérinent de manière plus que grossière voire suspecte.

Inutile de mêler l'émotion avec des explications basées sur des apparences grossières.
Le fanatisme des acteurs, non niable, est un épiphénomène.
Surtout si on parle de guerre. La guerre contre le fanatisme s'appelle l'école, l'instruction l'education, la société humaine - Or notre société NE REMPLIT PLUS ces fonctions de base - une société qui abandonne des millions de gens durablement perd toute credibilité dans son essence - le vivre ensemble.

"NOUS" générons les pires exactions, (ici et ailleurs) "NOUS" devons rechercher DANS notre fonctionnement DES remèdes ET surtout pas chez des "barbares".

un anonyme
Le 18/11/2015 à 09:47:20

La tragédie que nous venons de vivre peut être l’occasion d’une prise de conscience collective des dangers qui nous menacent et des mesures à prendre pour assurer notre sécurité. Elle peut aussi nous pousser à chercher des boucs émissaires. Ce serait le meilleur moyen de susciter d’autres vocations djiadistes et c’est aussi sans doute le but des commanditaires des attentats de vendredi. Rester unis et solidaire est notre meilleurs réponses à ces actes barbares. Ne soyons pas naïfs cependant, comme ce fut le cas pour la barbarie nazi ceux qui ont aidé à la naissance de ces pratiques dans le but d’abattre indirectement et à moindre coups leurs adversaires du moment doivent définitivement abandonner l’idée d’utiliser le terrorisme même indirectement. L’histoire montre que le monstre ainsi créé finit par échapper à ses géniteurs. Concrètement, s’il nous faut maintenant combattre, sans faiblesse, Daech n’oublions pas tous les autres terrorismes : qu’ils opèrent en Afrique et dans certain bureaux climatisés - Surtout soyons inventif pour faire émerger de nouvelles pratique sociales basées sur le partage et le souci de la dignité de tous. Les 3 conférences présentées ici sont quelques exemples de pistes pour un monde moins violent.



Jeudi 19 novembre de 12h45 à 14h : La solidarité comme outil de Dialogue : Témoignages d’acteurs engagés dans des actions concrètes de solidarité : Dialogue entre un agnostique, un juif, un chrétien et un musulman (Jean-Paul Vanhoove, Michel Elbaz, Guillaume Burgelin et Slimane Tounsi) : Evénement co-organisé par NDP et Dialogue JCM - Lieu : Maison d’Eglise Notre Dame de Pentecôte, 1 place de la Défense, Sur le parvis de la Défense entre le CNIT et la BNP, M° : La Défense - Rens. 01 47 75 83 25 ecrire@ndp92.fr.   guillot.anne@orange.fr.  



Samedi 21 novembre à 13h30 : Conférence-Débat : « Le commerce équitable pour le développement du Sud, une voie d'avenir ou un leurre ? » avec Eric KAHE, ingénieur en informatique après des études de mathématiques a ensuite occupé le poste de ministre du Commerce et a représenté la Côte d'Ivoire aux négociations de l’OMC à Doha, avant de passer au poste de ministre de la réforme Administrative après les accords de Marcoussis. Il est l’actuel président de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD), parti politique classé à Gauche. Le débat sera animé Clément Ortega, Conseiller régional Ile de France - Lieu : 6 rue Adam Ledoux à Courbevoie (92), Bus 275 a partir de la Défense Grande Arche descendre Place Charras, de la gare Saint Lazare par le train descendre a Courbevoie - Renseignement 06 21 05 47 38 jp.vanhoove@wanadoo.fr.  

Lundi 23 novembre à 19h30 : Conférence-Débat sur l'économie solidaire avec Gérard Le-Puill, du Journal l'Humanité et auteur de "L'économie de proximité doit redevenir un impératif" : Si la mondialisation capitaliste s'oppose en permanence à la préservation des ressources naturelles, il restent néanmoins aux états et aux citoyens des marges de manœuvre pour éviter les catastrophes liées au réchauffement climatique : cela passe par l'économie circulaire, l'agro-écologie, le covoiturage, l'autoproduction et implique une prise conscience qui nous amène à modifier nos habitudes de consommation. Animation par Clément Ortega, Conseiller régional Ile de France du Front de gauche - France - Lieu : 6 rue Adam Ledoux à Courbevoie (92), Bus 275 a partir de la Défense Grande Arche descendre Place Charras, de la gare Saint Lazare par le train descendre a Courbevoie - Renseignement 06 21 05 47 38 jp.vanhoove@wanadoo.fr.  

Merci de transmettre généreusement

Jean Paul V
Le 18/11/2015 à 09:38:41

Bonjour à toutes et à tous,

Voici l'Appel pour le maintien des mobilisations citoyennes pour le climat.
Vous y trouverez un lien pour signer cet appel ainsi que les noms des 120 premiers signataires.
Vous êtes invité-e-s à le signer.
C'est urgent car le gouvernement envisage d'interdire d'ici jeudi certaines (ou la plupart) des mobilisations citoyennes organisées pour le climat.
Merci aussi à chacun-e de bien vouloir relayer largement cet appel.


On lâche rien!
APPEL POUR LE MAINTIEN DES MOBILISATIONS CITOYENNES POUR LE CLIMAT

Construisons un monde juste, durable et solidaire

Les peuples de Paris et Beyrouth ont vécu des massacres ignobles. Nous exprimons notre tristesse et notre solidarité avec toutes les victimes ainsi que notre détermination à nous tenir debout face au meurtre programmé et aléatoire de civils innocents.

Qu'ont voulu les terroristes ? Nous faire peur et nous pousser à des réactions aveugles et brutales qui intensifieraient le cycle de la violence. Daesh nous a frappé dans nos lieux de rencontre, de vie, pour nous terroriser, engendrer chez nous des désirs de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers la haine. Ils veulent nous faire entrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous sommes tous visés mais nous n'avons pas peur. Nous ne cédons pas à l'angoisse, tout comme nous n'acceptons pas la "stratégie du choc", qui profite des catastrophes humaines, sociales ou environnementales pour enclencher toutes les régressions, les restrictions des libertés élémentaires et les formes de repli sur soi. Nous appelons à répondre à ces crimes par plus de justice, plus de solidarité, plus de détermination à lutter contre tout ce qui nous empêche de faire ensemble société.

Nous affirmons notre unité et notre soif de vivre ensemble. Nous considérons indispensable de nous attaquer aux causes profondes : injustice, misère, guerre, inégalité, racisme, intolérance, violations des droits de l'humanité, saccage écologique et dérèglement climatique.

Nous soutenons les grandes mobilisations citoyennes qui se dérouleront à Paris à l'occasion de la COP21, tels que la marche pour le Climat du 29 novembre, le Sommet Citoyen pour le Climat dont le Village Mondial des Alternatives du 5 et 6 décembre, et la mobilisation du 12 décembre. Elles sont un moyen essentiel pour inverser le cours des choses et de vaincre le fatalisme. Elles démontrent qu'un autre monde est en train de voir le jour. Une dynamique dont les forces, constituées de citoyen-ne-s du monde entier, agissent pour préserver nos biens communs, et construire un monde plus juste, durable et solidaire. Elles travaillent à ce que nous avons en partage et qui nous relie.

Txetx Etcheverry (Alternatiba)
Le 18/11/2015 à 09:14:43

Mes pensées vont aux familles aux amis aux proches de toutes celles et ceux qui ont été touchés dans leurs chairs par des assassins.
Parce qu'ils auraient toutes les raisons de laisser la haine les envahir, et la volonté de vengeance les submerger.
Je ne m'adresse à aucun dieu hypothétique pour intervenir auprès d'eux, j'aimerais par contre m'adresser à eux directement pour les encourager à repousser la violence qui peut légitimement les ébranler, leur dire que je leur souhaite de tout mon cœur de parvenir à ne pas accepter ces réactions qui seraient compréhensibles, et trouver la force de transformer en volonté d'apaisement, ce qui pourrait les pousser au désespoir.
Je leur souhaite de trouver le réconfort.

Daniel Jagline
Le 17/11/2015 à 21:21:30

Bien que j'aie voté contre la peine de mort, dans ce cas
je suis pour!Ce ne sont ni des humains ni même des animaux.Ce sont des ordures au sens "propre" du terme et
au lieu de la prison, il faut les éradiquer. Avant, il faudrait plus de surveillance encore. Il faudrait même
éviter de les accueillir.
En attendant, fermer leurs mosquées étant donné que c'est là quils deviennent dingues.

PHILIPPE
Le 17/11/2015 à 19:31:54

nous n'acceptons pas est à réécrire

Andrée JOUVENOT
Le 17/11/2015 à 18:20:49

Que toutes ces vies, qui se sont arrêtées brutalement ôtées par des actes barbares, puissent être honorées par une implication sans faille et des engagements irrévocables de la part de toutes les parties prenantes de la COP21!
Faisons les vivre à travers la participation sincère à la construction d'une société planétaire pacifique et solidaire où règnent l'ouverture du coeur et de l'esprit!

Gisele
Le 17/11/2015 à 17:59:24

Nous sommes tous frères sur la même planète que nous l'appelions Allah, Bouddah, Dieu, Jésus, Jehova, Vichnou, Yahvé ou que nous n'y croyons pas, ne l'oublions pas.

Didier Gattini
Le 17/11/2015 à 17:53:06

Tout a fait d'accord avec cette démarche !
seul le refus de la violence par le plus grand nombre et la fraternité entre les peuples amèneront un monde meilleur!
Comme le colibri ,chacun peut apporter sa petite pierre a cet avènement car la pensée crée ...

JM
Le 17/11/2015 à 17:38:29

No pasaran los demonios!

Yves FRUCHON
Le 17/11/2015 à 17:17:32

N'oubliez jamais que Dieu n'est qu'une hypothèse

Jean Louis Blusson
Le 17/11/2015 à 17:15:46

Bonjour
Si vs avez un peu de temps revoir l'émission interreligieuse de Dimanche matin dernier sur le changement climatique et intitulée "qu'avons nous fait de la création" changement climatique et social...
Bien cordialement

Françoise
Le 17/11/2015 à 16:32:34

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 17 novembre 2015

La société civile, unie, solidaire et toujours mobilisée pour le clima


La Coalition climat 21 et l’ensemble des organisations qui la compose expriment toute sa solidarité auprès des victimes des attentats du 12 novembre à Beyrouth et celles du 13 novembre à Paris, ainsi que leurs familles et leurs proches.

Le monde que nous avons toujours défendu n’est pas celui-là. Le monde que nous défendons est celui de la paix, de la justice, de la lutte contre les inégalités et contre les dérèglements climatiques.

Le combat que nous menons pour la justice climatique ne s’arrête pas pour autant. Nous avons le devoir de rester debout et de continuer de nous battre pour une planète juste et vivable pour toutes et tous. Nous continuerons de nous mobiliser pour construire un monde à l’abri des guerres et des atrocités et des ravages de la crise climatique. Nous continuerons de porter les solutions et les alternatives pour lutter contre les dérèglements climatiques.

Tout en tenant compte des circonstances exceptionnelles, nous sommes convaincus que la COP 21 ne peut pas se dérouler sans la participation ni sans les mobilisations de la société civile en France. Ainsi, nous mettrons en œuvre tous nos efforts pour que se tienne l’ensemble des mobilisations que nous organisons. En concertation avec les autorités, nous continuerons à chercher à ce que la sécurité de toutes et de tous soit garantie.

Nous rappelons que cette mobilisation sera mondiale : des centaines de milliers de personnes se mobiliseront durant les deux semaines de négociations de la COP21 et des représentants des pays du Sud comme des pays du Nord seront présents à Paris. L’ensemble du monde est concerné et nous ne ferons pas l’impasse sur ces enjeux.

Coalition climat 21
Le 17/11/2015 à 13:48:24

Nous sommes debout, solidaires, sereins et déterminés

Face aux horribles attentats qui ont frappé Paris ce vendredi, mais aussi ceux qui ont frappé Beyrouth trois jours auparavant, nous souhaitons exprimer, au nom de Green Cross et de tous nos impliqués, notre compassion et notre détermination sereine. Nos pensées vont avant tout aux victimes et à leurs proches, ainsi qu'à l'ensemble de celles et ceux qui ont été affectés par ces attentats.

Ces événements, tragiques et horribles, nous rappellent l'une des orientations essentielles de la CoP21: contribuer à assurer l'avenir de l'humanité dans la paix, la sécurité, le respect des droits humains et la préservation de la planète.

C’est pourquoi nous souhaitons faire part de notre soutien à toutes celles et ceux qui de longue date préparent cette conférence internationale sur le climat, en particulier pour réussir la CoP21 et maintenir dans de bonnes conditions de sécurité le plus possible des événements déjà prévus, afin de répondre à l’urgence climatique, dans une perspective de maintien de la paix, de transition écologique de nos économies et de résilience.

La tragédie de la situation actuelle nous renforce dans notre détermination à faire du maintien de la santé de la planète une priorité essentielle pour la préservation de l'humanité, dans l'impérieuse nécessité de créer autour de la déclaration des droits - et devoirs - de l'humanité un acte fondateur de la Conférence de Paris, et dans l'impératif mondial d'arriver à un accord contraignant et suivi d'effets rapides sur le climat.

Nous avons été profondément touchés des messages de solidarité provenant de l'ensemble du monde (Afrique, Amériques, Asie, Maghreb, Moyen-Orient, Océanie...) nous incitant à poursuivre et intensifier nos engagements pour la paix, le climat, l'environnement et l'humanité, et à réussir l'échéance de la CoP21 à Paris.

Nous sommes et serons solidaires, impliqués, sereins et déterminés. Nous comptons sur vous, et vous pouvez compter sur nous.

L'équipe Green Cross

Alain UGUEN
Le 17/11/2015 à 08:39:55

traits de séparation
Agir
+ Pétitions
+ Cyber actions
+ Liste rapide
+ Proposer
+ Vigilance roundup
+ Cyber manifestations
+ Bilans
+ Lanceurs d'alertes
+ Consultations
Super actions
+ Vigilance roundup
+ Hors TAFTA
S'informer
+ Blog
+ e-quotidien
+ Sites amis
+ Annuaire solidaire
+ Publications
+ Vidéo
+ Agenda
+ Liste d'élus
+ Infos sur les OGM
Nous connaître
+ L'association.
+ Les statuts
+ FAQ
+ Nous contacter
Mon compte
+ Connexion
+ Déconnexion
+ Inscription
+ Lettre d'infos
+ Mon profil
Nous aider
+ Don
+ Adhésion
+ Recommander
+ Code pour sites
+ Livre d'or
+ Boutique solidaire

 

notre page framasphère    notre page facebook    icone twitter    icone google+   icone flux rss   
traits de séparation
| CYBERACTEURS | C/O Alain Uguen 152 rue F.Pelloutier 29000 Quimper | Mentions légales
| GRAPHISTE : Mary-Morgane |
logo enercoop

CSS Valide !